Modifier les couleurs dans Lightroom

Aujourd’hui, je vais répondre à la question : Comment faire pour modifier les couleurs uniquement sur une certaine partie de la photo ?

Non, ce n’est pas de la désaturation partielle… 🙂



Cliquez ici pour afficher/masquer la transcription complète
Bonjour à tous, et bienvenue dans cette nouvelle vidéo sur Apprendre la Photo.
Aujourd’hui je continue ma mini série sur Lightroom, et je vais répondre à une question qui m’a été posée sur Facebook, qui est : comment faire pour modifier les couleurs seulement sur une certaine partie de la photo ?
Alors, je ne vais pas vous montrer comment faire de la désaturation partielle.

*AARRRRRRHHHHHHH*

Je ne vais pas le faire parce que… c’est moche, mais vous pourrez toujours utiliser les techniques que je fais là si vous voulez vraiment le faire. Voilà…
Donc, je vais vous présenter 3 techniques et demie, aujourd’hui – et demie, parce que la dernière j’en ai déjà parlé, donc je vous renverrai à la vidéo.

1. Le curseur de vibrance

La première technique pour toucher certaines couleurs dans l’image sans toucher les autres couleurs, c’est le curseur de vibrance.
Le curseur de vibrance, simplement, qu’est-ce qu’il va faire ? Quand on va le pousser, il va augmenter la saturation des couleurs les moins saturées en préservant les tons de peau.

Donc, là, si je vous montre sur la photo que j’ai à l’écran, vous voyez, c’est assez standard dans les couleurs, je n’ai pas spécialement exagéré quoi que ce soit, j’ai ma balance des blancs normale, etc., elle a été un peu traitée, mais rien d’incroyable.

Et si je monte la vibrance, vous allez voir que les verts, ici, ils sont déjà assez saturés, ils vont devenir assez fluo assez vite, par contre, vous allez voir que le visage va rester préservé assez longtemps. Vous voyez que si j’augmente, on a rapidement les tons saturés, par contre là, la peau ça reste encore regardable.

Évidemment, si je vais à fond, c’est moche – et encore, elle est orangée, mais pas complètement dégueulasse, tandis que là, on a vraiment du vert fluo du bleu fluo, enfin, c’est vraiment pas beau. On a même des parties où on a des espèces d’aplats de couleur pas jolis.

Donc, ça ne marche pas du tout, par contre, ça a pas mal préservé les tons de peau, contrairement à si je fais avec la saturation, là vous allez voir, je suis déjà à 55 et j’ai déjà des tons de peau qui sont orange carotte ; si je vais à 100, c’est évidemment une horreur totale.

Vous voyez que ça permet d’une certaine manière de modifier certaines couleurs de l’image sans tout modifier. Alors, c’est assez spécifique comme usage, mais ça peut quand même vous servir, ça fait partie de la réponse à cette question.

2. Le panneau TSL/Couleur

La deuxième chose, qui est un peu plus précise, c’est d’utiliser le panneau « TSL/Couleur » ici.
Petite notion théorique juste avant : en gros, une couleur dans votre image, elle est composée de trois composantes, en gros, qui sont la teinte, la saturation et la luminance.

En gros, la teinte, c’est : est-ce que ça va être plutôt orange, plutôt bleu, plutôt vert ;

la saturation c’est : à quel point ça va être orange, c’est-à-dire est-ce que ça va être un orange fade, presque marron, ou est-ce que ça va être un orange très très vif ;

et la luminance c’est : à quel point ça va être lumineux, est-ce que ça va être un orange très sombre ou un orange très lumineux.

Donc c’est juste ça les trois composantes, et donc ici, dans ce panneau, on peut jouer sur ces trois composantes séparément.

Si vous cliquez sur « Couleur », vous pouvez directement, pour chaque couleur sélectionnée – les rouges, les orange, les jaunes, les verts, etc., etc. –, vous pouvez toucher la teinte, la saturation et la luminance.

Si vous cliquez sur « TSL » et « Tout », eh bien, là, vous allez avoir tous les curseurs de teinte de toutes les couleurs ensemble, tous les curseurs de saturation de toutes les couleurs ensemble, et tous les curseurs de luminance. Vous voyez qu’ici j’ai déjà bougé la saturation des rouges.

Donc maintenant on va voir ce qu’on peut faire.

Alors, moi, ce que je préfère faire, c’est non pas bouger directement un curseur ici, parce que, par exemple, si je bouge les verts, je pourrais diminuer la saturation des verts à l’arrière-plan. Vous voyez que là on a des verts qui sont quasiment inexistants avec juste un curseur. Le problème, c’est que les couleurs dans votre image, elles sont très rarement composées d’une seule de ces cases.

Quand je dis “cases”, c’est les cases dans lesquelles Lightroom met les couleurs. Vous voyez qu’il met les couleurs dans 8 couleurs différentes – rouge, orange, jaune, vert, bleu vert, bleu, pourpre et magenta –, et parfois, une zone de couleur, pour Lightroom, elle peut être comprise à la fois, par exemple, dans les verts et dans les bleus vert.

Donc, pour éviter que ça fasse des choses bizarres si vous touchez un seul curseur, je vous conseille de ne jamais toucher aux curseurs individuellement – enfin, vous pouvez essayer, mais en général ce n’est pas l’idéal –, et d’utiliser le petit outil qu’on voit ici, qui permet de régler par glissement.

Alors, comment on fait ? Là, on est sur « Saturation », donc si je clique dessus, vous voyez que mon curseur ici se transforme, puisque le petit symbole apparaît dessus. Et là, simplement, je vais aller cliquer à l’endroit de la photo où je veux modifier les couleurs, donc là je vais cliquer dans la zone verte, je vais maintenir mon doigt enfoncé sur la souris – ce que je ne peux pas vous montrer à l’écran, mais je vais maintenir enfoncé sur la souris – et je vais bouger ma souris vers le haut ou bouger ma souris vers le bas. Si je bouge vers le haut, ça va monter la saturation, puisqu’en l’occurrence, c’est la saturation qui est sélectionnée. Si je bouge vers le bas, ça va baisser la saturation.

Donc, regardez ce que je fais. Là, je clique dans l’image, je maintiens enfoncé, et là je vais bouger vers le bas ; donc si je bouge vers le bas, ça va baisser la saturation des verts, et vous voyez que là, vous avez à droite la saturation des verts qui diminue, mais aussi la saturation des jaunes, parce que Lightroom considère que cette zone est vert, mais aussi un peu jaune.

Et si je remonte, à l’inverse, vous allez voir que je vais augmenter la saturation des verts et des jaunes.

Vous voyez que je peux jouer très facilement comme ça, et j’ai juste à bouger doucement ma souris, tranquillement, et je vais exactement faire ça comme je veux.

Donc, si je veux complètement l’enlever, eh bien là, j’ai un arrière-plan où l’herbe n’est plus du tout visible, presque noir et blanc, mais si je veux garder un peu de vert pour ne pas enlever tout le naturel, eh bien je vais remonter un peu ça et vous voyez que j’ai un vert qui est beaucoup moins saturé, par exemple. Et ceci juste en un clic.

3. La retouche locale

Maintenant je vais prendre une autre photo pour changer et pour vous montrer la troisième manière de le faire, c’est avec la retouche locale. Je ne vais pas rentrer dans le détail parce que ce n’est pas le sujet de la vidéo, mais dans Lightroom, vous avez trois outils de retouche locale.

Le premier, c’est le filtre gradué, que vous voyez ici, et qui permet de faire un gradué, comme un filtre gradué sur un appareil photo, en fait, et qui permet de régler les réglages comme ça.

Vous avez le filtre radial qui permet de faire plus ou moins la même chose, mais de manière circulaire ou ovale, elliptique.

Et enfin, vous avez le pinceau de retouche, qui lui permet en quelque sorte de peindre sur l’image et qui va donc permettre de faire des retouches où on veut.

Donc, là, par exemple, si j’ai envie que cette feuille qui est sur le front du gorille soit moins verte. Alors, je pourrais faire comme j’ai fait avant, mais juste les verts, mais là c’est pour vous montrer une autre méthode. Par exemple, je peux utiliser le pinceau de retouche, ça marcherait aussi avec les autres outils, mais là je vais vous montrer avec le pinceau de retouche.
Donc, je peux utiliser le pinceau de retouche : je vais aller peindre dessus.

Là, si je peins dessus, eh bien on voit que ça ne fait aucun effet, c’est normal puisque si vous regardez à droite dans le panneau, eh bien, il n’y a aucun réglage appliqué. Par contre, si je baisse, par exemple, la saturation de ce pinceau, eh bien vous allez voir qu’ici je vais avoir quelque chose de beaucoup moins vert.

Évidemment, ça peut faire rapidement pas naturel du tout, c’est un petit peu le souci de la retouche locale, donc il faut faire ça modérément, il faut voir comment faire. En tout cas, vous pouvez aussi utiliser la retouche locale pour modifier la couleur seulement à un endroit de l’image.

4. Le virage partiel

Et enfin, la dernière méthode, c’est celle du virage partiel. Le virage partiel : vous avez un petit panneau « Virage partiel » juste en dessous du panneau TSL/Couleur qu’on a vu juste avant, et là, en fait, vous allez pouvoir modifier différemment la teinte qui va, on va dire, englober les hautes lumières, et la teinte qui va englober les ombres. Ce qui permet, par exemple, d’avoir des ombres plutôt froides, les parties sombres de l’image plutôt froides et les parties lumineuses plutôt chaudes.

C’est souvent un effet qu’on fait, c’est aussi un effet qu’on fait parfois pour imiter l’argentique, pas toujours élégamment, d’ailleurs, mais en tout cas ça peut être utilisé pour ça également.

Alors, je ne vais pas vous l’expliquer maintenant, parce que j’ai déjà fait plusieurs vidéos sur le sujet, dont je vous mets les liens juste là ou en dessous dans la description, et ça vous permettra vraiment d’avoir un topo complet sur cette fonction de Lightroom, que j’aime quand même bien utiliser en couleur, parce que quand on le fait subtilement, ça peut vraiment avoir un effet très sympa.

Voilà, c’est la fin de cette vidéo. Si vous l’avez aimée, pensez à mettre un pouce bleu puis à la partager avec vos amis qui pourraient être intéressés par le sujet. J’ai encore pas mal de vidéos sur Lightroom à vous montrer dans les semaines qui viennent, donc si vous ne voulez pas les rater, pensez à vous abonner, si ce n’est pas déjà fait et à cliquer sur la petite cloche juste à côté du bouton d’abonnement pour être notifié des prochaines vidéos.

D’ici là, je vous dis à bientôt, et bonnes photos !

► Utilisez le virage partiel de Lightroom de façon créative : https://www.youtube.com/watch?v=28-i7oqwycE
► Le virage partiel comme balance des blancs dopée : https://www.youtube.com/watch?v=u-b89n6hQ1w

Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 5,00 / 5)
Loading...
Votre guide gratuit

Recevez mon guide pour éviter les 5 erreurs des débutants, ainsi que les nouveaux articles du blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *