Photo for Life, une bonne raison d’avoir la télé

Cette semaine sur Arte a été diffusée une excellente émission pour nous photographes. Et oui, Arte ce ne sont pas que des documentaires animaliers sur les guépards du Serengeti (j’aime beaucoup les guépards hein, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit :P). Résumé, décryptage, leçons pour nous.

Quand je dis « une bonne raison d’avoir la télé », c’est que je n’ai pas la télé chez moi, parce que globalement ça ne m’intéresse pas. Heureusement il y a internet et j’ai pu regarder cette émission : Photo for Life. Ceux qui me suivent sur Facebook et Twitter ont été prévenus de l’émission, mais pour ceux qui n’ont pas pu la regarder cette semaine, elle est encore dispo sur Arte +7 toute cette semaine, et sur Dailymotion également.

Benetton noir et blanc baiser homme femme chapeau soeurLe concept : 6 jeunes photographes ont été sélectionnés parmi tout un tas de candidatures pour passer une semaine de stage (une « master class ») avec Oliviero Toscani. Pour ceux qui ne le connaîtraient pas de nom, vous le connaissez sans doute par ses images volontairement choquantes qui pour beaucoup ont été réalisées pour des pubs Benetton, comme celle que je vous présente à gauche par exemple. Et encore, je ne vous mets pas la célébrissime photo d’une jeune femme anorexique qui a fait le tour du monde. Toscani est un sacré personnage, et un très grand photographe, et c’est une chance immense pour ces 6 photographes d’avoir pu jouir de son enseignement pendant 5 jours !

Dans chaque épisode, les 6 candidats avaient une photo à réaliser sur un thème en particulier : un nu, un reportage photo, une photo de mode, une photo de publicité, et enfin une série sur le thème de la beauté (oui, rien que ça). Souvent, la meilleure photo avait une récompense à la clé : couverture d’un magazine, exposition dans une galerie, … De quoi motiver encore plus les candidats !

Pourquoi vous devez regarder cette émission

Logo Photo for LifeJ’ai suivi l’émission avec grande passion toute la semaine, et je vous recommande vivement de la regarder. Aussi vivement que je vous ai recommandé les bouquins d’Anne-Laure Jacquart, ou le hors-série Compétence Photo. Je veux dire, si vous regardez attentivement et que vous en tirez les leçons, ça va réellement influencer positivement sur votre pratique photo, et donc sur vos images. Pourquoi ?

Tout d’abord parce que vous allez avoir les leçons du maître, qui tiennent souvent en une phrase pleine de sens (j’y reviens après avec un petit florilège de ce qui m’a marqué). Également parce que vous allez voir d’excellents photographes pratiquer sous vos yeux, faire poser des modèles, aborder des gens dans la rue pour les photographier, s’en sortir dans des situations pas faciles sur des sujets qu’ils ne maîtrisent pas forcément. Et les voir se sortir de ça, user de toute leur créativité, c’est à la fois extrêmement instructif, et extrêmement motivant. Vous allez également voir des images très fortes (j’y reviens aussi), qui devraient vous faire prendre conscience de beaucoup de chose si vous savez les regarder.

Mon ressenti, et ce que j’ai appris

J’ai moi-même retenu pas mal de choses de cette émission. D’abord, un mot sur le candidat qui part au 2ème épisode, parce qu’il fallait que ça sorte mais aussi parce qu’il y a une leçon à en retenir pour vous. Son attitude m’a littéralement insupporté. Il remet en permanence la faute sur le manque de matériel. « Je n’avais pas assez de lumière, gna gna gna ». J’ai failli étouffer en entendant ça. Quand on est habitué aux photos de concert, la situation où il « manquait de lumière », c’est Versailles 😛 Je le mettrai bien dans une fosse dans un bon concert bien sombre, genre dans un bar qui sent la bière, qu’on rigole 😀 Au-delà de ça, le matériel n’est jamais une excuse. La phrase de Toscani en réponse à ça était magistrale : « tant que tu peux voir quelque chose avec tes yeux, tu peux le photographier. » Vous pouvez arriver à de très belles choses avec votre matériel actuel, et achetez 2000€de matos ne vous aidera pas à faire de meilleures photos. N’oubliez pas avec quoi travaillaient les photographes il y a encore quelques dizaines d’années.

Je vous le répète assez souvent, mais ça vaut la peine de le souligner encore une fois.

Les réflexes de la génération numérique

Je sais que certains parmi vous sont nés avant moi et ont commencé avec l’argentique, et pour vous ça doit paraître évident, mais la génération née avec le numérique a chopé des réflexes en photo qui ne sont pas forcément salutaires. Ce qui m’a particulièrement frappé (et Toscani avec), c’est de systématiquement regarder sur l’écran pour voir le résultat. Je plaide coupable également, même si je me soigne 😀

Plus sérieusement, dans ce cas on a un peu vu le choc des générations, notamment quand Toscani se saisit de l’appareil de Caroline et se retrouve gêné par la mise au point automatique ! Cela dit, il appuie là où ça fait mal quand il dit qu’il faut avoir «l’appareil derrière la tête», et qu’on doit déjà avoir la photo dans la tête avant de la prendre. C’est très important de voir les images même sans appareil. Ce qui me semble vraiment plus dur, c’est de savoir si l’exposition est bonne sans regarder l’aperçu (et même l’histogramme, là je plaide coupable aussi :P). Par contre, pour la composition, je trouve le conseil très important. Quand vous déclenchez, vous devez savoir exactement comment votre image est composée. Pas besoin de regarder pour savoir ce qui est dans le cadre ou non. Faites vraiment un effort là-dessus !

Le reportage photo

A part ça, le second épisode sur la photo de reportage m’a beaucoup intéressé. Toscani cite les 5 éléments qu’il faut quand on fait un reportage sur un métier (mais ça peut s’appliquer à n’importe quel reportage). Je vous les livre brut, ça pourra vous servir si vous souhaitez en faire un jour :

  • Un portrait de la personne dans son environnement (exit le plan serré donc 😉 )
  • Son activité
  • Sa relation avec les clients
  • Ses outils de travail
  • Le résultat de son travail

En réfléchissant un peu, vous pouvez en fait adapter ça à tout type de reportage.

Petit florilège de phrases à retenir

J’en ai notées quelques unes, mais je fais surtout ça de mémoire.

  • « Aucun détail n’est petit. » Exprimé autrement, vous êtes responsable de tout ce qui est dans le cadre. De la moindre petite position des mains, d’un cheveu, de n’importe quoi. C’est à vous que revient de modifier ces détails ou de jouer dessus. Si vous commencez à vraiment surveiller les détails dans vos images (notamment les bords du cadre, qui pêchent souvent chez les débutants), vos images vont réellement s’améliorer.
  • « Ce qu’on photographie, c’est une possession. C’est à toi ! »
  • « On cherche à voir ce qu’on a pas encore vu, ou ce qu’on a peur de voir. » C’est une excellente définition de ce qui attire l’œil en photo, de ce qui fait qu’on s’arrête devant une image. Je dirais que c’est une version plus précise et plus parlante de « Un artiste qui ne choque pas n’est pas un artiste. » Parce choquer dans la bouche de Toscani ça fait forcément penser à quelque chose de profondément dérangeant, mais ça peut aussi vouloir dire qu’on étonne, tout simplement.
  • « Même pour un message dur, il ne faut jamais refuser la beauté. » (celle-ci est de Christophe Brunnquell)

Des talents

Candidats de Photo for Life arte participantsOn est plus ou moins sensible au style de chacun des participants, mais force est de reconnaître que chacun d’entre eux a un certain talent. En ce qui me concerne, dès le premier épisode j’ai remarqué un détail qui m’a fait prêter attention à Coline : elle se plie littéralement en quatre pour prendre ses photos et avoir l’angle qu’elle veut. Et à mon sens, c’est une des caractéristiques d’un bon photographe, car c’est essayer de trouver un point de vue inhabituel. Etant moi-même un adepte de me traîner par terre s’il le faut pour prendre une photo, je ne suis sans doute pas très objectif là-dessus, mais voilà mon ressenti. La suite a plutôt confirmé mon impression, j’ai beaucoup aimé sa sensibilité et sa vision particulière. Ses photos du dernier jour sont vraiment excellentes, et pourtant elle n’a pas photographié de sujet particulièrement « intéressant » pour tout le monde (vous comprendrez si vous regardez le dernier épisode 😉 ).

Sima a une vision assez humaniste de la photo qui me plaît beaucoup, et qui s’est pas mal ressentie lors de ce dernier épisode également, où j’ai globalement trouvé que les candidats révélaient vraiment leur personnalité devant un thème qui leur laissait beaucoup de liberté.

 

Et vous, qu’avez-vous pensé de l’émission ? Quel candidat vous a particulièrement marqué ? Qu’est-ce que vous avez appris ? Laissez un commentaire pour qu’on en discute ! 😉

Et n'oubliez pas de partager l'article ! 🙂


Cet article vous a plu ?
Allez encore plus loin en téléchargeant mon guide "Faites-vous plaisir en photographiant", qui élimine les 5 problèmes les plus courants des débutants : Cliquez ici pour le télécharger tout de suite !

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 5,00/5)

Loading...

Recherches utilisées :

photo for life, émission télé photographie, photo for, télévision:emmissions sur la photographie, baiser photo homme noir et blanc, cart photos for life, citation photo reportage, coline photo for life

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

78 commentaires

  • Pour info, les cinq émissions de « Photo for Life » sont rediffusées la semaine prochaine sur Arte à 14h.
    J’ai trouvé cette série très intéressante.

    26 novembre 2011
    • Laurent , si ce photographe est ta référence c’est bien dommage pour toi , est-ce le Bizzzzz qui t’intéresse; ou la photo ? si tu te cherches des référents , il y a mieux . quand
      a en faire un maitre!!! ,pour ceux qui te suivent ;très honnè
      tement c’est pitoyable . Excuse moi ,je t’apprécie mais là ….tu es franchement en retard d’une station . Quant aux jeunes ,c’est un coup de pub ,rein de plus . Si tu veux des adresses à Paris de Maître , dis le moi . @+ jean louis .

      26 novembre 2011
      • Jean-Louis, je t’invite à me lire correctement avant de faire un commentaire, et à ne pas parler de « pitoyable » dès que tu n’es pas d’accord avec quelqu’un.

        Toscani est un grand photographe (sa personnalité n’a rien à voir là-dedans), même si c’est loin d’être mon préféré, notamment parce que la photo de pub n’a pas ma préférence.

      • Pourquoi une critique non-intelligente est-elle toujours accompagnée de lacunes flagrantes d’expression de la part de son auteur ?

        1 décembre 2011
  • Merci pour cet article très intéressant, qui rend compte assez fidèlement de l’émission. J’ai moi-même suivi toute la semaine (grace à ton info) et j’ai beaucoup aimé. A part les enseignement du maître, le plus sympa était de voir en effet les candidats en action. La dernière séance m’a plu le plus car elle correspondait á la situation la plus courante ds laquelle un simple amateur se retrouve. Finalement ma candidate préférée était la jeune Sima avec ses portraits et sa vision humaniste.

    26 novembre 2011
  • J aime beaucoup cette émission, j’y ai appris beaucoup sur la psychologie du photographe et à vrai dire je me retrouve un peu là dedans.
    Je trouve les candidats attachants et j admire leur passion pour la photo. Ils ont tous quelque chose de surprenant pour exprimer leur vision de leur photo.
    Ce qui mérite d être retenu, pour moi, c’est « quitte à choqué, il faut prendre la photo qui dérange positivement ou négativement » et les signes forts sans avoir pour cela une photo bourrée d’informations.
    Enfin, j aimerais voir beaucoup plus souvent des émissions comme celle là.
    A voir absolument

    26 novembre 2011
  • Merci je regarderai l emission sur le web. Dommage que tu n es pas eu l award a la mairie 😉

    26 novembre 2011
  • Le concept : 6 jeunes photographes ont été sélectionnés parmi tout un tas de candidatures pour passer une semaine de stage (une « master class ») avec Oliviero Toscani.

    A lire ça, ça fait très « télé-réalité », ça ne me donne pas très envie.

    26 novembre 2011
    • Oui et non pour la télé-réalité.
      C’est une émission de télé avec ses codes, mais les élèves se sert les coudes, s’entraident, font l’assistant des uns des autres.
      Il n y a pas de compétition, juste un échange autour de leur passion commune : la photo.
      Cela reste agréable à regarder.
      Je précise que je n’ai pas la télé non plus donc si j’ai regardé les 5 émissions ce n’est pas par désœuvrement mais par intérêt (et sur la recommandation de Laurent)

      4 décembre 2011
  • De mon côté après une pub vue et aussitôt oublié, je suis tombé sur le dernier épisode ce soir et l’ai regardé.
    Ça m’a semblé pas mal mais peut-être un peu trop orienté télé-réalité. Par contre, au moment des critiques sur les photos, j’ai trouvé ça assez mal fait, on ne comprends jamais où ils veulent en venir, et on ne voit même pas bien les photos qui ne sont jamais filmées plein cadre.

    Sinon Laurent, les phrases à retenir elles étaient surtout de ce soir non ? C’est sûr que de mémoire ça favorisait forcément la dernière !

    En tout cas, je vais essayer de penser à rattraper mon retard sur arte+7, merci de m’avoir rappelé ça !

    26 novembre 2011
  • Merci pour l’info Laurent,

    Je viens donc de visionner le premier épisode … et personnellement, je trouve le « maître » insupportable ! Il trouve toujours quelque chose à dire même quand il n’y a pas grand chose à dire. Alors oui, on peut critiquer techniquement une photographie et on peut aussi dire « j’aime » ou « j’aime pas » mais là il dit clairement « ce que vous faites c’est de la merde ». Qui est-il pour juger la vision des gens ? La photographie est un art … mais pour lui visiblement, il faut que cet art aille dans son sens et surtout avec sa vision ! Et personnellement encore une fois, je ne trouve pas que ses propres photographies soient des chefs-d’œuvres ! Bref, on retrouve vraiment le coté télé-réalité et je trouve ça un peu dommage. Mais je regarderai les épisodes suivants tout de même pour voir les différentes épreuves.

    Désolé d’avance si je suis le seul à penser ça !

    26 novembre 2011
    • Ben on est déjà trois à penser que le côté télé-réalité est trop présent ! Mais il faut comprendre Arte, la pression doit être extrêmement forte. Ils essaient en général de coupler le concept avec quelque chose de documentaire (une série sur des services d’urgence) ou culturel (photo for life).
      Mais au fond, c’est top chef et pas grand chose d’autre.

      26 novembre 2011
  • regardant souvent Arte j’avais noté ce rendez-vous. J’ai regardé le 2 ème jour ….
    J’ai trouvé ça d’une nullité étourdissante .. je me suis cru sur TF1 ou M6 … dans une émission de cuisine ..
    Oliviero Toscani a son personnage et son renom photographique mais là l’émission c’est du patético affectif …
    cette pauvre candidate qui a sa carte qui plante et qui ne peut rien produire .. va-elle être puni .. le candidat qui claque la porte ..théâtral …
    vraiment pour moi du mauvais, du très mauvais …
    la photo n’en sort pas grandi

    26 novembre 2011
  • Rofl, Laulau tu déconnes là, j’ai des examens cette semaine! Haha.

    Plus sérieusement, le concept télé réalité est là mais c’est normal car malgré tout il faut faire de l’audience. Je me dis que si c’était encore plus axé photographie (enfin vous voyez ce que je veux dire), le téléspectateur lambda aurait plus de chances de zapper.

    Pour ma part j’ai regardé le premier épisode. Le ton du maître est assez arrogant, comme le dit Gregory. Malheureusement, je me dis que c’est fait exprès encore une fois pour faire du buzz, un peu comme Hell’s Kitchen et les émissions de ce style. Je suis pour qu’il ne caresse pas les élèves dans le sens du poil même s’il pourrait bien mettre plus de formes pour être un peu moins insultant.

    Pour ce qui est des talents, gros coup de coeur à Silma (C’est bien le germanophone avec la queue de cheval typé asiatique non?). Pour ce que j’ai vu, il est très simple dans sa composition (ce que semble apprécier aussi monsieur Toscani) mais arrive à être original malgré tout et ce, en respectant son style.

    Enfin bref merci pour les vidéos que je vais me retenir de ne pas dévorer d’un coup car mes cours m’attendent :(. Plus d’articles comme celui-ci!

    26 novembre 2011
    • Désolé mais je ne vois pas en quoi le côté télé-réalité est normal. Je ne pense pas que les gens s’intéressent plus à une émission sur la photo quand elle est télé-réalité. Soit tu fais une émission sur la photo et t’attires les photographes et les gens qui aiment la photo (et y’en a plus qu’on croit). Soit tu fais une émission de télé-réalité et t’attires les gens qui aiment les disputes. Donc oui, le mec est insupportable mais c’est fait exprès. Sauf que moi, j’aime la photo et il m’a énervé dès le générique.

      La télé-réalité n’est pas une fatalité. Je ne vois pas pourquoi toutes les émissions devraient le devenir sous prétexte que c’est la mode.

      26 novembre 2011
      • Je suis entièrement d’accord avec toi. Mais le problème est que la réalité actuellement, c’est que ce sont ces émissions qui génèrent le plus d’argent.

        Sois disant c’est plus « jeune ». Je ne suis pas d’accord c’est d’un mauvais gout. Je trouve ça aussi dommage, car cette émission aurait put être bien meilleur.

        J’avoue que le générique est particulièrement agaçant xD.

        1 décembre 2011
    • Sima, c’est la jeune fille irano-allemande.

      28 novembre 2011
  • Je suis du même avis que Belbe …
    Les personnages m exaspèrent et j ai vraiment été surprise au début de voir ce genre d émission sur Arte…
    Merci quand même d avoir noté cette émission pour nous Laurent

    26 novembre 2011
  • Bonjour, à toutes & à tous,
    Pour ma part j’ai pour ma part apprécier cette série d’émissions : j’ai trouvé çà sympa de voir comment sur un thème donner on peut se creuser un peu les méninges…
    Alors il y avait des « acteurs » un peu extrèmes mais bon il en reste quand même des éléments comme nous a résumé Laurent.
    En regardant cette émission je me suis aussi intéroger sur mes propres photo & le sens que je donne à celles ci : Donner du sens à ses photos n’est pas toujours très facile !!!!
    Emission perfectible bien sûr mais ne faisons pas trop la fine bouche, pour une fois que l’on nous propose un peu de photo à la tv ! Et puis la saison 2 arriverra !!!!!

    Bonnes photos à vous toutes & tous
    Samuel

    26 novembre 2011
  • Bonjour
    Pas pris le temps de regarder. Je pars naviguer 15 jours au Cap Vert et vais essayer de mettre en application tes conseils Laurent

    26 novembre 2011
  • Soit j’ai lu trop vite, soit tu as manqué une autre phrase importante:
    dans le premier épisode, Toscani dit qu’une photo doit être simple à lire: dès qu’il faut trop réfléchir, c’est que la photo est confuse (ça fait un peu vérité de La Palice ce que je dis là, mais les meilleurs photos ne sont JAMAIS les plus compliquées !!)

    Par contre, je ne suis qu’à moitié d’accord avec « car c’est essayer de trouver un point de vue inhabituel ». Si on considère le grand prix d’Auteur de la FPF, il récompense (est supposé récompenser…) une vision particulière de son monde.
    Dans le même ordre d’idées, un photographe d’art utilise son appareil comme prolongement de son esprit, de sa vision, de son ressenti, il ne cherche pas juste comment
    montrer les choses autrement, avec des angles ou des éclairages improbables.
    On rejoint l’idée de « l’appareil derrière la tête » (très belle image… mériterait d’être illustré en photo :p)

    26 novembre 2011
  • Merci tu me sauve la vie, je suis immobilisée chez moi tout le week end à cause de ma cheville pétée et entre le livre d’Anne-Laure, qui va me permettre de regarder mon intérieur autrement et de le photographier sous un nouveau angle et ces émissions à regarder, tu me sauve la vie. Merci !!!
    Barbara.

    26 novembre 2011
  • Je suis assez étonné que vous y voyez un côté télé-réalité. Je n’ai jamais regardé plus de 15 secondes de ces trucs, mais en général c’est très centré sur des personnages ultra caricaturaux, sur leurs engueulades, et il y a toujours une compétition très forte pour un truc ou un autre, avec élimination à la clé.
    En l’occurrence il y a forcément un petit esprit de compétition, mais aucune élimination, et il y a même une épreuve collaborative ! En plus ce n’est pas du tout axé sur la vie personnelle des candidats : ils les situent un peu (âge, activité), mais c’est tout.
    Je trouve qu’au contraire, la place centrale est laissée à la photo, même s’il est vrai qu’on aimerait voir certains clichés plus longuement.
    Je ne trouve pas du tout que ce soit comparable avec une quelconque émission de télé-réalité. A la limite avec Top Chef si vous voulez, mais j’imagine que Top Chef doit être assez intéressant pour les cuisiniers.

    Concernant la personnalité de Toscani, évidemment elle polarise. C’est volontaire je pense, et ça se ressent dans ses photos. Toscani aime choquer, secouer les gens, et toutes ses images le prouvent. Partant de là, ses réactions sont absolument logiques.
    Il m’a un peu insupporté au 1er épisode également, mais au fur et à mesure on se rend compte qu’il n’est pas foncièrement méchant ni hautain au fond. Il essaye juste de bouger les candidats, de les secouer pour les faire réfléchir et leur faire prendre conscience de leurs erreurs (pas forcément graves, mais quand on aspire à être professionnel, il faut être rigoureux et savoir se remettre en question).
    Quand on regarde bien, toutes ses engueulades et ses discussions étaient constructives. Il y avait un vrai fond, rien à voir avec une quelconque télé-réalité où les candidats s’engueulent pour des broutilles dans un français approximatif. Dans le dernier épisode par exemple, le débat qu’a eu Coline avec Toscani sur la photo de la barbie était intéressant au fond : jusqu’à quel point il faut rester simple pour transmettre un message fort ?

    Bref, j’ai l’impression d’un jugement un peu hâtif. Oui, la personnalité Toscani, il faut s’y faire, mais l’émission reste très instructive.

    • Peut-être que Toscani est plus virulent au début, mais je n’ai vu que le dernier épisode, et je n’ai pas constaté ce que quelques uns lui reprochent ici à savoir être cassant, humiliant et arrogant.

      26 novembre 2011
  • Je viens de regarder le premier épisode de cette série.

    Merci Laurent de nous en parler, c’est vrai que les émissions sur la photo à la TV c’est assez rare.
    Malheureusement pour moi, le photographe m’insupporte, quel tête à claque !
    je ne sais pas si j’aurais l’envie de regarder les autres épisodes, voir s’il finit par prendre le temps de laisser ses élèves s’exprimer.
    Je ne vois pas en quoi ce type d’émission en dérange quelques un , je veux parler des comparaisons faites avec avec la TV réalité, on est bien loin des imbéciles du Loft ! Il y a quelque chose à voir d’intéressant.

    Enfin, Laurent, je ne comprend pas bien ton ressenti sur les « mauvais » reflex de la génération numérique .
    Regarder son écran n’est pas un mauvais reflex, bien au contraire à mon sens, vérifier si l’image que l’on a à l’esprit au moment ou l’on déclenche est bien « dans la boite » , c’est un outil formidable apporté par le numérique.

    Au début , ayant appris avec l’argentique, avec mon premier reflex numérique je négligeais de regarder attentivement ma photo sur l’écran de mon boitier, c’est une erreur, ce n’est pas une fois rentré chez soit qu’il faut s’apercevoir que l’appareil était mal réglé .
    je dis qu’au contraire, il ne faut pas oublier de regarder son image tout de suite après la prise de vue ,(et l’histogramme si besoin), afin de vite corriger le tir si besoin.

    26 novembre 2011
    • Je ne comprends pas : si tu me relis bien, je ne dis pas que ce sont des mauvais réflexes. Je souligne le choc des générations qui m’a paru amusant, et je dis que vérifier l’exposition me paraît tout à fait utile.
      Par contre, vérifier systématiquement la composition est à mon sens plutôt négatif, puisque ça ne nous pousse pas à être rigoureux dès la prise de vue, puisqu’après tout, « on peut la refaire ».

      C’est étrange de me dire que c’est du « c’était mieux avant bête et méchant », alors que j’ai écrit un article qui s’appelait « le tout manuel, ça craint » ;P

    • C’est vrai que ça semble relever un peu du « c’était mieux avant » bête et méchant. Et selon cette idée, toute nouvelle technologie va forcément nuire à l’expérience que l’on avait à l’époque et qui est idéalisée principalement parce qu’elle n’existe plus.

      26 novembre 2011
  • Je n’aime pas du tout
    Le « Maitre » italien est caricatural… à la limite du ridicule
    Ses discours confus et approximatifs n’ont rien de pédagogiques et n’apportent rien de concret…..des paroles des paroles …encore des paroles dans le seul but de faire de l’audience de l’audience … encore de l’audience

    26 novembre 2011
  • bonjour à tous
    pour moi c’est une première, c’est mon premier contact avec ce site.
    on est d’accord ou pas avec tes écrit, mais au moins cela provoque un échange..
    j’ai testé ce matin même « la patience »car je suis sorti dans le brouillard en espérant un rayon de soleil, mais rien j’ai donc expérimenté (avant cette lecture) le regard et l’admiration de cette végétation magnifique en cette période d’automne.
    je recommencerais demain et qui sait, peut être « the photo »

    je serais fidèle à tes nouvelles et certainement bientôt critique mais toujours positif..
    bravo donc et à bientôt
    jp

    26 novembre 2011
  • Je viens de finir de regarder les 4 premières émissions. Je les trouve très intéressantes. Entre parenthèses, je n’ai pas la télévision et ne sais même pas à quoi ressemble une émission de télé-réalité. Je vois pas que la personnalité entière et directe de Monsieur Toscani effarouche certains. Moi, ce sont les gens « savonneux » qui me dérangent. Chacun son goût. Mais il est très pédagogue et j’apprécie beaucoup sa philosophie en tant qu’artiste et photographe.
    Pour ce qui est de l’atmosphère de cette émission, moi, cela me rappelle l’ambiance des classes prépa., où les profs. ne mâchent pas leurs mots pour inciter les élèves à extirper le meilleur d’eux-mêmes.
    Comme le dit Olivero Toscani, en Art, il n’ai a pas de démocratie.
    Et j’ai noté aussi cette phrase précieuse :
    « Une seule grande valeur : L’être soi-même. En étant soi-même, on est sûr qu’il n’ya jamais eu quelqu’un comme nous ; qu’il n’y a pas quelqu’un comme nous, qu’il n’y aura pas quelqu’un comme nous. »
    Et ensuite :  » Le consensus mène tout droit à la médiocrité. »

    26 novembre 2011
    • Erreur à la 3ème ligne : Le  » pas » ( « Je vois pas que la personnalité.. ») est en trop dans ma réponse.
      Et ensuite, autre erreur, plus bas : Lire « En Art, il n’y a pas de démocratie »

      26 novembre 2011
  • Bonjour Laurent,

    Tous d’abord ! Merci pour ce blog que j’ai découvert il y’a de cela trois semaines et que je dévore sans modération depuis :-). Et voilà, encore une fois, vous me surprenez avec cet article en me clouant devant cette émission captivante qui réunie art, psychologie, force de caractère et extrême sensibilité à la fois : tous ce que j’ai toujours admiré chez un photographe rien qu’en regardant les instants qu’il réussi à figer dans un espace intemporel d’émotions !

    Encore merci

    26 novembre 2011
  • Merci beaucoup Laurent de nous avoir signalé cette série, j’ai regardé les 5 épisodes d’un coup, j’y est passé l’après-midi.
    J’ai trouvé ça très formateur, très intéressant et passionnant.

    26 novembre 2011
  • J’oublie le côté télé réalité qui est effectivement inintéressant au possible…
    J’ai été un peu surpris, au départ, par ses critiques systématiques… Aussi par le peu de liberté qu’il semble laisser aux photographes… Mais en fin de compte, tout est justifié et suit une ligne pédagogique au point…
    Il a réussi à replacer ces gens déjà très avancés dans leurs techniques différentes à la page 1 de l’art de la photographie…et à les aider à se rendre compte que leurs travaux, tous très intéressants, sans y toucher, pouvaient encore être améliorer par quelques principes de base…
    En gros, il ressort de tout ça des choses vraiment fortes faites dans des conditions pas évidentes et ce avec un matériel de bonne qualité, certes, mais somme toute relativement basique…
    En bref, l’émission me laisse froid, mais on y apprend des choses vraiment essentielles à mon sens…(telle la simplicité : «  »Nettoyez-moi tout ça… »). Une demi heure, voire une heure aurait suffit… Mais bon, show biz is show biz…

    26 novembre 2011
  • Merci de cette référence. A la suite des précédents commentaires, j’ai choisi de regarder l’épisode 5 uniquement et n’ait pas été déçue : instructif, sympa et pas trop télé réalité. La manière dont Oliviero Toscani mène son cours me rappelle les quelques minutes où Mirco Braccini est intervenu dans un cours que j’ai suivi avec son équipe. Ils sont sévères mais ouverts. C’est pour moi la marque de l’expérience professionnelle, et ce pourquoi on prend des cours : ils ne nous transmettent pas seulement de la technique, mais aussi l’attitude et l’exigence que l’on doit avoir pour faire de « bonnes » photos !

    26 novembre 2011
  • Je viens de relire les commentaires …
    Je vais essayer de regarder « vraiment » le 1er épisode de la série car je commence a croire que si Laurent dit qu il y a quelque chose d intéressant a en tirer …
    Bref,je ne veux pas donner l impression de donner un jugement un peu hâtif…
    Encore merci Laurent!

    26 novembre 2011
  • Ouf,
    je viens de regarder le 5ème et dernier épisode.
    si vous ne devez en regarder qu’un seul, regardez le 5, là tout s’explique et Toscani apparemment imbuvable au premier épisode devient plus sympa, plus lui même, fine stratégie pédagogique qui consiste à inspirer à ses élèves la crainte du maitre;
    Et de plus, les élèves se montrent sous leur meilleur jour.

    Une excellente série TV sur la photo, merci Laurent pour le lien.

    26 novembre 2011
  • Je me suis fait la série cet après-midi et ce soir, je suis plutôt content… Effectivement, Toscani a ce côté « artiste italien » un peu excessif, qui peut énerver, mais il a une vision précise de son art, et je crois que ses méthodes ont réellement apporté des choses aux élèves – ce qui reste quand même l’objectif principal d’une master class, non ?
    Le format est un peu court pour avoir une bonne vision des photos réalisées et des choix des élèves, mais c’est sans doute le prix à payer pour passer à la télé 😉
    En tant que débutant j’ai beaucoup apprécié de voir le travail de jeunes photographes – pour certains professionnels, et surtout la démarche qu’ils pouvaient avoir face à des contraintes particulières. Dans un sens, ça m’a rassuré et peut-être décomplexé de voir qu’ils pouvaient, eux aussi, malgré leur expérience déjà largement plus grande que la mienne, ne pas savoir orienter leur regard, ne pas trouver le fil qui pourrait mener à trouver une photo pertinente, même dans une situation qu’ils savaient fertile…
    Pour terminer, je reviens sur le côté « télé-réalité » : très franchement, je n’ai rien trouvé de gênant dans la série, à part peut-être le générique, qui se voulait un peu accrocheur et dans l’air du temps.
    Merci en tous cas à Laurent pour ses conseils – en général et sur cette émission en l’occurrence 😉

    27 novembre 2011
  • J’ai beaucoup de mal à comprendre toutes les critiques et remarques. Tout d’abord, on peut ne pas aimé la personnalité de Toscani, mais ça reste un grand photographe avec une réelle philosophie. Ensuite, on  vous propose une émission, dans un format contemporain critiquable sûrement mais je crois qu’il faut passer outre et s’entacher à la forme. Là pour tous photographes l’important, c’est l’effet que cela produit. En l’occurrence débutant en photographie, cela m’a permis de me poser des questions justes, sur le pourquoi de mes photographies, la rigueur que je dois y accorder … Ainsi je remercie fortement Laurent pour ce très bonne article. 

    27 novembre 2011
  • J’ai beaucoup de mal à comprendre toutes les critiques et remarques. Tout d’abord, on peut ne pas aimé la personnalité de Toscani, mais ça reste un grand photographe avec une réelle philosophie. Ensuite, on  vous propose une émission, dans un format contemporain critiquable sûrement mais je crois qu’il faut passer outre et s’entacher à la forme. Là pour tous photographes l’important, c’est l’effet que cela produit. En l’occurrence débutant en photographie, cela m’a permis de me poser des questions justes, sur le pourquoi de mes photographies, la rigueur que je dois y accorder … Ainsi je remercie fortement Laurent pour ce très bonne article.

    27 novembre 2011
  • Bonjour à tous,
    Comme beaucoup, j’ai regardé l’émission.
    A la fin du premier volet, une question s’est imposée : va-t-on voir le « Maître » prendre un sujet proposé aux jeunes et le réaliser lui-même dans les mêmes conditions ?
    Déception, la réponse est non… Dommage…

    Pour le reste, je suis resté sur ma faim quant à la technique de prise de vue, ou au travail de retouche. Encore dommage…

    Au global, cette émission est, pour moi, plutôt axée télé-réalité-reportage.

    Bonne journée.

    27 novembre 2011
  • Bonjour
    Je n’ai regardé que les 2 premiers épisodes, et je rejoins plusieurs critiques qui ont déjà été faites: on ne voit pas assez les photos et Toscani est assez irritant. Par contre je ne trouve pas que ce soit tellement « télé-réalité », pour la simple raison que les protagonistes sont très peu en confrontation directe, mais avancent plutôt parallèlement. Il n’y a que le côté « rendre la copie » et « évaluation en classe » qui est un peu infantilisant et scolaire, mais bon c’est instructif quand même. A ceux qui reprochent à Toscani d’être trop dur, je pense qu’il se force un peu pour lancer les choses au début, mais je pense également qu’en photo il est essentiel de savoir se remettre en question, et d’accepter voire de rechercher la critique des autres. On a tous tendance à être très (trop) content de nos réalisations, et c’est d’ailleurs la réaction naturelle des élèves dans le 1er épisode. On retrouve ça sur certains forums de critique photos : beaucoup (dont moi !) n’acceptent que difficilement la critique, et sont déçus que leurs clichés ne produisent pas les effets escomptés sur les spectateurs… C’est dur ! Surtout quand on a l’impression de maîtriser un peu la technique…

    27 novembre 2011
  • J’en profite pour ajouter un lien pour ceux qui apprécient la photo « reportage », il s’agit d’une sélection des meilleurs clichés de l’agence Reuters en 2011 :
    http://blogs.reuters.com/fullfocus/2011/11/21/best-photos-of-the-year-2011/#a=1
    Pour ceux qui lisent l’anglais je vous conseille la lecture du texte accompagnant chaque photo, c’est souvent très fort

    27 novembre 2011
  • Sur le même exemple que gwénolé carré, je vais aussi donner un lien que j’estime que tout photographe français devrait connaitre : http://federation-photo.fr/

    Pour en prendre plein la vue (bien qu’on trouve aussi du très bon sur flickr, darqroom ou 500px…), ça se passe sur l’onglet « Voir des images ».

    Là où Reuters nous montre le genre de photos qu’on ne pourra probablement jamais photographier, sauf si on tient à risquer sa vie, le site de la fédé soutien une vision plus artistique de la photo, plus proche de l’auteur qu’est potentiellement chacun de nous.

    27 novembre 2011
  • Aujourd’hui à 16h25, sur Arte (et samedi 3 décembre à 6h45) :
    « Oliviero Toscali – Clichés chic et choc »
    Réalisé par : Peter Scharf, Katja Duregger
    Retour sur la vie, l’oeuvre et les projets du photographe Oliviero Toscani, qui, à 68 ans, continue de susciter la polémique avec ses clichés.

    27 novembre 2011
    • Merci ! Juste à temps pour la rediffusion ^^

      3 décembre 2011
  • Il est fort dommage de ne pas profiter plus de la technique du « maître » surtout sur l’éclairage lors de l’épisode de la pub. Il est intéressant de noter qu’il y a de bonnes idées mais souvent les fondamentaux sont oubliés: la composition est la chose la plus difficile pour moi et ça me rassure de ne pas être le seul.

    J’aime bien Coline…

    27 novembre 2011
  • j’ai regardé les 5 épisodes et j’ai vraiment aimé.je ne trouve pas que toscani soit désagréable, je pense que derriére ses propos critiques il cherche a faire partager sa passion sa vision de l’humanité vue a travers l’objectif et surtout a faire passer un message.je pense qu’il voulait surtout les pousser a depasser certains blocages a aller plus loin .pour ma part photographier c’est transposer mes emotions mon ressenti un peu comme colline.excellente emission et si toscani me propose un cours j’y cours tout de suite.merci laurent de ceconseil trés bénéfique pour moi

    27 novembre 2011
  • Apres avoir regardé les 5 épisodes mon plus gros regret est que les photographies n’ai pas eu une place plus importante a l’écran. Lors des différents atelier on ne les vois que très peu.

    sinon l’émission est ma fois bien sympathique.

    27 novembre 2011
  • Pour ceux que ça intéresse, les photos des élèves de la Master Class sont visible sur le site photoforlife.arte.tv.
    Il suffit de cliquer sur un des participants pour voir son profil et ses photos.

    27 novembre 2011
    • Merci pour ce lien!

      Je viens de constater une chose amusante: les photos de colines qui avaient été « supprimées » durant le reportage sont sur le site ><.

      28 novembre 2011
      • c’est sympa de pouvoir enfin regarder tranquillement les photos qui sont sortie.

        Pour les photos effacer c’est vrais que ça fait bizarre mais une carte défectueuse il est souvent possible de récupérer des trucs dessus (avec pas mal de temps et les bon soft)

        28 novembre 2011
      • Tu es sûre que ce ne sont pas des extraits tirés de la vidéo ?

        28 novembre 2011
  • Je trouve que l’émission est un bon principe.
    Mais cependant, on ne voit pas assez de photographies !
    Certaines scènes, pourtant importantes à mes yeux, comme les tris de photo, les retouches ont été escamotées. Et même concernant les images des participants, on en vois très peux ; une par émission.
    Même si l’on ne tombe pas dans les bas-fonds de la Star’ac ou autres Secret Story au niveau de la niaiserie (Arte oblige), je trouve que l’émission reste très tournée TV reality où les acteurs (pardonnez moi l’expression mais je ne puis me résoudre à ne pas y croire) sont le centre et la photographie, l’arrière plan.
    J’aurai aimé plus de photographies, plus de critiques/coups d’œil d’experts, conseils, des jugements un peu moins à l’emporte pièce.

    28 novembre 2011
  • Je n’ai pas vu la série d’émissions mais tu me donnes envie de la regarder sur le web. 🙂

    28 novembre 2011
  • J’ai regardé les 5 émissions, j’ai trouvé ça super. Il manque effectivement la partie traitement post production qui aurait été intéressante.
    Y aura t il une suite ?

    28 novembre 2011
  • Je ne peux que féliciter la démarche d’arte. Alors quand je lis un certains nombre de commentaire qui critique le côté télé réalité ou encore le personnage de Toscani et ses critiques bref ça me fait penser au type du deuxième épisode qui s’en va et je me dis que finalement beaucoup auraient fait comme lui.
    Si ces jeunes sont là c’est qu’ils ont du talent. Mais pour qu’ils aillent encore plus loin il faut bien les bousculer ! comment on se remet en question ? c’est pas quand on va nous dire que tout est bien !
    Et puis c’est quoi ces croyances limitantes à la télé réalité ! ce n’est pas parce que ça à un aire de télé réalité qu’il n’y a rien a apprendre. J’ai regardé les 3 premiers épisodes et j’en ai retiré beaucoup de choses sur ma propre façon de photographier. Effectivement ce n’est pas dieu le père mais en attendant je trouve que la plupart des choses qu’il dit sont assez juste. Après on en fait ce qu’on veut.
    C’est aussi ce qui fait la différence entre ceux qui avancent et ceux qui stagnent…

    28 novembre 2011
    • Il y a ce qu’on dit et la manière de le dire. Le « maître » s’exprime mal, sur un ton agressif et n’est pas spécialement pédagogique. Je peux me remettre en question et remettre en question mon travail sans passer à la télé. Et j’aurais probablement quitté l’émission au bout du premier épisode, non pas par envie de ne pas me remettre en question mais parce que l’émission ne m’apporte rien en tant que personne et que je préfère les critiques constructives qu’on m’apporte sur Internet par exemple.

      Tu peux apprendre dans une émission de télé-réalité mais la globalisation de ce genre de procédé appauvrit la diversité audiovisuelle. On peut aussi remarquer que cette catégorie d’émission base sa prise d’audimat par la présentation de dispute et/ou de scènes osées. Ici, Toscani est clairement imbu de sa personne et gueule sur les gens plutôt qu’entreprendre une démarche réellement pédagogique. J’aurais préféré le voir se remettre en question sur certains travaux nouveaux que clamer que c’est de la merde quand ça correspond pas à ce qu’il fait. La photographie est un art et chacun peut en avoir une vision différente.

      C’est pas parce que ça passe sur Arte que c’est forcément à prendre pour argent comptant.

      28 novembre 2011
    • Tout à fait d’accord avec MiKa.
      J’ai visionné toutes les émissions 2 fois. Et suis encore plus enthousiaste. C’est une grande leçon d’art que donne Oliviero Toscani . Il explique avec une grande générosité et beaucoup de pédagogie la disposition d’esprit nécessaire pour qui vise une expression artistique exigente . Bien sûr, cela froisse les autres…Tant pis pour eux !

      Après tout , les chiens aboient, la caravane passe.

      J’ai particulièrement apprécié les photos de Coline et de Sima . Le travail de Caroline aussi est fort intéressant.
      Le jeune homme qui a abandonné le deuxième jour, quel dommage pour lui ! Il avait pourtant réalisé une magnifique photo lors de son reportage à l’horlogerie de l’Hôtel de Ville. Tous quatre ont une profondeur d’esprit à laquelle je suis sensible.

      28 novembre 2011
    • Je viens de finir le 5ème épisode et je suis entièrement d’accord.
      Tout d’abord je ne vois pas en quoi cela est de la télé-réalité, il n’y a aucun des codes de ce genre d’émission, il n’y a rien à gagner (mis à part le fruit de leur travail), pas d’élimination, un recrutement basé sur le talent et pas sur le physique.
      Ensuite effectivement il faut bousculer les certitudes des élèves, et là Toscani y arrive très bien. Il leur fait des critiques brutales et directes mais constructives, la preuve c’est qu’à la fin ils ont tous l’air d’en ressortir grandit.
      Par contre effectivement l’émission est perfectible, un peu rapide, ne traite que des shooting et de l’intellectualisation de la photo et pas du tout de la technique.
      Par contre j’ai cru comprendre que Caroline shootait en automatique O-o ?? Et quelques uns utilisaient le flash interne aussi…Ai-je bien ouie ?

      29 novembre 2011
      • Non, Caroline utilisait l’AF auto, pas le mode de prise de vue auto ;). Toscani n’utilise visiblement ses objectifs qu’en manuel.

        Pour le flash interne, s’il peut déboucher une zone car le/la photographe veut l’image comme telle, il n’y a pas de quoi cracher dessus :p

        29 novembre 2011
  • Comme je n’ai eu le mail de Laurent que le 25 nov. , je ne trouve plus aucun ex. de ce HS …. Et la commande via internet c’est 5 euros de frais de port !! Alors je serai une laissée pour compte………tant pis, I WILL SURVIVE……..

    28 novembre 2011
  • Je n’ai pas encore vu l’émission mais les échanges très contrastés ici me donnent envie de voir cela de plus près.

    Toscani, on peut aimer ou pas. En tout cas, il fait partie de l’histoire de la photographie au même titre qu’un Rankin ou un Richarson. Chaque artiste développe sa propre folie.

    De mon côté, c’est JF Bauret qui a été plutôt mon maitre à penser. Ce charmant monsieur de 2 mètres faisait déshabiller les photographes pendant les stages de nu à Arles dans ses grandes années pour faire comprendre le rapport à l’autre. 😉

    Pour l’émission, je pense que chacun doit prendre ce qu’il lui est utile. Les « phrases à retenir » ne me paraissent pas dénuer de sens à vu de nez.

    28 novembre 2011
  • J’ai regardé les cinq épisodes , il est clair qu’il faut déjà aimer la photo , chouette pour une fois on est a la fête !
    Le Maître a du talent , et chacun le perçoit de la façon qu’il veut !
    C’est constructif , agréable et bien construit , mais écourté aussi , surement besoin techniques …
    Les personnages sentent le vrai ( pas des larves comme d’hab ! ) , et sont pasionnés , comme ceux qui passent par ici ! ! !
    Merci pour ce partage , un Plaisir …

    28 novembre 2011
  • J’ai trouvé cette émission intéressante, malgré son format un peu court et typé télé réalité, mais on est sur ARTE et pas sur TF1!!Je connaissais les photos mais pas vraiment le photographe et il m’a plutôt agréablement surpris. Passé le côté un peu rustre du début pour pousser les élèves, et celui parfois un peu cabotin du « maître », on se rend compte que ses idées sont loin d’être dénuées de fondement. Pour l’émission on y voit évoluer de jeunes talents avec beaucoup d’idées, de talent et de maitrise. Perso J’ai un petit faible pour Coline et ses idées . Et puis on s’aperçois que la passion qui les réunis leur permet de faire passer leur passion avant leur égo. Dans une autre émission qui lui est consacré sur ARTE ces joues ci on voit que Oliviero Toscani forme chez lui en Italie de jeunes talents, cette émission est le prolongement naturel de cette démarche.

    28 novembre 2011
  • Bonjour Laurent, déjà un grand bravo pour nous avoir dénicher cette nouvelle façon d’appréhender la photo. J’ai regardé les 5 épisodes de « photo for life » et ma 1ère impression à été de recevoir une grande calotte, en effet M. TOSCANI s’est chargé de m’enlever le brouillard que j’avais devant les yeux, ça fait 2 années que je pratique la photo, mon thème principal est le paysage et j’avoue être entrer dans un cercle d’habitude c’est à dire de ne pas sortir des sentiers battus! Bon, Toscani est un personnage à part (on aime ou pas), mais il met le photographe face à ses responsabilités, j’y vais peut-être un peu fort moi qui suis débutant mais il faut reconnaître une chose: quand je vois tous les commentaires, ça laisse personnes indifférent! Les photos de Toscani peuvent provoquées, mais là aussi sa vision nous obligent à voir sa réalité. Je ne sais pas si la nouvelle génération de photographes de l’émission seront de la trempe du maître, mais leur talent est à fleur de peau! Et bravo encore!!

    28 novembre 2011
  • bonjour, j’ai beaucoup aimé l’émission et je voulais savoir s’il en existait d’autre qui pourrait circuler sur internet, du même genre, ou plus globalement sur la photo … Merci d’avance 🙂

    29 novembre 2011
  • Cette émission était passionnante et j’espère qu’il y aura une suite avec d’autres photographes.
    Même si j’ai été un peu agacé par la mise en avant systématique de Toscani, j’avoue qu’il pointe souvent là où ça fait mal et il y avait beaucoup à retenir.
    Pour faire écho à ton article, voici ce que j’ai pu écrire après la diffusion de la première : http://www.eiffair.fr/photo/photo-for-life-arte-depoussiere-la-photographie.htm

    29 novembre 2011
  • Je voudrais vraiment remercier l’auteur de l’article car sans lui, je n’aurais pas vu cette émission, et sincèrement, j’ai trouvé cela très intéressant.

    J’ai vu chez Toscani et Knapp beaucoup plus d’énergie et de jeunesse que chez les photographes sélectionnés. C’est peut être aussi une des leçons à retenir : savoir oser ! 🙂

    1 décembre 2011
  • Sur mon blog, interview de deux participants de l’émission : http://mollybenn.wordpress.com/

    1 décembre 2011
  • Merci d’avoir parlé de cette émission, j’ai tout regardé et même si la forme est parfois moins bien, le fond est très intéressant.
    Ca ma donné envie de sortir faire des photos, et je pense que c’est ça le plus important.

    1 décembre 2011
  • Je suis resté sur ma faim, c’était trop survolé, pas très abouti…
    Peut-être est-ce dû à ma préférence pour la photo non posée, non arrangée…
    Il me reste cependant quelques grandes idées énonçées par Toscani

    4 décembre 2011
  • Encore merci Laurent de nous avoir signaler cette émission. Ce n’est pas courant.

    Ce qui je trouve génial est le moment ou Olivier Tascani apporte ses critiques sur les photos.Je regrette que les candidats ne dérange plus pas Olivier Toscani dans son jugement, le maitre a parler amen !

    Je suis de l’avis de samphoto, on se penche à nouveau sur nos photos et le message que l’on véhicule.

    Bien sur il y a l’aspect télé réalité qui doit être racoleur et qui déplait à plus d’un d’entre nous.
    Les candidats se perdent dans des explications métaphysiques.. trop droles !

    Ce que j’ai retenu :
    – Tant que tu peux voir quelque chose avec tes yeux, tu peux le photographier
    – Aucun détail n’est petit…Pas de détail petit
    – Ce qu’on photographie, c’est une possession. C’est à toi ! »
    – On cherche à voir ce qu’on a pas encore vu, ou ce qu’on a peur de voir
    – Comment une photo peut être magnifique si on ne la comprend pas.. Est ce que c’est possible ?
    – Quand la photo s’arrete à la forme, à ce qu’elle est jolie c’est médiocre..
    – Tu dois faire les photos que tu sens avec tes tripes
    – Il faut comprendre avant de regarder dans la camera, il faut comprendre avant

    J’ai encore 2 épisodes

    mama mia !!

    17 décembre 2011
  • Désolé de remonter dans le temps… y a une phrase que Toscani a dit qui était pas mal :
    « (…) Il ne faut pas se mettre derrière l’appareil mais mettre l’appareil derrière son regard (…) »

    7 janvier 2012
  • « Tant que tu peux voir quelque chose avec tes yeux, tu peux le photographier »: cette formulation est parfaite. Il faut bien sûr de la pratique et une excellente connaissance de son matériel, mais c’est vers quoi je veux parvenir.

    NowMadNow

    13 avril 2012
  • dommage, les vidéos ne sont plus disponible, je n’ai pu trouver que les 2 premier épisodes 🙁

    15 août 2012
  • Hello,
    J’ai découvert cette émission il y a quelques jours et j’ai vraiment accroché. Je la trouve très instructive !
    Merci pour l’article, qui m’a également plu 🙂

    17 avril 2013
  • J attend la prochaine avec impatience

    11 mai 2013