Photo paysage composition règle des tiers

Nous avions déjà parlé de l’exposition et de son importance dans une photo réussie, et nous avions développé ses trois composantes que sont l’ouverture, la vitesse d’obturation et la sensibilité ISO. Mais l’exposition n’est pas le seul aspect technique qui influence le rendu final d’une photo : la composition est tout aussi importante ! Mais qu’est-ce que la composition ?

La composition : définition

La composition photographique, c’est la façon dont le photographe va arranger les différents éléments de la scène photographiée. Notamment en bougeant lui-même, voire en déplaçant des objets. Elle est donc forcément dépendante du format du cadre (3/2, 4/3, etc), c’est-à-dire de la forme du rectangle que vous voyez dans le viseur.

Parenthèse sur le format : avec un reflex ou la plupart des hybrides, vos photos seront dans le format traditionnel : 3/2. Avec les hybrides micro 4/3, le format est 4/3. Nous verrons dans d’autres articles que l’utilisation de logiciels permet aussi de produire d’autres formats de photo, comme le format carré par exemple. Cliquez ici pour plus de détails sur le format du cadre (ou ratio d’aspect).

La composition, c’est donc la façon dont vous allez cadrer, mais pas seulement. Elle joue avec :

  • la présence ou l’absence dans le cadre de certains éléments
  • la place donnée à chaque élément (est-il petit ou grand sur le cliché ?)
  • la netteté de tout ou partie de l’image (et donc la profondeur de champ)
  • les perspectives
  • les lignes de force de l’image qui vont guider l’œil
  • les couleurs, ou les contrastes entre les couleurs, ou entre les zones sombres et claires (et donc sur l’exposition)

Comme vous le voyez, composer une photo implique de travailler sur de nombreux facteurs, dont certains ont un lien avec l’exposition du cliché. Il serait trop lourd d’aborder tous ces points en un seul article, et nous les aborderons donc ensemble dans les prochains articles 😉

Les règles de la composition

La  composition d’une photo reste de la grammaire visuelle (c’est-à-dire une manière de communiquer par l’image plutôt que par les mots), et en ça elle est influencée par ce que nous avons l’habitude de voir depuis longtemps dans les mediums visuels (cinéma, peinture, etc.). Il y a donc certains principes qui avaient déjà cours avant l’existence même du plus primitif des appareils photo. Je n’aime pas le terme règle, j’en reparle juste en-dessous.

Ces principes sont issus de notre culture, et nous permettent de mieux comprendre les photos, puisque nous ne sommes pas neutres face à une image : nous avons été influencés par tout ce que nous avons regardé avant. Ainsi, nous lisons les images comme nous lisons un texte, c’est-à-dire de gauche à droite et de haut en bas.

Les gens dont la langue maternelle se lit dans d’autres sens auront paraît-il tendance à lire les images différemment (ça reste à prouver, mais c’est au moins une bonne métaphore pour parler de l’influence qu’a notre culture sur notre grammaire visuelle).

Une autre théorie, que je préfère, dit que nous lisons les images dans le sens du cinéma, qui est le plus souvent de gauche à droite (même sans qu’on en aie conscience).

Ces règles sont-elles vraiment valables ?

Je dois cependant insister sur plusieurs points :

  • En réalité, il n’y a pas vraiment de règle. Pensez plutôt à ce que je vais vous dire ici comme à un principe directeur, des grandes lignes qui vont plutôt bien fonctionner, et facilement, pour faire des images agréables à l’oeil.
  • Gardez en tête que de nombreuses excellentes photographies transgressent franchement certaines des règles de composition que nous allons aborder ensemble, notamment car “agréable à l’oeil” n’est pas toujours le but d’une photo, loin de là.
  • Les astuces de composition comme ici (quand je dis astuce, je veux dire règle simple et applicable facilement, sans trop réfléchir) sont surtout utiles quand on fait de la photo qui s’inspire de la photo commerciale : le but est de faire quelque chose de conventionnellement esthétique, qui satisfait l’oeil rapidement et cherche à bien représenter son sujet (une jolie photo d’un paysage ou d’un couple par exemple). Ce n’est pas un mal en soit, et je sais que nombre d’entre vous sont d’abord là pour ça : faire de jolies photos. Simplement, notez-le maintenant pour plus tard : quand vous voudrez vous exprimer davantage artistiquement avec vos images, vous pouvez ne pas connaître la soit-disant “règle des tiers” et ça ne vous posera aucun souci 🙂
  • Si je vous en parle quand même, c’est car la règle des tiers a un grand avantage : elle est très simple (simpliste en fait), et du coup vous pouvez facilement retenir quelque chose qui va vous forcer à prêter attention à la composition à la prise de vue. Et c’est ça son principal avantage : vous donner le réflexe de penser à votre cadrage !
  • Si vous choisissez de ne pas les respecter, comme pour chaque choix de composition, faites-le franchement !

J’ai d’ailleurs fait une vidéo sur le sujet où je reviens sur la pertinence de ce concept :

YouTube video

La règle des tiers

Parlons donc de ce principe de composition extrêmement simple et extrêmement connu, la règle des tiers.

Elle est très simple : elle consiste à placer les éléments importants de l’image sur les lignes verticales et/ou horizontales qui coupent l’image aux tiers, voire à leurs intersections (les points forts de l’image). Ça paraît compliqué comme ça, mais en fait il suffit de couper l’image en 9 comme ça :

Grille composition règle des tiers
Grille qui divise l’image en 3 parties égales verticalement, et 3 autres horizontalement, soit 9 parts du gâteau 😉

Cette loi a plusieurs conséquences :

  • Il faut placer les lignes horizontales majeures le long d’un des deux axes horizontaux. Comme l’horizon par exemple 😉
Photo paysage composition règle des tiers
Sur cette photo de Stockholm que j’ai honteusement massacrée avec de grosses lignes oranges, vous voyez que j’ai placé l’horizon à peu près sur une ligne des tiers.

Je parlais plus haut de respecter les règles ou de les prendre franchement à contre-pied. Appliqué à ce cas, cela veut dire que vous devez soit avoir un horizon complètement horizontal (respect de la règle), soit le pencher franchement, à 45 degrés par exemple (contre-pied).

  • Il faut placer les lignes verticales majeures le long d’un des deux axes verticaux.
  • Photo règle des tiers composition
    L’ancre gigantesque à la droite de l’image forme déjà une ligne verticale très forte, que j’ai choisi de placer sur une ligne des tiers. Un peu par hasard (ou par instinct ? 😉 ), le milieu de la porte se trouve pile dessus.
  • Il faut placer votre sujet sur une de ces lignes, ou à une de leurs intersections (points forts).
  • photo portrait règle des tiers
    Ici, vous voyez que l’oeil est sur une intersection, c’est très classique.
    photo portrait règle des tiers composition
    Vous n’êtes pas toujours obligé d’aligner précisément avec la ligne des tiers bien sûr, ne soyez pas sectaire non plus 🙂
  • Il faut donc ne surtout pas centrer votre sujet ni même les éléments qui l’entourent !(notez que le contre-pied, c’est de le centrer parfaitement, mais pas à moitié)
  • Cette règle est particulièrement parlante en photo de paysage, voire en portrait, mais elle utile dans toute photographie !

    photo règle des tiers
    Ici vous voyez que ce ne sont pas exactement des lignes, mais les sujets sont placées sur les lignes de force, et les deux parties de l’image (les deux hommes / le tableau) prennent respectivement 2/3 et 1/3 de la hauteur. Notez que ce n’est pas précis au pixel près, et que ce n’est PAS GRAVE 😉

    Quand briser la règle des tiers ?

    Cette règle est conçue pour éviter de couper l’image en deux. Quand vous la brisez, c’est donc dans le but précis de la couper en deux, ce que vous pouvez être amenés à faire pour deux raisons principales :

    symétrie composition photo
    Crédits Lark Ascending (licence CC PDM 1.0 DEED)
    1. Souligner une symétrie, comme par exemple si vous avez deux arbres qui se penchent au-dessus d’une rivière relativement rectiligne, ou deux personnes de profil qui se regardent. Ou deux fenêtres côte à côte comme ci-dessus 🙂
    2. Souligner la différence entre deux ambiances : j’ai en tête un cliché de Willy Ronis (“Petit café à Venise“), parfaitement divisé en deux avec à droite un café et à gauche la rue.

    Voilà, nous continuerons régulièrement à aborder d’autres règles et principes de la composition en photographie. Si vous souhaitez aller un peu plus loin, je vous conseille notamment de lire l’article sur le nombre d’or en photographie 😉

    Quels sont les autres principes de composition photo ?

    Suite à la lecture de cette première partie, j’espère avoir réussi à vous convaincre que la composition ne se réduit PAS DU TOUT à la règle des tiers 🙂

    La composition est infiniment plus large que ça puisqu’elle définit tous les choix que vous faites concernant les éléments dans votre le cadre. Dit ainsi, ça donne à la fois le vertige et ça reste encore un peu flou. Quels sont ces nombreux choix au juste ?

    Ok vous êtes sceptiques, et vous avez raison. Laissez-moi vous énumérer quelques principes pour faire ces choix de composition de manière plus consciente.

    Il ne s’agit pas d’une liste exhaustive, loin de là, l’idée étant de juste vous convaincre que la composition est un sujet plutôt VASTE et plus complexe que juste appliquer sagement la règle des tiers 🙂

    La vision : l’intention dans le cadre

    C’est le principe roi dont découle tous les autres. Vous devez vous poser des questions clés sur le pourquoi et le comment de chaque photo. Oui, ça aussi c’est de la composition 🙂

    Essayez d’être plus intentionnel dans tout ce que vous photographiez et tous les choix photographiques que vous faites : “qu’est ce que je veux montrer dans cette photo ?“, “qu’est ce qui m’a frappé dans cette scène au point de vouloir la photographier ?“, “pourquoi ai-je choisi cette composition et cette vitesse d’obturation et en quoi ce choix est-il cohérent avec mon intention ?“, etc.

    Ce principe très général vous aidera à clarifier votre vision globale ainsi que votre vision spécifique à chaque cliché.

    intention photo ernst haas
    Le choix de la vitesse d’obturation dans ce cliché de Ernst Haas est intentionnel (Colorado, 1978 – ©Ernst Haas). Photo Poche sur Ernst Haas

    Le cadre : orientation et format de l’image

    Les choix du cadre, de son orientation et de son format sont important car ces décisions déterminent le sens de lecture et l’équilibre visuel de la photographie.

    Le format de l’image influence directement la fluidité du parcours du regard. Le cadrage est également un outil d’exclusion d’éléments indésirables. Je vous conseille de faire ce choix le plus possible à la prise de vue, pour mieux penser votre image dès sa création 🙂

    choix cadre format de l'image salgado
    Sebastião Salgado. Genesis (Taschen)

    Les lignes et les formes

    Je ne vous apprends rien en vous disant que l’appareil photo voit les scènes en 2D, en termes de lignes et de formes. Vous devez apprendre à reconnaître consciemment les lignes et les formes présentes et savoir comment les utiliser de façon créative pour orienter le regard, équilibrer la photo.

    On en revient au fait d’être intentionnel dans toutes les décisions que vous prenez dans votre photo. Mais avouez que c’est une règle de composition moins simpliste que la règle des tiers 🙂

    lignes et les formes composition
    Coney Island, NYC, 1980 (© Leon Levinstein). Photo Poche sur Leon Levinstein

    Ombre et lumière

    En tant que photographe, vous devez percevoir consciemment la lumière dans une scène et prendre des décisions réfléchies sur la façon dont l’appareil photo va la capturer et la restituer. Il existe une large variété de types de lumière, et vous pouvez jouer intentionnellement avec les ombres, les reflets et les couleurs dans la composition.

    C’est pour ça que pour faire une belle image noir et blanc, je suis partisan de composer directement en noir et blanc si votre appareil hybride le permet 🙂

    Ombre et lumière composition photo
    New York, 1955 (©Sabine Weiss). Emotions, le dernier livre de Sabine Weiss. Épisode de la Photo Aujourd’hui qui lui est consacré

    La perspective choisie intentionnellement : le point de vue

    le choix du point de vue permet de déplacer et de changer radicalement les formes et les lignes dans le cadre, modifiant ainsi la composition et la perspective. Changer de point de vue vous donne la possibilité de contrôler la profondeur de champ et la relation entre premier plan et arrière-plan.

    Vous devez vous poser ces questions clés, en testant plusieurs points de vue et voir l’impact sur votre photo.

    perspective composition photo
    Série Cape Light, 1978 (©Joel Meyerovitz)

    Moments : gestes & géométrie

    C’est un classique qui n’en reste pas moins important. Le photographe doit anticiper et capturer le meilleur moment qui exprime avec justesse le message voulu. Le moment parfait combine action et composition équilibrée.

    Cela ne veut pas dire que vous devez faire une seule photo du moment parfait avec interdiction formelle de la retoucher ou de la recadrer !

    instant décisif en photographie
    Derrière la gare Saint-Lazare, 1932 (© Fondation Henri Cartier-Bresson / Magnum Photos).
    Livre Cartier Bresson, l’oeil du siècle

    Thomas, qui fait du contenu sur la culture photo, a bien déconstruit ce fameux mythe de “l’instant décisif” qui colle à la peau du grand Henri Cartier-Bresson. C’est par ici si vous voulez du détail 🙂

    YouTube video

    Histoire : des liens entre les éléments

    C’est aussi ça la composition d’une photo, je vous avais bien dit que c’était très large ^^ Introduire une narration dans une photo est un moyen très efficace de captiver le spectateur. Il faut miser sur des personnages et des moments forts qui suscitent l’intérêt, en utilisant des contrastes et des liens pertinents entre les divers éléments. L’histoire est ainsi sous-entendue dans l’image fixe.

    NYC (©Joel Meyerovitz). Découvrez sa Masterclass sur maitres.photo 🙂

    Masse visuelle : attirer l’attention

    C’est un des principes les plus important que vous allez utiliser tout le temps. Certains éléments attirent plus naturellement le regard que d’autres dans une photo : les plus gros, nets, chauds, contrastés, humains, saturés, etc. Comprendre cela permet de contrôler et diriger habilement le parcours visuel dans la photo.

    masse visuelle composition photographie
    Morocco, Ouarzazate, 1986 (© Harry Gruyaert). Livre sur Harry Gruyaert

    Voilà pour quelques règles de composition, ou plutôt devrais-je dire quelques grands principes de composition en photographie !

    Si vous commencez tout juste la photo, je vous conseille d’y aller progressivement pour éviter la surchauffe cérébrale.^^

    Au tout début, commencez par appliquer la règle des tiers, et parfois la transgresser, toujours consciemment. Vous verrez que cela fera rentrer la composition dans votre oeil et améliorera grandement vos photographies !

    Regardez aussi les autres articles du blog qui traitent de la composition en photographie.

    Ah oui, j’allais oublier de vous parler de la formation Composition Captivante, dans laquelle David Duchemin détaille les principes de la composition en photographie. D’ailleurs je vous ai un peu vendu la mèche avec les principes énumérés plus haut qui ne sont qu’une sélection de ceux abordés en détails dans la formation (il reste donc une dose de mystère habilement dosée 🙂 )

    Chaque principe est abondamment développé et illustré dans une vidéo de 15 minutes, puis assorti d’exercices pour vous aider à mettre cela en pratique dans vos propres images, concrètement.

    Je pense que ça peut aider celles et ceux d’entre vous qui sont un peu plus avancés dans leur pratique et ont besoin d’aller plus loin.

    Laissez un commentaire si vous avez quelque chose à partager sur la composition en photographie, ou si vous avez des questions !

    Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂

    Avez-vous tout compris sur la composition ? Testez-vous avec le quizz


     

     

    Laurent Breillat
    J'ai créé Apprendre.Photo en 2010 pour aider les débutants en photo, en créant ce que je n'avais pas trouvé : des articles, vidéos et formations pédagogiques, qui se concentrent sur l'essentiel, battent en brêche les idées reçues, tout ça avec humour et personnalité. Depuis, j'ai formé plus de 14 000 photographes avec mes formations disponibles sur Formations.Photo, sorti deux livres aux éditions Eyrolles, et édité en français des masterclass avec les plus grands photographes du monde comme Steve McCurry.
    Télécharger l'article en PDF
    Vous avez aimé cet article ?

    Votez pour cet article

    1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (239 notes, moyenne : 4,67 sur 5)
    Loading...