Internet pour les photographes

26 juillet 2011

Vous venez de débuter la photographie et vous aimeriez bien avoir une petite place sur la toile comme tout le monde. Dans cet article, nous allons voir pourquoi il est essentiel pour un photographe d’être présent sur notre vaste réseau mondial favori. Seulement, internet étant une contrée encore peu connue par certains, il est primordial pour vous de faire les bons choix et donc de choisir la formule adaptée à vos attentes et vos besoins : c’est sur ce point précis qu’intervient cet article.

Pour cet article invité, j’accueille aujourd’hui Matheew Lauren, jeune photographe auquel j’envie déjà certains clichés, et lecteur du blog depuis un bon moment. Je vous invite à visiter son blog où il présente notamment ses images. Je lui laisse la parole pour cet article.

Pourquoi est-ce essentiel d’être présent sur internet pour un photographe ?

Avant toute chose, sachez que tout le monde a sa place sur internet, le photographe professionnel comme le photographe amateur. Contrairement à ce que l’on peut penser, certains sites de photographes amateurs n’ont rien à envier à leur grand frère. S’il y a bien une chose dont il ne faut pas douter, c’est que tout le monde a sa chance et on peut tous se lancer sur le web ! Par exemple, j’en suis la preuve vivante, j’ai à peine 16 ans et j’ai déjà mon site internet et mon nom de domaine 😛

Tout d’abord, être présent sur internet est un avantage majeur, étant donné que l’on obtient un retour sur son travail photographique. Toutefois, ce retour n’est pas facile à obtenir d’où l’intérêt de cet article : en effet, seulement une infime partie des personnes qui regardent vos photographies vont les commenter. Beaucoup d’entre-elles vont « liker », « ajouter à leurs favoris », mais elles ne vont pas commenter. Vous ne saurez donc pas pourquoi elles ont aimé cette photo-là et pas une autre : c’est pourquoi il est essentiel de choisir une plateforme adaptée à son travail afin d’en optimiser la présentation. Par exemple, je connais beaucoup de personnes qui choisissent un hébergeur gratuit au hasard et elles s’étonnent que personne ne consulte leur site, alors que ce dernier est tout bonnement bourré de publicités ! Trouvez l’erreur… 😀

 

Ensuite, l’avantage d’internet, c’est que même si nous sommes derrière un écran d’ordinateur, il y a un contact humain. Et outre ce contact, bien souvent il y a un partage. Quand une personne vous aura déjà donné son avis sur votre photographie, ça sera déjà beaucoup ! Mais figurez-vous que la magie du web ne se finit jamais. En effet, internet est propice aux partages et c’est grâce à cela que vous apprendrez de nouvelles techniques et astuces photographiques à travers les discussions. Je pense à un exemple (plutôt édifiant selon moi) qu’est celui d’Apprendre la Photo : il n’est pas rare que l’on apprenne encore un tas de choses dans les commentaires qui suivent les articles de Laurent. Si Laurent s’était contenté de publier un livre, nous n’aurions pas eu accès aux commentaires et à ce dialogue qui règne entre les lecteurs, qui permet à chacun d’approfondir certains points des articles. [note de Laurent : je suis absolument d’accord, les commentaires sont la grande force des blogs. Cela dit le livre a par contre l’avantage d’être synthétique et de pouvoir proposer une méthode]

 

Pour finir, internet est LE bon moyen de vous faire connaître en tant que photographe, en diffusant vos photographies. Naturellement, on pense souvent aux expositions photos de notre ville ou bien de la capitale mais pour exposer, ce n’est pas gratuit. Eh oui, internet va vous permettre de promouvoir vos photos pour quasiment 0 €, avec tous les avantages que cela confère. Cependant, il n’est pas non plus primordial d’exposer vos photographies à tout va bien qu’on puisse le faire plus ou moins facilement sur internet.

Maintenant que vous savez pourquoi vous devez être sur internet, je vais vous expliquer les différentes manières de procéder.

Comment être présent sur internet ? Choisissez la formule adaptée à vos besoins

On peut être présent sur internet par le biais d’un forum, d’un site tiers, de son propre site… De multiples possibilités s’offrent à vous et c’est pourquoi je vais vous décrire les principales existantes afin que fassiez le bon choix pour exposer vos photos sur la toile.

 

Tout d’abord, il y a Flickr. C’est un site internet, généralement bien connu de tous, qui permet d’exposer ses photos gratuitement. Il a l’avantage d’être très populaire et vous pourrez donc avoir un retour assez conséquent sur votre travail (à condition d’avoir suffisamment de contacts pour que vos photos soient visibles parmi les milliers déjà publiées). En plus, il offre des services tels que la messagerie, qui permet d’échanger avec les photographes, accessoirement de discuter de techniques, expérience, etc… Il existe aussi un système de groupes, comme celui d’Apprendre-la-photo, qui permet de regrouper des photos selon un thème, une caractéristique particulière… Vous pouvez créer un groupe pour un peu tout et n’importe quoi, et c’est ce qui fait la diversité de Flickr. L’inconvénient est que pour pouvoir publier plus de 200 photos, il vous faudra débourser une vingtaine d’euros pour avoir le statut d’utilisateur pro.

 

Pour continuer, vous pouvez aussi être présent sur un forum dédié à la photographie. C’est très avantageux car le forum est fait pour discuter et surtout échanger. Le forum est souvent un lieu de convivialité, où on peut discuter des techniques comme de ses goûts personnels : c’est cela qui fait mûrir le photographe qui est en vous. En effet, vous ne vous cantonnerez donc pas à une seule « vision photographique ». Privilégier les forums où il y a peu de membres, mais des membres actifs. Au contraire, fuyez les forums « usines » où il y a des milliers de membres, dont les deux tiers ne se sont pas connectés depuis 6 mois. Parmi les forums recommandables, on peut citer Pix-Populi qui est un forum convivialla bonne humeur règne entre les membres, qui pour certains sont très talentueux et sont de véritables mines d’inspiration.

 

Enfin, pour les plus connaisseurs et aguerris d’entre-nous, il existe une solution professionnelle offrant une totale liberté. C’est le blog/site/portfolio photographique. C’est le moyen qui offre le plus de libertés dans la manière de présenter ses photographies et sa manière de faire la photo. Par ailleurs, il est souvent très utile de lire des blogs photo puisque souvent les photographes y expliquent leur démarche et c’est toujours plus instructif que de se contenter de visionner les photos, sans se poser de questions. Pour votre blog/site, je vous conseille la plateforme WordPress, bien sûr il vous faudra choisir un hébergeur. Cependant, il est parfois difficile de faire connaître son site mais c’est la solution qui permet de présenter son travail de la manière la plus complète possible.

 

Nous pouvons dire de ces trois offres, que Flickr est la plus simple à mettre en œuvre mais la moins complète, tandis que le site semble être la plus intéressante à condition que ce dernier reçoive beaucoup de trafic. Enfin, le forum semble être un compromis idéal.

 

N’hésitez pas à me poser vos questions, et nous faire part de l’offre que vous utilisez vous pour présenter votre travail sur la toile. J’ai pris les trois principales mais il en existe encore d’autres. J’espère que cet article vous aura plus et à bientôt sur Apprendre-la-Photo.

 
Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂
 
 
Cet article vous a plu ?

Ça tombe bien, j’ai créé un format PDF de l’article que vous pouvez télécharger :
Cliquez ici pour télécharger

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 5,00/5)

Loading...

Recherches utilisées :

montrer ses photos sur le web, quel meuilleure site pour photographe en devenir?, faire connaitre ses photos sur internet, photographe se faire connaitre, photogrzphe amateur se faire connaitre, meilleur site pour photographe amateur, exposer ses photos sur internet gratuitement, montrer ses photographies

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

88 commentaires

  • Salut..

    tout d’abord félicitations pour votre site, très instructif.. Il y a toujours quelque chose à prendre dans chaque article.
    J’aimerais mettre un bémol sur l’aspect « Forum ».. J’ai l’impression que ces lieux d’échanges donnent souvent lieu à des espaces de « cassages » en règle sur les nouveaux arrivants ou ceux qui sont un peu à contre courant dudit forum.. J’en ai vu certains, qui se mettent à la photo et qui présentent leurs images, se faire casser sans obtenir au final un seul avis constructif.. Et au final être dégoûtés de présenter quoi que ce soit.. Alors je ne connais pas Pix-Populi.. Peut être que c’est l’exception qui confirme la règle.

    Au plaisir..

    26 juillet 2011
    • Bonjour,


      NSOphoto:

      Salut..
      tout d’abord félicitations pour votre site, très instructif.. Il y a toujours quelque chose à prendre dans chaque article.
      J’aimerais mettre un bémol sur l’aspect « Forum ».. J’ai l’impression que ces lieux d’échanges donnent souvent lieu à des espaces de « cassages » en règle sur les nouveaux arrivants ou ceux qui sont un peu à contre courant dudit forum.. J’en ai vu certains, qui se mettent à la photo et qui présentent leurs images, se faire casser sans obtenir au final un seul avis constructif.. Et au final être dégoûtés de présenter quoi que ce soit.. Alors je ne connais pas Pix-Populi.. Peut être que c’est l’exception qui confirme la règle.
      Au plaisir..


      NSOphoto:

      Salut..
      tout d’abord félicitations pour votre site, très instructif.. Il y a toujours quelque chose à prendre dans chaque article.
      J’aimerais mettre un bémol sur l’aspect « Forum ».. J’ai l’impression que ces lieux d’échanges donnent souvent lieu à des espaces de « cassages » en règle sur les nouveaux arrivants ou ceux qui sont un peu à contre courant dudit forum.. J’en ai vu certains, qui se mettent à la photo et qui présentent leurs images, se faire casser sans obtenir au final un seul avis constructif.. Et au final être dégoûtés de présenter quoi que ce soit.. Alors je ne connais pas Pix-Populi.. Peut être que c’est l’exception qui confirme la règle.
      Au plaisir..


      NSOphoto:

      Salut..
      tout d’abord félicitations pour votre site, très instructif.. Il y a toujours quelque chose à prendre dans chaque article.
      J’aimerais mettre un bémol sur l’aspect « Forum ».. J’ai l’impression que ces lieux d’échanges donnent souvent lieu à des espaces de « cassages » en règle sur les nouveaux arrivants ou ceux qui sont un peu à contre courant dudit forum.. J’en ai vu certains, qui se mettent à la photo et qui présentent leurs images, se faire casser sans obtenir au final un seul avis constructif.. Et au final être dégoûtés de présenter quoi que ce soit.. Alors je ne connais pas Pix-Populi.. Peut être que c’est l’exception qui confirme la règle.
      Au plaisir..

      7 août 2011
    • Bonjour, complètement d’accord avec toi, surtout sur ton « bémol »
      je viens d’en faire l’expérience sur un forum où je soumets souvent mes photos à la critique. les retours étaient jusque là constructifs, mais cette fois, je viens de recevoir une démolition en règle plutôt qu’une critique digne de ce nom.
      Quel crédit accorder à une telle remarque ? L’envie de répondre me démange, mais les mots me manquent.
      Que ferais tu à ma place ?

      « Salut,

      Je m’excuse par avance de briser un peu l’enthousiasme ambiant mais je dois avouer que toutes ces photos ne font pas rêver l’amoureux de paysages et de nature que je suis. Les sujets sont difficiles à trouver, les lumières très quelconques voir « agressives », les expositions pas toujours très bien gérées…
      Pour moi, ça manque « d’oeil » et de technique.
      Je n’accroche pas et je ne retrouve pas ce Mercantour que je connais un peu.
      Comme tu l’as dit toi-même un peu plus haut avec d’autres mots, on peu critiquer sans pour autant être meilleur ou sans avoir la prétention de l’être. Donc, je me permets. Ne m’en veux pas même si j’ai conscience que ce genre de message sera souvent mal perçu.

      Bonne continuation, @++ »
      paru ici :
      http://www.pentaxkpark.com/t21915p260-les-paysages-de-yonder#1220912
      merci

      7 août 2011
      • @Dufrenoy,
        Prend un peu de recul avec cette critique…
        Elle n’est pas agressive et son auteur y met les formes, ce n’est souvent pas le cas.
        A ta place je me dirai que c’est un avis parmi d’autres, mais un avis qu’il faut analyser car il apporte une base différente de celle des louanges habituelles.
        Je suis allé voir tes photos du Mercantour et la première impression est la répétition de photos sensiblement identiques. Un tri est indispensable, il y a de la matière mais un travail de composition et de post-traitement semble nécessaire.
        Un conseil : procure toi le bouquin recommandé par Laurent « Composez, réglez, déclenchez ! La photo pas à pas », c’est une excellente base pour progresser.
        Bien amicalement.

        7 août 2011
  • Oh ben justement je viens d’ouvrir une galerie Flickr hier sur les conseils d’une amie mais c’est vrai que vu le nombre de personnes présentes… je crois que ça va s’avérer inutile…

    26 juillet 2011
    • Il ne faut pas se décourager. Pour avoir de la visite sur Flickr, la clé c’est de s’y rendre au quotidien pour commenter et participer à la vie des groupes.
      On y fait souvent des connaissances que l’on arrive ensuite à fidéliser et qui viennent alors plus régulièrement sur notre galerie ! 😛

      26 juillet 2011
    • Mais non, mais non ! C’est très instructif une galerie. Et puis, chaque regard de la photo est nouveau.

      26 juillet 2011
  • Que pensez vous de Behance, Glossom, 1x.com?

    26 juillet 2011
    • Alors, je ne connaissais pas du tout. J’essaierai de faire un test pour vous donner un avis plus complet mais je pense que comme tout les sites de ce genre (Flickr&cie), il faut être ultra actif pour être visible dans la masse d’utilisateurs. 😉
      Ils me font passez à DeviantArt, qui, comme eux, est un site anglophone. 😀

      26 juillet 2011
  • Google+ est en train de devenir l’une des plus grande communauté de photographes pro / amateurs. Il faut en profiter avant que les kikoolol ne débarquent. Pour l’instant c’est un peu le pays des mickeys, tout le monde a l’air très accessible. Un exemple de listes qui circulent: https://plus.google.com/111873853137122484021/posts/GSPXi4Noovy

    26 juillet 2011
    • Merci Nicolas,
      J’ai rajouté en contact les différents photographes de la liste ( triée par catégorie 🙂 ).
      En quelques mots : outch c’est beau !!!

      27 juillet 2011
  • Vous oubliez une alternative (et peut-être même d’autres !) constituées par les plateforme payantes spécialisées dans les services photo. C’est peut-être ça que mentionne Mitty (je ne connais que 1x). Il y a bien évidemment celle pour laquelle je travaille (voir mon URL pour être tout à fait transparent) mais ce n’est pas la seule.

    Pour notre part, je pense que nos services ont l’avantage de répondre à de nombreux besoins (partage, vente, stockage…) pour un coût maîtrisé. C’est + cher que les gratuits type flickr picasa mais moins que développer une plateforme par un presta.

    26 juillet 2011
    • Je n’utilise pas le service de partage de Darqroom, mais j’ai cependant lu beaucoup de bien des services de tirage (et notamment des tirages d’art), qui me donnent bien envie de les essayer. Surtout que ceux qui ont donné leur avis ne sont pas n’importe qui 😉

      Après, je pense que payer pour présenter ses photos, c’est sans doute rebutant pour un débutant. Mais peut-être que pour certains, c’est une solution qu’ils trouveront plus simple que faire son propre portfolio grâce à WordPress, effectivement.

      26 juillet 2011
  • Bonjour à tous et à
    NSOphoto ce que tu dis est bien vrai !
    En tant que débutante, j’étais sur un forum où cassant la photo, j’étais cassée aussi. Il ne s’agit plus alors de photo, mais de personnages aguerris de la photo qui ont oublié qu’un jour, en apprenant à marcher, ils sont surtout tombés, se sont relevés et enfin se sont tenus debout.
    Enfin, ça apprend l’endurance, c’est déjà pas mal.
    Merci, Laurent, je me suis inscrite sur pi-populi.

    26 juillet 2011
  • voici un article très intéressant.
    Je suis tout à fait d’accord avec toi sur les raisons d’être présent sur internet.

    pour ma part j’insisterai sur le fait que pour exister sur internet, au delà de la qualité du travail, il faut avoir une « vie sociale » intense.
    Bon ou pas, il serait présomptueux de croire que les commentaires vont pleuvoir sur les photos.

    On peut croiser des photos fabuleuses sans commentaire et à l’inverse des photos sans intérêt inondées de commentaires.

    Le meilleurs moyen d’avoir un feedback sur ses photos c’est de commenter celles des autres. Et ceci quelque soit la plateforme choisie.

    26 juillet 2011
  • NSOphoto, Myriam61 : Il est vrai que les forums sont souvent «cassants» et se révèlent être très pointus au niveau de la technique. Toutefois, je pense qu’on peut choisir le forum pour être plus réceptif à la critique, pour apprendre à se remettre en question. D’autant plus que dans nos débuts photographiques, la technique peut prendre une place assez importante et on ne voit pas toujours les défauts de ses propres photos. J’ajouterais une nuance à mon propos en précisant que sur Pix-Populi, même si on pointe les défauts de vos photos, on trouve toujours un membre qui va nous dire ce qui fonctionne dans nos clichés. Et je crois que la manière dont on annonce la critique est vraiment importante.

    26 juillet 2011
  • Bonjour Matheew Lauren,
    Je viens de passer le stade ‘primal’ où, regardant mes photos, je les trouvais magnifiques….
    Je commence à savoir les lire, et c’est très important. Je pense que les ‘erreurs’ du débutant, c’est la lumière et la map. Et c’est très long. Quant à la technique elle sera opérationnelle quand je ferai le rapport image/technique.
    C’est pas demain la veille.

    PS qui n’a rien à voir. J’arrive pas à mettre un avatar. Merci de me guider.

    26 juillet 2011
  • Je sais qu’il y a beaucoup de photographes pro qui sont frileux avec internet, notamment avec Flickr. J’ai un ami qui n’y met plus de photos depuis qu’il a vu que certains de ces clichés ont été utilisé sans qu’il soit prévenu…

    Il y a aussi des sites comme Darqroom ou photoshelter, tu en penses quoi?

    26 juillet 2011
    • Pas de raison d’être plus au moins frileux avec Flickr. A partir du moment où les photos sont sur internet le risque de vol existe. Les parades sont de limiter la taille des photos, l’ajout d’un filigrane, mettre en commentaire des mentions explicites sur le copyright etc. Et en cas de vol, brailler, le crier sur tous les toits et exiger une compensation.

      Sinon faut garder ses photos chez soi et ne les montrer qu’aux personnes qu’on connait. Pour un particulier ou un amateur il me semble que le choix est vite fait.

      Sinon la solution transitoire c’est les galeries privées accessibles uniquement par ceux qui connaissent l’URL.

      30 juillet 2011
  • tout d’abord BRAVO pour ce site que je visite régulièrement depuis environ 2mois, pour les articles bien faits et instructifs, des conseils à suivre, ça fait du bien…

    en réponse au sujet et surtout à Fabrice, qu’en est-il de la protection ou propriété des images justement?? moi aussi je reste frileuse avec le net pour cette raison là, comment protège-t-on efficacement une image (mis à part le filigrane)?
    merci pour vos bons conseils !!

    26 juillet 2011
  • Intéressant ce sujet…
    J’ai créé ma galerie web, à l’origine, plus pour me forcer à y voir plus clair et faire le tri dans ma photothèque que pour exposer, cela m’a permis de structurer un classement dans mon domaine de prédilection, la photo nature.
    Après quelques essais, j’ai trouvé dans « jimdo » ce qui me convenait le mieux en gratuit, les possibilités de personnalisation sont plutôt étendues, les outils assez conviviaux et la pub très limitée.
    Par contre, étant fan des tirages A3+, je ressens un peu de frustration dans la limite physique de publication des images sur le net (à mon avis, c’est un frein à la progression de la qualité technique)
    Le nombre de visites est important, les « retours » plutôt inexistant…
    J’ai « oublié » les forums, car dans les plus intéressants (Chasseur d’images par ex.), les habitués ont formé des cercles quasi impénétrables.
    Ma galerie est ici : http://photos-nature-polo.jimdo.com/
    si vous voulez faire progresser le rapport « retours »/nombre de visites…

    26 juillet 2011
  • Bonjour, dans la série des sites à tirages, un article paru dans chasseur d’image de juillet parle de blurb.com. Je ne suis pas spécialiste, mais a priori ce site s’adresse aux Photographes amateurs, où la mise en page peut être totalement libre. De plus apparemment il y a la possibilité de créer son livre et de le vendre en ligne via leur boutique.
    C’est visiblement un compromis entre internet et le livre…. A tester évidemment.

    26 juillet 2011
  • Je viens de tester Blurb à titre perso et j’attend avec impatience mon premier livre.
    Pour la construction du bouquin je trouve ça bien.
    Après il est possible de créer une « librairie » et de vendre ses livres en ligne.

    26 juillet 2011
  • Effectivement, voir ses images sur papier est vraiment à faire. D’ailleurs, je pense que je vais écrire un article là-dessus 😀

    Pour ce qui est de ne pas se les faire voler, stop à la paranoïa : attendez d’être vraiment bons avant de penser que vous allez vous faire voler vos images 😉

    26 juillet 2011
  • Ton article, Laurent, sera le bienvenu (comme d’hab. !)
    Après avoir à peu près maîtrisé le tirage inkjet avec le trio imprimante/papier/profil ICC, c’est la galère pour la présentation des tirages, notamment A3+ sans verre.

    26 juillet 2011
    • Je pensais plus à un article pour motiver les gens à faire des tirages de leurs images, plutôt qu’à un truc complet sur la gestion des couleurs, l’impression, etc… 😛

      26 juillet 2011
      • Oui, tu as raison, il faut commencer par… le début.
        Ensuite, quand on est motivé, on trouve toujours pour progresser.

        26 juillet 2011
  • En ce moment, on parle de plus en plus de http://500px.com/ pour être le concurrent de Flickr.

    26 juillet 2011
    • J’ai créé mon compte et j’ai regardé ce qu’il y avait. Je trouve ça très « américain ». Enormément d’images ont subi un post-traitement vraiment très poussé, voire trop. Il y a cependant quelques petites perles.
      Pour prendre l’exemple du nu, il y a 90% de photos plutôt vulgaires (ou qui ressemblent à des photos de pub aseptisées), et quelques petites perles de sensualité sans vulgarité, tout en ombres et lumières.

      Il semblerait aussi que la mode en photo animalière soit aux photos prises à très haute vitesse pour figer le mouvement d’insectes ou d’oiseaux.

      Bref, je suis assez partagé sur ce site. Je le suis de près, mais je ne suis pas encore convaincu…

      26 juillet 2011
      • En effet, pour le moment le service n’est pas parfait mais il semble prometteur.
        Quel est ton compte ? Voici le mien: http://500px.com/bibousiq 😉
        Sinon, il y a aussi DeviantArt dans le même style

        26 juillet 2011
      • Ce serait intéressant de connaître un jour ton point de vue sur le nu, notamment sur ce qui te paraît vulgaire, la perception de chacun n’étant pas la même. 😉

        26 juillet 2011
        • Justement, c’est surtout une perception personnelle, je ne m’érige pas en être omniscient non plus 😛 Je préférerais en faire d’abord afin de montrer des exemples personnels, ce serait plus pertinent. Mais encore faut-il trouver des modèles ^^
          Mais pourquoi pas, ça peut être une idée d’article un de ces jours 😉

          27 juillet 2011
  • Je pense qu’il est aussi primordial d’inciter les photographes à ne jamais, jamais, jamais, utiliser la technologie Flash sur leurs sites. Flash n’empêche pas de voler le contenu (et une image de petite taille suffit généralement à rebuter les méchants pirates voleurs de clichés), mais empêche une indexation correcte des moteurs de recherches, et pire, Flash empêche l’accès aux sites aux personne handicapés.

    Peu de gens en sont conscients, et malheureusement nombreux sont les imbéciles qui n’hésitent pas à cracher sur les handicapés pour avoir des animations sur leur site (animations qu’on peut en plus avoir avec d’autres technologies non privatrices et plus rapides…).

    26 juillet 2011
    • Il est vrai que l’on ne pense pas assez à l’accès aux nouvelles technologies des personnes handicapées. Je plussoie !

      26 juillet 2011
  • Internet offre aujourd’hui aux photographes une panoplie d’outils -bien souvent gratuits- à qui veut bien les utiliser.

    Des réseaux sociaux aux blogs en passant par les forums ou les galeries photos, être présent sur internet doit être fonction de ce que recherche le photographe : présenter ses clichés, soumettre à la critique, échanger sur des techniques, diffuser de l’information…

    Il est possible de multiplier les plateformes mais attention de bien les choisir également en fonction de la présence de vos communautés/centres d’intérêts sur celles-ci.

    Petit conseil : n’oubliez pas que ces activités peuvent vite devenir chronophage., et que le commentaire, toujours valorisant, ne doit pas devenir une fin en soi 😉

    27 juillet 2011
  • Très bonne idée cet article. Je suis tout à fait d’accord sur le fait d’être présent (pour un photographe) sur Internet.

    L’idéal étant évidemment le développement d’un site de A à Z, mais il n’est malheureusement pas donné à tout le monde de pouvoir obtenir ce que l’on souhaite. Sauf pour les personnes ayant des moyens financier non négligeables ou les développeurs web passionnés de photographie 😉

    Pour celui qui débute sur Internet (j’entends par là : lors d’une 1ère publication de ses clichés), le meilleur point de départ est selon moi le réseau social (tel que flikr pour n’en citer qu’un). Parler de ses réalisations autour de soi et promouvoir son album en ligne va permettre pour le photographe amateur de créer et fidéliser des « spectateurs » dans un premier temps.

    Plus tard, lorsque les connaissances seront suffisantes, il pourrait-être judicieux de se diriger vers une plateforme comme WordPress, Joomla… Car suivant ce que l’on souhaite faire, un minimum d’apprentissage du CMS choisi est nécessaire ! Développer ses connaissances sur un CMS en parallèle avec la promotion de ses images sur un réseau social est une bonne approche.

    L’idée étant plus tard de faire la promotion de son site sur le réseau social en question et inversement. Ainsi, les contacts du réseau social seront redirigés vers votre site et ceux qui découvrent votre site auront la possibilité de se diriger vers votre profil social.

    Pour un professionnel, une plateforme web peut suffire, mais je pense que le développement d’un site à part entière est de mise lorsque l’on souhaite présenter ses réalisations et ses prestations d’une manière un peu plus pro.

    Le fash ne rend pas les sites inaccessibles (pour reprendre les propos de Bruno) contrairement à ce que tout le monde pense à condition de savoir l’utiliser et de l’utiliser avec parcimonie. Nous sommes d’accord sur le fait qu’un site « tout en flash » est pour ainsi dire « bloquant » pour les moteurs de recherche (mais c’est en train de changer).

    En revanche, il n’est pas exclu d’utiliser seulement certaines parties d’un site dont l’intégration d’un module en flash ne le rendra en rien inaccessible. La manière de structurer un site ainsi que certains attributs concernant les balises de code HTML permettent de rendre un contenu accessible ! Surtout avec l’arrivée récente du HTML5 (qui n’est pas encore supporté par tout les navigateurs). Je pense aussi aux attributs « alt » et « title » par exemple.

    Attention tout de même ! Internet n’est pas un outil à négliger. C’est un support puissant permettant « d’exister ». Un site ou un CMS doivent être également référencés auprès des moteurs de recherche, des annuaires et posséder également des liens pointant vers celui-ci afin d’être « visible ». Chose qui n’est pas évidente au début (mais pas impossible !).

    En tout cas, ce que je conseille à tous ceux qui souhaites présenter leur réalisation c’est de ne jamais se décourager. Vous souhaitez présenter votre travail ? Allez-y, foncez !!!

    28 juillet 2011
    • Tout à fait d’accord avec toi, content de voir que l’article ait un véritable impact ! 😉

      28 juillet 2011
      • Merci Matheew Lauren 🙂

        J’ai bien aimé la vision que tu as de l’Internet pour les photographes…

        Il y a également de beaux clichés sur ton site ! Bravo.

        28 juillet 2011
  • Bonjour,
    quelques adresses que j’ai envie de partager avec vous,
    Artkaos : http://www.artkaos.net/ Photo et Art
    Bookphoto : http://www.bookphoto.com

    Et un site pour faire des album en flash spécial photographe :
    http://www.e-monsite.com/

    28 juillet 2011
  • Pas besoin d’avoir de grands moyens financiers, ni d’être un développeur de sites !
    Comme déjà dit ci-dessus, essayez jimdo.com. Gratuit, très convivial, simple à mettre en oeuvre et fiable. Je vous assure qu’avec mes photos prêtes, j’ai fait le mien en une soirée, puis retouché de temps en temps. Que pensez-vous du résultat ?
    Sinon pour ceux qui ont Lightroom, il y a une fonction de création de galerie web très complète, il ne reste plus qu’à se trouver un hébergeur (tout FAI le fait)
    Créer soi-même son site s’inscrit dans l’esprit créatif et esthétique de tout photographe passionné.

    28 juillet 2011
    • C’est peut-être le même esprit mais pour ceux que je connais qui sont pro ou semi-pro, ce n’est pas le même métier et surtout, cela réclame du temps. Or, beaucoup comme moi, en ont peu et préfère photographier que s’occuper de cela même si un pro doit savoir faire plusieurs métiers.

      Pas évident à articuler et à choisir.

      28 juillet 2011
    • Tout à fait d’accord ! je souligne ces propos qu’il n’est pas nécessaire d’être développeur ni d’avoir de grands moyen ! La preuve en est avec les CMS dont je vous ai fait part plus haut et autres sites hébergeant des sous-domaines gratuitement.

      En revanche, en faisant un site sur mesure, il est possible de « mâcher » une grosse partie du travail à l’utilisateur final pour lui faire gagner ce temps précieux dont nous parle Denis. 😉

      28 juillet 2011
    • Honnêtement je trouve que Jimdo donne un résultat vraiment amateur. Ca fait beaucoup site des années 90′ quand le web complet commençait à être utilisé par tout le monde, mais que le principe même de standards n’intéressait que les gens qui connaissaient vraiment bien les nouvelles technologies.
      Je préfère de loin les solutions comme WordPress, mais je pense que le plus propre reste un site en HTML+CSS très basique. Pas besoin de sortir le PHP pour un site semi-statique, surtout si ça demande une base sql et donc que ça impose un temps de chargement plus long.
      Pour un site amateur, WordPress ou Joomla c’est bien. Pour un site plus pro (mais pas à la portée de tout le monde du coup), c’est HTML+CSS.

      29 juillet 2011
      • Intéressant ton avis sur jimdo, que je n’avais encore jamais entendu.
        Pourrais-tu préciser ce qui le marque années 90 ?
        Je suis allé voir ton site sous WordPress et je ne vois pas en quoi il est plus actuel…

        29 juillet 2011
        • L’apparence générale.
          Bannière tout ce qu’il y a de plus kitch, thème plutôt vilain (question de gout me dira-tu) qui ne s’adapte pas à la résolution de l’écran (ça, en 2011, si c’est pas un blog franchement ça craint), pas la moindre animation pour égayer un peu le truc… bref, ça fait super amateur.

          29 juillet 2011
          • Ben justement je suis un super amateur !
            Tu n’aime pas l’utilisation que je fais de jimdo et tu le dis d’une façon plutôt pas sympa…, la bannière est une photo perso qui annonce le thème de ma galerie : la nature, qu’on peut trouver vilaine.
            Quant à l’animation je n’en ai pas moins que sur le tien (qui n’a pas beaucoup de photos) avec la fonction diaporama que tu n’a peut-être pas trouvée en bas à droite d’une photo 800 pxl qui s’affiche quand on a cliqué sur une photo réduite.
            Mais bon, ton avis en est un parmi d’autres… je ne voudrais seulement pas qu’il dissuade quelqu’un de faire facilement un site avec jimdo…

            29 juillet 2011
          • J’ai pas voulu te vexer j’en suis désolé si je t’ai blessé.
            J’ai rien contre la photo de ta bannière, je dis juste que ce genre de bannière ça fait très 90’s. Comme le thème sans anims (je dis pas que les anims sont obligatoires mais c’est plus agréable quelques fondus par-ci par-là).
            Si tu veux comparer à mon blog WordPress (qui n’est pas mon site pro, juste un truc amateur au même titre que le tient) alors oui j’ai des animations sans flash, que ce soit au niveau des liens et des boutons, même le titre du blog est animé. C’est rien d’extravaguant mais ça apporte une petite touche de modernité, comme le thème sobre et sombre.
            Je connais pas Jimdo je ne veux surtout pas en dire du mal, mais si c’est ce qu’on peut obtenir de mieux avec, ben alors je le déconseillerais plutôt au profit de WordPress ou Joomla, dont les thèmes beaux et variés foisonnent sur le net.

            29 juillet 2011
          • Pas de pb, tu ne m’a ni blessé, ni vexé.
            Suite à tes remarques, je cherche seulement à voir ce qui dénote sur mon site par rapport à beaucoup de ceux qu’on voit actuellement…
            Sur ton site amateur., je ne vois pas les animations dont tu parle.
            Mais bon, tout çà est secondaire, le principal pour moi est de pouvoir montrer facilement des photos dans le format réduit du net et d’attirer l’attention sur la beauté de certains paysages.
            Pour ce qui concerne notre différence de vision de l’esthétique, peut-être est-elle due à ma formation à l’Ecole Estienne qui date effectivement des années 90 !

            1 août 2011
  • C’est rassurant, les pros viennent sur « Apprendre la photo » !
    Dis, Laurent, tu ne va pas en faire payer l’accès ! ?
    Je donnais le point de vue d’un amateur passionné qui ne tirant pas un revenu de ses photos, accepte de passer quelques heures pour s’en sortir à moindre frais, tout en se faisant plaisir…
    Sans limite financière l’objet de cette discussion n’a pas lieu d’être.

    28 juillet 2011
    • On peut venir sur un blog juste pour le suivre plus que pour apprendre quelque chose (je le fais moi-même avec certains blogs), mais en tout cas être pro n’implique pas de ne plus rien avoir à apprendre 😉 Je ne prétends pas apprendre quoique ce soit aux professionnels en termes de photographie bien sûr hein ^^

      Rassure-toi, le contenu du blog sera toujours gratuit 🙂

      29 juillet 2011
  • Je reste un peu sur ma faim avec cet article, c’est un peu curieux que personne ne soulevé vraiment le problème de la protection des photos et du droit d’auteur sur ces plateforme.
    C’est pourtant important.

    29 juillet 2011
    • Effectivement, question très épineuse sur le Web. Insoluble pourrait-on dire dès lors que certains sont suffisamment doués pour contourner toute protection. Jusqu’à aujourd’hui, mis à part le clic droit impossible et surtout le watermark, je ne connais pas d’autres bonnes pratiques.

      Quant aux droits d’auteurs, à partir du moment où on estime ses photos protégées, la question se pose en cas d’utilisation commerciale, non ?

      29 juillet 2011
      • J’avais déjà écrit un article sur le droit en photographie.

        Le droit d’auteur se pose même sans utilisation commerciale : on peut ne pas avoir envie que sa photo se retrouve sur un site qu’on n’apprécie pas.

        Cela dit, je trouve qu’il y a une grande paranoïa autour de ça. La plupart de vos images ne sont pas assez exceptionnelles pour se faire réellement « voler » (mettre dans un bouquin sans vous demander votre avis et sans vous rétribuer). On peut commencer à penser au vol de ses images quand elle « méritent » de se faire voler, et pas avant. J’irai même jusqu’à dire que c’est un peu présomptueux. (Je pense que je ferai un billet d’humeur là-dessus un de ces jours 😉 )

        Toujours est-il qu’empêcher le clic-droit et surtout mettre des gros watermark ignobles qui gâchent ses photos, je ne considère pas que c’est une bonne pratique. Je connais d’excellentes photos qui sont totalement gâchées par ça. Ca ne se justifie d’ailleurs que pour des personnes ayant une « exposition » assez importante (traduire beaucoup de visiteurs), et qui sont professionnelles.

        Plutôt que de chercher à tout prix à protéger vos images, optez plutôt pour l’optique inverse : mettez-les sous licence Creative Commons, et permettez à tout le monde de les utiliser, dans les conditions que vous avez définies. Ca aura un impact bien plus positif pour vous.

        Sur ce blog par exemple, les photos illustrant les articles qui ne sont pas de moi sont toutes sous licence CC (forcément, sinon je n’aurais pas le droit de les reprendre). Et si la photo vous plaît, vous cliquez dessus non ? Vous allez voir la page Flickr du photographe, vous y faites un tour, et peut-être même que vous y laissez un commentaire. Et là, le photographe il a tout gagné 😉

        29 juillet 2011
        • Je suis pas tout à fait d’accord avec toi. Pas la peine d’être pro ou que tes photos soient extra pour qu’on te les pique.
          Et cela viens surtout des médias en ligne. Entre ceux qui demandent même pas l’avis des auteurs pour illustrer leur article et le fait que cela contribue à faire baisser les tarifs pour les photojournalistes…Mais bon, c’est encore un autre débat.

          30 juillet 2011
          • On est d’accord là-dessus faut distinguer le vol par un pro et par un amateur.

            Pour un pro (surtout français) il n’y a pas à hésiter il faut envoyer une note d’auteur en se basant sur les tarifs sur l’UPC/UPP

            30 juillet 2011
    • A chaque fois y’a deux genres de personnes dans ce débats :
      – ceux qui vivent avec leur temps et pensent que la culture doit être libre et se partager le plus possible
      – les gens (souvent des vieux de la vieille qui restent perchés dans les années ’60) qui veulent à tout prix protéger leur travaux en y foutant d’immondes watermarks ou en interdisant le clic droit (le truc inutile au possible, d’ailleurs…)

      Si vraiment tu veux protéger tes photos de quelques personnes malintentionnées le mieux reste de les mettre dans des petits formats sur le web (pas au-delà de 700px par exemple). Après faut pas en interdire le partage sur des blogs ou sur les sites personnels par exemple, faudrait être con pour se priver de pub gratuite (j’ai vendu une photo pour la couv d’un livre comme ça)

      29 juillet 2011
      • Merci car je ne me sens pas concerné par l’une ou l’autre de ces catégories et ça tombe bien, je n’aime pas les cases 😉

        Ce qui est sûr c’est que cette 2e « catégorie » ne comprend pas que les gens cités, je connais beaucoup d’autres profils, non pro, doués ou pas, vieux ou jeune, qui ont cette approche et ont des raisons tout à fait légitimes.

        De même pour la 1ere « catégorie » car la culture libre est une idée que je défends tant que les gens sont d’accord.

        29 juillet 2011
      • Tu fais un peu un raccourci là:-) C’est plus compliqué….
        De plus, c’est pas par ce que tu vis avec ton temps que certaines choses sont mieux…

        30 juillet 2011
        • Et pour toi c’est quoi qui est pas mieux dans notre époque? Que la culture se partage gratuitement? Que les gens qui n’y avaient pas accès il y a dix ans se retrouvent à pouvoir s’instruire sans payer? C’est tout de même de l’égalité de l’accès à la culture pour tout le monde dont on parle ici. Niveau positif, je vois pas ce qu’on a pu faire d’aussi bien depuis la révolution. (non non, je n’exagère pas). Alors ouais je suis super curieux de savoir ce qui peut contre-balancer ça.

          A un moment faut juste essayer de voir au-delà de son nombril. Je sais pas si c’est parce que je viens d’un milieu modeste, mais les vieux photographes (pas tous bien sûr, mais une grande partie) me donnent l’impression d’être des vieux bourgeois qui n’ont même pas conscience que leur photos ont plus de valeur culturelle que financière, et que d’ailleurs, la seule et unique chose qui les intéresse, en bon vieux bourgeois qu’ils sont, ce sont est les pépètes qu’ils peuvent engendrer avec leurs clichés. Et puis surtout, faut pas déranger leurs habitudes de vieux bourgeois, la culture accessible même pour les plus pauvres ne vaut pas le coup qu’on leur change leurs habitudes…

          30 juillet 2011
          • Je suis complètement d’accord avec toi concernant le partage de la culture. Je pense que Wikipédia est la plus belle invention de l’humanité (et moi non plus, je n’exagère pas 😉 ).

            Je me doute que tu caricatures légèrement, mais gardons en tête qu’il n’y a pas que les « vieux bourgeois » photographes qui ont peur du net pour leurs images. Je pense qu’un certain nombre de jeunes sont dans cette optique là aussi, peut-être parce qu’il y a cette idée qui court que quand on met ses images sur le net, on va se les faire voler.

            Ca ne me dérange pas que certaines personnes préfèrent mettre leurs images sous copyright (je le fais moi-même pour mes portraits, pour mettre une sécurité supplémentaire sur le droit à l’image de mes modèles). Ce qui m’embête le plus, c’est de gâcher l’image (le watermark), car c’est quand même ce qui compte : l’image. Avant tout.

            (Note modération : je salue votre maîtrise de vos propos sur ce sujet épineux, continuez comme ça, je veille 😉 )

            30 juillet 2011
          • Juste une question : comment les artistes sont-ils sensés se rémunérer ?

            Ils vivent de leur gloire et d’eau fraîche (payante) ?

            Que la culture soit accessible à tous oui mais il faut aussi songer à directement ou indirectement rétribuer ceux qui la crée et dont c’est le métier non ?

            Puis sans vouloir être méchant la culture gratuite sur internet ça nécessite quand même d’avoir un ordinateur, une connexion internet de préférence haut débit etc pas vraiment le quotidien de la majorité des gens sur cette planète.

            Faut aussi arrêter de se regarder le nombril ou alors considérer que la culture ne doit être produite que par des gens fortunés (j’ai dis bourgeois ?) ou en activité annexe de gens qui ont une autre activité …

            De plus mettre ses photos en CC c’est bien mais si c’est des portraits ou des monuments classés et que le photographe n’a pas les autorisations adéquates …

            30 juillet 2011
          • C’est juste l’évolution du métier. Si il y a quinze ans en arrière, le métier était limité à une seule activité (la photo en elle-même plus le développement des clichés), il faut maintenant s’adapter aux technologies et à la culture mondiale actuelle.

            On trouve des appareils photo de très bonne qualité pour 500€ et les logiciels gratuits pour développer les photos se font de plus en plus nombreux. Il ne faut pas rêver, les gens font et feront de plus en plus leurs photos eux-même (je connais même un maître d’école qui fait ses photos de classes lui-même). Donc, le métier de photographe se doit d’évoluer, sans quoi il disparaitra, comme ce fut le cas pour les moines copistes qui, certains d’avoir raison et persuadé qu’ils n’avaient pas à évoluer, n’ont pas su s’adapter à l’ère de l’imprimerie et ont disparu.

            C’est pas une injustice, c’est pas mauvais pour les photographes, c’est juste comme ça, et tous les métiers ou presque sont concernés.

            En ce qui concerne le fait de posséder un ordinateur et une connexion à internet, c’est aujourd’hui considéré comme un droit fondamental par plusieurs pays, dont la France. Si tu n’as pas de PC et de connexion à internet, c’est toujours quelque chose de gratuit dans les médiathèques.

            Pour ma part j’ai essayé d’apporter ma petite contribution quand, militaire en opération extérieure en Côte d’Ivoire, j’ai pris sur moi avec le soutient de mes supérieurs d’informatiser une école de campagne pour que les élèves aient accès à internet. Certes, comme c’était avec mon propre argent et que je suis pas très riche, j’ai pas pu leur offrir des ordinateurs haut de gamme et ultra performants (ils ne peuvent pas faire tourner Flash Player par exemple), mais ils ont encore aujourd’hui tous les PC en très bon état et une connexion (bas débit…) à internet.

            Bref, tout ça pour dire que le monde bouge, il bouge vite, et dans le bon sens. Suffit de suivre, et c’est carrément plus facile quand on participe au lieu de regarder en arrière à se dire « c’était le bon vieux temps… »

            30 juillet 2011
          • Personne ne semble dire que le métier ne doit pas changer et évoluer avec son temps.

            Simplement un métier gratuit ça n’est pas un métier et la rémunération ne semble pas entrer dans votre réflexion.

            Heureusement avoir un appareil photo et savoir faire des photos sont deux choses différentes. Nous produisons tous énormément d’images après la qualité esthétique c’est une autre histoire.

            L’accès à internet un droit fondamental en France ? Vous voulez dire la France qui a voté Hadopi ?

            Et non le bouleversement du marché de la photo pro (magazines, journaux etc) n’est pas « juste l’évolution du métier » et n’a rien à voir avec le partage de la culture. Il est le résultat de choix stratégiques et économiques en plus haut où l’on sait dit mais dit donc pourquoi on paierait les photographes quand il est si simple de se servir gratos ? C’est tjs ça d’économiser, les actionnaires sont contents et en prime si ça se trouve l’amateur qui va voir sa photo publié va nous dire merci et même c’est lui qui va nous la fournir gratos (bonjour les concours photos pour pigeons).

            Songez un peu que c’est pas Monsieur ou Madame Michu avec son réflex à 500€ qui va remplacer le photographe pro qui partait en reportage plusieurs semaines à l’autre bout du monde, sur des théâtres de guerre etc

            Quelques petites réalités vu du côté des pros :
            http://www.regardsdusport-vandystadt.com/Sommaire-La-Grenouille-de-Daniel-Castets-Chroniques-du-Photographe.html
            http://destroyphoto.blogspot.com/

            En tant qu’amateur que m’apporterait le passage de mes photos en CC ? Bof rien si ce n’est d’éventuels ennuis si quelqu’un reprenait une photo sur laquelle je n’ai pas moi-même forcément tous les droits (autorisation du sujet, de l’architecte, etc). Une de mes photos t’intéresse ? C’est si compliquer de me contacter ? Si ? Et bien tant pis ma photo ne servira pas à illustrer ton article ou que sais-je. Je pense que si quelqu’un apprécie le travail de quelqu’un d’autre il peut

            Je n’ai pas lu non plus comment ça se passait si quelqu’un publiait ses photos en CC puis décidait a posteriori de changer pour une licence plus restrictive voir pour l’application de base du Code la Propriété intellectuelle. Vu qu’il n’y a eu aucun écrit entre les deux parties ça doit pas être facile à prouver.
            Un article en rapport http://droit-et-photographie.over-blog.com/article-pour-donner-des-photos-il-faut-un-contrat-78548527.html

            30 juillet 2011
          • Florent, bien sûr que la photo peut être gratuite et permettre de rémunérer un photographe! Les deux ne sont pas incompatibles et c’est ça que les vieux photographes ont du mal à comprendre. Il n’est pas question d’un métier gratuit une seule seconde. Un photographe sera payé pareil qu’il y a 10 ans, à ça prêt qu’il peut mettre ses photos sous licence libres si ça le chante. Ca ne change rien au fait qu’il peut accorder des droits d’utilisation à des professionnels qui feront du bénéfice. C’est ça, une licence libre.
            Aujourd’hui de plus en plus de groupes de musique même très réputés (NIN par exemple) distribuent gratuitement leurs albums sous creative commons sur internet, et ça ne les empêche certainement pas de vivre, et de bien vivre en plus!
            Il faut bien piger que libre ne signifie pas libre de droit. Tu peux distribuer ta photo sous licence CC-by-nc-sa, les gens qui aiment ton travail pourront sans crainte utiliser tes photos pour illustrer des articles de blog sans être obligés de te demander à chaque fois la permission (imagine si tu as 50 blogueurs qui aiment tes photos, recevoir de chacun d’entre eux une demande d’autorisation pour illustrer un article… ça te fera encore plus chier qu’eux au final). Et puis ça n’empêchera pas un éditeur de te rémunérer pour l’utilisation commerciale que tu peux accorder ponctuellement. C’est comme ça qu’il y a quelques mois j’ai vendu une licence d’utilisation pour une de mes photos qui a fait la couverture arrière d’un roman, une demie-page de couverture arrière, ça m’a rapporté 450€. Si je n’avais pas eu la bonne idée de mettre la photo en CC, un blogueur assez suivi dans le monde du livre ne l’aurait pas utilisée pour illustrer un article, un écrivain ne serait pas tombé dessus et ne m’aurait pas demandé l’autorisation contre rémunération d’utiliser cette photo à des fins commerciales.
            Bref, ma photo est toujours gratuite pour qui veut l’utiliser à des fins non commerciale, et elle m’a tout de même rapporté des sous.

            Et oui, la France d’Hadopi n’est pas que l’UMP (heureusement), et le droit à l’accès total et neutre à internet a été déclaré droit fondamental par le conseil constitutionnel (justement quand il a décidé de censurer Hadopi, en affirmant « Internet est une composante de la liberté d’expression et de consommation »).

            Et pour finir, le vol de photo par des éditeurs peu scrupuleux est un délit, et mettre en cause les licences libres comme tu le fais alors que les fautifs sont ces quelques éditeurs très malhonnêtes, c’est de la mauvaise foi et pire, de la bêtise.

            1 août 2011
          • Le débat est intéressant, et vous avez tous les deux des arguments intéressants. D’expérience, je sais que ça peut tourner au crêpage de chignons et aux noms d’oiseaux rapidement, surtout si on commence à parler politique. Je vous demande donc à tous de garder de la modération dans votre vocabulaire, afin que le débat reste courtois, bien que véhément 🙂
            (Je n’aime pas la censure 😉 )

            Je suis moi-même fervent défenseur du libre, mais je comprends les photographes pro qui galèrent et qui cherchent à limiter les fuites partout où ils peuvent. Sauf que le libre, c’est une micro-fissure dans le bateau, par rapport aux trous énormes que représentent les éditeurs abusifs, ou encore la pelletée d’amateurs qui se lancent et font des photos de mariage médiocres (je dis photos de mariage, mais ça s’applique à des tas de domaines hein).

            Une petite réponse à une phrase de Florent : oui, c’est difficile de contacter tous les auteurs des différentes photos pour illustrer un article. Parce que quand tu écris, et qu’à la fin tu cherches des photos pour illustrer, tu n’as pas vraiment le temps de faire toutes les demandes, et qui plus est, tu publies le plus souvent dans la journée ou le lendemain. Donc si tu dois commencer à envoyer 3 ou 4 mails par article, ça double ton temps de travail, et ça retarde ta publication. Donc je vais sur Flickr, et je cherche du Creative Commons 😉

            1 août 2011
          • Je suis d’accord avec Bruno, je me demande de quelle manière cette histoire de « partage de la culture » n’est pas une stratégie économique.

            C’est en effet un choix stratégique conscient d’en haut afin de compresser la masse salariale et les coûts. En cela, ce n’est pas très différent des autres secteurs économiques.

            Il y a un fait, c’est la baisse du prix des photos surtout dans la presse, tout les photojournalistes sont d’accord avec cela.

            Le monde bouge dans le bon sens, hum pas pour tout! Tu es bien placé par ton metier pour le savoir il me semble.

            1 août 2011
          • Chaque chose, chaque culture à des côtés – et +, et oui il y a des choses négatives bien sûr à notre époque. Regardes autour de toi. Mais bon là on sort du débat.

            C’est marrant que tu assimiles photographes et bourgeois car pour moi, la grande majorité sont loin de rouler sur l’or.

            Peut-être est-ce plus une question de génération. Peut-être qu’après 20 ans de boulot dans le metier, ton opinion sera moins tranché sur la question…

            1 août 2011
      • il y a effectivement plusieurs types de personnes, pour ma part, cela ne me dérange pas que l’on prenne mes photos, si on annonce clairement qu’elles viennent de moi 🙂
        Ne pensez-vous pas que la différence vienne du fait que l’on soit amateur, même éclairé, ou photographe professionnel et que l’on vive de la photo ce que je ne suis pas (encore) 🙂

        30 juillet 2011
      • Bonjour

        Je me permets d’intervenir afin d’apporter quelques précisions sur la réalité d’Internet et du vol d’image, que personnellement je subis depuis des années maintenant.

        Je n’étais pas né dans les années 60, et pire encore : je n’ai jamais même touché une pellicule de ma vie (vous dire si ma pratique de la photographie est « calquée » sur les nouvelles technologies, puisque j’ai débuté la photographie en 2003… ce qui ne m’a pas empêché de passer pro rapidement)

        Le watermark est aujourd’hui la SEULE « solution » face au vol de photographies. Quant à croire qu’une image en 700 pixels de large est « safe », c’est se mettre le doigt dans l’oeil jusqu’au coude.

        Un magazine (avec lequel je vais terminer certainement au tribunal) m’a ainsi « emprunté » 26 photographies de 750×500 pixels, et a monté un tiers de son premier numéro avec. Certaines images ont été imprimées en demi-pages, et je peux vous certifier que le résultat est très convainquant.

        Alors NON : 700 pixels de largeur ne SUFFIT PAS pour protéger une image.

        Par ailleurs, l’intérêt du web pour le photographe (sous-entendu professionnel ou semi-pro) c’est quand même de se faire connaître. Autoriser tout un chacun à utiliser librement ses photos pour illustrer des sites, blogs ou je ne sais quoi d’autre (bien souvent sur des plates-formes gratuites, ou pire : par le biais de sites à fort « trust rank ») c’est la garantie, au fil du temps, de voir disséminer ses images de part le web, et d’en perdre totalement le contrôle.

        Comment voulez-vous obtenir du trafic sur votre site ou blog, si on trouve vos images PARTOUT ?

        J’ai un passé de consultant en référencement, et je peux vous dire que la plupart des voleurs savent TRÈS BIEN ce qu’ils font, notamment en matière d’acquisition de trafic en choisissant les images qui se classent bien dans Google Images (notamment).

        La « pub gratuite » n’existe que dans vos rêves… Le seul moyen étant d’autoriser au cas par cas, avec négociation systématique d’un lien retour vers votre site. TOUS les autres cas, c’est de la foutaise.

        Croyez-vous que lorsqu’un magazine ou un journal vous demande une photo gratuite en vous précisant « on citera votre nom, ça vous fera de la pub » (comprendre « on mettra votre nom en tout petit dans un coin que personne ne lira ») va rapporter quoi que ce soit au photographe ?

        Non. Et bien sur le web, c’est pareil. Et pire : une photo « donnée » à un site a toutes les chances de se voir disséminée (malgré tous les avertissements du monde) partout ensuite. J’en ai fait les frais avec Linternaute (entre autres) dans le cadre de la promotion de mes deux livres et d’une de mes activités annexes…

        4 août 2011
        • Merci Cédric de prendre le temps d’apporter ton expérience de professionnel (tant photographe qu’auteur).

          Je tiens à préciser ma pensée sur le watermark. Je suis surtout « contre » pour les photographes qui débutent à peine, et qui pensent déjà qu’on va leur voler leurs images (dont la qualité et le style sont souvent encore balbutiantes, même si j’en vois évoluer très vite).
          [J’utilise ici « photographe » au sens large, au sens de quelqu’un qui fait de la photo en s’y investissant et en essayant de s’améliorer, sans forcément se professionnaliser.]
          Je trouve malsain d’y penser trop tôt (mais aussi dangereux d’y penser trop tard), et surtout je trouve que beaucoup en font trop, en mettant des gros watermarks en gras et en blanc (voire en couleurs flashy, dans le but inavoué de me détruire les 2 rétines). Ce que tu fais sur tes photos sur Aube Nature est l’exemple même de ce qu’il faut faire : un watermark présent mais discret, qui s’intègre parfaitement aux images sans les dénaturer.

          Pour les pros et semi-pros, comme je l’ai évoqué plus haut, je trouve ça tout à fait justifié de le faire, car il est normal de protéger son art et son gagne-pain.

          Je te suis également concernant la publication de ses images (sur un site ou un magazine), y compris pour les amateurs : il faut toujours qu’il y ait une contrepartie, en termes de visibilité ou de rémunération. J’ai récemment un de mes contacts Facebook qui était fier d’avoir sa photo publiée dans un magazine. En lui disant qu’il aurait dû se faire payer, il m’a dit qu’il n’y avait même pas pensé !

          Là, on se rend compte qu’il y a également un problème de mentalité : pour beaucoup qui prennent la photo d’abord pour un loisir, il n’est même pas envisageable de se faire rémunérer pour ça. Or c’est d’abord dévaloriser son propre travail, mais aussi celui des autres, car des pros ont besoin de se faire publier pour manger.

          Le problème du vol, c’est que ça arrivera forcément un jour comme tu le dis, surtout à partir du moment où on fait de bonnes images (je pense qu’il y a plus de « raisons » de voler les tiennes qui sont magnifiques que les 1ères photos de quelqu’un qui débute l’animalier aussi bien que possible avec les connaissances, l’expérience et le matériel qu’il a).
          En grande ou en petite taille, sous copyright ou Creative Commons, il y a toujours un risque, malheureusement.

          Je pense donc qu’il faut faire un compromis entre les deux : ne pas avoir trop peur du Creative Commons (ceux qui recherchent spécifiquement ces images citent souvent l’auteur), choisir un watermark discret quand on en ressent la nécessité, et ne pas accepter de fournir des images gratuitement.

  • Grilled ^^

    29 juillet 2011
  • Une bonne idée, avec en plus un léger watermark, ne serait elle pas de proposer les photos en « moins bonne » résolution en proposant éventuellement un tirage papier ?

    29 juillet 2011
    • Tout à fait ! Mais le seul moyen réellement efficace pour celui qui souhaite protéger ses clichés consiste simplement à ne pas les mettre en ligne. 😉

      Bon, j’avoue que là c’est un peu l’extrême bien que je reste réaliste quand même.

      Il existe toujours le moyen cité par Jo Michiels qui consiste au redimensionnement avant la mise en ligne puis pour les plus inquiets le watermark. Mais je pense que cela n’empêche pas l’utilisation de l’image ou même d’une de ses parties.

      Concernant le clic droit, c’est trop facilement contournable. Cela ne sert pas à grand chose !

      29 juillet 2011
  • L’idée est d’appater le client, mettre quelques exemples pas de trop bonne résolutions, un professionnel verra tout de suite si la « source » est de qualité et mérite d’etre approfondie .
    En général, avec une connexion web, on reçoit quelques GB de notre « fournisseur » d’accès, et mettre un album dessus n’est pas une chose si compliquée .
    le programme IWebalbum trouvable là : http://eunq.com/
    gratuitement, permet de créer un album en quelques click, il suffit alors de le mettre sur un serveur web, privé, ou public , il y en a des gratuits .

    29 juillet 2011
  • Précision Flickr en mode gratuit n’est pas limité à la publication de 200 photos. Il est limité au chargement de 300 Mo de photo/vidéo par mois et ne sont visibles que les 200 dernières photos mis en lignes (les photos plus anciennes sont néanmoins toujours accessibles directement via leur URL et visibles si on les a posté sur un forum, un groupe flickr, si on a communiqué l’adresse sur un réseau social, mises en ligne sur son blog etc).

    http://www.flickr.com/help/limits/

    Après je pense aussi qu’il faut éviter de se faire de la parano sur le vol de photo (pour rappel il y a des pro sur Flickr) et si c’est le cas il faut réclamer ses droits et le cas échéant le paiement.

    A terme je pense que la solution viendra des systèmes type Tineye qui sont capable de reconnaître une photo même si elle a été altérée (recadrage, traitement photo etc). Il suffira alors d’indexer toute sa photothèque pour être automatiquement averti dès qu’une photo est publié sur un site.

    30 juillet 2011
    • Sur les 200 photos, il s’agit du PhotoStream.
      On peut donc continuer à voir les anciennes photos si elles ont été catégorisées dans un groupe.

      1 août 2011
    • cf ma réponse plus haut concernant le vol de photo.

      Vous oubliez « juste » une toute petite chose à ce propos :
      – une photo diffusée peut être ensuite volée, puis revolée par d’autres, ce qui engendre une réaction enchaîne incontrôlable.
      – allez faire entendre vos droits sur des sites étrangers sans mentions légales ni contacts

      Concernant TinEye, il s’est fait récemment doubler par Google Similar Images, qui se base sur… Google Images (!) et apporte donc des solutions exhaustives. Mais attention, y’a de quoi se faire peur (j’ai retrouvé certaines de mes images repompées +200 fois, sans autorisation bien évidemment et « malgré » des watermarks et autres ; pour moi le préjudice, il se joue au niveau du trafic sur MON site, car certaines de ces images se retrouvent dans les résultats de recherche aux côtés de l’originale, et dans de rares cas « avant » : je perds donc potentiellement des acheteurs !)

      4 août 2011
  • Bonjour,
    merci pour le lien Pix-Pouli
    et pour tes articles que je lis maintenant régulièrement
    Tout a fait d’accord avec ton article, mais aussi avec les remarques de NSOphoto, concernant le « cassage »
    je viens d’en être victime sur un tel site
    http://www.pentaxkpark.com/t21915p260-les-paysages-de-yonder#1220912
    Bien entendu, chacun son opinion et ses goûts esthétiques, mais je me pose tout de même la question de la justification d’une telle intervention. Qu’en conclure ? Que répondre ? Remarque pertinente dont je dois tenir compte pour me remettre en question ? Ma première réaction à chaud risque de tourner à un règlement de compte digne des cours de récréation des écoles primaires du genre : « en parcourant ta galerie, je n’ai pas remarqué d’exemples me permettant de comprendre ce que je devais faire pour arriver à la photo d’exception »
    qu’en penses tu ?

    7 août 2011
    • Pour accéder au site pentaxpark il faut s’inscrire…
      Je suis allé voir ta galerie et j’ai mis un commentaire ci-dessus #3, en réponse à ton message #2

      PS : Les réponses aux messages qui vont s’inscrire en amont ne sont pas faciles à trouver…

      7 août 2011
  • Bonjour,

    Etant actuellement à l’étranger, j’ai du opter pour une formation à distance. J’aimerai des conseils/avis : Ligne et Formation, qui connait ? http://www.lignes-formations.com/formation/graphisme.aspx Je suis à un cheveux de faire valider mon inscription, subsiste de légers doutes…

    12 août 2011
  • Bonjour, j’aimerais savoir comment créer un site avec un nom de domaine personnalisé je suis actuellement sur tumblr (dont le rendu des images est vraiment mauvais) et j’aimerais créer mon propre site, sans avoir de pub ni de « .tumblr.fr » ou autre, et le moins cher possible, gratuit dans le meilleur des cas. Merci

    18 janvier 2012
    • un nom de domaine, pas le choix, tu dois l’acheter, ou alors faire un Blog comme WordPress, il n’y a pas trop de pub . Tu a aussi le site Bookphoto qui te permat de creer ton book .perso, je me me suis offert 1Gb chez OVH et ce n’est pas trop cher nom de domaine compris voir ici :
      http://www.ovh.com/fr/hebergement_mutualise/

      18 janvier 2012
      • Il existe également une solution 100% en Français qui ne bosse qu’avec des photographes et qui me permet d’etre dans la 1ere page de Go…. sur tous les mots que je souhaitais.

        Et ceci sans passer des heures a créer le site et en permettant de le personnaliser complétement.

        Et fin du fin : il y a la vente en ligne sans commission ….

        le site c’est : http://www.site-pro-photographe.com/

        Bonne journée

        20 juin 2014
  • Personnellement, je me « contente » de mettre en ligne mes plus belles photos sur Facebook. C’est sans doute limitateur, car seuls mes amis peuvent venir les voir, mais cela permet de les partager avec des gens que je connais.

    J’ai un compte Flickr, mais je ne m’en sers que rarement. Pas par peur de la critique (honnêtement, je m’en moque un peu), mais plus par manque de temps. Je n’y mets que certaines photos portant sur des thèmes très précis.

    1 février 2015
  • Merci beaucoup pour cet article. ton blog est très efficace et il y a plein d’articles intéressants même si je ne suis pas capable de mettre en application tes conseils. Je suis autiste et déficient mental et je ne sais pas lire. C’est ma mère qui lit et qui essaye de me donner des conseils mais je n’en fait qu’à ma tête.
    On va essayer flickr.
    J’ai déjà un site où je mets les photos de mes expositions et je poste chaque jour une photo sur ma page facebook
    Merci encore
    Karim

    13 septembre 2015
  • asd

    28 janvier 2017