Hors-série Compétence Photo sur le format RAW : achetez-le !

Je parle assez rarement de bouquins sur le blog, et encore moins de magazines. Seulement ce mois-ci, il y a un hors-série que vous DEVEZ lire, c’est pourquoi j’ai décidé de vous en parler en long, en large, et en travers.

Donc non, ce n’est pas un magazine qui m’a envoyé un copié-collé de son communiqué de presse 3 fois comme il l’envoie à tous les blogueurs photo de France et de Navarre. (Je n’ai pas l’intention de faire une seule ligne ni même un post Facebook juste parce qu’on m’envoie un communiqué de presse, surtout si je ne connais pas la valeur du magazine/service/couleuvre qu’on veut me faire avaler, et encore plus si on ne prend même pas la peine de m’envoyer un mail personnalisé 😉 )

(Oui, ceci était un mini coup de gueule 😀 No, I don’t wanna be your dog 😉 )

C’est un hors-série que j’ai découvert au Salon de la Photo, et que j’ai acheté moi-même par intérêt pour le sujet : le format RAW.

(Celui qui a chuchoté « oh non, pas encore ?! » au fond de la salle sort :P)

Compétence Photo : Le format RAW couvertureCompétence Photo sort donc un hors-série de 130 pages ce mois-ci, pour la modique somme de 9,90€. Modique parce que ce qu’on y apprend les vaut largement. Si vous vous intéressez au format RAW, que ce soit à ses grands principes ou à sa pratique, il vous FAUT ce numéro. C’est un concentré de tout ce qu’il faut savoir, et surtout les principes sont applicables à n’importe quel logiciel RAW un tant soit peu évolué, y compris RawTherapee 😉 (même si les exemples sont principalement effectués sous Lightroom 3)

Pour ne rien gâcher, le numéro est écrit par l’ami Patrick Moll, qui entre autres anime Alpha Numérique, et dont je crois qu’on peut dire qu’il maîtrise le sujet 😀

Ce que vous allez trouver dedans

Sommaire Compétence Photo : le format RAW
(Cliquez sur l’image pour agrandir)

Le numéro se divise en 3 grands chapitres, tous très intéressants et surtout appuyés d’exemples en images présents en encadrés, qui permettent de comprendre simplement des concepts parfois un peu complexes (ne nous le cachons pas, appréhender le concept du RAW n’est pas forcément la chose la plus évidente au début).

En plus de ces encadrés, Patrick nous propose des « Pas-à-pas » en images, qui permettent de bien comprendre les principes et réglages expliqués dans le texte. Mais le mieux, c’est que vous pouvez télécharger les fichiers RAW sur le site de Compétence Photo afin de refaire ces pas-à-pas chez vous ! Ça apprend beaucoup de choses et permet de comprendre plus précisément certains réglages qu’on appréhendait de façon un peu vague. Pour vous dire, j’ai appris des tonnes de trucs, et pourtant ça fait plus d’un an que je trifouille des RAW pour vous expliquer le plus simplement possible comment ça fonctionne.

Flux de travail en RAW

Dans ce 1er chapitre, on revient sur les bases, indispensables à la compréhension et à la maîtrise de ce format extraordinaire. Vous allez donc comprendre comment ça se passe concrètement dans votre appareil, et pourquoi le RAW n’est pas une image.

On parle aussi logiciels à choisir, auxquels je rajouterais RawTherapee ;D Pour faire une rapide parenthèse à ce sujet : si vous avez mis 2000€ dans votre matos photo, il est effectivement dommage de pinailler sur une licence d’un logiciel à 100 ou 200€, qui est quand même une composante essentielle de la qualité finale de vos images. Seulement, si vous avez 400 ou 500€ de matériel photo, je peux comprendre que vous ayez du mal à mettre 200€ dans un logiciel. Dans ce cas, vous pouvez toujours bosser avec RawTherapee, et peut-être qu’un jour vous passerez à autre chose (ou que RT aura dépassé Lightroom :P).

Et pour clore le chapitre, une partie sur le flux de travail, qui inclut également (c’est important) le tri et le classement des images, comme je l’indiquais dans ma présentation au Salon de la Photo.

Développer ses fichiers RAW

Ici on attaque le gros du morceau : le développement en lui-même. Et on l’attaque en détail, point par point, et méthodiquement.

 

En commençant par les tonalités (c’est-à-dire les tons sombres/tons clairs), qu’on règle en général en 1er dans le développement, juste après la balance des blancs. Il y a des tonnes de manières d’influer sur les tonalités d’une image :

  • l’exposition
  • la luminosité
  • le niveau de noirs
  • la récupération des hautes lumières
  • la lumière d’appoint (outil Ombres dans RawTherapee)
  • le contraste
  • les courbes
  • la clarté (contraste local dans RawTherapee).

 

Oui, ça fait beaucoup, et on ne sait pas forcément par où prendre le problème. Et bien vous allez comprendre chacun de ces réglages, individuellement, de son principe théorique à son application pratique (parce que c’est quand même ça qui nous intéresse le plus :D).

Cette 1ère partie du développement est dense, mais c’est personnellement là que j’y ai appris le plus de choses. J’ai développé quelques clichés depuis, et ça a influencé la manière dont je procède. En bien.

 

Après les tonalités, les couleurs. Vous allez comprendre et apprendre la balance des blancs (avec un exemple véritablement édifiant qui montre bien la supériorité du RAW sur le JPEG sur ce point), ainsi que la saturation et la vibrance. Et qui dit couleurs dit noir et blanc, où vous allez être convaincu (si je n’y ai pas encore réussi) qu’une simple désaturation des couleurs est en général toute pourrie, et qu’il faut commencer par mélanger les couleurs (oui, c’est ambiance musicale aujourd’hui dans cet article 😉 ).

Finaliser ses images

Dans ce dernier chapitre, on va s’atteler à des détails qui font quand même la différence :

  • la retouche locale (yeux rouges, poussières sur le capteur, masques, etc.)
  • la correction des défauts optiques (distorsion, vignettage, aberrations chromatiques) et géométriques (recadrage, perspectives)
  • la réduction du bruit : excellente partie où vous apprendrez à l’utiliser à bon escient pour éliminer le maximum de bruit sans pourrir votre image
  • l’accentuation de la netteté : je note surtout ici un exemple édifiant sur la perception de la netteté, avec la photo d’un petit koala à différentes résolutions. Ça devrait vous convaincre d’y aller mollo sur le zoom 100% 😉

Conclusion

Au final, c’est une véritable méthode pas-à-pas pour comprendre tous les aspects du format RAW, mais aussi applicable immédiatement en pratique, et qui va améliorer quasi instantanément vos développements. Si vous appliquez bien sûr hein, parce que si vous le lisez et que vous le posez sans pratiquer les conseils, ça ne sert à rien, c’est comme tout 😉

 

Voilà ce que vous devez faire maintenant : sortez de chez vous (vous avez le droit de mettre des chaussures et un manteau), allez au kiosque le plus proche et achetez-vous ce numéro. C’est le prix d’un McDo (je crois, j’y vais jamais :P), et c’est meilleur pour votre santé 😉 Je dis maintenant, car c’est un numéro octobre-novembre, après vous devrez le commander. Et parce que c’est un indispensable, à mon sens.

(Non, je n’ai pas d’action chez Compétence Photo :P)

 

Pour finir, le blog est nominé aux Golden Blog Awards, qui récompense les meilleurs blogs par catégorie : il n’y a pas de prix (mais pour être honnête j’aurai peut-être le droit à des petits fours :P). Les votes s’arrêtent après-demain, alors si vous pouviez cliquer sur le bouton bleu juste en dessous une fois par jour, ce serait super sympa ! Merci 🙂
 
Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂

Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (3 votes, moyenne : 4,67 / 5)
Loading...
Votre guide gratuit

Recevez mon guide pour éviter les 5 erreurs des débutants, ainsi que les nouveaux articles du blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

92 commentaires
  1. Bonjour,
    J’aimerais trouver ce hors série en boutique à Paris…
    Est ce que quelqu’un connaîtrait un point de vente qui le propose ?

    MERCI à vous,

  2. connaissez vous un logiciel (si possible en francais et gratuit) pour debuter ? J’ai commandé ce HS. Et au faite merci Laurent pour toute t’es superbes explications !

    1. Avec ton APN, tu dois avoir ce qu’il faut, c’est souvent le meilleur rapport simplicité / performance. De plus les réglages du boitier sont conservés.

      Exemples : Nikon > ViewNX2; Canon > DigitalPhotoProfessional

      Sinon, essaye RawThérapee (le chouchou de Laurent !)

  3. J’habite à l’ile de la reunion et j’aurais préféré l’avoir en pdf (eviter de payer les frais de port) quitte à l’acheter en telechargement (ebook).

    Tant pis pour moi alors!!!

  4. Bonjour

    Est ce qu’il est possible d’avoir ce hors serie en pdf (ebook) ? JE l’ai vu en librairie et le tps d’aller chercher de la monnaie il n’y avait plus.
    merci

  5. Bonjour,

    HS très intéressant. Je regrette mes clichets JPEG tous pourris.
    Un peu répétitif parfois mais très pédagogique.
    Il manque par contre un quelque chose sur la calibration des écrans (ça a été abordé dans un commentaire je crois).
    Mais j’ai remarqué sues images pour les pas à pas n’étaient pas les mêmes sur mon écran (Teinte plus chaude) et sur le magazine.
    Je suis allé voir le lien sur le guide des gestions des couleurs très complet (http://www.guide-gestion-des-couleurs.com/) que je n’ai pas encore lu.
    En tous cas merci pour l’info, sans le site je serais passé à côté de ce HS et de ce magazine !!

    1. Bonsoir,

      Alors, lis vite l’excellent dossier d’Arnaud Fritch…
      L’étalonnage de l’écran est incontournable pour tous travaux de traitement d’image.
      Et pas besoin d’investir dans une sonde haut de gamme, une Spyder3 Express à 74 € est largement suffisante.

      Ensuite vérifie que ton navigateur gère bien les couleurs, va voir ici le coeur des marguerites doit être jaune et non violet :
      http://www.chassimages.com/forum/index.php/topic,23568.0.html

  6. Merci de m’avoir fait découvrir ce hors série fantastique! Après avoir lu le premier chapitre, je me suis empressé de régler « RAW » sur mon appareil. Et juré il y restera:)
    Un grand merci de m’avoir permis de faire le pas.
    Par ailleurs, je suis fan de ce blog: le fait que tu puisses expliquer les notions de photo de façon simple montre que tu maîtrises à fond ton sujet! Ça c’est la classe

  7. JE l’ai acheté et je le lis pour étudier complètement le sujet.
    Je serai moins dithyrambique que la plupart des lecteurs ici.
    C’est très intéressant, mais l’auteur, pour moi, écarte globalement d’un revers de la main le logiciel libre. RT est très actif et donne de bon résultats en développement. La gestion du bruit, tiens plus de la retouche d’image que du développement des photos numériques. Quant au terme logiciel propriétaire, il désigne normalement le « non-libre » alors que l’auteur l’utilise pour désigner le logiciel des constructeurs de boitier. Cette bavure sème encore plus le trouble sur les propos concernant le logiciel libre, qui par nature ne sera jamais parmi les annonceurs des magazines contrairement à Adobe et aux constructeurs…
    Mis à part ça, cette lecture est instructive si on met en perspective son but et ses défauts.

    1. La réduction du bruit intervient dès le dématriçage, notamment dans Lightroom 3 (Camera Raw) et DxO Optics Pro 6, dans RT, je ne sais pas.
      RT est un TB dématriceur, mais c’est un logiciel un peu ésotérique et complexe à utiliser, il faut déjà bien connaitre les diverses fonctions utilisées dans le traitement RAW. Pour moi, le plus simple et performant est Adobe Camera Raw utilisé en amont de Photoshop.
      D’autre part le terme « logiciel propriétaire » est bien celui développé par une marque pour traiter ses RAW et uniquement ceux-ci (DPP pour Canon, NX pour Nikon, etc…)

  8. Ouai, ben Gérald, il est pas sympa… Demander à un spécialiste trop bon de nous pondre un truc pareil… Je shootais déjà en raw. Mais avec l’ersatz de camera raw contenue dans mon photoshop element, j’ai eu envie de mieux… Bref, j’ai téléchargé la version d’essai de lightroom3… Et… Ben oui, je suis tombée amoureuse ! Maintenant, je prie tous les soir pour que Papa Noël me le livre dans mes petits souliers… Pfff…

  9. Bon ben moi aussi je l’ai acheter ce weekend. Et il ne parle pas des méthodes de dématriçage.
    Quel méthode choisir ? Y à t-il une importance à choisir une méthode plus q’une autres ?

    Car sous RawTherapee on à le choix et je me posé justement la question. Après plusieurs test je laisse celui par défaut car je ne voie pas la différence d’avec les autres.

    A+

  10. Acheté ce week end, (dernier exemplaire dans une grande surface derrière un tas d’autre magazine, j’avais l’impression d’avoir trouvé le graal LOL).

    Il a l’air très complet effectivement et permet de mieux appréhender LigthRoom que je teste depuis un mois un peu au « pifomètre ».

    Merci pour cette news!

Voir plus de commentaires