Quelques idées pour sortir des photos de voyages « cliché »

Le voyage a ce formidable pouvoir de nous confronter à tant de choses nouvelles qu’on ne manque jamais d’idées ou d’envie de prendre des photos. Seulement on peut aussi tomber facilement dans le cliché, et revenir avec de jolies photos de voyage, mais peut-être un peu insipides. Alors comment s’en sortir ?

Sans aller jusque la photo « moi en face de » (que je ne fais jamais, mais bon vous pouvez avoir envie de le faire pour vos amis ou votre maman hein, ce n’est pas un crime :P), beaucoup de photos de voyage du même endroit finissent par se ressembler. Voyons pourquoi et quelles sont les parades.

Le problème : des photos des mêmes endroits aux mêmes moments

Le principal problème, c’est que vous allez souvent voir les mêmes choses que tout le monde a déjà vues, et au même moment, c’est-à-dire en plein jour.

Autrement dit, il va être difficile de trouver un point de vue original (je veux dire, faire une photo du Taj Mahal qui sort du lot, c’est compliqué de nos jours…), et en plus vous allez avoir une lumière pourrie, disons-le franchement. Il va donc falloir travailler sur ces 2 points pour sortir du lot. Commençons par le plus simple : le timing.

Choisissez votre heure

(bande de fainéants :P)

En plein jour, comme vous devez le savoir si vous avez pris 3 photos dans votre vie, la lumière n’est franchement pas idéale, en particulier s’il y a du soleil : ombres trop dures, contraste peu marqué, ciel quasiment toujours sur-exposé. J’ai pas mal de questions sur ce dernier point : comment faire pour que le ciel ne soit pas tout blanc sur mon joli paysage ?

 

photo Gange bateaux lever du soleil voyage
Les bateliers s’agitent sur les bords du Gange, à Varanasi, 15 minutes avant le lever du soleil.

Et bien mes amis, n’espérez pas changer la façon dont le soleil éclaire la terre, alors adaptez-vous. Prenez des photos aux golden hours. Débrouillez-vous pour être à l’endroit où il faut au coucher du soleil (repérez les lieux auparavant, et/ou utilisez The Photographer’s Ephemeris), et même si c’est dur, levez-vous avant le soleil. Je suis un lève-tard et j’ai eu du mal à le faire parfois, mais je ne l’ai jamais regretté. Je pense que la photo que vous voyez à gauche est l’une des meilleures photos de mon voyage : je l’ai prise environ 15 minutes avant le lever du soleil à Varanasi. La lumière est tout simplement fabuleuse (et encore, ça manque de post-traitement là).

 

Ca nécessite de réfléchir un minimum et de « penser photo », ce qui n’est pas toujours facile si vous ne voyagez pas seul. Mais bon, si votre compagnon de voyage ne veut pas se lever aux aurores, rien ne vous empêche de le faire 😉

Changez de point de vue

L’autre problème des photos de voyage un peu trop cliché, c’est tout ce qui a été un peu trop photographié. Rien ne vous interdit de prendre la photo du Taj Mahal que tout le monde prend (je veux dire, je l’ai fait aussi :P), mais par contre essayez de changer de point de vue. Pour ça vous avez 2 solutions principales.

 

La plus simple est simplement de trouver un autre angle de vue : photographiez un détail, rapprochez-vous et utilisez un ultra grand-angle, tournez autour du sujet jusqu’à trouver quelque chose de mieux. Ca peut suffire, mais dites-vous bien que vous n’êtes pas le premier à y penser.

 

photo point de vue original taj mahal inde
Le décalage entre la pauvreté et la magnificence de l’Inde, en une image.

Le mieux à mon sens, c’est surtout de changer d’idée. De changer votre perception. De raconter une histoire. De sortir de l’idée toute simple « je fais une photo du Taj Mahal parce que j’y suis », et à la place d’utiliser le monument ou paysage célèbre comme une toile de fond pour l’histoire que vous allez raconter. Ce n’est pas toujours facile, mais il suffit parfois d’ouvrir les yeux. Comme avec ces personnes élevant des chèvres et passant juste devant l’une des 7 nouvelles merveilles du monde. Image forte pour moi, et qui restera sans doute l’une des favorites de mon voyage (même si je n’ai pas encore trié mes photos, mais pour celle-là j’en suis sûr).

 

Je dois avouer que malgré toutes les astuces et principes que je vous rappelle ici, et que j’ai appliqués tout au long de mon voyage, je me demande si je ne vais pas encore trouver mes propres images un peu cliché. Je ne les ai pas triées, et je suis très exigeant avec moi-même, donc peut-être qu’il y a une ou deux perles qui se cachent parmi tout ça, mais j’ai le sentiment qu’il manque un petit supplément d’âme à ce que je rapporte. Alors j’ai réfléchi, et tel Archimède dans sa baignoire, j’ai trouvé l’idée toute bête qu’il me fallait.

Donnez-vous des fils rouges

Autrement dit, faites un projet photo. Ou plusieurs. Prévoyez de photographier toutes les plus belles moustaches du pays, ou faites des portraits de chiens. Soyez créatifs quoi ! Vous pouvez vous donner ce projet sur toute la durée du voyage, ou juste sur une journée, une semaine, un nouveau dans chaque ville, … Variez les plaisirs, en plus c’est franchement amusant ! Vous pouvez aussi l’utiliser pour faire passer un message (a posteriori, j’aurais bien fait quelque chose sur le travail des enfants par exemple)

 

Comme il ne me restait que 10 jours de voyage quand mon cerveau s’est enfin réveillé, je me suis dit que j’allais me lancer un défi. Pour qu’il soit quand même réalisable, et que je me fasse plaisir tout en boostant ma créativité, je me suis donné quelques règles simples et un objectif : 10 portraits représentatifs de l’Inde en 10 jours (en réalité plutôt 8 jours, mais passons). Comme j’aime le portrait, ça ne devrait pas être trop dur pour moi. Ma seule règle : tout shooter au 50mm f/1.8, et faire des portraits relativement serrés (pas moins que le buste).

Je l’annonce ici comme ça je ne peux pas me défiler 😛 Je vous montrerai le résultat en avril quand j’aurai eu le temps de trier et post-traiter les images 😉

 

Voilà, j’espère que ces quelques grands principes vous aideront à sortir un peu des sentiers battus en voyage, et à ne pas faire la même erreur que beaucoup (moi y compris, en partie tout du moins).

Téléchargez l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (3 votes, moyenne : 4,67 / 5)
Loading...
Votre guide gratuit

Recevez mon guide pour éviter les 5 erreurs des débutants, ainsi que les nouveaux articles du blog.

  • En vous inscrivant à cette newsletter, vous acceptez également de recevoir des conseils pour vous aider à vous améliorer en photographie et des offres promotionnelles sur mes livres et formations.

    Votre email ne sera jamais revendu. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.
    (Voir mentions légales complètes en bas de page.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

28 commentaires
  1. Je suis tout a fait d’accord avec Laurent, moi non plus, je n’ai jamais regretté de m’être levé tôt pour faire une photo. Je pense que en général, la lumière du lever du jour est meilleure que celle du coucher de soleil. Trouver un angle différent, je pense qu’on le cherche tous. Un fil rouge, quand l’endroit s’y prête, c’est en effet toujours sympa. Reste le problème du moment. Selon le type de voyage que l’on fait, pas toujours évident de pouvoir faire la photo au bon moment, comme je l’ai dit dans un autre post.
    Quand c’est possible, j’essaye de préparer mes itinéraires en fonctions des points forts à shooter aux golden hours, choisir l’exposition matin ou soir, en fonction de la position, mais il faut bien faire quelque chose le reste de la journée, et là, ça se complique. Heureusement il y a les filtres Cokin, en particulier le dégradé gris, pour venir à notre secours.

  2. Tout à fait d’accord, même dans des destinations belles et lointaines, on manque parfois d’inspiration. Merci pour ces conseils avisés! Je pense qu’il y a aussi beaucoup de la personnalité du photographe; certains sont moins enclins à aller vers les gens et à découvrir d’autres cultures que d’autres. Cela se ressent sur leurs photos.

Voir plus de commentaires