Dans cette 3ème vidéo de réponse au courrier des lecteurs, je réponds à une question très courante : comment faire pour exposer correctement une scène avec un ciel très clair et un sujet plus sombre ? Au passage, j’aborde la notion de dynamique de la scène et du capteur, souvent inconnue des débutants.

Pour bien comprendre cette vidéo, vous avez besoin de connaître les bases de l’exposition (ouverture, vitesse d’obturation, sensibilité ISO), et aussi de (re)lire les articles sur la correction d’exposition, ainsi que celui sur la mémorisation d’exposition, qui a inspiré sa question à Christophe, le lecteur à l’origine de cette vidéo. Ça vous fera une bonne révision 😉

Je m’essaye ici à une espèce de “cours” en vidéo, comme si j’expliquais la notion à un ami qui me pose la question. Dites-moi si ça vous plaît ! 😉 (et puis aussi parce que je suis en plein emménagement, alors bon c’est compliqué ^^)

Voici donc comment exposer une scène contrastée :


 

(Ça y est, j’ai un micro-cravate ! Vous ne râlerez plus parce que vous ne m’entendez pas 😉 )

Postez un commentaire s’il vous reste des questions !

Laurent Breillat
J'ai créé Apprendre.Photo en 2010 pour aider les débutants en photo, en créant ce que je n'avais pas trouvé : des articles, vidéos et formations pédagogiques, qui se concentrent sur l'essentiel, battent en brêche les idées reçues, tout ça avec humour et personnalité. Depuis, j'ai formé plus de 14 000 photographes avec mes formations disponibles sur Formations.Photo.
Télécharger l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (9 notes, moyenne : 4,44 sur 5)
Loading...
Votre guide gratuit

Recevez mon guide pour éviter les 5 erreurs des débutants, ainsi que les nouveaux articles du blog.

  • En vous inscrivant à cette newsletter, vous acceptez également de recevoir des conseils pour vous aider à vous améliorer en photographie et des offres promotionnelles sur mes livres et formations.

    Votre email ne sera jamais revendu. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.
    (Voir mentions légales complètes en bas de page.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

84 commentaires
  1. C’est vraiment super ton explication de la dynamique. J’adore ! L’explication vidéo est en plus bien plus simple qu’un long écrit. Bravo !
    Ton blog est vraiment chouette et super pédagogique.

  2. Bonjour,

    Votre article m’a beaucoup plu par sa clarté, mais mon problème est particulier: Je fais de l’astrophotographie depuis 12 ans avec une webcam VestaPro pour les planètes et une webcam ATIK modifiée pour le ciel profond. Je voudrais passer à un APN réflex. On me conseille un Canon, mais lequel : le 6D, 60D, 100D, 1000D, 1100D, 1200D, … ?

    Autre question que je me pose : la commande de l’APN et la collecte des images se font elles comme avec les webcam par une liaison (USB ….. USB?) entre l’APN et l’ordinateur et avec un logiciel approprié (lequel?). Quelles sont les entrées/sorties et fonctions que l’APN doit avoir (par exemple fournir des images RAW et/ou JPEG ?

    Pour votre information j’ai un tube optique Newton Carbon Sky Watcher 200/800 sur une monture AstroPhysics MACH ONE avec GoTo.

    Merci pour votre réponse.

    Hugues SCHWEITZ

  3. Salut,
    je vous remercie pour le post pourtant le français n’est pas ma langue maternelle bien que je sois capable de le comprendre, mais vous parlez très vite et j’ai eu beau essayer de vous suivre je n’ai pas réussi. Si je ne vous dérange pas je voudrais que pour les proches vídeos vous puissiez parler plus doucement. Merci beaucoup. A très bientôt.

  4. Bonjour, je viens de voir votre video concernant la dynamique d’une Pdv. Dans une image il doit avoir une variante d’échelle de luminosité en passant du noir au blanc. J’ai bien compris que le capteur n’a pas la même echelle que notre œil.
    Donc, n’est-il pas possible d’aller chercher un juste milieu avant cadrage d’une dynamique sombre à clair ? Ce qui permet ensuite en post labo de retravailler la partie sombre et la patie clair sans altérer l’image. En couleur cela est plus difficile mais en N&B, cela me paraît un peu plus accecible.
    La présentation du sujet en video est très bien. Cordialement pour d’autre sujet, en attendant bien cordialement. Philippe

  5. Merci Laurent et bien expliqué dans la vidéo 🙂
    Peut-être un petit rajout, on peut régler l’appareil photo. en décontrastant les réglages.
    Par exemple sur Canon, dans le cas d’un scène paysagère, prendre un style d’image Paysage et régler le contraste à -4. Cela va aider à diminuer l’écrêtage des hautes lumières. Ceci dit, une post production sera quand même nécessaire pour recontraster, mais quand est-ce que l’on ne le fait pas ?
    L’avantage est que la gamme dynamique en sera augmentée et donc le ciel sera bien moins brûlé. Autrement dit on conservera d’avantage les détails des nuages.
    P.S. : Petit conseil : Pour de meilleurs résultats encore, créer un style d’image décontrasté à -4 avec une courbe en S pour chaque style (portrait, paysage, etc.) et téléchargez-le dans votre boîtier (jusqu’à 3 sont permis). 😉

  6. Un plaisir de t’entendre avec ton nouveau micro.
    Ton explication sur le resserrage du “dynamic range” est tout à fait clair.
    Pour les ciels cramés le filtre polarisant ou les filtres dégradés semblent une bonne solution.
    Pour les portraits un réflecteur naturelle peut suffire (ex: mur, surface blanche), ou un diffuseur si on veut utiliser les lumières directes du soleil.
    En me baladant dans le vieux Lyon j’ai pû remarquer aussi que le reflet du soleil dans les vitres atténuaient assez la lumière pour la plupart des capteurs, notamment le full frame du 5DMII.

    Merci pour cette vidéo.
    Longue vie au micro-cravate. 🙂

  7. Bravo pour cette vidéo!

    Pendant les vacances d’Avril j’ai été en Espagne, et j’ai effectivement eu ce problème: un ciel d’un bleu parfait avec un soleil au zénith et des paysages à prendre plus sombres. Le premier jour toutes mes photos étaient gâchées par un ciel blanc.
    Toutefois, j’ai essayé de régler le problème: j’ai mis mon filtre polarisant sur l’appareil le lendemain.

    Alors le résultat n’est pas parfait, mais tout de même mon ciel était redevenu bleu même si le résultat n’était pas exactement ce que je voulais avoir (après j’ai encore beaucoup à apprendre et sans doute que mon problème de ciel blanc venait d’un autre problème de réglage) mais je suis contente car grâce à ton blog, je sens que je progresse petit à petit et que maintenant j’arrive plus ou moins à me débrouiller pour améliorer la qualité de mes photos!

  8. Bonsoir,
    > Oui, tout à fait : Le mode spot mesure la lumière sur le collimateur central & par conséquent est le mode pour exposer correctement un sujet se trouvant en contre-jour le + généralement & donc il est vrai que si ton sujet qui naturellement serait sombre en situation normal de prise de vue (aucun réglage particulier de l’apn)ne le sera pas lorsque un réglage particulier lui sera appliqué mais en général un bon proverbe dit que l’on ne peut pas avoir le beurre & l’argent du beurre…Donc si le réglage particulier que l’on applique a pour conséquence d’exposer correctement mon sujet malgré un contre-jour c’est forcément que l’on va y perdre sur autre chose & par conséquent sur l’arrière-plan qui sera cramé en général…Maintenant si l’on a un ciel dégagé bien bleu sans nuages,excusez-moi du peu mais qu’à t’-on à y gagner de vouloir absolument ne pas crâmer le ciel ? Maintenant si effectivement il y a des nuages & que l’on souhaite avoir les contours bien détaillés des nuages, il faudra faire attention à ne pas trop sur-exposer car comme il est si bien dit : La dynamique des capteurs a ces limites & c’est pourquoi les apn pro arrivent à nous faire rêver de par la génération de leurs images aux amplitudes extrêmes au niveau de la dynamique qu’ils proposent sans bien sûr pour autant en oublier les réglages du photographe qui reste la clef essentiel de la réussite de la photo.
    Cordialement.

  9. Merci Laurent pour cette explication à la suite de laquelle le principe de la dynamique devient très clair. Par contre, je suis étonnée que tu ne mentionnes pas la mesure “spot” dans le cas d’une scène très contrastée. Est-ce que ça peut être également une solution ? Bon courage pour l’emménagement.

    1. Bonjour Michèle,

      Sauf erreur de ma part – merci les pros de me corriger si je dis une bétise – Le mode spot permet consiste à forcer l’appareil à régler la luminosité de la photo en se concentrant sur la lumière d’un point précis.
      Cela permet effectivement de bien éclairer un premier plan sombre par exemple mais cela ne change rien à la limite de dynamique de l’appareil qu’à très bien expliquée Laurent dans sa vidéo: Inévitablement , ton arrière plan sera alors sur exposé.

  10. Bonjour,
    -> Je cite : “Il y a toutefois une autre option qui permet de prendre plusieurs clichés à des niveaux d’expo différents pour un post traitement (je n’ai pas exploré cette voie).”

    ==> Je suppose que tu fais référence au “bracketing”. Dans ce cas précis, l’apn prend bien 3 photos distinctes (exposition), la première va être prise en fonction de ton réglage voulu & partir de ce réglage, il va en prendre une avec une sur-exposition de +1IL & une autre avec une sous-exposition de -1IL (la sur-expo & sous-expo relatif à ton réglage bien entendu)…Et donc à la sortie, tu as bien 3 photos avec une exposition définie par tes soins, une autre juste au dessus de ton expo & la dernière juste en dessous de ton expo…Cependant, cette technique ne fusionne pas les 3 photos pour n’en faire qu’une alors que le HDR me semble t’-il le fait 😉 La technique du bracketing fonctionne aussi pour du JPEG si je ne m’abuse et ne s’attèle donc pas seulement au post-traitement.
    Pour ce faire, il te suffit de te positionner dans le menu de ton apn en “bracketing” & d’être en JPEG, à mon avis cela fonctionne, il me semblait déjà avoir essayé…Je ne fais pas beaucoup de bracketing donc je ne me souviens + vraiment mais à coup sûr que cela marche… Dommage que personne n’ait voulu répondre à mon interrogation quant à des scènes lumineuses spécifiques tel que j’ai pu la décrire dans un post + haut mais bon ce n’est pas grave si cela n’intéresse personne.

    @ ++

    1. Bonjour Abdel,

      En effet, je voulais parler du bracketing qui, dans le cas de mon appareil, est utilisable aussi en mode raw (contrairement au HDR). Ainsi je suppose qu’on peut en post traitement combiner les 3 prises en gardant les parties correctement exposées sur chaque cliché.
      Comme précisé précédemment, je n’ai jamais essayé… je dis peut être des âneries 😉

  11. Concernant le HDR, j’ai essayé quelques fois la commande intégrée de mon appareil.
    Comme l’a rappelé implicitement Laurent, elle est logiquement réservée au jpeg puisque c’est l’appareil qui fait la fusion des trois clichés.
    Il y a toutefois une autre option qui permet de prendre plusieurs clichés à des niveaux d’expo différents pour un post traitement (je n’ai pas exploré cette voie).

    Dans la pratique, le HDR est à mon sens à réserver à des utilisateurs avertis. Quand bien même vous maitrisez la technique, il n’est pas certain que vous puissiez obtenir un résultat satisfaisant. J’ai par exemple un cas de photo que j’ai prise avec la fonction HDR du boitier. Le résultat est effectivement une photo où le ciel n’est pas brûlé tout en ayant un premier plan moins sombre… mais finalement la photo ne met pas en valeur l’ensemble et je préfère la photo simple dans laquelle le premier plan semble plus réel…
    Si vous êtes donc comme moi débutant, mieux vaut essayer de mettre en valeur l’ensemble en laissant le premier plan sous exposé.

Voir plus de commentaires