Le calibrage de l’écran (étalonnage) : quelle sonde choisir, réglages des couleurs, …

Si vous faites un peu (ou beaucoup) de post-traitement comme je vous le recommande, vous êtes forcément attaché aux contrastes et aux couleurs de vos images : vous avez travaillé dessus pour avoir exactement le résultat que vous souhaitiez, allant ainsi au bout de la démarche photographique. Mais il peut vous arriver que vos couleurs chéries s’affichent mal après l’export, sur d’autres écrans ou à l’impression. Voyons comment gérer ce problème.

Je n’écris évidemment pas cet article par hasard, puisque je reçois beaucoup de mails de lecteurs un peu désemparés de voir leurs photos mal s’afficher. La plupart du temps, vous vous en rendez compte quand vous imprimez vos images pour la première fois.

La mauvaise nouvelle, c’est que ce problème est très courant. La bonne, c’est qu’il n’est pas si difficile à résoudre.

La gestion des couleurs

calibrage écran couleurs adobe RGB AdobeRGB photo photographie
Ça a l’air compliqué ? Ça tombe bien, je n’en parle pas aujourd’hui ! 😛

Ce type de problème a une cause très courante : une mauvaise gestion des couleurs, et le plus souvent pas de gestion des couleurs du tout. Pour faire simple, le but de la gestion des couleurs est que votre intention photographique soit rendue le mieux possible sur un maximum de supports (écrans des internautes qui visitent votre galerie, à l’impression, etc.).

Alors pourquoi ça ne se fait pas tout seul ? Je ne vais pas vous expliquer en long, en large et en travers toute la théorie là-dessus : c’est long, complexe, et pas forcément utile à connaître en détail.

Pour faire très simple, les périphériques (écrans, imprimantes, etc.) n’ont pas tous les mêmes capacités à rendre les couleurs. Et en plus de ça, ils ne les rendent pas toujours comme on leur demande. En fait, ils ne rendront jamais exactement les couleurs comme il faut, si vous ne faites rien pour les y aider, c’est-à-dire si vous ne gérez pas les couleurs. On y revient.

Si vous souhaitez en savoir plus, il existe de nombreuses ressources, et notamment :

  • l’excellent guide de la gestion des couleurs d’Arnaud Frich, très complet, pertinent, rigoureux
  • Le non moins excellent dossier sur le sujet par Patrick Moll, qui s’étale sur 3 numéros de Compétence Photo, à commencer par les numéros 27 et 28. Comme d’habitude, rigoureux, détaillé, et d’une pédagogie exemplaire pour un sujet aussi complexe. A réserver quand même à ceux vraiment intéressés par les détails 😉 (malheureusement un peu ancien, mais si vous êtes motivé vous pouvez peut-être le trouver !)

Il y a en théorie beaucoup de choses à faire, mais aujourd’hui je vais traiter de la plus importante, qui résoudra la grande majorité de vos problèmes, les 20% d’action qui donnent 80% des résultats : le calibrage de l’écran (qu’on appelle aussi l’étalonnage).

En effet, pour que les couleurs soient bien rendues ailleurs, la première étape est déjà qu’elles soient bien rendues chez vous, c’est-à-dire que votre développement RAW s’effectue sur un écran qui rend bien les couleurs. Ce ne sera jamais le cas par défaut. Pour ça, il va falloir calibrer votre écran. Voyons comment faire et avec quoi.

Calibrer son écran en pratique

Autant annoncer la couleur tout de suite, la seule et unique solution crédible pour étalonner votre écran, c’est d’utiliser une sonde de calibrage. Il existe des sites qui vont vous proposer de calibrer à l’oeil, mais c’est trop aléatoire, et vous pourriez même empirer le résultat. Il y a également parfois un profil générique disponible avec l’écran, ou téléchargeable sur internet. C’est mieux que rien, mais ça reste un peu trop imprécis, et je ne peux que vous conseiller d’utiliser une sonde.

Alors certains se diront (je le sais, je l’ai fait aussi à mes débuts) que ce n’est pas utile de calibrer leur écran car de toute façon il est trop mauvais. C’est complètement faux. Pour vous dire, j’avais même calibré un vieil écran cathodique pourri (oui, ça date !), et bien le résultat était quand même impressionnant.

Autant vous dire que même avec un écran LCD d’entrée de gamme, vous aurez déjà un résultat plus que correct, surtout pour un usage amateur. Etalonnez même l’écran de votre portable, même s’ils ne sont en général pas les meilleurs écrans en termes de couleurs, ça vaut quand même le coup.

Quelle sonde de calibrage choisir ?

Si vous avez déjà fait une ou deux recherches sur le sujet, vous avez dû tomber sur les sondes Spyder de Datacolor, qui sont les plus connues. Le plus gros avantage pour vous, c’est qu’il y a 3 modèles différents, et donc 3 prix :

  • La Spyder 5 Express, la version la plus basique (environ 115€), qui ne propose pas de mesure de la lumière ambiante
  • La Spyder 5 Pro (environ 155€), qui permet de mesurer la lumière ambiante, un choix plus étendu des valeurs cibles, et une fonction de vérification du calibrage (qui vous évite de recalibrer si ce n’est pas nécessaire)
  • La Spyder 5 Elite (environ 210€), qui en plus des fonctions de la Pro, permet de fixer le point blanc et le point noir de l’écran.

Datacolor m’avait gentiment prêté une Spyder 4 Elite, l’exemple est donc effectué avec cette sonde, mais le processus de calibrage est de toute manière très simple et se ressemble beaucoup entre les sondes. Je vous conseille de prendre au moins une version Pro si vous pouvez, pour la mesure de la lumière ambiante.

Cela dit, il vaut mieux calibrer, même avec une sonde entrée de gamme, plutôt que de ne rien faire du tout. Si votre budget est vraiment serré, vous pouvez vous tourner vers des Spyder 3 d’occasion, qui restent très correctes. Vous pouvez en trouver d’occasion sur Le Bon Coin, eBay ou ailleurs, mais faites attention à ne pas payer plus de 50€, faut pas déconner, sinon autant prendre une sonde neuve.

Comment étalonner son écran ?

photo photographie calibrage écran sonde de calibrage spider 4 elite logicielLa première étape est d’installer le logiciel fourni avec la sonde. Si jamais vous n’avez pas de lecteur CD (ce qui arrive de plus en plus avec la disparition progressive de ce support), vous pouvez le télécharger sur le site de Datacolor.

 

Ensuite, vous allez brancher la sonde à votre ordinateur, démarrer le logiciel, et suivre les instructions. Je pourrais presque m’arrêter là 😛

Essayez de faire le calibrage dans les conditions les plus courantes de travail sur vos images. Par exemple, si vous travaillez souvent vos photos le soir à la lumière artificielle, calibrez à ce moment-là.

Pour que la sonde tienne bien collée à l’écran pendant le processus, il faut souvent pencher un peu l’écran vers l’arrière. La plupart des écrans permettent maintenant de le faire, mais si ce n’est pas le cas, calez simplement un truc en dessous pour le pencher. Pensez également à bouger le petit contrepoids présent sur le câble (il glisse dessus et vous permettra d’équilibrer plus facilement la sonde).

 

Ensuite, il faut quasiment uniquement cliquer sur suivant. Si le logiciel vous demande de choisir des valeurs cibles (ce qui est le cas dans les version Pro et Elite), choisissez ce qui est recommandé, c’est-à-dire 120cd/m² en luminosité, 6500K en température, et 2,2 en Gamma.

Si vous avez choisi la version Elite, après environ 1 minute, le logiciel vous demandera de régler la luminosité de votre écran. Il suffit d’appuyer sur le bouton consacré sur votre écran (en général ce n’est pas trop dur à trouver, souvent assez évident dans le menu de l’écran), et de faire varier jusqu’à ce que ça atteigne la valeur cible, soit 120 cd/m². Tâtonnez jusqu’à atteindre la bonne valeur, la plupart du temps en dessous de 50% de la luminosité maximale de l’écran, pour vous donner une idée.

Ensuite, le reste du processus est entièrement automatique. Il a pris environ 7 minutes chez moi avec une Spyder 4 Elite, ce qui n’est pas trop long et heureusement, car vous devrez vérifier l’étalonnage et le refaire environ tous les mois, car les écrans ont tendance à avoir des couleurs qui dérivent avec le temps. Cela dit, la vérification est plus courte que le calibrage initial.

 

Après, il vous reste juste à enlever la sonde de l’écran, et à la placer sur son support devant l’écran, ce qui va lui permettre de mesurer régulièrement la lumière ambiante. Et c’est tout ! Le logiciel s’occupe du reste.

 

Si vous êtes sous Linux, le logiciel ne fonctionnera pas. Dans ce cas, vous pouvez utiliser l’excellent utilitaire dispcalGUI, qui malgré son nom barbare donne d’excellents résultats, mais prend (beaucoup) plus de temps pour calibrer l’écran. Merci aux développeurs pour leur boulot exceptionnel ! 🙂

Et après ?

Vos couleurs s’afficheront donc maintenant correctement sur votre écran, ce qui est la base de la base ! Alors si vous regardez d’anciennes images, vous pourriez constater des couleurs différentes de celles que vous aviez auparavant, forcément. Mais dites-vous que ce sont maintenant les bonnes couleurs qui sont affichées, et que ça vous évitera tout désagrément à l’avenir ! Vous pouvez reprendre vos anciennes images si vous le désirez 😉

Voilà, quand vous aurez fait ça, le plus gros du boulot sera fait. Il y a encore d’autres petits détails à régler, mais calibrer votre écran vous évitera la majorité des problèmes. On verra le reste une prochaine fois, c’est déjà assez pour aujourd’hui ! 😉

Et vous, est-ce que vous l’avez déjà fait ? Témoignez du changement que ça fait, ça encouragera les autres à faire de même ! 😀

Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (29 votes, moyenne : 4,31 / 5)
Loading...
Votre guide gratuit

Recevez mon guide pour éviter les 5 erreurs des débutants, ainsi que les nouveaux articles du blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

224 commentaires
  1. Purée j’ai enfin une piste! Je suis en possession d’une Xrite I1 studio, capable de générer des profils ICC pour imprimantes, mais je galère énormément car je ne comprend pas comment on peut calibrer son écran avec la sonde, SANS AVOIR AU PREALABLE réglé la luminosité du MONITEUR!!! Je veux bien que la sonde étalonne sur 120 cd/m2…Mais par rapport à quoi??? En plus j’utilise mon écran, un benq 27′ 100 % srvb, (pas le top mais bon voila quoi!) en luminosité minimale ce qui est confortable pour mes yeux mais très fade pour de la retouche avancée.
    Donc en principe comme tu le dis c’est un peu en dessous de 50% de la valeur maximale de ce qu’affiche l’écran, sauf que je ne sais pas comment régler plus précisément (mon écran n’affiche ses valeurs que en %). Si tu ou quelqu’un avez des précisions à me donner je suis preneur je me prend la tête depuis hier soir à trouver ne serais ce qu’une once d’information qui puisse m’aider à comprendre comment régler mon moniteur pour que le calibrage fit vraiment. Grand merci!

    1. Bonjour Nicolas,
      c’est pourquoi j’utilise displaycal, avant la calibration il affiche une fenêtre blanche qui permet à la sonde de mesurer en temps réel les valeurs de luminosité et de balance des blancs affichés par ton écran, en modifiant les réglages du moniteur tu peux donc te rapprocher des valeurs ciblées plus facilement puisque la sonde te donne les valeurs en direct.

  2. Bonsoir ,
    Alors suite a votre reponse j’ai des le lendemain fait la calibration avec displaycal puis j’ai fait avec i1 display pro

    Le rapport est correct sur les 2 calibrations apparemment (puisque le point xy de départ se superpose a celui de l’arrivé^^)

    Bref est le rapport indique 6020k pour une base de 6000k luminance par contre 301:1 pour le contraste. Ce que j’aimerais savoir c’est s’il fallait que le chiffre soit superieur ou inferieur à 287:1 ?

    1. Ca n’a pas trop d’importance, tant que le point noir est le plus bas possible et le point blanc est à la bonne luminance, et que l’espace de couleurs et le deltaE soient bons.

  3. Bonsoir,

    Habitué de ce site , je continue de dire qu’il est toujours autant formidable!

    D’ailleurs je parle beaucoup de vous! 🙂

    Article clair, comme toujours J’ai juste une petite question

    J’ai la idisplay pro
    J’ai calibrer mon écran (ce n’est pas la 1ere fois, je le fais dès que x-rite m’informe ^^ )
    Après plusieurs essaie j’ai trouvé presque trouver la « bonne calibration »
    point blanc : 6000k luminance 80cd/m3 gamma 2.20 rapport contraste 287:1
    Lors de la calibration j’ai coché les cases réglages RVB (r 95 v 91 b 87), luminance 47), contraste voila le hic
    il me demande pas de régler le contraste jamais.
    Résultat je trouve qu’il y en a trop sur mes cliché imprimé

    bref mes questions sont depuis les réglages de mon écran a combien je dois le mettre? (par défaut il est sur 100 évidement) je l’ai baissé à 50 là mais je trouve que du coup mon écran est plus lumineux alors est ce que ça fausse ma calibration ? dois je alors mettre le réglages écran contraste avant (genre 50 55 ect..) et faire la calibration apres que cette derniere se base decu?
    Je sais pas trop comment faire :/
    Un coup de main serait super 🙂

    1. Bonsoir Sophie,

      Alors bien sûr qu’il faut régler la luminosité et le contraste de l’écran avant la calibration. Mais le logiciel x-rite ne permet pas de le faire (à moins que ça ait changé) avant, c’est pourquoi personnellement j’utilise le logiciel Displaycal qui permet de régler plus finement les réglages écran pour qu’il soit proche des réglages cibles avant même de lancer la calibration, celle-ci ayant moins d’ajustements à appliquer avec le profil ICC les résultats sont meilleurs.
      Attention, le réglage de contraste agit sur le point blanc et la luminosité sur le point noir, il vaut mieux baisser fortement la luminosité (20-25/100 mais ça peut varier selon l’écran, faut tester jusqu’à ce que tu obtiennes une luminosité proche de celle que tu as à 80cd/m2) et mettre le réglage de contraste entre 50 et 60 (du moins c’est à peu près ce réglage qui m’a donné les meilleurs résultats sur la plupart des écrans). Parce qu’effectivement, 287:1 c’est encore relativement normal sur un écran de portable mais pour un écran de bureau c’est très bas.

      1. J’oubliais, si c’est un écran de télé que tu utilises, ce n’est pas le mieux pour le traitement photo mais dans ce cas pour la luminosité même réglage mais pour le contraste on peut le régler à 80-90/100.

        1. Bonjour,
          Merci pour toute ses précisions et votre rapidité.

          Alors pas inquiétude j’utilise un écran pc ASUS MX27AQ que j’ai acheté en parti sur vos conseil 🙂

          J’ai réglé sur 287:1 car j’imprime mes photos souvent
          C’est le conseil d’Arnaud Frich dans son article sur la calibration c’est pour ça (avant j’étais en natif mais c’est vrai que l’impression était différente ^^)

          En tout cas merci je vais faire les réglages dès maintenant 😉

  4. Bonjour Laurent,

    Super ce tuto sur le calibrage d’écran. Je suis actuellement confronté au problème, et je ne m’en sors pas !
    Confronté à des différences gênantes, entre l’écran et l’impression, j’ai tenté de remédier au problème par le réglage de l’écran, en manuel. Ce fut pire ! J’ai donc acheté, le mois dernier, la sonde Spyder5 Pro. Et j’ai étalonné l’écran (après avoir réinitialisé les réglages constructeur de l’écran (Samsung P2270HD))
    C’était le mois dernier. Pas de différences notables à l’écran, mais toujours cette différence à l’impression, mais également, quand je transfère mes photos, par exemple sur un album Picasa.
    J’ai refait hier l’analyse (sur rappel du Spyder) cette fois, différences notables à l’écran, devenu plus lumineux, avec des blancs plus purs, mais toujours la même différence à l’impression et dans Picasa. Mes photos sont sombres, trop de noir et manque de couleurs.
    J’ai recherché dans le mode d’emploi de l’écran, s’il y avait des valeurs à respecter, sans rien trouver. Je précise qu’avant de ré-étalonner, hier, j’avais de nouveau demandé le retour aux réglages de base de l’écran.
    Je suis désespéré, car je passe beaucoup de temps à traiter mes RAW-NEF dans Lightroom, et que cela ne me serve à rien.
    Que puis-je faire d’autre ?
    Merci par avance pour une aide bienvenue.
    Raymond

    1. Bonjour Raymond,

      les imprimantes n’ont pas les mêmes réglages que celles indiquées par Laurent dans son article, qui sont faites plutôt faites pour un affichage écran. Pour l’impression, en général, il faut mettre comme valeur 80-100cd/m2, 5500-6000°K (l’imprimante demande souvent 5000 mais en mettant entre 5500 et 6000 tu as un rendu de couleurs proche pour les deux affichages en même temps), tu peux vérifier dans le mode d’emploi de l’imprimante (et non de l’écran) il devrait t’afficher à peu près ces valeurs. Le gamma reste 2.2.
      Après, le logiciel fourni avec les sondes ne sont pas toujours les meilleurs, celui de ma x-rite me donnait des résultats souvent étranges. Tu peux essayer en utilisant un logiciel gratuit comme dispcalGUI, plus complet et plus personnalisable même s’il faut un petit temps pour bien le paramétrer.

  5. bonjour,
    j’ai bien calibré mon écran, et la différence est notoire.
    mais mon problème maintenant est :
    j’utilise lightroom et l’importation vers lightroom ce fait à partir de la prise de vue et non de la photo de l’écran.
    je retouche donc la photo sur lightroom, mais le résultat est catastrophique !!!!
    photo ultra contrastée et couleur très déformée.

    comment remédier à cette situation?
    par avance merci
    luc fasquel

  6. Bonjour j ai mis sur ma tablette mon imprimante epson stylus office bx305 fw quand je sort des imprimer ca fait tout jaune combien faut mettre pour laluminosite et contraste et saturation merci

    1. Bonjour,
      ce n’est pas un problème de luminosité (même si sur les tablettes elle est de base beaucoup plus forte que ce qui est requis pour imprimer), ni de contraste ou de saturation, c’est un problème de balance des blancs. Regarde si ta tablette permet de la modifier. Baisser la saturation réduira la teinte jaune mais également toutes les autres couleurs donc tu auras des images assez fades.

    1. bonsoir à tous et merci Laurent pour cet article.

      Je souhaite investir dans une sonde et actuellement la Spyder 5pro vient de sortir mais à 179€ quand meme. Je me pose alors la question soit de prendre la Spyder 4 pro soit la spyder 5 express à la vue de mon budget) . Pouvez vous m’aider à choisir ? est ce que la mesure d’ambiance est primordiale sachant que je travaille toujours au meme endroit (dans un salon neutre) et pour ceux qui auraient tester la difference est elle au rendez vous entre la version 4 et la 5 ?
      je pencherai bien vers la version 5 express (raisonnable à 120€ environ)

      merci pour votre aide

      cordialement

  7. Merci Laurent, je suis justement dans la réflexion de changer mon écran. Je vais pouvoir profiter de tes conseils.
    Encore merci, et bravo pour ton partage… que je partage.
    Jean-Claude,

  8. Bonjour Laurent
    Je viens d’acheter la sonde SPYDER4PRO
    J’ai donc relu ton article mais j’aimerais avoir une confirmation sur :
    « Après, il vous reste juste à enlever la sonde de l’écran, et à la placer sur son support devant l’écran, ce qui va lui permettre de mesurer régulièrement la lumière ambiante. »
    Si j’ai bien compris il faut toujours la laisser connectée?
    Je te remercie pour ta réponse
    Cordialement

    1. bonjour,

      elle aura du mal à mesurer la lumière et à informer l’ordinateur si elle n’y est pas connectée ;).
      Mais à moins que ton écran soit dans un environnement avec de grandes variations de lumière, je te déconseillerais d’utiliser la mesure de lumière ambiante et de calibrer en te mettant dans l’environnement lumineux le plus habituel (d’autant plus que les sondes Spyder sont constitués de gélatine qui s’usent plus vite que les verres utilisés sur les dernières datacolor).

  9. Avant de sonder mon écran, je me demande déjà à quoi on reconnaît un écran « compatible pour la photo ». Perso, j’ai un portable 14″. Je doute que mon écran soit d’une qualité suffisante pour post-traiter une image avec le sérieux que tu y mets. Quand je l’ai acheté, l’écran n’était clairement pas ma priorité. Du coup, j’en viens à me demander s’il va être suffisant si je me lance dans la photo numérique. Je vais voir si ton blog comporte un topic sur les critères de choix d’un écran d’ordinateur, sinon c’est une idée d’article de plus!!

    1. Salut,
      les écrans de portable ne sont pas souvent recommandables pour la photo, on peut rarement régler autre chose que la luminosité et de façon assez grossière. Malgré tout, portable ou non, calibrer un écran sera toujours utile ne serait-ce que pour connaitre les capacités de l’écran puisque la sonde utilisée avec un logiciel appropriée permettra de faire des mesures et de corriger les dérives, et cela même sur des écrans dédiés à la photo.
      En ce qui concerne le choix de l’écran, il faut regarder en premier la technologie utilisée, l’ips étant le plus plébiscité grâce à ses angles de vision larges, une résolution de 1920×1080 minimum, un gamut couvrant 100% de l’espace sRGB voir de l’adobe RVB si on en a l’utilité, pour la taille à toi de choisir. Voilà un site pour t’aiguiller http://www.guide-gestion-des-couleurs.com/conseils-achat-ecran-photo-a-quel-prix.html.

  10. j’avais parler de sonde a un pote a moi il y a 5 ou 6 mois. Il semblais me dire qu’il ne pouvais pas me préter la sienne par ce qu’il n’étais pas possible de le faire sur plusieurs écrans diffèrent.
    Ce n’est pas le cas de celle ci ?
    Je peux l’appliquer autant de fois que je veux sur autant de PC et d’écrans différent ?

    1. Bonjour,
      D’après ce que j’ai compris, le modèle Spyder4 Express ne permet pas le calibrage multi-écran – mais cela ne signifie pas pour autant qu’on ne pas calibrer, à divers moments, un autre écran car la sonde n’est pas à usage unique !
      Pour du multi-écrans (plusieurs écrans utilisés en même temps) : c’est minimum la version Spyder4 Pro qu’il semble falloir utiliser.
      D’autres auront peut-être des réponses plus précises…

      Bonne année !
      Sara

  11. Bonjour Laurent,
    J’ai acheté une x-rite display récemment pour calibrer mes écrans, et après avoir essayé de calibrer avec le logiciel fourni, j’ai testé un calibrage avec dispcalGUI qui m’a donné des résultats assez différents. J’ai lancé des rapport de mesure sur les deux profils, et les chiffres de la calibration du colormunki étaient horribles (avec un gros voile, qui vient de la fonction ADC qui a mis la luminosité de l’écran à 100% et le contraste à 17%, donc rien d’étonnant). Bref, je calibre avec dispcal qui est plus précis, mais beaucoup de paramètres restent énigmatiques, comme la compensation de la dérive des points blanc et noir (dois-je les activer pour la Display), quel taux appliqué à la compensation du noir (mis à 4 par défaut), faut-il cocher la compensation du point noir, à quelle température mettre le point blanc (vu l’environnement très sombre, dois-je la passer à 6000K au lieu de 6500), faut-il mettre le gamma à 2.2 relatif ou absolu? Je précise que mon écran est un TN, donc je sais que je n’aurais pas le rendu d’un IPS, mais les résultats obtenus (deltaE blanc à 0.5, deltaE moyen à 0.65 et le max à 1.56 pour un contraste à 720:1) montrent que le logiciel fait bien son boulot mais j’aimerais savoir si tu utilises dispcal quels réglages tu appliquerais pour un calibrage optimal?
    Merci Laurent.

Voir plus de commentaires