Dimanche Critique Photo décembre 2010 : les feuilles mortes

Deuxième Dimanche Critique Photo, et premier de l’année 2011 ! 🙂

Cette fois-ci je n’ai choisi qu’une image, mais avant de passer à sa critique, une ou deux précisions :

  • j’aurais pu choisir la photo « Art naturel urbain » de Céline « boulaxx ». En effet l’idée est excellente, et on sent qu’il y a eu un réel effort sur la composition. Malheureusement, la seule chose qui gâche un peu l’image, ce sont les autres tags sur le mur : ce sont des éléments perturbateurs. Mais ça, malheureusement, tu n’y pouvais rien. Je ne l’ai pas choisie car je n’aurais pas eu assez de choses à dire, mais je tenais à la faire remarquer quand même 😉
    Photo Art naturel urbain feuilles mortes
  • Je tiens également à attirer l’attention sur les images de Zakia Hadjadj, notamment celles postées sur le groupe (mais pas seulement). Ce sont vraiment d’excellentes photographies, et je n’en ai pas choisie une pour deux raisons : les données EXIFs n’étaient pas affichées (comme je l’ai précisé dans les règles du jeu), et de plus je n’aurais pas eu grand chose à dire tant elles sont techniquement et artistiquement réussies ! Le piqué est vraiment bon, la composition est au top, les choix photographiques sont francs et rendent extrêmement bien, bref prenez-en de la graine 😉 (Je regrette juste les cadres et mentions de copyright ajoutés sur les images.)
    Photo Ice and bokeh feuilles mortes

Obstination

Tel est le titre de l’image que j’ai choisie, réalisée par Philippe Feyaerts :

Photo automne feuille morte

EXIFs : f/14, 1/125ème, ISO 200, 200mm (cliquez sur l’image pour voir en grand sur Flickr)

Les plus :

  • Le choix du format carré : on y pense sans doute pas assez souvent, mais le format carré peut être très intéressant pour composer ses images. Les règles classiques de composition (règle des tiers par exemple) y sont moins strictes, et le format étant par définition symétrique, on peut facilement centrer le sujet sans que cela soit aussi choquant que sur un format « classique » tel que le 3/2 ou le 4/3. Ce n’est pas le parti pris de Philippe ici, qui a plutôt choisi de rester dans les règles classiques de composition. C’est un choix qui se défend tout à fait, mais sachez qu’on peut sortir de ces règles en prenant un peu moins de risque grâce au format carré.
  • La simplicité : l’arrière-plan est très simple. On devine qu’il était peut-être un peu chargé au départ, mais il est astucieusement perdu dans le bokeh afin d’éliminer les éléments perturbateurs éventuels. Ceci donne plus de force à la photo, puisque le sujet et lui seul est mis en évidence. Des taches de lumière à l’arrière-plan embellissent également ce bokeh.
    Remarque technique : on voit que Philippe a fermé jusqu’à f/14, et pourtant l’arrière-plan est quand même bien flou. Sans doute pour deux raisons au moins : Philippe a utilisé une grande longueur focale (200 mm), ce qui a diminué la profondeur de champ. De plus, l’arrière-plan devait être suffisamment éloigné pour se trouver loin du plan de netteté et ainsi être très flou. N’hésitez pas à relire le cours sur la profondeur de champ et le bokeh si vous avez besoin d’une piqûre de rappel 😉
  • Le travail avec la lumière : c’est ce qui fait une bonne partie de l’intérêt de l’image. La feuille est éclairée par l’arrière, ce qui laisse apparaître toutes ses nervures par transparence. Ces jolis détails rendent un fier service à l’image, et j’imagine que c’était la volonté de Philippe de faire apparaître cette jolie lumière.
  • Le choix du titre : personnellement, j’aime bien quand les images ont un bon titre, car cela nous aide à rentrer dans l’image et à nous laisser emporter par l’histoire qu’elle raconte. J’aime bien l’idée de cette feuille obstinée qui refuse de tomber ! 😉

Les moins :

  • Le manque de netteté : Quand on regarde bien à 100%, la feuille n’est pas nette partout. A bien y regarder, je pense qu’il y a deux facteurs :
    • la profondeur de champ est légèrement insuffisante : on voit que la partie en haut à droite de la feuille, qui a l’air en retrait, est plus floue. Je pense qu’il aurait fallu augmenter un peu cette profondeur de champ. Pas en fermant plus le diaphragme, mais sans doute en s’éloignant ou en dézoomant un peu. Mais ça aurait peut-être empêché d’avoir la feuille plein cadre. Dans ce cas, pourquoi ne pas prendre le problème dans l’autre sens en essayant de mettre toutes les parties de la feuille sur un même plan, en se déplaçant un peu par exemple ? 😉 Je ne sais pas si c’était possible dans cette situation, mais j’émets l’idée.
    • il y a un léger flou de bougé : on le distingue plutôt en bas de la feuille. C’est peut-être un flou de mouvement du sujet (un petit courant d’air qui aurait fait bouger le bas de la feuille). Dans tous les cas, cela aurait sans doute pu être évité en augmentant un peu la vitesse d’obturation. Tu étais à 1/125ème à une longueur focale de 200mm. Ça passe avec un objectif stabilisé, mais ça ne permet pas une netteté optimale. Il vaut mieux s’en tenir si possible à la règle : « à 200mm, je shoote à 1/200ème et pas en dessous ». Surtout que tu étais en mode priorité vitesse 😉
  • Un petit manque de post-traitement : au post-traitement, j’aurais travaillé sur quelques petites zones qui m’ont l’air légèrement surexposées. Rien de dramatique, je pinaille, mais des petites taches claires comme celles qu’on voit en bas à gauche de la feuille gênent un peu le regard. A ta décharge, je n’ai pas (encore) fait de tutoriel sur le sujet 😉
    De plus, j’aurais augmenté le relief de ces nervures en augmentant le contraste local (ou son équivalent selon le logiciel de développement que tu utilises). Cet outil permet de souligner de légers contrastes locaux (comme ceux entre les nervures sombres et le reste de la feuille plutôt clair), sans changer le contraste global.
    Oh, et tu as essayé en noir et blanc ? 😀 (oui, là je suis purement subjectif :P)
  • La petite branche au-dessus : allez, je suis un peu chiant là, mais tant pis. La petite branche qui dépasse au-dessus me gêne un tout petit peu : j’aurais fait en sorte de la sortir du cadre. Mais rien de bien grave, le reste de l’image étant plutôt épuré 🙂

Voilà, j’espère que cette critique aura servi à Philippe mais aussi aux autres qui n’ont pas (encore) eu la chance que je les choisisse pour cette rubrique 😀 Retentez votre chance ce mois-ci en ajoutant votre image au groupe Flickr ! (et lisez bien les règles 😉 )
Postez un commentaire si vous avez remarqué d’autres défauts/qualités, si vous n’êtes pas d’accord avec moi !
 
Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂
 

 
Cet article vous a plu ?

Ça tombe bien, j’ai créé un format PDF de l’article que vous pouvez télécharger :
Cliquez ici pour télécharger

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 5,00/5)

Loading...

Recherches utilisées :

lire une photgrapgie techniquement et artisriqument

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

5 commentaires

  • Personnellement, je trouve que c’est une excellente photographie.

    Pour le manque de netteté, je ne trouve pas cela très dérangeant comme les zones légèrement floutées n’attirent pas directement l’oeil, qui est plus occupé par la lumière.

    2 janvier 2011
  • même sans avoir été sélectionnée, ça fait plaisir ! Les tags sont bien évidemment très présents mais j’aime bcp ce décalage entre les deux éléments… Merci en tout cas pour la petite précision, ça fait très très plaisir et donne envie de poursuivre dans ce chemin là ! 😀

    La photo sélectionnée est très belle et très inspirante aussi. On se rend compte qu’il n’y a pas besoin de chercher à faire trop compliquer pour avoir de jolis résultats… Si on rajoute à ça des remarques pertinentes et qui font avancer, on obtient encore une fois un très bon article !
    Vivement la suite ! ^^

    et bonne année à tous surtout !

    2 janvier 2011
    • Content de te donner envie de continuer ! Je n’y avais pas pensé en écrivant, mais en fait je tenterai le noir et blanc sur cette image. C’est contre-intuitif vu l’intensité des couleurs des feuilles, mais ça mettrait plus l’accent sur le décalage nature/ville, car ici la première chose qui frappe l’œil c’est le décalage entre les couleurs vives des feuilles et le blanc sale du mur 😉

  • bonjour,
    je suis admiratif devant la photo de Céline que je trouve brillamment composée, et en ce qui concerne la photo sélectionnée, je la trouve effectivement très bien construite, tant sur le plan technique que sur le plan artistique. Je suis globalement d’accord avec les critiques émises. Elles touchent toutefois des points qui n’affectent pas la « valeur » générale de l’image. Le point sur lequel je suis plus circonspect, est celui de la lumière dont je ne suis pas sûr qu’elle vienne de l’arrière du sujet, j’aurais même tendance à penser que cette lumière a été renforcée par un flash, ce qui expliquerait les zones plus exposées dans les parties convexes de la feuille qui sont des zones réfléchissantes. Il faudrait demander à l’auteur ce qu’il en est.
    En tout cas merci pour cet exercice de réflexion salutaire.
    Meilleurs voeux à tous et prospérité et longévité à « Apprendre-la-photo.fr »
    Daniel

    3 janvier 2011
  • Bonjour,
    J’ai été flatté de voir ma photo critiquée .Enfin une critique approfondie structurée et constructive.
    Voici donc une courte réponse (tardive )
    Oui il y a un flou bougé ; un malencontreux coup de vent a fait bouger la feuille lors du déclenchement et le choix délibéré de la courte profondeur de champ a provoqué ce hors champ.
    Je vais essayer d’augmenter le contraste des nervures bien que je l’aie déjà fait et je préfère en faire trop peu que trop.
    Je suis un fan du noir et blanc mais je crois que l’image perdrait beaucoup.
    Encore une fois merci.
    Ps pour répondre à Daniel : pas de flash juré.
    Longue vie donc à « Apprendre la photo » un site que je recommande régulièrement à mes amis photographes.