Style en photo, Fast-Food, et 1 bonne idée par jour

24 avril 2013

 

Salut les lecteurs d’apprendre-la-photo, ici Nicolas du blog photo Kungfu-Photo Laurent m’a confié la rédaction d’un article sur un sujet qui me tient beaucoup à coeur, il s’agit de votre style en photo. C’est vraiment important,  voici pourquoi…

Scotchez 100 fans par mois

photo panda noir blanc

« Il est comment mon style ? »Photo par Ucumari

Trouver votre style en photo va vous faire gagner 100 fans par mois et 1 bonne idée par jour… Mais il va falloir renoncer à vos orgies de Fast-Food photographique…

Savoir exactement quoi photographier, ça vous tente ?

Vous pouvez prendre une très bonne photo chaque semaine. Vous pouvez même avoir trouvé l’idée de cette photo plusieurs jours à l’avance. Une idée qui va faire réagir et qui s’intègrera parfaitement à votre travail. Il suffit de bien vous y prendre.

Gagnez 100 fans par mois pour vos photos.

Que ce soit sur Facebook, Flickr, un forum ou Twitter. Ce qu’il vous faut c’est savoir mettre en avant votre touche personnelle. Il vous faut des photos bien à vous. Que vous photos soit appréciées et reconnues.

Tout ça à avoir avec votre Style en photo…

Vous perdez 1 bonne idée jour

Quand j’ai débuté en photo, je ne savais pas mettre de mots sur mon style. Je pratiquais la photo comme un ninja flâne dans un magasin d’armes blanches. Je ne savais pas où donner de la tête…

Si j’essayais de faire du portrait ? [clic] Ah, il est pas mal ce ciel… [clic] T’as besoin de photo pour ton CV ? [clic] Comment il a fait pour photographier ce truc-là, attends j’essaie [clic]

Parmi toutes ces idées, il y en a une qui peut vous faire progresser. Une seule qui donnera lieu à une bonne photo qui s’intègrera vraiment dans votre projet. Sauf que, vous ne savez pas la reconnaitre…

C’est 1 bonne idée par jour qui file pour toujours…

… Mais ce sont aussi 10 fans par jour qui sont perdus

Le pire c’est que ne sachant pas définir son style… Le débutant empêche ses fans de le connaitre.

Ce qu’on fait, c’est noyer notre touche personnelle dans un ensemble de photos hétérogènes.

En publiant autant de portraits que de photos sous-marines, pour ceux qui s’y intéressent définir mon style est une mission impossible

Peut-être que vous êtes comme ça vous aussi. C’est normal, parce que l’information que vous consommez n’est pas la bonne. C’est aussi celle qui est la plus répandue…

Stop au Fast Food en photographie

photo playmobil

Désolé Ronald, c’est comme ça ! Photo par V&A Steamworks

Si vous êtes comme beaucoup de débutants en photographie, quand vous manquez d’idée vous allez en chercher en ligne.

Vous découvrez un univers infini de bonnes idées à photographier. Des tutoriaux, des images, des vidéos, des commentaires et des conseils. Ça y est, vous avez envie de tout essayer.

Ne tombez pas dans le piège du Fast Food du photographe.

Lire des tutoriaux sur des sujets aussi variés que les marques de riz en Thaïlande, c’est comme nourrir votre pratique de la photo à grand renfort de Big Mac.

Votre curiosité est satisfaite, vos photos en souffrent.

Pour progresser, il faut vous engager sur le long terme. Progresser sur ce qui est important pour VOS photos.

Exemple : Pour maitriser le portrait il y a des fondamentaux plus importants à maitriser que les bases de la photo de cuisine.

Le photographe (de rue) le plus connu

Vous êtes sans doute familier avec le travail du photographe de rue Thomas Leuthard. (Note de Laurent : si ce n’est pas encore fait, vous pouvez télécharger la traduction française de ses 2 livres en vous inscrivant à la newsletter.)

« Photographe de rue ». Savez pourquoi c’est aussi simple de lui coller cette étiquette ? Parce que c’est un choix de sa part. La photo de rue c’est lui.

Et vous savez ce qui est plaisant quand vous suivez son travail : La cohérence. Vous voulez des scènes de vies criantes de réalité en noir et blanc et prises sur le vif ? Vous êtes bien tombés. Sinon, passez votre chemin.

Le résultat : Plusieurs milliers de photographes le suivent sur Flickr et 500px. Ses photos reçoivent facilement plus de 100 commentaires.

Il sait exactement ce qu’il recherche dans une photo. Il a publié la liste de ses critères dans un de ses livres. Ses fans savent à quoi s’attendre et savent reconnaître son style sans hésitation.

Il le dit lui même, « Stay on the f*cking bus ».  Trouvez votre style, travaillez dessus et surtout ne papillonnez pas.

C’est ce qu’on va apprendre à faire ensemble, maintenant.

Trouver votre style en photo, la méthode

Identifier votre style en 15 minutes

Votre style en photo existe déjà. Appliquez la méthode ci-dessous pas à pas pour le découvrir.

  1. Faites le tri. Remontez dans vos plus anciennes archives. Sélectionnez vos photos qui vous plaisent le plus. Triez vraiment vite, objectif réunir une sélection de 20 clichés.
  2. Mettez des étiquettes sur chacune. « Portrait », « Urbex », « Macro » etc.
  3. Identifier les « styles » de photos qui reviennent le plus souvent.
  4. Votre style en photo est dans le TOP 3. En fonction de vos goûts, choisissez le style que vous avez vraiment envie de pousser.
photo suchi restaurant

C’est bon pour toi : 彰子 par Sieg.Bong

Affuter votre style en photo, la démarche

Fini le fast-food. Place aux bols de riz, aux sashimis de saumon crus et aux abdos fessiers. Vous savez sur quoi vous voulez travailler. On va maintenant faire de vous un ninja dans votre Style.

Trois étapes à répéter à votre rythme.

Shaolin Kung Fu photo

Juste un peu d’entrainement et votre style vous portera très loin… Photo par Larique

1. De l’inspiration autour de votre sujet. Pour ça, rendez-vous sur Flickr, Tumblr etc. Vous devez en savoir plus sur ce qui se fait d’original dans votre style de photo.

Identifiez les photographes qui vous inspirent et vous impressionnent dans votre thématique. Abonnez-vous à leurs actualités sur Facebook, Twitter, Flickr etc.

Résultat : Une bonne idée par jour garantie.

2. Apprenez le strict minimum. Vous venez de découvrir un photographe aux talents incroyables. Démystifiez son approche. Analysez là. Posez des questions pour comprendre ce que ce photographe sait faire, qui vous fait défaut. (Encore une fois, uniquement les photographes qui photographient votre sujet.)

3. Testez. Vous savez ce qu’il faudrait faire pour reproduire le cliché de votre mentor. Faites-le. Et surtout, essayez de faire pareil, mais en ajoutant votre touche personnelle. Recommencez à l’étape 1.

Ça y est, la cohérence se fait une place parmi vos photos. C’est le moment de diffuser votre approche, votre touche personnelle. Vos fans ne s’y tromperont pas…

>> Quelques astuces de plus sur le blog : Dossier Style en Photo

Exemple : Julie de Waroquier et Lara

Julie, 40 000 like sur sa page Facebook, présente son cheminement stylistique dans cet article de son blog.

Elle y explique comment elle est inspirée par Lara (étape 1) et comment elle reproduit sans plagier (étape 3).

Son conseil est simple : trouver un défaut ou identifier précisément l’ambiance qui se dégage des clichés de la photographe qui l’inspire. Pourquoi ? Pour pouvoir prendre le contrepied.

photo barque Julie de Waroquier vs Lara

Photo par Julie de Waroquier et Lara. À retrouver dans l’article cité plus haut

(Note de Laurent : Vous pouvez retrouver sur le blog mon interview vidéo de Julie au dernier Salon de la Photo.)

Aller plus loin : Votre projet en photo

Vous avez appris à identifier et travailler votre style en photo intelligemment. La suite est simple, vous devez démarrer le projet photo qui vous ressemble.

Vous vous en doutez, le choix de votre projet mérite toute votre attention…

>> Cliquez ici pour découvrir comment démarrer votre projet photo.

 

Qui est Nicolas le ninja ?

photo portrait Nicolas le ninja

Nicolas

Je suis l’auteur de cet article et je suis rédacteur sur Kungfu-Photo.com

L’équipe de Kungfu-Photo donne des conseils aux débutants pour qu’on fasse des progrès ensemble. Ah oui, et le kungfu c’est efficace ! Jugez-en par vous même… ;)

Tu devrais me rejoindre sur le blog, pour apprendre à faire de belles photos.
 

 

Vous avez aimé cet article ?

Vous pouvez le télécharger au format PDF pour l’avoir chez vous :
Cliquez ici pour télécharger

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 5,00/5)

Loading...

Recherches utilisées :

style de photo, apprendre la photo portrait, idée photo stylé, idée photo, idée photos, idee fast food, julie de waroquier plagiat, apprendre le kung fu en image

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

41 commentaires

  • Bonjour,

    Trouver son style en photographie est certainement .. une bonne chose … 🙂

    Lorsque c’est fait (et la méthode expliquée me semble tout à fait judicieuse), chacun a dès lors la possibilité de se perfectionner et d’investir « son » style et « son » domaine en profondeur.

    Comme tu l’expliques, à « style » différent, technique différente.

    On n’aborde pas la photographie haute vitesse (prendre le cliché d’une flèche qui traverse une pastèque .. pour rester dans le ton « Ninja » … ) comme on aborde la pose longue (technique qui fera disparaître les Ninjas qui se déplacent .. ou tout au moins les rendra « flous » … Ils adorent ça)

    Ceci dit, je pense que Monsieur et Madame tout le monde aiment pratiquer la photo .. dans différents styles .. et qu’ils ne demandent pas forcément que des milliers de fans « like » leur page Facebook.

    Si tu pratiques la photographie pour le plaisir, ce qu’il faut avant-tout, c’est se faire plaisir … 🙂 .. et s’amuser !

    En tout cas, en lisant quelques articles de ton blog (Nicolas), je m’aperçois que t’amuser .. tu sais faire … 🙂

    Eric

    24 avril 2013
    • Salut Eric,

      Merci pour tes exemples imagés et bien dans le ton 🙂

      Je suis d’accord avec toi, chacun aime photographier un peu de tout.

      Mais, je ne parle pas ici de se priver. C’est pas parce que mon style c’est le portrait que je m’interdis de photographier une tasse à café ou monument historique.

      Par contre, l’excès inverse, ne pas identifier ce qu’on aime photographier précisément, est vraiment un frein.

      Impossible de maitriser en pose longue, ou en haute vitesse si on n’y passe qu’une ou deux heures dans l’année…
      À un moment donné, accumuler l’expérience sur un sujet précis ça compte et ça paie; (à mon humble avis)

      Merci d’avoir pris le temps de visiter Kungfu-Photo.com
      Viens donc t’y amuser avec nous 😉

      Nicolas

  • Style d’écriture toujours aussi fun avec toutes ces ninjaseries 🙂

    J’ai une chose à reprocher à ce billet, c’est cette histoire de fans, de commentaires, de followers, usw…
    Faire de la photo pour les autres – à moins d’être rémunéré pour ça – est sans doute la pire erreur que puisse faire un débutant.

    Prendre des avis extérieur est une chose, mais l’important est de se faire plaisir et d’immortaliser ce qu’on veut, comme on veut.

    24 avril 2013
  • Salut Critidos,

    Ça fait longtemps 🙂

    En effet, dans l’idée de construire une communauté, regrouper des fans, il y a l’idée de prendre des photo qui plaisent… Mais pas seulement.

    Construire un entourage d’amateur qui sait donner la bonne critique pour faire avancer, comme tu le mentionnes, c’est tout sauf une erreur.

    Merci de nuancer un peu mon propos

    À la prochaine
    Nicolas

  • Merci Nicolas pour cet article très concret.
    Je pense, non même, je suis sûre (!) que mon style, c’est la macro.
    C’est en tout cas ce qui ressort le plus lorsque je regarde ma banque d’images sur mon ordi.
    J’aime ça, je prends plaisir à traquer la goutelette ou la bêbête dans les herbes hautes de mon jardin MAIS (car il y a un mais), j’ai plutôt peur de saoûler les gens qui suivent mon blog. Alors que faire ?
    Innover innover innover dans notre style, et ça c’est difficile…

    24 avril 2013
  • Salut Morgane,

    En écrivant cet article je me suis demandé, est-ce que la notion de style tient la route pour toute les pratiques de la photo ?

    Je pense que oui !

    Je suis d’accord quand on cherche l’originalité en macro, on n’est pas forcément assailli par les idées. Et pourtant c’est possible.

    Je pense que tu ne dois pas trop t’inquiéter de montrer exclusivement tes macros aux gens qui te suivent. Au contraire, je dirais même qu’ils sont là pour ça.

    Innover, innover, demande leurs aussi des idées :^)

  • Merci pour ce bon article rempli de bons conseils !

    Je connaissais effectivement Thomas Leuthard, et c’est vrai que son style est très reconnaissable !

    Mr tout le monde veut peut être faire de la photo de tout, mais c’est en se concentrant sur son style qu’il progressera (s’il en a envie) 🙂

    Je commence un peu à toucher mon style, j’aime faire de la photo de rue en NB, forcément inspiré par Thomas Leuthard, premier photographe de talent que j’ai découvert ^^

    Mais cela ne m’empêche pas d’explorer d’autres pratiques parce que je n’ai pas encore fini d’en apprendre 😉

    24 avril 2013
  • Salut Thomas,

    Je suis également un grand fan de Thomas Leuthard.
    Si la photo de rue t’intéresse je te recommande aussi le travail de Eric Kim.

    Tu as bien raison de continuer à explorer, il faut juste trouver un bon équilibre.

    • Salut Nicolas,

      Merci pour la recommandation, je vais regarder ça de près 😉
      Si tu as d’autre référence de ce style n’hésites pas 🙂

      24 avril 2013
  • Salut Nicolas et merci de nous faire partager ton point de vue… que je ne partage cependant pas.
    D’abord il me semble qu’il y a une confusion dans l’article entre style (noir et blanc, romantique, couleurs saturées etc…) et domaine de photographie (portraits, macro, paysage, street etc…)
    Pour ma part je fais avant tout de la photo pour me faire plaisir, pas pour multiplier les like ou les follower ou augmenter ma renommée. Ce qui semble dans l’article être le but de se trouver un style.

    Je m’essaye a tout type de photo en fonction de mes envies du jour. Je n’ai surtout pas envie de devenir par exemple comme Thomas Leuthard a ne prendre qu’un style de photo, dans un domaine… perso je m’ennuie un peu a force de voir ces photos par exemple, même si elle sont pour certaines vraiment très belles.

    Donc, merci et non merci, pas de style pour moi, je préfère recevoir dans la même semaine des compliments pour une fleur, des portraits, et des feux d’artifice.
    Pour moi se cantonner a un style se résumerai bien vite a se limiter…

    24 avril 2013
    • Salut Ary,

      je suis ravi de rencontrer quelques critiques comme la tienne 🙂

      Comme je l’expliquais tout à l’heure dans ma réponse à Critidos, effectivement réunir une communauté ne doit surtout pas se faire au détriment du plaisir qu’on peut avoir à faire ses photos.

      Pour éclaircir, je n’ai pas cherché à définir la question du style autrement qu’en citant ces quelques exemples. Pour moi portrait n’est pas un style à part entière c’est avant tout photographier un sujet. Je comprends ta confusion mais il me semble qu’il est préférable de regrouper sous le même chapeau, les domaines de photo, les techniques et les sujets photographiés.

      Le style est un joyeux mélange de tout ça.

      Si chacun reconnait facilement le style de Thomas Leuthard c’est aussi qu’il est très spécifique.
      On parle de : portrait de rue pris sur le vif en noir et blanc avec un objectif de 50mm + la touche personnelle de l’auteur dans le choix du sujet.

      Le but de se trouver est un style est plus grand. Progresser dans le style qu’on aime pour ne pas s’y sentir à l’étroit, réussir à ré-inventer la manière d’aborder un sujet qui nous passionne.

      Encore merci pour ton avis 🙂

  • Merci Nicolas pour ce trés bon article…..et Merci à Laurent pour son ouverture d’esprit et ainsi d’ouvrir la porte de son blog à d’autres approche photographique 😉 …….Tout cela permet à chacun de progresser à son ryhtme et de se decouvrir un peu plus ……….

    En tous cas je ne regrette pas cette lecture ni la visite du site ( et mon inscription ) ^^

    Photographiquement votre .

    Domi

    24 avril 2013
  • L’idée de rechercher dans ses archives pour tenter de trouver un style qui s’en dégage est intéressant.
    Par contre pour un débutant, s’enfermer trop rapidement dans une voie risque de lui faire manquer d’autres découvertes.
    Je pense qu’il est bon d’apprendre à tout photographier et ensuite faire ce travail d’analyse.

    24 avril 2013
  • Salut Patrick,

    Il ne s’agit pas de s’enfermer. Rien n’empêche d’avoir des petits à côté.

    Par exemple, si j’adore le portrait et qu’une photo vue dans un magazine de la flamme d’un briquet m’intrigue, pourquoi pas m’y essayer.

    Ce qui est important, d’après moi, c’est d’avoir conscience qu’en prenant qu’en en cherchant pas à entrer en profondeur dans un sujet on fini par n’en maitriser aucun.

    Trouver son style n’est pas une chose que l’on règle en deux bouchées de sushis, c’est un cheminement.

    Ça laisse de la place aux essais et aux découvertes.

  • Super article, très intéressant. Pour l’histoire des fans, je pense que lorsque l’on prend une photographie il faut la partager. Prendre des photos en se faisant plaisir et les garder pour soi n’a pas beaucoup de sens pour moi. Quand je fais des photos, c’est pour montrer quelquechose, partager mon regard. Avoir des fans permet donc d’exposer sa vision et d’échanger autour de ses images. Le nombre de fans ne doit pas etre un objectif mais plutot une conséquence de son travail.

    24 avril 2013
    • Salut Etienne,

      Je suis bien d’accord avec toi, gagner des fans, créer une communauté c’est surtout la récompense d’un travail réfléchi, un travail original et qui se renouvelle.

      C’est un résultat et pas un moyen de se faire plaisir en photo.

      À bientôt
      Nicolas

  • Salut à tout le monde…
    J’ai plutôt tendance à être du même avis que Ary.
    Je ne suis certainement pas un super photographe, mais comme graphiste, je pense avoir un œil exercé à l’image… Et rien ne me déplaît plus que de ne pas être étonné…
    En ce qui concerne l’exemple de Th. Leuthard, c’est justement pile-poil ce que j’aime pas en photo ! Mais si je trouve quelques photos de TL absolument magnifiques, d’une manière générale, je trouve ça d’une monotonie que je n’ai certainement pas envie de reproduire… Leuthard n’est pas en cause, tous ceux qui s’enferment dans un style aussi précis me font le même effet…
    Je sais ne pas être le seul dans ce cas.
    De plus, s’enfermer dans un process, le travailler jusqu’à plus soif, travailler le moindre détail, ça valait peut-être pour la peinture à une époque, pour la photo, j’y crois beaucoup moins aujourd’hui : pour beaucoup, la passion, le pied, la motivation, vient aussi d’essayer de nouvelles techniques, de nouveaux lieux, de nouveaux regards, de nouvelles méthodes…
    Personne, ce qui est super fort, c’est pas de shooter des gens dans la rue au 50mm en n&b, c’est de shooter un immeuble, une jolie fille, une fleur, quoi que ce soit, en n&b, en couleur, en hdr, en lightpaiting, au 35, au 50, au 200… et que le spectateur y reconnaisse la même patte, le même œil !
    Là, oui, y’a du style

    En espérant faire débat !;-)

    24 avril 2013
    • Je rejoins tout à fait Renaud. Ce qui fait un style, c’est de reconnaitre la patte d’un artiste quelque soit le type de photos (voire le type d’art). Se cantonner à une technique (macro, télé, grand angle…), à une catégorie de sujet (paysage, fleur, insecte, humain…) ou à un genre photographique (photo de rue, photo animalière…), c’est se limiter et non pas chercher un style.

      Dire qu’essayer plusieurs type de photo est se disperser est faux. La photo est la photo. Des techniques et manières de voir d’un genre peuvent servir dans un autre. De la même manière que la peinture nous apprend beaucoup en photo. Pour prendre mon exemple personnel, c’est en essayant la macro que j’ai progressé dans tous les autres genres photo. Pourquoi ? Parce qu’en macro, on se prend en condensé toutes les contraintes techniques de la photo : ouverture, manque de lumière, problème de vitesse… Dire que faire de la macro m’a aidé à améliorer mes portraits me parait logique maintenant.

      En outre, je fais de la photo pour me faire plaisir. D’accord, si j’ai des « fans », j’en suis réjouis. Mais je ne fais pas de photo pour avoir des fans. Partir dans ce sens, c’est risquer de finir par faire des photos et non plus faire de la photo. Et là, on tombe dans la photo « fast food ».

      24 avril 2013
      • Je prendrai le problème dans l’autre sens, en pensant non pas à ce que j’aimerai faire, mais ce que j’aimerai voir chez les autres.

        Si on reprend le cas de Thomas Leuthard, il fait de la photo de rue. Est ce qu’il ne fait que ça ? Je ne pense pas. J’en suis même sûr puisqu’il n’y a que quelques jour, il a publié une photo macro, il avait juste envie de changer pour une journée. Ça lui arrive de temps en temps.

        Quand je vais voir les photos de Thomas Leuthard, qu’est ce que je veux voir ? De la photo de rue ! Ça ne m’intéresse pas spécialement de voir ses photos de macro, ses photos de paysage ou autres… Son regard c’est celui du photographe de rue !

        Si je veux voir des photos de paysages ou de macro, je préfère aller voir celles d’autres photographes, qui ont ce style, et qui seront bien meilleur que Thomas Leuthard puisqu’ils feront ça depuis des années (comme TL avec la photo de rue).

        On voit bien que le style a son importance si on veux être un bon photographe, qui se fait plaisir et en donne à ceux qui aiment son travail. Faire de tout toute sa vie ne nous rendra pas excellent en tout, ni même simplement bon. Se concentrer sur une pratique, celle qui nous correspond, permet de l’exploiter à fond.

        Rien n’exclu de faire d’autres photo à côté de ça, pour notre propre plaisir ou simplement pour changer un peu, faire une pause. Rien n’exclu non plus de changer de style plus tard.

        24 avril 2013
      • Salut Guillaume,

        Comme je disais dans ma réponse à Renaud, il est ambitieux pour qqun qui débute d’espérer marquer d’une griffe reconnaissable toutes ces photos. Par contre, se fixer des limites c’est le bon moyen d’avancer dans cette direction. Il est plus facile de faire une analyse en profondeur de ses photos si elles sont cohérentes que si elles sont très hétérogènes. (ce qui est le résultat quand on s’essaye à de nombreuses techniques chaque mois). Et le style vient avec de la réflexion.

        Entre trouver son style et photographier de tout, il y a un juste milieu. Évidemment, je n’invite personne à se cantonner à un genre de photographie pour toujours.

        Les intérêts d’un débutant sont à même de changer vite. Pour autant, rien ne sert de se précipiter dans une course à la technique, dans une consommation boulimique de tutoriels.

        Les limites dans lesquelles un débutant photographie peuvent changer vite également. On peut très bien se passionner pour la macro pendant quelques mois pour ensuite basculer dans le portrait. L’important étant de prendre le temps de réfléchir sur ce qu’on a appris sur sa pratique de la photo.

        Le commentaire de Thomas*, explique très bien la démarche de Thomas Leuthard. Ce dernier ne s’interdit pas d’essayer de nouvelles techniques, de nouveaux sujets si cela suscite sa curiosité, par contre il reste toujours concentré sur ces projets de photo de rue.

        * Le commentaire de Thomas est excellent. Lisez-le, il a très bien réussi à expliquer :
        – Pourquoi chercher votre style vous en apprendra plus que de papillonner.
        – Pourquoi trouver votre style rendra votre travail plus facile apprécier (sans modifier vos photos pour gagner des fans)

    • Salut Renaud,

      Merci pour ton commentaire et merci de prendre part au débat.

      De toute évidence, nous ne partageons pas le même avis et pourtant…
      On partage ce déplaisir face à des images qui ne nous surprennent pas.

      Trouves-tu que les photos de qqun qui débute soient surprenantes ?
      Je trouve au contraire que les clichés d’un photographe qui s’est mis à la macro la veille n’ont rien de très original.

      Si je veux être surpris, j’irai voir du côté des experts de cette technique.
      Ils ont leur style bien à eux et des idées 10 fois plus poussées que celles d’un débutant.

      Si tu te lasses du travail de Thomas Leuthard, mais que tu apprécies la photo de rue, il y a beaucoup d’autres photographes de talent. Ils ont aussi leur style, leur touche personnelle. Je ne dis pas que je ne me lasserai jamais du style d’un photographe, et ça me plaît d’en découvrir des nouveaux.

      Toutefois, il y a plus à apprendre de ces photographes dont le travail est chargé de réflexion, qu’il y a apprendre du photographe touche-à-tout. Essayer de construire son style en se « limitant » de cette manière c’est s’assurer de conduire une réflexion approfondie.

      Quant à réussir à appliquer sa touche personnelle à travers tous les genres de photo, chapeau, ça me parait ambitieux pour un débutant. Je pense qu’il est plus simple de construire sa touche en se cadrant dans un premier temps.

      À bientôt
      Nicolas

  • À tous les lecteurs,

    n’hésitez pas à poster vos commentaires, aussi court soit-il.
    On est entrain de transformer le fil de commentaire en un vrai forum 😀

    Mais ne vous laissez pas impressionner. :p
    Si vous avez des questions allez-y.

    À bientôt
    Nicolas

  • Salut Nicolas,

    Super ton article! Je ne m’étais jamais posée la question de savoir « quel est mon style en photo? » avant d’avoir lu ton article. Débutante que je suis, je photographie tout ce qui passe devant mon objectif (ce qui est normal).
    Apres lecture, j’ai remarque que j’aimais plus les portraits. Il est sans doute trop tôt pour parler de « style » mais c’est déjà quelque chose de remarquée grâce a ton article! Je compte aussi aller faire un tour sur ton blog ! Merci beaucoup!

    Merci aussi a Laurent qui partage ses connaissances et ses idées, de la façon la plus facile qui soit!

    Cordialement

    Sandrine

    25 avril 2013
  • Salut à tous,

    D’accord et pas d’accord avec cet article 😉
    D’accord qu’il faut se concentrer sur une technique ou un type de sujet pour progresser…
    Mais pas d’accord de devoir choisir un seul type de photo et ne faire que ça !
    Moi ce que j’aime dans la photo c’est montrer les choses qui me plaisent, me surprennent, me donnent de la joie, me donnent à réfléchir… ou simplement ont une « capacité graphique », enfin je ne sais trop comment dire 😉
    Et des sujets qui m’attirent, dans la vie de tous les jours, en vacances, en voyage, en we, En famille… Ça ne manque pas !

    Ce qui me manque souvent c’est simplement : comment rendre en photo ce que je ressens devant cette scène ?
    Comment faire pour qu’on entende sur la photo le rugissement du Pratt&Whitney de 2000cv du Corsair qui me passe au-dessus de la tête ? Comment faire pour rendre la majesté de cette cathédrale millénaire ? Comment faire pour qu’on sente sur la photo la chaleur de ce coucher de soleil ?

    Et puis n’y a-t-il pas amalgame ente « style » et « sujet » ? Un peu comme les peintres qui ont leurs « périodes » mais dont on reconnaît pourtant toujours le « style » ?

    Bon, je suis conscient qu’il va être difficile de rendre des super photos de tous mes sujets préférés, mais après tout n’est-ce pas là tout l’intérêt de la photo ?

    27 avril 2013
  • Bonjour Nicolas, et bonjour Laurent,

    Alors là, je dis non, non et non ! 🙂

    Bon j’exagère… Tout d’abord, merci Nicolas pour cet article (j’en profite aussi pour remercier Laurent pour tout ce qu’il partage avec nous).

    Ce qui me vient à l’esprit en lisant cet article c’est, à mon avis, qu’il faut d’abord se demander pourquoi on fait de la photo avant de se demander quel projet on va choisir… Certains ont dû aborder déjà ce point de vue ci-dessus (tant pis j’y vais quand même de ma petite contribution).

    Personnellement, avoir des dizaines de fans sur mon site, je m’en fiche un peu. Ce n’est pas devenir célèbre ou gagner de l’argent qui m’intéresse dans ce domaine, c’est me faire plaisir!

    Je suis débutante, et franchement, je ne me vois pas me focaliser sur tel ou tel style ou sujet photographique. D’autant qu’il faut avoir un peu tout essayé pour savoir ce qu’on aime vraiment. Et je me dis (peut-être à tort) que mon style finira par se dessiner tout seul. Pour moi, si je ne devais retenir qu’un seul conseil sur tout ce que j’ai déjà pu lire (ici ou ailleurs), c’est faire de la photo encore et toujours, tous les jours (ou le plus souvent possible en tout cas) et peu importe le sujet.

    Parce que, je ne sais plus qui l’a dit mais, « choisir c’est renoncer », et pour le moment, je n’ai pas du tout envie de renoncer à explorer plusieurs chemins, je me sentirai frustrée. 🙂

    Ah oui, je voulais dire encore une chose: j’ai essayé de faire une sélection de mes 20 photos préférées (comme quoi je ne suis pas totalement fermée). Hé bien au final, paradoxalement, ce qui ressort de cette sélection, ce n’est pas forcément ce que j’ai envie de photographier aujourd’hui.
    La seule chose qui revient régulièrement et dont je ne me lasse pas, c’est le format carré… C’est peut-être le début de mon projet photo…? 😉

    Belle journée à tous!

    27 avril 2013
    • Bonjour Val,

      Merci de partager avec nous ton retour d’expérience.

      « C’est me faire plaisir! »
      Si tu sais comment t’y prendre alors tu as tout compris 🙂

      À bientôt
      Nicolas

      PS: c’est quoi l’adresse de ton site ?

      • Bonjour Nicolas,

        Non je ne sais pas comment m’y prendre, je me laisse porter simplement pour le moment 🙂

        voici mon site… Merci d’être indulgent!

        29 avril 2013
  • Nicolas et Laurent, bien le bonjour …

    Merci à Laurent de ne faire découvrir très souvent de nouvelles personnes et de nouveaux point de vue.

    Merci au Ninja Nicolas pour cet article bien structuré. Inscription aux ninjas faites, et Bambook acquis aussi (plus par curiosité – et résultat final mitigé)

    Je rejoins donc, dans un avis plus que mitigé pour cet article, les avis de Ary, Guillaume E, Webvince et Val …

    Quand je serai à 75 ans un Ninja aguéri planté au troisième étage du plus grand chêne de ma grande forêt, je n’aurai aucun intérêt à consulter mes 4289 photos de portrait de rue en N&B, même si elles ont doute une personnalité et du caractère …

    J’aime Thomas Leuthard – dont j’ai lu les 2 traductions proposées par Laurent – mais uniquement pour ce qu’il transmet dans son approche. Quand je parcours ses images, cela m’endort très vite. Attention, c’est aussi valable pour bien d’autres, et même indépendamment de la qualité. J’ai un bon contact flickr an Afrique du Sud qui est expert en photographie de papillon. Mais franchement, après 2 pages de papillon, la fascination du Ninja est depuis longtemps partie.

    Je pense donc qu’il ne faut pas dans l’absolu trouver son style. J’ai lu tes réponses Nicolas, et je rejoins l’idée des avis que l’article donne cette sensation que tout un chacun doit pour devenir un bon photographe se cantonner à un domaine, un mode, une chose, et accessoirement s’autoriser à se faire plaisir, à prendre de l’air avec de temps en temps un autre genre de photo.

    L’article laisse bien à penser qu’un bon photographe attend des likes, des commentaires, etc … Au passage, des commentaires comme « Super beau » « Très bien » « Excellent » ne t’apporte absolument rien. Si un visiteur ne sait pas dire avec ses mots à lui tout simples pourquoi il aime ta photo, cela n’a pas beaucoup d’intérêt, sauf celui du chiffre.

    Je partage cependant l’idée qu’il faut bien pratiquer dans chaque domaine pour acquérir de l’expérience et sans cesse chercher à s’améliorer, chacun à notre humble niveau.

    Une approche qui m’apporte beaucoup est de travailler par élimination. C’est ainsi que tout un chacun en pratiquant dans différent domaine pourra déjà facilement trouver ce qui ne lui plaît pas. Ainsi, je n’aime pas le portrait (lassant pour moi), ni les photos de famille, ni les photos de bébé (toujours pareil), de femmes enceintes (idem), ni les photos de studio – même si les mannequins sont superbes, de nus toujours pareils, voitures ou moto en compétition sur circuit … etc etc .. Cela permet déjà de se concentrer sur d’autres domaines.

    En regardant mes photos, une première tendance est ce que je qualifie le « rentre dedans ». J’aime mieux les photos de détails et de matière … J’aime les paysages, et dans ce cas aussi, sur ce que je vois, ce sont les paysages côtiers qui me plaisent le plus. Je vis à la campagne, et en zone forestière, et je prends un certain plaisir à chercher aussi avec ce que j’ai. J’aime les vieilles ruines également, et l’urbex me plaît aussi … J’aime enfin la macro, un domaine très difficile …

    En travaillant dans plusieurs domaines, j’ai découvert en essayant de mettre en pratique tous les bons conseils de base glanés ici et là qu’ils pouvaient aider à s’améliorer dans les autres domaines et vice versa … Cela m’a fait beaucoup progresser.

    Je rejoins aussi ce qu’ont dit Ary, Guillaume E, et les autres mentionnés plus haut, qu’il est plus intéressant d’avoir du style que d’avoir un style. Et certes, je ne suis qu’un humble amateur, et donc je ne suis qu’au début. Il m’est arrivé d’avoir des commentaires du genre « J’ai vu ta photo, et je savais que c’était toi ». Et pourtant, rien à voir avec l’esprit de T. Leuthard et n’être dans un seul style de photo de rue, même si individuellement, il fait cela très bien. Donc ce genre de commentaire, ça c’est réconfortant.

    Je crains aussi fort l’idée quand certains se sentent à l’aise dans un domaine qui fonctionne bien pour eux, ils aient peur du changement … qu’il se cantonne à la relative facilité d’un domaine qui leur est bien connu. Cela d’autant plus que l’article parlent avant tout d’accrocher des tonnes de likes sur facebook. Où est la vraie valeur photo dans un like de facebook ?

    Je préfère donc pratiquer dans des domaines qui me plaisent, même si ils ne ressemblent pas, passant de vieilles ruines à de la macro de jonquilles sauvages, car les sujets me parlent. Ensuite, quand je suis dans un champ de maïs à la sortie de l’hiver, et bien j’y reste 3H, essayant de me concentrer sur ce sujet, d’explorer des approches différentes … Si dans une pause de midi je me retrouve en fille, avec mon compact et sans mon reflex, rien ne m’empêche d’explorer un sujet que j’aime aussi que sont les reflets, couleurs etc dans les vitrines … En analysant par la suite mes photos, les unes et les autres apportent à l’ensemble de mes compétences photos, tout en se nourrissant les unes et les autres, ouvrant ainsi plus d’opportunités, que de se focaliser sur … un style … sans avoir … de style 🙂

    Un très bel article, et KungFu-Photo est un très bon site aussi … Inscription faite

    27 avril 2013
    • Bonjour Didier,

      Merci beaucoup pour ton commentaire (très constructif) et l’attention portée à mes réponses. Merci également de reprendre le champ lexical des ninjas 😉

      C’était un parti pris de ma part dans la rédaction de cet article que de parler de fans, évidemment ça nous rappelle à Facebook, mais je l’entendais dans un sens plus large.

      C’est ce que j’ai voulais dire dans cette phrase du premier paragraphe : « Que ce soit sur Facebook, Flickr, un forum ou Twitter ».

      Je suis d’accord avec toi, mieux vaut un commentaire constructif qu’une poignée de « Super » et collectionner ces petites affections ou les « +1 » a peu d’intérêt.
      En revanche, la recherche de critiques constructives est reconnue comme un moteur de progression et si les réseaux sociaux peuvent aider, je ne vois aucune raison de s’en priver.

      Très intéressante ton approche par élimination, ça semble être le juste milieu pour toi.

      Au regard, de ton retour sur la méthode Bambook, ton retour dans ce commentaire* est meilleur, quelque chose t’a fait changé d’avis ?
      *http://www.kungfu-photo.com/trouver-votre-style-en-photo-2

      Encore merci pour tes encouragements et j’ai hâte de découvrir tes prochaines photos maintenant que j’en sais plus sur ta démarche.

      À bientôt
      Nicolas

  • Je vais en rejoindre beaucoup et aller même plus loin. Mais définir son style n’a absolument rien à voir au fait de se limiter à un sujet pour l’approfondir.

    Déjà remettons quelques vérités en places. Même si j’aime beaucoup de ce fait Thomas Leuthard qui, pour moi est un très bon photographe, il faudrait arrêter de dire tout et n’importe quoi pour étayer ses propos sur de fausses bases. Quand on écrit un article, la moindre des choses et des vérifier ses sources. Si on veut écrire un article en tant qu’expert et sortir à tout le monde LA méthode qui marche dans un domaine, la moindre des choses est de rester crédible en écrivant des choses vraies pour appuyer ses propos, sans quoi l’article et son auteur perdent absolument toutes crédibilités (c’est la base du journalisme où la crédibilité de l’auteur d’un article est primordiale).

    « Ses photos reçoivent facilement plus de 100 commentaires » ??? Ah bon parce que moi en regardant son profil sur plusieurs pages, je vois plutôt des photos qui reçoivent de 10 à 50 commentaires et plus souvent près de 20 que de 50. Alors, même si certaines reçoivent peut-être plus de 100 commentaires c’est très loin d’être fréquent. Idem pour les milliers de fans alors que ses photos ne sont vues, le plus souvent, que de 1000 à 1200 fois sur les deux derniers mois, s’il avait des milliers de Fans, ses photos ne seraient pas vu des milliers de fois ? … enfin « Le photographe (de rue) le plus connu » visiblement pas de l’avis de la plupart, car en cherchant sur Google les photographes de rue, je ne l’ai pas trouvé une fois sur les 10 premières pages de résultats.

    Alors, même si c’est un très bon photographe, il faut rester crédible, sans quoi l’article est vidé de son contenu.

    Pour ce qui est de travailler les photos je suis plutôt de l’avis de Julie de Waroquier que vous citez dans votre article. Il faut travailler une série à fond, ce qui est très loin de dire qu’il faut travailler qu’un sujet. Comme elle le dit elle-même dans son article elle a déjà changé plusieurs fois de directions. Plusieurs des plus grands photographes, peintres, sculpteurs ont évolué, changés de style, de sujet après avoir traité une série complète et avoir été au bout de la série. Tous on commencé par essayer des dizaines de techniques, de thèmes dans leur domaine et c’est comme cela qu’ils ont développé leur langage artistique. Même si certains très grands photographes n’ont traité qu’un sujet ensuite, de très nombreux autres grands photographes ont traité et traité plusieurs sujets tout en allant au fond de leur série. Picasso a eu différentes périodes, la plupart des photographes font de même. Je pense que la préférence vient de chacun selon sa propre personnalité et que de sortir « J’ai la solution !! » est une contre vérité, mais je vais développer ce point.

    Pour les photographes débutants, pour moi s’enfermer dans un sujet est la pire des erreurs. Comment découvrir ce que l’on aime en n’essayant qu’un sujet ? Comme le dit Julie de Waroquier « Si vous débutez, testez un peu tous les genres de photo (urbain, portrait, mise en scène, etc) ». Se chercher dans des tas de styles, en traitant des tas de sujets, en testant des tâs de méthodes et techniques, permet de définir ce que l’on aime ou pas et en ressortir notre propre interprétation et notre propre style en tirant profit de nos expériences et en découvrant ce que l’on ai. En tout cas bien mieux qu’une liste sur papier avec des statistiques. La photo est un art, pas des mathématiques et encore moins une théorie marketing qui permet d’obtenir des centaines de folower par mois.

    Si votre but en photo est de ressortir la meilleure des démarches commerciales afin d’obtenir des centaines de fans par mois, un conseil, arrêtez la photo, vous n’y entendez rien. Vous êtes vous demandé si des gens comme Thomas Leuthard, Julie de Waroquier, … obtenaient autant de fans n’est pas plutôt du fait de leur grand talent, plutôt que par une solution marketing ? A mon avis leur démarche est beaucoup moins vénale que celle que vous envisagez et beaucoup plus artistique. Ce que moi j’ai lu de leurs écrits, c’est avant tout qu’ils ont développé leur style en cherchant au fond d’eux ce qui leur ressemblait le plus et comme ils ont du talent, ils ont obtenu des fans … et pas l’inverse, développer leur style pour obtenir des fans !!!

    Enfin pour finir, 2 choses : « Scotchez 100 fans par mois » rien que ce titre appui mes propos sur votre démarche et votre façon d’approcher l’art. Enfin comme l’a très bien fait Julie de Waroquier dans son article ou elle commence par une photo qui est à l’antipode des suivantes justement pour illustrer ses propos où elle explique clairement qu’elle a changé des styles, car elle s’engageait sur une route qui ne lui ressemblait pas, j’aurais attendu ici dans cet article une suite de photos de l’auteur avec une série suivie sur un thème précis illustrant parfaitement les propos de l’auteur, mis en oeuvre par lui avant de l’affirmer haut et fort comme une vérité (Cf. Julie de Waroquier qui l’a très bien fait), plutôt que des photos prisent sur les réseaux sociaux qui ne sont pas les vôtres, encore une fois. Et visiblement votre solution ne marche pas. Au bout de 9 mois vous n’avez que 538 fans sur facebook, moi j’en avais déjà plus de 2000 et je n’ai jamais fait de la photo que pour moi, si des gens aiment, tant mieux, mais ce n’est pas ma priorité.

    28 avril 2013
    • Une réponse très éclairante Benoît, que je partage très largement.
      Merci et bon dimanche.

      28 avril 2013
    • Bonjour Benoit,

      Tout d’abord un grand merci d’avoir commenté en détail mon article et d’avoir partagé avec nous votre opinion.
      Comme je l’expliquais à Didier dans les commentaires d’un autre article, je pense que ça bénéficie à tout le monde.

      Je m’appuie sur l’album top 50 de Thomas Leuthard. Ces photos-là ont plusieurs milliers de vues et en moyenne une centaine de commentaires. Merci de m’avoir poussé à faire cette clarification.
      Au regard de la notoriété de ce photographe, il s’agit bien sûr d’un jugement subjectif. J’ai décidé d’aborder son travail, car ses photos sont connues des lecteurs, ce qui facilite la compréhension et la discussion.

      Je n’ai pas bien compris ce que vous entendiez par théorie ou solution marketing.
      Je propose une approche pour apprendre à se faire en plaisir en photo. Dans ce but, créer une audience pour ses photos est un excellent moyen, comme je l’expliquais à Critidos plus haut. En particulier, car cela facilite les échanges de critiques constructives et le partage de conseils.

      Bonne journée et à bientôt
      Nicolas

  • Merci pour cet article qui va me permettre de prendre l’auteur à contrepied. Après tout, avoir un style, c’est aussi ne pas en avoir, créer en restant inconscient de son génie et de l’unité de son oeuvre (Rimbaud). Cela me semble aussi pertinent pour la photo. Car c’est la seule pratique artistique où vouloir conduit cruellement à l’échec.

  • Je souhaitais écrire une démonstration un peu philosophique sur le style, toutes les erreurs que nous commettons en ajoutant du rationnel au rationnel, en nous imposant des méthodes ou en suivant des tutoriaux. Après tout, cet article est l’équivalent d’un coaching supplémentaire qui viendrait s’ajouter à l’indigestion du fast-food. Comme quand on boit du bouillon de légumes (low food) pour corriger les excès alimentaires de la veille.
    « Photographier, c’est une attitude, une façon d’être, une manière de vivre » disait Henri Cartier-Bresson. C’est donc tous les jours, du soir au matin, même sans appareil photo, que nous apprenons à regarder et que nous photographions. Avec le réel et notre imaginaire, les deux. On voit déjà que tout cela serait trop réducteur et trop vaste pour exister vraiment en tant que style unique.
    Mais photographier c’est aussi savoir capter un instant, une humeur, un fragment de vie qui ne se reproduira plus jamais. Donc on ne peut pas vouloir faire une photo puisque cet instant ne nous appartient pas. On ne peut pas non plus la classer dans un style défini. Chaque spectateur a le droit d’éprouver ce qu’il veut, et ainsi définir un style. Quand on regarde ou qu’on prend une photo réussie, on s’oublie, et c’est finalement la photo qui nous prend, non ? « Le style n’est pas une chose qui résulte d’une opération consciente : c’est une chose qui se dégage d’elle-même. » (Ethan et Joël Coen, cinéastes)
    D’où vient d’ailleurs cette maladie de classer nos clichés dans des séries, de chercher l’unité à tout prix, le fil conducteur ? C’est sans doute rassurant, mais de là à démontrer qu’on y forge notre style… quelle prétention d’humains en quête d’identité !

    Je lève les yeux de mon écran et je me rends compte que finalement, autour de moi, tout est bien rangé. De notre façon de respirer à nos horaires de travail, de notre alimentation à nos périodes de vacances, de notre langage même, nos expressions pour se faire comprendre à notre pratique de la communication informatique. Tout semble bien ordonné et répond à des règles extrêmement précises.
    C’est pour cette raison que les artistes ont autant d’importance dans une civilisation. Eux seuls savent transmettre une expérience inédite, faire bouger les formes, bousculer nos habitudes et introduire une part d’ombre irrationnelle dans ce quotidien rassurant. Les graines de la folie au milieu de la norme.

    Si vous vous lancez dans la photographie il n’y aurait au fond que quelques conseils simples à retenir. Le plus important : surprenez vous d’abord, restez étonnés. Ensuite vous parviendrez à émouvoir votre public, à le surprendre à son tour et à semer ce grain de folie n’est rien d’autre que l’enfance de l’art.

    • Je déguste avec une grande délectation ton article Pascal-Ludovic, écrit avec tant de … style, et je partage son fond. Merci pour ce très bon moment.

      2 mai 2013
      • Merci ! restons étonnés et étonnons-détonnons. Semons aussi ce grain de folie qui n’est rien d’autre que l’enfance de l’art. Mais là je me répète…

  • Très bon article! Très impressionnant! Merci beaucoup!

  • Tout comme Ary, je dois dire que je ne partage pas l’avis de cet article. Pour moi, le style, c’est la vision du photographe et non en rien le domaine de la photographie. Faire de la macro n’est pas un style… Si un photographe a un style, quelque soit le domaine qu’il abordera, on pourra reconnaître sa patte, que ce soit à la prise de vue ou même à la retouche.

    Deuxième chose, parler de likes et de followers à « gagner », bof… Ce n’est pas du tout ma vision de la photographie comme j’ai pu l’écrire sur mon propre blog http://www.vivrelaphoto.com/photographie-competition/ qui parle justement des photographes qui veulent avoir le plus de fans !

    Et trouver son style en 15 minutes, je n’y crois pas… Cela demande beaucoup d’efforts, de l’observation même sans appareil photo. Bref, je n’accroche malheureusement pas à l’approche de cet article !