Pourquoi je ne donne pas les EXIFs de mes photos

Je ne donne pas les EXIFs de mes photos, et voilà pourquoi. ðŸ™‚



Cliquez ici pour afficher/masquer la transcription complète

Hello ici Laurent Breillat pour Apprendre la Photo, aujourd’hui on va parler des EXIFs !

Les EXIFs, c’est un nom compliqué pour désigner un truc assez simple : les données de prise de vue que votre appareil enregistre avec votre photo. Donc évidemment tout ce qui est ouverture, vitesse, sensibilité, mais aussi plein d’autres choses, en allant jusqu’aux coordonnées GPS si votre appareil en est équipé.

Et assez souvent, quand je poste des photos sur les réseaux sociaux, ou même sur le blog dans des articles, certaines personnes me demandent de poster les EXIFs, c’est-à-dire de mettre quels paramètres j’ai utilisés pour la prise de vue.

Je comprends ce désir de vouloir comprendre comment j’ai fait : ça part d’une bonne intention, celle de comprendre comment ça marche, refaire pareil, et apprendre.

Sauf que : ça ne sert à rien. Mais genre rien du tout.

En général, ce n’est pas bien compliqué, je prends mes photos en priorité ouverture, voire priorité vitesse, avec les ISO automatiques. Je me fie à l’histogramme pour régler l’exposition grâce à la correction d’exposition.
Et c’est tout !

Et ça, ce process que je viens de vous donner, c’est une info vachement plus importante pour comprendre comment je fais que de savoir précisément la vitesse de telle ou telle photo, dont on se bat les c…

Par exemple pour ma dernière série à Venise, tout ce que vous avez besoin de savoir sur ma prise de vue, c’est que je voulais une grande profondeur de champ, donc j’ai fermé le diaphragme (souvent à peu près à f/8, qui suffisait dans cette situation). Et c’est tout ! J’ai laissé l’appareil faire le reste.
J’étais en plein jour, donc en général j’avais une vitesse suffisante pour figer les passants. Et puis voilà.

Et puis surtout, vos réglages dépendent de plein de choses que vous ne pourrez pas reproduire, notamment ce que vous voulez faire, mais aussi les conditions de lumière.

Donc si demain vous allez à Venise, que vous prenez les paramètres d’une de mes photos et que vous refaites la même, eh bien, ce n’est pas la même heure du jour, ni la même saison, ni le même environnement, enfin ça ne sert rien, en fait. Ça ne va pas vous aider à faire la même photo pour autant.

À quoi ça vous sert de savoir quel trio ouverture/vitesse/ISO j’ai utilisé quand j’ai pris une photo ? Vous n’allez pas pouvoir réutiliser le même demain, ça n’a pas de sens.

Donc je pense que la plupart du temps, si vous posez cette question, ça peut avoir deux raisons :

• Vous n’avez pas encore tout à fait compris comment fonctionne la photo, et vous pensez que recopier ces paramètres peut vous aider à faire de meilleures photos. Dans ce cas, c’est OK, vous avez le droit d’être débutant, ma chaîne est faite pour ça : allez voir ma série de vidéo sur les bases, ça devrait vous aider à remettre les choses à l’endroit.

• Vous avez compris, mais vous croyez encore qu’il existe un truc que le photographe que vous questionnez pour avoir ses EXIFs sait, et que vous ne savez pas. Un petit truc magique, une petite astuce qui fera la différence. Et qu’en voyant ses EXIFs, vous pourrez peut-être vous aussi avoir accès à la connaissance sacrée, et faire aussi bien !

Sauf qu’évidemment, ça ne marche pas comme ça ! Il n’y a pas de secret particulier, à part bosser. Ce n’est pas en voyant ses EXIFs que vous allez découvrir un truc incroyable.
Les grands photographes ont tous fait vitesse/ouverture et choix de la pellicule la plupart du temps, et puis c’est tout.

Donc, au final, ça reste très basique, la photo. C’est trois paramètres et puis basta.

Voilà, je voulais juste faire cette petite vidéo assez courte pour expliquer pourquoi je ne donne jamais mes EXIFs, et pourquoi je ne les donnerai pas. Parce qu’on s’en fout, ça vous apporte zéro information utile, voire ça vous détourne de ce qui est important.

Si vous avez aimé cette vidéo, mettez-lui un petit pouce bleu, partagez-la, vous connaissez le principe.
Si vous découvrez la chaîne, pensez à vous abonner pour ne pas rater les prochaines, et puis à télécharger votre guide gratuit « Faites-vous plaisir en photographiant », que je mets quelque part autour de ma tête, et qui vous aidera à éviter les erreurs de débutant.

Voilà, je vous dis à plus dans la prochaine vidéo, et d’ici là, à bientôt, et bonnes photos !

Téléchargez l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (12 votes, moyenne : 4,00 / 5)
Loading...
Votre guide gratuit

Recevez mon guide pour éviter les 5 erreurs des débutants, ainsi que les nouveaux articles du blog.

  • En vous inscrivant à cette newsletter, vous acceptez également de recevoir des conseils pour vous aider à vous améliorer en photographie et des offres promotionnelles sur mes livres et formations.

    Votre email ne sera jamais revendu. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.
    (Voir mentions légales complètes en bas de page.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires
  1. Hello Laurent, je suis d’accord les il y a autant d’exifs que de photos et même si ce sont des informations intéressantes parfois (en tant que retoucheuse photo j’aime regarder comment le photographe a travaillé ) ça ne sert à rien de vouloir à tout prix les connaître pour tenter de reproduire le même visuel ensuite (y’a pas plus casse g**le comme réflexion) !
    Super article, je découvre ton blog et j’adore.

  2. Bonjour Laurent,
    Je suis ton blog avec passion. J’y ai beaucoup appris ou réappris. Je suis généralement convaincu par ce que tu expliques. Mais dans ce billet, ce n’est pas que ce soit faux, ce serait plutôt à coté.
    Je m’explique : utiliser les EXIF pour connaitre l’exposition, çà a effectivement peu d’intérêt, principalement lorsque les conditions d’éclairage sont bonnes. De même que de connaitre la référence du matériel utilisé. Surtout lorsque c’est systématique.
    Par contre, à défaut d’autres explications, la focale utilisée est riche d’enseignement, en outre d’avoir une idée de la distance du sujet. La combinaison focale-ouverture est aussi intéressante pour apprécier la profondeur de champ d’une image.
    De même, l’heure de la prise de vue permet d’apprécier une luminosité atypique en extérieur.
    Enfin, quand les photos sont réalisées en lumière difficile, que la maitrise de l’exposition devient un challenge, c’est une information intéressante, voire

    Il est vrai qu’une photo doit d’abord être apprécié pour le message qu’elle porte. L’article de Thomas Hammoundi : « Pourquoi avant Comment » explique très bien cela. Passé cette étape, de temps à autre, pas systématiquement, les données EXIF d’une photo sont enrichissantes. Certes la démarche artistique en prend un coup.
    L’aspect éducatif, lui, peut en profiter. Pour pouvoir se détacher de la technique, il faut d’abord la maitriser. L’élève copie d’abord le maitre avant de pouvoir le dépasser.

  3. La vidéo n’est pas accessible depuis le lien fourni dans le mail.
    On a le message d’erreur « Whoops, looks like something went wrong. »…

  4. Bonsoir Laurent,
    Excellente mise au point, que je partage à cent pour cent. Pendant quelques temps j’ai pratiqué cette lubie d’indiquer les paramètres de prise de vue, jusqu’à me rendre compte que cela ne sert à rien, au moins directement.
    Les seuls cas où cela peut servir sont lorsque plusieurs photographes, néophytes et sapiteurs mélangés, comparent leurs Å“uvres prises lors d’un atelier en groupe avec une unité de temps, de lieu et, voire, de sujet.
    Merci pour cette courte vidéo.

  5. Bonjour,
    J’aime bien aussi les données Exif pour trouver du matériel à acheter.
    Non je plaisante !
    J’aime aussi lire la longeur focale utilisée.
    Je n’ai pas un Å“il exercé et ça m’aide à répondre à la question :
    « Où par rapport au sujet était le photographe pour prendre la photo ? ».
    Pourquoi cette question ?
    La distance m’importe car
    – J’ai surtout des focales fixes et donc je « zoome avec mes pieds »
    – J’ai fait une fois un parcours avec un photographe de rue et mis à part son incroyable contact avec les gens, il usait d’un grand angle. Et sans l’avoir vu je ne l’aurais pas deviné (bonne géométrie de l’objectif avec parfois un crop ensuite)

    Dans tous les cas merci pour la vidéo