L’exposition parfaite n’existe pas

Dans la série d’articles sur l’exposition, nous avons vu comment la contrôler. Mais quelle est la bonne exposition ? Existe-t-il une exposition parfaite ? Vu le titre, vous vous en doutez, je ne vais pas dans ce sens ! Mais vous êtes libres de penser le contraire.

Pourquoi cet article ?

A la suite d’une discussion sur un forum où l’on commente les photos des membres, j’ai décidé d’écrire cet article. En effet, les commentaires allaient bon train sur la photo postée, et beaucoup disaient qu’un de ses défauts était d’avoir trop de zones « bouchées », autrement dit sous-exposées. Cette discussion m’a fait réagir car j’aime le cliché, et en particulier ses noirs et blancs : je trouve même que c’est la principale qualité de l’image.

Je ne vais pas reproduire ici cette image, puisque je n’en suis pas l’auteur, mais je vais vous donner 2 exemples parmi mes photos qui pourraient faire l’objet d’exactement la même critique.

Photo Orang-outan exposition

« La beauté c’est quelque chose dans le regard qui exprime l’intelligence, et l’intelligence c’est quelque chose dans le regard qui exprime la beauté. » (Cliquez sur la photo pour voir sur FlickR)

Photo choix exposition Le Spleen de Paris

Le Spleen de Paris (Cliquez sur la photo pour voir sur FlickR)

En effet, ces deux clichés en noir et blanc ont pour point commun d’être assez contrastés, et d’avoir beaucoup de zones sous-exposées. Est-ce parce que je ne suis pas les conseils que je donne ? Pas du tout ! C’est parce que j’ai souhaité que les photos soient comme ça, car je les trouvais plus esthétiques ainsi.

Quelle leçon en tirer ?

Beaucoup de personnes apprennent la théorie de la technique photographique, et c’est très bien, c’est d’ailleurs en partie ce que nous faisons ici. Je vais peut-être en froisser certains en disant ça, et tant pis, après tout l’avantage d’un blog c’est qu’on peut y dire ce que l’on veut : il ne faut pas chercher la soi-disant perfection technique, car elle n’existe pas. Ou plutôt, il ne faut la chercher que si c’est dans le but de servir une démarche artistique. Autrement dit (oui, j’insiste lourdement) : la technique doit être au service de l’art et non l’inverse.

Dans le cas de l’exposition qui nous occupe ici, cela veut dire que l’exposition parfaite techniquement (c’est-à-dire aucune zone sous-exposée et aucune zone sur-exposée) n’est pas à rechercher, voire est à éviter si ce n’est pas le but que l’on s’est fixé, si l’on préfère la photo plus sombre (ou plus claire d’ailleurs).

Mon avis est qu’il est inutile de chercher des détails dans les zones de l’image qui ne sont pas intéressantes. Si l’on prend pour exemple la photo du jeune orang-outan ci-dessus, ce qui est intéressant dans l’image c’est le regard qui évoque toute l’humanité de cet animal, et son attitude générale face à grille, qui exprime la volonté de passer de l’autre côté. C’est ce que j’ai voulu faire ressortir, et finalement le reste est inutile : à quoi bon faire ressortir du détail dans les poils de son ventre ?

Voilà pourquoi je pense que l’exposition parfaite techniquement n’est pas à rechercher systématiquement, et qu’elle doit dépendre du choix du photographe, de votre choix. Et vous, qu’en pensez-vous ? Sur-exposez ou sous-exposez vous vos photos volontairement ? Laissez un commentaire pour faire partager votre expérience, et si cet article vous a plu, pensez à vous abonner gratuitement à la newsletter 😉
 
Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂
 

 
Vous avez aimé cet article ?

Vous pouvez le télécharger au format PDF pour l’avoir chez vous :
Cliquez ici pour télécharger

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 votes, moyenne : 3,75/5)

Loading...

Recherches utilisées :

image, i exposition intelligente cest, en photographie lexposition parfaite nexiste pas, apprendre a avoir une exposition parfaite en manuel, apprendre la photo lexposition, photo laurent breillat exposition, photo parfaite, La mauvaise lumière n\existe pas !

Sur le même sujet

Prev
Next

20 commentaires

  • En tant qu’auteur de la photo évoquée dans ce topic, je partage totalement ton avis et te remercie de ton engagement envers cette démarche artistique ! Après tout, combien de photos des plus grands photographes sont techniquement imparfaites (flous, trop ou pas assez contrastées, trop saturées …) mais c’est cela qui fait un style … en tout cas c’est mon avis.

    Crhistian

    12 août 2010
    • Effectivement, tu as raison de prendre l’exemple de grands photographes : la technique n’est pas toujours « parfaite » mais ce qui fait d’eux des artistes c’est qu’ils contrôlent ce qui leur semble important dans la photo, et qu’ils font des choix techniques dans le but de mettre en valeur ce qui les intéresse dans l’image.

      Merci pour ton commentaire 😉

      12 août 2010
  • Il faut, en règle générale, toujours sous-exposer de manière à ce que la photo,soit toujours bien contrasté et comme tu le dis, mettre en valeur le sujet et son expression. La photo cramée, c’est bien, mais dans quelques rares situations, comme des cadrages en contre-jours par exemple.

    12 août 2010
    • Concernant la sous-exposition, j’ai un peu lu tout et son contraire, et je ne me suis toujours pas décidé. On parle de sous-exposer pour garder le contraste, ou alors d’exposer « à droite » (et donc de surexposer) pour pouvoir récupérer du détail en RAW. Qu’en penses-tu ?
      J’ai l’impression que ce sont deux façons différentes de travailler en fait.

      13 août 2010
      • D’un point de vue technique, il est préférable de légèrement surexposé les photo en numérique car les capteurs enregistrent plus d’information dans les tons clairs que dans les ton foncé. En gros: il est plus facile de récupéré des détails en post-prod quand ils sont cramé que bouché (il y a des limites bien sur).

        Pour revenir à ton article: Complètement d’accord avec toi: la perfection technique n’existe pas. Cependant, il faut absolument passer par une analyse technique de la scène avant de shooter, c’est primordial. Notamment pour voir dans quel mesure les limites de ton matos vont influencer la photo.

        En tout cas, je pense que ta démarche est la bonne: toujours faire passer le message avant la technique.

        24 août 2010
  • Je ne maîtrise pas la technique et ne prétend détenir aucune vérité… ce que je sais, c’est que bien souvent je préfère des clichés contrastés, particulièrement en noir et blanc car cela leur donne plus de « caractère ». Sinon on tombe bien souvent dans le fade.
    Et entièrement d’accord avec toi à propos de l’idée de mettre en valeur le sujet ou l’idée de l’image.

    24 août 2010
    • Merci pour ton commentaire, tu résumes assez bien ma vision du noir et blanc 😉

      A bientôt ! 🙂

      24 août 2010
  • Excellent article, laurent. Oui, la technique est tres importante, tout en etant pas la fin en soit. Il faut bien la maitriser et la controler. C’est le seul moyen de la mettre au service de la creation, comme tu l’as si bien dit. Ta photo du jeune Ourang-Outan est reussie. pourquoi? Eh bien c’est parece que tu pense que l’a reussie. Je veux dire que toi, le photographe qui a pris cette photo, pense que l’image finale obtenue sur papier traduit bien le message que tu as voulu traduire en cliquant sur ton appareil. Toute l’humanite qui se degage de son attitude et de son regard. Bien joue. Cela me rappele les photos du Photographe americain, Franz Lanting.

    9 décembre 2011
  • Bonjour à tous,
    Je suis nouveau sur le site, et je me permets d’intervenir comme simple « photographe » débutant.
    Et si la raison que telle ou telle personne pense que la photo est sous-exposée, surexposée n’était pas simplement une manière de dire, vous avez vu je sais ce que cela veut dire !!!!!!! Je l’ai immédiatement vu que votre photo n’est pas parfaite !! Ni aurait-il pas indirectement un effet de concurrence entre photographe ? Et le fait de chercher la faille dans la photo de l’autre, n’enlève t-il pas le but premier qui est celui de regarder une photo, et non de chercher ces défauts ???? Notre regard ne passe t-il pas à coté de son but premier !!!!
    Cela dit, merci à vous tous, merci LAURENT, merci pour ce site, je me régale et j’apprends, encore et encore, c’est une véritable drogue se site 😉 faite en sorte que je ne soit pas en manque svp, Merci et bonne photos à tous.

    28 décembre 2011
    • Effectivement, ça fait très « vous avez vu je sais ce que cela veut dire » ou plutôt « vous avez vu, je sais le détecter ». Après, j’aime bien chercher les « failles » dans les photos, que ce soit les miennes ou celles des autres. D’une part parce que ça me permet d’évaluer la photo et la personne qui l’a prise. D’autre part parce que ça me permet d’exercer mon regard pour mes futures photos et ainsi de progresser. Je ne sais pas si il y a vraiment concurrence.

      Après, quand on est débutant, on chasse ce qui dépasse des règles : sous-exposition, sur-exposition, cadrage non conforme aux tiers… On apprend plus tard que les règles peuvent être transgressées et des photos « rebelles » peuvent être bonnes voire excellentes.

      28 décembre 2011
      • Je pense que critiquer et être critiquer permet de progresser. 😉

        Le tout est d’avoir suffisamment d’humilité pour accepter la critique et ne pas donner de critiques sans respecter la sensibilité du photographe car il y a derrière chaque photographie, un photographe qui a osé exposer son image à la critique.

        28 décembre 2011
  • Reponse à LOX
    Le photographe expose une photo pour qu’elle soit vu, et pour faire court, je préfaire le conseil à la critique, je pense que c’est le mot critique qui est mal choisi. Voilà nous avons tous raison LOL ;-).
    Marc

    28 décembre 2011
    • Merci, je comprend mieux ton point de vue alors 🙂

      Quoi qu’il en soit, on associe trop souvent la critique à quelque chose de négatif alors qu’elle peut très bien être positive et constructive. D’ailleurs, même une critique négative peut être constructive. Après, tout dépend comment on sait l’apprécier.

      Peut-être que la critique est facile et que l’art est difficile mais les conseilleurs ne sont pas les payeurs 😛 C’est pour dire, ces dictons sont un peu maladroit, donne une vision négative des conseils et des critiques et, à mon sens, ne sont pas du tout constructif contrairement aux critiques et aux conseils 🙂 Mais là, je m’éloigne du sujet, désolé…

      28 décembre 2011
  • Bonjour,

    Je ne sais pas si l’exposition parfaite existe ou non, en tout cas, on ne peut pas non plus se réfugier systématiquement derrière un discours métaphysico-artistique pour justifier la beauté (bien) cachée d’une photo où ne demeure aucune information, aucun sens de lecture, bref plus aucun élément susceptible de témoigner de la volonté (artistique ou non) du photographe.

    Pour reprendre votre premier exemple avec le grand singe, pour ma part, je trouve cette photo confuse car les niveaux de gris forment une masse uni(qu)e d’où rien ne jaillit, hormis la corde en premier plan qui, à mon sens, ne présente guère d’intérêt si le sujet est le regard.

    Le spleen de Paris est nettement plus percutante.

    12 décembre 2012
  • Bonjour,

    Je suis d’accord avec l’article! C une question de choix!
    Sous-exposée, sur-exposée, photos assez contrasté (ce qui est très beau d’alleur) ou pas, ext…

    Tout ça dépend de plein de choses, et des effets que l’on veut donner à la photo.

    Je découvre la passion de la photo en profondeur, c pas mal…lolll

    J’adore!!!!!

    27 mars 2013
  • On peux joué en photo sur une tonne de d’effet exposition, ton, chaleur, contraste, cadrage, floue, mise au point ,etc il n’y à pas de schémas type mais que des habitudes ou concordance de travail. A partir du moment que l’on à réussi la photo que l’on se projeté on ne peux dire que « ce n’est pas ce que j’aime » mais pas « c’est mauvais ». Ce serais comme critiquer une photo en studio (font blanc) de manquer d’ambiance !? o_O

    4 avril 2013
  • Tout à fait d’accord avec Laurent Breillat…. le fait de sur ou sous exposer les photos, cela donne un style, ce qui fait la différence entre les photos « ordinaire » et les photos des photographes…Merci pour cet article.

    11 juin 2013