5 règles simples de composition

23 septembre 2010

Aujourd’hui, nous ferons rapide et efficace : nous allons découvrir cinq règles simples de la composition en photographie, qui pourront donner plus d’impact à vos photos, soit en les respectant (le plus souvent), soit en les prenant totalement à contre-pied (parfois et de façon intelligente).

1. Règle des impairs

Three Bells

CC BY-NC-ND Cheng I (Cliquez sur l’image pour voir sur FlickR)

Une image est visuellement plus attirante si le nombre de sujets est impair. Par exemple, si vous photographiez plusieurs personnes, arrangez-vous pour ne pas en photographier 4, mais plutôt 5, ou 7. Évidemment pour certaines photos c’est à peu près impossible (mariage, famille), mais quand c’est possible, essayez d’y penser. Cette règle n’est pas seulement valable pour les personnes, mais pour n’importe quel sujet y compris les fleurs par exemple. Pourquoi cette règle ? Et bien il est prouvé que les gens se sentent plus « à l’aise » en regardant des images avec un nombre impair de sujets, ne me demandez pas pourquoi.

A l’inverse, si vous souhaitez prendre la règle à contre-pied, en photographiant deux sujets par exemple, vous pouvez accentuer cette impression en utilisant la symétrie : deux personnes qui se regardent peuvent créer une image forte.

2. Laisser de l’espace pour le regard ou le mouvement du sujet

A drummerSi votre sujet (Homme ou animal) regarde dans une direction, il vaut mieux le placer dans la direction opposée de ce regard. S’il regarde à gauche, il faut le placer à droite du cadre et laisser de l’espace libre à gauche. En effet, quand une personne regarde une image qui représente un sujet qui regarde dans une direction, ses yeux sont naturellement portés dans la même direction. Laisser de l’espace dans cette direction permet de mieux s’immerger dans l’image et met à l’aise la personne qui regarde la photo. De plus, cela permet de créer un certain mystère : le spectateur aura forcément tendance à se demander ce que le sujet de la photo regarde, en particulier s’il présente une émotion forte (rire, étonnement, peur, etc…). Et à éprouver la même émotion. Et je vais vous dire un secret : si vous provoquez une émotion avec une image, vous avez gagné.

Cette règle fonctionne aussi quand vous photographiez un sujet qui est manifestement en train de bouger : un coureur, un cycliste, une voiture de course, un aigle qui vole, etc… Lui laisser de l’espace pour « bouger » permet de mieux s’immerger dans la photo et de se représenter la scène.

3. La règle des tiers

GhinzuJe vais peut-être insister un peu lourdement, mais je cite cette fameuse règle des tiers car elle cadre bien avec la règle précédente : si vous laissez de l’espace à votre sujet pour y regarder ou y « bouger », la règle des tiers suivra presque automatiquement.

Pour rappel, la règle des tiers consiste à placer les points forts de votre image sur l’intersection des lignes de tiers, ou sur les lignes de tiers elles-même. Si vous ne comprenez pas tout, allez lire l’article sur la composition et la règle des tiers pour plus d’infos ;)

4. Remplissez le cadre

Anémone pulsatilleÇa peut paraître évident, mais si votre sujet est trop petit sur la photo, il aura du mal à attirer l’attention. C’est une règle extrêmement simple, mais remplir le cadre avec son sujet peut donner beaucoup d’intensité à vos images. La plupart des mauvaises photos (type photos de vacances prises par Tata Jeanine) ont ce défaut : les sujets ne dominent pas l’image. Donc rapprochez-vous, zoomez, faîtes quelque chose mais il faut qu’on voit votre sujet ! Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas lui laisser de place du tout, mais qu’il faut que le sujet domine l’image.

Évidemment, vous pouvez prendre cette règle à contre-pied : une personne isolée dans un endroit désert et toute petite sur le cliché peut produire une image forte par exemple.

5. Utilisez les cadres naturels

Nid d'oiseauxJe ne parle évidemment pas d’imprimer vos photos et de les mettre dans un cadre ;) En fait, cette technique consiste à placer votre sujet dans un cadre naturel : une fenêtre, une embrasure de porte, la meurtrière d’un château fort, l’ouverture d’une grotte, un tunnel, ou même en utilisant des gens (comme sur cette photo de concert où j’ai voulu montrer que j’étais dans le public) … Le but est qu’il reste deux choses dans votre image : le sujet et le cadre, qui est peu important en lui-même et ne sert qu’à attirer l’attention vers votre sujet. Bien utilisé, ce principe est très puissant, et présente plusieurs avantages : il donne un contexte, donne de la profondeur à l’image, produit du mystère (en laissant place à un peu d’imagination si le cadre n’est pas clairement reconnaissable par exemple), et bien sûr mène l’œil vers le sujet.

Bien utilisés ou totalement pris à contre-pied, ces règles peuvent donner beaucoup d’impact à vos images. Pensez-y ! Si vous souhaitez suivre les prochains articles, vous pouvez vous abonner gratuitement à la newsletter. Et si vous avez des questions, si vous voudriez que je détaille plus une règle dans un article complet, n’hésitez pas à laisser un commentaire !

Recherches utilisées :

composition photo, composition photographique, la composition en photographie, photo composition, regle photographie, regle de composition photographique, règle de photographie, regle en photo

Cet article vous a plu ?

Allez encore plus loin en téléchargeant mon guide "Faites-vous plaisir en photographiant", qui élimine les 5 problèmes les plus courants des débutants.

Téléchargez-le tout de suite !

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge

30 commentaires

  • Chouette ! Je viens tout juste de découvrir ce site et, au vu de certains articles, je sens que je vais y revenir souvent car vous semblez prodiguer le genre de conseils que j’aurais bien voulu avoir il y a 1 an quand j’ai vraiment commencé à faire de la photo ! Et avec un style et un ton simples et sympas !
    comme je le disais, c’est génial et je ne peux que vous dire merci !

    24 septembre 2010
    • Merci pour le compliment, en espérant que la suite te plaira autant ;) A bientôt !

      25 septembre 2010
  • même remarque que bibousiq..Dommage que je ne l’ai pas découvert plus tôt ;-(……Cela étant, il reste clair et concis et la charte graphique est très agréable…Quel outil avez-vous d’ailleurs utilisé pour le créer ? Tous mes encouragements pour la suite, je reste en suivi, m’étant abonné aux flux ;-) Amicalement…jephil

    28 septembre 2010
  • Console-toi en te disant que tu pourras profiter de ces conseils pour tes prochains clichés ;)
    J’ai utilisé WordPress avec le thème Mystique que j’ai modifié.

    Merci de t’être abonné et à bientôt !

    28 septembre 2010
  • Franchement, je commençais a douté de moi ben merci ! Super sîte ! Je te souhaite d’arriver parmi les grands ;)

    8 juin 2011
  • Super coup de pouce pour la compo! je reçois mon appareil demain (un bridge BOUH! :) ) et Grace a ton blog j’ai de superbes bases Ca va shooter a mort!

    19 juillet 2011
  • salut!!!

    Je t’explique en bref mon parcours, j’ai 30 ans et j’ai toujours adoré faire des photos, mais sans plus, j’ai un petit que je prends souvent avec moi et j’ai fait l’acquisition d’un bridge sony dsc hx1 et durant mon voyage de noce, j’ai fait à mes yeux de très bons clichés, je vais donc m’y mettre sérieusement et pourquoi pas par la suite en faire une source de revenus complémentaires… (photos de mariage etc…) donc déjà merci pour ton blog et le pdf qui m’aide déjà pas mal, mais j’aurais une question, a quel niveau peut on déjà travailler ?
    merci à toi et je vais suivre régulièrement ton blog, très très très intéressant.
    fabian de belgique

    28 juillet 2011
    • Quand tu dis : à quel niveau peut-on déjà travailler, que veux-tu dire ? A partir de quel niveau tu peux faire payer pour tes photos ?

      29 juillet 2011
      • Bonjour, Je suis très heureux d’être tomber sure votre site étant très agréable et épanouissant ^.^

        Je comprend ce qu’il souhaite dire, c’est qu’à partir de quel limite on peut réussir à se lancer dans la photo de façon professionnel …

        Je suis actuellement entrain de me former de façon autodidacte. Voici mon facebook ;  » See Usoon  »

        Au plaisir.
        Jérôme

        10 janvier 2013
  • merci pour cette règle des impairs dont je n’avais jamais entendu parler ;-)

    14 août 2011
  • merci pour ce tutoriel, je ne connaissais absolument pas la règle des impairs!
    Dernier article de agnes : Thérapie miroir !

    27 janvier 2013
  • Voila un sujet très intéressant. La notion de nombre impair est rarement indiquée dans les classique conseil de cadrage, et pourtant, je vient d’essayer ce jour sur des pierres, des branches, des feuilles au sol, des voitures sur un parking. Le résultat m’a étonné.
    Moi qui n’appliquait que la règle des tiers, me voila avec une nouvelle arme pour dynamiser mes » faux chefs-d’œuvre ».
    Merci

  • je viens d investir dans un reflex d occasion un d80 nikon apres avoir eu longtemps un brigde kodak mais qui avait atteint ses limites, , votre site tombe a pic pour m initier au reflex, c’est clair bien detaillé à la portée de tous bravo continuez merci

    19 mars 2013
  • Je suis inscrite à ta 2ème session de formation et déjà frustrée de n’avoir que 2 vidéos à lire (je sais ma patience n’est pas mon fort). Donc je lis tes autres publications et même si j’applique déjà la règle des tiers, je n’avais pas forcément pensé à la notion d’impair sur mes clichés. Merci Laurent !

    28 juin 2013
  • Bonjour Laurent,
    Je suis inscrite à ta 2ème session de formation et déjà frustrée de n’avoir que 2 vidéos à lire (je sais ma patience n’est pas mon fort). Donc je lis tes autres publications et même si j’applique déjà la règle des tiers, je n’avais pas forcément pensé à la notion d’impair sur mes clichés. Merci !

    28 juin 2013
  • merci pour cet article !… je connaissais déjà la règle des tiers mais je découvre la règle des impairs…. comme quoi, on a toujours à apprendre !… merci

    30 juillet 2013
  • Super !

    10 septembre 2013
  • bonjour à tous ,rapidement par rapport à mon vécu sur le dessin, la peinture et surtout sur l’observation de mon environnement (ex professionnel de la route et formateur actuel dans le même domaine) j’ai pu constater à plusieurs reprises que lorsque que l’on observes différents sujets en ordre pairs inconsciemment nous avons tendance à chercher le milieu ou la symétrie alors que si vous voulez « cassé » cette vision avec un chiffre impair vous êtes libres de le faire. Vous pouvez ajuster beaucoup plus facilement sans prendre une « règle »… Et un trépieds tient mieux qu’un quatre pieds dans toutes les situations. Cordialement

    9 octobre 2013
  • La composition est super importante pour se démarquer des autres photographes, que ce soit pour s’améliorer mais aussi tendre vers le facteur Woah donné au gens qui découvrent une photo bien composée. Ensuite, il faut savoir détourner ces règles et aller plus loin, ce qui donnera des photos encore plus prenantes mais cela nécessite beaucoup de pratique et de réactivité face au sujet.
    Dernier article de photographe mariage | LunaCat Studio : Photographe mariage | Repas réception mariage

  • bonjours Laurent,

    dernièrement, je me suis mis à la photo macro, avec le fameux 100mm macro F2.8 L IS, je me rend compte que parfois, selon le rapport utilisé, (1:1, 1:2…) que bien évidemment, le sujet ( gouttes d’eau par exemple ) ne prendra pas forcément une place prépondérante dans l’image. Selon le chapitre n°4, je comprend donc qu’il « faudrait » remplir le cadre du sujet, faut il alors que je recadre ma photo ? Ou bien, comme dit dans le même chapitre, je peut me permettre de donner de la place au sujet et donné la liberté au lecteur de profiter d’un ensemble, d’une vision « généraliste » d’une goutte d’eau (par exemple) sur une feuille, et permettre ainsi de profiter des détails de la feuille tout autant que la goutte d’eau, mais aussi de l’aspect esthétique d’un ensemble. Je ne sait pas si mes mots sont compréhensible, mais je me demande si il ne vaudrait pas mieux laisser la place à un seul sujet (comme vous le dite) afin d’éviter de se perdre littéralement dans l’image et donc faire perdre au lecteur l’idée principale que l’on voudrait faire passer. Ou, se perdre dans une image peut elle avoir un certain sens en photographie ?

    Merci d’avance, Fran. Vincent.

    20 décembre 2013
    • Bonjour !

      Il n’y a tout simplement pas de bonne réponse à ta question. Je pense qu’ici, c’est purement un choix esthétique, ça dépend de ce que tu veux montrer. Les deux solutions peuvent probablement faire une bonne photo, mais la question est : laquelle vas-tu préférer ? :)

      Ca dépend du sentiment que tu veux faire passer : plutôt se concentrer vraiment sur les détails, ou laisser le spectateur se perdre ? Les deux peuvent fonctionner. En fait, tu as gagné quand quelqu’un regarde ta photo pendant un long moment.

      Si tu as plusieurs idées dans la même situation, fais les deux, et vois ensuite laquelle tu préfères. Parfois, la différence est faible, et tu peux passer 15 minutes devant ton écran à te demander laquelle est la meilleure. Mais l’évidence finit par s’imposer.

      20 décembre 2013