Les projets 365

Vous en avez sans doute déjà entendu parler : les projets 365 consistent tout simplement à prendre une photo par jour pendant un an, et présentent de nombreux intérêts. Voyons pourquoi dans cet article invité.

Et oui, je reçois aujourd’hui Quentin Louërat, qui m’a proposé d’écrire cet article sur les projets 365. Vous pouvez retrouver le sien sur son blog : Objectif Photo Libre, et également visiter sa page Flickr. Je lui laisse donc la parole !

 

Vous êtes passionné de photographie et vous souhaitez progresser encore plus ? Si vous avez cliqué sur « Apprendre la photo » on peut espérer que oui.

Alors si un VRAI challenge, ou plutôt marathon, vous tente, pourquoi ne pas tenter un projet 365 ?

Euh… Késako ?

Alors pour faire très simple, pendant 365 jours (une année entière) vous devrez prendre une bonne photo et la publier le jour-même afin de partager votre travail.

Mais pourquoi essayer ce projet ?

Très bonne question, je vous remercie de l’avoir posée.

On pourrait commencer en disant que se réveiller chaque jour avec une photo à réaliser, c’est tout simplement une bonne méthode pour mieux regarder le monde qui nous entoure. Mais c’est aussi un excellent moyen de travailler votre maitrise de la photo, votre sens critique, votre créativité et surtout cela va tôt ou tard vous obliger à sortir des situations maitrisées et donc à expérimenter. En gros vous allez développer toutes vos qualités de photographe.

Les prérequis au projet

La bonne nouvelle c’est que la seule chose dont vous aurez fondamentalement besoin c’est de l’inspiration et de la volonté.

Une extension de l'œil et des mains photo appareil noir et blanc nikon
Une extension de l’œil et des mains ?

Pour le matériel, n’importe quel appareil récent peut faire l’affaire, du moment que vous l’avez sur vous. Pour des formats exploitables sur le web 1Mpx suffira amplement, un reflex et son matériel vous encombreront certainement, mais vous aurez plus de latitude de travail. Pouvoir s’aménager du temps, une demi-heure par jour suffit pour la sélection et le développement de la photo du jour. Au fil du temps cette sélection et traitement sera de plus en plus rapide.

Vous voyez ? Encore une autre raison de tenter ce projet.

Fondez votre ligne directrice

On l’a dit avant, si vous tentez ce projet c’est pour progresser ! Alors imposez-vous une ligne directrice.

Oulà !, mais alors je vais tout le temps faire les mêmes photos et donc je ne pourrais pas innover. Non ?

Stop ! quand on parle de ligne directrice, c’est une routine quotidienne, chaque jour, tachez de saisir le moindre instant au vol, ne reportez jamais à plus tard une photo réalisable immédiatement. Pour le développement je vous recommande de le faire le plus vite possible, puis de faire une sortie en plein format, et de compresser (sous un autre nom) la photo afin de l’envoyer sur le web.

Perso, j’emmène toujours mon reflex avec mon objectif favori monté dessus.

Soyez discrets, rapides et efficaces, économisez batteries et cartes mémoires si vous voyagez.

De même essayez de poster le jour même, cela vous donnera un challenge supplémentaire, mais motivera aussi vos lecteurs.

Pensez à explorer différents univers. En plus d’une ligne directrice, il est bon de s’imposer différentes thématiques, ou un fil conducteur. Qu’il s’agisse de faire un thème récurrent sur une année avec une seule photo de la semaine, ou encore de se créer des thèmes chaque mois ou semaines.

L’important c’est de ne pas partir dans toutes les directions en même temps.

Dans mon cas, j’essaye de me fixer un thème par semaine (les émotions et sentiments, objets du quotidien, un objet pour une personne,etc…) mais le dernier jour de la semaine est sur une thématique annuelle : les ouvertures.

C’est à vous de trouver votre rythme pour effectuer les récurrences, mettez-vous une pression, mais pas trop importante et vous allez booster votre créativité, franchir des limites : les timides mettez-vous aux portraits et scènes de rue ! Les naturalistes essayez-vous à la photo expérimentale. Le champ à visiter est sans fin (ou presque).

Faites des mémos

La page blanche photo image stylo feuille
La page blanche

Il est important, pour ne pas vous perdre ou vous répéter, de consigner l’idée de chaque photo, de ce que vous voulez transmettre, et si vous shootez en RAW gardez vos instructions de développement quelque part. Faites de même pour vos thèmes récurrents. Pour ne pas tout perdre à cause d’une fausse manipulation, stockez vos photos (brutes, développées en pleine taille et développées compressées pour le web) sur différents supports.

Réfléchissez à l’hébergement

Cette étape dépend de vos aptitudes et un peu de votre budget. En effet selon vos connaissances vous pourrez plus ou moins facilement monter un photo-blog pour le projet 365.

Je vous recommande WordPress et son plugin YAPB (encore un autre photo-blog), ou alors Pixelpost. Tous deux sont gratuits, libres et facilement installables sur un site.

(Note de Laurent : j’utilise moi-même WordPress pour le blog, et je vous le recommande chaudement ! 😉 )

L’avantage du premier est sa modularité et grande communauté prête à vous aider, ainsi que le fait non négligeable d’être prêt à l’emploi. En revanche Pixelpost nécessitera un minimum de connaissances en HTML et CSS (apprises en quelques heures), sera moins modulable, mais parfaitement taillé pour le photo-blogging contrairement à WordPress plus conçu pour les blogs traditionnels.

Si vous désirez posséder un nom de domaine (comme http://www.mon-super-photoblog.com/) et un espace de stockage (1 à 5 Go sont conseillés) préparez-vous à payer entre 30 et 60€ à l’année. Parmi les alternatives gratuites : se faire héberger par un tiers, WordPress propose des solutions en rallongeant votre nom de domaine en « http://www.mon-super-photoblog.wordpress.com/ » Mais attention le nom de domaine reste payant (mais peu cher dans l’ensemble).

Et enfin pour ceux qui ne veulent pas dépenser un centime, utilisez un compte FlickR en créant un album pour le projet 365.

Comme solution pratique j’ai acheté mes noms de domaines et loué 5 Go de stockage (40€/an), et utilise en parallèle un album FlickR.

Puis lancez-vous

L'évasion photo fenêtre
L’évasion

À la lecture, vous vous êtes peut-être dit : « Tiens, faudrait que j’essaye ». (Dans ce cas j’ai accompli ma mission.) Alors commencez dès demain, sinon vous allez toujours repousser votre projet pour des raisons X ou Y.

Qu’attendez-vous, lancez-vous et partagez vos liens et impressions !

(Note de Laurent : je sais que certains se sont déjà lancés dans ce défi. N’hésitez pas à utiliser les commentaires pour poster des liens vers vos projets 365, ou même vos projets 52, et à discuter des difficultés que vous avez rencontrées, des solutions que vous avez trouvées pour rester créatifs quotidiennement, etc… 😉 )

 

 

Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 5,00 / 5)
Loading...
Votre guide gratuit

Recevez mon guide pour éviter les 5 erreurs des débutants, ainsi que les nouveaux articles du blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

65 commentaires
  1. Le plus grand conseil, c’est le même que pour arrêter de fumer : « C’est quand la meilleure date pour mon projet photo 360? » Bah, aujourd’hui 😉

  2. Salut à toutes et tous.

    J’expose l’intégralité de mon projet 365 terminé en Février dernier lors des Echappées Belles en compagnie d’autres photographes (Julie de Waroquier, Eric « Kala » Forey, Nicolas Orillard, …)

    N’hésitez pas à consulter l’article sur mon site ( http://sebastienouvryphotographies.wordpress.com/2013/04/17/une-expo-a-paris-les-echappees-belles-acte-4/) ou le site des Echappées Belles (http://www.les-echappees-belles.fr) ou la page Facebook ( https://www.facebook.com/les.echappees.belles)

Voir plus de commentaires