iPhonographie Phonographie photo de rue iphone smartphone noir et blanc
Vous avez peut-être déjà entendu ce terme barbare d’iPhonographie. C’est assez nouveau, les résultats sont parfois très bons, et pourtant de la prise de vue au post-traitement, tout est fait sur… un téléphone. Découvrez cette pratique singulière et ce que ça peut vous apporter. Le terme d’iPhonographie vient donc de la contraction de iPhone et photographie, et désigne la démarche consistant à réaliser des images sur un iPhone (ou plus largement n’importe quel smartphone, notamment sur Android). La plupart des définitions s’accordent sur le fait qu’il faut prendre la photo avec son téléphone mais aussi (et surtout) la post-traiter et retoucher directement sur le téléphone grâce à des applications photos dédiées. Certains vont même jusqu’à pousser la définition en y incluant le partage immédiat sur des médias sociaux comme Facebook, Twitter, Flickr, etc… Vous allez me demander pourquoi je parle de ça, alors que quand il s’agit du choix d’un appareil photo, je prône le reflex au détriment d’un bridge ou d’un compact. Et je vous avoue qu’au départ, je n’étais pas convaincu par la démarche, y voyant un effet de mode lié à celui du téléphone d’Apple, doublé d’une surenchère d’artifices pour faire paraître les images correctes alors qu’à la base elles n’auraient pas accroché le regard d’un rat mort. Mais en y regardant de plus près, j’ai bien dû avouer que certaines images étaient très bien réalisées, et le fait que la plupart soient au format carré n’y était peut-être pas étranger, puisque j’affectionne beaucoup ce format. Etant assez friand d’expérimentations, et possédant un téléphone sous Android, j’ai décidé d’essayer. Après tout, ça ne pouvait rien coûter.

Le choix de l’application

iPhonographie iphone photo chat smartphone Phonographie
Ma première “phonographie”, que j’ai de suite beaucoup aimée
Sous iOs, les applications sont très nombreuses. Hipstamatic est sans doute la plus connue, Instagram est en train de gagner en popularité, et il y en a bien d’autres. Le mieux étant encore de toutes les tester et de choisir sa préférée. Sous Android, après mes divers essais, mon choix s’est porté sans le moindre doute sur l’application Vignette, qui présentait le plus de personnalisation possible.   Dans tous les cas, ces applications permettent plusieurs choses très intéressantes :
  • shooter dans différents formats, que ce soit le 4/3 du capteur, du 3/2, du 5/3, 16/9ème, … et surtout le format carré
  • produire des rendus particuliers, qu’ils dérivent d’appareils argentiques célèbres comme le Polaroid, le Lomo, ou de films (Ilford et même Technicolor !)
  • de rajouter des effets comme le soft-focus, des filtres de couleur, des filtres gradués, du grain, etc…
Bref, les possibilités sont infinies. Mais cette discipline devenant très populaire, il faut prendre garde à ne pas tomber dans le déjà-vu en appliquant bêtement les mêmes effets que tout le monde. Il ne faut pas trop tomber dans la facilité de l’effet (qui peut donner un rendu esthétique très facilement), mais plutôt l’utiliser pour sublimer un cliché intéressant avec une composition au poil.

C’est vraiment de la photo ?

On pourrait se le demander. Ce sont des clichés pris avec un outil qui est d’abord un téléphone, avec des effets prédéfinis, qui imitent le plus souvent un rendu argentique. On pourrait donc se demander s’il n’y a pas trop de différences avec la photo “classique” pour considérer qu’on a affaire à de la photographie. Seulement voilà, pour tout vous dire, je trouve que ce serait un peu snob. Après tout, la photo a tant changé depuis ne serait-ce que 30 ans, qu’il est difficile de la définir précisément. Un Nikon D3s qui dépasse les 100 000 ISO est-il encore un appareil photo ? Personnellement, je n’en doute pas : pourtant, ce n’était pas imaginable il y a ne serait-ce que 10 ans. Je pense donc qu’il ne faut pas juger ni mettre dans des cases : le résultat final restant une image fixe, je ne vois pas pourquoi ce serait une “sous-photographie”. Et j’ai déjà vu des clichés pris avec un téléphone meilleurs que certains clichés pris avec des reflex… Mais là n’est pas vraiment le débat. Il s’agit de savoir ce que ça peut vous apporter, en tant que photographe.

Un autre monde

Mes mots sont forts, mais vous allez comprendre pourquoi. La phonographie (j’enlève le “i” puisque j’ai choisi Android plutôt que l’iPhone), c’est quand même assez particulier. Je dirais que c’est un outil qui n’est pas adapté à la même chose que le reflex. En effet, la phonographie est un outil formidable pour réaliser des instantanés du quotidien. Pourquoi ?

Vous avez toujours votre téléphone sur vous

Vous allez me dire que c’est possible avec un reflex aussi. Oui, il faut avoir son appareil le plus souvent possible sur soi, pour ne pas rater de clichés. Mais très franchement, qui se trimballe son reflex dans son sac photo en permanence ? Quand on a rien d’autre à prendre, et qu’on part pour une simple balade sans but précis, c’est tout à fait possible. Mais très honnêtement, je suis loin d’emmener mon appareil avec moi partout et tout le temps.
iPhonographie Phonographie photo de rue iphone smartphone noir et blanc
L’exemple d’une très jolie lumière que je n’aurais jamais pu saisir sans l’aide de cet outil ! Convaincu ? 😉
L’avantage du téléphone, c’est que vous l’avez en permanence sur vous (si ce n’est pas le cas, vendez votre portable et achetez-vous plutôt du matos photo 😉 ). Ainsi, si vous rencontrez quelque chose d’intéressant, ou une jolie lumière, ou que vous souhaitez garder un souvenir de quelque chose en composant une photo, vous n’avez qu’à dégainer votre téléphone, et en quelques minutes (secondes ?) vous avez un cliché. Mais le fait d’avoir toujours un appareil photo sur soi produit un effet secondaire un peu inattendu : on se met immédiatement à observer beaucoup plus autour de soi. Vous allez me dire que vous avez un téléphone avec un appareil photo depuis des années et que ça ne vous a jamais fait cet effet là. Oui, mais de base, votre appareil produit des images… fades et inintéressantes. Mais avec ces applications, vous avez le potentiel de créer des images intéressantes en permanence. Et cela change vraiment la vision de ce qui nous entoure. C’est un excellent exercice pour apprendre la photographie : observer sans cesse exerce l’œil, vous pousse à chercher une composition, un angle de vue, l’effet approprié, … bref à penser une image. Je pense que c’est un outil qui facilite la prise de clichés que vous n’auriez pas forcément pris d’habitude. Des petits instantanés du quotidien, une photo qui représente votre journée.

Des possibilités créatives différentes

Outre les différents effets dérivant de l’argentique, ce qui est surtout intéressant, c’est la possibilité de shooter directement dans des formats différents du 3/2 auquel vous êtes habitué avec votre reflex. Cela donne un autre point de vue et vous force à trouver des compositions différentes de ce que vous faites d’habitude. En particulier le fameux format carré qui permet plus de symétrie par exemple. Je ne sais pas si c’est un effet secondaire du format carré, du côté “instantané du quotidien” ou encore de la rapidité du processus, mais j’ai constaté que mes “phonographies” usaient beaucoup plus de la simplicité, étaient plus épurées, ce qui au final les renforce. Dans tous les cas, je vous encourage vivement à tester cet outil, pour les avantages que je viens d’évoquer, mais aussi parce qu’une image prise avec un téléphone vaut mieux que pas d’image du tout 😉 Je vous encourage à les partager sur les médias sociaux mais aussi sur le blog iPhonographie lancé par photofloue.net, qui permet d’échanger autour du sujet, et surtout des images, parce que nous restons des passionnés de l’image avant tout ! N’hésitez pas à laisser un commentaire pour ajouter votre pierre à l’édifice, et au passage, n’oubliez pas que c’est le dernier jour pour le Dimanche Critique Photo de janvier 😉   Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂

 

 

Laurent Breillat
J'ai créé Apprendre.Photo en 2010 pour aider les débutants en photo, en créant ce que je n'avais pas trouvé : des articles, vidéos et formations pédagogiques, qui se concentrent sur l'essentiel, battent en brêche les idées reçues, tout ça avec humour et personnalité. Depuis, j'ai formé plus de 14 000 photographes avec mes formations disponibles sur Formations.Photo, sorti deux livres aux éditions Eyrolles, et édité en français des masterclass avec les plus grands photographes du monde comme Steve McCurry.
Télécharger l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 notes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...