AccessoiresChoisir son matériel
2

Comment choisir son imprimante photo ?

La question du choix d’une imprimante photo n’est pas la première que se pose une personne qui commence la photo. C’est celle du choix de l’appareil photo et de l’objectif qui occupe d’abord notre esprit !

Nous sommes naturellement attirés par cet appareil photo qui vient de sortir, ou ce fabuleux objectif qui ouvre à f/1.4 🙂

Les constructeurs l’ont d’ailleurs bien compris, et utilisent cette vulnérabilité pour essayer de nous renfourguer leurs produits (y compris vos objectifs achetés il y a 5 ans, car, « regardez, il y a une nouvelle version tropicalisée ! »)

En fait, vous le savez déjà au fond de vous, un nouveau matériel ne va pas révolutionner votre pratique photo. Tout au plus, vous allez gagner en confort (exactement ce qu’il m’est arrivé quand je suis passé du reflex à l’hybride), mais une chose est sûre, vous n’allez pas vous réveiller le lendemain transformé en Joël Meyerowitz ou en Vincent Munier 🙂

Avec l’imprimante photo, c’est le processus inverse. Ne partez pas, je m’explique !

A mes débuts, je voyais l’impression des photos comme une contrainte dont le numérique nous avait libéré.

J’ignorais qu’imprimer mon travail avait le pouvoir de me rendre meilleur photographe. Si vous êtes dubitatif, regardez cette courte vidéo avec cinq arguments béton qui finiront par vous convaincre :

Le but de cet article n’est pas d’écrire un « guide ultime des meilleures imprimantes photo », périmé dans une semaine, ni un cours exhaustif sur les technologies d’impression, mais plutôt de vous donner les critères de choix de l’imprimante photo qui correspond à VOS besoins

Et si vous préférez imprimer via un prestataire, cet article vous rendra incollable sur les différents types d’impression.

Je vais donc d’abord vous présenter les 4 grandes familles d’imprimantes du marché, puis une méthode étape par étape pour choisir la bonne pour vous. Nous conclurons sur quelques points importants pour réussir vos premiers tirages !

Les différents types d’imprimante

Si vous lisez cet article, vous avez peut-être déjà fait quelques recherches préalables de votre côté, et vous êtes alors tombé sur les catégories d’imprimantes qui vont suivre.

Les imprimantes bureautiques grand public

Ces imprimantes sont les plus répandues sur le marché, et il est fort probable que vous en ayez une chez vous. Elles se subdivisent en deux catégories.

Les imprimantes laser

Elles sont conçues pour imprimer en noir et blanc des documents texte, rapidement et en volume. On les retrouve surtout en entreprise sous la forme de copieurs multifonctions qui incluent un scanner.

Je mets fin au suspense : ces imprimantes ne sont pas du tout adaptées pour imprimer vos photos (même en noir et blanc). Pas besoin de détailler davantage, passons à la suite !

Imprimantes bureautiques
Une imprimante laser multifonction (à gauche), et une imprimante jet d’encre à colorant (à droite)

Les imprimantes jet d’encre à colorants

Ce sont les imprimantes jet d’encre grand public, qui permettent d’imprimer des documents en couleur. C’est typiquement l’imprimante polyvalente qu’on a chez soi. 

Elles sont assez abordables à l’achat (moins de 200€), mais comme les cartouches sont de faible capacité, leur coût sur la durée dépasse rapidement celui de l’imprimante (les constructeurs le savent bien quand ils vous vendent le modèle à 99€ 🤨)

Cela dit, sur le haut de gamme, on trouve désormais des modèles avec des cartouches d’encre rechargeables (il suffit de les remplir directement avec une bouteille).

Revenons à notre sujet avec le détail hyper important à retenir : ces imprimantes utilisent des encres à colorants (dye ink en anglais), un mélange de colorants et d’eau. Lorsque vous imprimez, des micro-goutelettes d’encre sont projetées sur le papier.

Ces encres ont le gros défaut de mal résister à la lumière. Concrètement, votre tirage risque de se délaver assez vite. En l’espace quelques mois parfois. Croyez-moi, j’ai testé et c’est très frustrant (imaginez en plus si vous offrez le tirage en question à un proche !)

Le verdict va donc être un peu brutal : les imprimantes jet d’encre à colorants ne sont pas idéales pour tirer vos photos.

Impression jet d'encre à colorant
« Oui mon chéri, elle est magnifique cette photo. Tu verras elle va se ternir vite mais ne t’inquiète pas, Maman en réimprimera une nouvelle tous les mois ! »

À ce propos, méfiez-vous de la dénomination assez vague « imprimante photo » que l’on trouve couramment dans le commerce. Les imprimantes jet d’encre à colorant sont bien souvent en embuscade 🙂

Et même si certains fabricants vantent les mérites de nouvelles encres à colorants qui seraient « stabilisées », gardez à l’esprit que ça reste le même type d’encre (donc vous allez peut-être gagner quelques mois de longévité du tirage, mais le problème de fond reste le même).

Pour pérenniser vos tirages dans le temps, il faut privilégier les imprimantes à jet d’encre pigmentaire (c’est LE mot clé de l’article 😊), et c’est ce que nous allons voir tout de suite.

Les imprimantes à jet d’encre pigmentaire

Elles sont beaucoup moins répandues et à raison, car elles sont plus onéreuses et leur usage plus niché, puisque dédié exclusivement à la photo (ce serait dommage d’imprimer des documents Word avec ^^)

Comme leur nom l’indique, elles utilisent des encres pigmentaires. À la différence des encres à colorants, les couleurs sont ici encapsulées dans des petites bulles de résine, ce qui les rend résistantes à la lumière.

Imprimante Canon à Jet d'encre Pigmentaire

Avec cette encre pigmentaire, vos tirages auront une durée de vie de l’ordre de 100 à 200 ans, ce qui est UN PEU plus que celle d’un disque dur (et que la nôtre accessoirement ^^)

Cette tenue dans le temps des photos est donc l’argument principal pour choisir une imprimante à jet d’encre pigmentaire pour faire des tirages à la maison, mais il y en un autre de taille : vous permettre d’utiliser différents types de papiers photo (mat, baryté, etc), selon vos goûts.

Mieux : elles peuvent ajuster les réglages d’impression en fonction du papier, pour vous donner un rendu optimal. Si vous avez lu l’article sur la calibration de votre écran, c’est le même principe mais avec un couple papier-imprimante.

C’est ce type d’imprimante qui va vous intéresser pour faire des beaux tirages à la maison, pour pérenniser votre travail, ou pour l’offrir.

Avant de détailler davantage les critères de choix de ce type d’imprimante, je vais vous parler de deux autres types d’imprimantes que vous pourriez croiser. Pour que le tour d’horizon soit vraiment complet 🙂

Les imprimantes à sublimation thermique

Parfois appelées simplement « imprimante thermiques », elles existent sous deux formats :

  • Petit format, pour imprimer vos photos en format carte postale
  • Format standard, utilisée surtout dans les bornes photos, les photomatons et labos photo. Les formats vont jusqu’à 20cm de large.

Leur principe général de fonctionnement est différent de celui d’une imprimante jet d’encre.

Imaginez deux rouleaux qui se déroulent en même temps :

  • Celui avec le papier
  • Celui avec l’encre, sous la forme d’un mélange solide de couleur et de cire. Une fois chauffé par la tête d’impression, il passe directement en état gazeux et se fixe sur le papier (c’est ça la sublimation, merci Jamy 🙃).

Format de poche

Petite note préalable : certaines imprimantes de poche compactes n’utilisent pas le principe de la sublimation thermique, mais celui du développement instantané (comme sur les Fuji INSTAX, ou les Polaroïd) ou assimilé (Canon Zoemini).

Dans ce cas, l’intérêt premier est le plaisir d’imprimer un souvenir tout de suite et non d’avoir une qualité d’impression qualitative. Je ne vais pas donc pas les blâmer pour leur colorimétrie approximative !

Je cible donc ici les modèles de poche à sublimation thermique, comme par exemple la gamme SELPHY de chez Canon. Vous verrez, ce type de modèle est tout de suite beaucoup moins compact (typiquement 15*15*5cm), et ne rentre plus trop dans une poche (à moins d’avoir un tablier, et encore).

Personnellement je trouve que ce type d’imprimante compacte à sublimation cumule les inconvénients :

  • C’est déjà trop lourd et encombrant pour emporter en voyage
  • Ce n’est pas idéal pour imprimer des petits formats chez soi, car vous aurez des résultats plus qualitatifs en passant chez un prestataire, et ce sera moins cher !

Format standard

Vous retrouverez globalement ces imprimantes dans les bornes photos, les photomatons, et les labos qui réalisent des photos d’identité officielles.

Imprimante à sublimation thermique

Ces imprimantes produisent une qualité d’impression très correcte, avec néanmoins des inconvénients par rapport aux jets d’encre pigmentaire :

peu de choix de papier, il est souvent brillant. Pourtant, le choix du papier joue un grand rôle dans le rendu final de votre tirage (ça fait partie de vos choix photographiques, au même titre que le cadrage de votre image, et votre post-traitement)

– vous êtes limité à 20cm en largeur d’impression. Certains modèles peuvent imprimer en panoramique, pour une longueur de tirage supérieure. Vous perdez donc en flexibilité par rapport aux imprimantes jet d’encre pigmentaires qui permettent typiquement du A3 ou plus

– la qualité de l’impression (en termes de contraste et nuances de couleur) et la durabilité des tirages sont en deçà de celles des jets d’encre pigmentaires.

– ces imprimantes ne sont pas adaptées pour imprimer en noir et blanc (vous aurez peu de contrastes et de nuances de gris)

Avec toutes ces limitations, leur coût à l’achat reste élevé (de l’ordre de 1000 euros).

Leur avantage principal est la vitesse d’impression et le fait que vous pouvez prédire le nombre d’impression restantes (car les rouleaux d’encre et de papier défilent en même temps). Elles sont donc destinées aux professionnels qui impriment beaucoup de petits formats pour des clients.

Les Minilab 

Je me devais de vous parler de ces machines que vous allez rencontrer chez certains prestataires à la place de la sublimation thermique.

Oui, car vu le prix et la taille de la machine, il est peu probable que vous en ayez une chez vous si vous faites ça juste pour le plaisir 🙂 Je vous donne un peu plus de détail juste pour la culture générale, et aussi que vous sachiez à quoi vous attendre chez un prestataire.

Il y a deux sous-familles :

  • le « Digital Minilab » qui permet de produire des tirages argento-numériques. C’est la même la technique d’impression que pour les tirages argentiques, mais à partir d’un fichier numérique.

    L’image de votre fichier est projetée sur un papier photosensible, qui est ensuite développé en passant dans différents bains chimiques comme en argentique (oui, il y a tout ça dans ce Minilab !)

    Cette technologie d’impression offre des meilleures nuances de couleur que la sublimation, même si le jet d’encre pigmentaire est encore au-dessus.

    Il faut savoir que les Digital Minilab sont en train de disparaître, notamment à cause de la contrainte de gestion des produits chimiques pour le développement. À la place, les labos utilisent de plus en plus des « Dry Minilab ».
Digital Minilab Fuji Frontier
Digital Minilab Fuji Frontier
  • Le « Dry Minilab », c’est une impression jet d’encre à colorant améliorée, avec une tête d’impression qui chauffe localement le papier. Pas de produits chimiques à gérer ici 🥳 La qualité d’impression est au niveau du Digital Minilab.
Dry Minilab Fuji Frontier
Dry Minilab Fuji Frontier.
Toujours très gros, mais sans produits chimiques à gérer !

En résumé, ces Minilab offrent un meilleur rendu que la sublimation, tout en conservant une cadence de tirage rapide. Ils sont bien adaptés pour les professionnels qui impriment des petits formats en quantité.

Avant de revenir sur les imprimantes à jet d’encre pigmentaire pour les tirages photo, un petit résumé de cette première partie pour avoir les idées claires :

Vous avez compris :

  • pour les petits formats (tirages de lecture ou livre photo), vous avez plus intérêt à vous tourner vers un prestataire.
  • pour des tirages exposés à la lumière, vous avez le choix entre passer par un prestataire où le faire chez vous, dans les deux cas avec une imprimante à jet d’encre pigmentaire

    Cette décision dépend notamment de la quantité de tirages que vous faites par an, et de la taille des tirages souhaitée. Nous allons justement reparler de la taille des tirages dans la partie suivante.

Maintenant que vous savez quel type d’imprimante est adaptée pour tirer vos photos, rentrons dans le détail choisir le modèle en pratique !

Comment choisir le modèle d’imprimante : méthode étape par étape

Revenons donc aux imprimantes à jet d’encre pigmentaires, les heureuses élues pour faire des tirages photo chez vous 🙂 Ici, je vais vous donner une méthode étape par étape qui va vous permettre de bien choisir en fonction de vos besoins. Commençons par…

La marque

Contrairement au choix de l’appareil photo où vous avez l’embarras du choix, et où la préférence d’une marque plutôt qu’une autre est de l’ordre du ressenti personnel (notamment sur l’ergonomie et la prise en main), c’est bien plus simple pour les imprimantes photos.

Oui, car je vous conseille de ne pas vous prendre la tête et de vous limiter à deux marques, Canon et Epson. Elles sont équivalentes en termes de qualité, donc vous ne pouvez pas vous planter 🙂

L’encre pigmentaire

Je me répète, je sais, mais c’est important ! Notez que souvent, cette information n’est pas toujours mise en avant dans la description du produit, et il vous faudra probablement aller vérifier sur le site du constructeur.

Si vous voulez aller droit au but, dirigez-vous directement vers les gammes imagePROGRAF de chez Canon, et SureColor SC-P de chez Epson : vous serez à 100% sûr d’avoir des encres pigmentaires.

Dernière chose, les marques cataloguent souvent leurs imprimantes à jet d’encre pigmentaire dans leur gamme professionnelle. Ne vous laissez pas impressionner, ce n’est qu’une dénomination commerciale, rien de plus.

Le nombre de cartouches

Plus votre imprimante aura de cartouches, plus elle sera capable de restituer une palette de couleur nuancée, en couleur comme en noir et blanc. Vous pourrez facilement le voir au niveau de la finesse des dégradés de noirs.

Je vous conseille un minimum de 6 cartouches, et idéalement 8 cartouches 🙂

Le budget

Un peu à la manière des objectifs photos, une imprimante est un investissement. En effet, les modèles évoluent assez peu.

De toute façon, si vous investissez dans une imprimante photo, vous verrez que les postes de dépense à moyen long terme sont le papier et l’encre. Ça n’aurait pas donc pas beaucoup de sens d’économiser 100€ sur votre achat initial, vous en conviendrez.

Le ticket d’entrée se situe aux alentours de 700€ pour des imprimantes jet d’encre pigmentaire (oui, je sais, ce n’est pas donné).

Mais avant de passer à l’action, il vous faut vous poser la question de la taille idéale pour vos tirages.

La taille

Si vous voulez faire vos propres tirages, je suppose que c’est pour aller au-delà du format carte postale ! Vous avez bien raison : certaines images ne révèlent leur potentiel qu’en grand format.

Les tailles de papier sont régies par la norme ISO 216. C’est assez simple : les formats les plus courants sont dans la série « A », comme le célèbre format A4 (21×29,7 cm), et vous pouvez déduire toutes les autres tailles à partir de ce format. Par exemple, le format A3 est constitué de deux formats A4 (29,7 x 42cm), un A2 de deux formats A3 (42x 59,4 cm), et ainsi de suite…

Le format A3 est je trouve un bon compromis de taille pour un tirage, et c’est d’ailleurs celui proposé par les premiers modèles des gammes imagePROGRAF et SureColor SC-P.

Mais comme ce n’était pas assez compliqué, les premiers modèles à jet d’encre pigmentaire impriment souvent en A3+, un format légèrement plus grand que le A3. Les dimensions exactes peuvent varier selon les fabricants, mais l’idée de ce format est de vous permettre d’imprimer en A3 avec des marges blanches.

Bref, je vous conseille le format A3 par défaut, mais vous pouvez aussi passer en A2 si vous voulez faire de plus grands tirages et que vous avez le budget.

Pour des tailles supérieures, les modèles d’imprimantes s’appellent des traceurs et les prix deviennent astronomiques. Il est alors plus rentable de passer par un prestataire, sauf si vous vendez-vos tirages, ou que vous avez les moyens et la place (et encore, ça se discute !)

Conclusion

Dans cet article, nous avons vu les différents types d’imprimantes photo et lesquelles choisir en fonction de vos besoins. Comme vous le voyez, c’est un sujet assez passionnant et vaste.

Il y a une chose que je ne vous ai pas dite : en réalisant vos tirages chez vous, vous allez forcément en faire davantage et cela va rapprocher de votre travail et vous permettre de mieux le comprendre.

Pour aboutir à un résultat qui vous plaît, vous devrez :

  • Calibrer votre écran
  • Faire un calcul de rentabilité pour choisir le modèle d’imprimante parmi les modèles EPSON et CANON
  • Choisir le papier qui vous semble le plus cohérent pour mettre en valeur votre image
  • Faire reconnaître le papier par votre imprimante, pour pré-visualiser le rendu d’impression sur Lightroom

En voyant ce parcours du combattant, il est assez facile croire que ces étapes sont compliquées et insurmontables et qu’il est déraisonnable de faire ses tirages à la maison. J’ai moi-même pas mal expérimenté pour obtenir in fine un rendu d’impression qui me plaisait.

Si ça vous intéresse et que vous voulez obtenir de bons résultats en accéléré, Laurent a conçu une formation sur le sujet. Il reprend notamment les étapes listées plus haut (mais pas que !), pas à pas, en filmant tout. Cliquez ici pour la découvrir.

Téléchargez l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (7 notes, moyenne : 4,71 sur 5)
Loading...
Votre guide gratuit

Recevez mon guide pour éviter les 5 erreurs des débutants, ainsi que les nouveaux articles du blog.

  • En vous inscrivant à cette newsletter, vous acceptez également de recevoir des conseils pour vous aider à vous améliorer en photographie et des offres promotionnelles sur mes livres et formations.

    Votre email ne sera jamais revendu. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.
    (Voir mentions légales complètes en bas de page.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires