Faut-il seulement faire du beau en photo, ou aller plus loin ?

Aujourd’hui, je ne vais pas me faire que des amis, mais on va parler « belle » photo VS bonne photo, popularité sur les réseaux sociaux, et art vs artisanat. 🙂



Cliquez ici pour afficher/masquer la transcription complète
Bonjour à tous, ici Laurent Breillat pour Apprendre la Photo ! Aujourd’hui, je ne vais pas me faire que des amis, mais on va parler « belle » photo VS bonne photo, popularité sur les réseaux sociaux, et art vs artisanat.

Quand on commence la photo, on admire en général les photos qu’on va voir en page d’accueil sur 500px ou Flickr, etc., parce qu’elles sont belles. Elles sont esthétiques, elles sont satisfaisantes visuellement.

Seulement voilà, c’est un peu facile.

Ça ne veut pas dire que c’est mal en soi, et d’ailleurs je comprends que ce soit un objectif dans un premier temps. Je suis passé par là, c’est le cas de la plupart des photographes, tout simplement parce que c’est satisfaisant.

Quand on commence la photo et qu’on fait des images mal exposées, un peu floues, pas droites, atteindre un résultat genre ça, c’est déjà un bel objectif.

Et quand on y arrive, on est content. Et c’est vrai qu’il y a un mieux, hein. Au moins, c’est agréable à regarder, c’est déjà ça. Et au passage, ça nous oblige à apprendre une technique qui nous sera indispensable : exposer correctement, faire un minimum attention à son cadrage, maîtriser le post-traitement, etc. Donc ça a son utilité, évidemment.

MAIS ça reste facile. Facile non pas parce que ça prend 2 minutes à apprendre, loin de là, mais parce qu’au final, ce n’est que de la technique.

Tout ça ne vise qu’à reproduire des recettes toutes faites qu’on voit un peu partout, et à produire des photos certes jolies, mais parfaitement génériques, au fond, c’est-à-dire qu’elles ne contiennent rien de la personnalité du photographe.

Quand vous regardez une sélection de ces images, les photographes sont parfaitement interchangeables, et rien ne transparaît vraiment de QUI ils sont. Ça pourrait être fait par l’un ou l’autre. Vous allez sur la page d’accueil d’un de ces sites, vous allez voir des photos qui se ressemblent, qui ont été faites par des photographes différents, et vous ne serez absolument pas capables de savoir d’où ça vient.

En fait ils ne s’expriment pas, ils font simplement du joli, ils produisent du joli. Autrement dit, c’est de l’artisanat, pas de l’art. Je n’ai rien contre l’artisanat hein, mais ce n’est juste pas la même chose.

Et je ne suis pas forcément en train de faire une hiérarchie, mais simplement de pointer la différence, histoire que vous sachiez un peu ce que vous faites, vous, et ce que vous voulez faire, surtout, mais on y revient juste après.

Donc voilà le genre de trucs qu’on retrouve tout le temps sur ce genre de sites :
– Les mannequins russes avec tout le temps le même style visuel sur 500px


– Les paysages ultra saturés bien HDR avec 40 calques pour surtout avoir du détail parce que c’est très très important


– La macro d’insectes


– Les jolies filles dans la Death Valley sur Instagram avec un effet vintage

Bref, ces photos, si on les voit partout, c’est parce qu’il faut bien l’admettre : elles sont populaires. Elles récoltent des likes et des followers sur Instagram. Ça marche.

Mais la popularité de quelque chose ne fait pas sa qualité, loin de là. Ça n’a pas de relation directe du tout.

Ça se voit très bien en musique, où je n’ai besoin de dire qu’un mot pour vous en convaincre : Despacito.

Dans le cinéma aussi, où il y a régulièrement des films à la réalisation chiante au possible qui font un carton au box-office. [rrrmmm Michael Bay rrrrmm]

Et ce n’est pas que moi qui le dit. Évidemment, j’ai mon opinion perso, et je peux vous le dire : les clichés vus et revus m’ennuient franchement. Mais ça, à la limite, ce qui me plaît, vous vous en foutez, et vous avez raison.

Mais je ne sors pas ça de mon chapeau. Avez-vous déjà vu ce genre de photo dans une expo quelque part, dans un musée, aux Rencontres d’Arles, ou remporter un prix significatif en photo ?

JAMAIS. Jamais.

À ce moment-là, quelqu’un va me sortir en commentaire « si, y a Jean-Michel Truc qui a gagné le prix de la meilleure photo de paysage HDR au festival de photographie de Cliché-sur-Saône.
J’ai dit prix « significatif ». Genre le World Press Photo.

En fait, on peut même le dire : la grande majorité des photographes artistes qui exposent, qui ont un propos réel, un projet photographique, qui font de la photo qui est personnelle et non générique, ne récolteraient JAMAIS autant de likes sur les réseaux sociaux.

D’ailleurs, en général, ils ne s’embêtent même pas à avoir un compte Instagram, ou alors il est peu actif, car ce n’est pas du tout l’intérêt, et ils bossent sur leurs photos, sur leurs bouquins, sur leurs expos. Et au final, les réseaux sociaux ça peut même un petit peu les influencer dans la mauvaise direction, parce que ce qui marche le plus dessus, ce n’est pas forcément ce qui est le meilleur, loin de là.

Si je fais cette vidéo, ce n’est pas tant pour critiquer les photos qui sont « juste jolies » (après tout je préfère franchement toujours voir ça dans mon fil d’actu qu’un énième article sur Trump qui a dit une connerie), mais plutôt pour souligner la différence entre l’application de recettes génériques pour faire quelque chose de joli et impersonnel, et la recherche artistique dans le but d’avoir un propos et de faire des photos qui vous ressemblent.

Je pense que le second a beaucoup plus d’intérêt que le premier, mais c’est à vous de choisir ce que vous voulez faire à un instant T. Il n’y a pas de problème, surtout quand on commence, ce n’est pas forcément toujours facile d’avoir un propos, une recherche artistique, parce qu’on est encore un peu à se débattre avec la technique.

Simplement, je pense qu’il faut faire ce choix en conscience : si votre seule source d’inspiration c’est la page d’accueil de 500px, vous allez vous retrouver à faire des photos génériques jolies, parce que vous ne verrez que ça.

Encore une fois ce n’est pas un mal en soi, mais ce dont je veux être sûr, c’est que vous le fassiez consciemment : est-ce que vous voulez vraiment faire quelque chose qui a déjà été fait 100 fois, ou est-ce que c’est juste temporaire, vous vous dites : pour l’instant c’est de l’entraînement, je verrai plus tard pour faire un truc plus profond ? Ou alors, est-ce que vous préférez dès maintenant aller plus loin et travailler sur un projet plus personnel, même si ce sera beaucoup plus complexe ? (Puisque les solutions pour ça ne seront pas techniques.)

Donc, je veux juste que vous ayez conscience que ce que vous allez regarder comme influence, ce pour quoi vous allez dire : tiens, c’est une bonne photo, ça va beaucoup influencer ce que vous, vous allez faire. Ce n’est pas un souci en soi, mais juste il faut que ce soit conscient.

Et ne vous dites pas : ce qui est sur la page d’accueil de 500px, c’est mon but par défaut. Dites-vous ça. Si vous, vous voulez faire juste des photos jolies, c’est OK, mais dans ce cas-là, que ce soit conscient, et si vous voulez faire plus que ça, peut-être allez chercher vos sources d’inspiration ailleurs, par exemple dans les bouquins.

Voilà, c’est à vous de choisir. En tout cas, j’espère que cette vidéo vous aura plu, vous aura aidé, peut-être aura un petit peu aidé votre réflexion.

Si c’est le cas, pensez à mettre un pouce bleu et à la partager avec vos amis. Et puis si vous découvrez la chaîne avec cette vidéo, on ne sait jamais, eh bien, cliquez pour télécharger votre guide « Faites-vous plaisir en photographiant », ça vous aidera déjà à débuter un petit peu en photo.
Voilà, je vous dis à plus dans la prochaine vidéo, et d’ici là à bientôt, et bonnes photos !

Et n'oubliez pas de partager l'article ! 🙂


Cet article vous a plu ?
Allez encore plus loin en téléchargeant mon guide "Faites-vous plaisir en photographiant", qui élimine les 5 problèmes les plus courants des débutants : Cliquez ici pour le télécharger tout de suite !

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (5 votes, moyenne : 4,00/5)

Loading...

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

4 commentaires

  • Un article que je trouve un peu ambigu car mélangeant plusieurs questions

    Populaire (belle) vs de Qualité (bonne) => populaire ne pourrait pas être de qualité…
    …car de qualité impliquerait de faire des expos et avoir un prix « significatif » …
    …l’appréciation du peuple n’étant à priori pas suffisamment « significative »
    La qualité serait donc élitiste, une œuvre de qualité devrait être reconnue obligatoirement par l’élite, la reconnaissance du peuple ne suffirait pas.
    (mais l’expo et le prix significatif c’est aussi le resultat d’une « popularité » mais restreinte au milieu de l’ elite)

    Artisanat vs Art => l’artisanat ne serait pas de l’art
    Une idée répandue aujourd’hui qui vient d’une déformation de la langue française et du sens du mot ART : l’art c’est la connaissance de la technique. Un artisan est un « maitre de l’art » ; l’art c’est le savoir faire (« dans les règles de l’art »), enfin c’était car maintenant c’est devenu un « moyen d’expression ».

    En photo , le snobisme intellectuel de l’ « artiste » opposé à l’ « artisan » c’est symbolisé pour moi (par exemple) par la mode du N&B supposé être le summum de la photo.
    Je vois beaucoup sur les réseaux ou forums spécialisés des photos techniquement ratées complètement (de mon point de vue ) et pourtant encensées parce qu’elles sont en N&B ou provocantes pour telle ou telle raison ( ce que ne fait généralement pas une photo simplement « jolie »)
    Etre jolie ne suffit pas ? Ben pourquoi pas ? parce qu’elle a déja été faite . (Gainsbourg a repris Listz ou Chopin maintes fois, et alors?)

    En fait pour moi ce ne sont pas les bonnes questions, les bonnes questions à se poser , c’est comme pour n’importe quel projet :
    pour quoi, pour qui, pour quand , comment, combien etc..
    Pourquoi je fais cette photo ?
    Pour qui je fais cette photo ?
    Etc…

    31 mai 2018
  • En annexe à mon commentaire précédent et pour rejoindre un peu l’article.
    J’ai vu hier à Hauterives une excellente expo sur Chema Madoz un photographe tres inspiré et inspirant
    http://www.topito.com/top-belles-photos-chema-madoz
    Ses photos sont jolies, en N&B, et expriment une idée pour la plupart. Si elles ne sont pas populaires (en fait je dis ça parce que je ne le connaissais pas avant), c’est parce qu’elles ne sont pas promues , et qu’une expo à Hauterives n’a pas le meme retentissement que la une d’un grand journal.
    Mon seul regret sur ses photos c’est que j’aurais bien vu certaines d’entre elles en couleur, avis personnel.

    31 mai 2018
  • Bonjour,
    je suis actuellement dans cette démarche d’essayer de passer d’une photo que moi j’appelle « esthétique » à une photo « artistique ». La première est une photo jolie, agréable à regarder, bien composée, respectant sagement les règles de la composition. La seconde est une photo créative, décalée, personnelle, sans un peut plus « poil à gratter ». Je dis souvent que j’en suis à la 10e règle de composition : oublier les 9 autres. C’est assurément une étape très compliquée, que de désapprendre quelque chose qui est devenu instinctif. Difficile de s’en détacher, c’est le sparadrap du Capitaine Haddock.
    Je me pose aussi la question de la visibilité de ce travail personnel, car pour progresser il faut bien s’exposer à la critique. Je sais que je n’aurai aucun écho sur les réseaux sociaux, Flickr et autres. Alors quelle solution : site personnel, participer à des lectures de portfolio ? Je ne sais pas.
    Merci dans tous les cas pour toutes ces vidéos qui suscitent la réflexion.

    16 juin 2018
  • Article sympa qui mérite réflexion !

    21 juin 2018