Mes 5 photos pour l’apocalypse

Je réponds au défi que m’a lancé Thomas Hammoudi : choisir 5 photos à emporter en cas d’apocalypse. 🙂



Cliquez ici pour afficher/masquer la transcription complète

Bonjour à tous, ici Laurent Breillat pour Apprendre la Photo !

Aujourd’hui, je réponds à un défi. Vous l’aviez peut-être vu, mais Thomas Hammoudi m’avait un lancé un défi il y a quelque temps dans une vidéo.

Et ce défi, c’est celui des “apocalypse pictures”, un jeu de la chaîne Full Bleed, qui demande à un photographe de choisir 5 photos à emporter en cas d’apocalypse. Ne cherchez pas, il n’y a plus internet, pas de disque dur, vous devez emporter 5 images : 4 d’autres photographes, et une de vous-même, pour vous accompagner jusqu’à la fin de votre vie.

Ouais, ça calme…

Voici donc mes photos de l’apocalypse, en tout cas aujourd’hui, parce que, évidemment, ça peut changer avec le temps.

La première image, c’est une photo de Nick Brandt, l’un de mes photographes préférés, que vous connaissez sans doute puisque j’ai consacré le tout premier épisode d’Incroyables Photographes à Nick Brandt. J’ai une histoire particulière avec ce photographe, car c’est un de ceux dont les images m’ont donné envie de prendre un appareil. Je me rappelle, j’avais vu ça tourner sur Facebook, il y a plus de dix ans, et je m’étais dit « wouah, c’est quand même incroyable ! »

J’aurais pu en choisir beaucoup de lui, puisqu’elles sont toutes incroyables, mais j’ai sélectionné cette image d’un vieux mâle éléphant en train de boire à Amboseli, qui date de 2007. J’ai eu la chance d’en voir un immense tirage au platine en vrai dans une expo, et j’ai littéralement dû m’asseoir par terre pour en saisir toute l’ampleur. Je suis resté devant longtemps. Et c’est une photo qui m’a beaucoup marqué émotionnellement, d’autant plus que cet éléphant est mort tué par des braconniers peu de temps après cette photo.

Et pour le coup ça me paraît particulièrement approprié pour une photo d’apocalypse.

 

La seconde, pour continuer dans la joie et la bonne humeur, c’est une image de Willy Ronis. C’est le portrait d’un mineur silicosé saisi en 1951 à Lens.

Là aussi, je me rappelle de la première fois que je l’ai vue. C’était à l’expo Willy Ronis qui avait eu lieu à la monnaie de Paris en 2010. Je venais à peine de commencer la photo, et à l’époque je n’avais ni l’argent de venir à Paris souvent, ni la culture photo très développée, et je pense que c’était ma première expo photo, ou pas loin en tout cas.

Je me rappelle que l’exposition était bondée et qu’il faisait trop chaud, mais aussi de m’être arrêté sur place en voyant ce portrait. Paradoxalement, il y a une vitre entre le sujet et le photographe, mais je crois que c’est le portrait le plus vrai, le plus incisif que j’aie jamais vu. Ce regard nous perce de part en part, comme s’il n’y avait aucune protection entre lui et nous.
C’est juste une photo qui m’a énormément marqué émotionnellement, donc ça me paraît logique qu’elle soit là.

 

La troisième, c’est cette image de Harry Gruyaert prise au Maroc en 1986. Entre la qualité de la lumière, les couleurs, le moment saisi, le côté presque surréaliste, et la capacité à trouver de l’ordre dans le chaos, il y a beaucoup de choses qui me font aimer cette image. Sans compter que Gruyaert est clairement une de mes influences photographiques.

 

La quatrième, c’est une photo de 2010 de Todd Hido, prise depuis sa voiture un jour de pluie. J’ai un tirage de cette image au-dessus de mon bureau (ce qui est pratique à emmener rapidement en cas d’attaque zombie). J’aime beaucoup cette image, pour son ambiance, sa lumière toute en douceur, et le rappel constant qu’on peut faire de bonnes images dans des situations très banales et en étant loin de viser la perfection, puisque là, il n’a pas cherché à avoir une image toute nette et donc à sortir de sa voiture, à prendre un parapluie, etc., il l’a faite depuis l’intérieur, le pare-brise est mouillé et, en fait, ça fait justement toute l’image.
Et d’ailleurs, toute sa série d’images qu’il a faite depuis sa voiture.

Et enfin, pour la dernière image, il faut en choisir une à soi. C’est normalement très dur de choisir entre ses enfants, mais personnellement je n’ai pas hésité une seconde sur mon vrai choix (vous allez voir pourquoi je dis « vrai choix ») : il s’agit d’une photo de ma chérie prise en décembre 2016, pas hyper nette et un peu surexposée, mais qui est parfaite à mes yeux. Je ne vous la montrerai pas, car je préfère séparer strictement ma vie privée de tout le reste, donc j’évite de montrer des photos personnelles à des milliers de personnes, ça me paraît logique.

J’en ai donc sélectionné une autre pour vos yeux, qui serait ma photo d’apocalypse si l’autre n’existait pas. Il s’agit d’une photo d’un léopard nommé Olare, que j’ai prise en janvier 2017 au Kenya. Je me souviens encore : le soleil allait se coucher dans les 5 minutes, il était vraiment très très bas, et on avait repéré ce léopard se glissant entre les broussailles. Ce sont des animaux par nature assez discrets, et le plus souvent quand on les voit bien, c’est qu’ils roupillent en haut d’un arbre.

Mais là, j’ai eu littéralement trois secondes pour prendre cette photo. J’étais prêt, je savais que ça allait être difficile, et un petit miracle s’est produit : le 4×4 s’est arrêté pile au bon endroit pour que j’aie une bonne visibilité sur lui, les derniers rayons du soleil ont frappé son visage sur le côté, illuminant ses yeux magnifiques. J’ai juste eu le temps de déclencher, et la seconde d’après il était parti.

Je l’aime particulièrement pour ces branchages qui cachent une partie de son visage, comme s’il était presque déjà parti. Et aussi parce que comme beaucoup de photographes, je vis un peu pour ces petits moments rares où les étoiles s’alignent pendant un court instant.
C’est une photo qui est aussi un très bon souvenir pour moi.

 

Et donc voilà pour mes 5 photos ! C’est un exercice très sympa à faire entre amis, je vous le conseille, ça permet souvent de découvrir des images ou des photographes qu’on ne connaît pas !
Vous pouvez d’ailleurs le faire tout de suite dans les commentaires juste en dessous si le cœur vous en dit, je vous lance le défi ! 🙂

Si vous avez aimé cette vidéo, pensez à la partager et à mettre un pouce bleu pour que le maximum de gens la voient, et puis pensez à vous abonner pour ne pas rater les prochaines, et à télécharger votre guide gratuit si ce n’est pas déjà fait !

Je vous dis à plus dans la prochaine vidéo, et d’ici là à bientôt, et bonnes photos !

Téléchargez l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 notes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...
Votre guide gratuit

Recevez mon guide pour éviter les 5 erreurs des débutants, ainsi que les nouveaux articles du blog.

  • En vous inscrivant à cette newsletter, vous acceptez également de recevoir des conseils pour vous aider à vous améliorer en photographie et des offres promotionnelles sur mes livres et formations.

    Votre email ne sera jamais revendu. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.
    (Voir mentions légales complètes en bas de page.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un commentaire