Deux astuces pour des photos noir et blanc contrastées, mais subtiles

Le noir et blanc, vaste sujet, mais aujourd’hui, je vais vous montrer comment avoir des photos qui soient contrastées… tout en étant subtiles. 😉



Cliquez ici pour afficher/masquer la transcription complète

Bonjour à tous et bienvenue sur Apprendre la Photo, dans cette nouvelle vidéo sur Lightroom et sur le post-traitement. Et aujourd’hui, on va parler noir et blanc.

Alors, noir et blanc, c’est un sujet vaste sur lequel on pourrait passer beaucoup de temps. J’ai déjà passé du temps dessus sur la chaîne, donc je vous mets en dessous le lien vers d’autres vidéos dans lesquelles j’ai parlé de noir et blanc et qui peuvent vous être utiles, donc n’hésitez pas à les regarder.

En plus, ça va pas mal vous aider à améliorer vos noir et blanc, mais aujourd’hui, je voulais partager deux astuces pour avoir des noir et blanc qui soient à la fois contrastés, mais subtils, parce que j’ai eu la question sur Facebook de quelqu’un qui me demandait : « mes noir et blanc, je n’arrive pas à avoir un truc assez subtil à mon goût et en même temps contrasté. Donc, vraiment, j’aimerais pouvoir placer le curseur, comme on dit, au bon endroit. »

Donc, aujourd’hui, je vais partager deux astuces que j’utilise pour réussir à avoir des noirs et blancs qui soient quand même contrastés, mais pas non plus dégueulasses.

D’autant plus qu’en noir et blanc, on peut souvent se permettre d’aller plus loin qu’en couleur, on peut mettre plus de clarté, plus de contraste, on peut y aller un peu plus fort, et c’est vrai qu’on peut facilement tomber dans le mauvais goût et on peut facilement avoir une image qui est un peu dure. Et parfois, on veut avoir quelque chose de contrasté, mais pas forcément dur, ce n’est pas la même chose. On peut vouloir faire autre chose, et je vais vous partager ce qu’il faut faire.

Mettre de la clarté dans l’image

D’abord, la première chose que je fais, c’est que si je sais que je vais mettre de la clarté dans l’image – la clarté, dans Lightroom, en gros, c’est le curseur de texture, si vous préférez. Quand vous augmentez la clarté, vous augmentez en fait le contraste local, le microcontraste, et donc ça donne une impression de texture un petit peu plus importante, un petit peu de sensation de netteté aussi, et bien évidemment, c’est particulièrement adapté avec des sujets qui ont une texture, comme l’éléphant qu’on voit là, qui a une peau toute parcheminée, donc évidemment, ça va bien convenir à ce genre de sujet.

Pour un portrait de bébé, vous n’allez pas chercher à augmenter la texture. Voilà, il faut le faire intelligemment, mais si vous allez le faire dans la photo, je vous conseille de le faire avant de faire le contraste.

Pourquoi ? Parce que la clarté ajoute du contraste à l’image, donc si vous mettez du contraste global, mettons à 50, vous dites “OK, là je suis content du contraste global”, ensuite vous mettez la clarté, comme ça va augmenter le contraste global, vous allez revenir en arrière sur le contraste. Vous allez dire “oui, mais 50 c’est trop en fait, parce qu’avec la clarté, au final, je préfère qu’il n’y ait que 40 de contraste”.

Donc autant faire la clarté tout de suite, d’abord ça va vous faire gagner du temps et ça va être plus simple pour vous, ça va vous éviter de partir dans les “ouais, est-ce que je ne vais pas mettre le curseur des noirs… machin…”, voilà.

Ce n’est pas forcément évident une fois qu’on a commencé à faire 50 curseurs de trouver ce qu’il faut encore faire, donc je préfère simplifier les choses au maximum.

Là, en l’occurrence, cette photo, eh bien je vais d’abord mettre de la clarté, je vais augmenter la clarté jusqu’à ce que j’aie une texture suffisante sur la peau. Par exemple, là, je suis plutôt content.

Et ensuite je vais augmenter le contraste jusqu’à avoir le contraste qui me va. Par exemple, voilà, là, si on regarde ici sur sa trompe, qui est quand même un peu l’endroit qui m’intéresse, eh bien, on voit qu’il y a un contraste qui, moi, me convient.

Donc, là, c’est purement une question de goût, il n’y a pas de règle absolue, c’est regarder ce qui, vous, vous convient en termes de contraste.

Alors, le problème de ça, vous voyez que là, à droite de l’image, j’ai des ombres qui sont relativement bouchées. Ce n’est pas toujours un problème, vous pouvez avoir des ombres même complètement noires, ce n’est pas un souci du tout dans l’absolu, mais là ça donne un côté un petit peu trop dur à l’image.

Donc, souvent, quand je mets pas mal de contraste, ce que je fais, c’est que derrière je ramène un petit peu de lumière dans les ombres. Pour ça, c’est simple, vous prenez juste le curseur « Ombres« , ici, et vous l’augmentez jusqu’à ce que vous rameniez un peu de lumière.

Là pour moi, ça suffit. Si vous voulez le faire plus, vous pouvez. Vous voyez que là, je peux ramener de la lumière comme s’il n’y avait quasi pas d’ombre à cet endroit-là, mais le problème c’est que là on perd en contraste. Puisque ce que fait le curseur « Contraste » de Lightroom, c’est qu’il va assombrir les ombres et éclaircir les hautes lumières.

Donc, évidemment, si je ramène de la lumière dans les ombres, je vais un petit peu contre ce qu’il a fait avant. Donc le faire un petit peu pour contrebalancer et adoucir l’effet, pourquoi pas, le faire complètement, ça n’a pas forcément beaucoup de sens.

Cela dit, si là vous êtes satisfait des tons qu’il y a ici, vous pouvez rajouter un peu de contraste en diminuant les noirs, comme ça on va vraiment agir uniquement sur les tons les plus sombres, ici.

Là, moi, ce n’est pas vraiment ce que j’aurais fait. J’aurais plutôt juste éclairci un peu plus les ombres que ça. Voilà. Et puis c’est tout.

Donc, vous voyez, ça permet d’adoucir le rendu qu’on a. Si je regarde le rendu qu’il y avait avant, on a quand même un rendu qui est plus doux maintenant.

C’est à vous de voir comment vous allez faire, quelles valeurs vous allez utiliser, mais en tout cas c’est vraiment les deux astuces : commencer par la clarté, et ensuite ne pas hésiter à remettre un petit peu de lumière dans les ombres une fois qu’on a fait du contraste, parfois aussi enlever un petit peu de lumière dans les hautes lumières, mais plus rarement, selon mon expérience.

Voilà, c’est la fin de cette vidéo. Si vous l’avez aimée, eh bien, mettez-lui un pouce vers le haut et puis partagez-la à vos amis photographes. Pensez à vous abonner à la chaîne pour ne pas rater les prochaines vidéos et cliquez sur la petite cloche, aussi, qui vous permet d’avoir une petite notification à chaque fois que j’en sors une nouvelle.

Voilà, d’ici là je vous dis à bientôt, et bonnes photos !

Téléchargez l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 5,00 / 5)
Loading...
Votre guide gratuit

Recevez mon guide pour éviter les 5 erreurs des débutants, ainsi que les nouveaux articles du blog.

  • En vous inscrivant à cette newsletter, vous acceptez également de recevoir des conseils pour vous aider à vous améliorer en photographie et des offres promotionnelles sur mes livres et formations.

    Votre email ne sera jamais revendu. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.
    (Voir mentions légales complètes en bas de page.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *