5 ennemis naturels de votre appareil photo : comment s’en protéger

Vous avez investi vos économies dans un appareil, et en plus il vous apporte beaucoup de plaisir au quotidien. Si vous êtes un peu comme moi, c’est un peu la prunelle de vos yeux ! Mais il a de nombreux méchants ennemis vilains tout plein. Voyons comment vous pouvez l’en protéger.

1. L’eau

C’est l’ennemi public n°1. A moins que vous possédiez un boîtier ET un objectif totalement tropicalisés (ce qui je pense n’est pas le cas de la plupart d’entre vous), exposer votre appareil à l’eau pour lui être immédiatement fatal.

Le pire des cas, c’est que vous le fassiez tomber dans l’océan, un bain, une rivière, une fontaine municipale, ou vos toilettes. Ne rigolez pas : ça peut arriver à tout le monde. Une seule solution : vous avez eu une courroie avec votre boîtier pour l’attacher autour de votre cou, utilisez-la ! Alors oui, ça fait moins classe que de tenir négligemment votre réflex à 1500€ dans la main, mais très franchement, j’ai toujours une peur sourde qui me prend au ventre quand je vois quelqu’un tenir son appareil de la sorte 😛

Bien évidemment, l’eau peut s’attaquer à votre petit bijou de bien d’autres façons. La pluie d’abord, évidemment. Quelques gouttes ne le tueront pas, même s’il n’est pas tropicalisé, rassurez-vous. Mais en cas de forte pluie, ne le sortez pas, ou alors protégez-le. J’ai déjà écrit comment protéger un appareil photo de la pluie.

Mais l’eau peut être fourbe : on ne pense pas assez à la condensation qui peut se déposer sur vos objectifs, en particulier quand vous changez brutalement de température (en hiver notamment). Tout d’abord il FAUT avoir en permanence un ou deux sachets de « silica gel » dans votre sac photo. Ils absorbent l’humidité et éviteront la plupart du temps ce problème à votre appareil. Pensez à les renouveler régulièrement. En cas de très grands écarts de température, je peux également vous suggérer de placer votre appareil dans un sac plastique étanche avant de le rentrer chez vous, voire d’essayer de le faire se réchauffer graduellement. S’il fait -20°C dehors, n’hésitez pas à le placer un peu au frigo (4°C) en rentrant avant de le replacer dans votre pièce à +20°C 😉

2. La poussière

Perfide, la poussière ne menace pas l’extérieur de votre appareil, mais plutôt de s’introduire à l’intérieur, en particulier sur votre capteur. Ceci se produit en général quand vous changez d’objectif.

La meilleure solution est de les changer le plus rapidement possible, avec votre appareil capteur vers le bas, de façon à limiter l’introduction des poussières. Evitez également de changer d’optique en plein vent, dans un environnement particulièrement poussiéreux, bref dans une situation à risque. Evidemment, tout n’est pas toujours idéal, et si vous devez en changer en extérieur, veillez à vous protéger un maximum du vent, par un obstacle naturel ou en faisant obstacle de votre corps (oui, carrément :P).

En plus de ça, n’oubliez pas la poussière qui pourrait être déjà sur l’arrière de l’objectif et s’introduire ainsi sur votre capteur. Pensez donc à donner un coup de « lens pen » (ces sortes de stylos avec un pinceau au bout) sur le cache-arrière de votre objectif de temps en temps 😉

Pour ce qui est de la poussière qui peut se déposer sur la lentille frontale, un coup de lens pen peut faire l’affaire. Mais n’achetez pas le 1er prix à Aldi, et allez-y mollo, au risque de faire pire que mieux.

3. Le sable

Le sable, c’est un peu comme la poussière, mais en pire. Parce que le sable, c’est abrasif. Très. Un grain de sable peut laisser une belle rayure sur la lentille de votre objectif. Et je ne vous raconte même pas l’état des mécanismes de votre appareil si du sable vient à s’introduire à l’intérieur ! Brrrr, j’en aurais des frissons.

On ne peut pas totalement l’éviter tant le littoral présente des occasions photographiques exceptionnelles, il faut donc prendre vos précautions. Déjà, si vous vous posez tranquille sur la plage, votre appareil doit être dans votre sac photo, lui-même au moins sur une serviette. D’ailleurs, il n’est pas inutile de rajouter une ou deux couches de sacs plastiques si vous êtes un peu parano sur les bords. Et quand vous rentrez, pensez à vider votre sac photo du sable qui s’est forcément introduit dedans (pourquoi pas un petit coup d’aspirateur ?)

Si jamais vous avez le courage de changer d’optique sur la plage, prenez les mêmes précautions que pour la poussière, mais en plus surveillez les alentours pour éviter qu’un frisbee ou un ballon plein de sable atterrisse sur votre matériel, et que vous ayez ainsi envie de mettre fin aux jours du coupable 😛

C’est l’une des seules situations où je conseille vivement l’usage d’un filtre UV ou de protection. Il protège d’ailleurs également de l’ennemi suivant qu’on rencontre également sur le littoral…

4. Le sel

J’imagine que vous avez tous été à la mer (si jamais vous vivez dans un pays sans littoral et n’avez jamais vu la mer, mettez ça en tête de liste des choses à faire dans votre vie). Passez 10 minutes sur le littoral en plein vent, et vos lèvres ont un goût de sel. Parce que la mer, c’est salé ! (admirez mon immense savoir :P) Bref, les embruns ne font pas que vous assécher le gosier et donner un goût salé à tout ce vous mangez.

En effet, le sel est corrosif, et il vaut mieux éviter qu’il s’introduise dans votre appareil. Evitez donc au maximum d’exposer le capteur mais aussi le compartiment de la batterie et de la carte mémoire aux embruns. Traduction : ne l’ouvrez pas. (votre appareil, vous, vous avez le droit de parler :P)

Par ailleurs, nettoyez votre matériel au chiffon microfibre (PAS avec un mouchoir ou assimilé) au moins une fois par jour si vous êtes à la plage. Vous verrez d’ailleurs rapidement une fine pellicule blanchâtre se déposer dans les recoins de vos optiques notamment, qui devrait vous alerter de la situation !

5. La crème solaire et l’anti-moustique

photo appareil photo crème solaire

Walgreens by SVTHERLAND

Ceux qui traînent pas mal dans la nature comme moi doivent le savoir, la crème solaire (indice 50, ça vous évitera d’avoir un cancer de la peau 😉 ) et l’anti-moustique sont des outils indispensables à la survie dès lors qu’on passe plusieurs heures dehors.

Vous êtes protégé de devenir écarlate (et c’est également important pour votre santé à long terme), et d’être bouffé par ces saletés de moustiques, de taons, et autres joyeusetés. Sauf que la crème solaire, c’est souvent huileux, et l’anti-moustique bourré de produits chimiques. Tant qu’à faire, on évite de mettre tout ça en contact direct avec le matériel, il vous remerciera.

Donc, lavez-vous les mains à l’eau fraîche après vous être tartiné de ces produits : au minimum le bout des doigts, qui a peu de chances de se prendre un coup de soleil 😉

Autre précaution utile : ne stockez surtout pas de crème solaire dans votre sac photo. Ça peut être tentant, mais franchement, vous avez envie que le flacon s’ouvre et répande son contenu sur vos optiques ?

 

Voilà, j’espère que cet article vous aidera à prêter un peu mieux attention à tous ces ennemis de nos appareils, et à les en protéger. Mais ne devenez pas paranos non plus, il s’agit de continuer à se faire plaisir en photographiant 😉 N’hésitez pas à laisser un commentaire pour partager vos mauvaises expériences, ou les fois où vous avez failli abîmer votre matériel. Ou aussi pour poser des questions hein, je ne suis pas sectaire 😛 Sinon y’a la newsletter aussi, à droite, paraît qu’il y a un bonus cool avec, mais chut, je ne vous l’ai pas dit 😉

 
Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂
 

 
Cet article vous a plu ?

Vous pouvez le télécharger au format PDF pour l’imprimer et le lire tranquillement chez vous :
Cliquez ici pour télécharger

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 votes, moyenne : 5,00/5)

Loading...

Recherches utilisées :

appareil photo tropicalisé, protéger son appareil photo de la pluie, comment proteger son appareil photo de la pluie, proteger son reflex de la pluie, silica gel appareil photo, proteger reflex pluie, protection appareil photo, appareil photo humidité

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge

52 commentaires

  • Bonjour, moi qui vit à la campagne, l’ennemi n°1 ce sont les champignons 🙂

    26 mai 2011
  • Bonjour, j’ai beaucoup ri sur cet article pourtant très sérieux pour la longue vie de notre matériel. Samedi, devant shooter les cavaliers d’un jumping sur la plage d’ Arcachon. j’avais la totale : eau bien iodée, sable, sel, poussière et mes amies, crèmes solaires et anti-moustique…Les ballons et autres gamins en surveillance étroite, plus les chevaux surpris par l’eau du Bassin….Bref, votre sujet est bien traité comme toujours. Merci. PS : oui, j’ai déjà eu envie de tordre le cou aux photographes du dimanche (ici du samedi) qui, en plus de ne pas faire attention au matériel, ont toujours envie de se mettre devant votre objectif…grrrrrrrrrrr, même si cela ne se voit pas, y’en a qui bosse ! (sourires)

    26 mai 2011
  • Enfin le retour de quelques blagues et jeux de mots vaseux !!! 🙂
    Je trouvais le rythme un peu en baisse dans les derniers articles, ça fait du bien !!!
    Bonne continuation !

    26 mai 2011
  • pour moi qui vis au bord de la mer voila de bons conseils dommage que je les ai pas eu vendredi dernier 🙂
    mais a l’avenir je saurais

    26 mai 2011
  • hé bien, la plage c’est plus dangereux que ca en à l’air…
    Autant le sable, j’y avais bien sûr pensé, autant le reste, ben pas spécialement….

    Merci laurent!

    26 mai 2011
  • J’ai entendu dire que les gaffer pouvait aussi être utilisé pour protéger l’APN contre la poussière ou une petite pluie.

    A-t-on un retour dans ce sens ? Peut-on expliquer le comment faire ainsi que les situations qui s’y pretent bien au gaffer ? Cela vaut-il vraiment le coup ?

    Sinon merci pour l’article, cela me fera un peu de révision…

    A+

    26 mai 2011
    • Je pense que le gaffer est plutôt utile aux situations qui craignent vraiment. Mais dans ces cas-là, il peut bien protéger je pense. Je n’en ai jamais utilisé moi-même, je suis donc preneur de retours d’expérience des autres 😉
      Il faut le placer aux endroits sensibles, c’est-à-dire les interstices (liaison boîtier/objectif, trappe à carte mémoire et batterie, etc…)

  • moi qui vit dans un endroit qui approche souvent les 100% d’humidité, je me demande si à la longue les appareils photos ne souffrent pas de l’humidité.

    26 mai 2011
  • Pensez donc à donner un coup de « lens pen » (ces sortes de stylo avec un pinceau au bout) sur le cache-arrière de votre objectif de temps en temps

    N’est-ce pas le 1er élément à ne pas acheter parmi les 5 inutiles cités dans ton article « 5-accessoires-a-ne-pas-acheter-pour-ne-pas-gaspiller-votre-argent » ?
    …et le filtre UV n’est-il pas le second cité dans cet article ?

    Je te taquine, bien sûr.
    J’avais acheté mon lens pen pour mon premier reflex il y a 30 ans, c’est vrai qu’il m’a peu servi pour l’appareil, et finalement beaucoup servi pour les diapos.

    Quand au filtre skylight 1A, j’en ai équipé tous mes objectifs (sauf le dernier mais cela va venir).
    Ces filtres ont sauvé trois de mes objectifs, 2 fois contre des chocs frontaux, 1 fois contre des éclaboussures marines. Dans ce dernier cas, le nettoyage du caillou a été grandement facilité et n’a pas laissé de trace.
    Je préfère depuis lors les laisser vissés presque en permanence, les problèmes survenant toujours par surprise.

    Sinon, suite à ton article plein de bon sens, je pense que je vais équiper les logements sensibles de mon sac photo avec une housse étanche + des sachets de « silica gel », car même si je suis content de mon sac, il est certain qu’il n’est pas assez protégé de la pluie, de l’humidité voire de la poussière.

    Cela assurera aussi une protection contre les moisissures dont parlait Frank. Je vais bricoler cela pour que ça reste facile à ouvrir car l’appareil doit pouvoir sortir rapidement.

    Merci à toi, et merci aux autres commentateurs pour ces idées.

    26 mai 2011
    • Ce n’était pas mon article, et on parlait de poire munie d’un pinceau, pas d’un pinceau tout seul 😉 Mais justement, ça a l’intérêt de nuancer le propos de Régis 🙂

      Concernant les moisissures, normalement il faut vraiment y aller fort niveau humidité pour que l’objectif en soit atteint. C’est plutôt rare de nos jours il me semble (arrêtez-moi si je me trompe ! 😉 )

      • Sur mon ancien argentique, le zoom avait moisi à l’intérieur entre les lentilles. Direction poubelle !

        28 janvier 2015
  • Pour l’humidité avec les sachets de gel, un petit conseil… Il faut de temps en temps les mettre 1 minute au micro-ondes pour faire évaporer l’eau contenue dedans… Comme ça on peut les réutiliser et ils contiendront le moins possible d’humidité car ça ne se fait pas naturellement…

    26 mai 2011
    • Merci pour cette astuce Olivier, je n’y avais pas pensé ! C’est ce que je ferai désormais, c’est plus pratique que d’en changer 😉

    • super conseil, le coup du micro-onde (ou le four classique aussi, je suppose)! Je ne connaissais pas.
      On trouve aussi des sachets de silica-gel dans certains produits alimentaires.

      28 janvier 2015
  • La technique pour la crème solaire, c’est d’avoir une compagne, copine, épouse, copine : ELLE tartine, JE fais des grimaces, mais surtout, JE garde les mains propres 🙂

    26 mai 2011
  • Exact Laurent, c’était un article invité…
    Concernant les moisissures, je n’en ai connu que sur les sangles et les parties en caoutchouc, après stockage un peu long.

    Les sangles se remplacent et les accessoires se nettoient assez bien. Mais c’est vrai que les matériaux récents sont mieux traités et moins sujets à ces problèmes.

    Sinon, je me demandais si les Reflex numériques n’étaient pas beaucoup plus sensibles à l’humidité que les argentiques.
    Qu’en penses-tu ?

    26 mai 2011
    • Mmm, les numériques sont sans doute plus sensibles à l’humidité que les argentiques qui n’emportaient pas de systèmes électroniques.
      Mais entre un argentique relativement récent et un numérique, je ne suis pas sûr que la différence soit flagrante.

      • bonjour

        j’ai dejà posté à la fin de ce forum. Mais j’ai un gros soucis suite à l’utilisation d’un chiffon soit disant pour nettoyer et mettre une protection sur l’ecran lcd. j’en ai profité pour nettoyer le viseur optique et ca a mis un voile… Et hélas j’ai voulu mettre un produit à vitres pour enlever ce voile et ca a tout empiré.

        alors le produit à vitres s’est mis à l’interieur du viseur optique devenu completement opaque. j’ai mis un lien sur les degats en restant tres peu confiant sur l’avenir de mon d3000. A la poubelle suite à utilisation d’un chiffon « salissant ».

        28 mai 2015
  • Les réflexes tropicalisé ont sens doute ici un petit avantage!
    Dernier article de fabrice : 13 choses étranges et surprenantes en Colombie

    27 mai 2011
  • à tout hasard,une adresse pour silica gel
    http://www.humistore.com/humistore/protection-photo.html

    27 mai 2011

  • chiwawa15:

    à tout hasard,une adresse pour silica gel
    http://www.humistore.com/humistore/protection-photo.html

    Ouch, acheter des achets de silicagel ! (Je me mets en mode « oursins dans les poches »)
    On en trouve facilement dans:
    – les boites de chaussures neuves
    – les boites de cartes mères, cartes graphiques… pas mal de matériel informatique.
    Ce sont les premiers exemples qui me sont venus à l’esprit.
    Sinon, demander aux gens (entourage) qui les jettent de vous les garder 😉
    Si effectivement aucune solution gratuite n’est possible, pourquoi pas en acheter…

    27 mai 2011
  • Un super article qui tombe à pic durant ces beaux jours ! En effe, je conseille VIVEMENT le filtre neutre/UV devant chaque objectif ! Et gardez bien le cache de DERRIERE vissable, car le sable rentre par là (et c’est la sublime sensation qui va se passer un truc dans pas longtemps 😉 )
    Un bon sac est essentiel aussi (LOWEPRO j’aime bien…je travaille pas chez eux hein ;-))
    Bonne continuation à toi Laurent pour ce super site que j’ai conseillé à mes élèves !
    Photographiquement,
    droms

    28 mai 2011
  • Bien inspiré ai-je été lorsque j’ai décidé de garder mes petits paquets de silica-gel dans la poche principale de mon sac photo.

    Le coup de la chute dans les toilettes (on ne rigole pas) est possible. C’est arrivé à un ami.

    Enfin, petite question. Les grandes différences d’altitude sont-elles néfastes (2000m de dénivellé lors d’une balade en montagne par exemple) ?
    Dernier article de Photos d’Annecy : Ruelle du vieil Annecy

  • Bonsoir ( oui chez moi qui habite en plein océan pacifique , la nouvelle calédonie il est 18h) Mon reflex Nikon D3000 à un  » pète  » sur l’écrans et je ne sais pas du tous comment c’est arriver car c’est » la prunelle de mes yeux » , un jours je l’ai laissé posé sur mon bureau et le lendemain ou sur lendemain en le prenant j’ai aperçu ce pète sur l’écrans , je ne l’ai évidemment pas fait tombé moi même et on m’assure que personne n’y à toucher , serait-il possible que cela sois dut au soleil ?

    3 juin 2011
  • PS : l’environnement est très humide également .

    3 juin 2011
  • Pour protéger les APN (en particulier les compacts) de l’eau et du sable, il existe des sacs en plastiques 100% étanche.
    On en trouve dans les magasins de sports aquatiques ou sur internet :
    http://store.aquapac.net/
    Cela sert aussi pour les photos aquatiques !

    12 avril 2012
  • Bonjour à tous,

    Je me pose une question sur les boitiers tropicalisés. Je n’arrive pas à savoir comment évaluer la « nécessité » d’acheter un appareil tropicalisé par rapport à un réflexe « normal », et j’ai du mal à trouver une réponse.

    J’ai bien compris l’intérêt de la protection mais est ce qu’un réflexe est si fragile que ca ? (je ne parle pas d’un shooting photo en pleine tempête de désert hein !)

    Je suis sur le point de m’acheter mon premier reflex quelques mois avant un voyage prévu à Hawaii (donc plage, risque de sable, peutetre d’humidité, d’averses inattendues, etc). Je ne compte pas faire de photos sous des torrents d’eau ou mettre mon appareil directement dans le sable, mais une utilisation normale au bord de la mer en faisant attention est-ce suffisant avec un boitier non tropicalisé ?
    Vu le prix des appareils, ca m’embêterait qu’un grain de sable viennent me ruiner mon appareil et mes photos de vacances !
    J’ai bien prévu d’avoir un filtre neutre de protection sur l’objectif, mais à la lecture de certains posts sur les forums, les grains de sable peuvent s’infiltrer ailleurs…
    J’hésite actuellement entre le Canon EOS 600D (non tropicalisé) et le Pentax K-30 (tropicalisé et plus cher).

    Un grand merci d’avance si quelqu’un a un peu de temps pour me répondre, et merci Laurent pour ce super forum que je découvre pas à pas pour apprendre les bases !

    A bientôt
    Lucie

    21 février 2013
    • Bonjour Lucie, et bienvenue sur le blog ! 🙂

      Je pense que dans ton cas, ça ne s’impose pas, à condition de prendre quelques précautions élémentaires :
      – Un reflex non tropicalisé supporte quelques gouttelettes de pluie, à essuyer rapidement quand même, mais s’il pleut vraiment, tu le ranges.
      – Ne change pas d’objectif autrement qu’à l’abri du vent (à l’intérieur de préférence), et toujours capteur vers le bas. Ca évitera au sable de s’infiltrer. Ca vaut aussi pour les boitiers tropicalisés hein.
      – Dès que tu n’en as plus besoin, range-le pour éviter que du sable/des embruns se déposent partout.
      – Nettoie-le à la poire soufflante/au pinceau assez souvent, surtout si tu vois une fine couche blanche se déposer (c’est du sel).

      Bref, en étant prudente tu ne devrais pas avoir trop de souci, c’est plus du bon sens qu’autre chose en fait 😉

      Bonnes vacances ! 😀

      21 février 2013
      • Bonsoir Laurent,
        Merci beaucoup pour ta réponse !
        Je note tous ces conseils, reste plus qu’à choisir l’appareil et s’entraîner à l’aide de tes articles 😉
        A bientôt !

        22 février 2013
  • Bonjour,
    Peut-être allez-vous pouvoir m’aider…
    J’ai un Sony Nex6 à objectif interchangeable, nous sommes en tour du monde depuis 6 mois et depuis 1 mois et demi en Malaisie et Indonésie.
    Je n’avais pas réalisé que mon appareil pouvait prendre l’humidité mais depuis 2 jours, l’objectif ne répond plus…il apparaît comme non reconnu par l’appareil (qui lui démarre sans soucis).
    Est-ce que ça peut être dû à l’humidité ambiante?
    J’ai trouvé tant bien que mal du silicat que j’ai glissé dans la housse mais je ne l’ai pas fait préventivement…est-ce que le problème va se résoudre seul ou faut-il d’après vous une intervention d’un technicien?
    Merci, je suis désespéré…
    Pierre

    18 juillet 2013
  • Bonjour Laurent,

    je quitte bientôt la metropole pour la Guyane et pensais investir sur un objectif pour compléter l’objectif du kit d’un grand angle. Arrivée en magasin, le vendeur me dit que mon 650 D ne fera pas plus de 6 mois en Guyane compte tenu de l’humidité et qu’il faudra(it?) que j’investisse sur un appareil tropicalisé type 7D!! est-ce vraiment la seule solution? Il y a plusieurs années je stockais mon petit Olympus dans un bocal en plastique étanche avec du gel silicagel et un indicateur d’humidité, cette possibilité ne serait-elle pas plus adaptée ( et moins onéreuse!!!!) que de racheter un reflex pour la tropicalisation??

    30 mars 2014
    • Dans les pays tropicaux et très humides, on peut consacrer une malle à peu près étanche* au matériel fragile comme les appareils photos ou les ordinateurs portables (très vulnérables aussi)et laisser en permanence dans la malle 1 ampoule de 20 w allumée qui assèche l’atmosphère. On peut compléter avec des sachets de silica gel. Bon, c’est pas très écolo, mais ça fonctionne. Méthode fréquemment utilisée à Tahiti.

      * à peu près, car il faut bien que l’air humide puisse s’échapper (je crois)

      28 janvier 2015
      • Il vaut mieux mettre la malle si possible dans une pièce climatisée car la « clim » refroidit mais aussi dessèche rapidement l’atmosphère (en quelques heures).

        28 janvier 2015
  • Bonjour,

    J’aime beaucoup prendre des couchés/ levés de soleil notamment quand il plonge dans la mer ou autre paysage (oui j’ai lu votre article sur ça je sais maintenant).
    J’ai logé pendant 3 mois dans un appart donnant directement sur l’atlantique et ai donc profité à fond de beaucoup de couché de soleil.
    Au bout de 3 mois mon appareil s’est mis à prendre des photos roses!
    Aujourd’hui je n’utilise plus cet appareil (un compact) et je possède un reflex Nikon D3100.
    Je voudrais continuer de prendre des photos du soleil sans risquer la même chose. Les filtres UV sont ils vraiment efficaces dans ces cas la?

    2 mai 2014
  • bonjour,
    J’ai un problème, moi et mon appareil sommes allés a la plage et je crains que du sable ou du sel ne se soient infiltrés dedans ou n’aient rayé le bloc optique et lorsque je l’allume il y un message qui me dit « problème dans le bloc optique ». Que me conseillez-vous de faire? J’attends vos conseils avec impatience!!! ;(

    merci d’avance! Capucine
    Dernier article de kapucine : [Vidéo] 15 minutes pour faire de vous un meilleur photographe

    1 juin 2014
  • Bonjour,

    Je me demandais : dans quels pays faut-il un appareil photo + objectif tropicalisés ?
    Je vais aller au Vietnam en avril, je ne sais pas trop s’il faut que j’en achète un exprès ou pas ?! Et pour l’Indonésie ?
    Merci !

    9 juin 2014
  • Bonjour,
    un bon outil à conseiller: la bombe (ou spray) d’air comprimé. Attention aussi aux chiffons même spécialisés. Un seul grain de sable coincé entre le chiffon et l’objectif peut avoir un effet désastreux. Donc, un coup d’air comprimé avant d’essuyer, c’est préférable. Il existe d’ailleurs des mini-bombes. Attention, ne pas agiter la bombe avant usage. Du produit pourrait être malencontreusement vaporisé sur l’objet à nettoyer. Ce genre de bombe est surtout utilisée pour nettoyer les claviers de PC.

    28 janvier 2015
  • Salut Laurent,
    tu as oublié un ennemi naturel: la maladresse lol.

    9 mars 2015
  • bonjour

    je viens d’avoir un soucis avec des adhésifs de protection de l’ecran arriere. Ils sont livrés avec un tissu nettoyant et alors j’ai eu la tres mauvaise idée de nettoyer le viseur optique avec ce chiffon.

    Alors le viseur est devenu completement opaque. J’ai bien essayé avec de l’eau, du produit à vitres, rien n’y fait voire encore plus opaque.

    comment je peux solutionner cela, en dehors de produits miracles du marché. Peut etre un retour sav mais l’appareil a pris pas mal de photos et date de plus de 5 ans. Donc garantie à oublier.

    merci d’avance de m’aider contre ce probleme.

    28 mai 2015
    • et je viens de remarquer que le voile blanc se situe DERRIERE le verre du viseur optique. En gros j’ai abimé mon appareil. Sale journée.

      28 mai 2015
      • je mets un lieu pour télécharger la photo de mon appareil « voilé ». je crains que ca soit mal barré pour lui.

        http://dl.free.fr/hy2ve0P7g

        28 mai 2015
  • bonjour Laurent,
    je reviens sur cet article très intéressant pour y ajouter un autre ennemi à nos apn: le temps.
    je possède un reflex canon 450d depuis 2011. le mois dernier, il tombe en panne erreur 99, obturateur hs ( système de volets permettant à la lumière d’atteindre le capteur foutu ! )
    N’ayant pas les moyen d’acheter un autre boitier, j’ai décidé de le réparer. J’ai choisi Photo Ciné Réparation à Laudun, qui on remplacé l’obturateur sous 7jours pour un total de 124euros.
    Une bonne adresse, ça se partage .
    Photo Ciné Réparation
    1470 Route de Laudun 30290 Laudun-l’Ardoise

    Chris.
    Dernier article de chris pixl : de Concarneau à l’Aven

    31 juillet 2015
  • Bonjour, voilà je suis tombée sur votre article super sympa à lire.
    Le seul truc.. il manque un élément: le froid.
    Je pars bientôt en Laponie et j’ai peur oui oui peur pour mon apn, je serais sous -20 degrès et je ne sais pas comment le protéger.
    Avez vous des idées, des produits, des conseils..
    Merci d’avance

    13 octobre 2015
    • -20°C c’est effectivement assez extrême !
      Attention, cela dépend des modèles, mais en général en dessous de -10°C, la garantie ne fonctionne plus (donc ne pas le faire, ou… ne pas le dire ^^).

      Concrètement ce qui risque de ne plus fonctionner c’est la batterie et certains composants mécaniques sur lesquels le froid a un effet direct, mais plutôt temporaire. Pour la batterie, tu peux prévoir de la garder au chaud près de toi.
      Mais l’ennemi n°1 est indirect, et peut endommager de façon plus durable l’appareil et/ou l’objectif : c’est l’humidité liée à la condensation. Et là je te renvoie au tout 1er chapitre de cet article : “L’eau”.