[Vidéo] VLOG #4 : Amateurisme et atmosphère

Je prends quelques minutes dans les rues de Lisbonne pour vous parler du gagnant du Photographe de Voyage de l’année désigné par le National Geographic. Et il y a 2 leçons à en tirer pour vous.


Cliquez ici pour afficher/masquer la transcription complète

Le gagnant du concours de Photographe de Voyage de l’année a été désigné par le National Geographic, et… il faut qu’on en parle.

Il y a deux leçons à tirer de cette nomination (d’abord, je vais mettre mes lunettes de soleil) :

La première leçon, c’est que le gars qui a gagné – je vais vous montrer la photo après –, c’est un amateur. Ce n’est pas un photographe professionnel.

Je pense que ça met définitivement fin au débat, s’il existait encore, amateur vs professionnel. La seule différence entre un amateur et un pro, c’est qu’il y en a un qui vend ses photos et l’autre qui ne vend pas ses photos. Ça ne veut pas dire qu’il y en a un qui est meilleur que l’autre.

En fait, il y a des pros qui sont moyens photographes et des amateurs qui sont très bons photographes.
Et inversement, évidemment, heureusement. Mais ça n’a aucun côté péjoratif d’être un amateur. Un amateur, à la base, c’est quelqu’un qui aime quelque chose, c’est tout. Donc, si vous êtes amateur de photos, ça veut dire que vous aimez la photo. Bienvenus au club !

Donc il ne faut pas complexer de ne pas être professionnel, penser que les professionnels sont forcément au-dessus de vous, en fait ça n’a pas grand-chose à voir. Et on voit là un mec pour qui ce n’est pas son travail de faire des photos pour National Geographic – du coup, ça pourrait le devenir, mais… –, et ce gars-là a gagné le concours et, honnêtement, il l’a mérité parce que sa photo est vraiment vraiment géniale. Donc je veux que vous arrêtiez de complexer par rapport à ça.

Faites-vous plaisir ! Ce n’est pas grave.

Et la deuxième leçon à tirer de ça, c’est, en regardant son image, si vous regardez bien, on ne voit même pas son sujet, en fait. Son sujet est entièrement noir, les ombres sont complètement bouchées – ce qu’on peut vous désigner comme une erreur fatale, ici ou là –, et le gars a gagné le Photographe de Voyage de l’année du National Geographic. Tout de même.

Et je crois que ce que ça montre, c’est que c’est l’atmosphère qui compte, en fait, dans votre image. L’atmosphère, c’est super important. C’est ça qui va faire rentrer les gens dans votre image, qui va provoquer une émotion. Ce n’est pas « est-ce que vos blancs sont cramés ou est-ce que vos noirs sont bouchés ? », en fait on s’en fout. Tant que ça transmet l’émotion, l’atmosphère. Je pense qu’« atmosphère » est le bon mot. En anglais ils disent « mood » et j’aime bien ça, parce que « mood », c’est aussi humeur.

Oui, et si vous arrivez à transmettre cette atmosphère dans votre image, même si vous bouchez les noirs, même si vous cramez les blancs, même si vous faites les deux, le reste on s’en fout.
Que vous fassiez des « erreurs » techniques, alors… si la photo est bonne, en fait, on s’en fout.

Tout ça pour vous dire que vous n’êtes pas obligés de rester dans les carcans. C’est important d’apprendre la technique, c’est important de savoir comment ça marche, mais il faut aussi savoir l’utiliser à ses fins et là, en l’occurrence, le photographe de Hong-Kong, je crois, Anthony Lau (si je me souviens bien de son nom), je ne crois pas qu’il se soit soucié de l’exposition, en fait, je ne pense pas qu’à la prise de vue il se soit dit « il faut absolument que j’expose de telle ou telle manière ». Il a voulu saisir un moment et, apparemment, c’était assez rapide, il a dû faire ça un peu instinctivement et sa photo est très bonne. Vraiment très très bonne.
Donc, n’ayez pas peur non plus d’expérimenter des choses, n’ayez pas peur de sortir des règles qu’on vous dit, même moi.
Voilà, allez-y, c’est tout. Faites-vous plaisir.

Et n'oubliez pas de partager l'article ! 🙂


Cet article vous a plu ?
Allez encore plus loin en téléchargeant mon guide "Faites-vous plaisir en photographiant", qui élimine les 5 problèmes les plus courants des débutants : Cliquez ici pour le télécharger tout de suite !

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (5 votes, moyenne : 4,40/5)

Loading...

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

6 commentaires

  • 4 minutes 45 avec si peu de choses à dire ! Était-ce vraiment nécessaire ?

    18 juillet 2016
    • Pale copie de ce que fait Kai de chez Digital Rev.
      Bonus: la chemise à la BHL.

      20 juillet 2016
      • Lol. Ca n’y ressemble tellement pas ^^

        30 juillet 2016
  • Salut Laurent!
    Tout d’abord je voulais te remercier pour ce blog, que j’ai découvert il y a moins d’un mois (oui je suis à la bourre :-)) et qui m’a donné envie de me mettre à la photographie. Je suis en attente de mon premier reflex et tous tes articles sur les bases de la photo (exposition, composition,…) sont si bien faits qu’ils sont force de motivation, là ou l’on pourrait vite être découragé par toutes ces notions techniques.
    J’espère que ce commentaire viendra contre-balancer les deux premiers. C’est vrai que ce n’est pas la vidéo la plus utile et que cela n’aide pas à progresser, mais comme le disait ma grand mère 🙂 : le mieux est l’ennemi du bien.

    PS : j’ai demandé à recevoir le guide de base gratuit mais j’ai l’impression qu’avec mon adresse @orange ça ne marche pas des masses.

    A bientôt!
    Mehdi

    25 juillet 2016
    • Hello Mehdi,
      Il y a eu un petit bug avec la newsletter, mais maintenant c’est résolu, tu as du le recevoir depuis 🙂

      Merci pour tes encouragements ! J’assume de tester des choses en vidéo oui 🙂

      30 juillet 2016
  • Bonjour Laurent, je ne suis pas sûr que l’auteur de la photo en question ne se soit pas soucier de l’exposition. C’est un contre-jour, il a exposé pour les hautes lumières avec sans doute la volonté de dessiner les silhouette des chevaux et du cavalier, accentué par la présence de la « brume ». Cette « atmosphère » particulière, allié au geste hardi du cavalier, donne effectivement de la force à cette image. Bonne continuation. Laurent B
    Mon blog photo sur Cuba : http://spirithom.tumblr.com/tagged/best%20of

    31 juillet 2016