Les différentes phases du crépuscule

J’en avais déjà parlé à une ou deux reprises, mais les golden hours, ces moments privilégiés autour du lever et du coucher de soleil, sont particulièrement propices à la photo, de paysage comme de portrait. Mais vous auriez tort de ranger votre appareil dès que le soleil est couché… Car c’est trop souvent ce qu’on voit : le dernier rayon de soleil, et tout le monde range son appareil, un peu comme si la nuit se faisait instantanément, comme on appuie sur un interrupteur. Comme dirait l’autre : FAUX !

Si vous aimez comme moi beaucoup ces moments un peu clichés mais qui évoquent quand même un certain calme, une sérénité, vous avez sans doute constaté que les plus belles lumières sont parfois après le coucher du soleil. Et il s’avère qu’il existe des phases distinctes qui s’enchaînent, avec différentes lumières particulières. Les noms de ces phases ont l’air connus sur le web anglo-saxon, mais pas en France. Bien dommage, car mettre des noms sur les choses éclaircit souvent les idées. Voici donc comment un coucher de soleil se découpe, mais vous pouvez faire la même chose avec un lever de soleil, dans l’autre sens évidemment.

Le coucher de soleil

Pendant environ 30 à 60 minutes avant que l’astre solaire ne touche l’horizon, c’est la lumière classique et douce des golden hours. La lumière est très belle, douce et diffusée par l’atmosphère, et des couleurs chaudes colorent tout le décor, et aussi les visages. Une situation idéale pour à peu près tout type de photo en fait. La lumière dont on rêve tous. Mais bon, ça vous connaissez, je ne m’étendrai pas trop longuement dessus.

Le crépuscule civil

C’est le moment le plus lumineux du crépuscule, qui s’étend du moment précis du coucher du soleil (quand il touche l’horizon), jusqu’à ce qu’il soit 6 degrés en-dessous.

L’angle n’est pas très important, mais en gros ça dure environ 30 minutes en moyenne, durée qui change évidemment selon la saison et l’endroit du globe.

On peut voir les étoiles les plus brillantes et Vénus en campagne (sans pollution lumineuse), mais la lumière est encore largement suffisante pour distinguer l’horizon et prendre des photos à main levée. Les couleurs changent selon les jours, et peuvent aller de l’orangé au rose, en passant par le violet, etc… Elles deviennent de plus en plus froides à mesure que le soleil décroît derrière l’horizon.

La caractéristique de ce moment, c’est que ça change réellement très vite. Vous pouvez passer de l’orange au rose en à peine quelques minutes, et l’évolution est souvent visible à l’oeil nu. Si des couleurs vous plaisent, il vaudrait mieux ne pas tarder à capturer l’image que vous souhaitez. D’où l’intérêt de préparer votre cadre et vos réglages avant.

Le crépuscule nautique

C’est la phase qui arrive juste après, et qu’on appelle parfois également «heure bleue». Le Soleil est à ce moment-là entre 6 et 12 degrés derrière l’horizon. Là encore, ça dure environ 30 minutes.

C’est un moment assez particulier, que j’aime beaucoup : le ciel est presque entièrement d’un bleu roi intense et très beau, tandis qu’à l’horizon subsiste un mince dégradé de couleurs qui vont en général du rose à l’orange à mesure qu’on se rapproche de l’horizon.

A ce moment-là, la lumière commence à manquer (délicat mais pas impossible de shooter à main levée), et les contours des objets à être moins nets.

C’est un beau moment pour faire des silhouettes contre le ciel bleu et l’horizon encore chaud, et surtout pour chercher à intégrer la lumière artificielle. C’est selon moi le meilleur moment et de loin pour la photo d’architecture de nuit. Les bâtiments sont éclairés mais le ciel n’est pas uniformément noir, ce qui ajoute en fait beaucoup d’esthétique à vos images.

Le crépuscule astronomique

Encore après, et juste avant de passer à la nuit complète, cette phase se produit quand le soleil est entre 12 et 18° derrière l’horizon. Elle dure donc à peu près aussi longtemps que les autres, c’est-à-dire 30 minutes.

Le ciel est alors uniformément bleu, mais plus sombre, et il est impossible de shooter à main levée : utilisez un trépied. L’avantage, c’est que la plupart des bâtiments sont allumés, et que vous pouvez alors en tirer parti pour faire des paysages urbains ou de l’architecture tout en ayant un ciel pas tout à fait noir. Ce n’est pas le moment le plus facile, mais il peut donner des images intéressantes.

 

Voilà, j’espère que ça vous incitera à ne pas ranger immédiatement votre appareil dès que le soleil se couche, et au contraire de profiter de l’intégralité du crépuscule (ou de l’aube). Ce serait bien dommage de gâcher tout ce potentiel photographique non ? 🙂

Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂

Téléchargez l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 votes, moyenne : 5,00 / 5)
Loading...
Votre guide gratuit

Recevez mon guide pour éviter les 5 erreurs des débutants, ainsi que les nouveaux articles du blog.

  • En vous inscrivant à cette newsletter, vous acceptez également de recevoir des conseils pour vous aider à vous améliorer en photographie et des offres promotionnelles sur mes livres et formations.

    Votre email ne sera jamais revendu. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.
    (Voir mentions légales complètes en bas de page.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

37 commentaires
Voir plus de commentaires