[Livre] Portraits, Steve McCurry

Comme vous le savez, quand un livre qui tourne autour de la photographie me plaît, je vous en parle. Et là, je dois dire qu’aimant beaucoup le portrait, celui-ci m’a profondément touché. Et il vous permettra en même temps de (re)découvrir un très grand photographe, encore vivant de surcroît.

La jeune fille afghaneCe photographe, c’est Steve McCurry. Même si vous ne connaissez pas son nom, vous connaissez sans doute sa plus célèbre image, que vous pouvez voir à gauche, sobrement intitulée La Jeune Fille Afghane. Cette jeune fille au regard si intense s’appelle Sharbat Gula, et a été photographiée en 1984 par Steve McCurry. Cette image absolument extraordinaire est de celles qui restent dans l’histoire comme des icônes, notamment grâce à sa publication en une du National Geographic (excusez du peu). Des photos comme celles-ci sont rares, précieuses, et marqueront des générations de photographes. Elle est de ces images qui imposent un infini respect pour leur auteur, et laissent littéralement sans voix. (Pour la petite histoire, McCurry l’a retrouvée 20 ans plus tard et en a fait un nouveau portrait.)

C’était une orpheline très belle, qui vivait dans des conditions vraiment difficiles. En la regardant, j’ai pleinement ressenti sa détresse, bien sûr, mais aussi la force de sa détermination et sa dignité presque farouche.

Qui est Steve McCurry ?

La plupart de mes images sont fondées sur les gens, et j’essaye de transmettre ce qu’il semble que ces personnes doivent être, des personnes saisies dans un paysage plus large, ce que l’on pourrait appeler la condition humaine.

SteveMcCurry est un photoreporter américain, membre de la très célèbre agence Magnum depuis 1986. Très tôt, il attrape le virus du voyage, et se distingue pour la 1ère fois en ramenant des images d’Afghanistan juste avant l’invasion soviétique. Il a évidemment pris des risques absolument gigantesques pour ramener ces images. La suite de sa carrière se déroule principalement dans des zones de conflits, d’où il ramène des photos très intenses, en se concentrant surtout sur les conséquences humaines des conflits. La majorité de son œuvre se concentre sur l’Asie du Sud-Est, en particulier le Pakistan et l’Inde.

Des portraits surtout, souvent d’enfants. Des portraits droit dans les yeux, sans concession, dans un style absolument inimitable, porté par la touche particulière de sa pellicule fétiche, la célèbre Kodachrome. Car oui, McCurry a toujours bossé en argentique, et y resté fidèle.

La production de ce film a été arrêtée l’année dernière, et Kodak a d’ailleurs envoyé le dernier rouleau à McCurry, qui lui a rendu un bel hommage grâce à ces dernières images.

Si vous voulez en savoir plus sur SteveMcCurry, vous pouvez visiter son site officiel.

Le livre

Luzon, Philippines, 1986 - Steve McCurry
Luzon, Philippines, 1986

Cela faisait un moment que ce livre était sur ma liste d’achat. McCurry est l’un des photographes que j’admire le plus, et ce livre était un indispensable. Et puis je l’ai vu au Furet l’autre jour, lui et sa couverture avec cette si célèbre image, et j’ai craqué. Depuis, je n’ai cessé d’hésiter entre « j’aurais dû l’acheter bien plus tôt » et «c’est très exactement le bon moment». Je penche plutôt pour la seconde solution, car je pars en Inde le mois prochain, avec la ferme intention de ramener des images bien sûr. Alors pour moi, c’est un peu un cadeau du ciel 🙂

Ne vous attendez pas à des astuces techniques évidemment. Ce livre est là pour vous inspirer, pour vous prendre aux tripes, pour vous donner une irrésistible envie de photographier. Et en ce qui me concerne, c’est réussi. J’erre avec mon appareil en recherche d’un visage fort 😛 Plus sérieusement, ce livre, c’est plus de 200 portraits absolument sublimes. Chacun ne sera pas touché par les mêmes images, mais il y a des chances que vous preniez une claque au détour d’une page, sans vous y attendre. Comme celle que j’ai prise avec cette image (à droite). Vous comprendrez pourquoi.

Je pense que c’est vraiment très utile quand on photographie de s’attarder sur des images fortes, de réellement prendre le temps de les regarder. Ce livre se déguste lentement. N’espérez pas regarder toutes ces images à la suite sans vous en lasser. Regardez-en quelques-unes, vraiment, en prenant votre temps, et continuez un peu chaque jour. Savourez ce livre.

De manière inconsciente, je crois, je guette un regard, une expression, des traits ou une nostalgie capable de résumer ou plus exactement de révéler une vie.

C’est un très beau livre, rempli d’images magnifiques, qui vous inspirera. C’est un joli cadeau de Noël (un peu tardif 😉 ) à faire à un proche, ou à vous-même 🙂 N’hésitez pas un instant. Regarder une image capable de vous émouvoir a bien plus de valeur que toutes les astuces techniques du monde 😉

Achetez le livre sur Amazon : (désactivez AdBlock Plus pour le blog si vous voulez voir le lien)

 

Cliquez ici pour voir le livre sur Amazon

 

Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂

Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (3 votes, moyenne : 5,00 / 5)
Loading...
Votre guide gratuit

Recevez mon guide pour éviter les 5 erreurs des débutants, ainsi que les nouveaux articles du blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 commentaires
  1. Ping : Tests et avis sur les livres photographiques | bonplanphoto
  2. « De manière inconsciente, je crois, je guette un regard, une expression, des traits ou une nostalgie capable de résumer ou plus exactement de révéler une vie. »
    Je regrette toujours qu’un photographe commente ses photos. Pour moi une photo est un support à l’ interprétation imaginative de chacun, que peut on dire de notre propre travail ? Que sait on de nos réelles motivations inconscientes ? Que « révèle-t-on » de la vie d’une personne ? La photo n’est qu’un point de vue, une illusion, c’est aussi une de ses principales forces… Pour très talentueux qu’il soit, je trouve que Steve Mc Curry devrait s’abstenir de tenir ce genre de propos : Lorsqu’on est un bon photographe, ce qui est évidemment son cas, notre travail est bien plus intelligent que tout ce qu’on peut en dire. Enfin ce n’est que mon avis…

  3. Bonjour à tous.

    Merci pour l’info. Nouveau venu dans la photo je ne connais pas encore vraiment toutes ses personnalités qui en font un art.
    Internet avec ses blogueurs passionnés est tout de même un outil formidable de découverte.

    Bonne année à tous, Marckaos.

  4. la consultation du site donne effectivement l’envie d’investir (dommage le père noël est déjà passé), et de sortir l’appareil photo à la recherche DU visage !

  5. Je ne connaissais absolument pas ce photographe de nom, après quelques recherche j’ai reconnue certain de ses portrait.
    Laurent tu a su me donner l’envie d’ouvrir ce livre de mes propres main ^^ surement mon prochain achat amazone (d’autant plus que je reçois d’ici quelques jours ma super optique 50mm F1.4 !! vraiment hâte de me lancer dans le portrait (^_^)

    Hhhm par contre sur le lien ou tu dit qu’il a retrouvé la fillette 20ans après… je doute franchement que ce soit la même… les trais du visage n’ont rien à voir… après je peut comprendre que elle n’a pas une condition de vie propice à garde son beau visage d’enfant mais quand même… je doute que on puissent changer autant de « forme » de visage.

    Rak.

  6. Ah zut : cet article a été publié après noël.

    Le livre a l’air intéressant. J’apprécie aussi les beaux portraits (même si c’est un domaine dans lequel je suis très mauvais). Et ne connaissant pas forcément les grands photographes, je ne sais pas toujours quel livre acheter.

    Je suppose que l’acheter en « version anglaise » (comme l’indique la page Amazon) ne pose aucun souci ;).

    1. Oui j’ai mis ce lien là car pour la version française, quelqu’un a commenté disant que c’était une série de cartes postales ^^

      Pas de souci en anglais, puisqu’à part la page d’intro, il n’y a pas d’autre texte que le lieu et la date 😉

  7. Excellent article,

    Ca donne envie…

    (Attention: L’inde et le Pakistan ne font pas partie de ce que l’on appelle « L’Asie du Sud Est ».)

    Bonne journée

  8. C’est cette photo de fille afghane qui m’a motivé à faire, humblement, de la photo ! Ce photographe est vraiment extraordinaire, rien à dire.
    PS : Laurent, seuls les ch’tis (dont je fais partie) connaissent le Furet du Nord, alors quand tu dis « je l’ai vu au Furet », certains doivent s’interroger !

  9. oh je vois tout a fait ce que tu veux dire. ce livre est dans ma liste d’envie d’amazon depuis plusieurs mois deja….

    j’ai toujours admire steve Mccurry, son sens des couleurs et de la composition.

    je me demande comment cree « ses » couleurs..

  10. Bonjour,
    J’avais déjà repéré depuis longtemps Steve McCurry pour ses reportages. Dernièrement est sorti un documentaire sur Fr5 s’intitulant « Dernier rouleau de Kodakchrome ». Cette vidéo, fort bien faite, est le résumé de la vie de ce photographe au cours d’un voyage aux Indes de 6 semaines pour faire 32 clichés avec la mythique pellicule Kodakchrome ( sa dernière !). Quelles merveilleuses photos ! Quels soins apportés à la réalisation de ces derniers clichés argentiques !
    Il y a de la nostalgie (il arrive en fin de carrière) mais aussi beaucoup d’émotion à travers ces photos de femmes enfants et hommes indous pris parfois avec des lumières bien faibles pour de la pellicule. Admirable !
    cordialement
    myrddin13