Faut-il « penser au Full Frame » lors de l’achat d’un objectif ?

La semaine dernière j’ai clarifié une question très répandue sur l’achat d’une focale fixe pour reflex à capteur APS-C. Aujourd’hui, je voudrais battre en brèche une idée reçue, ou tout au moins la nuancer fortement, car je lis beaucoup de choses fausses, et ça peut induire en erreur beaucoup de débutants.

Je ne vais pas faire un énième rappel sur l’influence de la taille du capteur, car je l’ai déjà fait dans le précédent article, et surtout je vous invite à lire mon article complet sur la taille du capteur. Pour bien comprendre cet article, il vous faut donc avoir cette notion en tête.

Faut-il acheter un 24-70mm f/2.8 sur APS-C ?

24-70mm f/2.8 sur APS-C objectif canonLe conseil que je vois le plus et qui m’a poussé à écrire cet article, c’est celui qui est parfois donné aux débutants qui souhaitent acheter un zoom transtandard polyvalent de qualité pour remplacer le 18-55mm du kit, limité en termes de luminosité surtout.

Et là, on voit de temps à autre des conseils qui consistent à recommander un 24-70mm f/2.8, voire un 24-105 ou 24-120mm f/4. Et c’est une très mauvaise idée. Loin de moi l’idée de jeter une volée de cailloux enrobés d’orties fraîches à ces conseilleurs, c’est sans doute de bonne foi. En effet, les 24-70mm f/2.8 et cousins, même chez les marques tierces comme Tamron et Sigma, sont souvent d’excellentes optiques, avec une bonne qualité d’image et une bonne luminosité.

Elles sont également très polyvalentes en termes de longueur focale, mais… sur reflex Full Frame ! En effet, 24-70mm sur Full Frame correspond à une plage de focales s’étalant d’un vrai grand-angle (24mm) à un petit téléobjectif (70mm).

Par contre, sur capteur APS-C, on obtient quelque chose équivalent à environ un 35-105mm sur Full Frame (environ j’ai dit, pas la peine de faire le calcul au mm près en commentaire, ça ne change rien au schmilblick, merci 😉 ). Question, avez-vous déjà vu un zoom 35-105mm ? Non. Pourquoi ? Parce que ça ne sert à rien.

 

Le gros problème, c’est qu’avec un 24-70mm sur APS-C, vous allez certes avoir un vrai téléobjectif (petit, mais à 105mm c’est parfait pour faire du portrait). Par contre, pas de vrai grand-angle, ce qui diminue considérablement la polyvalence. Vous allez manquer d’angle de vue pour toutes les photos de type paysage ou architecture par exemple, ou même simplement les situations où vous manquez de recul. Bref, vous aurez perdu toute la polyvalence de longueur focale de votre 18-55mm, et vous risquez d’être frustré.

La seule situation où ça peut éventuellement se justifier, c’est pour un usage strictement portrait : si vous souhaitez pouvoir faire confortablement du portrait à la fois en pieds et serré avec un seul et même objectif, la plage focale sera assez idéale pour le coup : 35mm (équivalent 24×36) pour le portrait en pieds, et 105mm pour le portrait serré. Mais c’est une situation assez spécifique quand même (et où je préférerais 2 focales fixes pour leur plus grande capacité à faire une faible profondeur de champ).

La justification de « penser au Full Frame » ne tient pas ici : vous ne savez pas quand vous allez réellement y passer (si vous y passez un jour), et je ne vois pas l’intérêt de se handicaper photographiquement parlant pendant un (long) moment, juste histoire d’économiser la perte à la revente dans l’éventualité totalement hypothétique où vous achèteriez un reflex Full Frame bientôt (qui coûtent quand même en général 2000€ minimum, donc de toute façon c’est un gros budget).

Que choisir à la place ?

tamron 17-50mm f/2.8 objectifAlors vous allez me dire, « c’est bien beau Laurent, tu nous dis qu’il ne faut pas prendre de 24-70mm sur APS-C, mais qu’est-ce que je fais si je veux un zoom polyvalent et lumineux pour remplacer mon 18-55mm qui me limite ? »

Et bien c’est assez simple en fait : il vous faut à peu près la même plage de focales, mais avec une ouverture maximale constante de f/2.8. Il existe de nombreux objectifs pour vous satisfaire, en général des 17-50mm f/2.8. Je ne vais pas vous en faire une liste à la Prévert ni un comparatif détaillé ici, ce n’est pas le sujet (mais je vous rappelle que vous pouvez gagner mon livre sur les objectifs jusqu’au 10 juillet 😉 ), mais par exemple pour moins de 300€, vous pouvez avoir l’excellent Tamron 17-50mm f/2.8, qui fait très bien son boulot.

Je l’ai revendu pour 200€ il n’y a pas longtemps, j’ai donc perdu moins de 100€ à la revente, ce qui n’est pas grand-chose quand on considère le prix d’un reflex Full Frame en fait, d’autant plus qu’il m’a rendu fier service pendant un long moment.

 

Et 17-50mm sur APS-C, de façon très surprenante, ça donne un équivalent… 24-70mm ! (environ) Eurêka !

Et les focales fixes ?

sigma 50mm F14 objectif focale fixeÇa c’était pour les zooms, mais qu’en est-il des focales fixes ? Alors j’ai déjà parlé du cas particulier du 50mm la semaine dernière, mais j’aimerais ici revenir sur un cas un peu plus général.

 

Premièrement, je pense que la question de « penser au Full Frame » ne se pose QUE si vous savez que vous allez vous tourner vers ce format très prochainement, c’est-à-dire dans moins de 6 mois, voire 1 an maxi. Au-delà, honnêtement, c’est parfaitement hypothétique. Vous ne savez pas ce qui se passera dans un an, ni dans votre propre pratique photo (vous pourriez passez à l’hybride ou sur un compact à grand capteur), ou sur le marché de la photo (il pourrait apparaître un compact Full Frame avec un zoom transtandard lumineux après tout !).

Donc dans le cas où vous y pensez vraiment, vous pouvez légitimement vous poser la question.

 

Imaginons que vous ayez un reflex APS-C, avec un 50mm (équivalent 80mm) et un 85mm (équivalent 135mm), parce que vous aimez bien le portrait. Avec ça vous couvrez réellement tous vos besoins. Par contre, vous aimeriez bien avoir une focale plus standard pour faire des plans en pieds ou d’autres photos. Du coup, vous pensez au 35mm, qui donnerait un équivalent 50mm sur votre APS-C. Mais dans 3 mois, vous pensez acheter un reflex Full Frame. Et là, vous aurez déjà un 50mm en guise de focale standard. Si vous ne faites que du portrait, un 35mm sur Full Frame pourrait être un peu large (ça dépend de votre usage).

Dans ce cas, il faudrait donc plutôt penser à attendre le Full Frame pour acheter disons un 135mm, qui vous permettra de retrouver ce à quoi vous étiez habitué avec le 85mm monté sur votre APS-C.

Ceci n’est qu’un exemple pour bien souligner que c’est encore une fois une question de besoins et de pratique photo. Je ne peux pas décider à votre place, je ne suis pas votre maman et vous êtes des adultes responsables, mais je peux vous aider à bien réfléchir pour prendre une meilleure décision.

 

 

Bref, « penser au Full Frame » est bien souvent prématuré voire contre-productif, en particulier en ce qui concerne les zooms. Réfléchissez donc bien et ne vous jetez pas sur le premier objectif conseillé par un inconnu sur un forum, sous prétexte que c’est « un excellent objectif » (ce qui est toujours relatif) 😉 Ce qui ne veut pas dire de jeter votre 24-70mm si vous avez un APS-C, mais de ne pas vous étonner si vous manquez parfois de recul.

Ça fait 2 articles sur le matériel en 2 semaines, mais je les avais en tête depuis un moment, et il fallait que ça sorte. La semaine prochaine, on reviendra sur des conseils plus pratiques avant la fête nationale 😉 (je vous laisse deviner sur quel sujet !)
 

 

Vous avez aimé cet article ?

Vous pouvez le télécharger au format PDF pour l’avoir chez vous :
Cliquez ici pour télécharger

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (19 votes, moyenne : 4,47/5)

Loading...

Recherches utilisées :

full frame canon, nikon full frame, hybride full frame, boitier full frame, fullframe, 35 mm pour portrait, boitier canon full frame, full frame nikon

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

108 commentaires

  • bonjour

    je me suis inscrit à la newletters et je n’ai jamais reçu les trois livres.
    pour quelle raison?
    merci de me repondre

    cordialement

    5 juillet 2013
    • Bonjour,

      As-tu penser à regarder dans ton dossier spam?

      5 juillet 2013
  • « Question, avez-vous déjà vu un zoom 35-105mm ? Non. Pourquoi ? Parce que ça ne sert à rien. »

    Plus dans les gammes actuelles, mais il a existé des 35-105 CaNikon.
    Toujours est-il que je suis d’accord que si on cherche la polyvalence en APS-C, les 24-70/2.8 sont à éviter.

    5 juillet 2013
    • Je confirme, j’en ai eu un chez Tamron avec mon feu AE-1. J’admet que partir de 28 est plus intéressant (évidemment) mais fondamentalement, c’est le même type que la question récurrente « 35 ou 50″… Comme quelqu’un ‘autre l’a dit, si on pense « Full Frame », la seule considération est d’éviter les EF-S. Après, c’est l’éternel compromis plage/ouverture/qualité optique/prix. Et si le débutant souhaite renouveler, en général il a une optique qui lui permet de voir ce que donne l’équivalent 28 ou 35.

      5 juillet 2013
    • Certes, mais tu parles au passé 😉 C’est un bon indicateur je pense. Et puis évidemment, tout dépend des usages. Simplement, un 24-70mm est plus polyvalent pour une utilisation courante.

  • Moi qui cherchais un objectif pour ne faire que du portrait, et qui hésitait entre le 17-50 et le 24-70, je vais surement pencher pour le 24-70, mais comme vous dites, c’est pour une utilisation uniquement en portrait.

    5 juillet 2013
    • Je ne voudrais pas passer pour un donneur de leçons mais il me semble, très sincèrement, que si votre projet est de ne faire, je cite, « que du portrait » alors mieux vaudrait une focale fixe plutôt qu’un zoom. Une focale fixe c’est généralement plus lumineux, moins cher à qualité équivalente ou bien de meilleure qualité à prix équivalent et ça nous fait aussi de bien plus jolis flous d’arrière-plan (bokeh). On utilise habituellement un 85mm (avec un APS-C c’est à peu près équivalent à 130mm en format 24×36) mais ce n’est pas obligatoire, on peut très bien utiliser un 50, l’essentiel c’est l’ouverture max, un 50 ultra-lumineux (ouvrant à 1.8 ou à 1.4) serait vraiment bien et pas cher. Bien amicalement,
      Christian.

      5 juillet 2013
      • Entièrement d’accord. Une focale fixe me paraît bien plus judicieuse pour le portrait, tant en termes d’utilisation que de prix. Le 24-70 est plus adapté à du reportage.

        3 août 2013
  • Bonjour,

    à votre question avez-vous déjà vu un objectif 35-105mm ? OUI et c’était très courant en argentique et de bonne qualité (pas exceptionnel quand même). La photographie n’a pas débuté avec le numérique et bien que jeune encore je suis assez âgé pour avoir fait la transition entre les deux procédés. En APSC j’ai eu un fabuleux 28-70 2.8 de Sigma qui donnait un 42-105 magique pour le portrait.

    Je trouve vos articles intéressants, merci pour ce blog.

    5 juillet 2013
  • Bonjour, le 35-105 EF USM canon existe bien, même si en effet cette plage focale n’est pas très intéressante et que probablement il ne se fabrique plus, je pense qu’il était d’avantage dédié argentique.

    5 juillet 2013
  • Bonjour,

    Entièrement d’accord. La plage 17-50/55 sur APS-C permet de couvrir le petit événementiel, elle est ultra polyvalente. Pour Canon, et si on a le budget, le 17-55 mm f/2.8 est tout simplement mythique. Même si on passe FF un jour, on ne perd presque rien à la revente de cette optique exceptionnelle.

    5 juillet 2013
  • Comme Philippe, cela fait déjà un bout de temps que je suis inscrit sur la newsletter et je n’ai également jamais reçu vos trois livres.
    A bientôt
    Cordialement

    5 juillet 2013
  • etonnant ce conseil de penser au full frame, on ne me l’a jamais sorti. Heureusement, parcequ’a moin d’un gros boulversement tarifaire, je ne passerai pas au full frame dans les 5 ans a venir.
    Pourquoi toujours reflechir en equvalent, et pas seulement prendre comme reference ce qu’on a ?
    Dans mon cas, un canon 600d, capteur aps-c. Mon 18-135 actuel me sert de point de reference, peut importe ce que ca donnerai sur un autre appareil. Je sais si je veux plus court, plus long, beaucoup plus long, plus lumineux etc…
    C’est pas tres dur…

    5 juillet 2013
    • « Pourquoi toujours reflechir en equvalent, et pas seulement prendre comme reference ce qu’on a ? »

      Justement parce qu’une référence doit être universelle.
      Par exemple sur ton 600D une focale fixe standard sur un 35mm, pour quelqu’un utilisant le µ4/3 se sera un 25mm et pour un autre sur FF se sera un 50.

      5 juillet 2013
      • euh… donc c’est exactement ce que je dis. Ce que ça donne sur un autre appareil ça m’est égal, ce n’est pas ça qui va m’aider dans mon choix pour un nouvel objectif.

        5 juillet 2013
  • Je suis moyennement d’accord avec cet article ( heureusement pour moi que ça n’arrive pas souvent !!! )

    je crois que quand on dit  » prévois pour du Full Frame  » , c’est d’abord la Monture .
    moi dans la mesure du possible j’achète des objo EF et j’évite de prendre des EF-S si je trouve des EF à bon prix d’occasion
    exemple : 50mm F/1.8 ou 1.4 sont EF , le 70-200 F/4 non IS est une série L en monture EF ( j’ai payé le mien dans les 425 € ) … etc etc
    ensuite seulement le range.
    comme ici le sujet semble être les trans standard, je le rappel, le fameux 24/70 Mark II coute + de 2000€ … le conseiller à un débutant est une hérésie.
    penser au Full Frame alors qu’on est sur APS-C, ça serait plus conseiller un 17-40mm à 750€ neuf,voir un 16/35mm Mark II pour les + riche.
    on est APSC, on pense Full frame mais on a le même range et une qualité bien meilleure…

    5 juillet 2013
    • PS : et si un beau jour on passe au FF, ben ça nous fais de jolis Ultra Grand angle

      5 juillet 2013
    • Justement, c’est exactement ce qui me semble contre-productif : un 17-40 ou un 16-35 sur APS-C, ça perd sévèrement en polyvalence, car la focale maximale n’est pas très importante.
      Il vaut bien mieux recourir à un 17-55 environ en EF-S, quitte à perdre 100€ à la revente, mais qui permettra d’utiliser un petit téléobjectif bien pratique dans de nombreuses situations.

      • Vu la définition des capteurs actuels et la meilleure qualité des objo FF, un petit crop passé bien non ?

        Avec les telezoom, les APSC et objo FF c’est très valable aussi, on gagne un peu d’allonge .

        9 juillet 2013
  • Merci pour l’article Laurent.
    Une question : Par exemple avec les 35 et 50mm f/1.8, on peut aussi les utiliser sur Full frame et donc monté sur APS-C on n’utilise que le centre de l’objectif. Cela permet quand même d’éviter le vignetage à pleine ouverture non ?

    5 juillet 2013
    • Pas tous les 35/1.8 et 50/1.8 sont compatibles avec le FF.

      Mais ceux qui le sont, quand ils sont montés sur APS-C ont plutôt moins de vignettage, mais aussi plutôt moins d’aberrations chromatiques, et sont plus homogènes.

      5 juillet 2013
    • Oui, ça diminue les défaut en général. Mais le vignettage se corrige très bien en post-traitement de nos jours 😉

  • Merci pour cet article Laurent.

    Je suis un peu interpellé, car comparativement à la haute qualité que tu nous offres très régulièrement, je trouve qu’il manque de clarté et surtout de profondeur.

    Je pense donc que la publication de cet article est plus en lien avec l’annonce de tes livres sur les objectifs – et encore une fois je n’ai rien contre le marketing ;-).

    Comme tu l’as déjà maintes fois souligné auparavant, les choix en matière photographique, que ce soit en appareil, en objectif et en accessoires, dépendent principalement de critères simples :

    + nos habitudes dans la pratique photo
    + notre portefeuille – oui incontournable
    + la charge à transporter (quel poids je porte et combien de fois je dois changer d’objectif)

    L’article lance le sujet du choix d’un transstandard.

    Mais comment définir un transstandard ?

    Je dirais qu’il doit couvrir une large gamme d’usage, tout en assurant un bon compromis de qualité dans la gamme de focales qu’il couvre.

    Pour ma pratique – ne généralisons pas – et indépendamment des ratios à appliquer entre un objectif sur un APS-C et son équivalent en fullframe, je ne considère pas un 24-70mm un transstandard de qualité.

    Sur un FullFrame, le 24mm va se montrer très juste pour le grand angle, et le 70mm très vite court pour le rapprochement. Sur un APS-C, en parlant de Nikon et d’un ratio de 1.5, le 36mm sera très loin du grand-angle comme tu l’indiques, et le 105mm vous laissera sur votre fin dans le rapprochement – oui, je le sais, je l’ai vécu 🙁

    Si en plus dans une notion de polyvalence et donc de transsandard on recherche des ouvertures déjà importantes comme le f/2.8, cela signifie qu’on a déjà fort conditionné son mode et ses intentions de prises de vue – et pourquoi pas -, mais alors on n’est plus dans la recherche et l’usage d’un transstandard.

    Transstandard demande forcément des compromis.

    Dans l’étude pour le rachat de mon matériel volé, et sur base des critères mentionnés en début de cette réponse, mon choix d’un transstandard sur mon Nikon D5200 a du se décider entre un Nikon 18.0-200.0 f/3.5-5.6 et un 18.0-300.0 f/3.5-5.6.

    La différence est un peu le prix – mais gérable en soit – et le poids. En soit aussi un peu de lentilles en plus à passer, donc un rien de perte de luminosité auquel il faut penser.

    Mon transstandard doit me permettre la polyvalence et une grande réactivité. J’ai d’autres objectifs pour répondre à des besoins plus ciblés.

    Le critère final marquant a été ma pratique photo.

    Il était bête de devoir reculer pour avoir toute une scène quand vous êtes déjà coller à un mur, ou encore de manquer de quelque mm pour mieux cadrer un sujet et surtout bien faire la mise au point.

    J’ai donc opté, et bien entendu selon ma conception du transstandard, pour le 18-300. Et franchement, je ne le regrette pas. Il offre de très bons résultats, comme en témoignent beaucoup de mes dernières photos publiées sur Flickr qui ont été réalisées avec cet objectif:

    http://www.flickr.com/photos/didierhannot

    Pour conclure, Laurent a bien raison que le choix d’un objectif ne se conditionne pas à ce que vous pourrez vouloir faire dans plus d’un an … D’ici là, avec votre pratique régulière et tous les conseils de Laurent, votre vision dans votre pratique photo aura – je vous le souhaite – largement évolué.

    • Honnêtement, ça fait 2 mois que je pense à cet article, et il se trouve que j’ai trouvé l’inspiration de l’écrire à la sortie de mes livres 😉

      Le choix d’un 18-300 peut se justifier, mais honnêtement je trouve que vu sa luminosité très faible (disons-le), il perd toute polyvalence. Ca dépend beaucoup du style de photo, mais je trouve qu’on a très souvent besoin de f/2.8, et beaucoup moins de 300mm. Du coup, un équivalent 24-70 2.8 me semble vraiment une bonne option pour beaucoup de sujets courants. La seule chose qui manque par rapport à ton 18-300, c’est un gros télé, qui est quand même loin de servir très souvent finalement, dans la pratique de beaucoup de monde. Et dans ce cas, je préfère encore l’option d’une 2ème optique, type 70-200 voire 70-300.

      • Merci pour ta réponse Laurent.

        Je tiens à préciser que ce qui m’a interpellé dans ton article est avant-tout la dénomination de transstandard que tu as mentionnée.

        Comme développé, un transstandard laisse apparaître des notions de polyvalence et d’usage flexible.

        Si ton critère de base est bien sûr de craindre que tu sois régulièrement en manque de lumière, alors oui il faut veiller à une meilleure ouverture.

        Avant l’achat de mon matériel suite au vol du précédent, j’ai revisité les focales régulièrement utilisées. Ensuite ma pratique photo.

        Tous les échanges dans cet article conduisent facilement à une conclusion : cela dépend de sa pratique et de ce qu’on est prêt à sacrifier (argent, changement fréquent d’objectif, transport de plusieurs objectifs).

        Lorsqu’on travaille principalement en extérieur, et qu’on parle de polyvalence, un équivalent 24-70 se montrera très souvent pas assez grand-angle et pas assez zoom, notamment en voyage.

        Je suis maintenant équipé avec un nikon 18-300 f/3.5-5.6 en réel transstandard polyvalent; un sigma 10-20 f/3.5 que j’apprécie beaucoup en paysage, en avant-plan impressionnant, en architecture en ville …; un macro nikon 105 f/2.8, qui me sert très bien dans des approches genre portrait – pour moi portrait de « vache », et un nikon 35mm f/1.8 pour la lumière et les super bokeh.

        Cette gamme correspond bien pour l’instant à ma pratique, et je ne transporte pas tout tout le temps bien sûr.

        Je pense aussi que ce qui compte, c’est la pratique, et que peu de monde « actuellement » puisse avoir des montants importants à investir dans un FF. Dans ce cas, il faut tout simplement évaluer ce qui correspond le mieux à sa pratique …

        • Oui, la définition du transtandard est flou. J’ai vraiment le sentiment qu’un équivalent 24-70 (17-50 sur APS-C) propose à la fois un vrai grand-angle, et un vrai petit téléobjectif suffisant pour les portraits.

          La problématique du voyage est intéressante en effet, et pour avoir bourlingué un peu, je peux te dire que mon 17-50 2.8 a rarement quitté mon appareil pendant 2 mois et demi en Inde. 17mm sont suffisants pour la plupart des paysages (mais il est vrai que parfois j’ai sorti le 11-16), et 50mm sont suffisants pour les portraits, sauf si on veut vraiment vraiment serrer à la limite (juste le visage).

          Mais tout dépend toujours de l’usage oui, chacun voit midi à sa porte 😉 J’essaye d’apporter un conseil qui convienne au plus grand nombre on va dire, et je reçois beaucoup de mails de personnes qui galèrent en photo d’intérieur, où f/2.8 est quasi indispensable.

          • Tu as raison qu’un 17-50 (APS-C) va offrir le début du grand-angle … Mais en ville, on est très vite à la limite … Genre les 3 tours à la Rochelle … 🙂

            Ce qui est certain dans ma pratique, est qu’on va vite se sentir à trop court dans le zoom.

            Mais là n’est pas le débat, car tout dépend. Ici tu reviens souvent avec « à l’intérieur » et « portrait » …

            Pour moi tu donnes ainsi déjà des contextes de prises de vue très précis aussi. Est-ce que je photographie souvent en intérieur, et/ou des portraits ?

            On rejoint bien avant tout « les besoins et/ou les habitudes ».

            En résumé aussi très simple (ou simpliste), il est clair que plus tu auras dans un couple de focale avec une grande ouverture (f/2.8 ou plus bas), mieux ce sera pour répondre aussi au manque de luminosité …

            Ce que j’ai retiré de mes débuts et de tes articles aussi, est que nous ne pourrons jamais couvrir toutes nos envies photos avec un seul objectif.

            Autre expérience, un débutant qui mord à pleine dent dans le plaisir photo devra très vite compléter sa gamme. Elément à mettre en perspective des achats dans le temps. Et je crois qu’il n’ira pas très vite vers le FullFrame, question argent et rentabilité aussi …

            C’est donc bien nos pratiques les plus fréquentes qui dirigent nos choix … tout simplement.

            @Bientôt, Didier
            http://www.flickr.com/photos/didierhannot

            9 juillet 2013
  • Juste pour signaler que donc le 18-55 de base n’en ai pas un au final … mais plutôt un 28-88 …
    Donc le 35-105 (le 24-70 en fait) n’est donc pas si éloigné.
    Après, sur le 24-70, c’est aussi et surtout sa qualité et son piqué qui en font un achat « indispensable » (sans compter le prix évidemment).
    Après, le 17-50 à moins de 300€ est aussi un bon produit, de bonne construction.

    5 juillet 2013
  • Argument tout à fait recevable dans le cas de l’achat d’un seul objectif.
    J’ai utilisé successivement un 28-135 et un 17-40 sur mes premiers reflex numériques : D60 et 10D. Mais c’était parce qu’il n’y avait aucune alternative ! Même les premiers objectifs EF-S étaient incompatibles avec ces boitiers.
    A l’époque, un 17-40 était très cher pour obtenir un 26-64 f/4 en APS-C !

    Maintenant, cette réflexion est juste si on envisage un objectif seul, mais dans le cadre d’une combinaison d’objectifs, c’est un peu moins vrai. Un de mes amis utilise une combinaison de 10-20, 24-105 et 100-300 sur son APS-C et s’en trouve très bien. Et s’il passe en full frame il aura le 24-105 qu’il pourra utiliser immédiatement.

    5 juillet 2013
    • Le souci, c’est qu’avec cette combinaison, il faut souvent changer d’objectif. Si tu as ton 24-105 et que tu as besoin d’un grand-angle, il faut monter le 10-20…
      A l’usage, c’est un peu pénible je pense.

  • Article intéressant car il souligne le non-fondé du seul argument « full frame »… si l’on fait des photos ou le grand angle est nécessaire, alors oui c’est une bêtise.
    Après, tout dépend de l’utilisation et du type de photo que chacun prend. Personnellement j’ai un 18/50 2.8 sigma depuis des années sur mon D90, et un 24/120 f/4 depuis peu… le « grand angle » ne me manque pas tant que ça !! En fait, depuis que j’ai le 24/120, j’ai dû prendre 5 photos avec le 18/50 et 3/4000 avec le 24/120 donc…
    Un bon truc d’ailleurs pour les indécis : utilisez pendant quelques temps un zoom 18/200 ou 18/300, dans tous types de situations… quand vous aurez une bonne quantité de photos, analysez les exifs pour voir à quelles focales vous êtes le plus souvent !! Je l’avais fait pour mon 18/50, j’étais plus de la moitié du temps à 50mm (et j’aurai bien aimé cadré un peu plus serré la plupart du temps), un tiers du temps autour de 35mm et les 15% restant répartis de façon régulière le long du range…

    5 juillet 2013
  • Bonjour , m’étant remis à la photo depuis peu avec le D7000 , je n’ai pas trop eu de problèmes avec le choix d’un objectif car ayant acheté le livre électronique de Laurent
     » Choisir l’objectif qui vous ressemble + le guide 2012 des objectifs  » j’ai opté pour le caillou préconisé et je ne le regrette pas car il me sert pour faire 95 pour cent de mes clichés , cela m’a permis également d’économiser pas mal d’argent en m’ évitant d’investir sur des objectifs pas fait pour moi .

    5 juillet 2013
  • Hello Laurent,

    Je suis un fan de ton blog. Tous d’abord merci.

    Question concernant le 70-200 est le meme raisonemment. Je m’explique je vais bientot partir en voyage et je pense que mon 17-50 Tamron 😉 va être limiter !!!
    Je pensais à prendre un 70-200 ( le 4L) sur mon 650 D sachant que c’est objectif Full Frame. Est je bien choisi ? Sinon qu’elle conseille me donnerais tu pour info j’ai dejà ton livre et même la mise à jour 2013 😉

    5 juillet 2013
    • Bonjour Romeo,
      Avec le 70-200 en plus, tu devrais bien combler le besoin en téléobjectif. En gros ça fait un 100-300mm environ, ce sera parfait quand tu auras besoin de zoomer, et le f/4 n’est pas trop lourd.

  • Bonjour Laurent
    Vous ne parlez pas des appareils sony et peux des objectifs
    il y a un souci ?
    j’aime faire un peu de vidéos et je pense que sony est le mieux placé?.
    amicalement pierre

    5 juillet 2013
    • Bonjour Pierre,
      Aucun souci avec Sony, mais je ne pense pas qu’ils soient « les mieux placés » pour la vidéo. Tous sont valables, mais après c’est un domaine que je connais peu.

  • intéressant cet article… du coup Laurent , le tamron 17/50 di II sur APS-C que je possède est presque un équivalent du 24/70.
    je croyais qu’il ouvrais à 17mn équivalent 24*36.

    5 juillet 2013
  • Bonjour,

    Je me permet d’être en profond désaccord :).

    Dans une premier temps, sans même penser au choix des focales, essayer de garder un parc d’objectif compatible avec le boitier qui nous fait envie n’est pas stupide. Je retourne l’argument ! Personnellement, j’était bien content d’avoir déjà trois objectifs corrects compatible avec mon 6d lors de mon upgrade, la facture étant déjà assez salée comme ça. Et ça, j’appelle ça « penser au full-frame ».

    Ensuite sur les choix de focales, là on rentre plus dans le domaine du choix personnel. Mais déjà, brûlons tout net le cliché 50mm FF = 85mm APS-C. STOP. C’est inexact. La gestion des perspective n’est pas la même. Ok le « zoom » est sensiblement le même à cause du facteur de crop bien connu, mais les perspectives ne sont juste pas les même. Donc non, un 17-50 f/2.8 sur APS-C ça n’est pas la même chose qu’un 24-70 f2.8 sur FF.

    Après, j’ai beaucoup utilisé un 24-70 sur aps-c (550d), la perte de grand-angle ne m’a jamais trop pénalisé, mais j’ai souvent apprécié la range supplémentaire du 70 mm vs 50/55. En bref, c’est vraiment une question de goûts et/ou d’habitude.

    Bref, je trouve cet article beaucoup trop généralisateur par rapport aux productions d’habitudes plus nuancées de ce blog.

    5 juillet 2013
    • Bonjour Antoine,

      Je vais le répéter pour la 1000ème fois : la perspective n’a RIEN à voir avec la focale, mais avec la distance au sujet. Relire cet article pour démonstration concrète :
      http://apprendre-la-photo.fr/les-secrets-de-la-perspective/

      Donc c’est complètement exact, il n’y a pas de débat là-dessus 😉

      P.S. : Evidemment, chacun son cas particulier, mais n’oublie pas que je parle du cas général, et que pour la plupart des gens, choisir un 24-70 sur APS-C sera inadapté.

  • Bonjour,
    Les constructeurs ont créé la gamme des 17-55 (ou équivalents proches) afin de donner aux appareils munis de capteurs APS-C, un range de focales identiques au 24-70.
    Ce n’est pas un hasard .. 🙂

    Ceci dit, utiliser un 24-70 sur un appareil aps-c offre les inconvénients évoqués mais offre aussi des avantages.
    Je pense par exemple à l’absence totale de vignettage (même avec un ou 2 flitres en place), à une meilleure qualité optique (seule la partie centrale de l’optique est utilisée – voir les tests DxOMark) .. et un facteur de grossissement (évoqué dans l’article) qui dans certains cas reste .. intéressant. Je n’oserais donc pas dire qu’un 35-105 ne sert à rien.
    Disons que c’est plutôt une range moins usuel .. qui a des défauts avec lesquels il faudra composer .. et des avantages dont on peut se satisfaire.
    Pour ma part, j’ai choisi dès le départ de fonctionner avec des optiques prévues pour le full frame .. sur un APS-C et je n’ai jamais regretté ce choix.
    Je travaille aujourd’hui en Full Frame … essentiellement pour des raisons liées à la gestion de la profondeur de champ.

    Belle journée.
    Eric

    5 juillet 2013
    • Bonjour Eric,

      Honnêtement, l’absence de vignettage me semble peu importante. N’importe quel logiciel RAW digne de ce nom corrige ça en un clic aujourd’hui. Quant à la qualité optique, je pense que c’est un peu du pixelpeeping. Je défie quiconque de reconnaître à l’oeil nu un 17-55 et un 24-70 de bonne qualité montés sur APS-C.

      Par contre, le range focal peut être intéressant dans certains cas particuliers (notamment le portrait), mais à mon sens reste inadapté la plupart du temps (et là encore, je m’adresse au plus grand nombre, il y a évidemment une infinité de cas particuliers).

  • Effectivement, j’ai acheté pour mon Pentax K5 le Tamron 17-55 mm F2.8 et je ne le regrette pas. Et même, je le conseille…

    5 juillet 2013
  • Bonjour Laurent.

    Alors là je découvre totalement ce qu’est le full trame et je ne savais absolument pas que les focales ne donnaient pas pareil sur un APS-C. =O
    Du coup, voilà je suis un peu perdu, et je me dis qu’alors, mon 18-55 qui était avec l’appareil, il ne fait pas réellement ça.
    Moi qui comptais changer mon boitier pour m’orienter vers le 60D et prendre l’objectif 18-105 en kit, à quoi ça va correspondre finalement? Et est-ce bien judicieux par rapport au 18-55? Les deux possèdent la même ouverture, à savoir f/3.5 – 5.6.
    Enfin j’imagine que là l’ouverture aura tout de même un rendu différent du fait d’une longueur focale différente?

    5 juillet 2013
    • Bonjour Jessie,
      Malgré ces histoires de facteur de conversion, un 18mm sur ton appareil donnera la même chose qu’un autre 18mm sur le même appareil.

      Donc en gros, ton 18-105 aura juste un zoom plus important.

  • Bonjour,

    Je ne suis pas vraiment en accord avec le fait qu’un 35-105 mm ne sert à rien sur un APS-c.
    Le 35 mm aura sur un APS-c un angle de 44° ce qui est peu ou prou égale à la vision humaine et donc qui équivaut au 50 mm sur un FF…
    Pour les 105 mm il inclut les 85, 90 et 100 mm, focales vendues couramment…
    En un mot qui peut le plus peut le moins…

    Ce qui est vrai c’est que ce zoom n’a pas de partie grand-angle comme sur le 18-55 mm f/3.5-5.6 standard vendu très souvent en kit ferait patienter avantageusement les 3 mois qui séparerons de l’acquisition du FF. Une focale de 18 mm (27 mm sur l’APS-C) est souvent réservée au paysage où il faut plus souvent se servir de filtres ND et d’une ouverture moyenne. Le f/3.5 ne sera en aucun cas un obstacle dans ce cas de figure…

    Dans le cas où ce sont les photos de spectacles qui est visé en priorité, je dirais que l’achat d’un FF est largement prioritaire puisqu’on gagne 40% de luminosité avec le même objectif.

    Pour moi, dans le cas de figure d’un achat prochainement envisagé d’un FF, le choix de posséder un 24-70 mm f/2.8 me parait une bonne progression si l’achat de départ est un kit avec un 18-55 mm f/3.5-5.6.

    5 juillet 2013
    • J’ai l’impression que tu confonds un peu les format et les focales : Laurent ne parles pas de 35-105 sur APS-C, mais de 24-70 sur APS-C qui donnerait l’équivalent d’un 35-105 sur FF.

      Idem, les 18mm c’est sur APS-C qu’ils donnent un équivalent 27mm sur FF.

      « Dans le cas où ce sont les photos de spectacles qui est visé en priorité, je dirais que l’achat d’un FF est largement prioritaire puisqu’on gagne 40% de luminosité avec le même objectif. »
      Là, j’avoue ne pas trop comprendre… J’imagine que c’est parce que l’angle de champ est différent du fait de la différence de taille du capteur ?

      5 juillet 2013
      • Pour le premier point je ne peux te donner tort, il n’empêche que le 35 mm est aussi utilisé comme focale standard en FF tout autant que le 50 mm. Si objectif 24-70 mm est utilisé sur un APS-c il couvre la plupart des besoins excepter le grand-angle.

        Pour le dernier point avec le même objectif un APS-c n’utilise que 60% de la lumière alors que le FF, lui, utilisera la totalité. Quelque soit l’objectif, par exemple un 50 mm, restera le même qu’il soit monté sur un APS-c ou un FF (à la condition qu’il soit compatible au FF), c’est seulement que l’APS-c n’utilise que 60% de la lumière. Le capteur est 40% plus petit et la lumière n’est pas entièrement exploitée puisqu’elle tombe hors du capteur. Cette partie de lumière est simplement perdue.

        C’est pourquoi, avec le même objectif compatible sur FF, tu gagnes 40% de lumière supplémentaire pour régler au mieux ton exposition sur le FF face à l’APS-c.

        Pour te convaincre que c’est vrai si tu prends le même objectif sur un FF et sur un APS-c; sur l’APS-c l’image sera plus petite mais aussi plus sombre à exposition identique (vitesse, diaphragme et sensibilité). Un second point le diaphragme est exprimé par un ratio et que ce soit sur le FF ou l’APS-c le diaphragme reste physiquement le même (le diamètre de l’ouverture est identique): un 50 mm reste un 50 mm, seul le capteur est plus petit.

        5 juillet 2013
        • Merci pour ces précisions, mais je ne suis pas trop d’accord car dans les deux cas le capteur reçoit 100% de la lumière dont il a besoin.

          Pour un même cadrage, les réglages seront identiques. Si les cadrages diffèrent, alors forcément les réglages ne seront plus les mêmes car la scène, et donc les conditions d’éclairages, ne sera plus la même.

          5 juillet 2013
          • http://www.blog-couleur.com/?Quelle-est-la-vraie-difference

            Voici ma référence, la différence est exactement de 1.36 EV (Stop, diaph, comme tu veux).

            5 juillet 2013
          • En fait ce que je trouve bizarre dans cet article (qui soit dit en passant est très intéressant) c’est qu’il veut se mettre à la même ouverture absolue.

            Mais sinon, l’auteur dit bien que pour un même cadrage les réglages seront les mêmes. Et il dit bien aussi que c’est pour compenser la profondeur de champ plus faible de FF (dû à l’angle de champ plus grand) qu’il doit fermer le diaph et c’est là qu’on peut voir un différence dans les réglages.

            Enfin bref, ce n’est plus vraiment le sujet de l’article de Laurent.

            Et merci pour m’avoir fait découvrir « Le blog de la couleur » !

            5 juillet 2013
  • Bonjour

    Je suis plus ou moins en désaccord avec ce qui est avancé plus haut , je suis en parti d’accord avec Antoine pour le 50mm en APC(*1,5) ne donne pas un 85mm mais ce n’est pas la perspective qui me gène, mais parce qu’en fait il équivaut à un 75 mm, par contre le plus équivalent au 24/70 f2.8 c’est le 16/50 2.8 de chez Sony par exemple ça est vrai pour l’angle de champ mais en ce qui concerne la profondeur de champ, et on oublie trop souvent d’en parler, là, il faudrait en réalité un 16/50 f2.0 pour avoir l’équivalent parfait, mais ça n’existe pas car cela augmenterai le tarif et le poids . Vu que pour les constructeurs l’APS-c est plutôt destiné à des amateurs qu’a des pro…peu qu’ils s’y risquent . En focale fixe, seul Tamron a eu le courage de sortir un équivalent APS-c de son exellent 90mm macro f2.8 qui est le 60mm f2.0, et qui de plus, contrairement à ce qui est dit sur beaucoup de sites, reste utilisable en 24*36 avec un vignetage tout à fait acceptable et corrigible en PT. (testé sur 1 Canon 5 D sur le site focus numérique)
    pour en revenir à l’article je pense FF seulement pour les focales > à 70 genre 70/200 f 2.8 car l’équivalent APS-c 50-135 n ‘est pas donné est n’existe lui aussi qu’en 2.8. Pour le reste, faute de moyen, j’ai préféré me rabattre sur l’excellent 17/50 f2.8 tamron stabilisé par le sony (équivalent en réel à 25,5-75 f4 en 24*36) que j’ai eu en kit avec mon alpha 700 pour la modique somme de 250 euro!! Mais je l’aurai un jour ce FF, je l’aurai!!

    5 juillet 2013
  • Salut Didier, Salut tous,

    Je suis allé voir tes images sur ton compte Flickr. C’est magnifique.
    Je voudrais bien avoir tes compétences en développement, que ce soit avec LR
    ou avec PS

    5 juillet 2013
    • Grand merci pour ton appréciation.
      Cela est toujours très encourageant pour un hobbyiste amateur.

      Pour le développement en LR, cela vient très vite.
      Il y a de très bons livres, ainsi que des tutos aussi, comme sur tuto.com – à des prix assez convenables, au sur Youtube, là gratuitement.

      Si en plus tu connais un peu un anglais moyen, tu peux en trouver plein d’autres.

      Je suis un grand fan de Serge Ramelli qui a une série de Podcast principalement sur LR gratuit. http:///photoserge.com

      En conseil, je dirais que c’est une question de pratique.
      Et enfin, tout commence à la prise de vue. Si ta composition ne rassemble pas les grandes bases, tu ne pourrais rien en faire.

      Le développement ne remplace pas la prise de vue. Ce n’est qu’un complément. Là aussi, dans le développement, tu dois au fur et à mesure définir ton flux de travail, et avoir aussi de l’audace, genre oser les contrastes forts.

      Le développement, c’est le complément qui permet d’amener l’intention que tu as eu en faisant cette photo.

  • merci laurent pour cet article sympa .

    5 juillet 2013
  • Désolé, mais investir dans des objectifs APS-C est un non sens, ne serait-ce que d’un point de vue financier !
    Pour avoir vendu et revendu de nombreux objectifs, je peux vous assurer qu’un objectif FX perdra moins à la revente qu’un DX. Quant aux histoires des focales, je laisse le forum se tirailler en charpies sur les « pours » et les « contres ».

    7 juillet 2013
    • Sur ce point je suis d’accord avec toi, l’achat d’un DX n’est pas un bon choix si celui-ci ne fait pas parti d’un kit et pour plusieurs raisons :

      – Il ne se revend pas ou très mal.
      – L’ouverture maxi ne descend pratiquement jamais en dessous des f/3.5.
      – La qualité de fabrication est bien moindre. Il suffit d’aller faire un tour sur DxOMark pour s’en convaincre.
      – Le passage du DX au FX n’en est pas facilité et on a du mal à se convaincre de devoir tout racheter. C’est presque comme changer de marque…
      – Un 50 mm reste un 50 mm, c’est seulement le fait de le placer sur un APS-c qui donne l’impression qu’il change… On a tout intérêt d’acheter un FX même sur un DX… (pour toutes les raisons citées plus haut).

      Par contre lors d’un primo achat d’un reflex, pour une vingtaine d’euros en sus vous avez un objectif standard… Quand on sait que l’investissement d’un objectif à part double quasiment votre budget, il y a de quoi y réfléchir à deux fois, encore plus si c’est votre premier achat… Est-ce la marque me conviendra ? Que vais-je photographier le plus et donc quels objectifs me conviendront ? Cet appareil ne va-t-il pas moisir dans le placard ? Ces vingt euros vont permettre de faire ses premières photos et de savoir dans quoi investir par la suite. De plus vous n’aurez aucun remords à perdre ces vingt euros, alors que plus…

      Il se peut aussi que ses finances initiales ne permettent tout simplement pas d’autre choix que l’achat d’un kit de base…

      Ensuite l’achat d’un objectif part du matériel déjà acquis, de son envie et choix personnels de photographie, de son budget et de ses goûts dans la manière de pratiquer la photographie. Chacun est différent donc l’achat de chacun sera différent. Ce qui importe c’est que cet achat soit réfléchi, que les bonnes questions aient été posées. Que l’achat corresponde à ce que souhaitait le photographe et à lui seul.

      7 juillet 2013
      • Très bon panorama de la situation actuelle.

        7 juillet 2013
    • C’est très drôle, et absolument faux. Les boîtiers Full Frame coûtent cher, pas moins de 2000€. Très nombreux sont les photographes qui n’ont pas ce budget.

      Dans cette situation, beaucoup resteront sur APS-C longtemps, voire toujours. Pourquoi se priver d’une bonne optique à disons 500€, si elle restera de toute façon (presque) toujours compatible avec ses futurs boîtiers ? C’est ça qui est un non-sens.

      De plus, j’ai l’impression que vous parlez pas mal sans savoir. Le prix à la revente baisse beaucoup pour les mauvaises optiques, et baisse peu pour les bonnes optiques, indépendamment de leur compatibilité ou non avec le Full Frame.
      Je le sais, j’ai juste écrit 2 livres sur le sujet où je donne le prix moyen d’occasion constaté réel (à savoir sur les sites d’annonces, pas dans un argus obscur) 😉

      Je viens moi-même de revendre un Tamron 17-50 acheté 280€ pour 200€ (et encore, parce que je voulais le revendre vite).

      Ah oui, et il y a d’excellents objectifs compatibles uniquement APS-C, ça ne fait aucun doute hein. Il n’y a pas que le 18-55mm, il suffit… d’aller faire un tour sur DxOMark pour s’en convaincre 😉

      • Là Laurent je pense que tu as lu en biais ou de travers car depuis la #49 personne n’a dit le contraire, bien au contraire…

        Par contre la focale idéale n’existe pas, tout dépend du photographe et de sa pratique. Je connais même certains photographes qui ne trouvent pas chaussures à leurs pieds car leurs pratiques étant tellement spécifiques que ces focales ne se vendraient que trop rarement pour être rentables…

        De plus la fin de ton troisième paragraphe est dérangeant surtout pour toi, çà la fout mal et çà fait celui qui n’est pas sûr de ses dires et qui cherche appui sur son propre mur pas encore sec ! On le sait que tu as écrit des livres ces derniers mois, mais d’autres peuvent aussi avoir plus de 30 ans d’expérience et citent des références externes aux leurs, y as tu seulement pensé ?…

        9 juillet 2013
        • Lu en biais ? Heu, je cite donc :

          Désolé, mais investir dans des objectifs APS-C est un non sens, ne serait-ce que d’un point de vue financier !

          Voilà, ça, c’est faux.

          Je suis évidemment d’accord avec le fait que la focale idéale n’existe pas, c’est ce que je répète constamment depuis maintenant des années 😉 Mais encore une fois, je m’adresse ici au cas le plus général, pour lequel un 35-105 est assez inadapté.

          Ce n’est pas dérangeant du tout, et je suis parfaitement sûr de ce que je raconte justement, c’est pourquoi je me permets d’écrire ça. J’explique pourquoi je connais bien les prix d’occasion, et pourquoi dire « les objectifs APS-C se revendent mal » est faux.
          Avoir 30 ans d’expérience ne donne pas systématiquement raison. Ecrire un livre non plus d’ailleurs. Enfin quand il est sorti depuis -2 jours et qu’il contient des prix qui viennent d’être vérifiés, on peut estimer qu’il faut en tenir compte non ? 😉

          • Nous n’avons pas le même vécu, mais dans les clubs que j’ai pratiqué ces derniers temps les objectifs qui se retrouvent le plus en vente sont des objectifs DX faisant souvent parti de kits. Vu que ces mises en vente sont légions et que le prix d’un kit ne dépasse que de très peu le prix d’un boitier nu, ces objectifs se vendent très mal ou très très bas, voir pas du tout. Moi même je n’ai pas trouvé logique d’acheter 100 € ce qu’un kit m’offrait pour 20… (les chiffres sont à voir comme un rapport, pas comme des prix réels… Je précise, dès fois que…).

            Alors oui j’insiste les objectifs DX les plus souvent mis en vente se vendent très mal et très bas. Nombreux sont ceux qui ont fini par exiler leur 18-55 f/3.5-5.6 issu de l’achat d’un kit au fond du placard photo…

            Pour le reste je te laisse je suis hilare ! ^_^

            9 juillet 2013
          • Ah oui, non mais là on parle du 18-55mm, qui est évidemment quasi invendable. Mais comme on l’a payé 20€ en kit, on s’en fout, on ne perd pas d’argent.

            Je parle d’investir dans de bons objectifs APS-C, comme des 17-50mm f/2.8, qui eux se revendent très bien, puisque de nombreuses personnes les cherchent (honnêtement, j’ai du avoir genre 20 demandes pour mon Tamron en 48h hein).

            9 juillet 2013
  • Retournez le problème dans tous les sens, vous découvrirez que les focales les plus utiles sont les équivalents 28 et 105 mm en fixe ou un zoom 28/105.
    Après on peut ajouter un 20 mm si on est un amoureux du grand angle et un 200 ou 300 mm (toujours en équivalent 24×36) pour aborder la chasse photo, photo sportive et détails d’archi.
    Pensez aussi que le traitement d’image révolutionne la prise de vue et facilite l’assemblage en paysage de deux vues prises au 28mm par exemple.
    De même les possibilités de redressement des perspectives permet un travail soigné sans investir ni dans un objectif à bascule/décentrement ni dans une chambre.
    Dans bien des cas, on peut aujourd’hui se faire plaisir à moindre coût !

    7 juillet 2013
  • Super article moi qui me posait la question il y’a encore quelques jours.

    Je voulais passer aux séries L mais avec un APS-C, c’est pas très intéressant. J’ai donc décidé dans quelques semaines de passer a un 6d avec un 24-105mm.

    Laurent que penses-tu du 24-105 mm, le conseils-tu sur un FF ?

    Merci à toi pour ton travail

    7 juillet 2013
    • En quoi ça n’est pas intéressant de marier APSC et objo de série L ?
      Même les objectifs L sont pas assez performants ( ou juste ) pour exploiter a fond la densité de pixel des capteur actuels….

      8 juillet 2013
    • Le 24-105 est un bon objectif, polyvalent sur Full Frame, et avec la sensibilité ISO confortable du 6D, tu devrais couvrir 99% de tes besoins courants 😉

      • Merci pour ta réponse Laurent..Je pense le prendre avant mon retour en France ici c’est clairement moins cher 😉 merci encore..

        10 juillet 2013
  • Slt Laurent, super ton site.
    Alors je suis le neuneu qui a trop lu de forum et qui a acheté un super 24 – 70 f 2.8 sigma pour mon………..D7000. Ben j étais a Paris y a pas longtemps, et grosse galère pour prendre un monument en entier. Pourquoi j ai pas lu cet article avant ?
    Donc soit je le vends le sigma ( avis aux amateurs) ou je passe au d600 ( j vais me faire engueuler par ma femme)

    8 juillet 2013
    • Salut !
      Tu es la preuve vivante que j’ai eu raison d’écrire cet article, ça fait plaisir 😀

  • bonjour Laurent
    merci pour ton article
    je possède un Nikon D5000 et mon objectif zoom « standard » est un AFS Nikkor18-105 mm1:3.5-5.6. Me conseilles tu plutôt le tamron 17-50 F2,8 pour un usage courant et pour quel avantage?
    merci pour tous tes conseils

    9 juillet 2013
    • Bonjour Annette,
      Ca dépend en fait. Tu vas perdre en longueur focale (tu pourras zoomer moins), mais gagner en luminosité. En gros, si tu manques souvent de lumière, ça va beaucoup te servir 🙂

  • Salut,

    Étonnamment, je tourne avec un 24-70 Sigma monté sur un Nikon D300s … sans trop de soucis 😉 J’ai un cadre qui me donne l’équivalent d’un 35mm, qui ma foi est quand même un grand angle 😉 Tout dépend des besoins 😉

    Stéphane

    9 juillet 2013
  • Bonjour Laurent
    Tout d’abord un tout grand bravo et merci pour ce site.
    Bientot retraitee, j’envisage de consacrer beaucoup de temps a la photo (d’extérieur en priorité)
    Je souhaite remplacer prochainement mon Eos 40d.
    Le 70d annoncé pour août me tente assez mais je me demande s’il ne serait pas préférable d’opter pour un FF : 6d peut-être?
    Tu peux me donner ton avis ?

    12 juillet 2013
  • Je ne sais pas si le full frame me tente vraiment. Je n’y ai jamais pensé non plus. Mais peut être qu’un jour je vais l’essayer. Personnellement, je préfère aussi les portraits et je crois que la focale fixe est l’idéal plutôt que d’opter pour un zoom. La qualité de l’image sera nettement meilleure et surtout on a plus de détails.

  • tu as vendu ton 17-50 et remplacé par quoi stp ???

    15 août 2013
  • Comme vous pouvez le voir j’ai acheté un 28-75mm f/2.8 de Tamron, qui en passant est monstrueusement bien noté sur DxOMark. Je suis aux anges, j’ai fait des photos que jamais je n’aurais pu faire avec mon 18-55mm…
    Quant à son angle de champs mini, il ne me gène absolument pas, je m’aperçois qu’en fait, en regardant mes anciens paysages que je n’étais que très rarement sur 18mm mais plutôt sur 35 ou 55mm. Je dirais même que j’ai hâte d’avoir économisé suffisamment pour m’acheter le 70-200mm f/2.8 de la même marque, encore mieux noté sur DxOmark que son homologue Nikon qui en son époque a reçu le prix de meilleur optique professionnelle…
    Chacun de nous photographie de manière différente, et c’est bien ainsi sinon nous ferions tous les mêmes photos. Donc chacun de nous doit, quant le moment d’acheter une nouvelle optique, un certain nombre de questions : que vais-je photographier, à quelle distance, dans quelles conditions de lumières, avec ou sans trépied, avec ou sans flash et de quel budget je dispose ?
    Vient ensuite la notion de prestige et de notoriété (je dirais que c’est la même chose, mais bon…) vais-je prendre un Tamron qui sera peut-être meilleur que son équivalent de la marque de mon boitier ? En deux mots : vais-je me sentir ridicule avec un Tamron ? (Ne ditent pas que çà n’existe pas, je le vois tous les jours !…). Je dis que çà vient après la réflexion, parce que c’est ce qui se passe : on réfléchit en toute logique et après on dit : oui mais j’aime pas ou je vais être ridicule, etc…
    C’est pourquoi il y a ce qui est bien pour moi et bien pour les autres car nous fonctionnons en pratique de 4 manières différentes en privilégiant un ou plusieurs de ces points : La technique (l’objet est-il à la pointe ?) – Les fonctions et les services(correspond-il à mes besoins ?) – La mode (l’objet est-il à la mode ?) – Le prix (le plus cher ou le moins cher suivant son positionnement social).
    Le matériel photographique n’y échappe pas, par exemple en comparant les boitiers Canons et Nikon sur DxOMark on constate que Nikon est bien mieux noté que Canon et pourtant c’est Canon qui possède la meilleure part du marché, car plus de personnes considère Canon comme le top en photo même si c’est entièrement subjectif… Et en tant que vendeur [début du cours de vente] je proposerais plus de Canon car par quelques questions je saurais où se positionne mon client et que je cherche qu’il achète chez moi et qu’il revienne dans mon magasin… Si même avec raison j’essaie de forcer la vente, le client partira ailleurs acheter le produit dont il rêve : le vendeur sera présenté comme bon par le client car il aura répondu à ses attentes implicites et subjectives et non à son véritable savoir.
    Et dans ce cas je ne ne fais aucunement allusion aux préférences subjectives du vendeur, qui si il se laisse submerger par elles, ne saura pas comprendre ce que désire réellement le client… [Fin du cours de vente]

    J’ai un 28-75mm f/2.8 Tamron et çà me convient !

    Et si j’avais acheté en magasin et que le vendeur aurait tenté de forcer la vente sur du Nikon ou sur une autre plage de champs, je serais simplement et définitivement parti ! Parce que je suis un vendeur expérimenté je suis et je reste un client avec ma manière de fonctionner (Technique/fonctions&services/mode/Prix) entièrement propre.

    Le conseil d’achat est un art très subtil où l’on se plante plus souvent qu’à son tour… Il n’y a pas une vérité mais des vérités où technique, fonctions&services, mode et prix sont classés dans un ordre bien précis propre à chaque acheteur et c’est cet ordre que doit découvrir le vendeur pour faire sa vente. Au grand jamais je ne dirais que mon choix propre est le choix pour tous, il est mien car ce choix ME convient. Comme on dit justement : « le conseilleur n’est pas le payeur. »

    J’ai 30 ans de photographie derrière moi et 20 ans de vente, le passage de l’argentique au numérique n’a pas été simple, il m’a fallu ré-apprendre un certain nombre de choses et le cap est passé je m’aperçois qu’il y a toujours des jeunes qui se croient plus matures que les anciens…

    Voilà c’est dit !

    15 août 2013
  • Pour moi la discussion autour de cet article va être sans fin. Il n’existe pas de solution miracle.

    Le fait de descendre la distance focale, pour avoir l’équivalent 24-70mm sur APS-C en prenant un zoom 17-50mm va effectivement permettre d’avoir un grand angle de 24mm (enfin 25.5mm chez Nikon, 27.2mm chez canon).

    Mais du coup au lieu de pouvoir disposer d’une distance focale de 105mm ou 112mm comme on aurait avec un 24-70mm monté sur un APN avec un capteur APS-C on n’a plus qu’une distance focale de 75 ou 80mm.

    Donc effectivement le 17-50mm permet d’avoir un plus grand angle, pratique pour les paysages, mais en échange, si je veux faire des photos de détails, je suis perdant par rapport au 24-70mm monté sur le même APN.

    Maintenant le vrai sujet, à mon avis est toujours le rapport qualité/prix, parce qu’un objectif transtandard ne permettra jamais de faire tous les types de photos que l’on prenne un 24-70mm ou un 17-50mm que ce soit sur un APS-C ou un full frame. Un transtandard n’est qu’une étape, en attendant de s’équiper d’un objectif supplémentaire dont le choix dépendra selon le type de photos que l’on souhaite réaliser.

    Donc pour moi cette discussion est incomplète. Nommer son article « Faut-il « penser au Full Frame » lors de l’achat d’un objectif ? » et s’arrêter à l’unique exemple des distances focale dites transtandard qui est la plage de distance focale la plus polémique, car elle ne convient jamais à personne est très réducteur. Elle ne convient à personne car cette plage de distance focale est faite pour être accompagné d’autres objectifs qui dépendent directement du type de photos que l’on aime faire.

    23 août 2013
  • Je trouve que le choix du Tamron 17-50 2.8 est très bon ! C’est un objectif très polyvalent et il est parfait pour une utilisation en APS-C. A recommander fortement et comme il est dit dans l’article, si un jour vous passez au FF vous pourrez toujours revendre vos objectifs sans une trop grosse perte financière. Un bon objectif est un objectif qui dur dans le temps.

  • Bonjour,

    En fait tout dépend ce que tu veux en faire. Pour reprendre un extrait du livre de Laurent, pour les photographies de spectacles un 24-70 ou un 28-75 en f/2.8 monté sur un APS-c est un bon compromis pour les petites et les salles moyennes.
    Je n’avais pas lu cet extrait de livre avant d’avoir posté en réponse à cet article, tout d’abord parce que je n’en ai techniquement pas besoin pour faire mon choix et deuxièmement parce que cet extrait parle des Canon alors que je possède un Nikon. C’est par pure curiosité que j’ai visualisé le pdf…
    Le 17-50 f/2.8 Tamron est une très bonne optique mais je lui reproche deux choses : la première est que c’est une optique réservée seulement aux DX, comme l’achat d’une optique est un investissement pour 5 à 8 ans et que je ne m’interdis pas l’espoir d’acquérir avant çà un FX…
    La seconde chose c’est justement qu’un 17-50mm ne correspond simplement pas à mes besoins…

    30 août 2013
  • Bonjour,

    merci pour toutes ces informations.
    Toutefois une question me taraude sur votre description de l’objectif Tamron 17-50 f/2.8.
    Vous indiquez que c’est un format 24×36 et qu’il aura donc un équivalent (environ !) d’un 24-70 en APS-C.
    Ce qui me préoccupe c’est que Tamron indique que cet objectif est un format APS-C d’origine (et non 24×36 !). Cela ne veut il donc pas dire qu’il aurait un « vrai » format 17-50 en APS-C et non en 24×36 ?
    A titre d’information, je possède aujourd’hui l’objectif Tamron 18-270 f/3,5-6,3 également indiqué comme étant un objectif APS-C. Cela serait donc un 27-400 en en réalité ?
    Merci pour votre réponse.
    Cédric

    17 février 2014
    • Bonjour Cédric,

      Pas de prise de tête : quel que soit l’objectif, il faut convertir s’il est monté sur APS-C (qu’il soit compatible Full Frame ou non).

  • bonjour Laurent, vos conseils sont précieux, le souci, totalement personnel,j’ai l’occasion d’effectuer quelques sorties de groupes, et sûrement la mauvaise habitude de prendre trop de photos, dans l’espoir d’en avoir au moins une de bonne…. donc en voyage, photos de paysages, monuments, et l’on a pas forcément le temps de s’approcher, de cadrer, dans ce cas il faut faire très vite, avoir l’oeil, déterminer l’emplacement où se situer pour avoir, l’éclairage, le monument en entier, rien qui gêne etc, vous comprenez ce que je veux dire, alors je me documente pour un appareil facilement transportable, pas trop lourd,encombrement raisonnable, performant… je comptais me diriger vers un hybride qui à mon humble avis pourrait correspondre à ces critères, mais lequel ? il y a Sony Nex 5000, focale 16-50 et 55-210, écran orientable, pour un poids de 210g,je ne peux ici vous en décrire toutes le caractéristiques, il me parait être un bon compromis.. qu’en pensez-vous ?
    merci

    25 mars 2014
    • Bonjour Masson,

      je me permet de donner mon avis sur la question : A mon humble avis, il ne serait pas idiot d’attendre les premiers tests du tout nouvel A6000 qui de mon point de vue a deux gros atouts par rapport à l’A5000 : un viseur (électronique) et un AF qui a l’air d’être très très efficace.

      25 mars 2014
  • Au moment ou l’on parle le full frame est encore hors de portée mais pour une utilisation professionnel, je conseil mes amis photographe à se pencher sur le full frame.

    • Bonjour,

      Je pense avoir compris l’objet de cet article (merci pour ce blog fort intéressant au passage)… MAIS…

      1) Lorsque je regarde sur le site Nikon et que je cherche à « focales fixes » j’en trouve 44 au format FX et seulement 14 au format DX. Ce qui me laisse penser qu’elles ne sont pas interchangeables…
      2) Si je regarde au zoom 28-300, celui-ci existe en format FX et un autre en format DX.

      a) Cela signifie t-il que le 28-300 FX (full-frame) ne doit en principe pas être monté sur un capteur APS-C (DX) ?
      b) Cela signifie t-il que le 28-300 DX s’il est monté sur un capteur APS-C (DX)correspond bien à 28-300 et pas 42-450 ?

      19 juin 2014
      • Bonjour,

        a) Le 28-300 FX peut être monté indifféremment sur un boitier FX ou APS-C
        b) Le 28-300 DX, monté sur un boitier APS-C, rend une image équivalente à l’angle de champ d’un 42-450, même si il est prévu pour un boitier DX.

        Dans le monde du Reflex, toutes les longueurs focales inscrites sur les objectifs correspondent à la dimension « full frame ». C’est historique. Cette convention est née lorsque les premiers boîtiers « 35mm » argentiques ont fait leur apparition. Depuis, elle est restée telle quelle.

        De manière générale, tout objectif « Full Frame » peut être monté sur un boitier APS-C
        De manière générale, toutes les longueurs focales inscrites sur les objectifs correspondent à une dimension de capteur « full frame ».
        De manière générale, toutes ces longueurs focales doivent être multipliées par un coefficient si l’objectif est monté sur autre chose qu’un boîtier full frame, même si l’objectif est prévu pour le boitier en question (comme votre exemple b).

        Belle journée

        • Bien D’accord, mais alors j’ai d’autres questions dans mon sac 😉 :
          Je pars du postulat qu’on possède un boitier APS-C pour se poser la question de Laurent « dois-je penser FF lors de l’achat d’un objectif ? »

          1) Pourquoi les constructeurs font-ils une différence dans leurs objectifs orientés FX et DX ? Quelle est la différence technique entre les deux mêmes objectifs ? (ex : un AFS 35mm f1,8 G l’un FX l’autre DX)

          2) Pourquoi acheter un objectif DX, autant acheter directement un FX en se disant qu’on changera peut-être plus tard son boitier APS-C par un Full-Frame ?

          3) Au passage, dans les exifs qu’est ce qui est noté quand la photo a été prise par un boitier APS-C avec un objectif 28-300 FX ou DX au niveau de la valeur de focale réglée par le photographe au minimum (28mm donc) : la valeur 28 ou la valeur 42 ?

          Je précise que je suis un ex-argentique, suis passé par les compact et Bridges et je me remets à la photo reflex, je dois donc à nouveau investir. Je vise un D7100 + 28-300mm)

          Merci d’avance pour vos réponses.

          19 juin 2014
          • 1) Le cercle d’image produit par un objectif FX est plus grand que le cercle d’image produit par objectif DX car il doit couvrir un capteur dont la surface est plus grande. C’est la raison pour laquelle un FX va sur un boitier DX et pas l’inverse. L’objectif DX est plus petit et plus léger .. et donc coûte moins cher.

            2) En effet, si ce n’est que les objectifs FX sont plus chers (parfois beaucoup plus chers) et plus encombrants (voir réponse 1)

            3) Dans les exifs que je lis dans Aperture, les deux sont indiqués sur les photos faites avec un boitier DX. A mon sens, c’est une interprétation et je dirais qu’il est indiqué la valeur « FF », soit 28

            Pour des dessins, schémas et autres calculs :
            http://ericheymans.com/capteurs-pdc-focale/

            Belle journée !

            19 juin 2014
      • « 2) Si je regarde au zoom 28-300, celui-ci existe en format FX et un autre en format DX. »

        Juste pour infos, le zoom DX est un 18-300 ce qui le rend bien plus intéressant sur un boitier APS-C qu’un 28-300 car il ira bien plus loin vers les focales grand-angle.

        19 juin 2014
  • Bonjour,

    Des optiques qui ouvrent à f/2.8 et inférieurs ne sont pas légion dédiés pour les seuls DX ou APS-C. Une optique fabriquée pour les FF ou FX ouvrant à ces diaphragmes sont en général mieux fabriquées que celles réservées aux FF. Un tour sur DxOMark permet de s’assurer de la véracité de la chose.

    Personnellement, mis à part le 17-55mm f/2.8 et réservé au DX ou APS-C je n’investis que dans des optiques fabriquées pour FF et ce pour plusieurs raisons :
    La première c’est, comme elles sont plus larges, en DX on n’utilise que la partie centrale de l’optique, donc on a moins de déformations.

    La seconde raison c’est qu’étant plus grand, il y a plus de place pour chacun des éléments qui sont donc de meilleure qualité, le piqué est bien meilleur. Elles sont aussi à qualité égale proportionnellement moins chères.

    La troisième raison c’est que depuis le début je souhaite avoir un FF et que je ne souhaite pas réinvestir mon parc au complet. le 24-70 viendra simplement et naturellement en place du 17-55 (17 x 1.5 = 25.5) ce qui fait que même avant une revente éventuellement programmée du 17-55 je pourrais continuer sans manque en petite focale tout du moins. Mais je compte garder mon DX comme second boitier (secours & vidéo).

    Par contre je me méfie beaucoup des « j’aime » et des « j’aime pas ». Un simple exemple pour en expliquer la raison :

    Le dernier 70-200mm f/2.8 de chez Tamron possède son point fort sur la rapidité de mise au point, là où la marque péchait auparavant. parmi les essais que j’ai pu lire la majorité le trouvait sur ce point plus lent que ses concurrents alors que pour ce modèle ce n’est plus vrai…

    C’est pourquoi je me fie à deux choses : le nombre de retours en SAV et les tests laboratoire comme DXOMark.

    19 juin 2014
    • OUPS erreur dans le texte et on ne peut pas corriger…

      19 juin 2014
  • Bonjour,

    Des optiques qui ouvrent à f/2.8 et inférieurs ne sont pas légion dédiés pour les seuls DX ou APS-C. Une optique fabriquée pour les FF ou FX ouvrant à ces diaphragmes sont en général mieux fabriquées que celles réservées aux DX. Un tour sur DxOMark permet de s’assurer de la véracité de la chose.

    Personnellement, mis à part le 17-55mm f/2.8 et réservé au DX ou APS-C je n’investis que dans des optiques fabriquées pour FF et ce pour plusieurs raisons :
    La première c’est, comme elles sont plus larges, en DX on n’utilise que la partie centrale de l’optique, donc on a moins de déformations.

    La seconde raison c’est qu’étant plus grand, il y a plus de place pour chacun des éléments qui sont donc de meilleure qualité, le piqué est bien meilleur. Elles sont aussi à qualité égale proportionnellement moins chères.

    La troisième raison c’est que depuis le début je souhaite avoir un FF et que je ne souhaite pas réinvestir mon parc au complet. le 24-70 viendra simplement et naturellement en place du 17-55 (17 x 1.5 = 25.5) ce qui fait que même avant une revente éventuellement programmée du 17-55 je pourrais continuer sans manque en petite focale tout du moins. Mais je compte garder mon DX comme second boitier (secours & vidéo).

    Par contre je me méfie beaucoup des « j’aime » et des « j’aime pas ». Un simple exemple pour en expliquer la raison :

    Le dernier 70-200mm f/2.8 de chez Tamron possède son point fort sur la rapidité de mise au point, là où la marque péchait auparavant. parmi les essais que j’ai pu lire la majorité le trouvait sur ce point plus lent que ses concurrents alors que pour ce modèle ce n’est plus vrai…

    C’est pourquoi je me fie à deux choses : le nombre de retours en SAV et les tests laboratoire comme DXOMark.

    19 juin 2014
  • Bonjour,

    Merci pour ces éclaircissements, quoi que vous n’avez pas suffisamment mis en évidence les raisons de se tourner vers un FULL FRAME … je suis en plein dedans !!
    5D, 7D, 70D ??? (neuf pour certains, seconde main pour d’autre)
    Merci pour votre aide,
    Cordialement.
    Pierre K

    21 juillet 2014
  • C’est vrai que j’étais dans ce dilemme là il y a quelques mois, alors pas avec le 24-70 f/2.8 parce qu’il coûte près de 2000 euros mais j’hésitais entre l’ef 24-70 f/4 L ou l’ef-s 17-55 f/2.8 qui sont à peu de choses prêt au même prix.

    Quand on investi 700 ou 800 euros dans une optique on réfléchit à combien de temps on pourra la garder donc acheter une optique ef-s de ce prix là me chagrinait un peu aussi.

    Par ailleurs, venant d’un 18-135 j’avais peur d’être un peu court avec le 17-55. C’est mon optique pour se balader donc il faut que ce soit polyvalent.

    Du coup, j’ai fait des statistiques sur mes exifs, j’ai calculé la proportion de photos prises avec une focale 55mm.
    Et je me suis rendu compte que j’avais beaucoup plus de photos en dessous de 55mm qu’au dessus (~70%).

    J’ai finalement j’ai pris le 17-55mm et je ne regrette absolument pas, et ce, dès la première photo

    5 septembre 2014
  • Bonjour,
    étant passé d’un Tamron 17-50 f/2.8 vc à un Tamron 24-70 f/2.8 vc sur un capteur aps-c, je me permet de réagir sur le sujet.
    Non, un 24-70 ne sert pas à rien sur un capteur aps-c.
    Bien sur en règle générale il sera bien moins polyvalent (pas de grand angle).
    Pourquoi en règle générale ? parce que tout dépend du besoin que l’on a.
    Mon 24-70 (ou 35-105 avec la conversion) est d’une polyvalence parfaite pour mon usage : pour du portrait plus ou moins serré (là où le 50mm était un peu juste et le 17mm inutile), pour de la photo culinaire (de l’assiette entière à la proxy photo, mon 100mm macro étant un peu long dans ce cas là), …
    Pour quelqu’un qui ne souhaite avoir qu’un objectif, effectivement, le grand angle manquera. Mais dans le cas ou cet objectif est complété par d’autres (Tokina 11-16 dans mon cas pour le grand angle) envisager un 24-70 n’est pas forcément dénué de sens.

    5 décembre 2014
  • Tout d’abord merci à Laurent pour le guide et les livres gratuits ainsi que pour ce magnifique site qui devient de plus en plus mon site de référence photo. Personnellement j’ai d’abord opté pour un APS-C avec un magnifique objectif Sony 16-50 F/2.8 et j’ai pris beaucoup de plaisir.
    Maintenant j’ai décidé de passer à autre chose et me focaliser sur ce que j’aime, soit immortaliser les scènes de la vie familiale, souvent en intérieur mais aussi dehors de la maison. L’objectif précité était top et j’ai pris des clichés superbes (enfin pour moi qui suis encore novice et qui utilisais surtout le mode automatique de mon Sony Alpha 65). Maintenant j’ai choisi une focale fixe de 35mm en premier lieu (mon cousin photographe en a fait son favori depuis un moment), mais je ne trouvais pas le bon équivalent pour mon APS-C. J’ai donc décidé de le revendre et de passer à un plein format pour pouvoir utiliser ce Canon 35mm F/2 comme il se doit. Immédiatement j’ai compris que je m’étais lancé dans une autre dimension de la photo et j’ai tout de suite eu envie de profiter plus pleinement des capacités de l’appareil et de l’objectif.
    Je ne pense cependant pas que ce soit totalement lié au fait qu’il s’agisse d’un capteur plein format. C’est surtout à cause de cette focale fixe qui, malgré le manque de recul, est déjà pour moi une révélation. Je suis hyper motivé à progresser car j’ai vu des résultats immédiats quant à la luminosité, au cadrage (c’est juste génial de savoir à quoi s’attendre car c’est toujours la même chose)et à la profondeur de champ.
    Donc pour conclure il faut surtout savoir ce que l’on cherche à faire et j’avoue que le choix du 35mm pour des portraits et des scènes de vie est juste parfait. Je ne pense pas que je rachèterai d’optique d’ici quelques années.

    14 février 2015
    • Bonsoir,
      pour les scènes de vie, le 35mm me parait aussi un bon choix pour englober le cadre de la scène. par contre, pour le portrait, une focale plus longue (entre 85 et 135mm pour un full-frame, voir un peu plus) sera préférable. Si tu aimes les faibles profondeurs de champ et les bokeh époustouflants avec une perspective plus naturelle, une plus longue focale te siéra à merveille ;).

      18 février 2015
  • bonjour
    on vient de m’offrir un reflex D600 Nikon ( Full Frame ) avec un objectif de 50 mm ouverture 1.8
    l’idée part d’une bonne intention , mais voila maintenant je crois que je doit choisir uniquement des objectifs type Full Frame ( dur dur le prix )
    Pourriez vous me conseiller sur une référence a avoir en plus de mon objectif actuel pour faire de la photo  » polyvalente «  » car je ne sais pas encore vers quel style me tourner ( photo de rue , de mariage ,de sports )et vaut t’il mieux avoir 2 fixes ou 1 fixes et un zoom
    je pense que l’on a du souvent vous posez la question
    merci pour votre reponse

    25 février 2015
    • Bonjour,

      Joli cadeau le D600, en espérant par contre pour toi que ce soit un modèle qui n’ait pas de problèmes de poussière, hormis ça c’est un appareil de très bonne qualité.
      Si tu ne sais pas encore quel style te correspond, il vaut mieux utiliser un zoom avec ton 50mm (pour la photo de rue il est très bon, et dans beaucoup de cas c’est un objectif qui fera merveille également). Pour un zoom plus polyvalent sans trop sacrifier sur la qualité optique, tu as le 24-120 f/4G de Nikon dont parle Laurent dans l’article, assez cher il est vrai. On peut trouver sur amazon son ancienne version f/3.5-5.6, beaucoup moins cher mais surtout beaucoup moins bon. Le Nikon 24-85 f/3.5-4.5, (souvent fourni en kit avec les full frame Nikon) est plus abordable mais on perd quelques focales.
      Pour des photos de sports ou animalières, là il faudra des focales plus longues, souvent plus chères à moins de se tourner vers des 70-300 moins lumineux mais assez abordables.
      Pour démarrer, le 24-85 (ou 24-120 si tu as les moyens) me semblent les plus judicieux.

      25 février 2015
  • bonjour
    je viens d’acquérir un d810, donc FX et, a l’utilisation du 17-55mm f2,8, un fort vignettage (carrément un cercle noir) apparaît a la focale 17mm.
    j’aurais besoin d’aide si un reglage existe sur ce boitier ou bien, cet objectif n’est pas compatible.
    je l’utilise deja avec mon d300 (DX) sans aucun problème a toutes les focales,
    merci pour vos commentaires
    cdlt

    13 mai 2015
    • Bonsoir,
      le 17-55 est conçu pour dx. Tu as un réglage dans le menu pour mettre le boîtier au format dx mais tu perds de la résolution, les boîtiers fx sont faits pour aller avec des objectifs fx (un 24-85 correspond à ton 17-55, mais en f2.8 c’est le 24-70).

      13 mai 2015
  • Hello,

    J’ai pensé au 24-70/2.8 depuis mon D200. Pas en ayant le format FF en tête mais simplement parce qu’il n’existait rien de valable en format DX pour la photo de spectacle. J’ai été obligé d’acheter un Sigma 17-35/2.8-4 car le 18-200 commandé avait 6 mois de retard. Je l’ai conservé en cas de panne vu son prix ridicule.

    Je confirme que le 24-70, c’est un peu bâtard comme plage de focale, tout comme un 50 toujours un peu trop long ou un peu trop court mais j’ai fait avec.

    Je suis passé au FX économique (D610 d’occasion à 950€ quasi neuf et garanti en France). J’avais un Sigma 17-35/2.8-4, 2 Sigma 24-70/2.8 AFD & HSM, les Micro Nikkor 60 et 105 AFD, un 180/2.8 ED, mon fidèle Nikon AF 70-210/4 constant de 1986, un Sigma 70-300 APO Macro et un Sigma 120-400/4-5.6.

    J’avais étudié la question en regardant les tests de DxOmark mais comme je les utilisais aussi sur le D7000, je n’allais pas les jeter. 24 Mpix en FX c’est moins exigeant que 16 en DX, j’avais peu de doutes.

    Par contre, j’ai acheté 2 objectifs rapidement dès que la bonne occasion s’est présentée. Un Sigma 17-70/2.8-4 Contemporary à 190€ (comme neuf) pour mon D7000 que je conserve en boitier de secours ou pour sortir léger et un Nikon 24-85/3.5-4.5 AFS non VR à 80€ (quelques défauts sans influence) et pas stabilisé.

    J’ai aussi une autre raison pour conserver le DX en plus du FX, c’est la photo de théâtre. Ca m’offre plus de possibilités en jouant sur les focales selon la configuration de la salle. A 1600 ISO avec le 70-210/4, c’est parfait avec le D7000, le D610 me permettra de l’utiliser dans des salles plus petites.

    Ce que j’ai le plus étudié, c’est le bruit de déclenchement du D610 réputé bruyant. Le D700 que ne convoitais s’était avéré trop bruyant pour le théâtre, d’où le D7000. Son mode rafale silencieux est excellent contrairement au mode Q simpliste du D7000. Sur le terrain, c’est un boitier parfait jusqu’à 6400 ISO, au delà, je n’ai pas essayé.

    Je viens d’accrocher une expo de 60×40 issus du D7000 dont une prise à 4000 ISO (pareil que 6400 sur le D7000). Les raws sont repassés dans DxO en mode Prime avec quelques corrections et le résultat est bluffant.

    Vivement 2016 pour voir la différence avec le D610 sur une nouvelle expo 😉

    Dans ces conditions, le passage au FX est raisonnable en terme de coût et de qualité mais il n’est pas meilleur dans tous les domaines.

    Fab

    19 novembre 2015
  • Bonjoir apres tout ce sue je vien de lire je pense que le 18-35 f1.8 sigma art doit faire mon affraire.que penser vous de ce caillou,????

    31 janvier 2016
  • Hello,

    Lors de l’achat de mon D200 à peine sorti des usines Nikon, j’avais un 24-70/2.8 AFD à mettre dessus. Ce format curieux qu’est l’APS-C allonge les focales et le 18-200 commandé n’arrivant-pas, j’ai pris un Sigma 17-35/2.8-4 d’occasion.

    Aujourd’hui, 10 ans après, j’ai toujours mon D200, un D7000 par absence de D400 et un D610. J’ai décisé de conserver mes boitiers et j’ai eu la chance de toucher un Sigma 17-70/2.8-4 Contemporary d’excellente qualité pour la moitié de son prix. Idem pour le D610.

    Par contre, le jour où j’ai acheté un Nikon AF 70-210/4 constant, mes images de théâtre ont gagné énormément en qualité pour une bouchée de pain.

    Monté sur le D610, c’est encore meilleur malgré ses 24 Mpix et j’avais pris le Sigma 24-70/2.8 HSM longtemps avant.

    Je peux me permettre d’utiliser un second boitier en APS-C avec une optique excellente lorsque mon D610 est monté avec le 70-210 pour prendre « La photo » qui fera la différence.

    Les 17-50 ou 18-50 sont certainement bons mais juste un peu courts en spectacle. J’ai exposé des 60×40 de concert pris avec le D7000 et c’était parfait.

    Ma décision de garder les 2 capteurs est plus liée à la place que j’aurais dans la salle. Ca me permet de jouer sur la distance et le cadrage car je ne peux-pas me déplacer.

    Je viens juste de décrocher des murs pour une expo de 12 ou 15 photos de théâtre pour novembre 2016. Le D7000 a impressionné qualitativement.

    Opposer ces 2 formats est à mon sens une erreur, il faut juste s’équiper des objectifs nécessaires.

    Pour en revenir à mon vieux Sigma 17-35, il cartonne en architecture et dans les salles très petites sur le D610.

    Il y a les tests mais aussi une réalité. Ne jurer que par l’un ou par l’autre est un faux débat. Le D500 va vite nous le prouver 😉

    Fab

    31 janvier 2016
  • Bonjour,

    J’ai un tamron 17 50 ouverture 2,8 et un 70 200 canon.
    Je suis très satisfaite de ses objectifs.
    J’aimerais compléter ma gamme. Que conseilleriez vous

    3 septembre 2017