Ne faites pas QUE prendre des photos … montrez-les !

25 octobre 2017

Aujourd’hui j’accueille Régis Moscardini du blog Auxois Nature pour un article invité, dans lequel il vous parle de l’importance de montrer ses photos et de ne pas les garder pour soit 🙂 C’est donc lui qui s’exprime dans cet article, je lui laisse la parole !

Avant d’entrer dans le vif du sujet je remercie beaucoup Laurent de m’accueillir chez lui ! 🙂

La raison qui vous empêche de montrer vos photos

Vos photos sont prises avec vos tripes. Vous y mettez vos émotions, vos sentiments. Clairement, ce sont des petites parties de vous-même.

Je me suis donc souvent demandé pourquoi beaucoup de photographes ne publiaient pas leurs photos ? Pourquoi se refusaient-ils à les montrer au plus grand nombre ? Pourquoi ne profitaient-ils pas des fabuleux outils de publication dont on dispose sur le net aujourd’hui ?

Il est très probable que vous soyez dans ce cas.

J’ai bien réfléchi sur ça et j’en suis arrivé à une réponse assez tranchée. Ce qui retient une grande majorité de photographes de partager leurs photos ?

C’est la peur.

La peur d’afficher au grand jour ce que vous faites. Ce que vous êtes.

Vous trouvez que j’y vais trop fort ? Laissez-moi vous raconter une petite anecdote. Pas photographique pour le coup, mais sportive.

J’ai passé plus de 10 ans à jouer au volley-ball. À un très bon niveau. Lors d’un match hyper important pour l’accession à la division supérieure, toute l’équipe doit jouer le match de sa vie. Chaque joueur se doit donner le meilleur de lui-même.

Malheureusement c’est tout le contraire qui se passe.

On joue mal. Très mal. Pourtant, les entrainements précédents ce match étaient top et on venait d’enchainer plusieurs victoires de rang.

Sauf que là … c’était LE match.

La mouette, c’était eux et l’avocette, c’était nous ! 🙂

Le coach (un sacré personnage) demande un premier temps mort. Ses consignes sont tactiques. On repart sur le terrain. Pas mieux avec le premier set perdu.

Le deuxième set commence comme le premier avait fini : mal.

Les consignes du coach sont cette fois-ci orientées techniques. Rien n’y change. On se fait battre comme des bleus.

Intrinsèquement, nous étions aussi bons que nos adversaires. Donc on ne devait pas se faire malmener comme ça.

Evidemment, on perd le 2ème set (pour les moins sportifs d’entre vous, un match de volley-ball se gagne au meilleur des 3 sets).  On se dirigeait tout droit vers une défaite cuisante.

C’est pendant la pause entre le 2ème et le 3ème set que tout a basculé. Notre coach trouve le mal qui nous hante depuis le début.

La peur.

Nous avions peur de perdre ce match ! Et la peur, ça paralyse. Ca inhibe les actions et les prises de décisions.

Je me souviens comme si c’était hier de son coaching à ce moment précis du match. Et d’une phrase qui m’a marquée à tout jamais.

 » Vous avez peur de quoi les gars ? Hey !! Peur de quoi ? De perdre un match de volley ? La peur c’est quand un train vous arrive droit dessus sans pouvoir bouger ! Ça c’est avoir peur ! »

(je vous passe les quelques jurons placés entre les phrases)

Grâce à cette énorme causerie du coach, nous sommes revenus à 2 manches partout. Vu notre entame catastrophique, c’était inespéré !

Adrénaline, euphorie, sont les deux mots qui me viennent à l’esprit pour qualifier notre remontée fantastique. Nous étions sur un nuage. La magie du sport en quelque sorte !

Nous voilà donc à deux sets partout.

Dans pareil cas au volley, le match se joue au jeu décisif. Le premier à 15 points est déclaré vainqueur. Très peu de points à marquer pour gagner. Ça va très vite. En quelques minutes, une équipe peut avoir 5 ou 6 points de retard.

Si ça arrive, c’est plié.

C’est malheureusement ce qui s’est passé. Nous avons laissé tellement d’énergie, tellement d’influx nerveux dans notre folle remontée que notre entame de tie-break fut horrible. Et nous n’avons jamais pu rattraper notre retard.

Nous étions aussi fatigués que ce renard à l’entame du 5ème set

Inconsciemment, je crois que notre victoire était le retour à 2 partout. Match perdu donc. Malgré les temps morts et d’autres discours incroyables du coach.

Je ne sais pas quel souvenir mes coéquipiers ont gardé ce ce match. Le mien est calqué sur cette fameuse phrase écrite plus haut. Elle me sert encore aujourd’hui.

Pourquoi je vous parle de ce match ? Quel rapport avec la photo ?

C’est simple.

Il n’y a absolument aucune raison d’avoir peur de montrer vos photos au monde entier.

Et ça, c’est une excellente nouvelle.

Un public attend forcément vos photos

Le photographe que vous êtes n’est donc pas condamné à laisser ses photos moisir dans l’ordinateur. Il y aura toujours un public pour les apprécier. Toujours. Je ne connais pas un seul contre-exemple.

Même si vous pensez dur comme fer que ce que vous faites ne mérite pas d’être publié. Je le sais d’expérience.

Aujourd’hui, avec plus de 250 articles rédigés, 14500 abonnés à la newsletter et près de 700 visiteurs par jour, Auxois Nature est devenu le 1er site en France pour apprendre la photo animalière.

Autant vous dire que je reçois tous les jours des mails de photographes débutants.

Beaucoup d’entre eux me demandent mon avis sur leurs photos et finissent très souvent par me dire des trucs comme :

« je me dis à quoi bon montrer mes photos quand on voit ce que d’autres font de magnifique. »

« je juge mes photos et je me dis qu’elles ne sont pas assez bonnes, je suis toujours convaincu que cela n’intéresse personne. »

Bon. Remettons les choses à leur place. Je vais vous démontrer pourquoi vous devriez arrêter de penser des choses comme ça.

Un pic épeiche en pleine phase d’atterrissage.

Arrêtez de comparer vos photos à celles des autres

En 2017, il y a 11,8 millions d’utilisateurs actifs en France sur Instagram, le réseau social de photographies. J’ai un compte Instagram. J’y publie mes photos tous les jours.

Mais je ne me contente pas de poster mes images, c’est aussi un endroit parfait pour suivre des photographes que j’apprécie.

Parmi eux, il y a le compte de Chris Burkard. Ce qu’il fait est prodigieux. 100 000 fois mieux que ce que je fais. Chacune de ses photos publiées sur Instagram récolte entre 60 000 et 100 000 J’aime. Ça en donnerait le tournis.

Mais pourquoi cela m’empêcherait de poster mes propres images ? Je ne montre pas mes photos pour les mettre en comparaison avec celles des autres.

Je les montre pour ce qu’elles sont. Parce qu’elles me plaisent, à moi, d’abord et avant tout.

Donc l’argument qui est de dire à quoi bon montrer ses photos quand on voit ce que font les autres est à mettre au placard.

Une place pour chaque photographe

Bon, il y a maintenant l’autre argument consistant à dire que vos photos n’intéresseront personne.

Selon une Étude CREDOC de 2016, il y a 87 % des français de plus de 12 ans qui se connectent à internet. Ça fait grosso modo 50 000 000 de personnes.

50 000 000 de français tous les jours sur internet.

C’est vrai, il n’y a pas 100 % de photographes parmi eux. Allez, disons que 2 % ont un attrait pour la photo. Ce qui donne quand même 1 million.

Croyez-vous sérieusement qu’aucune personne parmi ce million d’internautes n’apprécierait pas vos images?

Je ne publie pas mes photos pour que des millions de personnes les aiment. Je les publie parce que je sais que quelques unes vont les apprécier. Et ça me suffit.

Ne voyez-vous pas l’excellente nouvelle poindre le bout de son nez ?

Chacun et chacune peut avoir sa place sur le web ! Mettez-vous ça en tête une fois pour toute. Internet est si vaste qu’il est im-po-ssi-ble qu’une photographie reste ignorée.

Partager, publier … ok, mais où ?

Maintenant que je vous ai démontré (et j’espère convaincu) que vos photos avaient toute leur place sur le net, vient cette question :

Comment faire ?

Oui, où publier vos photos pour qu’elles soient vues. Facebook ? Instagram ? Flickr ? 500 px ?

Je vais vous dire sincèrement ce que je pense du réseau social numéro 1 pour les photographes : Facebook. C’est un formidable outil pour promouvoir les photos de tous les photographes du monde. Quels qu’ils soient.

Il n’y a pas mieux sur internet pour remplir cette fonction géniale : le partage.

Qui sait ? Ce phoque veau-marin est peut-être en train de partager un truc avec son pote !

Rendez-vous compte. Il suffit de quelques heures pour qu’une photo soit vue et partagée des dizaines, des centaines voire des milliers de fois.

Mon avis ? Tout photographe devrait avoir une page Facebook pour son activité photo. Amateur, professionnel, peu importe, là n’est pas le sujet.

Vraiment, quel dommage de se priver de l’accès à des milliers de passionnés photo réunis au même endroit !

Chacun peut d’ailleurs avoir un but différent sur Facebook. Vous pourriez l’utiliser pour :

  • promouvoir vos photos
  • partager votre production photo
  • commencer à vous faire un nom
  • ou juste pour dire que vous existez en tant que photographe.

Tout cela est très bien.

Ne vous contentez pas QUE de Facebook

Mais attention … n’utiliser QUE Facebook serait une grossière erreur. Vraiment. Et voici pourquoi.

N’oubliez jamais ce qu’est Facebook : un réseau social. C’est tout. Le plus puissant au monde, certes, mais ça n’est rien de plus.

Une plateforme dont l’unique but est de mettre en relation les uns avec les autres. Et pour y parvenir, que fait Facebook ?

Il met tout en oeuvre pour vous faire rester le plus longtemps possible sur son site. Un usager qui reste 30 secondes est inutile.

Alors Facebook abreuve les visiteurs (vous, moi) de contenus constamment renouvelés. C’est le principe même du fameux fil d’actu. Vous savez, là où une info en chasse une autre.

Regardons dans le détail à présent :

  • Vous venez de poster une photo.
  • Les algorithmes de Facebook font leur travail et la mettent sur les fils d’actu de vos amis et des amis de vos amis.
  • La photo est likée, partagée, bref, elle vit sa petite vie d’image virtuelle.

Deux choses se passent du coté des utilisateurs de Facebook :

  1. Soit ils ont vu votre photo et passent au contenu suivant. Ce qui arrive dans 95 % des cas. Ils n’entendront alors plus parler de vous jusqu’à votre prochaine publication (et encore, si les algorithmes le veuillent bien).
  2. Soit les internautes ont vu votre photo et décident d’en voir un peu plus sur vous en allant sur votre page ou votre profil. Ils y sont et regardent ce que vous avez publié.

Cette image de pic vert à récolté plus de 250 J’aime sur Facebook. Mais ce fut très éphémère.

Mais à nouveau, la « magie » Facebook opère : un joli contenu sponsorisé (une pub quoi) attire leur regard et les fait partir ailleurs.

Et donc ?

C’est simple.

Sur Facebook (et sur tous les réseaux sociaux) ceux qui apprécient vos images, ceux qui les aiment et les partagent, ne pourront jamais VRAIMENT s’embarquer dans votre univers.

Pas le lieu, pas le temps, pas la possibilité.

C’est exactement comme si vous étiez dans fête foraine ultra-fréquentée en train de montrer vos photos … à des gens qui vous montrent aussi les leurs.

Avec tout autour les animations qui flashent et qui crient. Ça clignote dans tous les sens, c’est bruyant, il y a du monde, et à la longue, c’est fatiguant. Personne n’aurait l’idée d’exposer ses photos dans un tel lieu n’est-ce pas?

Pourtant, en vous contenant de Facebook pour montrer vos photos, c’est exactement ce que vous faîtes. Car le réseau social est ni plus ni mois que la fête foraine de la photo.

Vous trouvez que cette magnifique photo de cerf est mise en valeur sur le fil Facebook ?

 

Alors quoi faire ?

Et bien continuer (ou commencer) à utiliser Facebook. Vous savez à quel point c’est important pour partager facilement et efficacement vos photos.

Mais vous savez aussi que ça n’est vraiment pas suffisant.

C’est pourquoi je conseille toujours à mes lecteurs ou les élèves de mes formations de posséder sa propre galerie photo.

Un lieu sur internet rien qu’à vous, à l’écart du tumulte de Facebook. Mais jamais trop loin non plus pour en profiter quand même.

Ce lieu existe-t-il ? Oui !

Il s’agit de votre PROPRE site internet.

Comme le mien par exemple. Je l’ai créé l’année dernière. Aussi surprenant que cela puisse paraitre je n’en avais pas.

Voici une des galeries de mon site internet. Une belle vitrine pour mes photos.

C’est peut-être la meilleure chose que j’ai faite ces derniers temps.

Pourquoi ? Parce que dès qu’une personne, proche, ami, famille, lecteur, élève demande à voir mes photos, je ne suis pas peu fier de lui donner cette adresse : www.regismoscardini.fr

C’est presque autant de plaisir que de confier en main propre à quelqu’un un album best-of de mes photos.

Et puis afficher un nom de domaine avec son propre nom avouez que ça en jette non ? 🙂

Posséder votre propre site internet avec une véritable vitrine pour vos photos vous tente ?

Cliquez ici  et je vous enverrai pas mal de bons conseils sur les bonnes pratiques de publication et de partage de vos photos.

 

 

 

Et n'oubliez pas de partager l'article ! 🙂


Cet article vous a plu ?
Allez encore plus loin en téléchargeant mon guide "Faites-vous plaisir en photographiant", qui élimine les 5 problèmes les plus courants des débutants : Cliquez ici pour le télécharger tout de suite !

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (22 votes, moyenne : 4,50/5)

Loading...

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

25 commentaires

  • intéressant, j’ai créé mon site internet du coup 😉 http://www.projetnumerique.fr

    25 octobre 2017
  • Bonsoir,

    D’accord avec ton analyse.
    C’est d’ailleurs pour quelques unes de ces raisons que j’ai créé un blog.
    Comme je le dis souvent, cela permet de faire vivre mes photos qui sinon seraient dans les cimetières que sont les disques durs.
    J’ai quelques abonnés, beaucoup de visites (en pourcentage)probablement dues au hasard mais ça me suffit pour me dire que cela donne une raison supplémentaire d’avoir fait ces clichés. J’ai aussi quelques commentaires de connaissances ou d’inconnus qui prouvent qu’ils n’ont pas fait que passer.
    Bref, je pousse tous les photographes à montrer leurs œuvres surtout qu’à cette époque numérique, c’est assez facile.

    25 octobre 2017
    • Salut Jiemve
      en effet il est assez facile d’avoir une audience qui motive pour mettre ses photos en ligne. L’important est de proposer aux visiteurs une bonne expérience, tant au niveau des photos montrées qu’au niveau du site utilisé 🙂

  • Merci pour cette analyse et ce partage d’analyse qui vaut pour la photo mais aussi pour toutes les autres formes d’art. Il est vrai que chacun est unique dans sa vision, sa sensibilité,etc. Accepter de montrer ce qu’on fait permet toujours d’entrer en résonance avec d’autres à qui on apporte quelque chose, souvent sans s’en douter. C’est un enrichissement au niveau créatif qui peut être à double sens pour peu qu’on aille aussi voir ce que ces autres font. Ça permet d’avancer sur notre propre chemin de la création, progresser, se déplier, occuper l’espace, s’accomplir,se faire plaisir, échanger, partager et cette joie-là, est à consommer sans modération. Et puis,comme le dit ton coach,tout à coup, on s’aperçoit que tout est relatif. Il y en a plein d’autres qui font de la belle photo ou qui savent peindre ou écrire, mais, dans cette communauté là de passionnés, nous avons notre place, nous sommes enfin à notre juste place.Nous nous donnons une forme de reconnaissance pour ce que nous sommes au fond à travers ce que nous aimons faire. L’essentiel est là, à mon avis, moi qui ait caché ce que j’écrivais pendant 25 ans ;-))))OSONS et remercions internet!

    26 octobre 2017
    • Oh que oui !!! Le net est un outil absolument incroyable pour montrer ses photos au monde entier (parce que c’est bien de ça qu’il s’agit)

  • Excellente analyse que je partage et applique complètement.
    Merci.

    26 octobre 2017
  • A propos de Facebook, est-il vraiment obligatoire de leur donner son numéro de téléphone ? Si oui, c’est inadmissible !

    26 octobre 2017
  • Très bon article !je suis consciente qu’il est un peu ridicule de faire des photos et de ne pas les montrer. J’en ai la preuve toutes les semaines. Je fais les photos pour les matchs de foot de mon fils depuis quelques années et je les mets en ligne sur le site du club. Les jeunes (17-20 ans) et les parents attendent avec impatience le dimanche soir pour les voir ! Et si je ne vais pas assez vite, ils me traquent! Mais je mets presque 3h pour les trier, retravailler sur Lr et les publier(environ 80 à 100 photos par match). Mais quel plaisir le lendemain de voir leur joie quand ils me parlent de leurs photos ! Tous me disent que je devrais publier d’autres photos ! Je fais des photos animalières, des paysages, du ciel…. Mais le manque de temps est mon ennemi !

    28 octobre 2017
    • J’adore !!! Je fais la même chose avec le club de judo de mes enfants :-))) C’est d’ailleurs une excellente école que de photographier du sport amateur

  • Je suis entièrement d’accord. Le net est la plateforme idéale pour un photographe de faire découvrir ses photos.

    28 octobre 2017
  • Bonjour,
    merci pour ce super article. Tu parles peut de Flickr, est ce un double avec facebook, ou cela vaut il le coup d’y passer du temps ?
    Merci à toi.

    29 octobre 2017
    • Bonjour Alfred
      Je n’en parle pas mais pour moi Flickr est à mi chemin entre Facebook et 500px. Un mélange de réseau social et de portfolio photo. Du coup, ça n’est pas aussi puissant qu’un FB et pas aussi beau qu’un 500 px. Je n’en suis pas fan.

      • Ok. Merci pour ta réponse. Je connais peu 500px, je vais donc regarder. Il est vrai que j’ai mon site et j’hésite a trop publier sur facebook. Peut être une page dédiée à la photo comme tu le suggérais.

        2 novembre 2017
        • Pour moi la meilleure solution est une page FB associée à son site perso et des belles galeries 🙂

  • Très bel article. J’adore la comparaison avec ce fameux match de volley-ball. Hé oui, je suis complètement d’accord avec le fait que la peur que l’on s’inflige nous-même, nous empêche de voir clairement les choses et nous rattons des occasions.

    Merci beaucoup et continuez 😉

    Vivien

  • Bonjour regis. J ai longtemps hesite a t envoyer ce commentaire car je ne suis pas tout a fait d accord avec toi. Pourquoi la peur de montrer son travail serait elle la seule raison de ne pas publier. Peut etre tout simplement que notre travail est avant tout personnel. Une passion ne se partage pas obligatoirement. Je suis anti facebook et ceux qui etalent ainsi leur vie privee sont vraiment inconscients des dangers de ce reseau. Chacun son ressenti et l avis des autres ne m apporte rien. Je photographie pour mon plaisir personnel avant tout. Cordialement chantal

    2 novembre 2017
    • Bonjour Chantal
      pas de souci, le partage de points de vue est essentiel 🙂
      Je comprends ce que tu dis, mais je crois fermement qu’en photo, et peut être encore plus en photo nature et animalière, le partage est très important.Et laisser une photo d’un animal sauvage sur son ordinateur sans la montrer aux autres c’est perdre un très bon moyen de sensibiliser les gens à la beauté du monde.
      Peu importe le niveau de la photo.
      Il y a toujours une personne qui sera sensible à une image. Et si cette personne prend conscience de la beauté ce qui nous entoure alors c’est gagné.
      Nous les photographes, avons une responsabilité importante : celle de montrer au plus de monde possible notre envirnnement (au sens large du terme).
      C’est pour cette raison que j’incite toujours les photographes à montrer leurs images.

    • Je suis très d’accord avec Régis ici.

      Non seulement pour ce qu’il dit, mais aussi comme part importante du processus créatif. Partager, c’est la fin de la boucle, qui à mon sens permet de reprendre sa respiration dans la création, et d’avoir des retours, qui nourrissent aussi la photographie.

      5 novembre 2017
  • Merci pour cet article très intéressant.
    Facebook est terrible dans le sens où quand on a déjà peu de personnes qui nous suivent, il y a par-dessus ces algorithmes qui font que je me suis rendue compte que plus de la moitié des gens ne voient pas toutes les publications. Bref, pas facile de se faire connaître en dehors des personnes directes qui vous suivent.
    Après, avoir des Like pour en avoir, ça ne rime à rien non plus, un commentaire est toujours plus apprécié, mais la plupart des gens ne prennent pas le temps de commenter, de tisser un lien, d’aller plus loin dans la démarche, c’est sociétal.

  • Bonjour,

    Une autre façon de montrer ses photos et parfois d’avoir des avis dessus, c’est de participer à des concours.

    Certains proposes des galeries de toutes les photos reçues.

    17 novembre 2017
  • On oublie Deviantart ?
    Qui est tout de même nettement plus axé sur le sujet que ces réseaux publicitaires intrusifs ! Et en ligne de longue date…
    Forcément ce n’est pas le truc qui vient de sortir, c’est pas forcément « hype »… mais c’est bourré de monde, de tous niveaux, classement par catégories, sous-catégories, etc.

    17 novembre 2017
  • J’avais un petit site public sur yahoo que j’ai dû fermer en raison d’un idiot qui en a récupéré une photo anodine au lieu de télécharger celle, vraiment importante, que j’avais annexée à un mail (le site photo faisait partie de ma signature). J’ai ensuite ouvert une galerie sur Picasa… qui a disparu et été transféré sur google photos… accessible uniquement aux membres google (?), mais de mauvaise qualité (galeries incomplètes). Je cherche, sans urgence, un site dans le style de Picasa (public, sans frais et simple d’utilisation). La question est que, pour pouvoir utiliser FlickR, Instagram, 500px ou autre, il faut créer un compte AVANT de savoir si seuls les autres membres peuvent avoir accès à nos photo ou si les galeries peuvent être publiques. Désolé de mon ignorance et merci de ta réponse. Saludos. Jean-Didier

    18 novembre 2017
  • Comme à ton habitude, Laurent, un article fort passionnant et qui laisse songeur. A quoi bon prendre des photos si c’est pour les oublier au fond d’un dossier ? C’est pourquoi j’avais, à une époque, décidé de les partager toutes sur ma page Facebook.

    23 novembre 2017