Utiliser la juxtaposition pour raconter une histoire

Je parle assez souvent de l’intérêt de travailler en série, et je continue à m’inspirer de l’excellent bouquin de Todd Hido pour vous expliquer quelques petites choses. 🙂



Cliquez ici pour afficher/masquer la transcription complète
Bonjour à tous et bienvenue dans cette nouvelle vidéo sur Apprendre la Photo ! Je continue à m’inspirer de l’excellent bouquin de Todd Hido pour vous expliquer quelques petites choses. Rassurez-vous, c’est bientôt fini. 😉

Ceux qui me suivent depuis un moment savent que je parle assez souvent de l’intérêt de travailler en série. Et ceux parmi vous qui ont fait la formation Révélez votre Âme de Photographe se souviennent peut-être du moment où on dit que parfois, une image toute seule ne peut pas tout dire, et qu’il faut savoir ne pas tout mettre dans la même image. Ne pas essayer de tout, on va dire, remplir.

Eh bien, dans le bouquin, Todd Hido nous raconte comment il a construit un de ses projets. Il avait pris de nombreux portraits, qui faisaient sens pour lui, mais qui avaient aussi besoin de faire sens pour les autres s’il les présentait dans un bouquin. Parce que, quand on les présente, l’idée c’est quand même que les gens comprennent ce qui se passe.

Si on prend l’exemple du cinéma, quand on présente un personnage, par exemple au début d’un film, vous allez souvent voir la personne, puis une route peut-être, l’extérieur d’une maison, puis une pièce dans une maison.

Vous n’avez pas besoin de filmer l’action de rentrer dans la maison, le spectateur va comprendre de lui-même : son cerveau va remplir les trous tout seul comme un grand. Il va se dire : OK, ça c’est la maison du mec qu’on vient de voir, et les gens qu’on voit là, c’est sa famille. En tout cas, il va là-bas, en tout cas il a un rapport avec eux, ce n’est pas un hasard si on voit les deux ensemble. Donc les gens remplissent les blancs tout seuls et vous n’avez pas besoin de tout filmer, d’être complètement littéral.

Et Todd Hido a constaté que c’était pareil en photographie : si vous placez une photo à côté d’une autre, ça crée une nouvelle signification, car le cerveau du spectateur remplit les trous, il va vouloir faire un lien ; si vous les placez l’une à côté de l’autre, il va forcément faire un lien, parce que le cerveau a besoin de trouver une signification à ce qu’il voit.

Et ça fonctionne, que les deux photos aient un réel rapport entre elles ou non. C’est-à-dire que vous pouvez très bien avoir pris deux photos à des années d’écart, ça ne change rien. Si vous avez pris une maison et que vous mettez une personne à côté, les gens vont penser que les deux ont un rapport, même si ce n’est pas le cas du tout.

Dans son projet, il a juxtaposé ses portraits à des photos d’endroit, maison ou autres. Ce qu’il dit, c’est que si vous mettez une photo de l’extérieur d’un hôtel, et juste à côté celui d’une femme sur un lit, vous avez les éléments de base d’une histoire.

Vous ne savez pas exactement ce qui s’est passé, mais vous comprenez les prémisses. Et si vous prenez une photo d’un moment pluvieux et sombre, et que vous la mettez à côté d’un portrait, ce portrait sera perçu différemment, puisqu’on se dit elles sont à côté l’une de l’autre, ce n’est pas pour rien.

Par contre, si vous le mettez à côté d’un paysage au rendu plus lumineux et joyeux, on pourra interpréter différemment EXACTEMENT la même photo. C’est-à-dire que ça va être exactement le même portrait, et on va prêter aux personnes des émotions différentes parce que la photo qui est à côté n’est pas la même.

Pour Todd Hido, il y a 3 éléments fondamentaux d’une histoire : une personne, un endroit, et une émotion. Et pour lui, ça suffit pour raconter n’importe quelle histoire.

Gardez ça en tête si vous bossez sur un projet : si vous avez l’impression que vos images sont trop monotones, il peut être très intéressant de leur associer un deuxième type d’image qui aide à faire passer votre intention plus clairement et plus profondément. On peut tout à fait faire des choses un petit peu différentes, et vous n’êtes pas obligé d’avoir une série avec que des photos qui se ressemblent, vous pouvez avoir finalement deux séries qui se complètent qui vont s’entrecroiser pour rajouter la signification.

Voilà, j’espère que cette vidéo vous a plu. Si c’est le cas, mettez-lui un pouce bleu et partagez-la avec d’autres photographes et puis si vous débarquez sur la chaîne, pensez à vous abonner et cliquez sur la cloche pour être notifié des prochaines vidéos, et n’oubliez pas de télécharger votre guide « Faites-vous plaisir en photographiant », c’est juste ici, c’est gratuit, et ça devrait vous aider.
Je vous dis à plus dans la prochaine vidéo, et d’ici là à bientôt, et bonnes photos !

Téléchargez l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...
Votre guide gratuit

Recevez mon guide pour éviter les 5 erreurs des débutants, ainsi que les nouveaux articles du blog.

  • En vous inscrivant à cette newsletter, vous acceptez également de recevoir des conseils pour vous aider à vous améliorer en photographie et des offres promotionnelles sur mes livres et formations.

    Votre email ne sera jamais revendu. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.
    (Voir mentions légales complètes en bas de page.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *