L’importance de l’autocritique en photo

Dans cette vidéo, je vous révèle une étape qu’il ne faut absolument pas louper dans votre flux de travail photographique : l’autocritique !


Cliquez ici pour afficher/masquer la transcription complète
Bonjour à tous et bienvenue dans cette nouvelle vidéo de mon défi “une vidéo par jour pendant 30 jours” pendant que je suis au Royaume-Uni.
Et aujourd’hui, ce que je voulais partager avec vous, c’est l’importance de la critique de ses propres photos, l’importance de vous autocritiquer pour progresser.

Ça m’a été inspiré par un article que j’ai lu il y a très peu de temps sur Digital Photography School, même si c’est quelque chose que je dis depuis longtemps qu’il faut absolument analyser ses photos pour progresser, j’avais envie d’en reparler parce que je trouvais que c’est quelque chose de vraiment important à partager avec vous.

Alors, la plupart du temps, pour la grande majorité des photographes, la photo, ça se résume à la prise de vue, ensuite le tri, le post-traitement, l’export de ses photos, éventuellement le partage en ligne sur Flickr, Facebook ou ailleurs, éventuellement on peut les montrer à ses amis et leur en envoyer quelques-unes, et puis c’est tout.

Je pense qu’il y a une étape qu’il faut absolument rajouter à son flux de travail, c’est de s’autocritiquer, comme je vous le disais, c’est vraiment super important, parce que c’est ça qui va vous permettre de progresser.

Donc il faut se demander ce qui marche dans votre photo, ce qui ne marche pas, et si vous avez obtenu le résultat que vous vouliez au départ, si vous avez fait passer le message que vous vouliez faire passer, et si vous avez montré votre vision.

Car si vous avez une intention au moment de prendre la photo, ce qui doit être le cas, est-ce que vous avez réussi à faire passer ce que vous vouliez passer comme message ? Ça, c’est quand même une question importante à se poser.

Et il faut aussi réussir à être objectif, ce qui n’est pas toujours facile parce que, forcément, on a un certain attachement à certaines images et on n’est pas forcément objectif dessus.

Cela dit, c’est OK quand même, parce que c’est normal de ne pas être objectif par rapport à ses propres images et la part de subjectivité qu’on a est aussi importante, seulement il faut savoir s’en détacher un peu pour se demander si son image a vraiment des qualités, quelles sont-elles et comment on aurait pu l’améliorer éventuellement.

Voici quelques questions qu’on peut se poser :

Le sentiment provoqué par votre photo

Tout d’abord, demandez-vous le sentiment immédiat qu’on a en regardant votre image. Quelle est la première chose que ça provoque. Ce doit être quelque chose qui guide vraiment votre prise de vue, votre post-traitement derrière, ça doit être quelque chose qui vous guide, de savoir quel sentiment immédiat on a, l’impact. N’hésitez pas à montrer la photo à d’autres personnes pour essayer de voir la réaction qu’ils ont.

Souvent, les réactions sur leur visage sont plus parlantes que les réactions orales, on va dire. Même si quelqu’un quand il regarde une photo fait “ah ouais…”, il y a des chances qu’elle soit bonne, mais n’hésitez pas à montrer votre photo aussi pour voir un petit peu la première réaction qu’ont les autres, parce que la vôtre est un peu biaisée puisque vous connaissez déjà la photo, vous savez comment vous l’avez faites, etc.

Raconte-t-elle une histoire ?

La deuxième question à se poser, c’est : est-ce qu’elle raconte une histoire ?

Alors, je vous donne tous ces critères, mais toutes vos photos ne doivent pas forcément avoir tous ces critères-là. Simplement, ce sont des questions à se poser. Est-ce que votre photo raconte une histoire ? C’est quelque chose d’important parce que ça aide vraiment le spectateur à s’identifier et à rentrer dans l’image. Donc c’est important de le savoir et peut-être d’essayer de le faire à la prise de vue, en tout cas quand vous le pouvez et quand vous avez envie de raconter une histoire, quand vous avez envie de dire quelque chose avec ça.

Votre photo est-elle créative ?

Il y a également une question à se poser, c’est : est-ce que votre image est créative ?
Alors, la question peut se poser de manière plus précise, on va dire, c’est : est-ce qu’elle ressemble à toutes les autres images que les gens font de la même chose ?

Normalement, si vous faites quelques efforts photographiques, d’une manière générale, qu’ils soient techniques, de réglage, de composition, etc., vous ferez déjà une photo qui sera meilleure que celle de celui qui arrive, qui prend juste une photo comme ça et qui repart. Forcément puisque vous avez mis plus d’efforts dans la photo, vous avez vraiment cherché à avoir une composition, etc., donc votre image sera meilleure.

Cela dit, au-delà de ça, est-ce qu’elle est plus créative, plus originale que celles des photographes un peu bons qui prennent en photo le même genre de chose que vous ?

Ce n’est pas toujours indispensable que ce soit si différent de la photo des autres, on a pas toujours envie de faire quelque chose de forcément différent de tout le monde à chaque fois – surtout que, j’ai envie de dire,  tout a déjà été fait, même si vous avez quelque chose d’un peu original, c’est probable que vous ne soyez pas le premier à le faire parce que beaucoup de gens font de la photo –, donc il ne faut pas chercher l’originalité à tout prix, c’est peut-être une démarche un peu snob de faire ça, au contraire, mais en tout cas c’est une question à se poser. Est-ce que votre photo est plus créative que d’autres ? Et comment vous auriez pu faire autrement ?

Reflète-t-elle votre style ?

Une autre question, c’est : est-ce qu’elle reflète votre style ? Est-ce qu’elle reflète votre façon de faire ?

Par exemple, vous pouvez peut-être avoir presque des gimmicks, des manies photographiques. Par exemple de prendre très souvent des photos au ras du sol, ou faire quasiment que du noir et blanc, ou de toujours inclure un arbre en photo de paysage. Vous pouvez un peu avoir des manies photographiques, qui se développent avec le temps.

Si vous débutez et que vous avez l’impression de ne pas avoir de style, c’est normal. Ça met beaucoup de temps à venir et ça se précise avec le temps. Ça évolue, même les grands artistes, qu’ils soient photographes ou non, ont souvent eu plusieurs styles.

Donc c’est absolument normal que vous ne ressentiez pas encore de style chez vous, ou que vous ayez l’impression d’avoir des photos qui ne sortent pas vraiment du lot. C’est normal.

Simplement, si vous avez des gimmicks photographiques, demandez-vous : est-ce qu’ils sont là ? Est-ce qu’ils sont présents ? Est-ce que je dois les renforcer ou est-ce que, finalement, ça ne me plaît pas, il vaut mieux que j’enlève ça de ma pratique photo ?

En tout cas, posez-vous la question. L’important, c’est d’analyser ça, en fait, pas forcément d’avoir des réponses très claires, mais en tout cas de se poser les bonnes questions.

Analysez la composition de vos images

Il y a également quelque chose qu’il faut absolument faire, et même avant tout ça, c’est d’analyser la composition de ses images. Vous pouvez plus facilement l’analyser après coup, parce que vous avez un grand écran d’ordinateur avec la photo terminée, avec les couleurs, etc., tout qui est bien fait, et là, vous pouvez vraiment voir la composition.

Est-ce que vous l’avez réfléchie ? Est-ce que vous avez utilisé des règles de composition ? Pourquoi ? Est-ce que vous avez brisé des règles de composition volontairement ? Pourquoi ? Est-ce que la photo est mieux ou pas avec ?

En fait, la question est vraiment de savoir si ce que vous avez fait a amélioré votre photo ou non.

Alors, c’est subjectif, évidemment il n’y a pas de réponse absolue à ça, mais demandez-vous : est-ce que, si j’avais essayé autrement, peut-être qu’elle aurait été mieux, parce que là j’ai le sentiment qu’elle n’est pas équilibrée et que si je m’étais décalé elle aurait été plus équilibrée ?

Le mieux, évidemment, c’est de penser à ça à la prise de vue, parce que vous pouvez faire plusieurs essais et ensuite décider sur l’ordinateur laquelle vous semble la mieux. Mais si vous ne l’avez pas fait, vous pouvez toujours vous demander après coup, puisque vous vous souvenez précisément de la situation et de ce qui était possible pour vous, aussi, puisque c’est évidemment facile pour les critiques de dire “tu aurais dû avancer de trois mètres” quand trois mètres devant c’était de l’eau.
Mais comme vous, vous étiez là, vous savez ce que vous auriez pu faire et ce que vous auriez pu améliorer, donc c’est important d’analyser tout ça.

Votre photo doit avoir un centre d’intérêt immédiat

Dans votre composition, vous devez absolument avoir un centre d’intérêt. Ça doit être immédiat.
Si, quand on regarde votre photo, on ne sait pas quel est le point d’intérêt principal, l’endroit où on doit regarder, ce n’est pas normal. Une très grande majorité des bonnes photos ont un point d’intérêt qui est immédiat.

Vous pouvez avoir des photos, on va dire, qui sont très abstraites et où le regard ne sait pas où se fixer, c’est quelque chose qui est un peu plus difficile à maîtriser, mais dans la plupart des cas pour l’ensemble d’entre vous, je pense que la plupart d’entre vous cherchent à faire des photos qui ne sont pas forcément abstraites, ce genre de chose un petit peu voire très originale. Pour la majorité des photos que vous allez faire, il faut qu’il y ait un centre d’intérêt immédiat. Il ne faut pas qu’on se pose la question.

Pour qu’il y ait centre d’intérêt, il y a une notion de profondeur de champ utilisé, de place dans l’image, il y a d’autres choses à dire là-dessus que je ne vais pas détailler aujourd’hui, mais je vous mettrai un lien en dessous de la vidéo vers un article où je vous dis ce qui attire l’œil dans une photo et ce qui le repousse, qui peut vous aider à créer des centres d’intérêt plus fort.

La lumière sert-elle votre intention ?

Au-delà de ça, regardez la lumière dans votre image. Comment elle était, est-ce qu’elle sert votre intention ? Est-ce qu’elle sert l’histoire que vous voulez raconter ? Est-ce qu’elle sert l’ambiance que vous voulez donner ? Est-ce que ç’aurait été mieux si vous aviez photographié à un autre moment de la journée ? Ou avec une autre météo ? Ou en vous plaçant différemment par rapport à la lumière ?

Demandez-vous ce que vous auriez pu faire par rapport à la lumière pour améliorer votre image.

Améliorer votre image, là encore, c’est selon ce que vous avez comme intention photographique. Il n’y a pas de “c’est mieux parce que la lumière est plus chaude et plus douce parce que c’est la golden hour. Ce n’est pas forcément toujours mieux pour ça. Ça dépend de l’intention que vous voulez donner. En tout cas, est-ce que c’est mieux par rapport à votre intention ?

Les tonalités correspondent-elles à votre intention ?

Il y a également des questions de couleur, de manière générale. Est-ce que les tonalités que vous avez choisi de mettre en avant dans votre image et aussi que vous avez modifiées au post-traitement, correspondent à l’intention que vous voulez communiquer ?

Parce qu’évidemment, des couleurs contrastées un peu vives ou des couleurs à l’inverse qui sont pastel et un peu passées ne communiquent pas du tout la même chose.

Si vous avez envie de transmettre une impression de nostalgie, vous allez probablement y aller mollo sur la saturation des couleurs, voire désaturer un peu, même, parce que les tons pastel vont mieux aller à ce sentiment-là.
C’est un exemple très caricatural que je vous donne parce que c’est très simple à comprendre, mais il faut vous poser la question de savoir si les couleurs que vous choisissez correspondent à ce que vous voulez montrer.

Votre image est-elle nette ?

Il faut également regarder et c’est ce que je fais en premier, personnellement, et qui me sert, on va dire, de oui ou non pour une image c’est savoir si techniquement elle est bonne : est-ce qu’elle est nette ? Est-ce que la profondeur de champ est telle que vous la vouliez ? Juste les bases techniques : est-ce qu’elle est bien exposée ?
Les photos qui ne sont ni bien exposées ni nettes ou l’un des deux sont à jeter, et c’est tout. Il faut vraiment que techniquement votre photo soit parfaite.

Votre sujet sert-il votre symbolique ?

Que dire de plus ? Le choix du sujet, également. C’est quand même important de savoir si le choix du sujet sert votre symbolique.

Donc si, par exemple, vous faites une photo de rue avec des personnages et que, je ne sais pas, vous avez vu une rue qui a un air un petit peu ancien, un peu intemporel on va dire, et vous choisissez d’attendre qu’il y ait un personnage qui passe dedans. Si ce personnage-là paraît trop moderne, il ne va pas servir votre intention photographique de donner un sentiment un peu vieillot.

Donc le choix de votre sujet va être important. Là je donne l’exemple de la photo de rue, mais ça peut marcher pour pas mal de choses.
Donc pensez : est-ce que ce que je place dans mon image, ce que je choisis d’y placer, que ce soit en mettant quelque chose dedans ou en attendant que quelque chose passe dans l’image, est-ce que ça va servir votre intention ou non ?

 

Voilà un peu toutes les questions que vous pouvez vous poser. Ça peut paraître compliqué, mais ça peut vraiment être important de se poser ces questions et de se demander si l’image est bonne ou non, et pourquoi, surtout, et ce qu’on aurait pu faire de mieux. Parce que ça fait vraiment avancer en photo de regarder ça, parce qu’à la prochaine prise de vue, vous allez peut-être y penser et vous dire “ah, la dernière fois j’ai fait ça et finalement ce n’était pas la meilleure idée, alors aujourd’hui je vais faire différemment”, parce que vous avez envie de faire passer une idée un peu similaire ce jour-là.

Voilà ce que j’avais envie de partager avec vous, aujourd’hui. Si vous avez aimé cette vidéo, cliquez sur “j’aime”, si vous ne l’avez pas aimée, cliquez sur “je n’aime pas”. Et si vous souhaitez suivre les prochaines vidéos de ce défi, cliquez sur le petit bouton “s’abonner” en haut à droite.
Et je vous dis à demain pour la prochaine vidéo !

Téléchargez l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...
Votre guide gratuit

Recevez mon guide pour éviter les 5 erreurs des débutants, ainsi que les nouveaux articles du blog.

  • En vous inscrivant à cette newsletter, vous acceptez également de recevoir des conseils pour vous aider à vous améliorer en photographie et des offres promotionnelles sur mes livres et formations.

    Votre email ne sera jamais revendu. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.
    (Voir mentions légales complètes en bas de page.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *