Comment ne pas (se) répéter en photo ?

Après la vidéo de la semaine dernière sur les réseaux sociaux et leur impact sur nos photos, j’ai voulu étendre un peu le sujet à quelque chose que j’ai constaté grâce à un compte Instagram : la répétition entre les photographes.
C’est grave, docteur ? 😉



Cliquez ici pour afficher/masquer la transcription complète

Bonjour à tous, ici Laurent Breillat pour Apprendre la Photo !

Dans cette vidéo, je vais faire écho à la dernière vidéo sur les réseaux sociaux, qu’on a faite avec Thomas, pour vous parler d’un compte Instagram en particulier qui s’appelle « StreetRepeat », et qui, comme son nom l’indique, traite des répétitions en photo de rue.

Son auteur réunit sur chaque ligne d’Instagram 3 photos sur le même thème, prises par des photographes différents, qui ont eu une idée similaire, voire carrément identique : les photos sont parfois carrément prises dans le même lieu.

Et si vous regardez bien, le plus souvent le thème qui revient est une juxtaposition un peu amusante de deux éléments.

À plusieurs reprises, il a posé des questions aux photographes concernés, qui sont les trois photographes sélectionnés, et aucun n’était au courant des photos des autres avant de faire la sienne.

Il semblerait donc que plusieurs personnes aient la même idée devant la même situation. Ce n’est pas très surprenant : nous sommes des centaines de millions d’individus à voyager et faire de la photo, et statistiquement parlant, quand il y a quelque chose d’aussi évident, on va prendre une photo.

De plus, si vous suivez pas mal de comptes de photo de rue sur Instagram, vous allez souvent suivre des gens qui ont pour gimmick de faire ce genre de juxtaposition, et si vous avez ouvert 2 ou 3 bouquins, vous connaissez sans doute l’humour photographique légendaire d’Elliot Erwitt, par exemple.

SPAIN. Madrid. 1995. Prado Museum (Museo del Prado).

 

USA. New York City. 2000.

 

Et faire des juxtapositions, c’est clairement un des outils importants pour exprimer quelque chose en photographie. J’irai même plus loin, une des caractéristiques fondamentales de la photographie, c’est de rapprocher visuellement des éléments qui ne le sont pas forcément dans la réalité – d’ailleurs, j’en parle dans mon guide « Osez composer ».

Donc, en soit, que plusieurs photographes aient la même idée, ça ne signifie pas que :

1) ce soient des mauvaises photos, il y en a qui sont vraiment bien dans le lot, il n’y a pas de problème avec elles.

2) ça ne signifie pas qu’il ne faille pas le faire. Dans ce genre de situations, je me serai aussi précipité pour faire la même photo, parce qu’il y a des choses, c’est un peu humoristique, c’est amusant ; on va la prendre, la photo, parce qu’on voit la chose et on va le faire.

Mais il n’empêche que ce constat pose question : comment être original dans un monde où des photos qu’on pourrait considérer assez malignes (il fallait quand même le voir) ont déjà été faites plein de fois ?

Eh bien, vous avez plusieurs solutions pour vous différencier :

1) réussir à voir des choses que les autres ne voient pas. Comme on l’a vu, c’est franchement difficile, pour ne pas dire impossible. Tout a déjà été photographié, dans l’absolu ce que vous faites aura forcément quelque chose qui lui ressemblera quelque part, de près ou de loin.

2) voir les mêmes choses, mais à votre manière. Là on se rapproche déjà un peu plus de la réponse : si vous arrivez à faire ça, peu importe que vous photographiiez les mêmes choses que d’autres personnes, tant que c’est votre manière à vous de le faire.

Mais ce n’est pas forcément évident, sinon tout le monde le ferait. Il faut parvenir à se détacher des attentes qu’on a forcément – puisqu’on n’est pas vierge d’images, on a vu des choses avant, donc on a des attentes –, et à trouver ce qui nous intéresse vraiment visuellement.

C’est d’ailleurs un des buts de la méthode Regard Nomade, pour ceux qui ont suivi les vidéos avec David, récemment, c’est de trouver ce qui nous intéresse visuellement.

3) La dernière méthode, et sans doute la meilleure, c’est de s’attacher à construire un projet personnel et un portfolio cohérent. Et travailler. Beaucoup travailler.

 

Parce que malgré les points communs qu’on peut avoir avec d’autres photographes, ce qui est inévitable (c’est même le cas entre de grands photographes qui sont d’une famille où on sent qu’il y a quand même des influences mutuelles), on a tous notre manière de voir les choses, quoi qu’il arrive.

 

Le défi, c’est d’enlever le vernis des attentes qu’on a, qui sont renforcées par la boulimie quotidienne d’images, et puis aussi par les injonctions issues de la photo professionnelle qui nous disent qu’il faut faire des photos absolument nettes, absolument avec de jolies couleurs, absolument de paysage ou de portrait ou de voyage ou de jolies filles, etc. pour révéler cette personnalité qui est derrière ce vernis.

 

C’est en partant de vous que vous arriverez à faire quelque chose de vraiment personnel, et à vous détacher de ces clichés. En partant de vos émotions, de ce qui est important pour vous. Si vous êtes ému par quelque chose, comment pourriez-vous retranscrire ça dans un projet photo ?
Mettez-moi en commentaire, d’ailleurs, dites-moi une chose qui vous émeut d’une manière générale, et ensuite, donnez comme ça quelques idées sur comment vous pourriez retranscrire cela en photo. Juste pour le fait d’y réfléchir.

Réfléchissez-y, car c’est ça qui va vous sortir de la répétition, si c’est votre souhait, évidemment. 🙂

Alors, je sais qu’à force de vous dire ça tout le temps, vous allez finir par porter plainte pour harcèlement, mais bon, ça me semblait un exemple vraiment très parlant, et quand j’ai revu ce compte pour la cinquantième fois, je me suis dit : tiens, ça pourrait faire un sujet de vidéo ! 😛

C’est tout pour aujourd’hui.
Si vous découvrez la chaîne avec cette vidéo, pensez à télécharger votre guide gratuit « Faites-vous plaisir en photographiant » (je vous mets le lien quelque part) pour améliorer vos photos si vous débutez.

Si vous débutez moins, vous pouvez télécharger aussi « Osez composer », c’est un guide sur la composition qui devrait beaucoup vous aider.

Et puis, évidemment, si vous avez apprécié la vidéo, partagez-la autour de vous, c’est très important, mettez un pouce bleu, ça aide à faire monter la vidéo dans l’algorithme de Google ; et puis, abonnez-vous si jamais ce n’est pas encore le cas.

Voilà ! Je vous dis à plus dans la prochaine vidéo, et d’ici là à bientôt, et bonnes photos !

Téléchargez l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 4,00 / 5)
Loading...
Votre guide gratuit

Recevez mon guide pour éviter les 5 erreurs des débutants, ainsi que les nouveaux articles du blog.

  • En vous inscrivant à cette newsletter, vous acceptez également de recevoir des conseils pour vous aider à vous améliorer en photographie et des offres promotionnelles sur mes livres et formations.

    Votre email ne sera jamais revendu. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.
    (Voir mentions légales complètes en bas de page.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *