5 erreurs stupides qui vous empêchent de progresser en photo

18 août 2011

Après des heures de lecture sur ce blog et ailleurs, ça y est, vous maîtrisez à peu près les notions techniques fondamentales. Vous constatez bien que vos photos s’améliorent, surtout au début, mais rapidement, vous stagnez. C’est peut-être parce que vous commettez l’une de ces 5 erreurs qui sont toutes simples à corriger.

Forcément, comme dans mon entourage je suis un peu « Monsieur Photo » (toutes proportions gardées), on me demande souvent conseil. Et je dois dire que je constate souvent ces mêmes erreurs chez beaucoup de personnes qui veulent « faire de jolies photos ».

1. Vous n’avez pas votre appareil avec vous

Pour les lecteurs réguliers, je pense que vous avez dû lire ça environ 12 fois 😛 C’est tout bête, mais si vous n’utilisez pas votre appareil photo, vous ne serez pas vraiment à même d’améliorer votre compréhension et vos compétences en photo, sans parler de votre œil. Or si vous n’avez pas votre appareil avec vous, vous allez avoir un peu de mal à pratiquer, forcément.

 

Cela dit, je suis comme vous, et il n’est pas toujours facile de trimbaler votre reflex avec vous tout le temps. Mais relativisez quand même : un petit reflex d’entrée de gamme (comme la majorité d’entre vous possèdent je pense) muni d’un 50mm f/1.8, ou même du 18-55mm du kit, ce n’est pas très encombrant, et vous pouvez le glisser dans un tout petit sac photo fait exprès pour ça.

 

Si vraiment vous ne pouvez pas le prendre avec vous, prenez le petit compact avec lequel vous avez débuté, votre téléphone, bref n’importe quoi qui fasse des photos. Au moins vous exercerez votre œil, votre composition, la manière dont vous voyez la lumière, etc…

2. Vous ne réfléchissez pas assez avant

Une des questions qu’on me pose le plus souvent, en parlant avec des amis ou par mail sur ce blog, ressemble à « comment faire pour prendre une photo de telle chose » ou encore « quels sont les bons réglages pour […] ». Ce n’est pas la bonne question. En effet, le problème, ce ne sont pas les réglages, c’est l’intention.

Et comme ce n’est pas la bonne question, j’y réponds toujours par 2 autres questions : « Qu’est-ce que tu veux faire ressortir ? » et « Quelles sont les contraintes ? » J’ai bien conscience qu’il n’est pas toujours facile de répondre à ces questions quand on débute, mais ce sont celles dont les réponses sont importantes. Les réglages en découlent.

 

Votre intention, c’est le résultat que vous souhaitez obtenir : vous devez imaginer la photo finale avant même d’avoir l’œil dans le viseur. Ça vous donnera déjà des infos importantes sur les réglages (si vous voulez une faible profondeur de champ pour faire ressortir le sujet, il est évident que vous n’allez pas fermer à f/11).

 

Les contraintes, ce sont par exemple les conditions de lumière : s’il n’y en a pas beaucoup, vous allez devoir augmenter les ISO par exemple. Ou alors la limitation du flou de bougé : déclencher à plus de 1/200ème si on est à 200mm. Souvent, elles découlent de votre intention : si vous souhaitez saisir le mouvement d’un sujet rapide, vous allez devoir choisir une vitesse d’obturation rapide.

 

Si vous connaissez les bases de la photo, en raisonnant ainsi, il est réellement possible de déterminer des réglages qui fonctionnent pour n’importe qui. C’est pour ça que je refuse systématiquement de « régler l’appareil photo » de quelqu’un pour une situation donnée. A la place, je pose des questions, je guide le raisonnement.

 

Exemple pratique (si vous ne comprenez pas tout, les liens expliquent les différents concepts de cette conversation 😉 ) :

– Est-ce qu’il y a beaucoup de lumière ? (nous sommes dans un bar sombre où un concert s’apprête à se tenir)
– Non, vraiment pas.
– Qu’est-ce que tu peux faire pour « faire rentrer » plus de lumière ?
– Augmenter les ISO ! [augmente ses ISO au maximum de son boîtier] – Oui, bien, et quoi d’autre ?
– Ouvrir plus ou diminuer la vitesse d’obturation !
– Qu’est-ce qui se passe si tu diminues trop la vitesse ?
– J’ai du flou de bougé !
– Oui, donc tu vas la limiter à combien, sachant que tu shootes à 50mm sur un capteur APS-C ?
– A 1/80ème minimum ! Je mets en priorité vitesse donc ?
– Oui. Prends un cliché test pour voir à combien il ouvre.
– [Prends son cliché] A f/1.8 !
– Parfait, c’est le maximum de ton optique, donc tu ne pourras pas avoir mieux.
Parlons de ton sujet maintenant : est-ce qu’il y a des contraintes liées à ce sujet ?
– Heu, c’est du rock, ils bougent vite.
– Oui, et qu’est-ce que tu peux faire pour avoir plus de chances d’avoir des photos bien nettes ?
– Mettre en mode autofocus continu ?
– Voilà !

Je simplifie évidemment à l’extrême, mais vous pouvez faire la même chose en vous posant vous-même ces questions. A chaque fois que vous apprenez quelque chose sur ce blog, que vous comprenez un nouvel élément technique, ça devient un outil supplémentaire pour faire face à une contrainte technique ou répondre à une intention photographique (ou les 2).

 

Ça peut paraître fastidieux, mais avec la pratique vous aurez ce raisonnement très rapidement, et vous pourrez adapter vos réglages en temps réel à la situation photographique, selon les changements de la lumière par exemple.

3. Vous ne prenez pas assez le temps de regarder

Soyons réalistes, la plupart d’entre nous avons une vie de gens pressés, occidentaux salariés que nous sommes. Ce qui laisse peu de place à la photo, y compris en trimbalant son appareil avec soi tout le temps. Si vous n’apprenez pas à ralentir un peu, et à prendre le temps de regarder autour de vous, vous finirez par le laisser à la maison en vous disant que de toute façon, il n’y a rien à photographier. Ce qui est faux.

 

Ce n’est évidemment pas évident, mais il faut intégrer la photo à votre rythme de vie, et toujours toujours regarder les choses avec un œil photographique. C’est difficile au début, mais une fois l’habitude prise, c’est littéralement comme si vous aviez un appareil vissé à l’oeil en permanence 😉

 

Mais dans tous les cas, vous pouvez prendre du temps temporairement. Partez vous promener avec pour seul objectif de faire de la photo. Ou partez en week-end photo. Ou faites un stage photo (c’est une excellente solution pour être forcés de vous concentrer uniquement sur la photo pendant quelques heures).

4. Vous ne prenez pas assez le temps de prendre la photo

J’aurais presque pu regrouper les paragraphes 2, 3 et 4, car il s’agit toujours de prendre son temps. Outre le fait de réfléchir avant pour déterminer facilement ses réglages, je vois aussi trop souvent des gens s’arrêter devant quelque chose, cadrer vite fait bien fait, déclencher, et repartir illico. Prendre un cliché plutôt que construire une image. Si un jour vous avez un excellent œil et une maîtrise parfaite de la technique, vous pourrez sans doute vous le permettre, mais si je peux me permettre, il est sans doute trop tôt pour ça 😉

 

Allez jusqu’au bout de la démarche : vous avez pris votre appareil avec vous, vous avez regardé le monde d’un œil nouveau, vous avez bien réfléchi à votre intention et aux contraintes, alors pourquoi tout gâcher à la fin ? Prenez le temps de chercher la composition précise qui plaît à votre œil, et d’obtenir exactement ce que vous voulez.

L’image mentale que vous vous faites avant de prendre la photo a ses limites : on découvre d’autres possibilités une fois l’oeil dans le viseur, qu’il faut explorer !

5. Vous vous préoccupez de ce que les autres vont penser

photo rue pieds Dublin

Pour prendre cette photo, j’étais allongé par terre ! Et je suis bien content de l’avoir fait 😀

C’est quelque chose qui m’a un peu étonné au début, mais c’est apparemment très courant. Je n’en souffre pas du tout, car en fait j’adore me mettre dans des positions pas possibles pour avoir le cliché que je veux, me traîner par terre en pleine rue parce que j’ai en tête telle composition et pas une autre 😛

 

Mais je peux comprendre que le regard des autres fasse peur. Sans forcément aller jusqu’à se traîner par terre (bien que je vous encourage à le faire, c’est rigolo :P), c’est vraiment dommage, surtout si vous avez toutes les cartes en main : votre appareil photo avec vous, vous voyez une opportunité, vous savez comment faire techniquement pour réussir votre cliché, mais vous n’osez pas.

 

Parce que vous pensez que vous allez avoir l’air bête. Ou que les gens vont se demander ce que vous pouvez bien avoir envie de photographier. Ou que les gens vont penser que vous les photographiez.

 

Et vous savez quoi ? C’est faux. Les gens s’en foutent complètement de vous, en particulier dans les grandes villes. Vous pouvez sauter sur place dans la rue, vous aurez à peine quelques regards amusés. Sans rire : essayez, vous verrez ! Alors photographier dans la rue, même par terre, personne n’y prêtera la moindre attention.

 

Malgré tout, nous ne sommes pas tous égaux face à la timidité. Je pense que ça s’atténue avec votre confiance en vous en tant que photographe : si vous voyez que vous prenez de bonnes images, vous aurez moins peur, parce que vous saurez que vous aurez raison. Vous pouvez aussi trouver quelqu’un pour vous accompagner lors de vos sorties photo (quelqu’un qui ne s’ennuiera pas, donc préférez les clubs photo plutôt que de traîner votre conjoint(e) dehors 😉 )

 

 

Vous voyez, ce sont finalement des choses toutes bêtes qui bloquent votre progression en photo. Et vous, faites-vous face aux mêmes problèmes ? Quelles solutions avez-vous trouvées ? Laissez un commentaire pour nous le dire ! 😉

 
Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂
 

 
Cet article vous a plu ?

Vous pouvez le télécharger au format PDF pour l’imprimer et le lire tranquillement chez vous :
Cliquez ici pour télécharger

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (15 votes, moyenne : 4,47/5)

Loading...

Recherches utilisées :

comment faire de belles photos avec un reflex, progresser en photo, progresser en photographie, faire de la photographie, comment progresser en photo, faire de belles photos avec un compactes, faire de belles photos avec un compact, faire de belle photo avec un compact

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

103 commentaires

  • Toujours beaucoup de bon sens…

    18 août 2011
  • alors là… en plein dans le mille
    voilà qui mérite réflexion… merci
    comme d’hab’ très bon

    18 août 2011
  • Je suis tout à fait d’accord avec ces conseils! Même les connaissant il faut vraiment faire un travail sur soi pour les appliquer.
    Pour ma part le plus dur est de « se forcer » à prendre le temps de cadrer et à prendre le temps de regarder et d’isoler un sujet.
    Enfin bon, ça va venir!
    Continue de blogger comme ça 😉

    18 août 2011
  • Mon appareil photo ne me quitte jamais, même quand je vais dans ma salle de bain. Dès fois que je croise un monstre dans ma glace, ce qui arrive bizarrement à chaque fois que j’y rentre 😉 Je le prends, même quand je descend faire mes courses au supermarché qui est à 20 m de mon immeuble. Il n’y a rien de plus désagréable de voir un cadrage et de n’avoir que ses yeux pour pleurer pour le prendre en photo 😉

    18 août 2011
  • Merci beaucoup pour ces conseils emprunts de bon sens ! 😀

    18 août 2011
  • Arff, avec la 5e erreur, tu tape dans le mille pour moi.
    Je trouve ça super dérangent le regard des autres lorsqu’on essaye un point de vue « différent »…
    C’est je pense un des trucs le plus dur (et le plus urgent) à corriger pour moi.

    Encore un très bon article qui fait réfléchir !

    18 août 2011
  • Salut,
    Du bon sens, toujours du bon sens, mais c’est justement ce qui fait souvent défaut, et d’ailleurs pas qu’en photo 🙂
    Je complèterais le point 1 : c’est vrai qu’il faut avoir son appareil toujours sur soi, dans sa boite a gant, … Mais encore faut il que la batterie soit pleine ! Je le dis car pas plus tard qu’hier, une amie qui aime de plus en plus la photo, voulait s’entraîner lors d’une balade en montagne et toute contente de sortir son nouvel APN, au bout de quelques shoots … plus de batterie ! C’est vraiment c… et pourtant c’est aussi du bon sens 🙂

    18 août 2011
    • Je dois avouer que ça m’est arrivé à la fin d’un festival ^^ Mais il faut dire que j’ai bien mitraillé 😛

      18 août 2011
    • La solution, c’est d’avoir deux batteries. J’me trimballe toujours avec deux batteries (dont celle qui n’est pas dans l’appareil est entièrement chargée) et deux cartes mémoires. Ca m’évite ce genre de situation 😉

      20 août 2011
  • Bien joué, pile le même jour où je sors ma note d’humeur sur le fait de prendre son temps pour photographier, et d’améliorer ses photos : http://www.13-design.net/2011/08/a-la-recherche-de-linstant-decisif/

    Sauf que moi, j’y mets des gros mots :o)

    18 août 2011
    • Les gros mots, c’est ton coté rock&roll 😀

      18 août 2011
  • Il est vrai que le point 5 me perturbe énormément moi aussi !

    PS: le tag vers l’application Android ne marche pas (erreur 404), où puis-je la récupérer ? Je ne l’ai pas trouvée sur le market non plus 🙁

    18 août 2011
  • Pour le moins 5 c’est mon cas. Surtout pour prendre des personnes en photo dans la rue. Comme j’habite dans un pays ultra violent, j’ai parfois peur que le gars sorte un calibre et me troue la tête!

    18 août 2011
  • Ben bizarrement, j’ai aucun mal avec la 5ème moi. Ca doit me venir de la macro pour laquelle on est obligé au moins de se baisser. Je peux même ressortir de la satisfaction des regards amusés de me voir allongé par terre.

    Par contre, c’est vrai que je n’ai pas mon reflex sur moi quand je ne suis pas en sortie photo. De plus, je n’ai pas forcément le réflexe de composer avec mon téléphone portable et je me vois mal racheter un 1000D pour tous les jours (quoique le fait d’écrire ça me donne des idées). C’est un peu comme si dans mon esprit le compact servait pour la photo utilitaire et que seul le reflex permettait de faire de la « vraie » photo. Erreur stupide n°1 pour moi.

    Je dirais bonne article (même si j’ai l’impression d’avoir déjà lu certaines idées dans d’autres articles de Laurent 😉 ).

    18 août 2011
    • Et pourquoi pas un hybride micro 4/3 pour emmener partout ? A mon sens, c’est un bon compromis légéreté/qualité/créativité 😉

      18 août 2011
  • « prendre son temps pour prendre la photo »… !
    cela me conduit à penser que la photo est un loisir (!) solitaire, quand je m’arrête, je sens autour de moi comme un moment d’agacement, (encore… bon tu te dépêches…) alors je me dis que décidément, pour bien faire rien ne vaut une promenade seule ou alors avec un photographe … encore qu’on n’a pas toujours le même regard. ?
    qu’en pensez-vous ?
    comment faites vous quand vous partez à la chasse à l’image ?

    18 août 2011
    • Je suis d’accord avec toi, je trouve que ce n’est pas vraiment un « sport d’équipe ». Je suis plus à l’aise seul personnellement.

      18 août 2011
      • Je suis tout à fait d’accord: dès que je suis avec des amis, je dois me presser pour prendre des photos car j’ai peur de les irriter. Résultat, je suis rarement content de ce que j’ai fait lors de ces sorties.
        Du coup, je prévois des sorties tout seul: demain, je vais me lancer dans le Parc de Sceaux (92) ! 😉

        18 août 2011
    • Oui, j’ai déjà eu droit à des remarques aussi par rapport à ma « lenteur » et mes « arrêts fréquents », haha 🙂

      Par moment par contre, le fait d’être avec quelqu’un d’autre permet à cette autre personne de s’attarder sur un lieu, et de repérer quelque chose alors qu’on vise un tout autre sujet.
      Si les photos que tu prends ne sont pas trop expérimentales, tu peux aussi essayer d’en parler aux gens qui t’accompagnent, leur dire pourquoi tu prends la photo, ce que tu apprécies dans ce que tu vois. Ça peut mener à des dialogues intéressants et celui/celle/ceux/celles qui t’accompagne(nt).
      Ces personnes se sentiront ainsi un peu plus impliquées par le temps passé avec toi 🙂 (même si tu ne te détaches jamais de ton fucking appareil photo ^^)

      18 août 2011
      • oui j’ai bien essayer d’intéresser les personnes qui m’accompagnent, de temps en temps mon mari me suit dans mon dialogue, mais la « technique » photo ne l’intéresse pas…
        et une promenade c’est une promenade, … »on est là pour marcher »… bref, je suis toujours en arrière !

        19 août 2011
    • Ca dépend des gens avec qui tu sors et de l’objectif de la promenade. J’ai déjà fait plusieurs sorties à 2 ou 3, chacun équipé d’un appareil photo et ça s’est bien passé. Quand y’en a un qui a une idée, il s’arrête et prend son temps. Les autres s’arrêtent pour voir autour si il y a quelques choses d’intéressant ou continuent lentement à la recherche de cliché. Comme c’est le but de la balade et que tout le monde est équipé, personne ne s’énerve sur personne.

      Donc ouais, partir seul ou avec des personnes qui prennent des photos aussi.

      20 août 2011
      • Moi, je passe mon temps à courir après ma famille… ;oD

        Ils se moquent un peu de ça, mais sont bien content de regarder les photos ensuite…

        Il n’y a que lorsque que je « travaille » que je suis tranquille… Mais bon…

        J’ai TOUJOURS un appareil avec moi… Quand ce n’est pas mon reflex, c’est mon vieux compact. Et au pire, j’ai mon téléphone…

        4 novembre 2011
  • Merci pour ces bons conseils; le point 2 est tellement important ! En effet les réglages sont un moyen mais la 1ère question est bien : quel résultat cherche-t-on à obtenir ! Nous insistons beaucoup là-dessus dans nos cours photo techniques 😉

    18 août 2011
  • Ce que je me dis souvent : prendre son temps, la photo en demande beaucoup, et surtout tenter de projeter ce que l’on souhaite realiser, du bon sens quoi 😉

    18 août 2011
    • la Bretagne, ça vous… gagne !
      j’aime bien tes photos, je m’y retrouve !
      bravo à bientôt

      19 août 2011
  • Je retiens donc qu’il faut prendre pas mal de temps avant et pendant la prise de vue.

    Il existe aussi un autre piège, qui concerne surtout les personnes qui exposent leur travail sur internet, qui consiste à être influencé par ce que les gens vont penser de la photo. Il ne faut pas tomber dans le piège qui est de faire de la photo pour plaire aux autres, plutôt qu’à soi même.

    18 août 2011
  • Le point 5 est assez vrai.
    Tellement vrai que c’est gênant: ils pourraient se barrer de nos photos tous ces indifférents !!! :p

    18 août 2011
  • Il y a aussi un point 6 ou 5.5 😉 : prendre tant de temps avec la technique qu’on ne prend plus de plaisir à prendre la photo. Or, le plaisir ressenti se voit sur les photos, je crois.

    18 août 2011
  • Merci pour cet article et tous ces commentaires ! en effet , tout ce qui est écrit est très juste mais une 13ème lecture ne sera pas inutile!!Il est effectivement souvent difficile de prendre son temps même si la personne qui vous accompagne vous dit de le faire … tout en regardant sa montre!! La où je vis , les gens sont hostiles… quand ils me voient avec mon réflex , ils me croient professionnelle et pensent que je vais gagner de l’argent grâce à eux! alors que je cherche seulement « avec angoisse » les bons réglages!… Mais tant pis! la photo est un plaisir que l’on se fait …avant tout à soi! Je persévère donc en espérant qu’un jour je réussirai à réaliser ce que je ressens!

    18 août 2011
  • Dans le mile pour les 5 points. Arghhhhhh !!!!!!
    Même si je fais des progrès sur les 3 derniers, j’ai encore de grandes difficultés sur le 2ème. Comment faire pour améliorer mes intentions photographiques ? Les idées me manquent.
    J’essaye bien de regarder les photos des autres pour m’en inspirer, mais sur le moment, difficile de « voir » dans l’œilleton autre chose que ce qui s’affiche… Manque de pratique, sans doute.

    19 août 2011
  • Mon « erreur »: emmener ma femme avec moi … une éternelle impatiente… ;P

    19 août 2011
  • J’ai le même modèle 😉

    19 août 2011
  • J’ai le meme problème qui est d’essayer de faire de la photo avec madame, plus les bambins. Déjà qu’on ne peut pas forcément aller se promener aux meilleures heures, en plus il faut se dépêcher, souvent rageant :/
    Je pense de plus en plus que le stage photo est une bonne solution pour se dégager du temps pour la photo uniquement.

    19 août 2011
  • …Pour pouvoir sortir tout le temps avec son appareil photo et faire des photos de qualité, dans la discrétion, il y a le compact (Eh oui !) Fujifilm X 100.

    19 août 2011
  • Merci une fois de plus à toi Laurent pour toutes ces infos pratique et qui tombe toujours à pic.
    Moi j’ai un autre problème (j’espère que je suis pas le seul…). Je passe tellement de temps à lire des blogs, revus, livre etc dans le but d’apprendre la technique que je ne prend pas le temps de pratiquer.

    Il faut que je change ca….

    19 août 2011
  • J’ai été un peu brève tout à l’heure …
    A propos du compact Fujifilm FinePix X100 :
    – capteur CMOS à format APS-C
    – objectif : focale fixe 23 mm (c’est-à-dire équivalent à un 35 mm pour un APS-C) ; ouverture maximale : f 2,0
    – photos au format RAW
    NB : infos glanées sur Internet ; et il y a des tests très positifs concernant cet appareil.

    19 août 2011
    • j’ai un petit canon… mais vraiment petit, bas de gamme, fait quand même des photos correctes… j’ai un petit pb de pris en main : trop léger, réglages un peu justes… il est bien dans une poche…!
      contente de fujifilm ?

      19 août 2011
  • http://www.facebook.com/parvisien

    Bien d’accord avec nombre de conseils
    1) J’ai toujours mon sac avec moi dans lequel il y a un autre sac (plus petit) entre autres choses, celui de mon Lumix Z28 Pana
    2) Je shoote dès que je peux, éventuellement avec le iPhone en secours
    3) A chaque sortie il y a des choses à photographier
    4) Je joue comme je peux de l’ISO notamment pour les photos de nuit (ou pénombre) sans flash évidemment (ça éclaire mais ça dénature tout….juste valable pour portraits lors de sorties famille ou amis)

    Quelques tophs ici https://picasaweb.google.com/parvisien

    Bonnes photos
    Alain

    19 août 2011
  • Je viens de faire l’expérience du point 5: j’ai passé plus de 6 heures à arpenter seul le parc de Sceaux. Résultat: j’ai pu prendre le temps de réfléchir à mes photos, à étudier mes erreurs, à penser aux aspects techniques tout en n’oubliant pas de profiter de cette balade fort agréable 😉
    Maintenant, j’espère avoir respecté les 4 points précédents. 😀
    @DAvid: ce que tu évoques me rappelle mon fameux point 5.5: on prend aussi parfois trop de temps pour la théorie et pas assez pour la pratique et le plaisir qui va avec.
    Or, je pense que la photo doit rester un plaisir même si on est pro.

    19 août 2011

  • bibousiq:

    Du coup, je prévois des sorties tout seul: demain, je vais me lancer dans le Parc de Sceaux (92) !

    Marrant, c’est aussi un de mes terrains de chasse. Tu prends quel genre de sujet ?

    20 août 2011
    • Je n’ai pas vraiment de sujet privilégié: vu que j’ai un 18-55 et un 100 mm fais plusieurs essais divers. Ce serait sympa de se prévoir une sortie à plusieurs 😉

      20 août 2011
      • Why not. C’est toujours bien de se comparer et se donner des conseils.

        20 août 2011

  • catherine:

    J’ai été un peu brève tout à l’heure …
    A propos du compact Fujifilm FinePix X100 :
    – capteur CMOS à format APS-C
    – objectif : focale fixe 23 mm (c’est-à-dire équivalent à un 35 mm pour un APS-C) ; ouverture maximale : f 2,0
    – photos au format RAW
    NB : infos glanées sur Internet ; et il y a des tests très positifs concernant cet appareil.

    Le problème de ce compact à capteur APS-C, c’est qu’il coûte pas loin des 1000 euros, soit le prix d’un kit réflex avec 2 objectifs. Par exemple, chez Canon EOS 550D + 18-55 + 55-250 mm. Pour ceux qui possèdent déjà un réflex, il vaudra toujours mieux investir les 1000 euros dans une optique sympa.

    Bref, pour moi, vu le tarif, ce genre d’appareil est une fausse bonne idée car pour le même prix on a des choses bien plus intéressantes.

    20 août 2011
    • Il y a un question de format (dimension de l’appareil, pas format du capteur) aussi. Parce que sinon, en reflex, t’as le 1000D qui vaut un truc genre 350 euro. Il est donc plutôt dans une grille tarifaire de compact. Si les compacts « chers » ont encore leur intérêt, c’est parce qu’ils sont… compacts justement. Vas mettre un reflex dans une poche. On peut sortir tout les jours avec un compact au cas où on prendrait une photo alors que quand on prend un reflex, c’est déjà pour une sortie photo. J’me vois mal prendre mon reflex pour aller au taff par exemple. Et pour le tarif du x100, j’imagine que c’est le prix de la miniaturisation.

      21 août 2011
  • Les problèmes des compacts à petits capteurs arrivent quand on veut sortir des tirages A3.
    Le bruit est soit présent, soit il a été trop lissé et le rendu dénote par rapport aux tirages obtenus avec un APN à capteurs 4/3 ou APS-C
    Après de nombreux tests j’ai acheté un Sigma DP1 que j’ai très souvent au fond de ma poche. Les résultats sont très proches d’un reflex 10 Mpx

    21 août 2011
  • L’appareil photo : Mieux vaut l’avoir en cas de besoin.
    Qu’en avoir besoin et pas l’avoir. =)

    21 août 2011
  • Tiens, je n’avais pas vu ton nouveau billet.

    J’aime beaucoup ton premier point!

    Je ne peux que t’applaudir des deux mains, il faut TOUJOURS avoir son appareil avec soi.

    En fait, si je prends mon exemple (trop extrême?) je ne me sépare jamais de mon appareil, même pour aller chercher du pain!

    Pour ce faire, j’ai choisi mon sac photo avec soin, et du coup il me sert de sac photo et de sac à dos.

    Bref, tout ça pour dire que le point 1 est vraiment le plus important!

    Bravo pour cet article très instructif que beaucoup devraient prendre le temps de lire!

    22 août 2011
    • T’as ton plein format pour aller chercher du pain ???

      22 août 2011
    • En fait…oui!

      Mon porte-monnaie est dans mon sac, mon sac contient mon appareil photo, donc, oui.

      En fait, pour la petite histoire, j’étais comme beaucoup de personnes et je prenais mon appareil seulement de temps à autre.

      Je n’ai pas pu faire certaines photos parce que je n’avais pas mon appareil

      Mais c’est un jour que j’ai croisé un faucon pèlerin posé en affût sur un poteau s’envoler pour chasser que je me suis dis PLUS JAMAIS je ne sors sans mon appareil.

      Depuis, il est H24 avec moi…même pour aller chercher le pain! 😆

      22 août 2011
      • Bonjours darth , quel est ton sac photo ? j’en cherche un justement.
        Le choix est difficile.

        22 août 2011
      • Et depuis cette rencontre, tu sors toujours avec ton Canon 400 F2.8 L + le reflex qui va avec ? ! Car pour les photos ornitho (excellentes, celles vues sur ton site !) il faut bien çà comme matériel.

        23 août 2011
        • 400/2.8 => 3,8 kg 1D mark III => 1,4 kg. Soit 5,2 kg. T’as intérêt à faire attention à pas mettre le pain dessous ^^

          Même un 7D, 820 g , avec un 5.6, t’en as pour 1,2 kg, soit 2 kg et des bananes. Quand je vois que mon netbook avec ses ptet 1,5 kg que je trimballe souvent semble un âne mort à la fin de la journée, j’imagine le reflex avec télé…

          Laurent : Liens édités pour plus de clarté 😉

          23 août 2011
        • En fait je ne devrais pas le dire sur un blog public, mais mon 400/2,8 n’est pas dans mon sac (trop petit) mais dans un sac à part que je laisse très souvent dans la voiture!

          23 août 2011
          • Et quand tu n’es pas en voiture ou pas dans la voiture et que tu vois un oiseau intéressant ? Tu dégaines le 1D sans objectif ? 😉

            23 août 2011

      • Darth:

        Mais c’est un jour que j’ai croisé un faucon pèlerin posé en affût sur un poteau s’envoler pour chasser que je me suis dis PLUS JAMAIS je ne sors sans mon appareil.

        Ouais… ‘fin, ça dépend aussi où t’habites et où tu vas. Genre si je vois un faucon pèlerin à l’affût dans la ligne 1 du Métro en allant bosser, j’aurais plus tendance à vérifier ma température que dégainer un appareil photo.

        23 août 2011
        • Dans la ligne 1 du métro peut-être pas, mais on en a vu cette année à Lille, ya même eu 3 naissances après l’échec de reproduction de l’année dernière 😉 (destruction des nids…)

          23 août 2011
          • Ouais mais Lille, c’est pas Paris. De plus, perso, je ne circule dans la capitale qu’en souterrain alors les oiseaux… :/

            ‘fin bref, tout ça pour dire que ce n’est pas forcément pertinent (ne serait-ce que pour des raisons lombaires) de se trimballer avec un reflex fullframe tout le temps sur soit. Sans compter que dans les transports, y’a des risques de vol et/ou de dégâts.

            23 août 2011
        • J’ai bien vu une buse variable sur un panneau d’affichage à NY!

          Et je sais que pas mal de Pèlerin niche dans des grande ville.

          De là à ce qu’ils se perdent dans un métro, ça ne m’étonnerait qu’à moitié!

          23 août 2011
          • Intéressant.
            Mais l’histoire des rapaces en souterrain de métro, j’imagine le cas assez rare.

            23 août 2011
          • Oui, clairement, des rapaces dans les sous-terrains c’est de la science-fiction, mais au-delà de la photo animalière, il y a plein de sujets intéressants dans le métro parisien 😉

            23 août 2011
    • J’ai le Lowe­Pro fast­pack 350 un excellent sac que je ne peux que te conseiller!

      Je sais que le choix d’un sac est difficile, j’ai d’ailleurs fait un article sur le sujet il y a quelque temps de cela!

      22 août 2011
  • Ce que les autres vont penser ?
    Difficile de prendre des photos de personnes en rue. Parfois en simulant une prise de vue d’un monument en visant la personne à côté, mais c’est un exercice périlleux, parfois.
    Quel est votre avis ?

    22 août 2011
    • Tout dépend ce qu’on recherche, mais soit il faut les prendre discrètement, quitte à leur demander après coup l’autorisation d’utiliser la photo (cf droit et photo), soit il faut leur demander avant.
      La plupart du temps, un sourire en montrant son appareil suffit 😉

      22 août 2011
  • Mouais, bon, cette histoire de se ballader 24h/24 avec quelques kilos de matos à quelques milliers d’euros (12 000 le 400 2.8 !!!) sur soi, même en descendant acheter le pain, c’est quand même assez extraterrestre comme démarche.

    Moi je n’ai pas toujours le matos avec moi, je ne le prend que si je vais à certains endroits où je m’attends raisonnablement à la possibilité de croiser un sujet ou que je compte en chercher / en attendre quelques-uns.

    Pour info j’ai un canon 450D + zoom Canon 70-300 + 100 mm macro et des fois le trépied et toujours la paire de jumelles dans le sac photo. La sortie photo est toujours préméditée pour moi.

    Je dirai aussi qu’il faut savoir poser l’appareil photo, et regarder le sujet directement. S’en imprégner, le contempler. Par exemple il n’y a pas longtemps j’ai eu l’occasion d’observer des aigles et, quand ils se sont rapprochés de manière intéressante, j’ai pris des photos puis j’ai posé l’appareil et saisi les jumelles pour mieux contempler ces fabuleux oiseaux, et je ne le regrette pas 😉

    23 août 2011
  • Pour rester raisonnable, je pense que la meilleure formule pour trimballer un APN avec soi, est le compact APS-C à objectif fixe entre 28 et 40mm (équiv. 135) selon nos PDV favorites.
    Tout excès supplémentaire entraine vite dissuasion et contrainte.
    Sortir avec un reflex + un objectif (même fixe) c’est déjà se donner un but purement photographique.

    23 août 2011

    • poloriton:

      Sortir avec un reflex + un objectif (même fixe) c’est déjà se donner un but purement photographique.

      Dans l’absolu, je suis pas contre essayer. A la limite, avec un 550D et un 50mm/1.8, faudrait voir. Mais avec un fullframe grippé et télé série L, j’ai du mal à voir le côté pratique.

      23 août 2011
      • Franchement, un reflex entrée de gamme avec 50mm f/1.8, ça fait environ 600 à 700g, c’est largement transportable au quotidien, à condition d’avoir une toute petite housse à porter tranquille en bandoulière 😉
        Après, tout dépend ce qu’on cherche comme type de photo forcément.

        23 août 2011
        • Effectivement. Par contre, avec un 50mm, je ne suis pas sûr que Darth aurait pu efficacement shooter son faucon. 😉
          Donc ouais, pour du street. Il faut « juste » faire attention aux vols et chocs dans la cohue des transports parisiens :S

          23 août 2011
  • Bonjour,
    il y a quelque temps j’ai eu l’idée de mettre à profit mes trajets quotidiens entre mon domicile et mon travail, pour faire de la photo street. L’encombrement et le poids de mon D90 + un 35mm ne m’ont pas gêné. Et avec un peu de ruse, on arrive facilement à avoir l’air de s’intéresser à autre-chose que les personnes que l’on photographie. Donc globalement on la paix pour shooter tranquillement. Le vrai problème est super bête : en faisant des photos chaque jour dans les mêmes endroits à heure fixe, eh bien on se fait vite repérer par les habitués de la ligne. Même dans une grande capitale. Donc si on veut photographier des gens, il vaut mieux varier les lieux. (on ne peut pas tromper 1000 fois 1000 pers…) Alors exit le réflex sur le trajet quotidien, et retour aux sorties photo ponctuelles.

    23 août 2011
    • Sinon, dans le street, y’a aussi la photo des bâtiments, des rues ou des panneaux. Ces derniers ne doivent pas se souvenir des photographes. 😉
      Après, faut pas oublier d’aller au taff non plus. Parce qu’à force de chercher une photo, on risque de ne plus penser à autre chose 😉

      23 août 2011
  • Effectivement ne pas avoir son appareil photo peut être gênant !!! =) On peut travailler ses angles de vue différemment.

    8 septembre 2011
  • Avoir toujours son appareil sur soi, c’est un des meilleurs conseils que j’ai reçus… Après il faut sans doute aussi se laisser le temps de progresser.
    Et… s’inspirer de très bons photographes, regarder leur travail.

    NowMadNow qui a encore plein de choses à apprendre!

    18 septembre 2011
  • Merci pour ces articles pleins d’idées vraiment passionnantes et stimulantes ! J’adoooooore :p !

    Ps : Je suis en train de parcourir le site petit à petit, mais est-ce que vous avez déjà abordé le sujet de la photographie en hiver ?
    Habitant à Montréal, on a ici un hiver assez rude et j’ai la terreur de sortir mon T2i dehors. Je suis donc cantonné aux photos d’intérieur et j’avoue que la lumière naturelle extérieure me manque. Auriez vous quelques recommandations ?

    11 janvier 2012
  • C’est vrai que depuis un petit moment, je prends le temps de regarder tout ce qui est autour de moi, et votre expression « comme si vous aviez un appareil vissé à l’oeil en permanenc » c’est un peu cette impression que j’ai des fois 😉
    je debute en photographie, je connais les bases j’aime beaucoup sortir seule pour ne prendre que des photos (mais je ne suis pas encore confiante pour me mettre par terre 🙂 ) Mais en voyage, c’est la galere, c’est finalement stressant de prendre des photos quand tout le monde attend et rale.
    Merci pour tous ces conseils !

    25 septembre 2012
  • Je parcours tres souvent ce tres bon blog où grace a lui j ai appris beaucoup de chose , cependant j ajouterais que pour faire de la bonne photo en exterieur par exemple , evite autant que possible de la faire avec des personnes vous accompagnant qui ne fond ou n aime pas la photo !!!!
    Ca m est arrive pas plus tard que Vendredi dernier pour la fete de la music , je n avais jamais le temps de me poser des questions sur comment j allais faire ou quoi que se soit ! Il fallait tout le temps que je me depeche .
    Conclusion : je prefere largement photographier seul !

    23 juin 2013
  • Je ne suis pas le seul à penser (comme Mathieu) qu’il vaut mieux être seul (pour photographier) que mal accompagné.

    8 novembre 2013
  • Excellent article, tellement vrai ^^
    Première erreur pour ma part, être sortie sans aucun appareil photo, ni téléphone du coup occasion raté. Une fois pas deux ^^
    Pour le reste de l’article tout est vrai, prendre son temps est très important, les photos à la volés ne sont pas toujours de bonne qualité, on regrette déjà de s’être mal placé ou d’avoir obtenu un flou ><
    Pour le 5ème point ne vous préoccupez pas de ce que les autres vont penser, en général quand je sors mon appareil, les regards curieux se posent, la plupart des personnes aiment les gens qui ont un sens artistique, je n'ai jamais eu de moquerie parceque j'étais à plat ventre ou que je grognais après les abeilles pour qu'elle arrête de bouger en macro. Au contraire les gens se marrent parfois et viennent me poser des questions après ^^
    Pour moi la photographie est un plaisir solitaire mais j'adore partager ma créativité ou mes connaissances, je n'ai jamais eu de souci niveau moquerie, le regard des autres ne ma jamais parut négatif ou agressif concernant la photographie.
    Et puis en général les photographes sont concentrés sur l'instant présent donc le reste autour ma-foie ^^ Ne vous en souciez guère 🙂

    4 juillet 2014
  • Je me retrouve assez bien faisant l’erreur n°5… c’est en partie ce qui à fait que je ne fais plus de photo depuis 4ans! Une petite « astuce » qui me permet de m’y remettre un peu: faire de la photo de nature (paysage perdu ou macro)… personne à des kilomètres!…moi qui aimais prendre des scènes pleines de sujets!

    15 novembre 2014
  • moi avant hier, j’etais à prendre une branche tourmentée avec un d3200 ma derniere acquisition. Alors j’avais pas pris ma visée coudée et alors l’appareil en paysage à peut ete 5cm du sol.

    et un monsieur derrière moi me demande « vous prenez quoi…  » la branche », en foret de bleau c’est en millions de tonnes les branches ». finalement sur le coup « zut rien de bon… » par contre si … une exploitable et le ciel brûlé. j’ai recadré… peut être mettre un ciel via un masque de calque.

    par contre dans les magasins les gens réagissent parfois différemment.. Pour résumer on trouve plus personne.

    Marrant aussi, les gens dans les galeries flippent les grands angles. tu te mets un 300mm en aps-c les gens passent sans soucis… long machin = télé = prends rien du tout. Alors que !!!

    le mieux ca a été l’américain pendant l’Été au jardin de diane. j’étais au grand angle et à 1m de lui. Et alors je l’ai pris tranquille. Pourtant les américains et les procès ont une réputation. J’ai foiré la photo et le néga à cause d’un gus qui a confondu ml et cm3. il pensait que les deux étaient pas le même volume. Et alors il a mis trop peu de produit et ensuite les négas tout pales. on a essayé de projeter sur le mur mais fichu. Le jeune garçon était habillé en drapeau américain.. Marrant de voir ca.

    16 juin 2015