Ne respectez pas (trop) les règles de la photo !

Sur tous les sites et blogs de photo que vous pouvez voir (ici y compris), on vous parle de règles. La règle des tiers bien sûr, mais aussi comment avoir une « bonne » exposition. Voyons pourquoi il ne faut pas en faire tout un plat.

(Avertissement : cet article est écrit avec passion. Vous êtes prévenus 😉 )

Cet article m’a été inspiré par les commentaires concernant les photos sélectionnées pour le concours photo de voyage. En effet, il y a eu quelques avis négatifs sur les photos, ce qui n’est pas grave tant que c’est constructif 😉 Le seul problème, c’est que la photo parfaite n’existe pas. Ça aurait pu être le titre de cet article, et j’avais d’ailleurs déjà écrit il y a un an que l’exposition parfaite n’existe pas 😉

 

Il me semblait pourtant que dans tous mes articles, je précise que les règles peuvent être contournées et qu’elles ne sont pas là pour être respectées absolument et constamment. Ce sont avant tout des guides pour former votre œil à penser à la composition.

Par exemple, je constate régulièrement que je cadre naturellement certaines photos selon le nombre d’or, tandis que je centre complètement le sujet sur d’autres. Pourquoi ? Parce que je le sens comme ça.

 

Vous allez me dire que « le sentir » c’est absolument abstrait, et c’est le cas ! 😀 Rentrons donc dans des explications plus concrètes.

L’exposition parfaite n’existe (toujours) pas

Je me sens obligé de reprendre le titre de cet ancien article, car il semblerait qu’à force d’apprendre la technique pour exposer correctement son image, on en oublie que la sur-exposition et la sous-exposition sont toutes relatives, et que la façon dont on expose l’image est aussi un moyen d’exprimer sa créativité (rappelons qu’on est d’abord là pour ça, et que la perfection technique sans émotion ni créativité, ça n’a absolument aucun intérêt).

 

En effet, il n’est pas toujours utile de maintenir du détail dans toutes les zones de l’image. Tout dépend du sujet. Et de l’émotion. Celle que vous ressentez, et que vous voulez faire passer dans l’image.

 

Si on prend la photo n°1 sélectionnée pour le concours, 80% de l’image est totalement noire (sous-exposée), et le petit bout de ciel à l’arrière-plan est sur-exposé. Pourquoi ?

 

D’abord parce que techniquement, il était quasi impossible de faire autrement. Le tunnel était très sombre et le ciel très lumineux : si le tunnel avait été « bien » exposé (si on en avait vu les détails), on n’aurait pas vu le sujet, qui aurait été largement sur-exposé. A l’inverse, en exposant correctement le ciel, on aurait sous-exposé le sujet.

Mais là, le sujet est bien exposé : on le distingue clairement et on voit bien les couleurs et le nuage de poussière autour de lui. Et le reste, on s’en FOUT ! A quoi bon avoir des détails sur les parois du tunnel ? Ce n’est pas le sujet, donc ce n’est pas grave. D’autant plus que le tunnel très sombre simplifie la photo, encadre le sujet et guide l’œil vers lui.

 

Je prends cet exemple là, mais c’est valable pour énormément de photos. Par exemple, j’ai récemment pris des photos dans un festival en plein air. Le fond de la scène était sombre, mais à cause de la lumière du jour, on distinguait encore sur les images les plis des bâches. Alors j’ai poussé le curseur des noirs lors du développement RAW pour assombrir le fond. Résultat en termes d’exposition : une grande partie de l’image est « sous-exposée », puisqu’elle est noire ou presque. Résultat en termes de force de l’image : elle s’en trouve renforcée, puisque le sujet est plus isolé de son arrière-plan, et plus contrasté. Dans ce cas précis, c’est donc une bonne chose de sous-exposer (globalement) l’image ! 🙂

 

Un autre exemple bien connu est celui des photos en « high key » ou en «low key». Ces deux techniques (souvent utilisées en studio car on y contrôle mieux la lumière) consistent à volontairement sur-exposer ou sous-exposer la majorité de l’image afin de faire ressortir le sujet d’une manière très particulière. C’est très souvent utilisé en portrait, et peut donner des résultats extrêmement intéressants d’un point de vue esthétique et artistique.

photo de profil noir et blanc exposition portrait Perfil com luz by coutinhobr

Donc expérimentez, sortez des sentiers battus, essayez de sous-exposer ou de sur-exposer vos images pour voir l’effet produit. Surtout, ne vous laissez pas enfermer dans le carcan de « l’exposition parfaite » ! Attention, je ne dis pas qu’il ne faut pas apprendre l’exposition : c’est TRÈS important de la maîtriser. Mais une fois que vous en avez compris les grandes lignes, jouez avec. Si vous restez trop dans les sentiers battus, vos photos resteront fades et sans saveur.

Une astuce très simple que vous pouvez mettre en place dès maintenant : passez en mode manuel, et essayez de deviner les réglages qu’il faut pour avoir l’exposition que vous souhaitez sur une photo. Comme il y a 80% de chances que vous vous plantiez royalement (et c’est bien normal, il faut beaucoup de temps pour deviner la lumière à ce point), vous allez sous-exposer ou sur-exposer vos images. Ne les jetez pas pour autant, mais analysez-les. Essayez de voir ce qui vous plaît, ce que ce changement d’exposition produit comme effet et comme émotion.

Parce que la photo, c’est de l’émotion avant d’être de la technique. La technique, en soi, c’est chiant. Sa maîtrise doit rester un outil au service de votre créativité, et non pas l’inverse ! 😉

La règle des tiers et compagnie

Une 2ème chose qui est ressortie dans les commentaires de ces images, mais qui ressort également énormément d’une manière générale dans les critiques sur les forums, c’est le respect de la règle des tiers.

Qu’on ne dise pas que je me contredis : je l’enseigne ici, et je l’utilise moi-même beaucoup. Il est à mon sens indispensable de la connaître et de la maîtriser.

Cela dit, ça ne veut pas dire qu’une photo qui ne la respecte pas est une mauvaise image. Ce serait beaucoup trop simple s’il suffisait de placer son sujet sur une intersection des tiers pour avoir une bonne photo : n’importe quel ordinateur serait capable de prendre une bonne photo !

 

Les autres compositions fonctionnent aussi. Et oui, même en centrant complètement le sujet ! Centrer le sujet ne fonctionne pas dans toutes les situations (la règle des tiers non plus d’ailleurs), et il serait illusoire de recenser toutes les situations types où on peut centrer son sujet. Mais il y a quand même quelques facteurs qui facilitent un peu ce type de composition :

  • Une image très simple, sans élément gênant. Vous remarquerez que c’est le cas des 2 premières images du concours, et que la composition plutôt centrée fonctionne bien.
  • Un sujet « cadré » par un élément du décor : c’est le cas dans la 1ère, où il est cadré par la sortie du tunnel. On peut penser à quelqu’un qui passe la tête par une fenêtre, etc…
  • Par extension, une photo où des éléments symétriques guident le regard vers le sujet. Prenons par exemple quelqu’un en bas d’un escalier : les deux rambardes peuvent guider le regard vers le sujet, et une composition centrée sera sans doute meilleure qu’une qui suit la règle des tiers.

Ce ne sont que des exemples, mais je veux encore insister sur la nécessité d’expérimenter. Une fois que vous aurez bien compris et intégré la règle des tiers, essayez de centrer votre sujet.

J’ai bien conscience que cet article peut donner l’impression que je veux vous secouer les puces : bonne nouvelle, c’est le cas ! 😀 Mais je veux bien vous préciser que je vous comprends tout à fait : à force de lire sur la technique photo et d’essayer de s’améliorer, on a un peu la tête dans le guidon, et on réfléchit plus qu’on ne ressent. Je le sais, moi aussi je suis passé par là (et ça m’arrive même encore) 🙂

Ce que j’essaye de vous dire, c’est de relever un peu la tête, de respirer, et pour une journée d’oublier de réfléchir à la technique et de photographier avec vos tripes, comme moi j’ai écrit cet article avec les miennes. Peut-être que certaines photos seront techniquement ratées (et après il faudra continuer à travailler là-dessus pour vous améliorer). Mais peut-être aussi que vous serez plus créatifs, et que vous repartirez avec un cliché qui transmet de l’émotion.

N’attendez pas : ne le faites pas demain, faites-le aujourd’hui (et partagez vos réactions et vos images dans les commentaires 😉 ).
 
Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂

Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (3 votes, moyenne : 5,00 / 5)
Loading...
Votre guide gratuit

Recevez mon guide pour éviter les 5 erreurs des débutants, ainsi que les nouveaux articles du blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

30 commentaires
  1. Ce que je ne maitrise pas encore c’est l’exposition souvent en sous-expo et parfois sur-exposé surtout quand le sujet reçoit une lumière dure du soleil en milieu d’après midi, je pense que ça vient que je ne suis pas à la bonne place par rapport au soleil, peut tu m’éclaircir sur ce point ?

  2. Le ressenti et l’émotion sont en effet très importants mais comme l’a dit Laurent dans un article, il faut savoir prendre son temps parfois et composer selon l’inspiration.

  3. A propos de la règle des tiers, je voudrais faire part de mon expérience.
    J’ai acquis, il y a environ deux ans un Bridge (Fuji S100fs).
    Après quelques dizaines de photos et discussions avec un ami prof d’art, il m’a dit que la règle des tiers étaient très importantes dans la composition d’une photo.
    J’ai donc pris le partie de mettre le quadrillage dans mon viseur. A la fois pour avoir des repères pour construire mes photos mais aussi pour qu’elle soient bien cadrés.
    Donc, depuis deux ans, je photographie avec ce quadrillage. Et depuis peu, je vais dire depuis un article dans un blog sur la photo parlant de créativité, d’affranchissement des règles 😉 je me suis dit qu’il était temps que je prenne des photos sans ce cadre.
    Il me semble que je peux le faire car j’ai pris l’habitude que ce cadre soit là et je m’y réfère plutôt facilement maintenant, sans le voir.

Voir plus de commentaires