Quel filtre photo choisir ? Tout sur les filtres UV, polarisant, densité neutre (ND), …

L’utilisation d’un reflex numérique implique souvent l’achat de divers accessoires plus ou moins utiles. Seulement, devant la jungle des possibilités qui s’offrent à vous, il est parfois difficile de s’y retrouver. Un point sur les filtres, éléments qui se placent devant la lentille de l’objectif afin de créer des effets particuliers.

En photographie argentique, les filtres sont nombreux et diversifiés, et souvent très utiles afin de corriger certains problèmes techniques ou de créer des effets particuliers.

Seulement aujourd’hui, ces effets peuvent être reproduits grâce aux nombreux logiciels de retouche photo existants, et sont donc devenus inutiles. Cela dit, il reste trois types de filtres qui peuvent être utiles même en photographie numérique.

Juste avant de revenir sur chacun de ces filtres, il me semble utile de préciser deux points essentiels :

  • quel que soit votre objectif, vous pouvez placer dessus un filtre de n’importe quelle marque, tant qu’il est du même diamètre que l’optique (qui est indiqué dessus). Vous pouvez également utiliser des bagues d’adaptation pour placer des filtres d’un grand diamètre (77 mm par exemple) sur des objectifs plus petits (52 mm de diamètre par exemple). Ceci vous évitera donc d’acheter un filtre pour chacun de vos objectifs, en particulier en ce qui concerne les filtres coûteux 😉
  • Il est important de ne pas lésiner sur la qualité du filtre : en effet, il se place entre votre objectif et la lumière. Il peut dont dégrader l’image de façon visible s’il est de mauvaise qualité. Il serait évidemment peu judicieux d’investir dans des filtres de très haute qualité pour les placer sur l’objectif du kit, qui coûterait alors moins que le filtre 😛
    Mais dans tous les cas, choisissez au moins du milieu de gamme en investissant dans des marques de confiance comme Hoya (et sa gamme Pro1) ou B+W, qui semblent faire l’unanimité concernant la qualité de leurs filtres.
filtre photo reflets qualité
A gauche, un filtre de basse qualité, bourré de reflets. A droite, un filtre haut de gamme qui garantit de ne pas créer de reflets ! Licence CC BY-NC-SA Eric Tastad (cliquez sur l’image pour voir sur Flickr)

Le filtre de protection neutre, ou filtre UV

Filtre de protection neutre
Dans ce genre de situation, vous serez sans doute bien contents que le filtre prenne tout à la place de l’objectif ! Licence CC BY-NC-ND Daniel Gasienica (cliquez sur l’image pour voir sur Flickr)

C’est le filtre le plus connu, dont vous avez peut-être déjà entendu parler. Il n’a aucun effet sur l’image, et ne sert qu’à protéger la lentille d’éventuels dommages (sable, gouttes d’eau, etc…).

Les filtres UV peuvent également être utilisés comme filtres de protection neutre. En effet, tous les objectifs modernes sont traités contre les UV : le traitement du filtre fait donc double emploi, mais il conserve un rôle de protection contre les éléments extérieurs pouvant abîmer la lentille frontale de l’objectif.

Un mot sur son utilisation : je vous conseille de ne pas trop être paranoïaque non plus. Le filtre s’interpose entre la lumière et l’objectif, et peut donc dégrader l’image. Il serait idiot d’investir dans des objectifs de qualité (et donc coûteux) pour finalement saborder tous vos efforts en plaçant un filtre de protection à tort et à travers.

Ce que je veux dire, c’est que si vous travaillez dans des conditions où il n’existe presque aucun risque de dommage à l’appareil (en studio, pour des portraits en intérieur, pour des paysages), il est inutile de placer un filtre UV devant la lentille. Placez le filtre uniquement dans des situations un peu « casse-gueule », comme à la plage où le sable peut abîmer votre lentille par exemple.

J’ai déjà constaté (rarement) la création d’un petit reflet vert quand on vise directement une petite source lumineuse (un petit lampadaire au loin par exemple), avec l’utilisation d’un filtre UV. Depuis, je préfère utiliser des filtres de protection neutre plutôt que des filtres UV. Mais gardez en tête que c’est très rare !

Le filtre polarisant

Filtre polarisant
Licence CC BY-NC Philippa Willitts (cliquez pour voir sur Flickr)

Contrairement au filtre de protection ou au filtre UV, le filtre polarisant modifie l’image. Ce qui est intéressant, c’est que ces modifications ne sont pas reproductibles sur ordinateur, d’où l’intérêt de l’utiliser. Que fait donc ce filtre ?

  • Il élimine les reflets sur toutes les surfaces, sauf les surfaces métalliques.
    Il se révèle donc utile pour photographier de l’eau (rivière, lac) en évitant que les reflets dominent l’image.

    Mais il n’y a pas que l’eau qui réfléchit la lumière : ce filtre peut en réalité être utile sur quasiment tous les sujets. En effet, en empêchant la réflexion de la lumière, il permet de révéler les vraies couleurs, bref il augmente la saturation des couleurs : les couleurs « pètent » plus, si vous préférez.

    Exemple d'effet d'un filtre polarisant
    Exemple de l’effet d’un filtre polarisant sur la photographie d’un cours d’eau : étonnant non ? Licence CC BY-SA Aidan Wojtas (cliquez sur l’image pour voir sur Flickr)

     

  • Il assombrit les ciels très lumineux (quand il fait beau), et permet ainsi d’augmenter le contraste entre le ciel et les nuages, ou d’éviter que le ciel soit sur-exposé en été. Vous vous êtes toujours demandé comment le ciel pouvait être d’un bleu aussi profond sur certaines images ? Et bien c’est grâce à un filtre polarisant !
  • Il assombrit légèrement l’image. Ce n’est pas très important, et ce léger écart est rattrapé par l’appareil en mode semi-automatique. Dans le pire des cas, vous pouvez toujours augmenter légèrement l’exposition en post-traitement. Mais il faut le savoir 😉

 

Ce filtre est constitué de deux bagues : l’une qui se fixe à l’objectif, et l’autre que vous faites tourner pour éliminer plus ou moins les reflets. Vous pouvez voir directement le résultat en regardant dans le viseur, à vous de choisir le réglage optimal !

L’achat d’un polarisant est un investissement, et il est donc conseillé d’en acheter un correspondant au plus grand diamètre parmi vos optiques, et d’acheter des bagues d’adaptation pour les autres diamètres, ce qui évite d’en acheter trois différents (votre banquier vous remerciera :D).

Attention à acquérir un filtre à polarisation circulaire et non pas linéaire : ce dernier type de filtre (qu’on ne trouve quasiment plus) n’est pas compatible avec l’autofocus (mise au point automatique) des reflex modernes. Mais ne vous inquiétez pas trop, l’extrême majorité des filtres polarisants vendus aujourd’hui sont circulaires.

Le filtre de densité neutre

Filtre de densité neutre
Licence CC BY-NC-ND Shereen M (cliquez sur l’image pour voir sur Flickr)

Ce filtre a un effet simple : il assombrit nettement l’image.

Alors vous allez me dire : « on se bat tout le temps avec la lumière pour avoir des photos bien exposées, on achète même des objectifs plus lumineux pour faire face aux situations de faible lumière, alors pourquoi diable voudrait-on assombrir l’image ? »

Tout d’abord, rappelez-vous des articles sur l’exposition et ses trois paramètres fondamentaux : l’ouverture, la vitesse d’obturation et la sensibilité ISO.

Maintenant imaginez que vous soyez dans une situation très lumineuse pour une fois. Vous utilisez un trépied et avez envie de capter un mouvement (un train qui passe admettons) : vous réglez donc une vitesse d’obturation lente. Pour compenser, l’appareil ferme donc le diaphragme afin que la photo ne soit pas surexposée. Sauf que l’arrière-plan est moche (après tout vous êtes sur une voie ferrée :P), et vous voudriez donc utiliser une profondeur de champ réduite pour le flouter : mais il faudrait pour cela ouvrir le diaphragme.

Bref, dans cette situation, il faut faire un choix entre capter le mouvement (grâce à une vitesse d’obturation longue), ou une profondeur de champ réduite (grâce à une grande ouverture).

Sauf si vous assombrissez grâce à ce filtre de densité neutre. C’est logique : si vous assombrissez, vous pouvez à la fois utiliser une grande ouverture et une faible vitesse d’obturation, et tout ça sans surexposer l’image.

 

La plupart du temps, ce type de filtre est utilisé en pose ultra-longue (supérieure à 30 secondes), qui donne un rendu très particulier et lisse l’eau ou les nuages par exemple. C’est un indispensable pour cette discipline !

Photo paysage pose longue filtre nd 1000
Voici le rendu que vous pouvez obtenir avec une pose de 50 secondes !

C’est donc un filtre qui peut vous sauver la mise dans cette situation bien particulière, et donc très spécifique : vous ne le sortirez pas tous les jours ! Il est donc évident que ça ne doit pas être votre priorité d’achat 😉

Voilà donc pour les 3 filtres qui peuvent être utiles en photographie numérique. Le filtre polarisant est sans doute le plus indispensable de tous, le filtre de protection/UV ne servant que dans des situations à risque, et le filtre de densité neutre étant réservé à des situations très spécifiques.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous, et pensez à vous abonner à la newsletter pour être au courant des prochains articles qui vous feront économiser des sous ! 😀

 

Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂

Téléchargez l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (238 votes, moyenne : 4,59 / 5)
Loading...
Votre guide gratuit

Recevez mon guide pour éviter les 5 erreurs des débutants, ainsi que les nouveaux articles du blog.

  • En vous inscrivant à cette newsletter, vous acceptez également de recevoir des conseils pour vous aider à vous améliorer en photographie et des offres promotionnelles sur mes livres et formations.

    Votre email ne sera jamais revendu. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.
    (Voir mentions légales complètes en bas de page.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

325 commentaires
  1. Bonjour et merci pour cet article comme pour tes vidéos, super ludique !
    J’ai une question idiote…je souhaite investir dans ces filtres mais j’imagine qu’il faut que je renonce à mes bouchons d’objectifs si je ne compte pas dévisser systématiquement les filtres…correct ?
    Quelle est ta recommandation ? Est-ce que le fait de laisser invariablement les filtres n’est pas synonyme de risquer de les rayer (même dans le sac photo) ?
    Merci par avance pour tes réponses/conseils.

    1. Bonjour Chantal,
      Il n’y a pas de filtre pour ça ! 😀
      Et c’est drôle (ou pas), mais justement Laurent a publié par ailleurs un article sur « [comment photographier les reflets](https://apprendre-la-photo.fr/comment-photographier-les-reflets/) »
      après avoir fait [une série](https://www.youtube.com/watch?v=aK6WeQVonio) composée principalement de reflets dans les vitrines ^^

      Le sujet de les éviter ne sera pas abordé spécifiquement car il n’y a pas de solution « photographique », juste des solutions « optiques ».
      En effet, mis à part se décaler pour ne pas les avoir (ou au contraire en jouer et les inclure de façon créative) il n’y a pas de miracle.
      Éventuellement si le reflet est discret et sur une zone homogène par exemple, il est assez simple de le supprimer avec Lightroom ou Photoshop.

      à bientôt!

  2. Bonsoir,
    J’ai récemment acheté un reflex pentax avec un objectif 18-55 et un objectif 70-300. Seulement, petit problème, j’ai remarqué que sur la plupart des photos prises j’ai des reflets violet, notamment sur les zones blanches ou très claires et que le noir tire vers le violet. Est ce que cela vient d’un problème de réglage de l’appareil ? Ou est ce qu’un filtre pourrait corriger ça ? Si c’est la cas, lequel ?
    Je vous remercie d’avance pour votre attention.
    Cordialement.

Voir plus de commentaires