[Vidéo] Comment sauvegarder ses photos ?

Quand on travaille beaucoup sur ses photos, de la prise de vue au post-traitement, la dernière chose dont on a envie, c’est de tout perdre. Une panne de disque dur, un problème électrique, un vol, un incendie ou un dégât des eaux, et ce sont des années de travail et de nombreux souvenirs qui peuvent partir en fumée. Mais ne paniquez pas, je vais vous expliquer comment dormir tranquille 😉

En effet, il vous faut réaliser que la sauvegarde est vraiment quelque chose à ne pas négliger. Mais ça peut sembler complexe, coûteux, tant et si bien qu’on peut finir par se dire que ça n’arrive qu’aux autres (et croyez-moi, j’ai moi aussi beaucoup remis à plus tard de faire une sauvegarde solide de mes photos). La vérité, c’est que demain votre disque dur peut tomber en panne. Ou dans 15 secondes en fait… Vous êtes encore là ? Bonne nouvelle, profitez donc de votre chance pour faire le nécessaire 😀

Vous avez de la chance : j’ai fait un chapitre bonus sur la sauvegarde pour ma formation Sublimez vos Photos (qui rouvre ses portes très bientôt, je vous tiendrai au courant 😉 ), et au final je me suis dit que c’était trop vital pour ne pas le rendre public. Du coup, j’ai réarrangé un petit peu les vidéos et je vous mets à disposition tout ce que vous avez besoin de savoir pour dormir sur vos deux oreilles. Prenez un thé et un carré de chocolat, et détendez-vous 😉
Voyons donc comment sauvegarder correctement vos photos:

Cliquez ici pour afficher/masquer la transcription complète

Bonjour à tous et bienvenue dans cette nouvelle vidéo sur Apprendre la Photo dans laquelle je vais vous révéler tout ce qu’il faut savoir pour sauvegarder vos photos et dormir l’esprit tranquille.
Cette vidéo est un peu particulière parce que ce que je vais vous montrer, c’est un bonus de ma formation Sublimez vos photos. En effet, il était prévu dans cette formation que je fasse un chapitre bonus complet sur la sauvegarde des photos – que vous voyez ici à l’écran tel que le voient les membres de la formation – et après l’avoir fait, je me suis dit qu’en fait, c’est d’utilité publique et qu’il faut qu’absolument tout le monde puisse sauvegarder ses photos correctement, car je ne voudrais pas que certains d’entre vous perdent leurs photos simplement à cause d’un manque de connaissances sur le sujet et en pensant que c’est inutile ou trop compliqué à faire.

J’ai voulu vous livrer ce bonus ; à l’origine, il est divisé en plusieurs vidéos, mais là je l’ai mis en une seule sur YouTube pour être plus simple, donc la partie Mac et la partie Windows sont dans la même vidéo.

Juste avant de lancer ce chapitre bonus, je vous rappelle que vous pouvez télécharger mon guide  Faites-vous plaisir en photographiant  en cliquant ici ou en allant sur apprendrelaphoto.fr/youtube. C’est parti pour la sauvegarde !

Bonjour à tous et bienvenue dans cette nouvelle vidéo de la formation Sublimez vos Photos pour ce bonus sur la sauvegarde.
Quand on passe du temps à la prise de vue et au post-traitement, et que certaines photos sont précieuses parce qu’elles représentent des souvenirs inoubliables, on n’a qu’une crainte : tout perdre en raison d’une panne technique.

Si vous n’y avez jamais pensé auparavant, je vais sans doute un peu vous faire peur dans cette vidéo, mais il y a une bonne raison à ça : les problèmes n’arrivent pas qu’aux autres, et si vous ne prenez pas garde, vous prenez des risques de tout perdre.

Dans cette première vidéo, je vais donc commencer par vous expliquer quels sont les risques que courent vos photos, comment vous en prémunir, et les grands principes de sauvegarde que ça implique. On verra les aspects purement techniques sur le choix des logiciels et leur configuration dans les vidéos suivantes.

Pour commencer, il faut donc déterminer exactement quels sont les risques encourus par vos images, sinon on ne saura pas comment s’en protéger.

Le premier, et sans doute le plus courant, c’est l’erreur humaine. Vous n’êtes jamais à l’abri de faire une manipulation malheureuse, et ainsi de supprimer des choses dans votre catalogue Lightroom, ou de supprimer des fichiers sur votre disque dur. Si vous le réalisez tout de suite, la plupart du temps vous pouvez vous en sortir sans mal. Mais si ce n’est pas le cas, ça peut être difficile, voire impossible, sans la sauvegarde appropriée.

Autre risque qui va nécessiter le même type de sauvegarde : le souci technique sur votre ordinateur qui va corrompre un fichier. Un fichier corrompu, c’est un fichier qui s’est mal enregistré, et qui du coup devient illisible. Un petit peu comme si vous aviez essayé de scanner un document, mais qu’il y avait eu un bourrage papier et qu’on ne distinguait plus aucun caractère.
Ça peut arriver quand votre ordinateur enregistre un fichier (par exemple votre catalogue Lightroom, qui contient toutes vos modifications sur les photos et également votre classement), et qu’il est brutalement interrompu,  si le logiciel plante, ou si le courant est coupé. Ça arrive plus souvent qu’on ne le pense.

Ces deux risques vont nécessiter une sauvegarde particulière, qu’on appelle la sauvegarde incrémentielle. Avant de vous expliquer ce que c’est, imaginez que vous ayez une copie automatique de vos fichiers photo et de votre catalogue qui se fait en permanence. Vous enregistrez votre catalogue, et puis ça se fait mal, et le fichier est corrompu. Vous ne le réalisez pas tout de suite, et votre logiciel de sauvegarde ne le sait pas non plus : il va donc sauvegarder ce catalogue corrompu.
Trois jours plus tard, vous essayez de l’ouvrir et, catastrophe ! il est corrompu. Si vous essayez de récupérer le fichier sauvegardé par votre catalogue… il sera corrompu aussi !
Idem si vous avez supprimé des photos par erreur : un logiciel de sauvegarde les aura également supprimées de la sauvegarde.

Pour éviter ça, il existe donc ce qu’on appelle la sauvegarde incrémentielle. Le principe est simple : la première fois que vous la lancez, elle fait une copie de tous les fichiers présents dans le dossier sélectionné (par exemple le dossier PHOTOS). Ensuite, selon un délai préétabli (toutes les heures ou tous les jours), voire en permanence, elle va sauvegarder les modifications. En pratique, vous pourrez « revenir dans le passé » dans le logiciel pour aller récupérer l’état de votre disque dur la veille, 3 jours avant, ou… 3 mois avant ! Le plus souvent, ce type de logiciel vous permet, par exemple, de retrouver les sauvegardes heure par heure de la semaine précédente, journalière du mois précédent, et hebdomadaire des 6 mois précédents. L’idée est de ne pas non plus trop surcharger le disque de sauvegarde, car vous n’avez probablement pas besoin d’une sauvegarde d’il y a 5 mois à 15 h 57.  😉  On verra les détails quand on parlera concrètement des logiciels.

Le deuxième grand risque est celui d’une panne d’un disque dur. Ça peut arriver assez fréquemment, et ce n’est pas un risque à négliger : ça m’est déjà arrivé une fois, et il est très peu probable que ça ne vous arrive jamais sur votre vie de photographe.
Si un disque dur tombe en panne, il est possible que toutes les données présentes soient détruites, y compris vos fichiers RAW d’origine et votre catalogue Lightroom. Autrement dit, vous n’aurez plus de photos.

Pour se couvrir contre ce risque, c’est assez simple : il suffit d’avoir sa copie de sauvegarde sur un autre disque dur que le disque principal, sur lequel vous avez la copie « originale » de vos photos et de votre catalogue, ce qu’on appelle la « copie de travail ».

C’est simple, mais c’est fondamental à respecter : si votre copie de sauvegarde est sur le même disque que votre copie de travail, elle ne sert à rien du tout !

Enfin, le troisième risque contre lequel se prémunir est plus rare, mais potentiellement plus grave encore : c’est celui d’une catastrophe naturelle ou du cambriolage. Bref, de l’éventualité où tout votre matériel informatique disparaît, que ce soit dans la poche d’un voleur, dans les flammes, ou dans l’eau. Ce n’est pas l’évènement le plus fréquent, et je souhaite que ça ne vous arrive jamais, mais si c’était le cas, vous pouvez vous prémunir contre la perte de vos photos.
En effet, les biens matériels se remplacent, d’autant plus qu’il y a des assurances pour ça. Mais les photos de votre tour du monde, de votre lune de miel ou des premiers pas de votre enfant sont irremplaçables. Pourquoi prendre le risque de les perdre à jamais ?

Pour se prémunir contre ce risque, il vous faut une sauvegarde supplémentaire hors site, c’est-à-dire située hors de chez vous. Si vous êtes d’un haut niveau de paranoïa comme moi, il est même préférable qu’elle soit située loin de chez vous, en cas de catastrophe qui touche toute votre ville. Par exemple, si vous placiez un disque dur de sauvegarde hors site chez vos parents ou vos enfants, et qu’ils habitent la même ville, il pourrait être détruit lors d’inondations majeures ou de tornades. Je vais loin dans le raisonnement, mais tant qu’à protéger ses photos, autant le faire bien.
On le verra plus en détail dans la vidéo dédiée sur le sujet de cette sauvegarde, mais vous avez en gros 2 choix : une sauvegarde physique sur un disque dur que vous apportez et récupérez régulièrement chez une personne de confiance, ou une sauvegarde complètement en ligne.

Dernier grand principe à respecter, qui est selon moi extrêmement important, peut-être même le plus important de tous : une bonne sauvegarde est au-to-ma-tique. En effet, si vous pensez que vous allez faire une sauvegarde manuelle régulièrement, vous vous fourrez le doigt dans l’œil jusqu’au coude : vous finirez très rapidement par remettre au lendemain, voire carrément oublier, et vous perdrez de la solidité dans votre système de sauvegarde.
Il est donc très important de faire travailler des machines pour vous : elles font ça bien mieux, ne se fatiguent jamais et ne se trompent pas. Fort heureusement, il existe des logiciels qui sont spécialisés dans ce domaine. Tous ne sont pas gratuits, mais je pense que le prix vaut la tranquillité d’esprit qu’ils apportent.

On a donc vu les 4 grands principes d’un plan de sauvegarde efficace :
1) Une sauvegarde incrémentielle
2) Une sauvegarde sur site sur un disque différent de la copie de travail
3) Une sauvegarde hors site
4) Une automatisation du processus

Voilà, maintenant que vous avez les grands principes en tête, on va voir séparément comment s’occuper des 2 copies de sauvegarde à faire : la copie sur site (incrémentielle, automatique et sur un disque différent), et la copie hors site (si possible automatique).

Notez que dans les vidéos suivantes, je vais vous donner des exemples de choix de logiciels, qui me semblent les meilleurs, mais que si vous trouvez une solution qui vous convient et qui respecte ces principes, vous êtes bon ! Je ne peux pas connaître 100 % des solutions du marché. Donc en gros, si vous n’avez pas envie de vous embêter, copiez simplement ce que je fais pour mes propres photos, et si vous souhaitez chercher d’autres solutions vous pouvez, mais je ne peux pas vérifier à chaque fois si ça correspond bien aux principes et si le logiciel est bon et facile d’usage.

La première sauvegarde qu’on doit faire doit être locale, incrémentielle, et automatique.

Et elle doit être sur un disque dur différent de la copie de travail. Il me semble utile de faire une précision ici. Si vous avez un disque dur interne dans votre ordinateur qui est suffisamment grand, vous pouvez sans doute y mettre toutes vos photos. Dans ce cas-là, il vous faut simplement un disque dur externe supplémentaire pour faire la copie de sauvegarde.
Par contre, si votre disque dur interne est trop petit pour les contenir, vous avez sans doute dû mettre vos photos sur un disque dur externe. Cela dit, ça reste votre copie de travail : c’est la copie  «originale» si vous préférez, celle sur laquelle vous travaillez. Dans ce cas, il vous faut un second disque dur externe pour faire la copie de sauvegarde locale.

Ceci étant dit, quel disque dur choisir pour cette copie de sauvegarde ?
En terme de marque, je vous en conseille deux : Hitachi (aussi nommé HGST), ou WesternDigital. Évitez Seagate, dont la fiabilité laisse à désirer. En effet, la fiabilité est le critère le plus important pour un disque de sauvegarde. Qu’il soit rapide ou non est secondaire, par exemple.
Ces affirmations sont basées sur des statistiques d’une boîte américaine de sauvegarde qui a 41 000 disques durs et a mesuré les taux de remplacement. C’est quand même assez fiable puisque c’est sur un gros échantillon.

Ce ne sont pas forcément les seules marques valables, mais, tant qu’à faire, il est préférable de se fier à des données précises sur le taux de pannes.

Concernant la capacité du disque, je vous conseille de choisir au moins 1,5 fois la taille actuelle de votre dossier PHOTOS, si possible 2 ou 3 fois, ce sera mieux sur le long terme. Donc par exemple si vous avez 500 Go de photos, choisissez au moins 750 Go, même si ça correspond en pratique à 1 To de toute façon, puisque vous n’aurez pas de disque dur de 750 go qui existe.
De toute manière, la plupart des disques durs dépassent allègrement ces capacités aujourd’hui, donc cette règle vous servira surtout si vous avez un très gros volume de données.

Pourquoi ce volume ? Car il faut prévoir à la fois l’augmentation du volume de vos photos, et aussi celui de la sauvegarde : la sauvegarde incrémentielle prend un peu plus de place qu’une simple copie miroir.

Voilà pour le matériel. Parlons ensuite du logiciel à utiliser.

Si vous êtes sur Mac, vous avez de la chance : le logiciel est déjà inclus dans le système. Vous le connaissez peut-être, il s’appelle Time Machine. Comme son nom l’indique, il permet de revenir en arrière dans le temps, et en fait il fait exactement ce qu’on demande à la sauvegarde : c’est incrémentiel, automatique, et même permanent.

Si vous n’avez pas encore utilisé Time Machine, vous avez dans les préférences du système – quand vous faites simplement le menu Pomme préférences système – une petite icône Time Machine.
Comme il est activé chez moi, j’ai déjà des options affichées, mais vous allez voir que si vous n’avez absolument rien paramétré, vous allez avoir ici un bouton qui s’appelle « choisir un disque de sauvegarde ». Quand vous cliquez dessus, il va vous demander de choisir un disque. Moi, je n’en ai qu’un de disponible, car je n’ai qu’un seul disque dur externe qui est branché à mon ordinateur. Il vous suffit avant de brancher votre tout nouveau disque dur externe pour la sauvegarde que vous allez brancher votre ordinateur et qu’il va apparaître ici, vous le sélectionnez, vous cliquez sur Terminer et Time Machine va commencer à faire ses sauvegardes dessus, tout simplement. C’est vraiment extrêmement simple de configurer Time Machine. Il suffit de bien vérifier que l’interrupteur, ici, est bien sur « oui » et les sauvegardes seront faites en temps réel.

Par défaut, Time Machine va sauvegarder tout votre ordinateur, et ça peut être un peu lourd si vous avez des vidéos, etc., donc, dans Options, vous pouvez exclure des dossiers de la sauvegarde pour éviter qu’il sauvegarde des choses inutiles. Par exemple, moi j’ai exclu le dossier Dropbox parce qu’il est déjà sauvegardé sur Dropbox, puisque sur Dropbox pro, que j’ai, on peut revenir en arrière sur ses modifications dans le dossier, donc c’est comme s’il y avait une sauvegarde incrémentielle.
J’ai enlevé des photos que j’ai faite pour un timelaps, qui prenaient beaucoup de place et que je n’ai pas souhaité sauvegarder en plus pour éviter de perdre trop de place.
J’ai enlevé tout ce qui était musique et films et téléchargements divers, parce que ce n’est pas la peine de les sauvegarder, si je les perds ce n’est pas très grave.
Et vous voyez qu’ici, il me met la taille estimée de la sauvegarde de 1,76 To. Parce que je n’ai pas seulement des photos ; j’ai environ 1 To de photos, mais j’ai aussi plein de documents de travail – notamment les vidéos de la formation – qui sont évidemment sauvegardées, sinon ce serait très embêtant de les perdre.

Voilà, vous avez ici la possibilité d’exclure des éléments ; je vous conseille de le faire pour tout ce qui n’est pas indispensable, sinon ça va occuper beaucoup de place sur votre disque dur et ce n’est pas forcément nécessaire de le garder. Vous voyez que Time Machine vous indique qu’il va conserver les sauvegardes horaires des 24 heures, quotidiennes du mois dernier, et hebdomadaires pour tous les mois précédents. Et quand le disque est plein, il va supprimer les copies de sauvegarde les plus anciennes et c’est suffisant, puisque comme ça vous allez sauvegarder tout ce qui est le plus ancien, et normalement une sauvegarde à 8 mois vous n’en aurez plus besoin ; en gros, il va gérer tout seul l’espace disponible (vous voyez qu’il me reste encore de l’espace sur le disque, mais quand il n’en restera plus, il va supprimer tout seul).
Il fait le boulot tout seul en arrière-plan, et là vous n’avez plus du tout à vous en occuper, vous pouvez complètement oublier ça. Et si jamais, un jour, vous devez aller récupérer une partie de sauvegarde, c’est simple, vous allez sur le logo Time Machine, ici, et vous faites Entrer dans Time Machine. Là, vous aurez le dossier précédemment sélectionné dans votre Finder – ici, mon dossier PHOTOS –, et  je peux remonter dans le temps. Je peux voir, par exemple, en mars 2015. Lundi 23 mars 2015 : il me met l’état du dossier en mars 2015 et vous pouvez cliquer en bas sur Restaurer ou bien aller chercher simplement des fichiers dans un dossier.
C’est assez simple d’utilisation, très intuitif. Vous pouvez cliquer sur Annuler et vous revenez à l’état d’aujourd’hui. Vous voyez, c’est vraiment comme une machine à voyager dans le temps, c’est très simple d’utilisation et c’est ce que je vous conseille d’utiliser sous Mac ; c’est gratuit, déjà inclus, alors autant en profiter puisque ça remplit tout ce que l’on veut faire.

Sous Windows, j’ai essayé pas mal de choses, et j’avais une version qui s’appelait Acronis True Image Lite. Maintenant, ils ont légèrement changé leur formule, mais c’est toujours aussi efficace ; vous avez Acronis True Image pour PC qui permet d’avoir une version d’évaluation pour essayer l’application si vous le voulez. Et également de l’acheter pour 50 $ et ensuite, quand il y aura des mises à jour, vous pourrez a priori mettre à niveau pour 30 $.
Ce n’est pas très cher. Ça dépend du cours du dollar, mais ça n’est pas franchement exagéré, et vous avez un logiciel qui permet de faire ce qu’on veut faire.
Vous n’avez qu’à ajouter une sauvegarde : vous faites  Nouvelle sauvegarde  et ici vous allez sélectionner la source.
Vous pouvez soit sauvegarder tout le PC – ça peut faire un peu beaucoup –, soit des disques entiers. Si vous avez déjà un disque dur (interne ou externe) sur lequel il y a toutes vos photos, vous pouvez le sauvegarder en entier, ou bien aller chercher des fichiers dans des dossiers.
Par exemple, vous pouvez choisir de sélectionner le disque qui est, disons le disque Données avec les photos, on clique OK et on sélectionne ensuite l’emplacement de destination et là, on va trouver un disque externe (là je n’en ai pas, évidemment), vous affichez le disque et vous faites OK et ça va se passer.
Vous pouvez aussi sélectionner un dossier, mais on ne va pas le faire, parce que si vous sélectionnez un dossier vous allez mettre sur un disque dur qui est le même, a priori, et ce n’est pas ça qu’il faut faire, il faut bien sauvegarder sur un disque différent.

Et avec un abonnement annuel qui va coûter un peu plus cher, vous pouvez aussi sélectionner Acronis Cloud pour sauvegarder dans le Cloud, mais je vous le déconseille, parce qu’ils sont limités à 1 To maximum, ce qui n’est pas suffisant pour notre usage. On verra après, dans la vidéo suivante, comment faire pour la sauvegarde en ligne.
Donc – là, je n’ai pas de disque dur branché, je vais mettre Acronis Cloud, par exemple –, je fais OK et, là, on peut mettre  Sauvegarder maintenant  pour faire la première sauvegarde.
Ensuite, vous cliquez sur Option et vous allez ici planifier la sauvegarde ; vous pouvez planifier comme vous voulez, mais il vaut mieux choisir  Continue. Là, avec Acronis Cloud, il ne peut pas, mais avec un disque dur, il le peut. Avec un disque dur, il vous permettra d’enregistrer les modifications toutes les 5 minutes. C’est vraiment sympa, car dès que vous allez faire une erreur, vous pourrez trouver une sauvegarde des 5 minutes sans souci. Je vais choisir, par exemple, tous les jours à telle heure parce que je ne peux pas faire autrement, et vous voyez que je peux mettre des paramètres avancés, également, mais je n’ai pas spécialement besoin de toucher à ça.

Pour le reste, vous pouvez vous envoyer une notification par mail pour savoir si la sauvegarde a bien été faite, mais ce n’est pas spécialement utile ; vous pouvez exclure certains fichiers,  si vous avez des fichiers qui ne vous intéressent pas dans ce dossier, ou exclure un dossier – par exemple si vous avez sauvegardé tout un disque externe, mais que vous avez un dossier que vous ne voulez pas sauvegarder, vous pouvez l’exclure ici.

Et ici, vous pouvez nettoyer, pourquoi pas supprimer les versions qui ont plus de 6 mois, pour gagner de l’espace, ou dire de ne pas stocker plus de x versions récentes ; vous pouvez chiffrer vos données ; vous pouvez régler les performances, mais vous pouvez laisser celles par défaut parce que j’imagine que vous ne savez pas spécialement ce que ça veut dire.
Et quand vous faites OK, vous avez cette sauvegarde qui est en place, c’est très simple à mettre en place, ça marche très bien, et vous le laissez faire le travail pour vous, tout simplement.

Là, c’est la version d’évaluation que j’ai installée, mais une fois que vous aurez fini votre version d’évaluation, il faudra acheter le logiciel. Pour cela, vous allez dans Compte, et vous cliquez sur  Acheter la version complète, et vous vous laissez guider pour acheter la version d’Acronis True Image.

Nous allons voir la sauvegarde hors site, donc hors de chez vous et vous protéger de différents risques.
Pour faire cette sauvegarde hors site, vous avez 2 grandes stratégies : soit la faire en physique, soit la faire en ligne.

Commençons par la stratégie physique. Pour ça, commencez par acheter exactement le même disque dur que pour la copie de sauvegarde locale. Ensuite, le principe va être d’échanger les 2 copies régulièrement.

Donc, par exemple, vous avez le disque A avec la copie locale. Pour commencer, faites-en une copie sur le disque B, et amenez ce disque B chez votre personne de confiance.

Au bout d’un mois (c’est ce que je vous conseille comme délai réaliste : ni trop fréquent, ni trop espacé), allez voir votre personne de confiance : laissez-lui le disque A, et récupérez le disque B. En rentrant chez vous, branchez-le à votre ordinateur, et si besoin signalez à votre logiciel de sauvegarde de continuer son travail sur ce disque B. Du coup vous n’aurez plus la sauvegarde incrémentale du mois précédent en local, mais vous pourrez toujours aller la chercher chez votre personne de confiance s’il le faut (ce qui est assez rare). Par contre, tout ce qui a été ajouté entre temps se resynchronisera.

Cette méthode fonctionne, et je l’ai moi-même utilisée pendant un moment, mais elle est loin d’être idéale, pour plusieurs raisons :
la première raison, c’est qu’elle est loin d’être automatique, et il faut y penser. On a tendance à ne plus le faire avec le temps, ou à espacer les délais, croyez-moi. Et comme je vous l’ai dit, c’est très important qu’elle soit automatique.

La deuxième raison, c’est qu’en cas de catastrophe à votre domicile, vous aurez perdu entre 1 et 30 jours de données, puisque votre sauvegarde hors site est mise à jour tous les mois.

Et la troisième raison, c’est qu’en cas de grosse catastrophe naturelle, votre sauvegarde hors site a un risque de perte, puisque selon toute probabilité elle sera très proche de chez vous (sinon il y a peu de chances que vous y alliez tous les mois).

Vous l’aurez compris, ce n’est pas la stratégie que je privilégie.

Passons donc à la stratégie de sauvegarde en ligne. Là, l’idée est que votre copie de sauvegarde hors site soit sur les serveurs d’une entreprise de sauvegarde, très loin de chez vous. Les avantages sont multiples :
Vous n’avez pas de disque supplémentaire à acheter, et pas de place supplémentaire chez vous, sur votre bureau, par exemple.
Vous avez des risques de pertes totalement nuls, puisque les boîtes sérieuses ont des processus de sécurité pour éviter la perte des données.
La sauvegarde se fait en permanence, et non tous les mois : en cas de catastrophe naturelle, vous récupérez tout.
Il y a également un avantage d’isolation géographique : aucune crainte à avoir en cas d’inondation de toute votre ville puisque les serveurs sont en général loin de chez vous.

Il y a par contre deux inconvénients majeurs :
Ça implique en général un abonnement annuel, contrairement à un disque dur qu’il ne faut changer que quand il casse. Cela dit, selon votre volume de données, ça peut être assez raisonnable.

Le temps pour uploader la sauvegarde initiale peut être très long. En effet, s’il est assez rapide de recevoir des données via internet, surtout avec les connexions modernes, il est BEAUCOUP plus lent de les envoyer.

Ça dépend évidemment du volume à envoyer. Pour vous donner une idée, à ma première sauvegarde, j’ai envoyé 1,5 To de données (1500 Go), car j’ai également sauvegardé tous mes documents de travail, notamment les vidéos de mes formations. Cette sauvegarde initiale a pris… plus de 2 mois non-stop, jour et nuit ! Mais une fois cette période passée, les ajouts suivants sont beaucoup plus rapides, bien sûr.
Pour vous donner une idée, je suis en fibres optiques, donc c’est beaucoup plus rapide que sur l’ADSL normal, mais je ne suis pas sur une fibre très rapide.

Pour accélérer ce délai, je vous conseille d’avoir la fibre (si vous êtes éligible), et, en tout cas, de brancher votre ordinateur à votre box grâce à un câble Ethernet (je vous mets un lien pour en acheter un, à vous de voir la bonne longueur entre votre ordinateur et votre box). C’est un peu plus rapide et constant que le WiFi et ça vous permet d’accélérer un peu.

Alors, quelle solution choisir ?

Certaines entreprises connues offrent des solutions de stockage avec un espace gratuit assez confortable de quelques Go. Mais pour des photographes, il nous faut forcément plus que 25 ou même 50 Go. Pour être confortable à long terme, 1 To est un minimum. donc les solutions gratuites vont être insuffisantes en volume, mais ces entreprises proposent en général des formules payantes assez intéressantes :

Il y a Dropbox Pro qui coûte 10 €/mois ou 100 €/an pour 1 To de volume.

Vous avez également Amazon Cloud Drive qui propose un stockage de photos illimité pour les membres Premium. (Être membre Premium coûte environ 50 €/an, et ça offre d’autres avantages comme la livraison en 24 heures, gratuite sur tous les articles éligibles). Il faut savoir que certains fichiers RAW ne sont pas acceptés, mais dans le pire des cas vous pouvez les convertir en DNG.
 C’est un peu plus lourd, un peu plus embêtant, mais c’est une solution qui existe et qu’il est possible d’utiliser.
Je ne vais pas vous faire la liste entière des fichiers qui sont acceptés (je vous la mettrai dans le résumé texte), mais en substance vous avez quelques boîtiers Nikon, quelques boîtiers Canon qui sont tous plus ou moins haut de gamme, et quelques boîtiers Sony également, qui sont aussi relativement haut de gamme, ou en tout cas, moyen de gamme.

Autre solution, vous avez également Hubic qui offre 10 To pour 50 €/an, imbattable en terme de capacité, mais ça ne permet actuellement pas la synchronisation automatique. Or je vous l’ai dit, c’est indispensable pour avoir une sauvegarde solide. Malheureusement, je ne peux donc pas vous les recommander, ce qui est dommage ; c’est en plus lancé par OVH, qui est une boîte française et c’est d’un très bon rapport qualité/prix en terme de volume de données, donc c’est à surveiller (à vous de voir si dans le futur ça va se modifier).

Ces services sont plutôt axés sur l’échange de données, la synchronisation entre plusieurs ordinateurs – c’est-à-dire par exemple si vous avez un ordinateur de bureau et un PC portable pour synchroniser les fichiers pour qu’ils soient toujours présents sur les deux –, mais ils peuvent être détournés à des fins de sauvegarde.

Cela dit, il existe des services spécialisés dans la sauvegarde de fichiers et habitués aux gros volumes. C’est plutôt ce type de solution que je vous conseille.

J’utilise personnellement CrashPlan, société américaine spécialisée dans la sauvegarde : leurs offres payantes proposent un stockage illimité en volume (au moins vous êtes tranquille pour le futur), mais aussi illimité en bande passante. En effet, certains concurrents limitent votre débit à sauvegarde, ce qui fait que votre première sauvegarde peut prendre beaucoup plus longtemps à être faite, puisque vous n’êtes plus seulement limités par la vitesse de votre réseau chez vous, mais aussi par eux. C’est donc très embêtant de limiter le volume de données, en tout cas la vitesse de connexion, parce que ça peut prendre beaucoup plus de temps. Ce n’est pas le cas chez CrashPlan, et le coût pour 1 ordinateur est de 6 $ par mois ou 60 $ par an (vous économisez 2 mois en prenant l’abonnement à l’année), ce qui le place moins cher que Dropbox Pro pour un espace illimité. Le coût passe à 150 $/an pour 2 à 10 ordinateurs. En plus, vous pouvez essayer gratuitement.

Le site est en anglais, mais pas de panique, c’est très simple d’utilisation et l’application est ensuite en français. Elle fonctionne sous Windows, Mac, et même Linux !
Je vais vous montrer comment l’utiliser juste après, mais d’abord je vais vous parler de quelques alternatives au cas où vous ne voudriez pas utiliser les meilleurs pour une raison que j’ignore 😉

Il existe donc également :
Carbonite, qui offre à peu près le même service au même prix, mais qui limite votre bande passante, et donc la rapidité de la première sauvegarde (qui peut être très longue si vous avez beaucoup de photos en RAW). Officiellement, ils ont levé cette limitation, mais les tests que j’ai lus semblent montrer que c’est toujours plus long que CrashPlan. J’ai notamment vu un test qui pour une petite sauvegarde de 10 Go prenait deux à trois fois plus de temps que chez CrashPlan, ce n’est pas anodin.

Et il y a Backblaze, qui est un concurrent sérieux de CrashPlan : apparemment le service est à peu près le même, mais, si j’ai bien compris, par défaut il sauvegarde tout l’ordinateur, pas seulement les fichiers que vous sélectionnez. Il coûte aussi 10 $ de moins par an. Cela dit, je ne l’ai pas testé personnellement ; j’en ai lu du bien, mais je ne peux pas vous le garantir totalement puisque je n’ai fait que lire et je ne l’ai pas testé personnellement.

Je vais maintenant vous montrer comment utiliser CrashPlan.
Sur le site de Crashplan (dont je vous donne le lien juste en dessous de la vidéo), vous avez ici, en haut, un gros bouton  Get started is free  – ce qui veut dire « démarrer maintenant, c’est gratuit » ; malheureusement c’est en anglais, mais vous allez voir, c’est très simple. Vous cliquez sur ce gros bouton et là, vous allez avoir les formules payantes, que vous pouvez ajouter à votre panier, mais aussi la formule gratuite pour commencer. Moi, je vous conseille de commencer à installer le logiciel comme ça, vous allez voir rapidement et vous allez essayer sans crainte. Vous cliquez sur Download et il va télécharger automatiquement le logiciel. En fait, il va vous télécharger la version qu’il faut selon votre système d’exploitation.
Il suffit ensuite de l’installer comme n’importe quel logiciel et vous allez vous retrouver devant l’interface de CrashPlan.

Ça, c’est l’interface telle que je la vois actuellement ; j’ai évidemment déjà configuré le logiciel.
Ici, vous avez les fichiers qui sont sauvegardés : ce que vous allez devoir configurer au départ, c’est quel dossier vous voulez sauvegarder. Si je clique sur Modifier, vous voyez qu’on peut cocher les dossiers, simplement. Moi, j’ai coché le dossier PHOTOS et le dossier avec toutes les vidéos de la formation qui sont importantes à sauvegarder.

Vous voyez que la destination c’est CrashPlan central, c’est-à-dire les serveurs de CrashPlan.
Et c’est tout simple, une fois que vous avez configuré la sauvegarde initiale – ce qui est très facile puisqu’il vous met la langue française tout de suite –, ça reste constant en arrière-plan, ça continue à faire la sauvegarde. Par exemple, dès que je vais rajouter quelque chose dans le dossier PHOTOS, quand je vais importer des photos dans Lightroom depuis ma carte mémoire, je vais les mettre dans le dossier PHOTOS et là, il va détecter tout seul qu’il y a un nouveau dossier et il va commencer à synchroniser les photos vers son serveur et donc la sauvegarde sera faite.

Et Time Machine de son côté fait la sauvegarde locale. Donc j’ai deux sauvegardes de faites et c’est parfait, vous n’avez aucun problème à le faire. Ensuite, vous pouvez restaurer derrière, si un jour vous en avez besoin, évidemment.

En ce qui concerne les paramètres, vous n’avez normalement pas à modifier les paramètres de base. Vérifiez simplement que dans l’onglet Sauvegarde, ici, vous avez bien  Exécution de la sauvegarde : Toujours, mais normalement c’est le cas par défaut donc vous n’avez pas grand-chose à faire, c’est vraiment très très simple. Une fois que c’est configuré, vous n’avez pas besoin de vous embêter plus que ça et vous êtes tranquilles, vous avez l’esprit tranquille.

Voilà, j’espère que cette vidéo vous aura bien aidés et vous permettra de dormir l’esprit tranquille dorénavant.
Si vous avez aimé cette vidéo, pensez à cliquer sur le pouce vert pour dire que vous l’avez aimée et à vous abonner à la chaîne YouTube pour ne rien rater des prochaines
vidéos. D’ici là, je vous dis à bientôt, et bonnes photos !

Voilà, vous n’avez plus d’excuses maintenant ! 😉
 
 
 
Cette vidéo vous a plu ?

Téléchargez-la pour la regarder chez vous :
Cliquez ici pour télécharger la vidéo

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 votes, moyenne : 4,50/5)

Loading...

Recherches utilisées :

comment sauvegarder ses photos, post traitement en photo, sauvegarde photos, effet post traitement lightroom, comment sauvegarder mes photos, sauvegarde photo, ou sauvegarder ses photos, sauvegarder ses photos

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

74 commentaires

  • Bonjour Laurent,

    Quand tu fais des articles vidéos, ne pourrais-tu pas faire un résumé texte aussi ? Qqch de bref, histoire de savoir si ca vaut le coup de regarder la vidéo qui dure quand même 30 min (non pas que je mette en doute la qualité du contenu mais peut-être que je connais déjà tout ou partie de ce contenu).

    Merci

    10 septembre 2015
    • Hello Mickael,
      Je fais faire une transcription aussi, mais elle arrive toujours un peu après, forcément. Tu peux naviguer rapidement dans la vidéo quand même, et dans YouTube maintenant tu peux même changer la vitesse pour la voir en x1.5 ou x2 (pour x2 il faut un peu d’entraînement pour tout comprendre, mais j’y arrive très bien maintenant 😉 ).

      10 septembre 2015
      • Moi qui suis un fan inconditionnel de ton savoir, de ton approche de la photo, de ta pédagogie, etc., cela me peine de poster pour exprimer une critique pas vraiment positive… 😉

        Mais je dois avouer que je préfère tes articles à lire aux vidéos. Non pas que je remette en cause la qualité de tes vidéos non plus, mais je trouve le support écrit plus intéressant en cela qu’il est moins linéaire et offre une vue d’ensemble sur le contenu (et la possibilité d’une lecture en diagonale j’avoue), tout ce que ne permets pas la vidéo. Pour aller dans le sens de Mickaël, j’ai plus de retenue à m’engager dans une vidéo de 30 minutes, qu’à me plonger dans un texte de 900 lignes par exemple.

        Et puis c’est bon pour l’esprit de lire 🙂 (parole d’un fan de vidéo)

        Bref, ce n’est que mon avis et tout cela n’enlève rien à ma première phrase !

        11 septembre 2015
  • bonjour Laurent,
    concernant la sauvegarde :
    Je suis dans les beta testeurs de LIMA, en cours de développement et j’ai donc reçu la Lima qui permettra très bientôt de sauvegarder (en continu)chez soi ou ailleurs, tout document ou images ou vidéo, un disque, un répertoire, un ordi complet sur un ou des DD usb connectés en ethernet à la Lima. Cette Lima est branchée sur la box et est donc accessible par internet. L’on peut donc connecter une autre Lima dans un autre site et assurer une deuxieme sauvegarde dans un autre lieu. De plus tous les machines autorisées ( PC, smartphone, tablettes …) peuvent se connecter au DD connecté à la Lima qui devient un DD partagé ( un smartphone avec 3To !)
    le prix de la Lima devrait étre de 150 € + 1 bon DD usb de 3 To à 150€ environ. C’est un peu plus cher qu’un abonnement annuel sur un site américain, mais c’est local,synchro et immédiat en terme de sauvegarde.
    http://www.meetlima.com

    10 septembre 2015
    • Bonjour Gilles,
      C’est intéressant, mais je t’avoue ne pas voir l’intérêt de dépenser 300€ plutôt que 60€/an, justement parce que c’est local. L’intérêt de la sauvegarde hors site (et si possible loin de chez soi) est justement de protéger des catastrophes naturelles. Donc à moins d’avoir un copain à 300km de chez soi qui accepte de prendre un disque et une Lima, ça me paraît quand même moins pratique et/ou moins sûr qu’une boîte spécialisées dans la sauvegarde 🙂

      11 septembre 2015
  • Bonjour,
    Quid des droits sur les photos stockées sur des sites américains.
    Quelles garanties peut on avoir que nos photos ne sont pas utilisées par les sites de stockage ?
    Pour le moment, je sauvegarde sur un NAS.
    Merci

    10 septembre 2015
    • Bonjour Fred,
      Il n’y a vraiment aucune raison de penser que les photos soient utilisées à d’autres fins… Contrairement à des mythes courants en France, les Etats-Unis ne sont pas un no man’s land anarchique sans lois. Crashplan est une boîte sérieuse (sinon je ne la recommanderai pas) qui a des conditions d’utilisation et une « privacy policy » claires.
      Ils ne vont pas vendre des données ou ce genre de choses.

      11 septembre 2015
  • merci bien pour ces infos je suis bon fotographe mais numerique que depuis trois ans!!j’ai appris la foto au ti labo de l’universite de poitiers en1967 mais ca a ete dur pour manier l’ordinateur a 65balais!!ce marin matin il y avait la lune en conjonction avec venus a 5het demi !un regal avec les bruits de l’aube !chiens chouettes qui se couchent oiseaux qui se levent bon merci !cordiales salutations

    10 septembre 2015
  • Bonjour Laurent,
    Video très intéressante, merci pour tes précieux conseils.
    Juste une précision, je fais mes backup sur hubic et cela se met à jour automatiquement toutes les heures.
    Bonne continuation, ne t’arrête surtout pas !

    10 septembre 2015
    • Hello Jose, merci pour ton commentaire 🙂
      Si ça se sauvegarde tout seul, c’est parfait alors, la fonction a du être ajoutée depuis que j’ai enregistré la vidéo !

      11 septembre 2015
  • Merci Laurent pour cette vidéo que j’ai regardé avec attention. J’avais fait des recherches auparavant pour mes sauvegardes de photos et vidéos souvenirs.
    J’ai actuellement convergé vers hubic et mega qui me permettent d’avoir 75 go gratuit et en synchronisation. Mais pour plus de capacité et sauvegarder a distance j’ai vu une solution que je prévois pour plus tard : mycloud de western digital. On peut le raccorder chez un ami et envoyer des fichiers. Par contre à ce jour ils m’ont confirmé que la synchronisation ne marchait pas à distance.

    11 septembre 2015
  • Bonjour,
    Merci pour tous vos articles Laurent.
    Pour la sauvegarde ma façon de faire depuis que je me suis mis à la photo a changé.
    J’ai commencé par utiliser hubic (cloud d’OVH, société française avec des serveurs hébergés en France et donc garantissant une certaine sécurité des données)
    L’application était installée sur mon PC et synchronisait mes fichiers en temps réel.
    Depuis je me suis équipé d’un NAS Synology pour partager les photos avec ma femme. Mais hubiC est aussi compatible avec les NAS Syno. La synchro continue de se faire. De plus hubiC offre la possibilité de partager ses fichiers on line ou avec l’application mobile, un lien vers le répertoire peut être envoyé par sms ou email.

    bonne journée

    Willy

    11 septembre 2015
    • Bonjour Willy,
      Si la solution te convient, tant mieux 🙂
      Par contre, je t’avoue que l’argument « les serveurs hébergés en France garantissent une certaine sécurité des données » ne m’a jamais spécialement convaincu. Les Etats-Unis ne sont pas un pays moins sécurisé, et en ce qui me concerne, les serveur d’OVH étant à Roubaix (je suis à Lille), je trouve l’isolement géographique pas assez important 😉

      11 septembre 2015
      • Laurent,
        je me suis mal exprimé en parlant de sécurité pardon.
        Je voulais parler de la confidentialité des données avec un hébergement en France.
        Par ailleurs pour revenir à la sécurité des données, il faut savoir qu’avec hubiC les données sont répliquées dans 3 datacentres différents. Excepté un problème nucléaire, ça limite les risques 🙂

        Willy

        11 septembre 2015
        • Ah effectivement, pour les 3 datacentres ça évite la majorité des soucis (et en cas de catastrophe nucléaire, on aura d’autres problèmes :P).

          Pour la confidentialité par contre, après la loi renseignement, je ne pense pas qu’elle soit mieux protégée des gouvernements en France qu’aux Etats-Unis (qui ont d’ailleurs supprimé une partie du Patriot Act).

          11 septembre 2015
      • Les états unis sont aussi bien servis en catastrophes naturelles, bien plus que nous, cyclones, tornades, grosses tempêtes de neiges etc. donc bon… à voir quoi. ;0)

        12 septembre 2015
        • Ca c’est pas faux 🙂 Par contre, vu la taille de leur territoire, si les données sont répliquées sur un serveur sur la côte Ouest ET la côte Est, on est à peu près tranquille 😛

          12 septembre 2015
  • Vidéo très bien faite et explication très clair

    11 septembre 2015
  • Attention aux sites gratuits ou peu chères et aux sites américains (patriot act). Vos données seront utilisées à des fins commerciales ou autres sans votre accord…
    Soyez vigilant, paroles d’informaticien.

    11 septembre 2015
    • Bonjour Bernard,
      Non, les données ne sont PAS utilisées à des fins commerciales par des entreprises sérieuses (Crashplan en est une, sinon 1) je ne leur confierai pas mes données et 2) je ne les recommanderai pas), qu’elles soient américaines ou non. Les Etats-Unis ne sont pas un pays sans loi hein 😉

      11 septembre 2015
      • La loi américaine est assez permissive, lisez bien les contrats qu’on accepte simplement en en cliquant .
        Comment Facebook, dropBox, Amazone font ils fortune avec des services gratuits ? pas par la pub .
        Soyez prudent avec ce qui est apparemment gratuit…

        11 septembre 2015
        • Ce sont vraiment de fausses croyances :
          – Facebook gagne de l’argent avec la pub que des annonceurs passent dessus (par exemple, il m’arrive de payer pour qu’une publication de la page Facebook du blog atteigne plus de monde)
          – Dropbox gagne de l’argent avec les comptes payants que j’expose dans cette vidéo d’ailleurs (offrir un bon service gratuit étant un excellent moyen de convaincre les gens de passer sur une formule payante avec encore plus de fonctionnalités). Je suis d’ailleurs très content de payer pour Dropbox Pro qui est un excellent service.
          – Le service de stockage de photos d’Amazon est inclus avec Amazon Premium à 50€/an, donc pas gratuit, bien qu’il vienne avec d’autres services comme la livraison en 1 jour gratuite sur tous les articles éligibles. C’est simplement une stratégie commerciale : en ajoutant des services, on rend une offre plus intéressante, et il n’y a aucun mal à ça. Grâce à sa taille importante, Amazon peut faire des économies d’échelle et proposer ces services à moindre coût.

          Bref, ce sont des croyances irrationnelles, et très franchement c’est de l’anti-américanisme primaire : ce n’est pas parce qu’une entreprise est américaine que c’est le mal absolu. Les données sauvegardées ne sont PAS utilisées à des fins commerciales sans notre accord (en tout cas dans les services dont je parle), même s’il est évident que si vous avez un compte gratuit chez Dropbox par exemple, à un moment ils vont vous proposer de passer au compte payant. Libre à vous de ne pas le faire, il n’y a pas mort d’homme non plus.

          11 septembre 2015
  • Merci Laurent, toujours très clair et instructif.
    Bonne journée.

    11 septembre 2015
  • Article intéressant, ce qui est valable pour les photos est d’ailleurs aussi valable pour les documents importants (je pense aux coffre-fort numérique comme Digiposte ou Securibox). Reste que, Crashplan indique un coût en dollar et que le cours du Dollar évoluant, je me pose des question sur la facturation. Le tarif est-il annualisé (auquel cas on convertit au cours actuel mais, dans un an, ça peut coûter plus cher selon le cours) ou mensualisé (ce qui donne des mensualités en dent de scie) ?

    11 septembre 2015
    • Bonjour !
      Tu peux choisir de payer 60$/an (donc il évolue tous les ans), ou 6$/mois (donc il évolue tous les mois, et de toute façon c’est plus cher au total). Cela dit, même quand le dollar remonte, il reste toujours en-dessous de l’euro, donc il n’y a pas non plus de risque de voir le coût doubler 😉

      11 septembre 2015
      • Ok merci pour l’info 😉

        11 septembre 2015
  • Bonjour,

    Sur Windows 10, il y a une application intégrée pour le sauvetage des fichiers. C’est l’Historique des fichiers à configurer sous préférences. Cette application fonctionne comme Timemachine.

    Bonne journée.

    11 septembre 2015
    • Bonjour Yvan
      Merci de signaler cette nouveauté, j’en suis resté à Windows 7 😉

      11 septembre 2015
      • hello Laurent,
        merci pour cet article et cette vidéo 🙂
        je suis sous W7 aussi et il y a la sauvegarde automatique qui est paramétrable et quand on récupère, on peut récupérer un état antérieur avec un choix entre plusieurs dates.
        Je n’ai heureusement jamais eu à le faire… mais je ne comprend pas où est la différence avec le logiciel Acronis (à part l’interface bien plus agréable 🙂 )
        Nathalie

        19 octobre 2015
  • Personnellement j’aurai toujours beaucoup de mal à confier mes photos à une nébuleuse, quelle soit française ou américaine. D’autant que rien ne garantit contre un éventuel piratage de la nébuleuse en question.
    Pour la sauvegarde locale il y a un système qui s’appelle le RAID (hardware ou software) à plusieurs niveau (0, 0+1, 10 https://fr.wikipedia.org/wiki/RAID_%28informatique%29), et qui permet de choisir son niveau de sécurité. Dans ce cas, pas besoin de logiciel de sauvegarde, ça copie automatiquement. Les propriétaires de NAS savent de quoi je parle.
    Un logiciel de sauvegarde qui va bien: GRSYNC, gratuit et multi-platerforme (pour les Linuxien, comme moi)
    Ceci n’est que le reflet de mon opinion et qui n’engage que moi.
    Sinon la vidéo est intéressante, mais un peu rapide et « touffue »
    Merci Laurent ça reste une excellent initiative.

    11 septembre 2015
    • Hello Philippe,

      Merci pour tes compléments d’infos ! 🙂

      Sauf erreur de ma part, le RAID fait une image en miroir d’un disque : donc ça ne protège pas du tout du risque d’erreur humaine ou de corruption des fichiers dont protège une sauvegarde versionnée (je trouve ça très important, c’est loin d’être rare). J’imagine qu’il y a d’autres niveaux de RAID qui permettent de le faire, mais je ne pense pas que ce soit facilement paramétrable pour un non-geek.

      Ma copie de sauvegarde en local est en RAID 1 pour avoir un niveau de sécurité supplémentaire, mais n’oublie pas que je m’adresse à des débutants : je veux rester simple, et pour quelqu’un qui ne s’y connaît pas, il est beaucoup plus simple et clair de faire une copie versionnée de type Time Machine sur un disque externe que de commencer à introduire les notions de RAID et de NAS 😉

      En ce qui concerne la vidéo (qui était divisée dans la formation pour éviter d’être trop touffue, mais c’est moins pertinent sur YouTube), elle est volontairement simple : je ne veux presque jamais faire un point complet de la théorie sur un sujet, je veux donner une solution pratique et immédiatement applicable. L’idée est que si tu n’y connais RIEN du tout et que ça te fait peur, en ayant regardé la vidéo tu puisses mettre en place un plan de sauvegarde qui fonctionne et te protège de tous les risques. Là c’est le cas, et l’oubli de certains éléments est parfaitement volontaire 🙂

      Merci encore et à bientôt en tout cas !

      11 septembre 2015
  • Merci Laurent pour cette vidéo très instructive pour les gens non informés.

    11 septembre 2015
  • Sur le disque dur interne du Mac, comment se nomme le fichier Lightroom et Photoshop des photos à sauvegarder.

    11 septembre 2015
  • Bonjour Laurent,

    Sujet de vidéo très pertinent! Ça n’arrive pas qu’aux autres de perdre toutes ses photos, c’est ce que je me suis dis il y a 2 ans!! 🙁 Heureusement que j’édite régulièrement des livres photos! Disons que c’était pas la fin du monde! ^^

    Je me pose une question, la sauvegarde automatique en continue sur internet, j’imagine, implique que la copie de sauvegarde et/ou de travail est en permanence connectée à l’ordi? Bien sur je parle de copie sur disque dur externe. Parce que étant relativement nomade je trouve pas ça super pratique. A moins qu’il y est la possibilité que le logiciel détecte la source?

    Merci.

    11 septembre 2015
    • Bonjour Aurélie,

      Oui, ça implique que ce que tu sauvegardes (donc soit ta copie de travail, soit ta copie de sauvegarde, mais il faut choisir) soit connecté. Le logiciel détecte le disque normalement, donc si tu le déconnectes la sauvegarde est interrompue, mais reprend quand tu le reconnectes.
      Au pire il y a une version d’essai de Crashplan, donc tu peux vérifier sans risque 😉

      11 septembre 2015
      • Ok merci je vais voir ça de plus près!

        11 septembre 2015
  • Très bonne vidéo !
    J’utilise la méthode des deux disques dont un que j’emmène ailleurs…au début je faisais l’échange une fois par mois… mais ça c’était au début !
    Je m’aperçois avec horreur que c’est plutôt 3 mois.
    En cas de problème ça fera très mal

    J’ai donc attaqué ton conseil de sauvegarde en continu.
    Pas de bol mon True Image Home 2012 ne le fait pas !
    Mais il y a plusieurs alternatives :
    les disque dur USB Western Digital embarquent la sauvegarde continue dans leurs outils !
    crashplan en gratuit le fait aussi il fait même la sauvegarde à distance chez un ami

    Question : sauve tu en continu ton catalogue Lightroom.
    Le catalogue contenant la liste des photos mais surtout la liste des retouches cela serait dommage de perdre une telle somme de travail non ?

    Christophe

    11 septembre 2015
    • Bonjour Christophe,
      Absolument, il faut aussi sauvegarder le catalogue Lightroom, c’est très important 🙂

      11 septembre 2015
  • Bonsoir Laurent,
    Merci pour toutes ces informations intéressantes et pour la qualité de tes cours en général.
    Actuellement je sauvegarde sur un Nas avec 2 disques en Raid1 (miroir) , ce qui n’est visiblement pas suffisamment.
    Par contre une petite question, comme la sauvegarde en ligne est sécurisé et accessible en permanence pourquoi faut il faire une sauvegarde locale en plus.
    Crdlt,
    Stephane

    11 septembre 2015
    • Je sauve en local car la sauvegarde et la restauration sont beaucoup plus rapides.
      Rien qu’au début :
      Il va me falloir un mois de sauvegarde Crashplan en ligne avant d’avoir tout sauvegardé. Donc la sauvegarde locale me permet d’être déjà protégé.
      Et en cas de crash de mon PC, si ma sauvegarde locale est OK, j’irais beaucoup plus vite qu’à télécharger 1To
      Crashplan fait comme ça d’ailleurs : il sauve en local d’abord
      Dans l’ordre :
      * Disques attachés au PC
      * PC du réseau
      * Crashplan et PC distants

      12 septembre 2015
  • Bonjour, je suis actuellement en pleine réflexion concernant la sauvegarde de mes données. Ma copine étant archiviste, la première chose qu’elle m’a demandée concernant crash plan, c’est ce qu’ils font de nos données, puisque du coup elles ne doivent pas dépendre de nos lois à nous? que peuvent ils en faire du coup? merci

    12 septembre 2015
    • Bonjour Arnaud,
      Comme je l’ai dit au-dessus, je ne vois vraiment aucune raison de moins faire confiance à une société américaine qu’une société française. Les lois ne sont certes pas les mêmes, mais elles ne sont pas si différentes, et les droits élémentaires du consommateur sont également préservés outre Atlantique 😉 (ce n’est pas le Far West, et la dernière fois que j’y ai mis les pieds je n’ai pas vu de cowboys dans les rues :P)

      Leur politique vis à vis des données est décrite dans leur privacy policy, qui a valeur contractuelle (c’est-à-dire que s’ils ne la respectent pas, ils peuvent se faire attaquer en justice et perdre, et crois-moi que les américains le feraient si c’était le cas 😉 ). Cette privacy policy dit notamment :

      Code42 takes reasonable precautions to protect personal data in these centers and in other locations in the United States from loss, misuse and unauthorized access, disclosure, alteration, and destruction. Code42 also makes reasonable efforts to keep personal data reliable for its intended use, accurate, current, and complete.

      Ce qui veut dire qu’ils font tout ce qu’ils peuvent pour éviter que les données soient perdues, dévoilées, accédées par des tiers non autorisés, altérées ou détruites.

      Au-delà de ça, il faut simplement se mettre à leur place : tout leur intérêt est d’avoir des données les plus sécurisées possibles et de tout faire pour apporter le meilleur service client possible. On ne devient pas un leader en faisant autrement 😉

      12 septembre 2015
  • Bonjour Laurent,
    Merci pour cette vidéo, je me rend compte que pour la sauvegarde en continue il faut être connecté en permanence et en plus avoir une machine relativement puissante pour gérer les logiciels plus les sauvegardes, quant je voix déjà la sauvegarde de mon Pc m’empêche de travail tellement ça rame….
    Merci

    Brice

    13 septembre 2015
  • Merci Laurent pour cette vidéo très intéressante.
    Une interrogation: n’est-il pas « dangereux » de laisser en permanence un disque dur externe branché sur l’ordinateur ? On n’est pas à l’abri d’une panne qui pourrait détériorer le PC et le disque dur externe.

    14 septembre 2015
    • Bonjour Patrick,
      C’est une bonne remarque ! Effectivement, en cas de surcharge électrique, ton DD externe pourrait être endommagé (d’où l’intérêt d’une sauvegarde hors site).

      On pourrait se dire que le débrancher est plus sécurisant, mais en réalité, voici ce qui va se passer :
      – Tu vas perdre la sauvegarde permanente, ce qui peut te faire perdre du travail en cas d’erreur ou de corruption de fichier.
      – Tu vas oublier de le rebrancher assez régulièrement, et diminuer la robustesse de ton plan de sauvegarde.

      En cas de panne électrique, le mieux est d’acheter une multi-prise parafoudre (ça évite aussi de perdre le matériel, qui est souvent assez cher). Pour ce qui est des surtensions, il faut un onduleur, mais on rentre dans un niveau de protection assez élevé 😉

      14 septembre 2015
  • Bonjour Laurent,

    Après avoir fait un tour sur le site de Crashplan, il semblerait que le logiciel intègre un outil de synchronisation local automatique, vers un disque dur externe par exemple. Peux-tu me confirmer cette info stp ? Si c’est bien le cas, les sauvegardes sont-elles incrémentielles ?
    (En fait, j’essaie de comprendre si ça vaut le coup d’installer Acronis)

    14 septembre 2015
    • Bonjour Philippe,
      Il le fait effectivement, mais c’est une simple copie miroir, donc la sauvegarde n’est pas incrémentielle malheureusement.

      14 septembre 2015
      • Ok, merci pour l’info.
        Par contre, s’il permet la sauvegarde incrémentale en ligne, est-ce indispensable de l’avoir en local également ? C’est un peu du luxe, non ? 🙂

        14 septembre 2015
  • Salut Laurent,

    merci pour la vidéo sur la sauvegarde des photos.Je dois dire que je sauvegarde sur mon disque dur et sur google + voilà c tout et je ne sais pas du tout ce que sa vaut google+.J’ai aussi un disque dur ext. mais pour l’instant je ne mets pas de photos dessus ,d’ailleurs la capacité du DD est de 141 Go .
    C’est la première fois que je te pose une question et je suis un peu ému.Merci pour ta réponse et ton dévouement.Tchao et à bientôt.

    18 septembre 2015
  • Bonsoir
    Ma quête de la solution de backup online commence
    Crashplan : impossible de backuper d’un PC à l’autre, ticket ouvert depuis 6 jours aucune réponse
    mais surtout le taux de transfert est de 450ko/s au lieu des 3mo/s de ma ligne
    Dommage la configuration est très claire

    Backblaze : attention il y a une limite de 2GB / jour (visible uniquement dans l’application) pas très unlimited

    SOS Online backup : la sélection des fichiers est super dure.
    Il y a des tas d’exclusions (par taille, par type, …)
    Je ne suis pas arrivé à faire sauvegarder tous les fichiers que je voulais…

    A suivre donc

    18 septembre 2015
    • Je continue mes tests
      Hubic : j’ai abondonné
      L’application Windows est pas mal mais l’application Android est bugguée (impossible de s »identifier depuis plusieurs mois visiblement … pas très sérieux tout ça)

      Je teste donc Acronis True Image avec Cloud
      Le cloud d’Acronis est maintenant illimité
      C’est plus cher que Crashplan mais cela comprend True Image

      Je continue cependant à utiliser WDSmartware car dans TrueImage la sauvegarde continue il y a une phrase qui m’embête :
      « Acronis True Image 2014 will keep daily backups for the last 30 days and weekly backups until all Nonstop Backup data destination space is used »
      C’est « until all Nonstop Backup data destination space is used » qui m’ennuie
      Je ne veux pas me retrouver avec un disque de sauvegarde plein !

      19 septembre 2015
  • Bonjour,

    pour mon compte petit retour d’expérience toujours fidèle à Seagate (+ de 10ans), j’ai acquis il y’a quelque temps un excellent NAS Synology équipé de deux disques western digital.
    Un des deux disques était déjà HS au déballage, donc retour expéditeur et achat de deux disques Seagate. Et comme d’habitude que du bonheur…
    Sinon pour Hitachi j’en ai possédé un également qui ne m’a jamais fait défaut.

    19 septembre 2015
  • Bonjour,

    je suis globalement d’accord mais avec quelques réserves. Je suis informaticien, je fais de l’assistance à domicile et je prépare moi-même un article sur les sauvegardes sur mon site.

    – la sauvegarde automatique présente l’inconvénient qu’on ne sait généralement plus ce que l’on a mis dedans. 95% de mes clients qui ont un logiciel de sauvegarde sont incapables de me dire ce que celui-ci transfère et à quel endroit. De plus, certains peuvent encoder les données et faire qu’elles ne soient lisibles que par le logiciel en question. Attention donc, si on fait ce choix, de bien s’assurer qu’on peut lire les données sans le logiciel et qu’on sait parfaitement ce que la sauvegarde contient.
    – hubiC semble avoir beaucoup évolué depuis ta vidéo, il est aujourd’hui très performant.
    – laisser le disque de sauvegarde branché sur le PC : oui mais en cas de virus, il est attaqué aussi !
    – se protéger des surtensions avec une multiprise parafoudre est indispensable. Il faut y brancher le PC et tout le matériel de valeur (y compris le disque de sauvegarde). Il faut aussi y faire passer le câble RJ11 qui relie la box à la prise de téléphone. Un orage peut faire passer une surtension dans la ligne ADSL, qui passe dans la box puis le PC (s’il est en RJ45, pas en wifi) et le disque dur externe.
    – un onduleur protège des sous-tensions et des micro-coupures. Il peut éviter les erreurs d’écriture lors du transfert. On en trouve en version grand public aux alentours de 75€.
    – pour les photos, une sauvegarde supplémentaire est possible : le tirage papier ! En livre photo ou tirages classiques, cela permet de ne pas les laisser dormir sur un disque dur !
    😉

    23 septembre 2015
    • Bonjour Romain, et merci pour tes compléments 🙂

      Je suis d’accord que la sauvegarde doit être « consciente » dans l’esprit de la personne, c’est justement pour ça que j’essaye de bien expliquer ce qu’il faut sauvegarder et où. Cette vidéo est un extrait de ma formation, donc à ce stade les élèves connaissent bien la différence entre les fichiers RAW, le catalogue, etc. C’est pourquoi je ne le détaille pas plus.

      Tu as raison pour les risques liés à un disque toujours branché sur le PC. Cela dit, comme on fait une seconde sauvegarde hors site, je considère que pour la majorité des gens (n’oublie pas qu’on à affaire à des amateurs qui n’ont pas forcément envie d’avoir de système complexe 🙂 ), il vaut mieux laissé le disque dur de sauvegarde branché, pour avoir des sauvegardes régulières.

      Et merci pour tes infos sur les soucis électriques : ce n’était pas le sujet de la vidéo, mais il faut y penser oui.

      23 septembre 2015
  • Bonjour Laurent et lecteurs du blog,

    j’aurais une question à vous poser, est-ce que certains d’entre vous aurait déjà essayé de synchroniser des dossiers sur Dropbox autre que le dossier Dropbox par défaut?

    Je m’explique : avec Dropbox, il y a une chose qui me plait pas mal c’est qu’il est possible de visualiser les photos (et autres documents) stockées sans les pré-télécharger via l’application sur smartphone(à la différence de Crashplan par exemple qui lui oblige de les télécharger pour les visionner) ou encore de relier Dropbox à une application que j’ai qui me sert de galerie d’image (QuickPic)
    Le seul truc qui m’embête un peu c’est le système de dépôt qui « oblige », en quelque sorte, à travailler en direct dans ce dossier. Sauf que pour mes photos, ces dernières sont stockés sur un disque (P: par exemple).
    Du coup je cherchais à savoir si quelqu’un avait déjà réussi à mettre en place un système qui permettait de rendre ce dépôt automatique.
    Par exemple : continuer à travailler sur P: et avoir une synchro avec le dossier DropBox toutes les X minutes pour mettre à jour lors de modification.

    Je me demandais si le fait de coupler Acronis à Dropbox pourrait marcher? (Je pense le tester dans les prochains jours mais si quelqu’un le fait déjà ou a une solution déjà existante je suis preneur.)

    En espérant avoir été assez clair dans ma question :s
    Merci à vous et à Laurent pour l’article.
    Justin.

    25 septembre 2015
    • Bonjour Justin,

      tu peux changer le dossier Dropbox pour mettre celui dans lequel tu travailles.
      Tu peux aussi utiliser un logiciel en local (comme Cobian backup) pour faire une copie automatique de tes fichiers de P:\ vers le dossier de Dropbox.

      Pour la sauvegarde, je ne crois pas qu’il fasse cela mais hubiC le fait.
      Avec hubiC, tu peux faire un clic droit sur un dossier et hubiC > Créer une sauvegarde. Tu choisis alors la fréquence et le nombre de versions à conserver.

      J’espère avoir pu t’aider.

      26 septembre 2015
      • Bonjour Romain,

        Du coup je vais garder ma Dropbox actuelle pour mes photos dites « développées » (en plus des documents et autres déjà dessus), trouver un moyen de copie automatique (à voir Cobian Backup) pour que ce dossier reste à jour.
        Et prendre un CrashPlan pour sauvegarder mes Raws et autres projets en cours en plus du NAS déjà présent.
        Et avec tout ça je pense être un peu plus tranquille :).

        Merci pour les conseils.

        Justin.

        28 septembre 2015
    • Hello Justin,
      Pour compléter, tu peux aussi utiliser Lightroom mobile : l’application te permet de synchroniser des collections de ton choix vers ton appli, et de l’utiliser comme galerie.

      29 septembre 2015
      • Bonjour,

        Merci Laurent, je vais voir pour Lightroom Mobile, oui. J’avais déjà regardé un peu mais il est vrai que mes collections ne sont pas belles à voir, mais bon depuis le temps que je dois m’y mettre à les ranger 🙂
        Merci pour les infos, maintenant il n’y a plus qu’à s’y mettre.

        Justin.

        30 septembre 2015
  • Bonjour Laurent,
    Merci, je vais enfin pouvoir sauvegarder toutes mes photos sur le même support en ligne!
    juste pour savoir sans besoin de réponse détaillée: utiliser le cloud d’apple n’est même pas à considérer?

    28 septembre 2015
    • Bonjour Edith,
      Je ne connais pas leur offre en détails, mais il me semble que l’espace est trop limité pour envisager une solution à long terme (en plus, je préfère quelque chose de multi-plateformes, pour ne pas en être prisonnier si un jour je voulais revenir à Windows).

      29 septembre 2015
      • Bonjour,

        bon j’ai tenté crashplan est c’est décidemment trop lent…il semble que cela soit un des défauts pour les résidents européens…mais qu’en est-il de jottacloud ou d’autres basés en europe ?

        8 mars 2017
  • bonjour et merci Laurent pour cette video !

    ma strategie de suavegarde est assez simple : je fais une sauvegarde miroir de la partition de mon DD qui contient mes photos et mon repertoire LR (catalogue, etc…) sur un DD externe WD de 2To.
    Ce DD externe je l’emmène à mon travail.

    A chaque fois que je fais un travail consequent sur LR je ramene mon DD externe chez moi et je fais un backup. J’ai donc une copie à l’identique de ce qu’il y a sur mon PC.

    Ce qui m’embete avec la sauvegarde incrementielle (ou alors je m’y prends mal) c’est que si je decide de supprimer des photos de mon PC le logiciel ne les supprime pas de ma suavegarde.
    Du coup si j’ai un crash lors de la restauration il va TOUT me restaurer et pas uniquement les modifs effectuées sur certains fichiers … or si j’ai fait des suppression (en gros du ménage) je ne souhaiterais pas qu’il me ré-importe tout cela…

    c’est pour cela qu’une sauvegarde miroir est LA derniere sauvegarde à l’identique de mon pc.

    vous en pensez quoi ? moi çà me semble très simple à gérer

    30 septembre 2015
  • Bonjour,

    Concernant la sauvegarde en ligne pour répondre à toutes les inquiétudes par rapport à la confidentialité et la vie privée, il y a un moyen très simple : crypter ses photos avant de les envoyer sur le cloud.
    Ainsi il devient impossible pour quiconque d’avoir accès à vos données en cas de piratage ou si vous n’avez pas confiance en la société qui héberge vos données.
    Il y a des logiciels de cryptage extrêment simple d’utilisation aujourd’hui comme AxCrypt. Le seul point qui est autant rassurant qu’inquiétant c’est que si vous oubliez votre mot de passe, vous pouvez dire adieu à vos données.

    Merci pour votre article et votre blog !

    3 octobre 2015
  • Et comme d’habitude ce genre de chose n’arrive qu’aux autres jusqu’à ce que ça vous arrive 🙂
    Pour ma par vol des 2/3 de mon matos professionnelle, des sauvegardes, des disques durs …
    Ce qui m’a sauvé : sauvegarde à un autre endroit mais perte sèche quand même de 5 semaines de reportages en ayant fait un demi tour du monde pour aller faire des photos … donc c’est pas rien en investissement … et le fait d’avoir fait la moitié de ce reportage en argentique, les voleurs n’ayant pas volé les pellicules …
    Néanmoins les souvenirs restent 🙂 ça avant qu’on vous le vole 🙂

  • hello Laurent,
    une question : quand tu dit que certains sites de sauvegardes n’acceptent pas les RAW, je me demandais s’il était possible de mettre des RAW en zip ?

    19 octobre 2015
  • Bonjour Laurent,
    Merci pour cette vidéo.
    Actuellement je sauvegarde avec Time machine sur un Dd et avec Personnalité Backup sur un deuxième DD uniquement les photos. En externe je teste Flickr qui offre 1To gratuitement avec ce que j’ai compris une sauvegarde automatique.
    Que pense tu de l’offre de Flickr?
    Merci et à bientôt au salon de la photo

    24 octobre 2015
  • Bonjour Laurent,

    Le sujet vital de la sauvegarde est ici très bien présenté.
    Les solutions logicielles Time Machine et Acronis sont effectivement idéales pour les néophytes, car très automatisées et aussi fiables que les solutions plus haut de gamme (même si ça n’a pas toujours été le cas pour Time Machine).
    Toutefois, si, comme moi, on a un flux de travail plus complexe, il peut vite être nécessaire de bénéficier de fonctionnalités plus poussées.
    Sur Mac, le logiciel Tri-Backup de la société Tri-Edre est sans aucun doute la solution la plus complète.
    A l’époque où j’ai commencé la photo, j’étais exclusivement sur Mac et Time Machine n’existait pas encore, je n’ai donc pas eu le choix, j’ai commencé à utiliser cette solution, et depuis, je continue, car je me suis fait à son interface intuitive. Il peut tout à fait convenir à un débutant en sauvegarde.
    Sur PC, son alter-ego est SyncBack Pro, de la société 2BrightSparks. Je l’ai trouvé lorsque, pour des raisons qui me sont propres, j’ai acquis un PC en plus du Mac. Son interface est plus dense que celle de Tri-Backup, mais il dispose de la même panoplie de fonctions. Ceci dit, je le conseille plutôt aux personnes déjà aguerries aux procédures de sauvegarde.

  • bonjour laurent, je suis sous windows 7 et ai un DD externe seagate, si je sauvegarde manuellement en copiant collant mon dossier images (ou j ai mes images et mon dossier lightroom) sur mon seagate, en le faisant regulierement genre une fois par mois, est ce la meme chose que ce que fairait le logiciel acronis? Si j achete acronis et que je restaure un jour si je plante mon DD interne est ce que cela recuperera tous mon travail de derawtisation et ceci ou je m etais arreter avant le plantage, ou bien dois je recuperer un back up fait par lightroom, je suis un peu perdu
    merci

    31 octobre 2015
  • Bonjour Laurent,
    j’ai acheté la version acronis true image 2016 hier et elle s’est installée en chinois (idéogrammes). Depuis je galère pour contacter acronis et peut-être à cause du week-end ils sont injoignables ..même pour le chat ou contact mail ils demandent entre autres choses le message d’erreur mais je n’en ai pas puisque les chinois chez moi sont comblés..la version doit être nickel sauf qu’elle est juste inutilisable ..peut-être qqn ici aura une idée à me soumettre?? j’ai désinstallé et tenté de remettre mais dès que j’ai vu les premiers idéogrammes j’ai annulé.. dimanche galère… je comptais faire enfin ma sauvegarde sur mon WD 2To tout neuf ..

    merci

    8 novembre 2015
  • Bonjour Laurent

    Deux petites questions sur la modalité de sauvegarde:
    j’aimerais sauvegarder les photos se trouvant sur mon ordinateur actuel ET sur mon disque dur, est ce possible? Ou dois-je d’abord transférer les photos du disque dur vers l’ordinateur, puis de l’ordinateur vers Crashplan?

    Autre chose: je voyage beaucoup en sac à dos, alors pas de possibilités de se balader avec mon ordinateur (trop lourd & emcombrant!), j’ai une tablette avec moi. Pourrais-je envoyer mes photos depuis la tablette vers Crashplan? Ou cela sera considéré comme un second ordinateur?

    Merci beaucoup

    16 décembre 2015
  • Bonjour Laurent et merci pour ce bel article bien détaillé sur la sauvegarde et notamment la sauvegarde online que je viens de découvrir instant!

    Je suis photographe professionnel et utilise depuis des années les sauvegardes en réseau de disques dur, mais étant de plus en plus nomade, je cherche une solution de sauvegarde efficace sur le cloud.

    Je connaissais uniquement BlackBlaze par des clients et amis l’utilisant, mais en faisant un test je me suis rendu compte qu’il renommait et transformait les fichiers raw en version JPEG (par ex 12567.nef vers 12567.nef.jpg)

    ça ne m’intéresse pas vraiment puisque le but est de sécuriser les originaux qui représentent 90% de mes fichiers !

    Utilises-tu crachplan depuis longtemps et sauvegarde-t-il réellement tout les fichiers originaux avec toutes les extensions de RAWs de différents boîtiers ainsi tous les fichiers vidéos originaux?

    Pour moi c’est un point capital car sinon je reste sur mes sauvegardes sur un disque dur délocalisé plus rapide et Flickr peut faire office de sauvegarde des copies Jpg à distance!

    Merci!

    29 juillet 2016
  • Bonjour,

    dommage que dans les services online vous ne parliez pas de Joomeo.com. Une solution française qui permet de stocker et partager ses photos/vidéos sur un espace totalement illimité et offre aussi un excellent service de labo photo !

    Vous connaissiez ?