Après l’article sur l’exposition en général et sa suite concernant l’ouverture du diaphragme (que vous DEVEZ lire pour comprendre cet article), abordons aujourd’hui la vitesse d’obturation, autre “angle” de notre triangle de l’exposition.

Mal maîtrisée, la vitesse d’obturation peut gâcher vos photos voire vous frustrer si vous ne la comprenez pas du tout. Sur le modèle de l’article sur l’ouverture, découvrons ensemble la théorie et la pratique sur cet aspect fondamental de la photographie. Suivez le guide !

Note : plus récemment, j’ai réalisé une vidéo courte pour vous expliquer la vitesse d’obturation (ou temps de pose). Si vous préférez ce format ou que vous voulez voir ce concept expliqué d’une autre façon, la voici 😉


La vitesse d’obturation : définition

La vitesse d’obturation est le temps pendant lequel l’obturateur s’ouvre au déclenchement, c’est-à-dire le temps pendant lequel votre capteur est exposé à la lumière. Pour utiliser la métaphore de la fenêtre : la vitesse d’obturation est le temps pendant lequel vous ouvrez la fenêtre.

Le choix de la vitesse d’obturation dépend de votre sujet (rapide ou lent), de la focale utilisée et de votre stabilité (trépied ou main levée). Choisissez une vitesse d’obturation plus rapide (par exemple 1/125s au lieu de 1/25s) pour éviter le flou de bougé du photographe ou le flou de mouvement du sujet.

Sur l’appareil

Cette vitesse s’exprime en secondes, et plus communément en fractions de secondes : 1/125s, 1/3200s, etc… Plus la vitesse est élevée, moins le temps pendant lequel vous ouvrez la fenêtre est long, moins vous laissez rentrer de lumière. Ainsi, vous laisserez rentrer plus de lumière à 1/125ème de seconde qu’à 1/3200ème de seconde, par exemple.

Les appareils modernes vous permettent en général d’utiliser des vitesses très rapides (1/4000ème ou 1/8000ème de seconde par exemple), des vitesses très lentes (30 secondes ou plus, pour faire des poses longues), et bien sûr toutes les vitesses plus classiques entre les deux.

Comment régler la vitesse d’obturation

Ici, tout se passe un peu comme pour l’ouverture. (pour plus de détails, voir l’article sur les modes de l’appareil photo)

En mode manuel (M)

En mode manuel, quand vous tournez la molette, vous modifiez directement la vitesse d’obturation. Non, ce n’est pas plus compliqué que ça. Et oui, c’est tout.

Attention, sur certains appareils, il y a deux molettes : l’une servira à changer l’ouverture, l’autre la vitesse. Il suffit de tester pour savoir laquelle fait quoi 🙂

Là encore, modifier cette vitesse influe sur l’exposition et il faut compenser avec l’ouverture ou les ISO. Je vous déconseille donc (encore 😉 ) d’utiliser ce mode tant que vous n’avez pas compris tous les tenants et les aboutissants de l’exposition, ou tout au moins les bases (c’est-à-dire après l’article sur les ISO ! :D)

En mode priorité à la vitesse d’obturation (Tv ou S)

Encore une fois, je vais légèrement me répéter : dans ce mode, votre priorité est de régler la vitesse d’obturation (on verra dans quels cas juste après). Vous ne réglez que la vitesse, et l’appareil fait le reste, c’est-à-dire qu’il s’occupe de l’ouverture et des ISO (là encore si vous avez laissé l’option ISO auto).

Le flou de bougé

Vous devez vous souvenir que dans l’article sur l’ouverture (décidément), nous avons vu le flou d’arrière-plan (ou “bokeh“, pour ceux qui aiment le jargon 😉 ). Ce flou est en général voulu et peut être simplement contrôlé grâce à l’ouverture.

Il existe également un autre type de flou : le flou de bougé, qui est dû aux mouvements du photographe. Ce flou est en général indésirable, et vous allez chercher à l’éviter.

flou de bouge vitesse d'obturation
Cette (très vieille) photo toute moche est prise à 1/5s : la vitesse est insuffisante et mon mouvement se voit sur l’image. C’est flou, on ne voit rien, bref : on veut éviter ça.

Qu’est-ce qui influence ce flou et pourquoi j’en parle dans cet article sur la vitesse d’obturation ?

En fait, la vitesse d’obturation influence fortement la présence ou non de flou de bougé pour plusieurs raisons :

  • La stabilité du photographe : c’est tout bête, mais si vous vous tenez sur un pied pour imiter le flamand rose, ou si vous avez 2g d’alcool/litre de sang (ou autres substances tueuses de neurones :P), vous allez davantage bouger et donc l’appareil aussi. Par ailleurs, il faut tenir son appareil de la bonne façon, et pour ça je vous renvoie à mon article sur les conseils de base !
J’aurais pu mettre quelqu’un avec 2g/litre, mais ça aurait compromis certaines réputations ! 😛

Cela dit, même si vous vous tenez bien en équilibre sur vos 2 pieds et avez la même hygiène de vie qu’un moine bouddhiste, il subsistera toujours des micro-mouvements qui provoqueront du flou de bougé. Globalement, en dessous d’une vitesse de 1/60ème, vous commencez à risquer un flou de bougé si vous ne faites pas attention.

Attention : cette valeur varie selon les individus, leur nervosité, etc… Donc ne fumez pas, ne buvez pas de café, pratiquez la méditation et le yoga ! 😛 (on rigole, mais on gagne facilement un ou deux crans comme ça).

  • La longueur focale : plus la distance focale (le “zoom”) est importanteplus vous serez susceptibles d’avoir un flou de bougé tout moche sur vos clichés. Pour ceci, retenez une règle simple : à 50mm, pas plus lent que 1/50ème, à 100mm, pas plus lent que 1/100ème, etc…

    (Pour les utilisateurs un peu plus avancés, ça nécessite une précision : sur des petits capteurs, la focale doit être multipliée par un nombre entre 1,5 et 2 à cause du facteur de conversion)
  • La stabilisation ou non de l’objectif (ou de l’appareil) : la plupart des reflex et hybrides modernes sont équipés de stabilisateurs qui compensent vos micro-mouvements.

    Elle est parfois intégrée au boîtier, et donc active quel que soit l’objectif utilisé, et parfois intégrée aux objectifs, et dans ce cas il faut donc veiller à ce qu’elle soit présente.

    Ce dispositif permet de faire gagner en moyenne 2 à 4 crans sur la vitesse d’obturation (selon les modèles).

    Autrement dit, vous pouvez réduire de 2 crans les valeurs théoriques citées dans les points précédents. Mais en théorie seulement, en pratique ce n’est pas toujours aussi spectaculaire (vous en verrez surtout l’effet en photographiant au téléobjectif et donc à des longueurs focales importantes).

    Lisez mon article sur la stabilisation en photo pour en savoir plus 🙂
  • Le trépied : Si vous avez besoin d’utiliser une (très) faible vitesse d’obturation (on verra pour quelle(s) raison(s) juste après), l’utilisation d’un trépied vous permet de stabiliser suffisamment votre appareil pour régler à 1s ou plus sans avoir de flou de bougé.

    Pour aller plus loin, vous pouvez lire l’article sur les 5 astuces pour rendre les photos plus nettes ou l’article sur le choix d’un trépied photo 🙂

Le flou de mouvement du sujet

À l’inverse, quand votre appareil est relativement stable mais que votre sujet bouge, votre sujet (une personne, un animal, etc…) pourra être flou sur le cliché. Ce flou de sujet est influencé par 2 facteurs :

  • la vitesse de mouvement de votre sujet : plus il bouge vite, plus vous aurez de flou de sujet et inversement
  • la vitesse d’obturation : plus elle est faible (lente), plus vous obtiendrez de flou de sujet et inversement.

Autant vous ne pouvez pas tellement jouer sur la vitesse de votre sujet, autant c’est à vous de choisir quelle vitesse d’obturation utiliser, selon la photo que vous souhaitez obtenir. Tout dépend si vous souhaitez figer un sujet rapide, comme par exemple ce guépard qui s’ébroue (prise à 1/500ème), ou si vous souhaitez donner une impression de mouvement comme je l’ai fait avec les passantes (photo prise à 1/8ème).

photo vitesse d'obturation élevée
Ici j’ai du utiliser une vitesse de 1/500 pour figer le mouvement du guépard qui s’ébroue, et les gouttes d’eau qui sont projetées. L’objectif n’ouvrant qu’à f/6.3, j’ai du monter les ISO à 5000 pour avoir une image bien exposée !
photo vitesse obturation lente flou bougé volontaire
J’ai volontairement pris cette photo à 1/8 pour que les passants soient floutés par leur mouvement. J’ai réussi à avoir le chien net en me stabilisant bien (coudes contre le corps), et grâce à une très bonne stabilisation.

Dans ce domaine, il est impossible de donner des cas typiques ou des conseils selon la situation. Par exemple, en photographie de sport, on peut donner une impression de rapidité à la fois en figeant le mouvement (grâce à une vitesse d’obturation importante) ou en créant un peu de flou de sujet (grâce à une vitesse d’obturation plus faible). Ça fait partie des leviers pour développer votre créativité, et si vous êtes déjà à cette étape dans votre pratique, regardez la vidéo de présentation de Révéler votre Âme de Photographe, ça va vous parler 🙂

Bref, vous avez compris, il vous incombe de prendre cette décision sur la vitesse, et pour ça rien ne vaut des tests ! Je vous laisse donc vous amuser avec la vitesse d’obturation puis découvrir l’article sur la sensibilité ISO.

Comme d’habitude, laissez un commentaire pour donner votre avis sur l’article, poser des questions, ou me contredire ! 😀

Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂

 

 

Laurent Breillat
J'ai créé Apprendre.Photo en 2010 pour aider les débutants en photo, en créant ce que je n'avais pas trouvé : des articles, vidéos et formations pédagogiques, qui se concentrent sur l'essentiel, battent en brêche les idées reçues, tout ça avec humour et personnalité. Depuis, j'ai formé plus de 14 000 photographes avec mes formations disponibles sur Formations.Photo.
Télécharger l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (194 notes, moyenne : 4,81 sur 5)
Loading...
Votre guide gratuit

Recevez mon guide pour éviter les 5 erreurs des débutants, ainsi que les nouveaux articles du blog.

  • En vous inscrivant à cette newsletter, vous acceptez également de recevoir des conseils pour vous aider à vous améliorer en photographie et des offres promotionnelles sur mes livres et formations.

    Votre email ne sera jamais revendu. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.
    (Voir mentions légales complètes en bas de page.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

262 commentaires
  1. Bonjour j’etais en priorité ouverture, iso auto
    et la photo est floue
    quand je regarde les exifs je vois f4 / iso 100 mais la vitesse definie par le boitier est donc de 1/1600
    n’est ce pas cela qui a rendu la photo un peu floue?
    il aurait du y avoir 1/260 non?
    objectif 50 1.8 donc lumineux, temps ensoleillé
    modele a l’ombre

    1. Bonjour Alex,
      Avec une vitesse de 1/1600 tu ne peux pas avoir de flou de bougé. (NB : attention, 1/1600 est une vitesse plus élevée que 1/260, n’hésite pas à relire l’article)
      Si tu étais dehors, ça ne peut pas être du bruit non plus.
      Il ne reste donc plus qu’un type de flou : le flou de mise au point.
      > à ce sujet, lis cet article

      Et plus généralement, regarde cette vidéo 😉

      à bientôt!

  2. Bonjour.
    Quand on prend des ondes sur l’eau, en photo abstraite, malgré la grande vitesse, en croppant je n’arrive jamais à avoir une qualité au rendez vous malgré les qualités de mon Nikon Z7. D’où pourrait venir le problème ? J’ai essayé également point AF en mode large, en vain … merci d’avance.
    Cordialement

  3. un GRAND GRAND merci pour cet article ! je suis complètement novice et je pars effectuer un voyage au pole nord … Je me devais de ne pas rater mes photos grace à vous je vais m’appliquer et mes chers ours blancs seront bien immortalisés!!!

  4. tout premier pas pour moi 🙂 j ai pratique un peu l’argentique aux beaux arts , mais je reste débutant quand même ça remonte , merci pour ces précieux conseil et très franchement , continué comme ça , vous êtes bon professeur.
    merci

  5. La technique de base pour progresser en photographie. Quoi de plus essentiel que de maîtriser la vitesse d’obturation pour éviter les flous de bouger et les images ratées ! Surement l’un des 3 paramètres les plus décisifs lorsque l’on souhaite s’améliorer au tout début. Un grand merci à l’équipe apprendre la photo pour ce superbe article !!

  6. Comme les autres articles. Clair et pédagogique. Permet de procéder par étapes et de rebondir grâce aux liens. On peut y revenir en téléchargeant l’article (la répétitions est nécessaire). Merci.

  7. Bonjour. Je débute en photo et je suis avec intérêt vos 3 articles de bases, que je trouve très bien expliqué. Par contre je n’ai pas compris le mode S, priorité à la vitesse. J’ai un Nikon D 5100 avec un objectif de 18/300mm. Je photographie essentiellement des oiseaux, donc un sujet qui bouge. Mon nikon calcule tout seul la vitesse en fonction de la luminosité, et donc si je veux avoir mon oiseau net, il faut que mon nombre f soit grand ou l’inverse????
    Merci de votre aide

    1. L’appareil ne va pas calculer la vitesse uniquement en fonction de la luminosité quand vous êtes en priorité vitesse. Il va calculer la vitesse en fonction des iso choisis et de l’ouverture la vitesse n’est pas la même à f/4 qu’à f/22 (“f” = ouverture du diaphragme. Je pense que pour saisir des oiseaux en vol il vous faut une vitesse à environ 1/600 de seconde (pour une focale de 300 mm) pour avoir une image nette. Après plusieurs tests, vous devriez trouver la bonne vitesse.

      1. J’ai répondu trop rapidement. Quand il y priorité à la vitesse (à fixer à mon avis à 1/600), l’ouverture va se calculer automatiquement mais votre ouverture va dépendre également des iso choisis.

  8. Bonjour,
    Je commence juste cette leçon mais je suis perdue dès le début et je ne sais pas si c’est moi ou une erreur: 1/125 >1/3200 donc à une vitesse élevée comme 1/125 ne devrait-on pas laisser rentrer moins de lumière?

  9. Bonsoir, je suis désolée de ma question mais je debute et j’ai un peu mal à comprendre pour avoir un fond flou. J’ai trouvé l’article d’ouverture mais je n’aie pas trouvé d’infos concernant les fonds flous que vous citez dans l’ouverture via cet article je sais pas si j’ai réussi à me faire comprendre . Car je fais des photos de personnages à DisneyLand et je souhaite avoir de belles photos pendant la parade des personnages . Merci à vous .

  10. Salut !

    Je tombe beaucoup sur ton site et tu me sauve beaucoup la vie ! Non seulement la encore avec tout tes article geniaux super bien expliquer qui m’aide beaucoup a faire mon projet de fin d’année pour mon école d’art ! Alors je me prend 5 minutes pour t’écrire ce commentaire et pour t’encourager a continuer tu a une nouvelle fan sur ta page youtube 😉

    Mille merci encore !!!

  11. bravo encore une fois c’est vraiment très intéressant ce que vous avez mit à notre disposition votre façon d’expliquer les les différents sujet sur la photos et bien m’a aider à comprendre ce que je n’avez pas comprit depuis plus d’un mille merci, continuer c’est super… vous etes vraiment trop fort

  12. Bonjour, je me lance dans la photo comme loisir et ton blog est vraiment géniale et les explications simples a comprendre.
    Merci de ton partage

Voir plus de commentaires