Choisir un flash pour son reflex

Lorsque l’on se lance dans la photo on pense forcément à s’équiper avec un bon boitier et de bons objectifs… mais il ne faut surtout pas que vous négligiez les accessoires qui feront la différence dans votre pratique.

Ceci est un article invité de Samir du blog Studio Photo Numérique, qui distille ses conseils photo, en particulier sur le studio et le post-traitement. Je lui laisse donc la parole 😉

Le flash est un élément essentiel pour réussir ses photos dans des conditions de lumière pas toujours évidentes. Choisir un bon flash est devenu assez difficile vu la quantité de paramètres à prendre en compte : quel genre de flash ? quelle puissance ? quels critères ?

Ne vous inquiétez pas cet article est là pour vous guider !

Pourquoi vous devez acheter un flash externe

L’importance de la lumière

En photographie l’élément déterminant dans la réussite de vos photos reste la lumière, c’est en obtenant la meilleure qualité de lumière possible que vous mettrez toutes les chances de votre côté pour réussir vos clichés.

Maitriser la lumière est un exercice pas toujours évident, dans de nombreuses situations utiliser le soleil aux bonnes heures suffira pour réussir vos images mais parfois vous êtes contraint d’utiliser de la lumière artificielle et c’est là qu’un flash viendra vous sauver la vie 🙂

photo flash nikon

crédit photo : atomDocs

Les Inconvénients du flash intégré

La plupart des photographes amateurs, lorsqu’ils débutent, pensent que le flash intégré à leur boitier est un atout, et bien malheureusement je déconseille fortement son utilisation (sauf si vous n’avez pas le choix). Les flash intégrés aux boitiers ont beaucoup de défauts :

  • Leur puissance trop faible
  • L’impossibilité de les faire pivoter pour diffuser la lumière, c’est un élément déterminant
  • La difficulté de régler précisément l’intensité du flash

Le flash intégré ne doit constituer qu’une solution de “secours”, il faut vraiment privilégier un flash “externe”. Et si vous n’êtes pas convaincu n’oubliez pas que certains boitiers pro n’ont même pas de flash intégré… 😉

Les différents types de flashs

On trouve 3 principales catégories de flashs pour des pratiques différentes, il est important de les connaitre pour savoir vers quel type de matériel se tourner en fonction de ses besoins.

Flashs cobra

Contrairement à ce que l’on peut penser les flashs cobras ne sont pas des reptiles dangereux 😛 Ce sont les flashs externes les plus répandus, ils sont appelés ainsi à cause de leur forme qui rappelle celle du célèbre serpent. Ces flashs ont de nombreuses qualités qui font d’eux les plus appréciés dans le monde de la photo (même des photographes pro !)

  • Ils sont petits et facilement transportables (dans un sac par ex.) .
  • Ils ont une très bonne puissance, on pourra trouver des modèles permettant d’éclairer sur une très grande distance.
  • Ils fonctionnent sur piles et/ou sur batteries, et du coup sont vraiment polyvalents.
  • Leur forme de “cobra” permet de les faire pivoter pour diriger la lumière où on le souhaite, c’est un atout indéniable dans toutes les situations !
  • Ils ont un excellent rapport qualité/prix, on trouve des modèles allant de 30 à 400€ mais en choisissant correctement on peut s’en sortir avec un excellent exemplaire pour une centaine d’euros 😉

Flashs de studio

Les flashs de studio comme leur nom l’indique sont avant tout réservés à une utilisation «fixe»

  • Ils sont en général beaucoup plus puissants que les flashs cobras
  • Les flashs de studio fonctionnent sur batterie, donc moins couteux en piles 😉
  • Sont souvent fournis avec un pied/support donc la position de la lumière et beaucoup plus facilement modifiable, pas besoin de s’équiper d’accessoires
  • De par leur puissance et leur construction ils ont un temps entre chaque éclair beaucoup plus petit, vous pouvez ainsi mitrailler sans gêne !
flash studio photo

crédit photo : Eduard Pavon

Flashs annulaires

Il existe un 3e type de flashs, ce sont les “Ring flashs” ou flashs annulaires. Particulièrement adaptés à la macro-photographie, vous pouvez envisager d’en acquérir un si vous êtes adepte de cette pratique.

Ils ont la particularité de produire des images sans ombres (ou du moins de les réduire au minimum) , et de faire ressortir au maximum les textures et les couleurs.

Ils sont parfois utilisés en photo de mode ou de portrait pour obtenir un rendu avec une lumière très “dure”. Attention, contrairement à ce que l’on peut croire si vous photographiez un match de boxe les “Ring flashs” ne sont pas du tout adaptés … 😛

Les 4 paramètres essentiels

Pour choisir précisément le modèle du flash qu’il vous faut il faudra faire attention à 4 critères importants :

Puissance

photo flash qui fume fumée

crédit photo : stephan mantler

La puissance d’un flash est donnée par un chiffre le Nombre Guide.

En général ce chiffre est donné pour un nombre d’ISO fixe : 100 et une distance “de diffusion” , 35mm, 105mm etc.…

Selon l’utilisation que vous en faites ce chiffre doit être assez grand pour vous permettre d’éclairer un sujet sur une grande distance. N’oubliez pas que plus un flash est puissant plus il consommera d’énergie et donc de piles , et contrairement au petit lapin rose Duracell votre Flash risque de rapidement tomber KO 😉

 

Temps de recyclage

Le temps de recyclage d’un flash c’est le laps de temps entre 2 éclairs. Là aussi selon l’utilisation que vous comptez faire de votre flash c’est un paramètre important à prendre en compte, il va varier aussi en fonction de la puissance du flash utilisée.

  • Si vous photographiez des sujets mobiles et que vous avez besoin de shooter en rafale, privilégiez un temps de recyclage court
  • A l’inverse si vous faites surtout du portrait “posé” que vous avez le temps de préparer le sujet de votre photo alors le temps de recyclage importe peu.
photo flash portrait moroir

crédit photo : migg Silves

Mode de fonctionnement TTL

Un flash cobra peut fonctionner de 2 manières différentes :

  • En mode manuel, c’est à vous de régler la puissance de votre éclair en fonction de l’ambiance de votre scène. C’est assez “saoulant” si vous débutez, l’avantage du mode manuel c’est que vous avez le contrôle total de la lumière, l’inconvénient c’est la perte de temps… et on le sait tous le temps c’est de l’argent !! 😉
  • En mode TTL c’est le boitier et le flash qui communiquent pour déterminer automatiquement la puissance du flash adéquat pour votre scène. Ce mode est hyper-pratique lorsqu’on est débutant, de toute façon la plupart des flashs récents sont compatibles TTL !

Vitesse de synchronisation

La vitesse de synchronisation du flash c’est la vitesse “limite” au-delà de laquelle votre éclair ne se déclenchera plus. En général elle se situe aux alentours de 1/250s, au-delà le déclenchement est trop rapide pour que votre flash puisse suivre.

Selon les types de photos que vous faites il peut être intéressant d’avoir une vitesse élevée (photo de sport par exemple) , sachez quand même qu’il existe certains flashs à synchronisation haute vitesse qui permettent de dépasser largement cette limite.

Les accessoires

Après avoir choisir son flash en fonction des critères précédents il est très utile de s’équiper avec certains accessoires qui apporteront une vraie plus-value à vos images (et oui il faut encore sortir son portefeuille… la photo est une passion qui finit par couter cher 😉 )

Les diffuseurs

flash diffuseur anieto2k

crédit photo : anieto2k

Ce sont d’après moi les accessoires les plus utiles, en effet la lumière brute qui est émise par le flash est  souvent trop “dure” et elle donne un aspect moyen à vos images. Pour l’adoucir et avoir un meilleur rendu il faut absolument “diffuser” et “modeler” cette lumière, de façon à bien la propager sur son sujet.

On trouve différents types de diffuseurs pour flash cobra et de studio :

  • Des embouts simples en plastique
  • Des parapluies
  • Des boites à lumière
  • Des “Snoot” : tubes permettant au contraire de focaliser la lumière en 1 point
  • Des grilles

Cette liste est non exhaustive, la diffusion de la lumière est un sujet complexe qui pourra être traité dans un article futur (si vous êtes sages uniquement 😉 )

Gélatines

Vous pouvez coller sur la surface de votre flashs des gélatines de couleurs, pour colorer votre scène très simplement. Les gélatines peuvent se fixer de plusieurs façons (scratch, scotch etc..) c’est un moyen très pratique de créer des éclairages créatifs vraiment pas chers !

Piles & Chargeurs

Enfin si vous comptez utiliser vos flashs cobra régulièrement vous devrez investir dans de bonnes piles rechargeables (c’est plus économique) accompagnées de leur chargeur.

Personnellement j’utilise les Sanyo Eneloop dont la réputation n’est plus à faire et qui sont très pratiques car elles ne se déchargent quasiment pas lorsqu’elles ne sont pas utilisées ! photo piles de toutes les couleurs Matthias Rhomberg

crédit photo : Matthias Rhomberg

Une méthode pas à pas pour faire son choix

Pour résumer voici un schéma de la méthode à suivre pour identifier le bon flash selon votre pratique. En vous posant toutes ces questions vous identifierez simplement le flash qu’il vous faut 😉

méthode schéma choisir flash appareil photo

N’oubliez surtout pas de prendre en compte votre budget dans le choix de votre futur flash, pour vous guider vous trouverez sur mon blog un comparatif de 24 flashs pour vous aider à faire votre choix.

J’espère que cet article vous aidera à bien vous équiper et je compte sur vous pour me dire dans les commentaires quel flash vous allez vous offrir dans les prochaines semaines 😉

Samir

 

Vous avez aimé cet article ?

Vous pouvez le télécharger au format PDF pour l’avoir chez vous :
Cliquez ici pour télécharger

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (24 votes, moyenne : 4,63/5)

Loading...

Recherches utilisées :

flash pour nikon, flash reflex, quel flash choisir, flash externe, flash cobra nikon, flash cobra canon, choisir un flash, flash pour nikon d3100

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

76 commentaires

  • super article ! Bravo ! Je me posais justement la question de l’oportunite de l’achat d’un flash cet apres midi. Ca aidera dans le choix. Manque juste des exemples chiffres pour aider a dechiffrer les donnees techniques…

    9 janvier 2013
    • Merci Ary, je t’invite à aller voir le lien que je donne à la fin de l’article j’ai réalisé un comparatif avec les différents détails de chaque modèle.

      Cela t’aidera surement dans ton choix 😉

      9 janvier 2013
      • merci Samir, je vais voir ça de ce pas…

        9 janvier 2013
  • Comme je fais peu de photos en studio, j’utilise peu le flash et je préfère privilégier la lumière naturelle.

    Cependant, lorsque la situation l’exige, j’utilise un flash cobra pour sa simplicité et sa polyvalence.

    Le Nikon SB-700 (que j’utilise) produit d’excellents résultats pour un prix relativement raisonnable. Mais il y a aussi d’autres alternatives 😉

    9 janvier 2013
    • Fabien, un flash est toujours utile même si le monde du studio n’est pas notre tasse de thé 🙂

      Un exemple tout bête est la photo en contre-jour, cela arrive très souvent et avec un flash cobra on peu facilement « déboucher » les ombres et obtenir une belle image.

      9 janvier 2013
      • Samir, je me suis peut-être mal exprimé mais je ne suis pas allergique au flash 😉

        Mon flash cobra m’a d’ailleurs souvent permis de sortir de situations délicates lors de reportages, notamment pour déboucher les ombres comme tu l’évoques dans ton commentaire.

        Par contre je préfère d’abord, lorsque cela est possible, changer de point de vue ou utiliser un réflecteur avant de me servir du flash cobra.
        Tout dépend aussi des conditions de prise de vue, de la rapidité de l’action et/ou du sujet, etc.

        9 janvier 2013
        • Oui Fabien j’ai bien compris le flash est aussi ton ami 😉

          C’est vrai qu’en lumière naturelle le réflecteur est une arme redoutable et super rapide à utiliser !

          10 janvier 2013
  • Ca, c’est un article complet, bravo 🙂

    Une autre raison de vous procurer un flash externe : éviter les yeux rouges !

    Eh oui, les yeux rouges sont créés par la position du flash intégré de votre appareil photo. L’angle est mauvais. Il existe bien des outils pour les enlever, mais ils deviennent alors gris/noirs ..C’est dommage quand le modèle a de jolis yeux 🙂

    Dès que je trouve LA belle occasion, je m’offre un flash cobra et peut-être un ou deux sur pied. Avec un bon diffuseur, ça donne une très jolie lumière 🙂

  • Merci pour cet article Samir, il nous permet d’y voir un peu plus clair. 😉
    Merci Laurent pour la diffusion!

    9 janvier 2013
  • Un article intéressant et bienvenu à l’heure du choix.
    Je regrette que le flash interne soit mis (un peu) au pilori.
    Son utilisation se révèle parfois bien utile .. même en plein jour .. pour déboucher une zone d’ombre.
    Par ailleurs, il existe également des diffuseurs pour ces flash intégrés .. qui fonctionnent très bien.
    L’intensité de ces flash est réglable de manière précise (je le fais souvent) en utilisant la correction d’expo adéquate.

    Je pense qu’il est aussi intéressant de mentionner l’existence, en accessoire, de modules (radio) que l’on fixe à l’appareil et au flash Cobra et qui permettent .. de décentrer le flash en le dissociant du reflex.
    Cet accessoire permet de gérer plusieurs flash si nécessaire et de les positionner au mieux afin de faire de cette lumière artificielle un véritable outil de création ….

    9 janvier 2013
    • C’est vrai Eric que je ne suis pas ultra fan du flash interne…

      Je pense que pour s’initier à la photo au flash rien ne vaut un bon cobra, on en trouve à des prix abordables en plus.

      Le gros inconvénient du flash interne reste qu’il est « figé » on peut pas diriger la lumière ou on le souhaite.

      9 janvier 2013
  • Merci pour ce résumé concis mais donnant un bon éclairage si j’ose dire cela .

    9 janvier 2013
  • Merci pour cet excellent article didactique. je crois que cela eclaircit bien les choses. Je n’ai pas l’habitude d’utiliser les flash aussi cela m’a bien mis les idées en place.

    9 janvier 2013
  • Très complet comme papier, je suis certain que bien des lecteurs se posaient des questions qui ont trouvé leurs réponses à la lecture de cet article. Le flash cobra est très pratique mais short en puissance et on a du mal à avoir un diaphragme très fermé pour une grande profondeur de champs mais pour débuter c’est top…

    9 janvier 2013
  • Super article 😉
    Pour les petits budgets, je conseille fortement les flash de marque YONGNUO.
    J’ai fait l’acquisition du modèle YN 565 il y a peu et j’en suis ravi !

    9 janvier 2013
    • Chris, moi aussi je suis Fan des Yongnuo, ce sont de bons flashs avec un excellent rapport qualité/prix !

      9 janvier 2013
      • Merci aussi Samir

        9 janvier 2013
      • Pour ceux qui ça pourrait intérésser, j’ai trouvé pleins de notices yongnuo traduite en français sur le blog yongnuo.fr
        Ce n’est pas le site officiel mais ça m’a beaucoup aidé.

        Crdlt,

        jérome

        16 mai 2017
    • Merci Chris pour l’info,car j’ai toujours un peu d’appréhension sur le matériel bon marché !

      9 janvier 2013
  • Bonsoir,

    Merci pour l’article 😉

    Je suis toujours à la recherche de faire plus avec le moins possible :

    Côté flashs il y a les Yongnuo YN 560 couplés à des déclencheurs à distance Yongnuo RF 602 ou RF 603
    Ils se font pour Canon ou Nikon, le premier est à moins de 70 € et les seconds sont autour des 30 €. (en vente sur amazon.fr)

    Quand on voit le prix d’un flash Canon ou Nikon… (L’équivalent du YN 560 tourne autour des 450 €…)

    çà permet d’acheter 2 flashs, des porte-parapluies et parapluies transparents pour le même budget.

    Côté éclairage, des fois un simple réflecteur suffit. J’ai utilisé un pare-soleil voiture et çà marche très bien, çà se range très bien et çà coûte bien moins cher…

    9 janvier 2013
    • Sinon tu as aussi la solution d’acheter des flashs Canon/Nikon d’occasion, perso j’en ai pris un qui tient très bien la route et que j’ai payé 80€.

      En cas d’achat d’occasion attention à l’usure de la lampe… on peut se retrouver avec un flash HS au bout d’1 mois si le propriétaire précédent était un flasheur fou 😉

      9 janvier 2013
      • D’où ma préférence pour du neuf avec sa garantie et sa lampe neuve… 😉

        9 janvier 2013
  • Bonjour a Samir pour cet article très intéressant qui me servira certainement plus tard et a Laurent pour l’info.

    9 janvier 2013
  • Je ne le prends pas toujours avec mais c’est un accessoire que j’utilise régulièrement.

    En reportage il est rivet sur le boitier. En macro (1/1) il est utile.

    Je découvre en ce moment le strobist mais les cactus ne me conviennent pas pleinement.
    Sur mon prochain boitier il y aura la communication intégrée

    9 janvier 2013
    • Pyrros, si tu as un budget « confortable » il existe 2 solutions qui peuvent t’intéresser :

      – Chez Nikon le boitier SU800 qui permet de piloter des flashs Nikon très simplement.

      – Chez Canon il existe un modèle de flash le 600EX-RT qui possède le déclenchement radio intégré jusqu’à 30mètres.

      A terme je pense que les constructeurs vont faire évoluer leur matériel pour intégrer la communication Flash/Boitier beaucoup plus simplement 😀

      9 janvier 2013
  • Très intéressant, merci pour cet excellent article 😉
    Pas encore investi dans un flash pour ma part, mais je pense qu’à partir d’un moment il deviendra obligatoire pour progresser et mieux comprendre la lumière.

    9 janvier 2013
  • Bonjour Samir (et Laurent !)
    Tout d’abord merci pour cet article qui pourra probablement aider ceux qui n’ont pas encore de flash (équipement essentiel à ne pas négliger !)
    Pour ma part, je suis équipé (Canon 430 EXII, que je peux piloter à distance grâce au flash intégré de mon 7D…)
    Je me demande en revanche quel diffuseur acheter, la réflexion sur le plafond n’est pas toujours possible…
    Pour un usage « généraliste » (portraits, macro) et un faible encombrement, que conseillerais-tu ? (je pense à un bounce en plastique + qq chose du genre Lumiquest). Des avis également pour diffuser le flash intégré ?
    Merci d’avance, et bravo encore pour cet article.

    9 janvier 2013
  • Intéressé par la photo au flash (strobist) et/ou studio, j’en suis encore à partie théorique. Et pour cela j’ai commencé par dévorer le livre de Syl Arena : Manuel d’éclairage au flash : Les flashs Canon Speedlite. Malgré son nom ce livre n’est pas seulement à destination des possesseurs d’appareil Canon, il est bien plus complet que cela. Il semble en tout cas faire l’unanimité sur la toile (4.9/5 sur amazon.com sur + de 200 avis). En tout cas il répond à la plupart des questions que je me posais et complète par exemple à merveille cet article (et beaucoup plus encore).

    9 janvier 2013
  • Tres bon article d’introduction! MErci pour le partage.

    Comme dit plus haut, le flash interne est sous-estimé dans cet article mais bon je comprends ton point de vue. Sinon je reve d’une phase one avec sa vitesse de synch a 1/1600s 🙂

    9 janvier 2013
  • Merci beaucoup à toi laurent de laisser la parole à quelqu’un d’aussi competent que samir! Un grand bravo à lui d’ailleur que je « connais » depuis peu mais dont j’aime beaucoup le blog 🙂

    9 janvier 2013
  • Merci pour l’article , tres interressant
    je viens juste d’ acheter le cobra speedlight 430 ex II
    je comprends mieux son utilisation apres avoir u cet article .
    merci lauent et samir

    9 janvier 2013
  • Super article complet. Merci. J’ai acheté un flash cobra speedlite 430 EX II il y a tout juste trois jours aprés beaucoup de recherche, de conseils sur le net. Ton article me confirme que j’ai fait le bon choix. Dans mes recherches j’ai découvert des lampes daylight. Il me semble que ce sont des compléments lumineux fixes et continus. Sont elles complementaires aux flashs dans le cas de photo studio?

    9 janvier 2013
  • Bonsoir;
    Tout d’abord, merci pour cet article très intéressant qui me vient juste à point. Je suis débutant et souhaite me lancer dans le strobist que je trouve génial vu toutes les possibilités qu’offrent ce « système ». A la base, j’ai un Nikon D5100. Je pense aller vers les flash de la marque en commençant par un SB910 et un SB700 ou 800, je me méfie trop des produits made in China… mais les prix sont tentants mais quand on aime, on ne compte pas … et en photo, faut vraiment pas compter du tout lolll …

    9 janvier 2013
    • Bonjour Dominique-André,

      Je pense que l’idée du strobisme, c’est quand même aussi de faire un studio photo pour très peu cher, en s’asseyant sur les automatismes. Tu peux avoir un kit 3 sources avec tout ce qu’il faut comme accessoires pour moins de 300€.
      Je l’ai vu en tournant les vidéos de la formation concernant le strobisme avec Madame Oreille, c’est diablement efficace, made in China ou pas. Alors à 50€ le flash, il arrive une fois de temps en temps qu’il bugge au déclenchement, mais bon tu refais la photo.

      Quelques exemples de ce que fait Aurélie avec uniquement des Cactus : Borealis, un zèbre, un shooting dans un parking, ou un flash dans le frigo 😉

      Ce que je veux dire, c’est que dans un contexte plus « studio », assez posé, on peut se permettre de perdre les automatismes et donc 2 minutes pour économiser plusieurs centaines d’euros. Par contre, un cobra sur le boîtier, c’est plus pratique en automatique j’imagine 😉

      • Bonjour Laurent ! 🙂
        Merci pour ton commentaire qui a retenu toute mon attention. en fait au départ, il me semblait que le « strobisme » était au départ uniquement réalisé avec des flash pour ne pas passer par des lampes studio donc moindre coût tout en bénéficiant d’une part de l’économie par rapport aux lampes pro studio et d’autres part aussi par la mobilité plus grande qu’avec le matos full studio. Est-ce que je me trompe ? … Enfin oui, j’ai vu chez Médiamarkt (j’habite en Belgique) un « kit » studio avec parapluie, réflecteur, deux lampes flash (je ne sais plus la marque), les trépied (2) pour 249 euro de mémoire. Cela me tente mais je me dis aussi que l’on en a toujours pour son argent quelques part … Alors quid ? Je me gratte le crâne depuis 2 semaines avec çà … Ou j’achète ça ou j’investi vraiment dans la qualité… Aîe, ça me regratte 🙂 Merci à toi ! 🙂

        10 janvier 2013
  • Merci pour l’article. Je tiens à ajouter une chose car j’ai énormément galéré ! (si ça peut aider quelqu’un..). J’ai un canon 550d avec donc le flash intégré qui est en TTL, pas de mode manuel possible. J’ai acheté un kit parapluie pour m’essayer un peu en portrait d’intérieur. Mais HORREUR ça ne fonctionnait pas ! Les flashs parapluies s’éclairaient pas pas en synchro lors de la prise de la photo. J’ai tout essayé : changer le levé de rideau… rien, il faut croire que mon appareil photo n’était pas compatible. En effet, pas de prise pour brancher le kit (ampoule barebul) et en empruntant le flash cobra d’une collègue et sur mode manuel, ça marchait nikel !! Alors méfiance si vous achetez des accessoires, veillez à ce que ce soit bien compatibles (ceci dit, il était noté que c’était compatible pour mon cas mais bon..)

    9 janvier 2013
  • Très bon article, comme toujours ! J’ai récemment écrit un article portant sur l’équipement du strobist, auquel le présent post apporte des informations qui peuvent aider à mieux déterminer un choix !

    9 janvier 2013
  • Merci Pierre pour ton lien ! … Je vais de ce pas le lire avec intérêt 🙂 … D’accord aussi avec le commentaire de Lilune, c’est aussi pour cela que je reste dans la marque Nikon. Pas trop confiance dans les « sous marques » qui peuvent réserver des mauvaises surprises …

    9 janvier 2013
    • Je me suis occupé pendant quelques temps de la réception SAV en gros électroménager. Où est le rapport ? Et bien j’ai pu constater que le crédit des grandes marques côté pannes est bien souvent surfait. Le taux de pannes de ces grandes marques sont quelques fois supérieures aux petites marques moins connues. De plus le SAV de grands groupes sont souvent plus complexes et hermétique… Et quand le prix de prise en charge dépasse le prix du modèle équivalent d’une marque moins connue dont en plus le taux de panne est inférieur….

      9 janvier 2013
  • Très sympa cet article !

    Je suis justement tenté par cet achat, et j’étais un peu perdu avant de vous lire. La dernière image se suffit presque à elle même.

    Merci !

    9 janvier 2013
  • Bonsoir,

    Ne serait-ce pas plutôt le boîtier qui limite la vitesse de synchronisation, plutôt que le flash?

    10 janvier 2013
  • Merci Samir pour cet article très complet, j’ai eu 2 flashs cobra à noël, et même en lisant le manuel, je ne comprenais pas le fonctionnement TTL. Donc tu m’as éclairé (si on peu dire !). Maintenant, il ne me reste plus qu’à tester et apprendre.

    10 janvier 2013
  • bonjour,
    Bon article pour une information de débutant et surtout bien rédigé, mais des lacunes.
    1- comme signalé tu minimises trop le rôle du flash intégré qui peut servir de dépannage en fill-in extérieur (contre-jours) ou en synchro lente en intérieur.
    2- la vitesse de synchronisation (de 1/180s. à 1/250s.) concerne le boitier et non le flash (durée de l’éclair de 1/1000s. à 1/20.000s.)
    3- le mode x-TTL (x = variable selon l’appellation de la marque) permet le dosage entre la puissance de l’éclair/lumière d’ambiance en automatique (d’où son intérêt)
    4- la portée du flash dépend de la sensibilité ISO utilisée avec le boitier: tu doubles la sensibilité ISO (100 à 200 ISO par ex.) et la portée est x 1.4 en m.
    5- Utilisé en déporté sans fil, un flash doit avoir un mode « slave » pour se déclencher synchrone avec l’éclair du flash pilote (même s’il n’est pas TTL cas du SB28DX argentique par ex.) Ainsi en réponse à Lilune, les barebulle , je crois possèdent un capteur détectant l’éclair du flash maitre donc si cela ne marche pas c’est la non détection de l’éclair du flash du 550D qui est en cause (position des parapluies)
    6- Pour les fervents des Yn 560 et R603, ils doivent signaler aux autres que le fonctionnement sera purement manuel, pas d’assistance TTL pour les réglages puissance et distance, à la charge de l’utilisateur (un flashmètre est recommandé dans ce cas).
    Mes remarques sont longues à lire aussi je m’arrête là.
    myrddin13

    10 janvier 2013
    • Merci myrddin13 pour ta contribution de qualité 😉

      Concernant la synchronisation haute vitesse je crois que mon article manque de précisions alors les voici :

      – Le paramètre « Vitesse de synchronisation » est bel est bien un paramètre du BOITIER, si j’en parle ici c’est parce que c’est une notion importante à connaitre dans la photographie au flash.

      – Attention aussi au mode dans lequel on utilise son flash, si c’est sur le boitier ou en déporté via des déclencheurs radio !

      – Il existe bien un paramètre « Synchro Haute vitesse » qui lui dépend du modèle du flash choisi. Les flashs synchro à haute vitesse produisent en général une série d’éclair très rapidement pour simuler une lumière continue.

      Concernant la vitesse de synchronisation du flash « Pour Son Boitier » en général on se retrouve autour des 1/250s pour les boitiers les plus répandus.

      Je vais partager avec vous un lien très utile et pratique proposé par Blaise Fiedler (un excellent photographe) :

      Vitesses de synchronisation par appareil photo

      Cela permet de savoir vers quel boitier s’orienter pour une haute vitesse de synchronisation 🙂

      10 janvier 2013
  • Le flash cobra provoque souvent une déception à la 1ère utilisation : le fonctionnement en automatique ou TTL et installé directement sur le boitier donne rarement le résultat voulu, avec souvent un petit côté artificiel.
    Une utilisation déportée sur pied avec accessoire avec mode fill in ou open flash permet déjà d’avoir un meilleur controle de la lumière et pouvoir mixer cette source avec la lumière ambiante. De mémoire, il y avait un petit exemple sympa sur l’un des derniers Réponse photo.

    10 janvier 2013
  • Bien le bonjour à chaque lumière qui fréquente ce blog. Ben oui, je pense que chacun (e) de nous à son propre rayonnement mais je suis incapable d’en mesurer la portée

    10 janvier 2013
  • Perso, pour les piles, j’ai acheter plein de jeux à LIDL.
    rapport qualité prix imbattable, 3,89€ les 4 piles.. ne se décharge pas ou très peu lorsqu’elles sont inutilisées.

    Niveau accessoire, il est très important d’investir dans un déclencheur externe (câble ou transmetteur), car si l’utilisation du flash est important, déporter le flash est plus intéressant, je vous laisse voir les videos de Joe McNally sur Youtube

    10 janvier 2013
    • Le problème des piles pas chères, c’est que le temps de recharge des flashs devient assez rapidement long, voire très long. Pour le coup, je pense qu’il vaut mieux investir dans de bonnes piles avec un bon ampérage.

      • Laurent,

        J’avais le même avis que le tien avant de tester ces piles.
        j’ai ensuite acheté un jeu de 4 pour tester.
        j’ai été bluffé, ceux sont des 2500mAh, le temps de recharge de mon flash est bon et d’environ 200 Flashs
        ce n’est pas le nirvana mais pour le prix d’un jeu de pile enaloop j’en ai 4 jeux de 4.

        pour une meilleur durée de vie, il est important de toujours recharger les mêmes piles ensemble.

        10 janvier 2013
  • Je viens de relire avec plus d’attention ton article, et il me vient une ou deux remarques.

    La première est que nul part tu abordes le nombre guide et son usage. Le TTL c’est bien mais ce n’est pas toujours possible et le nombre guide est un élément important dans le choix de son flash.

    La seconde est que la lumière diminue à l’inverse de son carré par rapport à son point d’origine. Donc à éclairage constant plus tu t’éloignes de ton sujet plus çà demandera de puissance, c’est là que la puissance du flash rentre en ligne de compte.

    Ho zut j’ai un troisième point 😉
    Les ombres sont de plus en plus dures en éloignant la source du sujet à éclairer. Source lumineuse proche => ombres douces, source lumineuse éloignée => ombres dures. D’où l’usage de flash déportés et rapprochés du sujet pour avoir des ombres plus douces et donc envisager l’achat de porte-parapluies (et de parapluies) et de déclencheurs à distance (ex. Yongnuo RF602 ou RF 603)

    un p’tit dernier…
    Certains flash possèdent un zoom intégré, comme le YN-560 de chez Yongnuo, ce qui améliore encore les possibilités de réglage. Je sais il est manuel mais quand j’ai acheté mon premier reflex, en 1980, le TTL n’existait simplement pas et j’ai aujourd’hui du mal à ne pas avoir la main sur ce que je fais…

    11 janvier 2013
  • Voila le genre d’article qui fini directement dans mes favoris pour le retrouver en cas de besoin!

    11 janvier 2013
  • Alors moi, j’ai opté pour le SB-400 Nikon. Pour l’instant il me suffit. Et surtout ce que je recherche, c’est un flash simple d’utilisation. Alors pour un petit budget, j’en suis très content!! Et le conseille

    13 janvier 2013
  • Personnellement, j’ai EOS 5D sans l’option Flash et j’ai envie de m’équiper. Je suis allé chez Boulanger et personne n’a pu me renseigner convenablement. Du coup, je retourne sur internet et j’avoue que votre article m’a tout simplement aidé à choisir le bon Flash pour un bon reflexe 😉

    14 janvier 2013
    • Thierry, ravi que l’article t’ai aidé à faire le bon choix 🙂

      15 janvier 2013
  • Un super long et savoureux article.
    Très complet comme à ton habitude.
    580EXII + 5D MII pour moi
    Ces deux-là fonctionnent à merveille.

    14 janvier 2013
    • Merci Pit, effectivement tu as du bon « matos » ton couple Boitier/Flash est top.

      Il n’y a plus qu’à shooter maintenant (garde tes crayons à proximité quand même lol) 🙂

      15 janvier 2013
  • Est ce que vous auriez une photo d’un flash annulaire, je n’en ai jamais vu ( je suis juste un petit photographe amateur ), et j’aimerai savoir à quoi ça ressemble, parfois je fait des photos de produits pour la boutique en ligne de ma soeur, et j’ai toujours des ombres horribles.

    15 janvier 2013
    • Juste un petit tour sur un site de vente comme amazon.fr ou missnumerique.com, non ? Trop dur ?… Même pour un petit photographe amateur ?…

      15 janvier 2013
  • Bonjour,

    Je suis actuellement à la recherche d’un flash pour l’anniversaire de mon homme qui arrive à grand pas.

    Je viens de voir cet article, ainsi que votre tableau comparatif et je comprends un peu mieux qu’au départ, mais je continue d’être un peu perdue dans les chiffres…

    Mon budget étant relativement restreint, je pense me diriger vers les Yongnuo, qui, d’après ce que j’ai pu voir ici, offrent un bon rapport qualité/prix, mais après…

    Nous avons un Canon 60D.

    Je suis allée voir sur leur site et j’en suis là : j’hésite entre le YN-467 II, le YN-565EX et le YN-568EX.

    Nous n’avons notre appareil que depuis un an, donc nous n’utilisons pas encore le mode manuel à 100% de ses possibilités, mais jamais en automatique ; cependant je souhaite que le flash possède le mode TTL pour ne pas être forcés de tout régler pour le moment.

    Pourriez-vous me conseiller entre ces trois, ou me proposer autre chose qui puisse correspondre à ce que je recherche ?

    Ce serait pour un usage assez large (photos d’intérieur, mais également extérieurs car nous aimons beaucoup voyager :))

    Merci d’avance et désolée pour le dérangement ^^
    Bonne journée !

    11 mars 2013
  • Faisant beaucoup de photographie studio, je peux vous transmettre mon savoir la dessus.

    Je connais beaucoup de personne utilisant des flashs cobra en guise de flash de studio, cela peut fonctionner. Mais rien ne remplacera un bon flash sur batterie ou secteur. Et pas besoin de se tourner vers du profoto immédiatement. Vous pouvez commencer par plus simple type Broncolor (encore cher), Elinchrom (un peu moins cher), Mettle (encore moins cher).

    Maintenant il est également important d’avoir toujours un flash cobra sous la main pour déboucher des ombres.

    Pour information, la pire position d’un flash reste et restera sur la griffe de l’appareil. C’est peut être pratique dans certain cas, mais l’orientation du flash est telle que l’éclair sera directement renvoyé par votre surjet sur le capteur ! Penser donc a orienter votre flash quelque part ou partez sur du déporté !

    L’utilisation des flash studio est finalement facile à apprivoiser, le plus dur est d’utiliser son flash dans un milieu hostile.

    • Mais rien ne remplacera un bon flash sur batterie ou secteur.

      Honnêtement, je ne suis pas du tout d’accord. Des flashs de studio sont chers, encombrants, on ne peut pas les emmener partout, et on dépendant d’une prise de courant.

      A l’inverse, en utilisant le strobisme, on peut obtenir d’excellents résultats (si on sait s’y prendre bien sûr), et même faire des choses très créatives totalement impossibles avec des flashs de studio (bon courage pour en coller un sur un mur ou en mettre un dans un tiroir 😉 )
      Autant pour les professionnels c’est sans doute indispensable, mais pour l’amateur, ça me semble une mauvaise option de se diriger vers les flashs de studio, alors qu’on peut avoir un kit 3 sources pour 300€ et bien s’amuser avec (j’ai pu le voir quand j’ai tourné les vidéos du module 6 de la formation avec Madame Oreille 😉 ).

  • En strobisme on risque d’être limité malgré tout, difficile de travailler à f16 pour assurer une bonne profondeur de champs sans s’envoler en sensibilité.

    En studio, le flash cobra est incontournable dans certaines situations, je les utilises professionnellement dans un réfrigérateur ouvert, derrière les pots de fromage blancs avec une gélatine bleue pour illuminer l’intérieur, idem dans le tambour d’un lave linge ou sèche linge, dans un four ou un insert de cheminée, il y a une multitude d’exemple où on utilisera professionnellement un petit flash mais c’est très ponctuel, autrement je préfèrerai la puissance du flash sur générateur pour être confortable en profondeur de champs à 100 ISO.

    Un particulier, qui se fait plaisir en strobisme n’aura pas les mêmes contraintes qu’un professionnel, on répond à une demande précise, on est dirigé par une agence de communication alors que le particulier, lui fera ce qu’il voudra et il fera de belles choses aussi.

    Moi-même, perso, j’utilise aussi mes flash de reportages car c’est facile à mettre en œuvre.
    Il en faut pour tout le monde… 😉

    18 mars 2013
  • Je suis justement a la recherche d’un flash pour mon nikon D3100, j’ai repérer plusieurs référence:
    -Metz 44 AF-1
    -Metz 52 AF-1
    -Nikon SB-700
    -Nikon SB-400
    J’ai vraiment du mal à faire mon choix, ce serra mon premier flash, et je l’utiliserai pour du portrait et un peu de photo de famille!
    Un petit conseil n’est pas de refus!

    Et encore un merci pour tout ces articles qui m’aide a progresser!

    31 mars 2013
  • Bonjour à tous et à Laurent Breillat.

    Pour ma part je travail avec un Pentax AF-360-FGZ qui est un très bon flash .
    D’Alleur pour me détacher un peux du format de mes collègues photographes, qui pour la plupart travail avec les marques de références ; Canon ou Nikon , moi je travail avec le Pentax K-r et prochainement le K-3 super matériel!!

    J’aurais les moyens financier je m’offrirais le Pentax 645D un vrai bijoux.
    Je refuse de suivre le courant des marques formatées alors que l’on laisse de côté la 3e marque de référence qui est Pentax, j’espère qu’un jour cette marque deviendra N° 1.
    Je vous invite vraiment à visiter les sites Pentax et vous verrez les clichés que l’on peut réaliser avec ces appareils réflexes.
    Je suis un indépendant et non sponsorisé par la marque Pentax et je donne un avis éclairé en toute sincérité et objectivité.

    Je vous présente à tous mes respects et j’espère avoir quelques avis et réaction !!!

    14 février 2014
    • Bonjour,
      Qu’est-ce qu’une marque formatée, exactement? Les Pentax sont-ils différents des Nikon ou Canon parce que visuellement et techniquement, on retrouve la même chose chez les 3 (je devrais même dire les 4, Sony aussi fait des reflex 😉 ).
      Un avis éclairé et objectif aurait été de dire que Pentax vaut autant que les autres, pas espérer en faire la marque n°1 en parlant de marque formatée (Canon et Nikon ne sont pas des formats, l’APS-C et le Full-Frame oui et on retrouve l’APS-C, et bientôt le FF c’est annoncé pour cette année, chez Pentax comme chez les autres avec des capacités sensiblement équivalentes ^^).
      Pour en revenir au sujet des flashs, je me permettrais de donner un avis éclairé et objectif également: vive les marques tierces (Kaavie, Gloxy, Yongnuo et autres) qui vendent des flashs aussi performants que les marques formatées pour 2 à 4 fois moins cher 😀 .

      10 mars 2015
  • Bonjour je vous écris pour savoir quel type de flash externe je peux installer sur mon Canon EOS 700D car avec tous les modèles je suis un peu perdu . Cordialement

    28 mars 2014
  • J’ai dans un coin un flash Yongnuo que j’avais acheté pour dépanner un HS-10 dont le flash intégré avait rendu l’âme. J’aimerais pouvoir l’utiliser avec mon Nikon D3200.

    Du côté des tensions ça a l’air d’aller : celle du Flash est à +5V et le Nikon peut supporter (ai-je cru lire) +250V. Si quelqu’un pouvait confirmer, toutefois…

    Par contre ce Flash n’est pas TTL et je ne sais pas trop comment l’utiliser. Si quelqu’un avait un lien vers un bon tuto, ce serait chouette !

    Merci pour ce chouette article en tous cas.

    6 avril 2014
  • Bonjour je possède un canon t3i et je viens de m’acheter un flash yongnuo speedlite yn 560 iii. Le probleme c’est que je ne sais pas comment les reglers pour qu’il soit compatible sans fil. Autant le reglage de ma canon que de mon flash. Merci de me lire ! Isabelle

    11 avril 2014
  • Juste une précision concernant le choix des piles rechargeables, utilise tu :

    Les piles SANYO Eneloop LR06-AA 1900 mAh,
    avec un nombre de recharges max. d’environ 1800;

    ou

    Les piles SANYO Eneloop Techno XX LR6-AA 2450 mAh;
    avec un nombre de recharges max.d’environ 500.

    Merci d’avance,

    14 mai 2014
  • MERCI pour cette aide qui « m’éclaire » beaucoup mieux sur les flashs ! ^^

    4 janvier 2015
  • Bonjour
    Je suis débutant en photo et voudrais acheter un flash. Quel flash pour mon Canon 1200D, maximum 100 à 120€
    (Je viens d’acheter un 50mm f1/8
    Merci

    24 mai 2017
  • Whaouuu merci pour ces précisions et cette pédagogie. Cet article me sert beaucoup mais j aurai une question svp.. Je veux faire des photos d enfants en studio ( je suis amateur) et j aimerai savoir exactement ce que je dois acheter svp en terme d équipement et de flash. JE SUIS PERDUE tellement il y’a de choix mais ke vous demande simplement de me dire s’il me faut un flash cobra a mettre sur mon boitier canon avec 2 flash studio ou si 2 flash studio suffisent.. je n’en sais rien !! Merci pour votre réponse !! A bientôt j’espère 🙂

    30 mai 2017
  • Bonjour!
    Tout d’abord, un grand merci pour la qualité des infos du site et pour tous ces articles taillés sur mesure pour les photographes en herbe. Ils m’ont souvent ete d un grand secours de d’une aide precieuse.
    J’ai investi dans un appareil Panasonic Lumix GX1 et fans plusieurs objectifs. J ai donc un hybride do tje suis super contente, et j’aimerais acquerir un flash cobra pour mon hybride, mais voila, quelle marsue est compatible abev panasonic? Je souhaite qu il ait le mode TTL ainsi qu une tete orientable.
    Autais tu un mini conseil avisé à me donner?
    Merci d avance
    Deborah

    21 juillet 2017