Retoucher une série – Réflexions vénitiennes 3/3

3e et dernière vidéo consacrée à ma série de « Réflexions vénitiennes », dans laquelle je vais partager avec vous pourquoi j’ai retouché les photos de cette manière, d’un point vue d’ensemble sur la série, et aussi d’un point vue plus individuel pour chaque photo.


Cliquez ici pour afficher/masquer la transcription complète

Bonjour à tous, ici Laurent Breillat pour Apprendre la Photo !

Bienvenue dans cette 3e et dernière vidéo consacrée à ma série de « Réflexions vénitiennes », dans laquelle je vais partager avec vous pourquoi j’ai retouché les photos de cette manière, à la fois d’un point de vue de mes choix généraux sur la série (pour garder une cohérence visuelle), et d’un point de vue plus individuel sur certaines photos en particulier.

Passons sur l’ordinateur !

Je vais passer en revue différentes photos – peut-être que je couperai celles où ce n’est pas ultra intéressant.

Commençons par la première. Ça, c’est la version finale, mais au départ elle était comme ceci.
Donc j’ai commencé par rajouter du contraste, parce que c’est ce qui me semblait le plus manquer. Et également de l’exposition, parce que, du coup, cette partie était un peu trop sombre.

Boum ! Cette partie est suffisamment lumineuse, par contre à gauche c’est trop lumineux à mon goût, ça attire trop le regard, et puis c’est un peu trop cramé, du coup j’ai mis un filtre gradué qui est là pour simplement diminuer l’exposition. Vous voyez que je l’ai mis jusque-là, et j’ai diminué l’exposition et un peu le contraste également, histoire d’avoir une partie de l’image qui ne prenne pas trop de place sur le reste.

Et au final, c’est tout. Vous voyez que c’est une retouche qui a été très très rapide.

Sur celle-ci, vous voyez que ce que j’ai fait d’abord, c’est recadrer un petit peu, parce que j’avais cadré en 4:3 à la prise de vue et je préférais un 3:2 pour de l’horizontal. Vous voyez que j’ai testé différents recadrages pour préciser un peu les choses.

Et ensuite, j’ai fait une retouche assez classique où j’ai rajouté du contraste, puis un petit peu d’exposition pour illuminer un peu l’image.
J’ai rajouté un petit peu de clarté – alors, je me suis dit : peut-être faisons d’abord la clarté avant le contraste, donc j’ai enlevé du contraste, ici, modifié un peu ma clarté, et là j’ai mis le contraste seulement après de manière à ne pas avoir une image trop dure. Parce que vous voyez qu’ici j’étais avec une image un peu trop dure à mon goût.

J’ai également mis un tout petit peu de vignetage après, histoire de fermer un peu l’image, parce que je trouvais que les coins étaient un peu trop lumineux. Et j’ai rajouté un peu de vignetage de manière à ramener l’attention au centre de l’image.

Et ensuite, j’ai tout simplement rajouté un filtre radial sur le gondolier. Et ce filtre radial est juste là pour ramener un peu d’attention dessus. Vous voyez que j’ai ajouté en gros un petit peu de clarté et d’exposition, de manière à ramener un peu de lumière.
Parce que si vous regardez avant, il est présent parce que c’est quand même une silhouette très reconnaissable, mais il est nettement plus sombre que cette partie de l’image, et du coup l’œil va avoir tendance à aller un peu moins dessus. Donc c’était important de ramener un peu de l’attention sur lui. Comme je l’ai fait ici.

Alors, sur celle-ci, à la base l’image était comme ça, donc, qu’est-ce que j’ai fait ? J’ai rajouté un peu de contraste, et vous voyez que déjà ça va beaucoup mieux, parce qu’on voit déjà beaucoup mieux le visage angélique, ici, etc.
J’ai diminué un tout petit peu l’exposition pour éviter qu’il y ait des parties qui soient un peu trop lumineuses à mon goût.

Ensuite j’ai rajouté un filtre radial qui m’a permis, tout simplement, de rajouter un peu de clarté ici, de manière à mieux voir les textures qu’on voit derrière, et aussi à ce que les ombres des personnages, les silhouettes des personnages se détachent un peu mieux de l’arrière-plan.

Ensuite, j’ai recadré légèrement, j’ai changé un tout petit peu mon cadrage, mais pas grand-chose.

Et puis il y avait ces fleurs qui attiraient beaucoup l’attention, donc j’ai juste diminué la saturation de manière à ce qu’elles soient quasiment grises, et du coup on a l’impression que c’est… on ne sait pas trop ce que c’est, mais du coup on ne le voit pas, et ça va suffire.
J’aurais pu faire un truc compliqué pour essayer de l’enlever de l’image avec Photoshop, je ne sais pas quoi, mais j’ai trouvé que ça, ça suffisait largement.

Ensuite, j’ai également légèrement diminué la température de couleur, donc donné une teinte plus froide à cette partie de l’image, avec ce même filtre radial que j’ai fait avant. Mais le seul problème que je vois, regardez bien la tête de l’espèce d’angelot ici, si je reviens avant, elle était beaucoup plus jaune. Et ça, c’était bien.
Du coup, qu’est-ce que j’ai fait pour compenser ça ? Eh bien, j’ai mis un deuxième filtre radial que j’ai juste mis sur son visage à lui, pour réaugmenter la température, à peu près autant que j’avais diminué, de manière à avoir vraiment juste son visage dans les couleurs chaudes. Ce qui contraste vraiment très bien avec les tons beaucoup plus bleutés ici.

Notez que même si j’ai refroidi les couleurs au milieu, elles étaient déjà plus froides au départ. Vous voyez qu’au départ, on a des tons un peu bleutés ici. Vous voyez que là sur l’immeuble, c’est bleuté, le sol est un peu bleuté, j’ai juste renforcé quelque chose qui était déjà là à la base dans l’image.
Et la raison pour laquelle je le fais en retouche locale, c’est pour ne pas toucher au reste, parce que j’aime bien les tons chauds qu’on a à droite et à gauche.

Et voilà, c’est à peu près tout sur cette image. Vous voyez, un peu plus de retouche locale, un peu plus de travail, mais là encore quelque chose d’assez simple. Juste on fait quelques réglages sur l’image en général, et là je voyais que je voulais une plus grande différenciation des tons chauds et des tons froids, et c’est à peu près tout.

Alors, sur cette image, qu’est-ce qu’il s’est passé ? D’abord, elle était comme ça au départ. Vous voyez, je n’ai pas fait de recadrage particulièrement, par contre j’ai tout de suite augmenté le contraste, parce que c’est vraiment ce qui manque. Ce que je veux, c’est que vraiment cette silhouette se détache, et donc avec le contraste, vous voyez que tout de suite elle se détache beaucoup mieux.
Et également, on gagne de la saturation, du pep un peu dans les couleurs très jaune orangé des statues.

J’augmente légèrement l’exposition parce que je trouvais que ça manquait un peu de lumière.
Et ensuite, j’ai rajouté un filtre radial qui est là tout simplement pour, comme vous allez le voir, je vais vous l’afficher, qui est là pour rendre le bas de l’image un peu plus bleuté.

Vous voyez que juste avant j’avais essayé de jouer sur la saturation du bleu, donc j’avais essayé de rendre les pavés plus bleutés, parce que, vous voyez qu’à la base ils sont déjà un peu bleutés. Comme souvent, ce que je fais, c’est renforcer un truc qui est déjà là.
Donc les pavés sont un peu bleutés, je les veux plus bleutés pour faire vraiment cette différence entre les tons chauds ici et les tons froids là. Je tente avec la saturation du bleu, vous voyez que ça ne marche pas trop, parce qu’on a vraiment un truc un peu dégueu, vous avez des pavés bleus et des pavés gris à côté, donc ça ne marche pas du tout.
Du coup j’ai fait un filtre radial qui est juste là pour ramener un peu de couleur bleutée ici.

Ensuite, vous avez toute une série de réglages qui paraissent très compliqués, mais en fait, tout ce que j’ai fait, c’est simplement rajouter ici un petit pinceau de retouche, donc un outil un peu plus localisé. Et vous allez le voir sur la photo, en gros, ce que j’ai fait, c’est renforcer cette partie ici, donc je l’ai principalement, vous voyez, j’ai diminué l’exposition, augmenté le contraste et assombri les ombres.

Je voulais vraiment assombrir ça à fond pour qu’on voie très très bien son bras ainsi que la cigarette, parce que c’est vraiment les parties importantes. Je voulais souligner ça, parce que, vous voyez que sur la photo à la base, comme il y a ce bois assez clair en arrière-plan, du coup on le voit moins, et ça rend la silhouette moins visible.

Donc là, c’était pour améliorer la visibilité de la silhouette qui était déjà là, de manière à ce qu’elle se détache davantage sur l’arrière-plan. Surtout en petit format. En grand format d’assez près, on aurait bien vu, mais sur des photos sur le web, par exemple, il y a une partie de cette silhouette qu’on aurait moins vue, et c’est celle qui m’intéressait. Rappelez-vous dans la vidéo précédente sur l’éditing, je vous ai dit que j’avais choisi celle-ci parce qu’elle a cette cigarette à la main et que ça donne une silhouette intéressante.

Ensuite, ce que j’ai constaté, c’est que je trouvais le sol un peu trop lumineux, donc j’ai juste rajouté un petit filtre gradué pour diminuer un peu l’exposition ici. C’est vraiment très simple, j’ai mis un filtre jusque-là avec un peu moins d’exposition, histoire d’assombrir le bas de l’image et de ramener l’attention un peu plus vers mon sujet ici.

J’ai également mis un tout petit peu de vignetage, histoire de ramener encore l’attention au centre. Et puis, au final, on s’arrête là. Après j’ai fait de petits ajustements, mais globalement, c’est ce que j’ai fait sur l’image. Vous voyez, j’ai juste aussi assombri un peu sa silhouette, ici, au milieu, et c’est tout.

Alors, je vais vous montrer celle-ci, parce que là, pour le coup, j’ai pas mal bossé sur le recadrage. J’ai eu plusieurs essais.
D’abord, j’ai fait quelques petits réglages de contraste, d’exposition, de haute lumière, de température, etc., qui étaient juste là pour ramener un peu de lumière dans l’image, un peu de contraste, et bleuter un peu davantage les pavés, comme je l’ai souvent fait dans cette série. Ce qui permet aussi de garder une espèce de cohérence à l’ensemble.

Et ensuite j’ai voulu recadrer, parce que le cadrage de base ne me convenait pas.
Je n’ai pas pu le faire à la prise de vue, simplement parce que j’étais à fond de zoom, j’étais à 35 mm, ce qui est le maximum de mon zoom, et donc je n’ai pas pu cadrer plus serré. Donc, ce n’est pas grave, je le fais au post-traitement.

D’abord, je tente de cadrer juste un peu plus serré, vous voyez, je tente de revenir en arrière, ça ne marche pas forcément super bien ; je vais pencher un tout petit peu l’image qui était penchée, et ensuite je vais tenter des choses.

D’abord, je vais tester d’enlever complètement ce truc noir qu’on voit à droite, à la base, qui est le bord de la fenêtre. Ensuite je vais un peu affiner les choses.

Ici, je bosse juste un petit peu sur les blancs et les hautes lumières dans la vitrine, de manière à ne pas avoir non plus quelque chose de trop lumineux ici, mais au final je reviens sur quelque chose qui est assez proche de ce que j’ai fait avant. J’ai modifié quelques petites choses, mais pas grand-chose au final. C’est juste histoire d’équilibrer un peu les tonalités.

Alors, ça, c’est ce que j’avais choisi au départ, et puis c’est en discutant avec David – lui se demandait si le cadrage était si bien que ça, si on pouvait faire quelque chose. Et au final, on a essayé d’autres choses, ça par exemple, puis ceci, et on est restés là-dessus, tout simplement parce que c’est en fait plus amusant d’avoir ce personnage en vitrine, complètement coupé, et donc la main qui se pose directement sur la tête du monsieur. Cette main-là qui est presque une main aux fesses impliquée, on va dire. Il y a une espèce de décalage qui est plus important en ne voyant pas tellement le haut de la silhouette que ce qu’on voyait avant avec toute la silhouette, où là on voit bien que c’est un mannequin.

Alors, évidemment, là on se doute bien que ce ne sont pas les mains de quelqu’un, mais du coup ça peut donner un peu l’impression, pendant une demi-seconde, que c’est quelqu’un – ou en tout cas on se demande, et du coup c’est un peu plus étrange, il y a un côté un peu plus surréaliste que celle-ci, où là, pour le coup, c’est plus littéral. On voit davantage que c’est un mannequin, on voit davantage la cravate, etc. Là, ça fonctionne mieux comme ça.

Je vais vous parler de celle-ci qui a requis un peu plus de boulot.
Vous voyez qu’elle était comme ça à la base, donc les éléments sont là, mais les tonalités ne sont pas du tout les mêmes.

D’abord, j’ai pas mal augmenté l’exposition, parce que la photo était vraiment sombre. Et puis j’ai ensuite rajouté un filtre gradué histoire d’équilibrer un peu les deux parties de l’image. Ce que je ne voulais pas, c’est que cette partie gauche soit beaucoup plus lumineuse que la partie droite, ce qui était un peu le cas à la base. Vous voyez qu’avec la lumière dans la vitrine, on a beaucoup plus de lumière ici, et pourtant le sujet est clairement à droite, avec ces deux personnages.
Du coup, je voulais simplement rééquilibrer les choses.

Ensuite je remonte un petit peu l’exposition globale, et puis je tente ici de diminuer les hautes lumières pour vraiment enlever la lumière uniquement sur les parties qui sont un petit peu cramées.

Ensuite je vais rajouter du contraste pour donner un peu de peps à la photo, parce que dans ma série, globalement, j’ai fait le choix d’avoir des photos assez contrastées avec des couleurs assez saturées.
Donc j’en ai rajouté partout. Vous voyez, toutes les retouches que je vous montre, c’est toujours ça.

Et puis, ensuite, je vais essayer de mettre en valeur ces deux personnages en faisant un filtre radial sur eux. Vous voyez que je rajoute un filtre radial ici, et ce filtre radial je lui mets juste de la clarté, qui est un peu le curseur de texture dans Lightroom, et qui permet de les faire ressortir davantage, et on voit vraiment l’avant après. On voit vraiment les choses. Si je reviens juste avant la création du filtre, vous voyez qu’il y a une belle différence.

Ensuite, je vais encore augmenter l’exposition parce que je considère que je peux le faire, et là je suis satisfait de l’exposition sur mes personnages, je trouve que globalement c’est pas mal, par contre il y a encore trop de lumière à gauche et un peu trop de lumière en haut. Donc je vais simplement rajouter des filtres gradués.
Celui qui était déjà à gauche, je le mets à jour, histoire de diminuer un peu la lumière. Et puis je vais en mettre un autre qui, lui, est un peu plus petit.
Vous voyez, j’ai ce filtre ici, qui lui a un peu moins d’exposition, un peu moins de haute lumière, et puis j’ai celui-ci qui a juste un peu moins d’exposition encore sur la gauche de l’image.
Pourquoi j’en fais deux ? Parce que si j’en fait qu’un seul, ça va peut-être trop assombrir cette partie-là et on va vraiment voir la limite entre les deux parties de l’image et le but est que la retouche ne se voie pas, simplement d’équilibrer les tonalités comme on veut.
Donc là, en rajouter une deuxième couche ça me permet vraiment d’assombrir cette partie-là sans trop jouer sur celle-ci que je veux quand même dans des tons moyens.

Et ensuite, je vais rajouter un filtre gradué tout en haut, ici, avec aussi un peu moins d’exposition, histoire de vraiment ramener l’attention sur eux. N’oubliez pas, l’œil va aller vers les zones plus claires plutôt que vers les zones plus foncées, et donc si vous voulez amener le regard du spectateur quelque part, eh bien vous allez essayer d’y amener de la lumière.

Ou alors vous allez enlever de la lumière ailleurs, mais dans tous les cas, il faut que ce soit une partie en général plus lumineuse que le reste, ou en tout cas plus contrastée, comme je l’explique dans mon guide « Osez composer » que vous pouvez télécharger – je vous mets le lien juste en dessous.

Et ensuite, juste après ça, je me suis juste rendu compte que je voulais un peu diminuer la température des couleurs de l’image, c’est-à-dire la refroidir légèrement, pour avoir des tons un peu plus violets, que je trouvais un peu plus intéressants. Et on garde quand même ces tons orangés et rouge, jaune, ici, donc ça me permet d’avoir une espèce de contraste entre le chaud et le froid, ce qui était souvent le cas dans les photos de cette série.

 

Voilà, j’espère que vous aurez mieux compris ce qui se passe dans ma tête quand je fais une retouche, car c’est vraiment ce que je veux faire passer comme message dans cette vidéo.

Évidemment, il est important de savoir COMMENT retoucher correctement, mais surtout, il est important de SAVOIR pourquoi. Sinon, vous courez le risque d’en faire soit trop, et de vous retrouver avec des HDR fluo dégueulasses, soit d’en faire pas assez parce que vous avez peur d’affirmer vos choix, ou alors de ne pas faire les BONNES choses pour améliorer votre image, selon votre intention, de juste faire ça un peu au hasard.

Donc c’est vraiment le message que je voulais faire passer avec cette vidéo.

Si elle vous a plu, mettez un pouce bleu et partagez-la avec vos amis, et puis commentez-la, c’est hyper important pour l’algorithme de YouTube.

Et si vous découvrez la chaîne avec cette vidéo, pensez à vous abonner et à cliquer sur la cloche juste en dessous pour ne pas rater les prochaines !

Et d’ici là à bientôt, et bonnes photos !

Téléchargez l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 5,00 / 5)
Loading...
Votre guide gratuit

Recevez mon guide pour éviter les 5 erreurs des débutants, ainsi que les nouveaux articles du blog.

  • En vous inscrivant à cette newsletter, vous acceptez également de recevoir des conseils pour vous aider à vous améliorer en photographie et des offres promotionnelles sur mes livres et formations.

    Votre email ne sera jamais revendu. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.
    (Voir mentions légales complètes en bas de page.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *