Le calibrage de l’écran

Si vous faites un peu (ou beaucoup) de post-traitement comme je vous le recommande, vous êtes forcément attaché aux contrastes et aux couleurs de vos images : vous avez travaillé dessus pour avoir exactement le résultat que vous souhaitiez, allant ainsi au bout de la démarche photographique. Mais il peut vous arriver que vos couleurs chéries s’affichent mal après l’export, sur d’autres écrans ou à l’impression. Voyons comment gérer ce problème.

Je n’écris évidemment pas cet article par hasard, puisque je reçois beaucoup de mails de lecteurs un peu désemparés de voir leurs photos mal s’afficher. La plupart du temps, vous vous en rendez compte quand vous imprimez vos images pour la première fois.

La mauvaise nouvelle, c’est que ce problème est très courant. La bonne, c’est qu’il n’est pas si difficile à résoudre.

La gestion des couleurs

calibrage écran couleurs adobe RGB AdobeRGB photo photographie

Ça a l’air compliqué ? Ça tombe bien, je n’en parle pas aujourd’hui ! :P

Ce type de problème a une cause très courante : une mauvaise gestion des couleurs, et le plus souvent pas de gestion des couleurs du tout. Pour faire simple, le but de la gestion des couleurs est que votre intention photographique soit rendue le mieux possible sur un maximum de supports (écrans des internautes qui visitent votre galerie, à l’impression, etc.).

Alors pourquoi ça ne se fait pas tout seul ? Je ne vais pas vous expliquer en long, en large et en travers toute la théorie là-dessus : c’est long, complexe, et pas forcément utile à connaître en détail. Pour faire très simple, les périphériques (écrans, imprimantes, etc.) n’ont pas tous les mêmes capacités à rendre les couleurs. Et en plus de ça, ils ne les rendent pas toujours comme on leur demande. En fait, ils ne rendront jamais exactement les couleurs comme il faut, si vous ne faites rien pour les y aider, c’est-à-dire si vous ne gérez pas les couleurs. On y revient.

Si vous souhaitez en savoir plus, il existe de nombreuses ressources, et notamment :

  • l’excellent guide de la gestion des couleurs d’Arnaud Frich, très complet, pertinent, rigoureux
  • Le non moins excellent dossier sur le sujet par Patrick Moll, qui s’étale sur 3 numéros de Compétence Photo, à commencer par les numéros 27 et 28. Comme d’habitude, rigoureux, détaillé, et d’une pédagogie exemplaire pour un sujet aussi complexe. A réserver quand même à ceux vraiment intéressés par les détails 😉

Il y a en théorie beaucoup de choses à faire, mais aujourd’hui je vais traiter de la plus importante, qui résoudra la grande majorité de vos problèmes, les 20% d’action qui donnent 80% des résultats : le calibrage de l’écran.

En effet, pour que les couleurs soient bien rendues ailleurs, la première étape est déjà qu’elles soient bien rendues chez vous, c’est-à-dire que votre développement RAW s’effectue sur un écran qui rend bien les couleurs. Ce ne sera jamais le cas par défaut. Pour ça, il va falloir calibrer votre écran. Voyons comment faire et avec quoi.

Calibrer son écran en pratique

photo photographie calibrage écran sonde de calibrage spider 4 eliteAutant annoncer la couleur tout de suite, la seule et unique solution crédible pour étalonner votre écran, c’est d’utiliser une sonde de calibrage. Il existe des sites qui vont vous proposer de calibrer à l’oeil, mais c’est trop aléatoire, et vous pourriez même empirer le résultat. Il y a également parfois un profil générique disponible avec l’écran, ou téléchargeable sur internet. C’est mieux que rien, mais ça reste un peu trop imprécis, et je ne peux que vous conseiller d’utiliser une sonde.

Alors certains se diront (je le sais, je l’ai fait aussi il y a 2 ans) que ce n’est pas utile de calibrer leur écran car de toute façon il est trop mauvais. C’est complètement faux. Pour vous dire, j’avais même calibré un vieil écran cathodique pourri, et bien le résultat était quand même impressionnant.

Autant vous dire que même avec un écran LCD d’entrée de gamme, vous aurez déjà un résultat plus que correct, surtout pour un usage amateur. Calibrez même l’écran de votre portable, même si l’extrême majorité possède des écrans insuffisants pour un affichage correct des couleurs (excepté des PC très haut de gamme).

Quelle sonde de calibrage choisir ?

Si vous avez déjà fait une ou deux recherches sur le sujet, vous avez dû tomber sur les sondes Spyder de Datacolor, qui sont les plus connues. Le plus gros avantage pour vous, c’est qu’il y a 3 modèles différents, et donc 3 prix :

  • La Spyder 4 Express, la version la plus basique (environ 95€), qui ne propose pas de mesure de la lumière ambiante
  • La Spyder 4 Pro (environ 135€), qui permet de mesurer la lumière ambiante, un choix plus étendu des valeurs cibles, et une fonction de vérification du calibrage (qui vous évite de recalibrer si ce n’est pas nécessaire)
  • La Spyder 4 Elite (environ 185€), qui en plus des fonctions de la Pro, permet de fixer le point blanc et le point noir de l’écran.
Datacolor m’a gentiment prêté une Spyder 4 Elite, je prendrai donc l’exemple avec cette sonde, mais le processus de calibrage est de toute manière très simple et se ressemble beaucoup entre les sondes. Je vous conseille de prendre au moins une version Pro si vous pouvez, pour la mesure de la lumière ambiante.

Cela dit, il vaut mieux calibrer, même avec une sonde entrée de gamme, plutôt que de ne rien faire du tout. Si votre budget est vraiment serré, vous pouvez vous tourner vers la génération précédente des Spyder 3 d’occasion, qui reste très correcte. Vous pouvez en trouver d’occasion sur Le Bon Coin, eBay ou ailleurs, mais faites attention à ne pas payer plus de 50€, faut pas déconner, sinon autant prendre une Spyder 4.

Comment calibrer son écran ?

photo photographie calibrage écran sonde de calibrage spider 4 elite logicielLa première étape est d’installer le logiciel fourni avec la sonde. Si jamais vous n’avez pas de lecteur CD (ce qui arrive de plus en plus avec la disparition progressive de ce support), vous pouvez le télécharger sur le site de Datacolor.

 

Ensuite, vous allez brancher la sonde à votre ordinateur, démarrer le logiciel, et suivre les instructions. Je pourrais presque m’arrêter là 😛
Essayez de faire le calibrage dans les conditions les plus courantes de travail sur vos images. Par exemple, si vous travaillez souvent vos photos le soir à la lumière artificielle, calibrez à ce moment-là.

Pour que la sonde tienne bien collée à l’écran pendant le processus, il faut souvent pencher un peu l’écran vers l’arrière. Calez simplement un truc en dessous, et pensez à bouger le petit contrepoids présent sur le câble (il glisse dessus et vous permettra d’équilibrer plus facilement la sonde).

 

Ensuite, il faut quasiment uniquement cliquer sur suivant. Si le logiciel vous demande de choisir des valeurs cibles (ce qui est le cas dans les version Pro et Elite), choisissez ce qui est recommandé, c’est-à-dire 120cd/m² en luminosité, 6500K en température, et 2,2 en Gamma.

Si vous avez choisi la version Elite, après environ 1 minute, le logiciel vous demandera de régler la luminosité de votre écran. Il suffit d’appuyer sur le bouton consacré sur votre écran (en général ce n’est pas trop dur à trouver, souvent assez évident dans le menu de l’écran), et de faire varier jusqu’à ce que ça atteigne la valeur cible, soit 120 cd/m². Tâtonnez jusqu’à atteindre la bonne valeur, la plupart du temps en dessous de 50% de la luminosité maximale de l’écran, pour vous donner une idée.

Ensuite, le reste du processus est entièrement automatique. Il a pris environ 7 minutes chez moi avec une Spyder 4 Elite, ce qui n’est pas trop long et heureusement, car vous devrez vérifier le calibrage et le refaire environ tous les mois, car les écrans ont tendance à avoir des couleurs qui dérivent avec le temps.

 

Après, il vous reste juste à enlever la sonde de l’écran, et à la placer sur son support devant l’écran, ce qui va lui permettre de mesurer régulièrement la lumière ambiante. Et c’est tout ! Le logiciel s’occupe du reste.

 

Si vous êtes sous Linux, le logiciel ne fonctionnera pas. Dans ce cas, vous pouvez utiliser l’excellent utilitaire dispcalGUI, qui malgré son nom barbare donne d’excellents résultats, mais prend (beaucoup) plus de temps pour calibrer l’écran. Merci aux développeurs pour leur boulot exceptionnel ! 🙂

Et après ?

Vos couleurs s’afficheront donc maintenant correctement sur votre écran, ce qui est la base de la base ! Alors si vous regardez d’anciennes images, vous pourriez constater des couleurs différentes de celles que vous aviez auparavant, forcément. Mais dites-vous que ce sont maintenant les bonnes couleurs qui sont affichées, et que ça vous évitera tout désagrément à l’avenir ! Vous pouvez reprendre vos anciennes images si vous le désirez 😉

Voilà, quand vous aurez fait ça, le plus gros du boulot sera fait. Il y a encore d’autres petits détails à régler, mais calibrer votre écran vous évitera la majorité des problèmes. On verra le reste une prochaine fois, c’est déjà assez pour aujourd’hui ! 😉

Et vous, est-ce que vous l’avez déjà fait ? Témoignez du changement que ça fait, ça encouragera les autres à faire de même ! 😀
 

 

Vous avez aimé cet article ?

Vous pouvez le télécharger au format PDF pour l’avoir chez vous :
Cliquez ici pour télécharger

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (8 votes, moyenne : 4,63/5)

Loading...

Recherches utilisées :

calibrage ecran, calibration ecran, calibrer ecran, sonde de calibration, sonde calibrage ecran, spyder 4 express, étalonnage de l\écran, calibrer son écran

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge

214 commentaires

  • Merci pour ce super article!
    A part si j’ai sauté le moment où vous en parlez mais est ce que la sonde Spyder fonctionne pour les écrans de portables?

    Merci!

    1 octobre 2012
  • Indispensable pour celui qui retraite ses photos, mais le cout de la sonde s’additionne à tout le reste.

    Il faut donc ruser et pourquoi pas partager les frais d’une sonde, en famille ou entre amis il devient alors possible d’avoir un écran calibré pour un prix plus supportable ou permettant d’autres investissements.
    Dernier article de Pyrros : Pyrros.fr s’offre un coup de peinture

    1 octobre 2012
    • Oui, mais il faut se repasser la sonde régulièrement, puisqu’il faut recalibrer environ tous les mois.

      2 octobre 2012
    • Bien sûr, c’est un coût à ajouter.
      Si on compare à la photo argentique, un logiciel de traitement d’image + une sonde de calibrage + un écran de qualité et on est encore bien loin de l’investissement dans un labo couleur, sans compter l’encombrement. (Je ne compte pas l’ordi, de toute façon, on en a tous un).
      La photographie n’a jamais été aussi accessible.

      3 octobre 2012
      • Même si la photo est accessible et se démocratise un peu plus chaque jour, rien n’empêche de faire de petites économies.

        C’est aussi pour cette raison que les labo-photos étaient souvent associatif.
        Dernier article de Pyrros : Fête St Michel, la fête foraine de Toulouse

        5 octobre 2012
  • Quelle bonne nouvelle (enfin) un article sur la gestion des couleurs !
    Concernant la sonde Spyder, il n’y a que le logiciel qui diffère entre les 3 versions. Le colorimètre est strictement identique.
    La version Express est assez limitée mais comme tu le dit très justement il vaut mieux ça que rien du tout.
    Dernier article de Fabien : 10 photos exceptionnelles de gouttes

    1 octobre 2012
  • Ca fait un moment que j’ai envie (et besoin) de calibrer mon écran.
    Je me suis rendue compte qu’il y avait un problème à mon premier essai sur RawTherapee. Les images développées n’étaient tout simplement pas enregistrées comme elles apparaissaient dans le logiciel (donc le logiciel était calibré d’une façon, mon ordi d’une autre).

    Puis un autre jour, quand une amie m’a envoyé la photo d’un chat blanc : je le voyais rose. Tout le monde le voyait « un peu chaud, mais blanc ».

    Il faut aussi ne pas oublier de convertir ses images pour une utilisation sur périphériques (donc imprimantes pour particuliers) et sur le web. On peut développer ses photos sur le meilleur PC du monde, avec un espace Gama énorme. Très peu de gens verront le résultat, parce que les écrans « normaux » ont un espace plus restreint.
    Beaucoup ont pu remarquer qu’en mettant des photos sur … FlickR, DeviantArt, etc., elles apparaissent fades. Les couleurs sont délavées, les contrastes sont partis. Solution : la conversion pour le web 🙂 Ca et un écran calibré et zou, c’est parfait !

    Alors je te rejoins complètement sur ce point : calibrer son écran, c’est super important. J’ai prévu l’achat de la sonde pour noël, et je suis contente de voir un petit comparatif des différents modèles 🙂
    Dernier article de Emeline : [Tutoriel photo] 10 secrets pour photographier l’automne

    1 octobre 2012
  • Merci de ce sympathique article ! Justement, j’ai changé d’écran il y a peu et après avoir sorti des images chez deux photographes différents, je pleure de dépit….

    1 octobre 2012
  • Dans la chaîne de production d’une photo, de la prise de vue à l’impression, la qualité de l’impression vaudra ce que vaut le maillon le plus faible. L’écran est une pièce maîtresse souvent oubliée et qui, tu le décris très bien Laurent, est notre lien direct avec l’image puisque c’est par lui que passe le développement numérique du RAW.
    Excellente idée donc de parler de ce sujet très important et qui fera sans nul doute plaisir à tous ceux pour qui une restitution fidèle des couleurs est importante.
    J’utilise une sonde Spyder 3 Pro sur un iMac. Je n’envisage pas de changer pour la nouvelle mouture puisque ce couple m’a donné entière satisfaction pour mon expo en juin dernier.
    Dernier article de Eric Heymans : Multiplicateur de focale … ou comment accroître la portée de vos objectifs

    1 octobre 2012
  • J’avais utilisé une image pour le fond d’un site web, et placé les éléments de menu (noirs) sur les parties noires de l’image. Mais voilà ces parties de l’image que je croyais noires ne l’étaient pas complètement! Tout le monde voyait les limites des blocs du menu sauf moi 🙂 Maintenant grâce à la formation et à l’article je ne vais plus rien faire au hasard, merci Laurent.
    Dernier article de clem : Coupe Icare 2012 – Base Jump

    1 octobre 2012
  • Bonjour.
    J’ai personnellement un petit soucis d’écran, j’ai chez moi un portable et un fixe sur lesquels les images son correctes par contre les mêmes images sur l’ordi de mes parents sont vraiment pourries, très dégradées, on dirait qu’il a y eu un effet « dessin » appliqué sur les images qui donne un rendu « faux », en plus elles sont très sombres.
    Un calibrage pourrait-il y remédier? Ou alors cela provient-il du matériel?

    1 octobre 2012
  • Un article qui tombe à pique! encore génial Laurent!!!!!
    Dernier article de nathou : [Portrait] II Le matériel

    1 octobre 2012
  • Suivant cette même motivation, j’ai récemment craqué pour un calibreur d’écran. Après diverses recherches sur le net, j’ai opté pour un X-rite et, histoire de ne pas faire les choses à moitié, ai pris la version pro.
    Le résultat est juste catastrophique. Sur mon macbook, il s’est contenté de mettre la balance des blancs franchement dans le jaune. J’ai tenté du coup au boulot sous Windows. Il s’est emmelé les pinceaux entre les écrans.
    Je m’interroge fortement sur la pertinence et l’efficacité de ces dispositifs. Comment pouvoir se fier à des appareils censés donner « la vérité » ? Ont-ils bons ou non ? Si le résultat n’avait pas été si flagrant, aurais-je pu détecter que les couleurs étaient aberrantes ?
    Je ferai plus amples tests mais ça reste jusqu’ici pour moi mes 200euro les moins bien employés dans la photo (et pourtant, j’en ai testé du matos).
    Dernier article de Guillaume E : [Matériel] Comment mettre à jour le firmware du Canon EOS 7D

    1 octobre 2012
    • C’est étrange, la X-Rite est une bonne sonde aussi normalement.
      Mais ne t’interroge pas sur l’efficacité. Une sonde est justement faites pour donner la « vérité », c’est pour ça qu’on les paye 😉 C’est plus probablement soit un modèle défectueux, soit un mauvais paramétrage.

      2 octobre 2012
      • Ca me perturbe que le paramétrage puisse être mauvais. D’ailleurs, dans la mesure où elle, elle est censée configurer, je ne comprends pas qu’il puisse y avoir quoique ce soit à configurer pour ce genre d’appareil.
        Dernier article de Guillaume E : [Magazine] En kiosque

        22 octobre 2012
        • Bonjour, soit la sonde a un problème (la garantie est là pour çà car il n’y pas de fabrication sans un certain % d’appareils défectueux…), soit c’est toi qui fais une erreur de manip (personne est parfait, surtout pas moi… ;-P) ou bien le moniteur a un problème…
          La version pro est en verre donc on devrait pouvoir exclure un vieillissement prématuré du filtre (voir plus bas), sinon je ne peux que t’inviter à aller voir le site de A. Frich (Guide de la gestion des couleurs-voir l’adresse aussi plus bas) c’est très complet et si ce n’est pas suffisant n’hésite pas à lui demander conseils, c’est un gars charmant et un spécialiste du sujet (son site sur le sujet à maintenant 8 ans…).
          Dernier article de c@mesigue : Photos, photos, photos…

          22 octobre 2012
  • Petite correction concernant le matériel, si vous possédez un écran avec rétro-éclairage led il est préférable d’utiliser la spyder 4 ou la i1 display pro mais pas la spyder 3 qui elle n’est pas compatible pour ce type d’écran.
    Pour les valeurs de la température du point blanc, il est conseillé de choisir une valeur de 5500-5800K plutôt que 6500K pour se rapprocher de la température du papier.
    De même pour la luminance une valeur de 80-100cd/m² est préférable.Celle-ci ce vérifie par l’intermédiaire d’un tirage ou d’une impression.

    1 octobre 2012
    • Bonjour Fabien, merci pour ta précision concernant les écrans LED !

      Concernant les valeurs cibles, d’où tiens-tu ces données ?

      2 octobre 2012
      • Comme Fabien n’a pas répondu, c’est peut-être un peu tard mais mieux vaut tard que jamais lol.
        Les valeurs 5500°K et 80-100cd/m2 sont préconisées pour correspondre aux valeurs d’impression. Elles sont données sur le site d’Arnaud Frich et également indiquées dans certains manuels d’imprimantes (en tout cas elles le sont dans la manuel de ma canon Pro-10).
        J’ai pour ma part réglé mon écran à 5500°K et 100cd/m2 et j’obtiens une image à l’écran très proche de l’image papier, en mettant néanmoins une valeur de +1 en luminosité lors de l’impression ce qui indique bien que la luminosité du tirage est plus proche des 80cd/m2.
        On conseille de ne pas descendre en-dessous de 5500°K sur les écrans qui ne sont pas arts graphiques http://www.guide-gestion-des-couleurs.com/calibrer-ecran.html.

        8 avril 2015
  • Bonjour,

    Sans même parler de calibrage, il faut commencer avant tout par stabiliser l’environnement dans lequel vous allez travailler afin de créer un espace de perception visuelle adéquat.

    Les valeurs « 120cd/m² en luminosité, 6500K en température, et 2,2 en Gamma » sont passe-partout et ne correspondent globalement pas à un process professionnel de traitement d’image ni à ce que préconisent les normes ISO.

    Bonne vulgarisation toutefois.

    1 octobre 2012
    • Bonjour Henz,
      Sans doute, mais il ne t’aura pas échappé que je ne m’adresse pas à des professionnels 😉

      2 octobre 2012
      • Bonjour Laurent,

        Tout le monde a tout à gagner à suivre (à la hauteur de ses moyens) les meilleures recommandations, professionnels ou amateurs.

        « 120cd/m² en luminosité, 6500K en température, et 2,2 en Gamma »

        Et ces valeurs sont trop imprécises. Ce sont les normes ISO en la matière qui prescrivent les valeurs données par Fabien. Vous pouvez les consulter gratuitement en ligne, d’autres sont payantes.

        Mais avant de parler « calibrage », vous ne devriez pas faire l’impasse sur l’environnement de travail. Investir dans une « sonde » alors que votre ordinateur se trouve dans une pièce avec des murs rouges, avec un gros contre-jour et une lumière tungstène ne sert pas à grand chose.

        Cordialement.

        2 octobre 2012
        • Bonjour Henz,

          Les normes ISO, c’est bien, mais j’imagine qu’elles sont faites pour un environnement de travail totalement idéal (murs blanc, lumière artificielle de couleur « lumière du jour », intensité modérée, etc.). Sauf qu’en vrai, il est totalement irréaliste de demander aux gens de changer tout leur intérieur pour faire du développement RAW (j’ai déjà du mal à les convaincre de l’utilité d’en faire :P).

          Patrick Moll donne ces valeurs dans son dossier sur le calibrage, et préconise de ne pas descendre en-dessous de 5800K par exemple. Il est vrai que si la sonde suggère quelque chose d’autre en analysant la lumière ambiante, autant suivre ces recommandations. Mais si elle ne suggère rien (une Spyder Express par exemple), ces valeurs sont plus adaptées à l’environnement amateur, dont l’environnement de travail est le plus souvent éclairé au tungstène (6500K).

          Par contre, je suis persuadé que même avec un environnement de travail imparfait, utiliser une sonde change drastiquement le résultat, qui ne sera de toute manière jamais parfait.
          Je parle à des amateurs passionnés, et il est nécessaire de se concentrer sur les 20% qui donnent 80% des résultats. Mon propre environnement de travail n’est pas complètement idéal, mais la différence entre les couleurs affichées sur l’écran et à l’impression est imperceptible.

          2 octobre 2012
  • Ca fait environ 10 ans que j’attends un article sur le sujet. Ne post-traitant plus depuis 6 mois car mes couleurs ne sont pas bonnes, je souhaitais éviter d’investir dans une sonde qui me servira une fois ou deux. Très déçu de voir qu’il n’y a aucune service de « location » de sonde qui existe…

    1 octobre 2012
    • Bonjour Adam,
      Comme dit dans l’article, la sonde te servira une fois par mois, ça me semble donc tout à fait rentable d’en acheter une. Je crois qu’il existe des locations, mais à des prix trop importants (20 ou 30€ je crois…).

      2 octobre 2012
    • Vous surestimez considérablement l’importance du rendu des couleurs de votre périphérique aux dépends de l’environnement de travail. Votre oeil fait « la mise au point » sur votre écran à partir de votre environnement. Autrement dit, la chose qui vient avant l’écran, c’est l’environnement pour la perception visuelle.

      Je ne suis pas partisan du tout de de cette logique du « c’est mieux que rien », car à part enrichir les vendeurs de sondes, cela ne fait pas grand chose, quoique vous en disiez : Les nouveaux écrans viennent tous ou presque avec un profil usine qui affiche un deltaE oscillant entre 3 et 6. À moins que votre écran n’ait déjà pas mal vécu, je doute que la grande majorité ait l’oeil pour constater une amélioration époustouflante qui légitime le prix des sondes qu’on nous vend comme une solution miracle.

      Sur la durée, une « sonde » est indispensable, mais encore une fois, faut-il commencer par prendre soin de son environnement.

      Nul doute que l’amateur passionné saura prendre 1 heure de son temps et consacrer un budget dérisoire pour :
      – mettre un coup de peinture ou changer de pièce ;
      – changer d’ampoule (les néons que vend Christophe Métairie sont très bien et bon marché) ;
      – acheter une casquette pour son écran.

      Là, vous verrez une différence « drastique ».

      Être amateur ou pro n’est pas la question. Si vous parlez de calibrage, il faut aussi parler de ce qu’il y a en amont. Et c’est à la portée de tous.

      2 octobre 2012
      • Bonjour Henz,

        Vous parlez de l’importance de l’environnement lorsque l’on veut retraiter des photos sur ordinateur. Pourriez-vous me donner davantage de précisions svp ?

        Je débute la photographie en amateur avec un Nikon D5100 et deux objectifs Nikkor (18-55 et 55-200). N’étant encore qu’étudiante et donc pas spécialement fortunée, j’aimerais savoir si investir dans une sonde en vaut vraiment la peine, ou si mon environnement de travail annihilera tout ce que peut faire une sonde. De plus, je travaille sur une ordinateur Toshiba assez basique (Satellite L500D), dont l’écran n’est sans doute pas une référence en termes de qualité…

        Pour vous donner quelques précisions sur mon environnement de travail, je commencerais par dire que les murs de la pièce où je travaille (ma chambre) sont colorés puisqu’ils sont oranges, que le bureau est blanc et que la pièce est éclairée par une ampoule à incandescence classique. Je ne crois pas qu’il y ait de contre jour puisque ma fenêtre est située à 90° par rapport à mon écran (fenêtre qui est orientée à l’ouest). Je pourrais difficilement trouver une autre pièce de travail au vu de la taille de l’appartement. Pouvez-vous donc me dire si l’on peut effectuer de petites améliorations pour retraiter les photos dans de meilleures conditions svp ? Quelles sont les conditions optimales pour le retraitement de photos, sans avoir à faire d’énormes investissements ?

        Merci d’avance

        4 octobre 2012
    • Vincent Rousseau, sur son site Labo-photo-fine-art.com offre un nouveau service de location de sonde d’écran …
      juste pour t’aider …amicalement

      5 octobre 2012
  • Bonjour,

    Novice en photographie, je n’aurais pas pensais à ce détail important.
    Mais je me pose des questions; Je suis sous portable macbook et je me demandais si il fallait que je le calibre aussi. Et si ces sondes marchaient sur mac? Merci.

    1 octobre 2012
  • Mon père l’a acheté, il a calibré son écran mais il a galéré par contre. Pourtant il s’y connais très bien en informatique et en photo mais n’arrivait pas chopper le point central ou quelque chose comme ça… enfin ça me fait penser à le faire, c’est vrai que c’est très important !

    1 octobre 2012
  • Bonjour Laurent,

    Sans vouloir me faire de pub (je ne vis pas de mon blog, il ne me rapporte absolument rien), j’avais aussi écrit un article sur la couleur que je souhaite partager car il complète bien le tient. Je parle justment des espaces colorimétrique sans aborder le calibrage (http://ampphotographie.wordpress.com/2012/06/30/la-couleur-pour-les-nuls/)

    Concernant ses sondes de calibrage, sais-tu si cela vaut le coup de calibrer un écran de portable (écran haut de gamme bien entendu prévu pour traiter de la photo en déplacement). Autant je maitrise bien les notions techniques autour de la couleur, autant les sondes sont mes ennemies…

    Merci d’avance si toi ou un de tes lecteurs avez du retour d’info à partager sur le sujet.

    Aymeric
    Dernier article de Aymeric : Pourquoi je choisis souvent l’orientation paysage ?

    1 octobre 2012
    • Bonjour Aymeric,
      Aucun souci pour « faire ta pub » (même si tu vivais de ton blog d’ailleurs :P), partager du contenu est toujours utile 😉

      Oui, il faut calibrer même l’écran de portable, et même s’il est mauvais en fait, c’est toujours mieux que rien !

      2 octobre 2012
      • Je confirme que le calibrage d’un écran de portable pas trop ancien marche TB
        Depuis quelques années j’utilise pour de la retouche d’image, lorsque je suis en déplacement, un DEL Vostro 17″ calibré avec une sonde X-Rite DTP 94 et le logiciel Monaco Optix Pro
        Les résultats sont très satisfaisants, il faut seulement régler la luminosité (2 touches sur le clavier) et laisser le processus de calibrage agir sur la carte graphique.

        2 octobre 2012
  • bonsoir
    depuis que Laurent a fait ses premiers post sur les fichiers raw, je ne shoote plus qu’en raw, terrestre et sous marine, j’ai très vite investi dans une sonde, j’ai la version 3 de celle cité en ex, et ça change tout, une question cependant, faisant tirer mes épreuves par internet, j’ai été déçu par les tirages trop foncés, les éditeurs de photos par internet tiennent ils compte que la plupart de leurs clients ne calibre pas leur écran, heureusement j’ai trouvé un site chez qui la même photo au tirage était correcte, @+

    1 octobre 2012
    • Les sites de tirage en ligne ne gèrent pas tous celà.
      Certains font ça très bien, comme Blurb, par exemple, même si la photo est plus cher.

      2 octobre 2012
  • merci laurent pour ce super article , je sais se qu’il me reste a faire maintenant , sortir un peu de budget …lolll

    1 octobre 2012
  • Super, je dois justement investir mais ne savais pas trop quoi choisir .. Merci laurent ;o)

    1 octobre 2012
  • Cet article tombe à pic: Je n’ai pas encore osé imprimer mes photos à cause de ces problèmes de gestion des couleurs (calibrage de l’écran, gestion des couleurs de l’imprimante…).
    Bref, grâce à toi Laurent, je vais m’y mettre derechef, et donc me décider à investir dans une sonde.
    Tout cela commençait à me tracasser sérieusement car j’accumule les photos (en format RAW ), les développe…Et puis ça s’arrête là, faute d’avoir calibré mon écran. Cela ne peut plus durer.
    Conclusion : Merci Laurent pour tes conseils bienvenus.

    1 octobre 2012
  • Merci pour cet article!

    Je confirme que sous Linux, dispcalGUI marche très bien (j’ai une spyder3).
    Au départ les couleurs de mon portable semblaient trop chaudes après calibration mais en fait je ne peux plus voir mon écran non calibré maintenant (pourtant je suis un peu daltonien!)

    1 octobre 2012
  • Merci pour la recommendation, je me souviens que tu en parlais dans un ancien article.

    Cela dit, j’ai une question a quelqu’un ayant 2 écrans. Comment cela se passe la calibration est-ce facile?

    Autrement pour ce que je lisais sur internet, il est conseill130 de recalibrer son écran tous les 1-2 mois (toute les semaines si vous êtes un pro 🙂 ).
    Dernier article de Adil : Récit du week-end New Yorkais.

    1 octobre 2012
    • Je sais qu’il est possible de calibrer 2 écrans, c’est sûr, mais je ne sais pas exactement comment, n’en ayant qu’un moi-même. Ca doit se trouver sur internet.

      2 octobre 2012
  • Pour ceux qui n’ont pas de sonde, pensez au club photo.
    Le mien en prête une à ses adhérents, le prêt est un succès total, il faut presque faire la queue pour l’obtenir.
    Me concernant, venant de changer mon micro, je vais y passer aussi.
    Merci pour ses conseils simples et bienvenus.

    1 octobre 2012
  • Pour l’instant je n’ai pas de sonde de calibrage. mais je pense que je vais m’en procurer une d’occasion des que je peux 🙂
    merci pour cet article !

    2 octobre 2012
  • Et il faut aussi calibrer l’imprimante afin d’avoir une impression fidèle à l’écran. Hâte Dr voir l’article traitant.de ce sujet.

    Merci Laurent. Toujours aussi intéressant même quand on connaît le principe!

    2 octobre 2012
  • Et il faut aussi calibrer l’imprimante afin d’avoir une impression fidèle à l’écran. Hâte de voir l’article traitant de ce sujet.

    Merci Laurent. Toujours aussi intéressant même lorsque l’on connaît le principe!

    2 octobre 2012
  • Ce qui est rageant, c’est le prix que ça coûte. Je ne comprends pas que ce ne soit pas trouvable en location, ou qu’on ne puisse pas calibrer son écran chez un photographe pro ou une boutique de photo. C’est un accessoire qui s’utilise une fois et qui traine dans un carton jusqu’à son obsolescence non ?

    Surtout que ça ne résout en rien les problèmes de couleurs et de luminosité (à part pour l’impression). Je sais que mon écran est plutôt juste au niveau des couleurs, mais j’envoie mes photos à des gens dont ce n’est pas le cas. Du coup, les photo n’apparaissent pas comme je le veux. Même si mon écran est calibré au poil, ça ne changera pas le fait que ce n’est pas le cas chez les autres.

    Le principal problème que j’ai, c’est au niveau de la luminosité. Mon écran doit être trop lumineux car mes photos développées sont régulièrement sous exposées sur les écrans autres que le mien… J’aimerais bien m’acheter une sonde de calibrage, mais le prix me retient…

    2 octobre 2012
    • Bonjour adlab,
      Non, comme je l’ai dit dans l’article :

      vous devrez vérifier le calibrage et le refaire environ tous les mois, car les écrans ont tendance à avoir des couleurs qui dérivent avec le temps.

      Donc non, il ne va pas traîner dans la boîte, bien au contraire !
      Et comme je l’ai dit, tu peux acheter une sonde d’occasion sur le Bon Coin (il faut lire l’article en entier hein 🙂 ).

      Effectivement, les écrans des gens ne seront pas calibrés. Mais ça tu ne peux rien y faire, donc pas la peine de s’en préoccuper. Pour autant, ce serait bête de ne rien faire sous prétexte que le monde n’est pas parfait et que tout le monde n’a pas un écran calibré.
      Calibrer le tien permettra de réduire l’écart (même sur l’écran des autres), et d’imprimer correctement. C’est déjà pas mal !

      2 octobre 2012
      • J’avoue, j’ai honte, j’ai lu ton article en diagonal ! ^^ (j’ai déjà lu plusieurs articles sur le sujet et je suis content que le tien aille plus loin, ça m’apprendra à croire que j’ai déjà tout lu ! ^^)
        Je vais surveiller les annonces sur le bon coin alors ! Parce que justement, j’ai envie d’imprimer et j’ai peur d’être déçu à cause d’un écran non calibré.
        Merci pour ta réponse !

        3 octobre 2012
  • Calibré son écran … seulement en cas d’impression des photos. Rare sont les personnes qui les imprimes.

    Par contre un problème réel, c’est la gestion des couleurs par les navigateurs internet ou les « viewer »:
    Pour faire simple, essayé de regarder une image dans un navigateur, puis un autre et enfin un viewer, vous allez être surpris! Chaque fois différent!

    J’ai donc opté pour une solution moins cher et je vous renvoi le lien expliquant un peu mieux mes dires:
    http://www.alpha-numerique.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=849:la-gestion-des-couleurs-dans-les-navigateurs-internet&catid=145:gestion-des-couleurs&Itemid=411

    2 octobre 2012
    • Non, pas seulement en cas d’impression !! Gérer les couleurs est important quelque soit le mode d’affichage derrière.

      L’affichage dans le navigateur est un problème également, et l’article de Patrick explique très bien comment s’en sortir effectivement 🙂

      2 octobre 2012
    • Bonjour,
      merci pour le lien. L’article de Patrick Moll est tout simplement génial: simple, clair et précis et sur un sujet hyper important et très négligé la plupart de temps.
      Prenez 5 min pour le lire et faire les quelques manips qu’il propose et vous verrez la différence;)

      4 octobre 2012
  • Sous Linux il y a aussi ça :
    http://www.hughski.com/
    D’ailleurs j’hésite à m’en prendre une car étant daltonnien, je n’arrive pas à régler moi même mon écran correctement…

    2 octobre 2012
    • Bonjour,
      De toute façon, même sans être daltonien, il est impossible de régler son écran à l’oeil 😉

      2 octobre 2012
  • Article très intéressant mais effectivement incomplet dans le sens où si on veut respecter la gestion des couleurs, il faut aller jusqu’au bout du processus en gérant aussi le rendu des couleurs (profil ICC tout ça) avec son imprimante (ou faire développer ses photos par un site qui le gère).

    C’est le minimum du processus parcequ’au final, le but de faire des photos est aussi de les imprimer 🙂

    J’attends donc la suite de cet article avec impatience et curiosité 🙂

    2 octobre 2012
    • Sans en savoir beaucoup plus sur la question, Les reflex se calibrent et ont leur profil ICC qui peut être intégré au logiciel de développement ;D

      2 octobre 2012
    • Oui, effectivement c’est incomplet, mais bon je préfère ne pas tout dire en un article, ce serait un peu long 😉 (dans la formation, la vidéo sur la gestion des couleurs fait 35 minutes hein :P)

      2 octobre 2012
  • Il tombe bien cet article, justement, car je me demandais s’il fallait sauter le pas. En effet je ne travaille que sur portable. Mon écran est de très bonne qualité, mais selon qu’on l’incline un peu trop en avant ou en arrière, le rendu des images est différent. Ma question est probablement idiote, mais dans ces conditions est-ce que cela sert à quelque chose de calibrer son écran?

    2 octobre 2012
    • Bonjour Florence,
      L’idéal est de bosser sur un vrai écran, avec une dalle IPS ou PVA, et non pas TN (dont le rendu change effectivement selon l’inclinaison). En fait, « de très bonne qualité » pour une dalle TN, c’est peut-être un peu vite dit 😉

      Mais dans tous les cas, calibrer ton écran va déjà changer la donne, même si un écran de portable est loin de l’idéal.

      2 octobre 2012
  • Merci pour l’article.J’aimerais savoir si ça fonctionne aussi sous mac les différentes sondes.
    Merci

    2 octobre 2012
  • Lasco83, pour te rèpondre ça fonctionne très bien sur IMac et MacBookAir avec une sonde Spyder 3 pro. L’IMac ayant un écran devenant de plus en plus jaune avec le temps, le blanc peut être rétabli. Mon cas Gamma 2.2 Point blanc 6500K Luminosité natif, je la met à 50%. J’affiche un gris moyen sur l’ensemble de l’écran et je lance la calibration.
    Ensuite je redémarre le Mac, tout en laissant la sonde connectée dans son support, à côté de l’écran pour que celui-ci reste équilibré par rapport à la lumière ambiante.
    Pour imprimer, mes meilleurs résultats Ligthroom4, Imprimante CanonPixma IP4200, réglage auto pour papier Photo brillant et papier Canson Ultimate Glossy.
    Il faut seulement ajuster un peut le curseur « Réglage d’impression » sur Luminosité + 10 environ et contraste on ne touche rien et c’est souvent très bien pour du tirage A4 amateur. à conserver sous verre anti UV si exposé au mur !
    Le MacBookAir c’est moins évident, car la sonde ne peut pas être toujours du voyage, mais ça aide quand-même.

    2 octobre 2012
  • pour ceux qui n’en ont pas un usage pro, il reste aussi la location de sondes chez certains magasins de photos.
    avantage pour nous, ça ne coute que 20-40€
    pour eux, ça permet de faire un peu marge.

    2 octobre 2012
    • Quand on décide de travailler sur un écran calibré, c’est aussi bien pour un usage pro qu’amateur. C’est pour un besoin constaté.
      Sachant qu’il faut le faire tous les 2~3 mois, l’achat d’une sonde est rentabilisée par rapport à la location à environ 1 an…

      2 octobre 2012
      • Et une solution de location… bof car avec la Spyder3 Pro, il faut laisser la sonde accrochée à l’ordi par le port USB sur son support ad-hoc, celle-ci travaillant pour toi pour automatiquement règler la luminosité de l’écran en fonction de la lumière ambiante… donc on l’utilise tous les jours sur son ordi principal !
        Dans mon article précédent, j’ai oublié de vous dire que le plafonnier de mon « bureau » est équipé en ampoules éco lumière du jour. Ca n’est pas très intime comme éclairage mais pour traiter ses photos le soir, il me semble que les couleurs sont mieux reproduites sur l’écran et l’impression.

        3 octobre 2012
  • Bonjour Laurent,

    Je ne connaissais pas l’existence de la sonde de couleur,alors permettez moi de vous en remercier.

    Par contre candela,degré kelvin,gamma(y),tout cela me parle bien.

    J’espère avoir l’occasion de vous relire .

    A bientot.

    2 octobre 2012
  • en relisant l’article et les commentaires, je me rends compte que personne ne parle du confort que cela permet de gagner pas seulement sur le traitement des photos mais aussi sur la lecture et l’utilisation de tous les jours de son pc …

    La première fois que j’ai calibré mon écran j’ai gagné la possibilité de rester plus longtemps devant l’écran pour un même niveau de fatigue oculaire.
    Dernier article de Pyrros : Fête St Michel, la fête foraine de Toulouse

    5 octobre 2012
  • apres le calibrage d’ecran,quoi faire avec l’imprimante

    6 octobre 2012
    • Utiliser les encres et papiers de la marque de l’imprimante, ou
      Utiliser le profil ICC du fabricant papier pour les encres et l’imprimante, ou
      Créer son profil ICC avec un spectro pour les encres et le papier utilisés pour l’imprimante

      Un conseil : toujours utiliser les encres du fabricant d’imprimante pour éviter les dérives couleur et le bouchage des buses.

      7 octobre 2012
  • ça marche sur dalle TN je présume, mais comme en bougeant un poil, le contraste et les couleurs changent, ne vaut il mieux pas tout d’abord investir dans un écran IPS ?
    pour commencer ?

    à moins qu’on suppose dès le départ qu’un photographe retoucheur est  » forcément »équipé en IPS ( ou PVA, MVA. enfin pas TN quoi ) ?

    PS : question à deux balles : m’enfin si on est photographe gamer, on prend quoi ?
    ça existe des dalle IPS avec une réactivité potable , pour pas trop cher ?

    6 octobre 2012
    • Effectivement, l’idéal absolu est une dalle IPS ou PVA/MVA. Cela dit ça vaut la peine de le faire sur TN quand même, dans le sens où même un bon IPS ne sera pas calibré correctement par l’opération du Saint Esprit.

      Mon écran est encore un TN (je change bientôt), donc bon ce n’est manifestement pas un drame non plus.

      Je pense qu’il existe des écrans IPS avec une réactivité correcte, mais à voir sur Les Numériques pour les tests, à je ne peux pas t’en dire plus étant donné que ce n’est pas vraiment un critère pour moi.

      7 octobre 2012
      • Je travaille sur une TN 24″ calibrée et je sais que les couleurs « vraies » sont dans la zone horizontale centrale (où je pose la sonde). Je fais donc avec…
        En zones haute et basse c’est pas non plus la cata !

        7 octobre 2012
        • tu dois avoir un écran un poil meilleur que moi alors 😉
          en bougeant la tête de 5 cm les blancs deviennent gris :p

          7 octobre 2012
          • J’ai un Iiyama Prolite B 2712 HDS
            J’essaye de toujours me placer correctement en face de lui. C’est une habitude…

            7 octobre 2012
    • J’ai longtemps cherché moi-même, et en fait c’est pas compliqué ; il faudrait deux écrans…

      8 octobre 2012
  • J’ai la chance d’avoir pu m’offrir un Samsung S27A850D (dalle IPS de 27″ en 2560×1440) et avant étalonnage, le Delta-E était de 3. Maintenant, le delta-E est de 1, et je vois quand même la différence avec et sans profil. J’ai une spider 4 pro qui fait vraiment des merveilles. D’ailleurs elle sert aussi à mon second écran (un petit de 22″ TN). Et puis elle sert aussi à ma chérie d’ailleurs et son 24″ TN mais très précis quand même. D’ailleurs, ceux qui pensent qu’on ne peut pas avoir une bonne fidélité avec un TN se trompent. C’est certes pas exceptionnel mais le rendu peut être bon, voir très bon, et en tout cas largement suffisant pour un amateur exigeant. Il est loin le temps où le TN n’était bon que pour les joueurs, vraiment aujourd’hui les TN sont très à la hauteur pour la fidélité des couleurs, pour peu qu’on reste bien en face.

    8 octobre 2012
  • Je ne savais même pas que cela existais, ok je débute, quoi qu’il en soit pour celui qui retraite ses photos l’outil me parait indispensable, je n’en suis pas là, mais si il faut que j’investisse après avoir un peut d’expérience je le ferais volontiers si ma nouvelle passion de la photo perdure …
    Dernier article de Comment Faire de Belles Photos : Faire de belles photos: transfert et stockages de photos

    8 octobre 2012
  • Bonjour Laurent,

    J’aurais aimé lire ton article il y a quelques années…
    Pour ma part j’ai calibré l’écran de mon portable il y a environ un an avec une spider express 3 (commandée 90 euros sur digit photo, calibrage réalisé en 5 min). Je te confirme que même sur un écran LCD de portable, les résultats sont au rdv! Il faut juste faire attention à se mettre le lus en face possible de l’écran lors du post traitement.

    12 octobre 2012
  • Bonjour,
    première question : Est-ce que tous les écrans LCD peuvent être calibrés ? A chaque fois que je parle de calibrage à un vendeur il me dit qu’il faut un type d’écran particulier… J’ai l’impression qu’il cherche à plumer le pigeon, là…
    Deuxième question : Je possède 2 écrans (2 x le même) est-il possible de calibrer les 2 différemment ? (l’un possède une couleur prédominante franchement visible et l’autre non, donc 2 profils de correction totalement différents…). Je peux fonctionner sur 2 cartes graphiques déjà installées (cela me permet de faire du calcul de rendu 3D GPU pendant que je continue à bosser).

    15 octobre 2012
    • Oui, tu peux calibrer tout écran LCD avec les dernières sondes. Les Spyder3 ne supportaient pas les écrans rétro-éclairés par des LED, mais maintenant c’est bon.

      Il est possible de calibrer 2 écrans branchés sur le même pc différemment. Je ne l’ai jamais fait moi-même, mais je te livre la méthode employée par Thierry, l’un des membres de ma formation 😉

      Pour ton info et celle des autres après si quelqu’un possède 2 moniteurs de la même marque il faut impérativement qu’ils soient connecté avec le meme type de prise soit :
      – soit DMI
      – soit HDMI
      – soit normal

      Si la carte graphique ne reconnais même pas le second moniteur si il est en HDMI et pareil donc en Normal

      Voila si dans le futur ça peut aider quelqu’un j’ai réglé mon problème en changant la carte graphique par une double sortie DMI

      15 octobre 2012
  • merci Laurent

    15 octobre 2012
  • Bon article sur l’utilité d’une calibration ecran.
    Cependant il me semble important de souligner que ces d’ondes ont une durée de vie très limitée ( environ 2 ans voir moins selon la luminosite et l’humidite ambiante) car le filtrage lumineux est assurer par l’emploi de gélatines qui vieillissent très mal et très vite! Datacolor se garde bien de communiquer à ce sujet d’ailleurs… À mon sens les meilleurs produits actuels sont les Colormunki de X-Rite qui utilisent un filtrage en verre bien plus durable et permettent une utilisation sur tout type d’écran. Bien lire les notes d’Arnaud Frich à ce sujet….

    16 octobre 2012
  • Non la smille est équipe de gelatine il me semble
    La Display et suivante

    17 octobre 2012
    • A ta connaissance est-il possible de changer le filtre de gélatine dans certains appareils en étant équipé ?
      J’ai cherché sur la toile les spécifications techniques des différentes sondes, je n’ai rien trouvé, si tu as des adresses…

      D’un autre côté un appareil électronique quel qu’il soit est prévu pour durer, dans une utilisation normale, pas plus de 5 ans.

      La display et la photo colormunki sont des spectrophotomètres et non des spéctrocolorimètres, c’est à dire qu’ils permettent de calibrer écrans et imprimantes (display), plus l’appareil photo numérique pour la Photo. Mais ne règlent pas le Gamma, c’est un comble… Avec un mac tu restes en 1.8…
      De plus je n’ai trouvé nul part la gestion du multi-affichage ce que fait la spyder 4 Elite pour 200 €TTC env. soit 2 fois 1/2 moins chère. Donc tant que je n’aurai s pas le besoin impérieux (et les moyens) d’imprimer chez moi en 40 x 50 (ce que fait admirablement le club photo pour pas cher), je pense que pour noël la Syder 4 Elite me tente bien ;-P
      Dernier article de c@mesigue : Photos, photos, photos…

      17 octobre 2012
  • J’ai acheté la Spyder 4 Pro conseillé par un ami et c’est vrai que ce genre d’outil est indispensable!

    17 octobre 2012
  • Les gélatines ne se changent pas tu peux donc commencer à douter de la fidélité colorimetrique de ta sonde au bout d’un an….
    La Display étalonne uniquement les affichages (display) et est un colorimètre à moins de 150€, la Photo est un spectrophotomètre et permet d’étalonner imprimante et boîtier. Les 2 modelés gèrent le gamma 2.2 et l’étalonnage multi-affichage. Toutes les infos sur le site X-rite

    17 octobre 2012
  • J’ai découvert ce site :
    http://www.guide-gestion-des-couleurs.com/
    créé par Arnauc Frich.
    Sur le sujet le site est très bien fait et très beau ce qui ne gâche rien ;-P

    Je lui ai humblement posé la question à propos de la gélatine utilisée sur certains appareils de calibrage, par mail, et j’ai eu la très très bonne surprise de l’avoir au téléphone moins d’une heure après, hyper sympa !

    Ce que dit DGFML est vrai, la plupart des appareils d’entrée de gamme sont réalisés avec de la gélatine. La gélatine possède une durée de vie très courte, la dégradation peut survenir dès 6 mois et ce d’un coup.
    X-Rite aussi fabriquait des sondes avec de la gélatine avant d’utiliser du verre, il lui est donc difficile de communiquer sur ce sujet sans se renier… La Spyder 4 serait fabriquée avec de la gélatine « solidifiée », ce qui la rendrait plus stable.

    Quoi qu’il en soit la i1 Display Pro (220€) et la Colormunki Display (150€) sont fabriquées en verre et garanties 3 ans, et Arnaud Frich ne jure que par elles pour ses déplacements… (Seule la photo dépasse les 500€TTC)

    Il est évident que j’ai changé d’avis et que je vais suivre les conseils de DGFML et d’Arnaud Frich.
    Dernier article de c@mesigue : Photos, photos, photos…

    17 octobre 2012
  • Je pense aussi que cela est un tres bon choix et surtout le meilleur rapport qualité/prix actuel.
    Le guide de gestion des couleurs par A. Frich est un Must a parcourir et tres accessible même aux debutants.

    17 octobre 2012
  • Par contre j’avoue que le prix m’arrete un peu et surtout je n’ai un un ordi perso à moi… et puis franchement sa a une tête bizar les calibreurs faut dire nan?! 😉

    20 octobre 2012
    • comme toujours ce n’est pas la tête qui compte, c’est ce qu’il y a dedans… ;-P
      Pour une bonne station il ne faut pas compter en dessous de 1 500 €, un bon écran en dessous de 600 €, une tablette wacom (309 €) et le matériel photo… (là on ne compte même plus !), alors 150 ou 200 € pour pouvoir rendre (les voir et les imprimer) ses photos correctement…
      Je n’ai pas parlé volontairement des logiciels, car il existe des solutions en licences libres, mais si l’on ajoute Photoshop (999 €HT) les 200 € c’est un pour boire qu’il faut absolument s’offrir !

      Sinon tu as des petits portables tout à fait correcte pour 400 – 450 €. Pour débuter c’est suffisant, avec une sonde à 150 € çà fait un budget somme toute tout à fait raisonnable. Tu vois je mets l’achat de la sonde AVANT Photoshop ! C’est pour dire !
      Dernier article de c@mesigue : Photos, photos, photos…

      20 octobre 2012
      • T’y va pas un peu fort ! ?
        J’ai un PC avec un LCD 27″ à ~ 800 €, une sonde à ~ 200€ et DxO Optics Pro (100 € en version standard). Cette dernière dépense n’est même pas utile, le logiciel gratuit fourni avec l’APN (ViewNX ou DPP) est suffisant pour sortir des images de grande qualité.
        Quant à l’achat de Photoshop, c’est totalement dissuasif, donc bien évidemment, il est à envisager seulement pour les plus fortunés !

        20 octobre 2012
        • Je suis un professionnel (3d), je parle donc de matériel graphique professionnel… J’ai même pris la fourchette basse…

          J’ai d’ailleurs une question :

          Les professionnels du matériel pour l’infographie ne jurent que par des cartes graphiques professionnelles NVidia quadro. Dans quelle manière ces cartes graphiques interfèrent-elles dans la fiabilité d’un affichage calibré, le coût en vaut-il la chandelle ? Une bonne carte grand public est-elle moins fiable ? N’enverrait pas toujours le même signal pour une couleur donnée, ce qui rendrait le calibrage moins stable, voir nul dès lors que l’on redémarre l’ordi ?
          C’est un peu le sous-entendu qui traîne, en fait ils parlent de fiabilité, de stabilité, mais quand on sait que ces cartes graphiques pros sont largement égalées voir dépassées par les dernières cartes grand public pour le jeu on se demande en quoi elles sont justifiées ?
          Dernier article de c@mesigue : Photos, photos, photos…

          20 octobre 2012
          • La fiabilité et la stabilité dont tu parles concerne le rendu de calcul type 3D/animation. La carte graphique n’a en fait que très peu d’influence sur un travail purement photographique. L’ensembles des fichiers générés par les APN actuels (même grand format et haute résolution) sont parfaitement gérés par les cartes graphiques standard et ce depuis longtemps…De plus les convertisseurs graphiques actuels sont parfaitement adapté au traitement photo. Pour faire bref: une carte moyen de gamme traitera sans souci tout type de photos (Amateur ou Pro) pour peu qu’il y ait suffisamment de mémoire dispo dans la config. Les éléments les plus importants en terme de qualité sont l’ écran et le moyen d’étalonnage.

            20 octobre 2012
  • Vous avez dit bizarre…
    On peut tout voir bizarre, même aussi nos têtes !

    20 octobre 2012
  • Merci pour cet article.. bon il ne reste plus qu’à se procurer la sonde maintenant !! 🙂

  • Bonjour à tous,

    Très bonne article.
    Je vous propose, en complément de celui-ci, de vous faire partager un tuto maison sur le calibrage avec la célèbre sonde concurrente de chez X-Rite.
    Souhaitez vous que je vous fournisse le pdf sur ce site?

    Cyril

    22 octobre 2012
  • Bonjour,
    Est-il également possible de calibrer un écran de télévision avec la sonde? Et si oui comment se fait la connexion entre mon portable et la tv? Est-ce que les câbles sont également fournis?
    J’aime bien regarder mes photos sur ma tv et si la sonde le permet, j’aimerai en plus de mon écran de portable, calibrer l’écran de la télévision.
    Merci d’avance pour les informations.
    Robert

    1 novembre 2012
    • Bonjour,
      Tu raccordes ton ordi à ton LCD (TV) en général avec un câble HDMI. Tu ne peux calibrer ton LCD qu’au moment où celui-ci est raccordé au PC. Ce sont les informations d’affichage qu’envoie le PC qui sont filtrés par le fichier ICC ou ICM que tu auras créé pendant le calibrage de ton TV. Ton TV ne sera pas calibré si tu ne l’utilises pas avec le PC (Mac) qui contient le fichier de calibrage.
      Par exemple si tu lis tes photos à partir de ton APN, ton TV ne sera pas calibré.
      Une image possède son fichier icc, qui permet de traduire les couleurs de l’image dans l’univers LAB. L’ordinateur envoie l’image à l’écran (ou au TV) en traduisant les couleurs LAB avec le fichier de calibrage de l’écran (TV) pour afficher les bonnes couleurs.
      Le gamut (l’espace colorimétrique) de la photo est automatiquement inférieur au système LAB et le gamut de l’écran est lui aussi inférieur mais aussi différent que celui de départ, bien que calibrée une chaîne graphique ne sera jamais sans pertes d’informations. En général le gamut des systèmes d’impressions sont les plus petits, donc ceux qui présentent le plus de pertes.
      Le choix des appareils d’une chaîne graphique est donc important, mais ce choix dépend surtout du point faible de la chaîne (imprimante ou offset en général), la destination finale (impression, écran ou vidéoprojection).
      Avec des sondes comme la xrite photo peut calibrer toute la chaîne, de l’APN à l’imprimante ou au vidéoprojecteur. Certains logiciels de correction photo possèdent des icc génériques pour certains APN, mais ce que propose cette sonde c’est de calibrer VOTRE APN. Ainsi toute la chaîne est calibrée (APN, Photoshop et ses petits copains (Lightroom, RawTherapee(que je préfère),…), écran, TV, projecteur, imprimantes, photocomposeuse (impression de films ou de plaques offset) et offset.
      Le calibrage d’une offset est un peu particulier car il faut calculer la perte ou le gain jusqu’à la plaque puis l’engraissement dû au système offset qui n’est lui non plus pas régulier. C’est ce qu’on appelle la courbe d’engraissement d’une machine offset. Peu d’imprimeurs vont jusque là et beaucoup se satisfont du taux d’engraissement fixe de photoshop. C’est pourquoi, malgré une bonne chaîne de pré-presse bien calibrée on se retrouve avec des photos trop sombres et bouchées ou/et avec une perte d’information dans les blancs à la finale. Avec toute la meilleure des bonnes volontés un petit imprimeur de ville avec sa mono-couleur ne pourra jamais vous rendre un travail parfait.

      Mille excuses, je suis un ancien imprimeur ;-P
      Dernier article de c@mesigue : Photos, photos, photos…

      2 novembre 2012
  • Merci pour cet article car il y a longtemps que je recherchais à corriger ce problème! Ca m’évitera les prochaines fois négliger à tort certaines photos

    2 novembre 2012
  • Bonjour laurent,
    Tout d’abord merci pour ta formation, elle rend vraiment les choses beaucoup plus claires !
    Je viens juste d’acquérir une sonde de calibration spyder 4 pro, j’ai donc démarré mon calibrage qui s’est à priori bien passé. J’ai installé moxilla firefox et Color management 0.5.3 mais lorsque je vais dans les options pour rentrer le chemin de mon profil de calibrage, le fichier spool n’existe pas (J’ai refais mon calibrage 2 fois pour être sûre de n’avoir rien oublié).
    de plus un message m’indique  » les données d’étalonnage n’ont pas été chargées dans la carte vidéo ».
    Merci de ton aide, là j’en ai vraiment besoin ;D)

    4 novembre 2012
    • Bonjour Marie-France,

      Pense à poser tes questions concernant la formation… dans la formation ! 😉

      Le chemin du profil ICC de ton écran à indiquer dans les options de Color Management est celui que le logiciel de la sonde t’a donné, qui n’est pas toujours celui par défaut que je donne. Note bien le chemin quand tu fais ton calibrage.

      Le message est étrange par contre, mais je ne peux pas deviner d’où il vient comme ça malheureusement. Tu as essayé en redémarrant ton ordinateur ?

      4 novembre 2012
    • Bonjour Marie-France,

      As-tu bien ton profil créé avec Spyder4 dans « Windows/System32/Spool/Drivers/Color » ?

      Si oui, ce profil est-il bien celui par défaut dans « Panneau de configuration/Apparence et personalisation/Affichage/Propriétés de ton écran/Gestion des couleurs/Périphériques » ?

      4 novembre 2012
  • bonjour Laurent, Bonjour poloriton,
    Tout d’abord merci de bien vouloir m’aider.
    En ce qui concerne le message d’erreur, effectivement il a disparu, pourquoi, comment… je ne sais pas !!!
    mon profil créé avec spyder 4 est bien celui que tu notes précedemment. Lorsque je vais dans C, je retrouve le chemin indiqué, par contre lorsque je suis dans les options de color management, j’arrive jusqu’au dossier System32, et là pas de ficher spool ?

    5 novembre 2012
    • Le dossier spool doit être caché. Tu peux soit taper le chemin directement (en cliquant sur l’arborescence des dossiers en haut), ou alors afficher les dossiers et fichiers cachés dans Windows (je te laisse chercher comment faire sur Google si tu ne sais pas 😉 ).

      5 novembre 2012
  • Merci beaucoup Laurent ça marche et en plus j’ai appris quelque chose de nouveau en informatique!.D)

    6 novembre 2012
  • Merci pour l’explication à ma question #97 🙂
    Je n’en attendais pas autant, mais j’ai toutes les informations dont j’ai besoin 🙂

    6 novembre 2012
  • Bonjour à tous,
    je reviens du salon de la photo où j’ai rencontré les représentants de Datacolor qui m’ont certifié que les sondes Spyder 3 supportent bien les écrans à LED (cf. messages #18 et #78); c’est la version 2 qui ne les supporte pas…
    Pour ce qui est de la durée de vie des filtres gélatine (cf. message #80), ils m’ont dit que ceux utilisés sont de type organique, donc selon mon interprétation, pas en gélatine. D’après ces représentants, des sondes Spyder 2 sont encore utilisées, ce qui voudrait sous-entendre qu’il n’y a pas de problème de durée de vie ? Peut-être que des utilisateurs de sonde Spyder ont des retours d’expérience à communiquer sur ce sujet ?

    9 novembre 2012
  • Bonsoir, je me demande dans quelle conditions il est nécessaire de calibrer son appareil photo, si l’écrans est bien calibrer, la calibration de l’appareil est-elle utile?

    11 novembre 2012
    • Bonsoir,
      L’important c’est que chaque appareil de la chaîne graphique puisse communiquer avec le reste de la chaîne.
      La base c’est le LAB mais l’APN quand il dit 127,127,127 est-ce un gris moyen ou quelque chose comme 125,130,128…
      Donc en calibrant chaque appareil de la chaîne graphique : APN, scanner, écran, imprimante, TV, Appareil vidéo, mais aussi pour un imprimeur la fabrication des films, des plaques et de la machine offset, on est théoriquement sûr que ce qui a été photographier à été vu et imprimé tel quel. Ce qui en soit est faut car il y a de la perte mais une perte contrôlée.
      Le gamut de l’APN n’est qu’une partie du LAB, l’écran affiche un gamut différent et l’imprimante un autre, mais grâce au calibrage on reste dans une norme acceptable.

      J’espère que j’ai pu répondre à ta question, étant malade je ne sais pas si j’ai été très clair 😉
      Dernier article de c@mesigue : Photos, photos, photos…

      11 novembre 2012
  • Bonjour,

    Il est, à mon sens, essentiel de bien comprendre comment cela fonctionne….un trio de valeur RVB n’a de sens que lorsqu’il est définit dans un espace couleur. cela donnera la couleur LAB qui sera transmise à la chaine graphique…..

    Théoriquement, il est nécessaire de tout calibrer pour avoir une maîtrise sur le résultat final, un résultat reproductible et contrôlable…… Mais, en pratique, je ne suis pas convaincu de la nécessite de calibrer son APN tant les processus sont délicats a mettre en œuvre….Nous ferions plus de mal que de bien si nous tentions de le faire. Les rendus boitiers sont, aujourd’hui, dans la plupart des cas, suffisants pour nous amateurs. Car, sauf a être un professionnel de l’image, nous n’avons pas besoin d’une absolue maîtrise des couleurs (sauf en cas de shoot d’objet d’art), et le succès des filmsPacks et autres démontre que le public va plus vers un rendu artistique qu’un rendu formaté et rigide. Pour l’écran, évidemment, le discours est différent: il faut le calibrer si l’on envisage un développement et retouche sérieux.

    Pour répondre à Christophe, en complément du post de c@mesique, je dirais qu’il est nécessaire de calibrer son APN si vous faîtes de la photo de labo, de pub ou d’objets d’art. Dans la grande majorité des cas, pour nous, l’écran et l’imprimante calibrés sont suffisants.

    12 novembre 2012
  • Entièrement d’accord…
    On peut résumer l’intérêt de la calibration à l’obtention d’un tirage fidèle en valeurs chromatiques et de luminosité à la visu sur écran de la photo.
    Donc, calibrage de l’écran et du trio imprimante/papier/encre, c’est tout et c’est déjà beaucoup de boulot !

    13 novembre 2012
  • Oui, je parlais en professionnel et là c’est important :
    anecdote, en 1992-93 je vois arriver un client potentiel, l’une des plus grande cave de la région. Il me montre une photo et me parle d’une plaquette quadri 3 volets où sa photo serait le point d’orgue. La photo était magnifique mais trop clinquante, j’ai appelé mon associé et nous avons fait une sortie des films qu’avait fait faire le viticulteur. les couleurs étaient bien plus pâle et la photo ne pétait plus, il aurait fallu extraire la dominante pantone pour en sortir une cinquième couleur. La densitométrie était chère et la colorimétrie je n’en parle même pas seuls des grosses imprimeries pouvaient se le permettre. J’ai refusé la travail et j’ai appris qu’ensuite il est parti voir mon concurrent qui lui n’a pas fait la fine bouche. Résultat, le client a pris le travail mais à l’arrivée de la facture il a refusé de payer… Procès, etc… aucune des parties n’a gagné, çà leur a coûté très à tous les deux…
    Aujourd’hui en tant que professionnel des industries graphiques tu ne peux plus te permettre d’avoir un trou dans la chaîne de calibration. Chacun des acteurs doit pouvoir donner son gamut le plus bas, savoir quelles sont les couleurs qu’il peut reproduire et lesquelles non.

    Travailler pour du web n’a aucune importance quasiment aucun écran sur lequel sera vue la photo sera calibré, par contre dès qu’on parle impression tout change et quand le sujet que vous photographiez possède une couleur précise de la marque il est temps de s’inquiéter.

    La photo est pour moi l’aboutissement d’un long cycle : d’imprimeur je suis devenu infographiste (comme on disait à l’époque, je faisais de la PAO) puis concepteur web et de la 3D. En faisant de la photo je reviens aux fondements, à la racine de l’image.
    Dernier article de c@mesigue : Photos, photos, photos…

    13 novembre 2012
  • c@mesique,

    Je partage ton enthousiasme….D’ailleurs, pour la petite parenthèse, je suis dans la région champenoise……

    Je suis un amateur qui suit une auto formation sur les processus de travail professionnel dont la fameuse gestion des couleurs. J’entame la lecture du pavé de Jean Delmas…..si tu vois ce que je veux dire. Donc je suis sensible à ton discours et j’ai tendance à croire que c’est essentiel…..que l’on soit amateur ou pro. Une image est une image quelque soit sa destination.

    J’irai plus loin. Je crois nécessaire de s’appuyer sur la technique afin d’appréhender les problématiques de la prise de vue ou construction de l’image afin d’adapter un choix avec un minimum de compromis….Oui c’est possible.

    Je reviens du salon de la photo. J’ai été frustré du discours souvent mis en avant: « ….Ne vous encombrez pas de profil ICC, de technique ardue….Faites de la photo quitte à être en JPEG. Amusez-vous! … » Voilà ce que j’ai, maintes fois, entendu.

    Je ne crois pas qu’il faille opposer la technique à l’art créatif. C’est complémentaire.

    Alors oui si on veut aller plus loin, il sera intéressant de calibrer son APN. En CANON, les rendus chromatiques des peaux ont vraiment besoin d’être revus.

    Mais, pour l’amateur, la tendance est tout autre et loin de nos préoccupations. La faute à qui? Aux constructeurs qui tendent de nous faire croire qu’il faut juste viser et déclencher…et être créatif? Est la faute aux labos de tirage? À Reims, je n’ai trouvé qu’un seul labo qui accepte de me fournir ces profils pour épreuvage et qui définira avec précision la conversion de mon espace de sortie vers le sien……Les autres tireurs s’en contre foute. En JPEG et sRVB et basta!

    Pas étonnant que les gens se détournent de la technique. En plus, elle fait peur, car elle est méconnue. Les gens n’ont pas conscience que pour calibrer sa chaine, il faille définir avec précision un protocole infaillible. Déjà cela fait peur……Même un tirage ne se regarde pas sous n’importe qu’elle lumière…dans l’absolue. Combien vois je de gens pester contre les tirages noir & blanc en jurant voir une dominante. Ils oublient que les conditions d’éclairage jouent un rôle sur le rendu….Déjà ça, démontre qu’il faille vraiment bien comprendre comme ça marche!

    Oui dans l’absolue, mais en pratique je suis plus réservé. Calibrer votre APN si vous avez parfaitement intégré toutes les connaissances sur la gestion des couleurs sinon vous risquez de louper votre profil.

    Désolé pour ce long message…..

    Cyril

    13 novembre 2012
    • La technique est indispensable à l’ultime condition qu’elle serve la créativité. En pratique tu peux même faire calibrer ta chaîne graphique par un service d’entreprise externe. Il est plus important de travailler ta composition, ta lumière et ta prise de vue. A l’absurde tu peux être un génie de la prise de vue et ne rien y connaître à la théorie, par contre l’inverse est totalement faux. La technique doit être là pour te faciliter le travail : j’ai calibré ma chaîne donc si ma photo n’est pas ce que j’en attendais c’est que çà vient d’ailleurs…
      Savoir qu’au travail au flash en extérieur la vitesse de prise de vue n’engendre guère de changement permet juste de gagner du temps et de ne pas patouiller. Il ne faut pas perdre de vue que la technique doit servir et que l’on ne doit pas en dépendre.
      Je ne donne pas tord à ceux qui disent : « éclate toi !… », mais si tu peux t’aider de la technique sans perdre de vue l’artistique alors OK.
      La technique c’est du savoir, s’en servir à bon escient c’est du savoir-faire et le savoir faire détermine l’artisan.
      La technique seule n’est que de la masturbation technologique et la masturbation technologique est un génocide artistique.

      Donc sers toi de la technique, n’en soit jamais esclave !
      Dernier article de c@mesigue : Photos, photos, photos…

      13 novembre 2012
    • Tout d’abord, merci pour vos réponses.
      Je suis tout à fait d’accord sur le fait qu’une image est une image et peut être destiné à n’importe quelle utilisation, aujourd’hui le web mais peut-être demain l’impression dans un livre photo par exemple.
      Cependant la question n’est pas vraiment de cet ordre mais plutôt d’ordre financier et de quel achat privilégier en premier car ce n’est un secret pour personne, le matériel en photographie est cher !
      Vu l’utilité absolument pas immédiate pour un amateur comme moi de la calibration de l’appareil et surtout vu le coût que cela implique, je pense qu’il vaut mieux repousser cet achat à plus tard et plutôt commencer par investir dans les objectifs, le boitier, les logiciels, un flash, …

      14 novembre 2012
      • Oui c’est évident, si on a pas d’APN avec un objectif, on a pas besoin de faire de la calibration !

        15 novembre 2012
  • La technique doit être au service du photographe, là dessus je suis complètement d’accord. Elle doit servir à la compréhension lors de shoot en situation difficile, lors de post développement délicat, lors d’impression à domicile.

    Pour moi en aucun cas la technique est une masturbation technologique…Je ne sais même pas ce que signifie ce terme…..Mais ça donne un genre de le dire.

    La technique apporte des solutions aux problème de la photo….Car la photo est une histoire de compromis……Il faut sans cesse faire des choix.

    La qualité d’une photo se juge objectivement (la technique) et subjectivement (l’émotion, l’intérêt qu’elle suscite).

    Subjectivement, on ne pourras jamais débattre sur la qualité d’une photo….Affaire de gouts personnels….Objectivement, on pourras discuter sur tel ou tel aspect qui donne à la photo son sens, sa vérité.

    Les frontières entre la technique et l’inspiration créative est flou. Comment faire une belle image objectivement? Je vais à la fois mettre en pratique mes connaissances théoriques et m’amuser à composer et jouer avec l’environnement……..Ce n’est pas incompatible et sûrement pas de la masturbation intellectuel. Je n’ai jamais jouis avec la technique….Elle a su juste répondre à mes problématiques……

    Mais je sais qu’il y a beaucoup de gens qui ne sont pas d’accord avec cela…..LA photo on la pratique comme on l’aime. Avec un smartphone, en mitraillant ou en se concentrant sur le sujet, en RAW en JPEG etc etc……

    Pour terminer, je dirais que la technique n’empêche pas d’être un photographe talentueux. Ce n’est pas réducteur.

    13 novembre 2012
    • Ce n’était en aucun cas une attaque, c’était de auto-dérision ;-P
      J’ai fait cette erreur, trop de technique et pas assez de savoir faire… Il faut savoir être dur avec soit même et se remettre en question pour pouvoir avancer.
      La technique doit-être suffisante pour qu’on n’ait plus l’impression de l’utiliser. La technique doit couler de source, elle doit se faire oublier. Et comme tu dis chacun a son but et sa voie pour y parvenir. Personnellement je voudrais me servir de cette technique déjà apprise pour acquérir du savoir faire.
      Ce qui est réducteur n’est pas la technique mais ce qu’on en fait. Si l’on en reste là on ne va pas bien loin…

      Ce qui ne m’empêche pas de m’appuyer sur cette technique quand il le faut. Quand tu partages une photo dans son intégralité avec un amateur de photographie tu as envie que cette photo soit vu telle que tu la prises. La meilleure solution, la seule en fait, c’est qu’elle soit vue sur une chaîne graphique calibrée. On peut me traiter de puriste mais avant et après le calibrage il n’y a pas photo (si justement ;-))
      Dernier article de c@mesigue : Photos, photos, photos…

      13 novembre 2012
  • Les 50€ de supplément de la spyder Elite en valent ils la peine sur un écran moyen de gamme (Dell, dalle IPS, mat) ?
    Dernier article de _DSteiner_ : Pourquoi j’achèterai un Canon EOS 6D

    27 novembre 2012
  • Bonjour Laurent,

    Tu te lances dans un sujet critique et délicat qui pourrait en désabuser (ou dégouter) certains photographes, la gestion des couleurs.

    Effectivement, il est très important, voir nécessaire, de travailler avec un (des) écran(s) calibré(s) afin d’être au plus près de la réalité au niveau des couleurs.

    Mais il serait peut-être utile d’expliquer qu’il y a une différence entre la gestion des couleurs RVB pour les écrans et les couleurs CMJN pour les impressions.

    En effet, il y a une différence dans les spectres et cela pourrait provoquer des surprises lors de l’impression.

    Comme certains l’on déjà souligné, si vous faites vos impressions vous même, il important également de calibrer votre imprimante mais cela ne sera malheureusement suffisant. Et oui car, il faut veiller à avoir toujour la même qualité d’encre mais aussi la qualité et la texture du papier (une même photo imprimée sur 2 types de papier différents donnera une rendu différent et cela dû au fait dont le papier renvoie la lumière).

    Mais il y a également le software que vous utilisez qui intervient. Les produits Microsoft ne gère pas de la même manière que les produit Adobe.

    J’ai vécu un cas particulier, en ce sens qu’il s’agissait de couleur pantone. Malgré l’intervention de spécialistes de la société Ricoh en gestion de couleurs nous ne sommes jamais parvenu à avoir un affichage cohérent entre l’écran et l’impression, et encore nous n’avons même pas obtenu la couleur sur papier car il aurait fallu commander de l’encre spéciale chez Pantone. Mais malgré cela, et j’en reviens au début, les spectres couleur n’étant pas les mêmes, il y a des couleurs que vous ne parviendrez jamais à imprimer.

    Voilà, voilà, je te souhaite bon courage pour la suite.

    Didier

    10 décembre 2012
    • Bonjour,
      Après la lecture des réponses et d’autres questions sur ce sujet j’ai commencé la rédaction d’un article (Je suis ancien imprimeur) sur l’impression autant en numérique qu’en Offset, mais aussi des unités hérités de l’imprimerie et de la confusion qu’il y règne entre appellations françaises et anglaises, des formats des fichiers, de leur système de codage, etc…
      Une question en amenant systématiquement à une autre cet article comporte déjà un bon nombre de pages et je me pose la question de le couper en plusieurs articles que je posterais sur mon blog actuel ou sur un autre spécialement dédié.
      Déjà en tant qu’imprimeur avant le numérique ce n’était pas simple, mais maintenant il faut avoir été des deux mondes (de l’analogique et du numérique) pour comprendre d’où viennent les choses et ne pas s’y perdre…
      Et s’il n’existait que le système Pantone comme ton directe ce serait le Pérou…
      Sans oublier les formats images, les formats papier qui sont bien sûr différents sur leurs rapport longueur/hauteur, leur grammage, leur couchage (mat, brillant, satiné,…)…
      Quant à différence PC/Mac cela vient essentiellement du Gamma (PC 2.2 et Mac 1.8) utilisés par l’un et l’autre. L’oeil humain n’étant une machine l’un considère que le bon gamma correctif est 1.8 tandis que l’autre affirme que c’est 2.2. Et ce n’est pas la nature qui tranchera mais uniquement le commercial… En attendant des brevets empêchent une uniformatisation simple…
      Il n’y a pas l’un qui est meilleur que l’autre, c’est en plus une question de goût et d’habitude… Celui qui a l’habitude qu’une bonne photo soit en gamma 1.8 trouvera que celle en 2.2 ne sera pas bonne et inversement. Perso je ne trancherai pas, mais les sondes mettent la priorité sur 2.2 bien que ce soit en majorité des utilisateurs de Mac qui achètent des sondes… (imprimeurs, architectes, designers, agences de com, photographes, …) à cause d’une bien ancienne action commerciale qui date de l’implantation de Mac au sein des imprimeries et des agences de pub fin des années 80… (les rumeurs sont tenaces !).
      Dernier article de c@mesigue : Photos, photos, photos…

      10 décembre 2012
    • Bien d’accord avec tout ça, mais pourquoi compliquer avec l’espace CMJN alors qu’il est géré sans s’en préoccuper par le pilote de l’imprimante ?

      Alors, pour ne pas « dégouter ou désabuser » qui que ce soit, comme déjà dit :
      – Calibrez votre écran avec une sonde et les valeurs correctes de G, luminosité et TC
      – Imprimez avec le profil ICC fourni par le fabricant de papier pour votre imprimante et ses encres OEM, à défaut de créer un profil ICC avec un spectro et le logiciel adéquat.

      C’est aussi simple…

      10 décembre 2012
      • Pourquoi s’en préoccuper ?
        Simple l’appareil photo « voit » l’image en valeur de lumière (c’est ce qu’enregistre le fichier raw) qui est transformée en RVB soit par l’appareil, soit par un logiciel propriétaire ou pas et comprimé en jpeg.
        RVB c’est le système additif (on ajoute des longueurs d’ondes), CMJN c’est le système soustractif (l’addition des encres enlève des fréquences de lumière et laisse voir la résultante).
        Toutes les imprimantes impriment en système soustractif (on ajoute de l’encre et c’est la résultante que l’on voit) et la base des encres sont le Cyan, le Magenta, le jaune et le noir (auxquelles peuvent s’ajouter les complémentaires (RVB) et des tons spécifiques (orange par exemples) mais toujours en système soustractif…
        Comprendre çà et faire le transfert du RVB vers le CMJN et vérifier ce qui est réellement imprimé c’est comprendre que certains tons ne peuvent être reproduits par le système soustractif seul.
        En imprimerie ce fait a été pallié en partie par l’adjonction des tons directs (Les Pantones, par exemple).
        Passer du RAW au Jpeg puis imprimer c’est à chaque fois perdre des valeurs de ton. Le tout est de savoir quoi et comment…
        Le calibrage d’une chaîne graphique permet d’être sûr que le processus sera toujours le même d’une chaîne à l’autre. (En sachant que l’oeil de l’infographiste, lui, sera différent sur chaque chaîne dans sa nature et dans sa culture de l’image, c’est le seul point non calibrable…). Mais chez toi le calibrage te permet de garder la main sur la perte du processus.
        Dernier article de c@mesigue : Photos, photos, photos…

        10 décembre 2012
      • J’ai oublié de dire que le raw était en linéaire alors que le jpeg pendant sa transformation a reçu un correctif gamma et que le RAW est codé en 14 bit alors que le jpeg lui l’est en 8 bit en format comprimé destructif (4096 valeurs en raw pour 256 en jpeg, les autres sont perdues…).
        Pour l’essai de transfert RVB>CMJN c’est sous photoshop bien sûr et simplement pour voir puisque les drivers font le travail sauf pour les imprimantes postscripts.

        Tu commences peut-être à comprendre pourquoi mon article prévu se voit transformé en plusieurs parties…
        Dernier article de c@mesigue : Photos, photos, photos…

        10 décembre 2012
  • D’accord, tu expliques bien ce qui se passe en théorie, mais j’insiste pour dire que le photographe qui tire sur son imprimante jet d’encre a besoin seulement de pratique.

    Je fais actuellement mes tirages A3+ sans problème, avec une Epson Stylus Photo R1800, encre OEM, sur du papier Hahnemühle Fine Art Baryta, profil ICC Hahnemühle

    Avant impression, en visu couleurs d’épreuve et couleurs hors gamut, je choisi le bon rendu (perception ou colorimétrie absolue) et éventuellement je modifie les zones h.g.

    Et c’est tout…

    10 décembre 2012
  • Pour faire simple, sans rentrer dans des détails sur les modes de couleurs, l’espace couleur de l’imprimante et celui de l’écran ne coïncident pas. Il y aura des couleurs affichables mais non imprimables. Comme le dit poloriton, tout est histoire de mode rendu sélectionné au sein du moteur de conversion.
    La nature des supports étant différentes, il n’y aura pas de concordance de rendu entre le moniteur et le papier. La calibrage permet d’obtenir un résultat maîtrisable et reproductif.
    Ensuite, un RAW n’est plus linéaire dès qu’il a franchi la barrière du logiciel. Celui ci applique en effet une courbe de correction gamma (courbe de réciprocité mathématique) qui est égale à 0.45 (sur les système à gamma 2.2). Et 14 bits ne font pas 4096 valeurs (12 bits) mais 16384……

    Enfin pour terminer, je t’encourage vivement à écrire d’autres articles c@mesique……Ce site est vraiment très intéressant.

    10 décembre 2012
    • Je ne savais pas comment te répondre vu comment tu me réponds. Je préfère donc te laisser dans tes certitudes…

      Pour le dernier point, tu m’agresses ou tu discutes ?
      Je n’ai pas bien saisi… Car je trouve aussi ce site très intéressant sinon pourquoi y serais-je ?…

      Désolé Laurent…
      Dernier article de c@mesigue : Photos, photos, photos…

      11 décembre 2012
      • Je pense que Cyril parle de ton site pour le coup, et sans doute sans ironie ou agression 😉

        Quoiqu’il en soit, pour en revenir au problème du calibrage de l’imprimante, je pense qu’il faut essayer d’optimiser mais aussi s’adapter à l’usage : l’amateur a besoin d’un résultat proche de ce qu’il voit à l’écran, mais il y aura toujours des petites différences, car il n’a pas d’intérêt à se lancer dans un flux de travail très complexe.

        La question est : quelles sont les 20% d’actions qui apportent 80% des résultats ? Le calibrage de l’écran en fait partie.

        Je vais lire le dossier de Patrick Moll dans le Compétence Photo de ce mois-ci sur l’impression de ses images, ça promet d’être instructif ! 😉

        11 décembre 2012
        • L’article de Patrick Moll est effectivement très intéressant avec notamment une partie pas souvent abordée : la préparation des images pour l’impression.

          Très intéressant aussi les comparatifs sur les imprimantes et les coûts de tirages.

          Je recommande ce n° de Compétence Photo comme celui d’octobre « Le monde de la photo » avec ses 40 p. de conseils sur l’impression des photos…

          11 décembre 2012
  • Bonjour à tous,
    Il n’y a aucune agressivité dans mes propos. Je pense que tu as dû mal prendre mes rectifications qui sont finalement sans importance sur le sujet de base. Si j’ai corrigé, ce n’est pas pour te contredire mais pour aider ceux qui débutent et veulent comprendre. J’ai souvent, par le passé, souffert de ces quelques erreurs. Les discutions sont faites dans un esprit collaboratif. Il ne faut pas y voir d’agressivité ni de déballage intellectuel…..Donc je discute….

    L’article de Patrick Moll est une suite de 3 articles dédiés couleur et il semblerait que Patrick ait en tête un quatrième article sur le sujet. Je recommande aussi la lecture des numéros 27 & 28.

    Bonne soirée à vous.

    Cyril

    11 décembre 2012
    • Oups….
      Mille excuses… Je suis vraiment confus…
      J’avais eu une très mauvaise journée et aujourd’hui ce ne fut pas mieux… Je sais ce n’est pas une raison, mais j’ai les nerfs à fleur de peau en ce moment…
      Dernier article de c@mesigue : Photos, photos, photos…

      11 décembre 2012
  • Bonsoir à tous,

    @Laurent : désolé je n’avais pas imaginé que les débats suite à mon commentaire seraient aussi « chauds ».

    @ c@mesigue, poloriton, Cyril : merci pour vos commentaires, ceux-ci démontrent qu’il y a encore des choses à apprendre.
    Ils témoignent également du fait que l’impression est un métier à part entière.

    Bonne soirée.

    Didier

    11 décembre 2012
  • moi, je viens de le faire et j’ai un message d’erreur : La luminosité étalonnée ne correspond pas à la cible. Le réglage de la luminosité cible passe donc de 180 à 36 et mon écran est tout sombre. Quelqu’un peut m’aider ?

    20 décembre 2012
  • Bonjour Marilyn,

    Il est peut être possible que ton écran ne supporte pas le réglage auto des valeurs cibles (contraste et luminosité). Avec I1 profiler il est nécessaire de désactiver la fonction ADC, afin que le processus de calibrage donne la main à l’utilisateur pour un réglage fin et manuel. Le logiciel fera apparaitre une jauge de réglage afin d’atteindre la valeur cible (entre 80 et 120 cd/m²).

    En effet certains moniteurs ne supportent pas ce type de fonction, il faut passer en manu en désactivant la fonction citée.

    Cyril

    20 décembre 2012
  • je suis super nul en informatique. Tu peux me dire ce que je dois faire pour désactiver la fonction ADC ?

    20 décembre 2012
  • Si tu utilises I1 Profiler je te recommande mon tuto ici: http://www.haddok.fr/2012/06/29/etalonnage-decran-avec-la-sonde-i1-display-pro-x%E2%80%90rite/

    Il sera nécessaire de demander gratuitement un mot de passe afin d’accéder au contenu de ce super site (ce n’est pas le mien mais celui de JC VALLOT)

    20 décembre 2012
  • ok, j’ai trouvé !!! merci

    20 décembre 2012
  • Bonjour à tous, il y a une étape que je comprends mal afin d’avoir une correspondance entre l’affichage écran et le tirage. Je viens d’acquérir une sonde et je réalise mon calibrage avec les valeurs courantes disons, mais une fois terminer il me faut tout de même ajuster fortement la luminosité et le contraste de l’écran avec l’utilitaire de mon écran qui me permet de changer de mode d’affichage selon mon utilisation ( internet, cinéma, jeux, personnalisé ) c’est donc avec le mode personnalisé que fait le réglage et suis aussi obligé aussi de régler les couleur RVB avec mon tirage sous les yeux, donc à nouveau aléatoire comme réglage. Est ce qu’un profil d’imprimante m’affranchirai de ce réglage ?

    31 décembre 2012
    • Bonjour Jack,
      Tu ne dois pas régler ton écran après le calibrage, ça fausse tout évidemment ! Suis précisément les indications du logiciel de la sonde, qui normalement te dit de tout remettre par défaut, et juste d’ajuster la luminosité selon la valeur cible (pendant le processus de calibrage).

      31 décembre 2012

  • jack:

    …. une fois terminer il me faut tout de même ajuster fortement la luminosité et le contraste de l’écran avec l’utilitaire de mon écran qui me permet de changer de mode d’affichage selon mon utilisation ( internet, cinéma, jeux, personnalisé ) c’est donc avec le mode personnalisé que fait le réglage …

    Comme le précise Laurent, il ne faut plus toucher aux réglages de l’écran après calibrage.

    Avant calibrage, tu dois mettre les valeurs « usine » de l’écran, en cours de calibrage quand le logiciel te le demandera, tu régleras seulement la luminosité pour avoir ~ 100 cd/m2 (si tu mets plus, tes tirages seront trop sombres).

    Après calibrage, c’est le profil ICC créé qui sera chargé au démarrage et qui réglera, via la carte graphique, les valeurs RVB (en fonction de la TC demandée, normalement ~ 6000° K) et le gamma 2,2

    Pour l’impression, il faut avoir le profil ICC téléchargé sur le site de fabricant de papier correspondant à ton imprimante et son encre. C’est ce profil que tu dois utiliser dans le pilote ou dans le logiciel d’impression.

    Si c’est pas clair, n’hésites pas à redemander ici…

    31 décembre 2012
  • J’ai supprimé l’utilitaire de mon écran, redémarrage, nouveaux calibrages en 90 cd/m² puis 100 cd/m² puis 120 cd/m² avec d55 puis d60, très peu de changement sur la luminosité avec le avant/après du logiciel, pour les couleurs c’est ok, le profil est bien pris en compte par Windows et le logiciel de retouche aussi Edition/Couleurs/RVB moniteur. Pas de changement de luminosité non plus avec l’épreuve d’écran. Ca ne peut pas coller avec mes tirages de référence l’écran reste beaucoup trop lumineux !

    31 décembre 2012
  • Il ne faut pas calibré pour une luminosité de 120 cd/m2, restes au max à 100 cd/m2, D55 ou D60, c’est bon.

    Quel logiciel utilises-tu pour imprimer et quels papier/imprimante/encre ?
    As-tu le bon profil ICC d’impression ?

    Tes tirages de référence ont été fait avec ce bon profil ?

    31 décembre 2012
  • J’ai l’impression que la calibration se fait à partir du rendu de la carte graphique car j’ai bien des menus de correction d’images dans les paramètres Windows associé à ma carte graphique. Comment mettre les valeurs usine de l’écran sans que la carte graphique intervienne car elle voudra toujours gérer mon affichage ce qui expliquerai la luminosité pas adapté au tirage de référence.

    31 décembre 2012
  • Avant l’achat de cette sonde j’ai calibré mon écran à l’oeil à partir de tirage papier réussi fait par un labo sur Internet. Le résultat était pas trop mal, approximatif pour les couleurs mais correct pour la luminosité qui était bien plus basse que celle avec le calibrage avec sonde et j’avais une bonne correspondance entre mon affichage et mon tirage.

    31 décembre 2012
  • Après recherche je pense qu’une correspondance écran tirage passe par un profil imprimante-papier réalisé avec un spectrophotomètre comme le propose certain site, puis de faire une épreuve écran avec ce profil. Je regrette un peu l’achat d’une sonde dans le sens ou personne n’indique la suite pour avoir un résultat satisfaisant, actuellement avec juste une sonde je n’ai que amélioré le gamma avec plus de détail dans les couleur, c’est pas rien mais un peu cher et je doit continuer à jouer du curseur luminosité-contraste pour voir à quoi va ressembler le tirage. J’ai testé aussi : le calibrage ignore bien l’affichage géré par la carte graphique. 2013 année de la couleur! bonne année!

    1 janvier 2013
    • Je ne vois pas où se situe ton problème…

      Quel papier/imprimante utilises-tu ?

      Tu dois vérifier l’affichage écran avec le tirage réalisé sur ton imprimante avec le profil du fabricant de papier si ce n’est pas un papier de la marque de ton imprimante pris en charge par son pilote.

      1 janvier 2013
  • Merci très bon sujet , très bien expliqué !

    20 avril 2013
  • A force de lire des choses sur les avantages de la calibration, J’ai acheté une sonde et je le regrette car mon écran n’est pas art graphique. Actuellement je calibre à l’oeil en comparant les tirages des labo avec ce que je vois sur mon écran et j’ai de bien meilleur résultat . Il faut d’abord comme cité ci-dessus s’occuper de son environnement et ensuite la sonde peut être utile si vous avez un écran arts graphique, sinon c’est un achat inutile contrairement à ce que l’on raconte sur le web sauf si vous n’avez l’environnement et l’écran haut de gamme arts graphiques.

    21 avril 2013
    • Désolé, mais c’est complètement faux. Calibrer à l’oeil en comparant avec les tirages de labo, c’est ne vraiment pas comprendre comme ça fonctionne.
      Si tu changes de labo, tu vas devoir… tout refaire. C’est justement l’intérêt d’une sonde.

      Et au prix d’une Spyder Express et des tirages, je pense que la sonde est largement plus économique 😉

      21 avril 2013
    • Je vous fait part de mes expériences de longue date, depuis l’existance de la Spyder Express… Au début, sur WindowsXP avec un écran Philips 240B WB, ce n’étatit pas évident car cet écran LCD n’est pas rétro éclairé, et par là, n’arrive pas à être suffisamment lumineux ! Je n’ai jamais pu imprimer correctement sur ma Canon Pixma ip4200. Ensuite, je suis passé sur un Imac, il y a 3 ans, une Spyder3 et alors là, le bonheur. couleurs idéales. Impression, papiers Canson Digital brillant et satin. Imprimante Canon IP4200 (vieille de 6 ans !). utilisation du driver Canon, choisir papier photo professionnel et Lightroom pour lancer les impression avec comme réglages voir la capture d’écran ici : https://www.dropbox.com/s/9xx30bi7ssdk9hh/Capture_d_%C3%A9cran_21.04.13_16_02-2.gif.
      J’utilise toujours mon écran Philips, mais il n’est toujours pas possible de le calibrer idéalement !!! Alors que l’écran de l’Imac est ok

      21 avril 2013
    • Pour faire de la retouche photo, il est évident qu’il ne faut pas un écran pourri ou rincé par le temps !
      L’oeil ne fera jamais une calibration d’écran ! Tout au plus, il permettra de réduire une dominante évidente après un premier tirage.
      Et pas besoin d’un écran haut de gamme pour bien s’en sortir; j’ai un iiyama 27″ à moins de 300€ et un portable Dell 17″, sur ces deux écrans ma sonde Spyder fonctionne TB

      21 avril 2013
  • Je fais part de mon expérience, elle n’est ni fausse ni vrai, mais elle marche mieux pour moi compte tenu de mon matériel et environnement c’est une évidence matériel, je travail avec un seul labo pro le résultat est constant et n’ai pas de raison d’en changer.

    21 avril 2013
  • Ce raisonnement est mauvais car si l’œil est un bon comparateur, il est un très mauvais analyseur.

    Rien ne remplace la précision d’une sonde, écran art graphique ou non…

    Se caler sur le rendu d’un tireur n’a pas de sens du point de vue d’une bonne gestion de la couleur. Étalonner un écran, c’est corriger ces dérivés et non reproduire, si tenté que l’œil puisse le faire, un rendu d’une tireuse donnée…

    21 avril 2013
  • Ici, il n’est pas question d’opinion ou d’expérience : il est impossible d’étalonner un écran à l’oeil, c’est une vérité scientifique incontestable, comme le fait que la Terre tourne autour du Soleil (même si on voit l’inverse).

    21 avril 2013
  • Bonjour!
    Le résultat est étonnant!!Avant /après! y’a pas photo!
    est ce que je dois laisser brancher le spyder dès que je retouche des photos ou que j’en visionne? s’il est placé près de l’écran, ça va!
    Merci beaucoup pour votre réponse!

    28 avril 2013
  • Non, maintenant que ton écran est étalonné, tu peux enlever ta Spyder et la ranger soigneusement.
    Dans 3 mois tu pourra refaire un étalonnage pour tenir compte du vieillissement éventuel de ton écran.
    A chaque démarrage de ton ordi, le profil ICC que tu a créé se charge automatiquement (tu verra la fenêtre Spyder s’ouvrir puis se fermer)

    Bonnes visu et retouche…

    28 avril 2013
  • bonjour laurent,

    merci pour ton article! que penses-tu de SpyderPrint?

    a+

    5 mai 2013
  • Salut,

    Tout d’abord merci pour tout tes conseils, je débute en photographie et cela m’aide énormement !

    Je souhaite acquérir une x-rite colormunki display pour calibrer mon ecran télé led sur lequel je retouche mes photos, je voulais savoir si elle est compatible avec le susnommé écran de télé full hd led ?

    27 juillet 2013
  • Très important effectivement mais il est impensable de demander aux internautes lambda d’acheter une sonde pour voir correctement nos photos sur nos sites… C’est un gros problème car sans aller jusque là, on rencontre souvent des gens qui ne se rendent même pas compte que le noir de leur écran est un gris brillant au lieu d’être un noir profond, alors qu’il suffit de modifier l’inclinaison de l’écran ou/et de réduire la luminosité…

    18 septembre 2013
    • … sauf que les internautes intéressés par ce site, ne sont pas des internautes lambda…

      20 septembre 2013
  • Moi mon soucis est que j’ai un portable de calibrer et un fixe non calibrer et que je fasses du photoshop sur l’un ou sur l’autre quand j’envoie mes photos à Photoweb ou à l’imprimeur du coin ça ressort toujours trop contrasté ! Que faire ? Je sais pas quand j’ouvre ou veux enregistrer des photos avec Photoshop des trucs s’affiche peut être c’est là que je fais mal !

    30 septembre 2013
  • Bonjour, j’ai me suis acheter spyder4studio et j’ai pour l’instant fait le calibration de mon pc portable (panasonic cf-c1) bon a par qu’il y a des chose que je savais pas comme le type de rétroéclairage… le calibrage me semble bien mais j’aurais aimé comprendre le rapport qui est fourni a la fin…
    Dernier article de Quentin067 : Lien utile : Infogr.am

    30 décembre 2013
  • Bonjour,
    Novice dans le calibrage d’écran, j’ai appris dernièrement par un ami qu’il fallait que je me dote d’un calibreur qu’il a vu au salon de la photo à Paris, calibreur dont le prix avoisinent les 470 euros.
    Quand je vois le prix des 3 calibreurs que vous proposez, je me demande ou va réellement mon ami sur ce sujet.
    Es ce raisonnable de mettre un tel prix dans un calibreur à partir du moment ou ceux que vous présentez sont ok.
    Cordialement
    Patrice

    • Cette sonde est excellente : Colormunki Display à ~130 € !

      7 janvier 2014
  • Bonjour à tous,
    Confronter au problème, et hésitant fortement à investir dans une sonde qui servira 10min par an, je suis tomber sur ce service de location :
    http://www.labo-fineart.fr/-location-sonde-de-calibration-ecran/112-location-sonde-calibrage-ecran-pro.html
    Cela pourra intéressé certains 😉
    Bonne journée et bravo pour ce site
    Dernier article de Greg : On the road Again!

    15 janvier 2014
  • Bonjour,

    Comme vous l’avez conseillé dans votre article consacré à la calibration de l’écran, je me suis procuré la sonde spider 4 pro et j’ai calibré mon écran Iiyama prolite B2206 WS. Je l’ai réglé à 120 cd/m², gamma 2,2 et TC 5600 K (j’ai le choix entre 5600K et 7300K). J’ai ensuite développé à nouveau mes photos avec le logiciel Raw Therapy : dans l’onglet «ICM» j’ai choisi comme profil d’entrée celui de l’appareil photo « camera standard », comme profil de travail sRGB et comme profil de sortie RT_sRGB. J’ai enregistré la photo au format TIFF 16bit non compressé. J’ai fait tirer la photo par un labo renommé à Bastille. Le résultat n’est pas satisfaisant : le tirage est plus sombre, plus vert que sur mon écran. J’ai alors modifié les profils de développement : Prophoto comme profil de travail ; et comme profil de sortie : le profil ICC spécifique du labo pour le papier choisi. Lorsque j’enregistre la photo au format TIFF 16bit non compressé, RT plante. Il ne plante pas au format TIFF 16bit compressé, mais le labo m’a déconseillé ce format. Le labo m’a aussi dit que je pouvais me passer du profil de sortie spécifique du labo pour le papier choisi. Il y a aussi quelque chose que je comprends pas : quels que soient les profils choisis dans RT, le profil embarqué automatiquement par le labo est le profil ICC de mon imprimante ! Alors je me demande comment procéder pour obtenir le rendu désiré sur le tirage… Qu’en pensez-vous ?

    20 janvier 2014
  • Je n’utilise plus RT (trop compliqué), mais je pense que tu dois charger ta photo avec le profil de ton APN, puis faire tes retouches dans l’espace de travail assez large Adobe RGB, et enfin sortir un JPEG en Q max avec le profil d’impression donné par le labo.
    ( Ne pas confondre profil ICC et espace de travail)

    120 cd/m2, c’est trop fort, tu as corrigé ta photo pour obtenir une luminosité satisfaisante à l’écran, donc tu l’as abaissée, et donc le tirage est trop sombre ! Un tirage ne « claque » pas comme une visu écran, pour faire de la retouche photo, il faut être proche de 100 ~105 cd/m2

    20 janvier 2014
  • Bonjour,

    Merci Poloriton pour ces conseils ! Je vais développer mes photos dans l’espace de travail Adobe RGB et sortir un JPEG en Qualité maximum avec le profil d’impression donné par le labo (le labo m’a donné les mêmes conseils).

    Pour la luminosité, je vais garder 120 cd/m² pour le moment (conseillé par le labo; ils préconisent aussi une TC d’écran de 5000K mais je vais rester à 5600K, mon écran ne me permettant pas de choisir une TC précise). Je me suis rendu compte que la luminosité de mon écran variait beaucoup suivant l’angle de vision vertical. J’ai abaissé mon siège et orienté l’écran pivotant afin que celui-ci soit bien parallèle à l’axe de mon regard, et l’image est en fait plus sombre… J’ai alors ajouté quelques dixièmes d’ISO dans RT (onglet « Exposition » / panneau « Exposition » / « Compensation d’exposition »).

    Je vais faire des tirages d’essai avec les nouveaux profils et format.
    Je vous tiens au courant…

    21 janvier 2014
  • Ton écran est sans doute une dalle TN, donc effectivement sombre en haut, clair en bas…
    Tu l’as étalonné avec la sonde en son milieu, c’est donc dans la bande horizontale centrale qu’il faut juger du bon réglage de la luminosité.
    Et si ton image est plus sombre, ça va dans le bon sens, puisque ton tirage final était trop sombre. Alors effectivement, ne touche pas au réglage écran avec 120 cd/m2, tu pourra l’affiner avec les tirages suivants.
    Par contre, si tu dois toujours agir sur l’exposition dans le développement RT; ça signifie peut-être que ton APN sous expose (dans ce cas il vaut mieux mettre une cor. expo permanente sur ton APN).

    21 janvier 2014
  • Je me pose quelques questions :
    Avant de procéder au calibrage par sonde quel doit être « l’état » de l’écran :
    – gamut large ou non,
    – profil d’origine ou pas,
    – réglages luminosité, contraste, colorimétrique et gamma préalables ou non.
    D’autre part, comment faire si je traite des images sous deux éclairages différents :
    – le soir (lumière artificielle),
    – dans la journée (lumière du jour).
    Est-il possible de procéder à 2 calibrages différents donc 2 profils que l’on choisit selon le moment de la journée ?
    Merci pour votre article et vos conseils avisés.

    20 février 2014
  • Bonjour et merci pour votre article.
    Deux questions à vous soumettre avant de passer aux travaux pratiques !
    > Peut-on calibrer quelque soit l’état actuel de l’écran (avec ou sans profil d’origine, réglages luminosité et contraste hors normes, colorimétrie fantaisiste…) ?
    > Je traite des images sous deux éclairages différents (lumière du jour et lumière artificielle) : est-il possible de créer deux calibrages distincts, donc deux profils que l’on utilise au choix selon le type de lumière ambiante ?
    Merci pour vos pertinentes réponses…

    21 février 2014
  • Bonjour,

    Des nouvelles…
    Après plusieurs tirages d’essai, j’ai obtenu un tirage qui me plait. Je connais maintenant l’écart de valeurs entre mon écran et l’imprimante du labo. Pour mes prochains développements de photos, je corrigerai les valeurs juste avant de lancer le tirage. Comme tu le suggères Poloriton, je vais affiner les réglages avec les prochains tirages, notamment la luminosité de l’écran. Mon APN expose bien, il ne nécessite pas un cor expo perm.

    Bonne journée,

    Samuel

    21 février 2014
  • Pour info une formation gratuite ce jeudi soir qui peut intéresser les gens qui sont ici :
    http://www.aweber.com/t/FS6q5

    A vrai dire je ne sais pas ce que ça vaut (sinon je ne serai pas là en même temps!), mais ça ne coûte rien d’essayer 🙂

    25 février 2014
  • La location d’une sonde est accessible et vraiment pas cher pour les personnes qui ne souhaitent se lancer dans l’achat. Certaines personnes proposent ces services sur le site d’annonces en ligne le plus connu. Mon magasin photo local le fait également pour 10 Euro la journée. Néanmoins acheter une sonde est un investissement que l’on ne regrettera pas, c’est le seul moyen de pouvoir avoir des couleurs fiables. D’autant plus qu’après calibration, l’écran peut revenir à sa couleur d’origine notamment après avoir fait un nettoyage de disque. Même si le logiciel vous propose de revenir à la version étalonné, cette page/fonction peut disparaître, alors il vaut mieux avoir une sonde à sa disposition.
    Petit article de Rev’elle Photo sur la calibration

    19 mars 2014
  • J’ai acheté une sonde Spyder 4 Elite pour calibrer mon écran, et ça ne me satisfait pas du tout. Je ne peux pas régler la température du blanc sur mon écran, je me contente donc de réinitialiser les réglages usines sur le moniteur, un fois l’étalonnage terminé, c’est vraiment très rose, bref, il y a visiblement un problème!!

    31 mars 2014
    • personnellement je me suis pris il n’y a pas longtemps le spyder4studio et je me suis pris a plusieurs fois avant d’optenir un résultat satisfaisant (je tombé a chaque fois sur un calibrage vraiment différent de celui d’avant) et après le premier mois passer il me redemande de faire une sorte de « renouvellement » pour vérifier si le calibrage est toujours bon et dans le cas contraire de l’ajuster… résultat l’ajustement me fait une sorte de grosse merde la ou presque toute les nuance de gris se ressemble et rend illisible certaine fenêtre windows et pour ce qui est des couleurs cela m’a fait une sorte de bridage a 64 couleurs d’affichage c’est vraiment très moche. j’avais suite a cela contacter la marque et il m’on dit qu’un technicien reviendrais vers moi mais rien. Donc pour moi les solutions pas chère n’existe tout simplement pas car dans le budget 400-500€ c’était le meilleur choix et pourtant cela reste de la merde donc pour ceux qui veulent vraiment un truc potable il faut je pense prendre des produits a 4 chiffres (+1000€ pour ceux qui on pas compris)
      Dernier article de Muller Quentin : Officialisation de mon entreprise

      31 mars 2014
      • Enfin pour la plupart des gens, ça fonctionne très très bien, et il n’y a aucun besoin de dépenser plus que le prix d’une Spyder Elite (voire moins) pour calibrer son écran.
        S’il y a eu un bug (qui peut toujours arriver), il pouvait sans doute être résolu, et sinon il fallait ramener le produit au vendeur 😉

  • bonsoir et bonne semaine

    j’ai lu sur doc ubuntu fr que les différences entre sonde express et sonde pro sont logicielles et liées au soft windows et mac… Et comme c’est un logiciel libre qui fait le nécessaire d’avoir une sonde pro ne sert à rien..

    alors qu’en pensez vous ? sonde express sous linux ou sonde pro quand meme et alors dommage pour le prix à sortir ?

    7 avril 2014
    • Oui, sous Linux tu peux prendre l’Express (qui ne fait pas la mesure de la lumière ambiante, mais de toute manière le logiciel libre ne gérait pas cette fonction la dernière fois que je l’ai testé 😉 ).

      • alors merci pour les 50 euros de gagnés.

        et est que ce si je vais faire faire un album sur photobox ou un autre je peux charger le profil icc de photobox impression dans darktable (trop bien ce soft) et alors etre sûr que la sortie sera vraiment la bonne à l’arrivée.

        7 avril 2014
  • Un excellent article que j’avais survolé il y a quelques temps. Je dois dire que le (re)lire entierement m’a conforté dans l’idée de m’acheter une sonde prochainement. Probablement en meme temps que j’acheterai mon nouveau PC .
    En tout cas merci beaucoup et j’espere qu’apres calibrage mes anciens clichés ne seront pas « touts pourris » ahah!

    Bonne journée.

    Matthieu Daubin
    Dernier article de Matthieu Daubin : Trouvez l’inspiration avec findspire

  • Salut, ca pas été simple du tout pour moi mais je crois que je m en suis sorti!! ouf!!!

    15 mai 2014
    • Salut à tous,
      Possesseur depuis très longtemps d’une sonde Spyder express 2, je peux vous affirmer que ça change la vie dans le traitement des images, je serais obligé de m’en séparer, le logiciel ne fonctionnant pas avec Seven 64, ma question est pour ceux ou celles qui auraient acquis une sonde DataColor, étant donné qu’il faut s’inscrire sur le site pour enregistrer le num. de série, comment ça se passe dans ce cas ?
      Je profite de l’occasion pour faire de la pub vers Christophe Maitaierie (si vous voulez des profils d’imprimante, une sérieuse économie de papier ET d’encre à 1500 € le litre…..)et Arnaud Frich qui possède aussi un site sur les problèmes de calibration d’écrans.

      12 juillet 2014
  • Bonjour,

    je comprend bien l’importance de calibrer son écran et l’article et assez complet.

    Il serait bien de le compléter par un article d’écrans allant d’un petit budget au haut de gamme afin de d’avoir l’ensemble des informations relatif à l’affichage des couleur.

    Ou peut être un sondage sur quels écrans et quels sondes utilisent les lecteurs et abonnés de ton blog.

    Bonne idée ?

    13 juillet 2014
  • Bonjour Laurent,
    Premier calibrage de mon écran avec le Spyder4 Pro réussi :-).
    Seul petit soucis rencontré, avec la mesure de luminosité de mon écran réglée au maximum je n’atteind que 110cd/m² au lieu des 120 cd/m² conseillés. Est-ce que cela a beaucoup d’importance?
    Merci à toi.

    21 juillet 2014
  • Merci pour cet article.
    Cela fait plusieurs années que j’envisage de calibrer mon écran mais sans jamais oser me lancer par rapport au matériel et logiciel à utiliser (question de fiabilité et de prix surtout); maintenant j’y vois plus clair !!!!!
    Une question dans le même ordre d’idée : je me pose souvent la question de savoir si ce sont mes yeux qui déraillent ou pas quand je constate que la restitution de mes images diffèrent à l’affichage en fonction du logiciel utilisé; je m’exlique, c’est parfois très handicapant car par exemple, utilisant DXO Optics Pro, je trouve la qualité de mes images affichées dans le logiciel très médiocre tout du moins très différente de celle montrée dans d’autres( DPP, XnView, Zoombrowser, Photofiltre). Est ce que ma question est censée, y a t’il un moyen de remédier à celà ? Merci pour votre aide.

    3 août 2014
  • Bonjour,

    J’ai un gros problème avec mon écran de PC, je m’explique : Lorsque j’exporte une photo ou une vidéo de l’un de mes logiciels (Gimp, Lightroom 5 et sony végas) il y a une énorme différence de contraste, en effet l’image une fois exporter est deux fois plus contrasté que lorsqu’elle est affiché dans un de mes logiciels. j’ai donc acheter une sonde de calibrage (Spyder 4 express) mais elle n’a pas résolue mon problème, j’ai toujours cette différence de contraste. Et c’est très vite usant de devoir compenser cette différence à chaque traitement d’une image. Aurait tu une explication ? Une solution ?

    Merci

    8 août 2014
    • Salut Baptiste.
      Ton problème n’en est en fait pas un. Il faut régler toute ta chaîne graphique, c’est à dire ton appareil photo, ton logiciel de traitement d’image, et ta visionneuse d’image, sur le même espace colorimétrique (ProPhoto RVB, adobe RVB, ou sRVB).
      Une fois ces simples réglages effectués (il suffit de chercher dans les menus de chaque matériel et logiciel et de sélectionner l’espace colorimétrique que tu préfères), tu n’auras plus ces différences de contrastes.
      En espérant t’avoir un peu aidé 🙂

      23 septembre 2014
      • (aussi, pense à enregistrer non pas en jpeg (8bits uniquement) mais en tiff ou psd, qui gèrent tous deux une profondeur de 16bits, permettant de conserver plus de détails.
        Dernier article de Alain D : Une retraitée à la campagne

        23 septembre 2014
  • Bonjour Laurent,
    J’ai acheté une x-rite display récemment pour calibrer mes écrans, et après avoir essayé de calibrer avec le logiciel fourni, j’ai testé un calibrage avec dispcalGUI qui m’a donné des résultats assez différents. J’ai lancé des rapport de mesure sur les deux profils, et les chiffres de la calibration du colormunki étaient horribles (avec un gros voile, qui vient de la fonction ADC qui a mis la luminosité de l’écran à 100% et le contraste à 17%, donc rien d’étonnant). Bref, je calibre avec dispcal qui est plus précis, mais beaucoup de paramètres restent énigmatiques, comme la compensation de la dérive des points blanc et noir (dois-je les activer pour la Display), quel taux appliqué à la compensation du noir (mis à 4 par défaut), faut-il cocher la compensation du point noir, à quelle température mettre le point blanc (vu l’environnement très sombre, dois-je la passer à 6000K au lieu de 6500), faut-il mettre le gamma à 2.2 relatif ou absolu? Je précise que mon écran est un TN, donc je sais que je n’aurais pas le rendu d’un IPS, mais les résultats obtenus (deltaE blanc à 0.5, deltaE moyen à 0.65 et le max à 1.56 pour un contraste à 720:1) montrent que le logiciel fait bien son boulot mais j’aimerais savoir si tu utilises dispcal quels réglages tu appliquerais pour un calibrage optimal?
    Merci Laurent.

    2 novembre 2014
  • j’avais parler de sonde a un pote a moi il y a 5 ou 6 mois. Il semblais me dire qu’il ne pouvais pas me préter la sienne par ce qu’il n’étais pas possible de le faire sur plusieurs écrans diffèrent.
    Ce n’est pas le cas de celle ci ?
    Je peux l’appliquer autant de fois que je veux sur autant de PC et d’écrans différent ?

    10 novembre 2014
    • Bonjour,
      non à priori la sonde fonctionne pour n’importe quel écran.

      10 novembre 2014
    • Bonjour,
      D’après ce que j’ai compris, le modèle Spyder4 Express ne permet pas le calibrage multi-écran – mais cela ne signifie pas pour autant qu’on ne pas calibrer, à divers moments, un autre écran car la sonde n’est pas à usage unique !
      Pour du multi-écrans (plusieurs écrans utilisés en même temps) : c’est minimum la version Spyder4 Pro qu’il semble falloir utiliser.
      D’autres auront peut-être des réponses plus précises…

      Bonne année !
      Sara

      5 janvier 2015
  • Avant de sonder mon écran, je me demande déjà à quoi on reconnaît un écran « compatible pour la photo ». Perso, j’ai un portable 14″. Je doute que mon écran soit d’une qualité suffisante pour post-traiter une image avec le sérieux que tu y mets. Quand je l’ai acheté, l’écran n’était clairement pas ma priorité. Du coup, j’en viens à me demander s’il va être suffisant si je me lance dans la photo numérique. Je vais voir si ton blog comporte un topic sur les critères de choix d’un écran d’ordinateur, sinon c’est une idée d’article de plus!!

    14 décembre 2014
    • Salut,
      les écrans de portable ne sont pas souvent recommandables pour la photo, on peut rarement régler autre chose que la luminosité et de façon assez grossière. Malgré tout, portable ou non, calibrer un écran sera toujours utile ne serait-ce que pour connaitre les capacités de l’écran puisque la sonde utilisée avec un logiciel appropriée permettra de faire des mesures et de corriger les dérives, et cela même sur des écrans dédiés à la photo.
      En ce qui concerne le choix de l’écran, il faut regarder en premier la technologie utilisée, l’ips étant le plus plébiscité grâce à ses angles de vision larges, une résolution de 1920×1080 minimum, un gamut couvrant 100% de l’espace sRGB voir de l’adobe RVB si on en a l’utilité, pour la taille à toi de choisir. Voilà un site pour t’aiguiller http://www.guide-gestion-des-couleurs.com/conseils-achat-ecran-photo-a-quel-prix.html.

      15 décembre 2014
  • Bonjour Laurent
    Je viens d’acheter la sonde SPYDER4PRO
    J’ai donc relu ton article mais j’aimerais avoir une confirmation sur :
    « Après, il vous reste juste à enlever la sonde de l’écran, et à la placer sur son support devant l’écran, ce qui va lui permettre de mesurer régulièrement la lumière ambiante. »
    Si j’ai bien compris il faut toujours la laisser connectée?
    Je te remercie pour ta réponse
    Cordialement

    31 janvier 2015
    • bonjour,

      elle aura du mal à mesurer la lumière et à informer l’ordinateur si elle n’y est pas connectée ;).
      Mais à moins que ton écran soit dans un environnement avec de grandes variations de lumière, je te déconseillerais d’utiliser la mesure de lumière ambiante et de calibrer en te mettant dans l’environnement lumineux le plus habituel (d’autant plus que les sondes Spyder sont constitués de gélatine qui s’usent plus vite que les verres utilisés sur les dernières datacolor).

      31 janvier 2015
      • Pardon, les dernières x-rite*.

        31 janvier 2015
      • merci

        1 février 2015
  • Merci Laurent, je suis justement dans la réflexion de changer mon écran. Je vais pouvoir profiter de tes conseils.
    Encore merci, et bravo pour ton partage… que je partage.
    Jean-Claude,

    26 février 2015
  • Sympa l’article, il faut que j’y passe également 😉
    Bonne continuation !

    27 février 2015
    • bonsoir à tous et merci Laurent pour cet article.

      Je souhaite investir dans une sonde et actuellement la Spyder 5pro vient de sortir mais à 179€ quand meme. Je me pose alors la question soit de prendre la Spyder 4 pro soit la spyder 5 express à la vue de mon budget) . Pouvez vous m’aider à choisir ? est ce que la mesure d’ambiance est primordiale sachant que je travaille toujours au meme endroit (dans un salon neutre) et pour ceux qui auraient tester la difference est elle au rendez vous entre la version 4 et la 5 ?
      je pencherai bien vers la version 5 express (raisonnable à 120€ environ)

      merci pour votre aide

      cordialement

      15 juin 2015
  • Bonjour j ai mis sur ma tablette mon imprimante epson stylus office bx305 fw quand je sort des imprimer ca fait tout jaune combien faut mettre pour laluminosite et contraste et saturation merci

    27 août 2015
    • Bonjour,
      ce n’est pas un problème de luminosité (même si sur les tablettes elle est de base beaucoup plus forte que ce qui est requis pour imprimer), ni de contraste ou de saturation, c’est un problème de balance des blancs. Regarde si ta tablette permet de la modifier. Baisser la saturation réduira la teinte jaune mais également toutes les autres couleurs donc tu auras des images assez fades.

      27 août 2015
  • bonjour,
    j’ai bien calibré mon écran, et la différence est notoire.
    mais mon problème maintenant est :
    j’utilise lightroom et l’importation vers lightroom ce fait à partir de la prise de vue et non de la photo de l’écran.
    je retouche donc la photo sur lightroom, mais le résultat est catastrophique !!!!
    photo ultra contrastée et couleur très déformée.

    comment remédier à cette situation?
    par avance merci
    luc fasquel

    18 décembre 2015
  • Bonjour Laurent,

    Super ce tuto sur le calibrage d’écran. Je suis actuellement confronté au problème, et je ne m’en sors pas !
    Confronté à des différences gênantes, entre l’écran et l’impression, j’ai tenté de remédier au problème par le réglage de l’écran, en manuel. Ce fut pire ! J’ai donc acheté, le mois dernier, la sonde Spyder5 Pro. Et j’ai étalonné l’écran (après avoir réinitialisé les réglages constructeur de l’écran (Samsung P2270HD))
    C’était le mois dernier. Pas de différences notables à l’écran, mais toujours cette différence à l’impression, mais également, quand je transfère mes photos, par exemple sur un album Picasa.
    J’ai refait hier l’analyse (sur rappel du Spyder) cette fois, différences notables à l’écran, devenu plus lumineux, avec des blancs plus purs, mais toujours la même différence à l’impression et dans Picasa. Mes photos sont sombres, trop de noir et manque de couleurs.
    J’ai recherché dans le mode d’emploi de l’écran, s’il y avait des valeurs à respecter, sans rien trouver. Je précise qu’avant de ré-étalonner, hier, j’avais de nouveau demandé le retour aux réglages de base de l’écran.
    Je suis désespéré, car je passe beaucoup de temps à traiter mes RAW-NEF dans Lightroom, et que cela ne me serve à rien.
    Que puis-je faire d’autre ?
    Merci par avance pour une aide bienvenue.
    Raymond

    2 mai 2016
    • Bonjour Raymond,

      les imprimantes n’ont pas les mêmes réglages que celles indiquées par Laurent dans son article, qui sont faites plutôt faites pour un affichage écran. Pour l’impression, en général, il faut mettre comme valeur 80-100cd/m2, 5500-6000°K (l’imprimante demande souvent 5000 mais en mettant entre 5500 et 6000 tu as un rendu de couleurs proche pour les deux affichages en même temps), tu peux vérifier dans le mode d’emploi de l’imprimante (et non de l’écran) il devrait t’afficher à peu près ces valeurs. Le gamma reste 2.2.
      Après, le logiciel fourni avec les sondes ne sont pas toujours les meilleurs, celui de ma x-rite me donnait des résultats souvent étranges. Tu peux essayer en utilisant un logiciel gratuit comme dispcalGUI, plus complet et plus personnalisable même s’il faut un petit temps pour bien le paramétrer.

      2 mai 2016