La gestion du point avec son reflex en vidéo

Tous les appareils photo modernes sont maintenant dotés d’un mode vidéo. Avec celui-ci vient un problème récurrent : la gestion de la mise au point en vidéo.

Cet article est un article invité de Thibault Taccone du blog Apprendre le Cinéma, auquel je donne la parole pour avoir son oeil plus expert que le mien en ce qui concerne la vidéo, et même carrément la réalisation.

Vous êtes de plus en plus nombreux et nombreuses à tester le mode vidéo de votre appareil reflex, ce qui signifie que vous avez pris conscience des possibilités qui s’offrent à vous : deux moyens d’expression dans un seul boitier ! Que ce soit pour conserver un souvenir ou réaliser ses propres courts métrages, vous avez à vos côtés un précieux allié, techniquement à la hauteur des espérances – les plus raisonnables-.

Cependant, la gestion du point vous a certainement rebuté, ce qui est le premier obstacle commun à tous les photographes. Non pas par manque de technique, mais à cause du fait que pointer en vidéo nécessite une approche particulière. C’est pourquoi cet article va vous aider à mieux comprendre les enjeux artistiques et techniques du point en vidéo, en vous apportant des solutions concrètes.

En guise de mise en bouche, je vous propose une petite comparaison entre une optique photo  Zeiss ZE et cinéma Zeiss CP2. Si plusieurs milliers d’euros (parfois dizaine de milliers) les séparent, c’est parce que les optiques cinéma doivent répondre à des considérations techniques et artistiques qui mobilisent plus de moyens. La principale différence provient du fait que la bague de mise au point sur une optique ciné est bien plus précise.

mise au point objectif cinéma vidéo

1. Faisons le point

Si le système d’autofocus de votre réflex est ultra performant pour la prise de clichés, il est inefficace en mode vidéo. Pis, il devient contre-productif. Le problème n’est pas lié à sa qualité mais à sa technologie.  Lorsque l’on shoote, à l’instant t, l’AF a toutes les informations qu’il désire pour choisir (correctement ou non) la zone de netteté.

2. Cas où l’AF de votre appareil est inopérant

  •  Sujets réfléchissant fortement la lumière
  • Sujets en bordure de cadre
  • Sujets petits
  • Sujets sous éclairage fluo
  • Scènes de nuit avec points lumineux (réverbères)
  • Motif avec répétition
  • Lorsque le sujet s’approche/s’éloigne de l’objectif
  • Sujets avec un faible contraste
  • Eclairage faible
  • Plans sujet/fond trop éloignés

Et j’en oublie…

3. Passons aux choses sérieuses

Vous comprenez aisément que les informations sur la luminance et les distances, si chères à notre AF, se modifient en temps réel. Ce trop-plein d’indications induit un pompage, c’est-à-dire qu’il cherche désespérément le point. Par conséquent, désactivez-le immédiatement !

4. Résumé des enjeux cinématographiques

 

SOURCE DU MOUVEMENT

MISE AU POINT

Sujet : un personnage qui marcheSuivre son mouvement par ajustement de la distance de mise au point
L’environnement: un personnage marche au bord d’une routeEtre net aussi sur l’arrière-plan ou isoler le sujet ?
Le boitier: j’accompagne le personnageEst-ce que le boitier se déplace à la même vitesse que le personnage ?Si non – ajuster la distance de mise au pointDois-je effectuer un changement de point, c’est-à-dire choisir un nouveau sujet?

 

Sachez qu’il y un métier au cinéma pour faire le point . Et oui on embauche un 1er Assistant Opérateur qui s’occupe cela (ce n’est qu’une partie de ses tâches ), et ce n’est pas parce que c’est le fils du producteur ! Tout simplement: il n’existe pas de système d’auto focus pour la vidéo.

Vos films doivent impérativement se tourner en MF, soit à la main, soit via un accessoire magique : le follow focus.

5. Une solution : le follow focus

follow focus

Présentation

Le follow focus est un accessoire qui permet de déporter le point pour éviter les inconvénients suivants:

  • bague de mise au point trop/pas assez réactive
  • le fait de toucher cette bague déséquilibre l’appareil, ce qui peut engendrer des secousses très désagréables, aussi faibles soient-elles
  • bague pas assez précise pour des ajustements mineurs
  • bague difficile à manoeuvrer pour des grandes plages de point

Avantages

Le follow focus est constitué d’une bague de manipulation et d’un disque servant pour les repères. Ainsi, vous pouvez prendre des marques précises pendant la phase de répétition. Outre le fait de palier à tous les désagréments cités ci-dessus, sa position permet un accès plus facile et agréable à la bague de contrôle du focus. Comme il peut s’adapter à tous les supports et toutes les optiques, il est extrêmement flexible.

Mode de fonctionnement

Le follow focus fonctionne avec des engrenages. Une route crantée est placée contre la bague de focus de votre objectif. Par un système de déport, la manipulation d’une autre roue permet d’entrainer la roue crantée, et donc de faire le point. En cas d’accès difficile à cette roue de manipulation, l’opérateur peut ajouter un speed crank (sorte de levier) pour l’actionner.

follow focus speed crank

Gammes et modèles

Comme à chaque fois qu’il s’agit de matériel, ne vous y trompez pas. Du matériel pas cher, efficace et durable, ça n’existe pas. Sauf si c’est du matériel « tombé du camion », mais là c’est une autre histoire… Les deux marques professionnelles de FF sont ARRI et CHROSZIEL.

206-45S Chrosziel à 2000$ TTC

MFF-1Arri à 1800€ TTC

Les moins fortunés pourront se rabattre sur un :

FIDEA à 350€

Aputure V-Wheel à 155€

Koolertron à 79€…

canon 1D video reflex follow focus matte box

1D équipé d’un follow focus et d’une matte box

6. En complément du follow focus

Lorsque le boitier passe en mode vidéo, on perd l’avantage du viseur car on cadre en mode live view, c’est à dire directement sur l’écran LCD. A cela, il y a deux inconvénients majeurs.

 

Le premier, ce sont les reflets… en cas de fort soleil, il sera difficile d’être précis sur l’exposition et le point.

Le second, c’est que si le miroir se relève pour afficher les informations directement à l’écran, il redescend au bout de quelques secondes. Rien de bien méchant, mais c’est assez pénible à la longue d’avoir sans cesse à re-enclencher le mode live view.

(Note de Laurent : selon les appareils, il existe une option pour que le miroir reste baissé.)

 

N’oublions pas que les capteurs photo ne sont pas, à la base, conçus pour encaisser la lumière pendant une période prolongée, aussi le constructeur veille à le protéger. A cela il y a une solution alternative : le viseur électronique.

La première mise en garde est la suivante: un viseur de mauvaise qualité est contre-productif, car si l’image n’est pas en haute résolution, vous ne pourrez pas correctement faire vos réglages. La seconde, c’est que les viseurs haut de gamme (aux alentours de 400€) ont des coefficients de grossissement de 2,5 ou 3. Les solutions alternatives comme le viseur Hoodloupe ont un rapport de 1:1, ce qui est peu confortable et complètement inutile en intérieur.

 

Si vous avez une centaine d’euros à placer, n’hésitez pas à vous équiper d’un LCDVF qui est un concurrent sérieux aux modèles les plus onéreux. Cependant, si le viseur s’avère indispensable dans certaines situations, il est avant tout fait pour augmenter le confort de l’opérateur. Pour ma part, je préfère compléter pour acquérir un follow focus de meilleure qualité.

7. Conclusion

Avant d’investir immédiatement dans un follow focus, je vous conseille de vous entrainer à mains nues directement sur votre objectif pour vous familiariser avec le « pointage » en vidéo. C’est un exercice délicat qui ne doit pas vous rebuter. Il vous faudra un peu de patience pour en comprendre le fonctionnement, mais si j’y suis arrivé, vous pouvez le faire !

 

Thibault Taccone,

Rédacteur sur apprendre le cinéma

 

 

Vous avez aimé cet article ?

Vous pouvez le télécharger au format PDF pour l’avoir chez vous :
Cliquez ici pour télécharger

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (3 votes, moyenne : 4,67/5)

Loading...

Recherches utilisées :

faire un flou reflex video, filmer avec un reflex mise au point, filmer avec son reflex, mise au point reflex canon en video, mise au point video reflex, vidéo avec reflex numérique, canon mise au point deporte, follow focus pas cher

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

56 commentaires

  • Très interessant cet article, j’envisage de faire des vidéos « face-caméra » pas sur que le follow-focus me soit utile mais au moins je sais quelles solutions existent maintenant, merci.

    16 janvier 2013
    • Bonsoir Samir,

      Merci pour tes compliments !

      Si tu as des questions subsidiaires, fais moi signe et je te répondrai avec plaisir!

      Bonne soirée 😉

      16 janvier 2013
  • Tres intéressant !
    j’aurai vraiment bien aime avoir cet article il y a 2 semaines, quand je me suis pris la tête pour faire des vidéos pour la première fois avec mon reflex.
    Maintenant en tout cas je serai moins limité… Merci !

    16 janvier 2013
    • Bonsoir Ary,

      Merci pour tes compliments !
      Alors, ça donne quoi ces vidéos ?! Hésites pas à me faire part de tes impressions.

      Bonne soirée 😉

      16 janvier 2013
      • ça va plutôt bien, mais comme je ne voulais pas de problème de mise au point je suis reste au final plutôt statique et avec une grande profondeur de champs.
        J’ai un Canon 600D et la qualité de vidéo est géniale, j’ai du utiliser la qualité la plus basse (pour des raison de place et de puissance des ordinateurs qui ont fait le montage) est c’est tout a fait respectable, même en diffusion sur un vidéoprojecteur.
        Pour avoir une meilleure prise de son surtout en extérieur, j’ai branche une microphone externe type canon de chez audio-technica pour de très bon résultats.

        24 janvier 2013
  • Merci pour le mail, jai vraiment limpression que tu lis dans mes pensées. Je viens de m’interesser a la video sur reflex apres un projet universitaire en video sur camescope tres concluent !
    Tout est vrai aussi pour le 650d ? Je suis passioné depuis que jai aquis mon nouveau apn et ton site est mon livre de chevet. Merci pour les livres aussi qui ne quittent pas ma iboliotheque.

    16 janvier 2013
    • Bonsoir Tom,

      Effectivement, ce qui a été mis en exergue est valable aussi pour le 650D puisque cela s’applique à tous les reflex.

      Bonne soirée 😉

      16 janvier 2013
  • Quelqu’un connait ?

    http://www.hondogarage.com/

    16 janvier 2013
  • Génial cet article ! Je n’osai jamais utiliser mon Reflex pour faire des vidéos à cause du focus justement, je vais pouvoir m’y mettre ! (et mon iPhone va se reposer un peu pour les vidéos)

    Merci Thibault et Laurent pour l’article.

    • bonsoir Thomas,

      Merci beaucoup pour les compliments. Si tu as des questions suite à tes expérimentations, n’hésites pas à en faire part !

      Bonne soirée 😉

      16 janvier 2013
  • Le cinéma est un domaine que je connais peu et j’ai trouvé cet article très intéressant.

    Il y a aussi une différence majeure entre le cinéma et la vidéo (ou photo) de reportage.

    Au cinéma, tout est plus ou moins « écrit » à l’avance et il est possible de faire des répétitions pour la mise au point.

    En reportage, il faut savoir anticiper pour ne pas être pris à défaut et se retrouver avec des erreurs de mise au point.

    16 janvier 2013
    • Bonsoir Fabien,

      Tu as tout à fait raison ! Au cinéma tout est répété, ainsi on peut se faire des repères afin d’éviter de filmer flou.

      En reportage c’est différent, il faut que l’opérateur soit bien rôdé car dans certains cas (selon le diaph et la distance du sujet) la zone de netteté peut être de seulement quelques centimètres !

      Bonne soirée 😉

      16 janvier 2013
    • PS: Merci pour tes compliments !

      Le cinéma est un domaine dans lequel tes qualités de photographe peuvent t’être utiles 😉 n’hésite pas à te lancer et à me poser des questions, ce sera un grand plaisir que d’y répondre !

      16 janvier 2013
  • Le follow focus est en effet un outil bien pratique pour qui souhaite produire de la qualité.
    Il est important de noter que, pour monter un follow focus, il est nécessaire d’avoir une armature qui soutiendra le relfex ET le follow focus. Cette armature sert aussi à stabiliser le maniement du reflex.
    En fonction du constructeur, cette armature .. coûte .. cher.
    Il s’agit donc de prévoir le « coût » .. 🙂

    Pour mieux visualiser le point de départ et d’arrivée de la zone de mise au point, certains videastes collent des repères visuels sur la partie mobile et fixe de l’objectif.
    De cette façon, ils se prémunissent de l’angoisse de « dépasser » le point point net..

    16 janvier 2013
    • bonsoir Eric,

      Effectivement, afin de stabiliser le tout il est nécessaire de prévoir un rig. Un rig Chrosziel coûte environ 500€, mais on peut trouver d’autres marques aux alentours de 300€.

      En ce qui concerne les repères de point, c’est ce que j’ai encore fait récemment sur un tournage.
      On prend un morceau de Barnier (car il ne colle pas trop et n’endommage pas le matériel) que l’on place sur la bague de MAP. On fait le point sur le sujet.
      On en colle un autre, aligné bien sûr, sur le corps du caillou pour définir le point de départ.
      Ensuite, on répète la scène et l’on place un deuxième bout de barnier qui correspondra au point final.

      Le tout étant de savoir bien entendu à quelle vitesse il faut ajuster la mise au point.
      Néanmoins, si on tourne avec un diaph relativement ouvert, on peut rajouter sur les morceaux de barnier des repères au stylo bille pour encore plus de précision. C’est le cas notamment s’il y a des changements de vitesse dans l’ajustement de la MAP. Cela est aussi valable s’il y a des interruptions dans le mouvement pour que l’on s’arrête de tourner la bague au bon moment avant de reprendre pour atteindre le point final !

      Bonne soirée 😉

      16 janvier 2013
  • Y a la technologie STM aussi qui introduit l’auto-focus sur les boitier, mais je crois qu’il faut un boitier recent (650d par exemple). T’en pense quoi? Sinon go go le zone focusing ! 😛

    16 janvier 2013
    • Bonsoir Adil,

      La technologie STM, introduite récemment par Canon, inhibe légèrement les effets néfastes du pompage. L’AF est donc amélioré dans ses grandes lignes, mais les soucis mis en évidence dans cet articles subsistent (cf partie 2).

      Même s’il semble relativement « évolué », ce système d’AF, dans de nombreux cas cinématographiques, ne sera pas plus performant que celui de ton iphone 😉

      PS: la technologie STM est compatible avec le 650D !

      Bonne soirée 😉

      16 janvier 2013
  • Voilà un article vraiment très intéressant qui met en lumière les problèmes que peut rencontrer un amateur de vidéo désirant aller plus loin.
    Ça nous ouvre aussi les yeux sur une autre réalité. Très instructif. Merci beaucoup.

    16 janvier 2013
    • Bonsoir Michaël,

      Merci beaucoup pour tes compliments ! Si tu as des questions, pour justement « aller plus loin », n’hésites pas à m’en faire part, ce sera avec plaisir que j’y répondrai !

      Bonne soirée 😉

      16 janvier 2013
  • Je ne me suis pas encore penché sur la vidéo avec mon boîtier, avec ses conseils, je vais tester. C’est vrai que c’est un sujet peu abordé, je le trouve très intéressant, merci, Thibault

    16 janvier 2013
    • Bonsoir Ludi,

      Merci pour tes compliments 🙂
      Effectivement, le meilleur moyen est de tester. Fais moi part de tes impressions!

      Bonne soirée 😉

      16 janvier 2013
  • Une solution à 0€ consiste à se mettre en manuel et de régler l’objectif sur son hyperfocale.
    Celle ci dépend de sa focale qui est fixe dans ce cas et de son ouverture.
    Par exemple une focale de 18mm ouverte à 5.6 permet d’être net de 1.5m à l’infinie. Pas mal non?

    16 janvier 2013
    • Bonsoir Alain,

      Lorsque le réalisateur procède au découpage technique (storyboard) qui consiste, en amont du tournage, à faire les cadres plan par plan, il le fait en fonction des besoins esthétiques du film, et non pour être à 55mm et avoir telle HF. Pour calculer l’hyperfocale, il faut tenir compte aussi de la distance entre le sujet et la caméra. Ainsi, le réal ne va pas faire un plan au 28mm à 5,6, placer et faire le point sur son comédien à 5m, pour être net de 2,3m à l’infini !

      Une fois sur le plateau, on cadre comme sur le storyboard, et on gère la profondeur de champ en changeant le diaph et la distance boitier/comédien+focale pour conserver le cadre souhaité par le réal.

      De plus, il n’est pas rare que la caméra (en l’occurrence le reflex) effectue un mouvement, soit via un travelling, une grue ou une panther, soit via un suivi au rig avec une crosse à l’épaule, ce qui modifie donc la distance sujet/caméra.

      Bref, si dans certains cas on tombe sur l’hyperfocale, ce sera purement fortuit !

      Bonne soirée 😉

      16 janvier 2013
  • Très intéressant cet article! Merci d’avoir pris le temps de le rédiger de façon abordable pour tous.

    18 janvier 2013
  • Je viens de lire l’article … et je n’ai pas compris grand chose : Il y beaucoup trop de jargon de spécialiste.
    D’abord, « le point », c’est une abréviation de « la mise au point » ou ça signifie autre chose ?

    Ensuite, l’autofocus (ou plutôt « l’AF », ça fait plus chic) doit être désactivé car il induit un « pompage » … c’est quoi ? Ca se voit comment sur la vidéo ? Pourtant, il n’y a pas d’eau dans mon appareil !

    Pour finir, le follow focus permet de « déporter le point » … mais pour l’envoyer où ?

    Outre le jargon, le contenu aussi est un peu décevant : on s’attend à avoir des conseils pratiques sur la mise au point vidéo avec un appareil photo et en résumé, on nous dit qu’il faut désactiver « l’AF » et acheter un « follow focus » (et je ne sais toujours pas à quoi ça sert même après avoir lu la fin de l’article).
    Plus exactement, on nous explique qu’il y a trois solutions pour faire de la vidéo avec un appareil photo :
    1) Tourner en MF (tiens, ça non plus je ne sais pas ce que c’est)
    2) A la main
    3) Le follow focus.
    mais seul la troisième est détaillée.

    En fait, j’ai l’impression qu’il y a deux articles en un :
    * Le premier sur le problème de l’autofocus et les moyens de le résoudre (les parties 1), 2), 3) et 4) ).
    c’est ce que je suis venu chercher quand je suis venu sur cet article. Les deux autres solutions aurait gagné à être développées avec une explication plus claire mais plus brève du follow focus.
    * Le deuxième sur le « follow focus », le fonctionnement, les avantages, …

    18 janvier 2013
    • Bonsoir NRico,

      Il est vrai que pour un néophyte certains termes d’usage peuvent sembler obscurs. Cependant, avec un minimum de recherche et de réflexion, on trouve souvent la solution.

      « Chercher le point » (partie 3) signifie chercher à établir la mise au point.

      Comme je l’ai écrit, le pompage est un effet néfaste lié à la recherche désespérée du point. Pour voir à quoi cela ressemble, débraye ton appareil en mode MF et bouge ta bague de mise au point de droite à gauche et de gauche à droite sans t’arrêter.

      Je viens de lâcher deux lettres dont la signification t’est inconnue. Pourtant, MF est ce qui est inscrit sur ton optique, à côté de AF. Lorsque tu es en position AF, tu as certainement dû te rendre compte que l’appareil faisait le point tout seul, car AF est l’abréviation d’autofocus. On peut donc en déduire que MF signifie Manual Focus, ce qui au final n’était pas si compliqué à trouver car en position MF, et seulement dans ce cas là, la bague de mise au point peut être bougée !

      AF est une abréviation que je n’ai pas inventée. Reprendre la nomenclature d’usage ferait de moi un être présomptueux?

      Si l’on veut résumer, on peut dire qu’il n’y a qu’une solution: tourner en mise au point manuelle. Pour nous aider, il y a un accessoire très pratique qui s’appelle le follow focus.

      Bonne soirée 😉

      23 janvier 2013
  • C’est en effet un très bon article, j’ai appris beaucoup de choses merci!! 😀

    18 janvier 2013
  • Merci pour cet article.

    Petite précision tout de même : il est dit qu’il « n’existe pas de système d’auto focus pour la vidéo », or ce n’est pas tout a fait vrai puisque les reflexs de la gamme GH de Panasonic ont d’assez bons auto-focus.

    19 janvier 2013
    • Bonsoir Tétris,

      En effet, il est faux de dire qu’il n’existe pas d’autofocus pour la vidéo, puisque par définition, un AF « fonctionne » aussi en mode vidéo.

      Un bon autofocus vidéo serait un autofocus capable de répondre à tous nos besoins artistiques et techniques. Cela bien sûr dans toutes les situations et en temps réel. Quel autofocus en est capable? Ni celui qui équipe la série GH, ni la technologie STM, ni aucun autre! Seul ton jugement et ton oeil le peuvent 😉

      Bonne soirée !

      23 janvier 2013
      • En raisonnant ainsi certes; mais comme nous nous entendons à dire qu’en photo l’AF est plus performant que l’oeil pour une bonne mise au point, il en va de même en vidéo pour ceux des caméras.
        Or l’auto-focus des Panasonic GH est semblerait-il aussi bon que celui d’une caméra pro. Je ne l’ai pas suffisamment testé pour le confirmer, mais il me semblait que l’information valait la peine d’être relevée. 😉

        24 janvier 2013
  • Pour moi le focus avec un reflex reste un mystère total, du coup je n’utilise plus jamais l’appareil de mon mari qui est bien trop compliqué pour moi !!!

    19 janvier 2013
  • Ou sinon il existe des solutions alternatives et parfois moins onéreuses.

    Dans la même idée que le viseur électronique, on peut envisager l’achat d’un écran déporté avec par soleil. Il permettra d’avoir une image plus grande et donc de mieux voir la mise au point. Surtout que certains de ces écrans disposent d’aide à la mise au point comme par exemple un zoom numérique et du focus peaking !

    Autre solution, avoir une fonction de focus peaking intégré dans son appareil. C’est le cas sur certains Sony. Et pour les Canon il y a le firmware Magic Lantern qui permet d’ajouter cette fonction (ainsi que bien d’autres très utiles, comme un meilleur débit vidéo, rack focus, zebra peaking pour l’exposition, gestion du micro, etc …)

    19 janvier 2013
    • Bonsoir Julien,

      Effectivement on peut se servir d’un écran déporté (via un cable miniHDMI/HDMI), que ce soit un moniteur dédié comme l’Atomos Ninja ou un écran d’ordinateur calibré.

      Le firmware Magic Lantern renferme de merveilleux outils. Comme il s’installe sur la carte, il ne fait pas sauter la garantie puisqu’il tourne en parallèle du firmware original. Mais pour se faire la main, rien de mieux que l’entrainement à l’ancienne!

      Bonne soirée 😉

      23 janvier 2013
      • C’est bien ça ! Par contre il me semble avoir lu que MagicLantern laissait une trace sur l’appareil, même après retrait de la carte mémoire où il est installé. J’avais lu ça sur un forum, mais je n’ai jamais eu la certitude que celà soit vrai.

        Dernière option c’est investir dans un petit LCD ViewFinder, qui permet 3 choses: ne plus être embêter avec le soleil sur l’écran, verre grossissant qui permet de mieux voir la mise au point sur l’écran et stabilisateur (le fait de coller son oeil sur l’œilleton caoutchouté oblige l’appareil a se stabiliser sur les mouvements de la tète) 😉

        23 janvier 2013
        • Ah, je n’ai jamais entendu parler de ça, je me pencherai sur la question.

          Le LCDVF à 100€ de chez Glidetrack fait l’unanimité 😉

          23 janvier 2013
  • Article intéressant, ça donne envie de se pencher un peu plus sur le mode vidéo de son boîtier.
    Je l’utilise seulement pour faire des petites vidéos familiales mais pourquoi pas approfondir la chose pour obtenir quelque chose de sympa et créatif.
    Attention, MOTEUR!!! 😉

    20 janvier 2013
  • Hum à priori je n’utilise pas pleinement le potentiel de mon appreil ! Merci pour cet article

    21 janvier 2013
  • Bonjour,
    J’ai essayé la vidéo avec mon Canon 600 D ; elle s’arrête automatiquement au bout de quelque 10 secondes, l’appareil poussant même la politesse jusqu’à m’en averti 😉
    Que faut-il faire ?
    D’avance, merci !

    22 janvier 2013
    • Salut Jacques,

      Je me joins à Ary pour te donner un nouvelle piste car je pense que tu es en mode vidéo instantanée. Va dans le second onglet du menu (il me semble), et désactive l’option « instant. vidéo ».

      Cela donne quoi?

      Bonne soirée 😉

      23 janvier 2013
  • @estal jacques : etonnant, je n’ai rencontre aucun probleme de ce genre sur le mien. 10 secondes c’est vraiment tres court. Plusieurs pistes : place restante sur la carte memoire. Carte trop lente pour la video. Augmentation trop importante de la temperature de l’appareil (dans ce cas un termometre apparait)
    rien de tout ca ?

    22 janvier 2013
  • Merci les amis 😉
    La touche « Instant. video » était déverrouillée, mais la durée d’enregistrement (« Délai mesure » était elle sur 10  ». Je l’ai réglée sur 10 mn, et ça marche ;-))

    24 janvier 2013
    • super ! je ne connaissait pas ce paramétrage. Bonne vidéo !

      24 janvier 2013
  • Bonsoir,
    J’ai été contente de trouver un article sur la vidéo, merci Thibault (et merci à Laurent pour ce blog !).

    J’ai un Sony alpha37 depuis 1 mois seulement et ma passion est l’aquariophilie. Mes dernières photos et vidéos sont sur mon blog. J’ai rapidement compris qu’il fallait désactiver l’AF lorsque je filme (voire même quand je prends des photos de mes poissons) et je gère comme je peux la mise au point. Il faut que je m’habitue à me concentrer sur une zone bien précise de l’aquarium sans forcément chercher à suivre l’un des poissons et changer trop souvent de zone.

    Ma dernière vidéo (dece soir) se passe sous un nid, filmé avec mon objectif 50mm et une loupe de filtre cokin pour faire « comme si » j’avais un objectif macro. Mais je suis un peu déçue.

    Ma question est la suivante : comment régler la profondeur de champ en vidéo pour qu’à peu prêt toute la zone sous le nid soit nette ? Je n’arrive pas à comprendre comment régler la profondeur de champ en vidéo. J’étais en ISO200 je crois. Mais je ne sais même pas si ça joue sur un film. Je suppose que l’on oublie le paramètre de vitesse, mais quid de l’ouverture ?

    Merci d’avance pour vos quelques conseils.

    24 janvier 2013
    • Finalement j’ai trouvé, il faut que je mette la molette sur « vidéo » et juste après, il me propose de choisir entre AUTOMATIQUE / A / S / M.

      27 janvier 2013
  • Sinon pour les possesseurs de canon vous pouvez installer magic lantern qui vous permettra de visualiser en temps réel si le sujet que vous filmez est net ou flou !

    6 février 2013
  • Merci Thibault de cet article et de la réponse que tu as faite à NRico.
    Trop cool parce que justement, j’étais toujours en AF et que ça fonctionnait mal…. forcément…
    Encore merci.

    7 février 2013
  • Une petite question comment faire des plans fixes de plusieurs heures avec un reflex numerique ( limitation a 25 30 min ) pour les monter en accelerer ?
    Plusieurs petites prises a des intervales d’heures differentes ?

    Merci

    8 février 2013
    • Je pense que la technique dont tu parles est le time-lapse.

      Il suffit de prendre plusieurs dizaines de clichés à intervalle de temps régulier (1 photo toute les 30 secondes par exemple) puis de les assembler pour créer une vidéo.

      Il y a pas mal de tutoriels bien fait qui expliquent comment réaliser un time-lapse. Tu devrais trouver ton bonheur en faisant une recherche sur internet.

      Fabien

      8 février 2013
      • Merci je crois qu’il me manquais juste le therme technique !

        10 février 2013
  • Le point en vidéo avec un DSLR est pas évident, c’est vrai que Sony est mieux placé avec ses boitiers avec dépoli semi transparent qui permettent de garder l’AF en mode vidéo et LifeView autrement on retrouve les sensations que l’on avait autrefois avant l’arrivée des autofocus, le point se faisait à la main et on se débrouillait pas trop mal, c’est plus difficile maintenant car les viseurs sont moins lumineux et on n’a plus le stigmomètre et les micro-prismes qui nous permettaient de faire le point.

    11 février 2013
  • Tres bon article, merci
    Par contre je n’ai aucun soucis avec l’AF en video avec l’alpha 33, et une net amelioration avec mon Alpha 99.
    Sony est au top sur ce point…

    13 février 2013
  • tres bon test! jai un probleme,je possede un canon 650d , et je narrive ps a filmer ds le viseur de lappareil, est ce normal? comment peut on faire pour pouvoir realiser des videos sans le live view et dans le viseur? merci davance 🙂

    7 août 2013
  • super article ! ça va m’aider dans mes expériences, je tente de faire marcher mon réflexe en mode vidéo sur des petits projet. jusque là j’aimais pas trop le rendu, mais avec ces nouveaux conseils j’ai bon espoir que ça change. merci

    23 août 2013
  • Bonjour ,
    Enfin je trouve par votre article simple et précis réponses à mes questions concernant la vidéo sur réflex … et je vous en remercie
    j’ai réalisées quelques vidéos animalières sur des sujets statiques donc là pas trop de soucis ! je n’en ai pas réalisées sur des sujets en mouvements car j’utilisais l’autofocus pour ce faire et bien évidement vous vous en doutez du résultat …. un autofocus qui cherche et également le bruit de celui ci sur les vidéos ..

    j’aurai toutefois une question à vous poser : doit on enlever le VR pour la réalisation de videos ?

    Bien cordialement