L’inspiration en photographie

7 novembre 2013

Il y a 10 jours, j’ai écrit d’un seul trait un article un peu plus philosophique que technique sur l’opposition art/technique. Je m’attendais à peu de commentaires, mais finalement il semblerait que le sujet vous aie bien plu : avec 129 commentaires à ce jour, c’est le 16ème article le plus commenté du blog (sur plus de 250!).

Du coup, comme mon esprit était encore plein de réflexions artistiques, je me suis décidé à vous parler de ce sujet complexe et souvent controversé qu’est l’inspiration. En photographie en l’occurrence, puisque c’est notre domaine, mais ça vaut pour tous les arts finalement.

 

Sujet complexe, car à la fois on me pose assez régulièrement la question de « comment être inspiré ? », et qu’il n’y a évidemment pas de réponse simple. On peut déjà buter sur la définition même d’inspiration en fait.

Et sujet controversé, car la seconde question qui vient à l’esprit est souvent « comment s’inspirer sans copier ? », voire chez ceux plus catégoriques et qui très franchement n’ont pas beaucoup réfléchi au sujet : « s’inspirer c’est copier, bouh c’est mal, il faut avoir son propre style ». Comme souvent, avoir une vision manichéenne et diviser le monde en gentils créateurs inspirés et méchants copieurs est évidemment trop simpliste, mais j’y reviendrai.

L’inspiration ?

Ça va faire presque académique mais tant pis car c’est extrêmement utile. Avant tout il faut définir ce qu’on veut dire par inspiration. Car il y a plusieurs définitions différentes, qu’on va toutes explorer ici. Je vous cite donc le Wiktionnaire :

inspiration /ɛ̃s.pi.ʁa.sjɔ̃/ féminin

  1. (Physiologie) Action par laquelle l’air entre dans le poumon ; mouvement opposé à l’expiration.
  2. (Par analogie) Sorte de souffle divin qui pousse à tel ou tel acte.
    • Après la défaite de Koeniggraetz […], François-Joseph reçut du Saint-Esprit l’ordre d’appeler au pouvoir, […], un ministre saxon. L’inspiration céleste est ici manifeste, parce que le choix de l’Empereur ne saurait évidemment s’expliquer par aucune raison humaine. — (Ernest Denis, La Question d’Autriche ; Les Slovaques, Paris, Delagrave, 1917, in-6, p.197)
  3. (Par extension)
    • C’est par votre inspiration que j’ai agi.
    • J’ai eu une bonne inspiration.
    • Avoir d’heureuses, de sublimes inspirations.
    • Les inspirations du génie.
    • Cette idée m’est venue comme par inspiration.
  4. (Poésie, beaux-arts, etc.) Enthousiasme.
    • On sent dans cette poésie la chaleur de l’inspiration.
    • Céder à l’inspiration.

On a donc 3 définitions principales, qu’on peut simplifier :

  • L’inspiration respiratoire, par opposition à l’expiration
  • La pensée créatrice (issue de l’idée de « souffle divin »)
  • L’enthousiasme et la motivation

C’est très intéressant, car quand on demande « comment être inspiré ? », ça peut vouloir dire « comment créer quelque chose de nouveau ? », ou alors « comment être motivé pour pratiquer la photo ? ». Ce qui sont déjà 2 choses différentes.

 

Mais avant tout, je voudrais revenir sur la première définition. Elle peut paraître hors sujet, mais je crois que l’étymologie est importante. Ça a fait le déclic pour moi quand j’ai entendu David Duchemin en parler dans une conférence récemment (c’est un photographe canadien, donc c’est tout en anglais, bon courage pour vous taper environ 13h en anglais sans sous-titres hein 😉 ).

En effet, inspirer c’est respirer, faire « rentrer » quelque chose. Et l’expiration c’est quand vous vous exprimez artistiquement (en photo ou non). L’idée est que pour expirer quelque chose, il faut d’abord avoir inspiré auparavant. Et on verra après en détail qu’il ne s’agit pas forcément de regarder d’autres photos, mais de quelque chose de beaucoup plus large que ça.

 

J’insiste là-dessus car je pense qu’on peut regrouper ces deux idées de pensée créatrice et d’enthousiasme (souvent liées d’ailleurs) sous cette notion d’inspirer plein de choses, de les absorber en quelque sorte. Ainsi, tout ce que je vais vous détailler après sert les deux intérêts : vous rendre créatifs mais aussi vous donner de l’énergie dans votre pratique artistique, et photo en particulier.

 

Je vais évacuer rapidement la question de la copie : le seul moyen de copier au lieu de s’inspirer, c’est de regarder un travail, et d’essayer de faire exactement la même chose juste derrière sans apporter quelque chose de personnel. Et encore, il n’est pas dit qu’on y arrive. Vous allez voir que je vous conseille tout l’inverse : plusieurs sources à laisser mûrir, etc. Les plus grands artistes sont passés par là également, aucun souci, tant qu’on n’y reste pas. D’autant plus qu’il serait prétentieux de dire qu’on invente réellement quelque chose : on n’a pas vécu dans une bulle depuis sa naissance, et toutes les influences reçues depuis sa plus tendre enfance contribuent d’une manière ou d’une autre à la personne qu’on est et à notre expression artistique. Rien n’est inventé, par contre tout est réinventé !

Recherchez le beau

Photo bouteille de vin

Le beau se cache partout, même dans une bouteille de vin ! (encore pleine :P)

Le beau est absolument essentiel pour tout artiste à mon sens. C’est peut-être un peu subjectif comme point de vue, car je n’aime pas l’art qui n’est pas esthétique, mais j’ai une notion du beau très large quand même. On peut tout à fait rendre beau un tas de mégots de cigarettes pour moi.

 

Et j’insiste assez fort là-dessus : il faut vous nourrir constamment de beau. Ça doit devenir aussi vital, courant et habituel pour vous que de boire de l’eau. Je pèse mes mots quand je dis nourrir : je trouve qu’on se sent réellement « rempli » quand on a vu du beau, et n’oubliez pas que l’inspiration, c’est avant tout absorber beaucoup de choses avant de les expirer sous une forme créative. Comme vous inspirez sans doute déjà beaucoup de choses pas forcément très belles ou positives chaque jour (le stress du boulot, les gens pénibles dans le métro, votre belle-mère, … :P), autant absorber le plus de beau possible.

 

Et en plus de ça, je pense que c’est très souvent lié à une énergie très positive et libératrice. Personnellement, quand j’ai été émerveillé par quelque chose (même de totalement courant), il peut m’arriver de chantonner dans la rue. Je me retiens un peu de sautiller comme dans Singin’ in the rain à la limite ! Cette énergie est liée au fait de voir le monde d’un œil enjoué et optimiste, et c’est très important. Je ne sais pas vous, mais pour moi c’est dans ces moments-là que je me sens le plus de faire de la photo, mais aussi que j’obtiens les meilleurs résultats.

Alors je ne vais pas m’embêter à définir le beau, parce qu’on a assez fait de philo ces derniers temps, et que pour ça je devrais embaucher mon ancien prof de terminale. Je me contenterai de dire que c’est évidemment subjectif, et que c’est à vous de savoir. Explorez les choses que vous aimez, que vous trouvez belles. D’une belle lumière sur les montagnes aux toiles de Picasso, les possibilités sont infinies.

Quand on pense photo, on a tendance à vouloir regarder de belles… photos. Éventuellement, de belles peintures si on va chercher plus loin. Mais il ne faut pas s’arrêter là !

(habile transition, je pourrais presque faire le JT de 13h ! :D)

Faites des choses différentes

Dans ce que vous absorbez donc, cherchez plus loin que la photo ou les arts picturaux. Allez chercher du côté de la peinture, de la sculpture, de la musique (allez dans un concert ou à l’opéra !), de la danse, du théâtre, … Il y a forcément quelque chose qui vous parlera. Cela dit, je vous invite à rester ouvert : essayez vraiment, et essayez plusieurs fois. Il n’est pas toujours facile d’aborder certains arts, surtout quand on ne connaît pas. Faites vous conseiller pour trouver des choses accessibles.

Ca peut vous paraître totalement sans rapport, mais être ému par quelque chose de beau (et ça vous arrivera si vous n’avez pas la sensibilité d’une huître), ça vous mettra en connexion avec vos émotions (parfois réprimées surtout de nos jours), et vous permettra à terme de plus et mieux vous exprimer.

 

Alors être spectateur c’est bien, mais être acteur c’est mieux ! Je vous encourage également à essayer de pratiquer d’autres arts. L’effet n’en sera que décuplé. Pas de complexe : vous avez encore plus le droit d’être mauvais qu’en photo si vous y débutez encore plus ! 😀 L’essentiel est d’inspirer des choses.

 

Plus photographiquement parlant, vous pouvez aussi essayer d’autres techniques photographiques. C’est toujours extrêmement enrichissant, à la fois pour améliorer votre savoir-faire technique (car on apprend toujours quelque chose), mais aussi pour avoir de nouvelles idées, voire trouver une pratique photo que vous adorerez. Quoi de plus excitant et motivant que d’essayer de nouvelles choses ? Retrouvez votre âme d’enfant et votre attitude décomplexée de débutant et amusez-vous ! 🙂

Par exemple, c’est ce que j’ai fait à quelques reprises sur le blog en m’essayant au lightpainting ou à la photo macro abstraite.

Photo techniques photographie originalité

Donnez-vous du temps

Photo horloge rueCe qu’il faut bien comprendre, c’est que ce n’est pas parce que vous allez faire un musée, regarder un coucher de soleil, faire du chant et essayer la pose longue que le lendemain vous allez devenir un artiste accompli et vous réveiller avec l’idée du siècle.

En fait, le but de l’absorption de toutes ces choses, c’est de nourrir votre cerveau de beaucoup de choses. Il fera le tri tout seul, inconsciemment, et plus tard en sortira quelque chose, qui vous surprendra d’ailleurs sans doute.

Et ce processus ne vient pas de nulle part et prend du temps. Voire beaucoup de temps. Ne vous pressez pas, c’est le meilleur moyen de vous vider de toute énergie artistique, parfois durablement. Laissez le temps à l’envie de venir, à une idée de faire son chemin et de mûrir.

 

Parfois même, vous aurez une idée ou une envie, mais vous sentirez qu’il vous manque encore quelque chose. Vous y repenserez souvent, et un jour vous serez prêt à en faire quelque chose. Ça m’est arrivé plusieurs fois en photo, mais aussi tout simplement pour écrire des articles. Celui-ci me traîne en tête depuis au moins un mois, et il lui a fallu tout ce temps pour mûrir : je l’ai écrit d’une seule traite en une heure !

Ne vous mettez pas la pression

Photo noir et blanc cafetière café pressionCela dit, ne vous reposez pas non plus trop sur l’attente d’une hypothétique inspiration. C’est souvent en faisant concrètement quelque chose que ça vient. Donc il faut à la fois se sentir prêt, mais pas non plus prendre ça comme prétexte pour procrastiner et ne jamais rien faire. Le meilleur moyen qu’a un écrivain pour écrire un livre, c’est de se mettre devant sa page blanche, et commencer à écrire. Laisser couler, expirer ce qu’il a, et voir ce que ça donne. Tant pis si c’est de la merde, au moins c’est quelque chose. Il est toujours possible de le corriger, de l’améliorer, voire de recommencer. Et c’est encore plus vrai en photo.

 

N’ayez donc pas peur de faire plein d’erreurs ! D’abord parce que même vos mauvaises photos ont sans doute quelque chose de bon, mais surtout parce qu’on apprend de ses erreurs. Vous n’êtes pas obligés de les montrer, mais elles mènent à des photos meilleures.

Tous les photographes font énormément de photos qu’ils ne montrent pas avant d’arriver à une seule image vraiment excellente. Ceux qui vous disent le contraire mentent. Franchement, si j’ai une excellente image par mois (une que j’afficherais sur mon mur avec fierté), je suis très content. Mais je suis aussi très exigeant avec moi-même (si je me contente d’un paysage bien exposé, c’est plus simple évidemment).

 

Voilà, j’espère que cet article vous aidera à y voir un peu plus clair, à vous libérer émotionnellement, créativement et photographiquement. Si j’ai réussi avec ne serait-ce qu’un seul d’entre vous, j’en serai déjà heureux ! 🙂

Et vous, quelles sont vos sources d’inspiration ? (au sens très large, vous l’aurez compris)
 

 

Vous avez aimé cet article ?

Vous pouvez le télécharger au format PDF pour l’avoir chez vous :
Cliquez ici pour télécharger

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (3 votes, moyenne : 3,67/5)

Loading...

Recherches utilisées :

photographie inspiration, inspiration photographique, des photos sur linspiration et l experration, trouver l\inspiration photo, inspiration photos, inspirations photographiques, la photo et l inspiration, photos trouver l\inspiration

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

78 commentaires

  • C’est très bien. merci pour l’article. Ce qui est fait est fait, et n’a plus besoin d’être refait. 😀

    7 novembre 2013
  • Article très intéressant et nourrissant 🙂 Merci pour tous ces articles qui me sont d’une aide précieuse !
    Personnellement, je m’inspire dans les films. Ça se rapproche tout de même pas mal de la photographie, mais quand je regarde un film je n’arrive pas à m’empêcher de me dire : « ouaou, quel plan, avec cette lumière c’est top, il faudrait que j’essaye ce genre d’éclairage ». Alors après que j’y parvienne ou pas c’est une autre histoire 😛
    Je suis tout à fait d’accord quand vous dites que toute forme d’art peut inspirer la photographie. Une musique qui nous transporte peut nous ouvrir à certaines choses auquelles on aurait pas fait attention habituellement en photo.
    Ça me fait penser à un tag bien connu à Paris que je voyais pratiquement tous les jours : « regarde le ciel ». C’est tout con, mais je l’ai pris comme un conseil, et bien souvent, quand je finis par me dire que l’inspiration ne vient pas et que mes photos sont plates, je regarde le ciel. Et pareil, ça marche ou ça marche pas 😉
    Encore merci pour ces articles très bien écris qui me sont toujours d’une aide précieuse. Je commente rarement mais le coeur y est 😉
    J’espère vous voir au Salon de la Photo ce week-end ! Est-ce que vous y vendrez votre livre sur les objectifs Nikon ?
    À bientôt,
    Amandine

    7 novembre 2013
    • Bonjour Amandine,
      Effectivement, le cinéma est une grande source d’inspiration pour moi également !

      En fait, je ne peux plus regarder un film sans penser photo 😛 Parfois je retiens mon souffle quand un plan est parfait (la dernière fois que ça m’est arrivé au cinéma, c’était pour la Vie d’Adèle, où certains plans sont d’excellentes photos).

      13 novembre 2013
  • L’inspiration est tout de même liée à la technique, car il y a des prises de vue qui parleent et d’autres pas…

    7 novembre 2013
  • bonjours

    a plusieurs reprises j ai fais appel a vous mais toujours rien reçu comme les 3 livres sur la photos
    cordialement
    bruno

    7 novembre 2013
  • Bonjour Laurent
    J’adore l’art et vos articles m’éclairent et me guident. Je les apprécie tous. Ils me sont accessibles.
    Merci encore
    J’attends impatiemment les prochains

    7 novembre 2013
  • Par rapport à la définition n°1 de l’inspiration: « (Physiologie) Action par laquelle l’air entre dans le poumon ; mouvement opposé à l’expiration »
    je dirai que j’inspire avec mes yeux quand je regarde autour de moi (y compris des œuvre d’autres photographes ou de peintres); ensuite, c’est comme le sens olfactif, je sens quelque chose ou pas (je suis donc inspiré ou pas)
    c’est seulement après qu’intervient la mise en œuvre technique avec la production d’un cliché (l’expiration)

    7 novembre 2013
  • Bonjour Laurent,
    Je viens de lire ton article et je me reconnais dans ce que tu exprimes ! Je veux dire que j’adhère totalement à ce que tu écris (sans faute d’orthographe en plus, et c’est tellement rare que je me régale !) La photo est pour moi vitale, j’en fait presque quotidiennement ; j’ai du mal à expliquer pourquoi ce besoin de fixer un moment, les poils sur la tête d’une mouche, la texture d’une planche en bois, la brume du matin qui se promène dans la vallée… Parfois je suis tellement en osmose avec mon sujet que je suis en apnée, et quand je pense avoir fait LA PHOTO je ressents une bouffée de bonheur… Je n’ai aucun soucis avec l’inspiration, mon problème est plutôt la technique, mais je travaille pour m’améliorer, et tes articles vont m’y aider, c’est sûr !
    Alors Laurent je tiens à te dire bravo, tu es formidable. Je conseille à mes copains d’aller sur ton blog et j’attends avec impatience tes prochains articles. A bientôt.

    7 novembre 2013
    • Bonjour Elisabeth,

      Ta comparaison avec l’apnée est très pertinente ! C’est exactement la sensation que j’ai, et je dois dire que parfois je suis même en apnée au sens propre 😀

      Merci pour ton enthousiasme et à bientôt 🙂

      13 novembre 2013
  • Bonjour Laurent

    Excellent article évidemment, comme d’habitude. Félicitations. C’est à chaque fois un bonheur de lire vos articles.

    Je suis actuellement votre formation mais je suis très très en retard.
    J’ai une question rapide, si vous avez deux minutes. Je voudrais faire des photos de concert, dans un café culturel à AIX EN PROVENCE.
    Quand je vois vos PRISES DE VUES, je suis JALOUSE mais pas ENVIEUSE. J’aimerais tellement y arriver un jour.
    Les miennes sont sombres et floues. j’ouvre un max le diaphragme et je monte les ISO au maximum. Sans succès….
    HELP…..
    merci

    7 novembre 2013
    • Précise un peu les conditions d’éclairage, le matos que t’as, la distance à laquelle tu fais les photos et aussi un exemple d’exif (focale, vitesse et ISO) d’une photo au hasard qui sort comme ça.

      7 novembre 2013
    • Sinon, y’a un article spécial concert !
      http://apprendre-la-photo.fr/photo-de-concert/

      NB : Laurent est au salon de la photo, pas sûr qu’il puisse te répondre!

      8 novembre 2013
    • Bonjour !

      Effectivement, j’ai mis un peu de temps à répondre, il y avait le salon de la Photo. Si tu suis la formation, tu as tous les outils pour le faire. Je parle des situations complexes en détails (et notamment de la basse lumière à la toute fin du module 3). Pense à regarder de nouveau les vidéos.

      Ta démarche est la bonne, peut-être que tu es limité par ton matériel, d’autant plus que la lumière dans un café est extrêmement faible. Quelle est l’ouverture maximale de ton objectif, et la sensibilité ISO maximale acceptable de ton appareil ?
      (tu peux aussi poser ta question lors de la prochaine séance de coaching commun 😉 )

      13 novembre 2013
  • Pour ma part, j’ai du mal à être inspiré quand je suis en période de travail, je trouve plus facilement cette inspiration en vacances, où les soucis sont évacués. Mais ce n’est quand même pas facile de la trouver ! Et en plus je suis comme toi, jamais content des mes photos. En ce moment je prépare une expo macro sur les petites bêtes, il me faut 25 photos et j’en ai plus de 50 mais il faut toujours que j’en fasse d’autres, des « encore mieux ». pas facile. encore merci de tes conseils, je parle pratiquement chaque semaine de ton site qui est pour moi une référence, simple et abordable par tous. on ne se verra pas au salon car j’y vais le 11. par contre où en est ton livre ? pour une dédicace sur Roubaix si tu veux que je couvre l’événement.

    7 novembre 2013
  • Contrairement à ce que pensent certains débutants, l’inspiration ne vient pas d’elle-même, il faut la travailler au corps pour véritablement se sentir inspiré. Et même quand on y travaille, ce n’est pas toujours facile de trouver la vraie inspiration. Combien de photographes ou d’écrivains se retrouvent en manque d’inspiration et ont le problème de la page blanche ou de la photo vide dans notre cas.
    Pour ma part, j’aime reposer mon esprit en observant mon environnement sans appareil photo. J’en avais parlé sur mon blog et ce n’est pas une démarche qu’on est habitué à entreprendre en tant que photographe amateur : http://www.vivrelaphoto.com/photographie-art-observer/

    Etant également photographe de paysage, j’aime errer sans forcément de but ou d’endroit prédéfini pour découvrir de nouveaux horizons et de nouvelles possibilités. Bref, l’inspiration ne vient pas comme ça et c’est encore une fois beaucoup de travail à mettre en oeuvre !

    7 novembre 2013
    • Merci pour votre commentaire et la référence au site : Vivre la PHOTO. Un site très intéressant.

      7 novembre 2013
    • Bonjour Cathy,

      Merci pour ton commentaire ! Effectivement, l’observation c’est prendre le temps de respirer et ça ne peut être que bénéfique 🙂

      13 novembre 2013
  • Une heure pour écrire un article de ce niveau, belle performance ! Merci de nous tirer vers le haut par ce rappel de l’importance du beau pour nous enrichir intérieurement. La photo est un des moyens plaisants que j’ai trouvé pour mettre ce principe en pratique même si le «grand procrastineur » que je suis doit trouver la force de combattre tous les mauvais prétextes pour ne pas rester peinard à pantoufler. La photo, c’est comme dans la vie physiologique : même s’il y a inspiration, sans force d’expiration c’est la mort assurée.
    En espérant de rencontrer au salon.

    7 novembre 2013
    • Bonjour Christian,
      Quand je suis particulièrement inspiré, « porté » par un sujet, je trouve rapidement mes mots (ou mon cadrage) et j’obtiens assez vite le résultat que je cherche, en photo comme à l’écrit 🙂

      13 novembre 2013
  • La création. …. quel vaste domaine qui est surtout influencé par la sensibilité de chacun. Pas toujours facile de sortir des sentiers battus mais on y arrive parfois et alors quel bonheur de découvrir qu ‘avec du temps, de la patience et de la reflexion on peut voir les choses banales avec un autre regard. Reste plus qu’à concrétiser….pas toujours facile à faire …mais un jour peut être. ..restons patient. Dans le domaine de la création la patience et la reflexion sont nos alliées. Je pense aussi qu’il ne faut pas avoir peur du « syndrome de la feuille blanche » qui arrive immanquablement .Après un passage à vide, la créativité en est renforcée…et avant tout ne cherchons pas toujours midi à 14 h, faisons nous plaisir……

    7 novembre 2013
  • Merci Laurent. A mon sens, il faut être intéressé – c’est la première et peut-être la seule et unique règle – être complètement intéressé par ce que l’on photographie.

    A l’inverse le danger c’est de chercher absolument à faire des photos qui épatent. On cesse de s’intéresser au sujet photographié, pour s’ intéresser à soi-même et aux effets qu’on cherche à obtenir.

    Quand on aime vraiment une chose, la prendre en photo, çà vient tout seul. C’est comme de parler. Faut juste aimer (être intéressé par) cette chose.

    7 novembre 2013
    • Bonjour Stéphane,

      Très juste ! Il faut faire de la photo pour soi, pas pour les autres 🙂 (et s’ils aiment, tant mieux)

      13 novembre 2013
  • Merci pour cet article qui rappelle à la fois qu’en photo comme ailleurs il est utopique de penser qu’on maitrise tout et que le temps et le  » lacher prise » authentiques sont les aliments incontournables de l’inspiration créatrice. Il faut tamiser bien souvent des tonnes de boue avant de tomber sur une pépite, Ce qui signifie qu’au minimum il faut s’y mettre… Merci encore pour cet article très sympa.

    7 novembre 2013
  • Excellent article. je me retrouve dans ce que tu dis. Moi, j’ai effectivement besoin de temps, et même de période sans faire de photos (enfin presque pas) et puis je recommence et effectivement l’inspiration vient. merci

    7 novembre 2013
  • La photo est une projection de soi , elle exprime nos sentiments du moment et cherche à communiquer nos instants de vie .

    7 novembre 2013
  • Le sujet abordé concerne tout photographe, amateur ou expert, qu’il soit « généraliste » ou « spécialisé »: je suppose que celui qui pratique depuis des lustres la digiscopie, qui semble être une technique très pointue, et traque en billebaudé l’hypolais polyglotte mâle, est tout autant en quête de l' »instant magique » que l’élève de tes cours qui fait suivre son compact en tous lieux, prêt à déclencher. L’inspiration dont tu parles n’est-elle pas une situation donnée où toutes les conditions sont réunies pour tirer LE beau cliché. Certaines ne laissent que peu de place au hasard, comme le portrait en studio, pour d’autres c’est beaucoup affaire d’opportunité. Et donc, et à condition de maîtriser un minimum la technique de son appareil, une dose non négligeable de … chance ? Certes la chance se provoque: faire du paysage en été en se levant à 11h et en faisant l’apéro avec les copains à partir de 18h, çà laisse peu de place aux probabilités de trouver la bonne lumière (les beaux contre-jours sont si difficiles à réussir…).
    Pour moi l’inspiration suppose de se donner un minimum de moyens, comme dans nombre de disciplines. Mais il y a surtout l’opportunité qui se présente à celui qui est toujours l’oeil en éveil . J’ai acheté un compact expert que je fais suivre partout, en voiture, à vélo, à moto, car mon sac photo avec boîtier et objectifs pèse 10 kgs et est encombrant. J’ai remarqué que, comme à la chasse, quand on part pour « faire de la photo » on peut faire des dizaines de kilomètres et revenir bredouilles. Un de tes collègues, Laurent, prône sa « règle 365 »: un photo par jour, quelles que soient les conditions et les lieux. Après, et j’en resterais là de mes divagations, il reste un moyen qui marche très bien pour moi: participer à des concours sur un thème précis. C’est ce que je fais dans mon club ou parfois sur Eos Num.. Je trouve que çà exige réflexion et préparation, çà permet de recevoir un jugement impartial sur la qualité de ses clichés (faut souvent mettre son amour-propre dans sa poche quand ses photos se font démolir). Et çà conduit à la rencontre de son propre style.

    7 novembre 2013
  • Salut Laurent,a tous,

    Merci pour ce très bon article,perso je ne sais pas si je suis « vraiment » inspiré lorsque je photographie ou alors inconsciement,il faut avoir envie d’abord,c’est clair que si on prend son matériel avec des « pieds de plomb » on sera moins inspiré,j’essaye d’être moi même aussi,sinon j’aurais l’impression de n’être qu’un copieur,je « marche » souvent a l’instint………
    Toujour un plaisir de te lire,

    p’titJo

    7 novembre 2013
  • Bonjour,

    Merci encore pour cet article! J’avais beaucoup aimé le précédent et celui ci est tout aussi intéressant!
    Où c’est que je trouve mon inspiration ? Très bonne question…. Je crois que j’ai toujours eu du mal à définir cette notion… Peut être que je réfléchis trop, mais quand je vois un truc que je trouve beau pour sa couleur par exemple, ben je sais pas si je peux vraiment dire que cela m’inspire pour des photos après…. je vais avoir envie de photographier ce truc là mais c’est tout…

    Du coup, ça m’amène à ma deuxième observation qui est que je dois être une huitre alors… « Ca peut vous paraître totalement sans rapport, mais être ému par quelque chose de beau (et ça vous arrivera si vous n’avez pas la sensibilité d’une huître) » -> je n’ai jamais été émue devant une peinture, une sculpture, une photo ou de l’opéra, ni meme un film ceci dit… Ou alors c’est que je ne sais pas reconnaitre l’émotion ? Au mieux je trouve ça beau, sympa, joli, divertissant, histoire intéressante, bien fait…. mais c’est tout…… C’est grave docteur?
    Bref du coup, avec tout ça, je me demande ce que je peux bien tirer de mes photos et comment passer ces obstacles intérieurs… (pétard ça devient philosophique/psy mon truc…)

    A+
    Karine

    7 novembre 2013
    • Bonjour Karine,

      Honnêtement, on a tous notre propre sensibilité, mais ça m’étonne fortement que tu n’aies pas été émue du tout, jamais, par aucune oeuvre. Sans faire mon psy à 2 balles, à mon avis ça peut être du à 2 choses :
      – Tu n’as pas vu assez d’art et n’a pas encore trouvé ce qui te parle à toi. Intéresse-toi à plein de domaines, fais des expos, et ne prends que le meilleur. Ne regarde pas des photos sur 500px, va à une expo d’un grand photographe (il y a Brassaï à Paris en ce moment par exemple, mais sûrement une dans ta ville). Ne regarde pas le dernier blockbuster américain, mais laisse-toi prendre par de bons films. Au pif dans ce qui me vient à l’esprit et qui pourrait bien te faire pleurer : The Truman Show, Eternal Sunshine of the Spotless Mind, A bout de souffle, etc.

      – Tu retiens tes émotions, et ça effectivement c’est intérieur 😉

      13 novembre 2013
  • Le sujet m’a vivement interessée, et j’ai craquée sur le cul de la bouteille de vin avec son flou à l’arrière, donc voilà, j’ai des idées, mais je voudrais que tu m’aides car avec mon appareil photo, qui je suis désollée n’est pas un Reflex car je ne peux pas, trop lourd pour moi, problème de santé et quand je voyage difficile. Donc ma question est : peux-tu m’indiquer la façon de faire un flou avec mon power shot Sx40hs canon car j’ai suivi tes instructions et je n’y arrive pas, je suis débutante, je viens juste de rejoindre ton site. J’ai lu tous tes articles pour débuter et je fais pleins d’expériences, c’est super. Merci Laurent.

    7 novembre 2013
    • Bonjour Titine,
      La profondeur de champ est influencée par la taille du capteur. Ton appareil ayant un petit capteur, c’est difficile de le faire, voire impossible.

      Si tu veux quelque chose de léger mais avec un grand capteur, tu as toujours la solution des hybrides, qui peuvent être aussi légers voire plus que les bridges ! Fais attention à prendre un capteur micro 4/3 ou APS-C pour avoir une faible profondeur de champ.

      13 novembre 2013
  • Salut

    Deux remarques:
    La première pour l’humour: « On peut tout à fait rendre beau un tas de mégots de cigarettes pour moi. »
    OK, mais pour les poumons du fumeur, je doute qu’on puisse les rendre beaux !

    Le seconde plus sérieuse:
    S’inspirer du travail des autres n’est pas « copier », pour moi c’est « faire à la manière de ».
    On prend un travail qu’on aime et on le reproduit pour se l’approprier, le maîtriser et y apporter notre propre touche. Cela devient dès lors un travail personnel, donc une création ou, à tout le moins, une re-création (activité récréative si il en est 😉 ).

    Quant à, où et comment ,trouver l’inspiration ?; Il y a autant de manière que d’humain sur terre, soit plus de 7 milliards à l’heure où j’écris ces lignes.

    7 novembre 2013
  • Salut Laurent, très bon article !

    Je suis d’accord avec le fait qu’il faut laisser le temps au temps. C’est souvent quand on y pense le moins que viennent les idées. Il y a quelques semaines, alors que je faisais tout autre chose, j’ai eu une idée pour un petit projet photo, il n’était pas abouti quand l’idée m’est venue, mais il ne m’a plus resté qu’à éclaircir et fignoler les derniers détails.

    Souvent quand on cherche à avoir une idée à tout prix, soit on en trouve pas, soit ça nous emballe moyennement car on s’est un peu « forcé ».

    Quand LA bonne idée est là, on est enthousiaste et on arrête pas d’y penser ! 🙂

    7 novembre 2013
  • Félicitations pour vos articles sur l’inspiration et sur l’opposition art/technique. Ce sont des articles plus philosophiques et moins techniques mais complémentaires. Continuez dans cette direction, c’est inspirant ! Merci !

    7 novembre 2013
  • Bonjour,
    Sujet très intéressant, mais comment reconnaitre l’inspiration (si elle était la ?) alors que
    pour une majorité d’entre nous (photographe amateur) nous avons les plus grandes difficultés à présenter nos oeuvres au sein d’un club, à faire une lecture d’image, exprimer notre ressenti devant une photo, transmettre nos impressions….
    Personnellement je travail au coup de coeur (lignes, couleurs, formes… mon passé de technicien) mais cela ne permet pas de construire une vrai démarche d’auteur. Exemple trouver l’inspiration pour construire une série d’Auteur avec la FPF, (10à 20 photos)… un regard, une histoire, une démarche d’auteur .. (toute la différence avec les pros ???)
    Enfin le travail et le temps sont nos armes et puis de la passion.

    7 novembre 2013
  • J’aime beaucoup cet article mais je ne suis pas d’accord avec toi sur un point, l’art n’est pas forcément beau, car tout est relatif selon notre point de vue. De plus Beaudelaire a su avec du « moche » faire de magnifique poème très touchant et je pense qu’il est aussi possible de faire de même en photographie. 🙂 Voilà !
    Sinon j’adore ton blog 😛 Plus d’un an maintenant que je suis adepte !

    7 novembre 2013
  • Bonjour,

    Merci pour ce magnifique article qui m’a beaucoup parlé… Je suis justement un peu dans une phase de recherche de moi-même & de frustrations qui m’empêchent de me concentrer sur les choses essentielles & de laisser libre court à mon imaginaire, à mon inspiration…
    Donc un peu de détente & de sorties à la recherche de mes sentiments seront les bienvenus !

    7 novembre 2013
  • J’aime beaucoup écouter de la musique quand je traite les photos auxquelles j’ai trouvé un intérêt. Ça m’aide à transmettre une ambiance à la photo. Alors après, peut être cette ambiance n’est-elle retrouvée que par moi en la revoyant plus tard avec du recul, mais c’est déjà très bien si on peut « s’émouvoir » soit même de son propre travail.

    7 novembre 2013
    • Tout comme toi Hervé, la musique est une source d’inspiration intarissable pendant le traitement de mes photos… mais ça c’est après !!… 😉

      7 novembre 2013
  • merci Laurent pour cet article inspiré (et fluide, écrit en une heure), rien à rajouter. Ah si un proverbe japonais: « le génie c’est 1% d’inspiration et 99% de transpiration »

    7 novembre 2013
    • A un détails près il y a rien de japonnais la dedans c’est Thomas Edison qui as dis ça Loool

      17 novembre 2013
  • j’ai oublié d’écrire qu’il faudrait que je le relise (l’article)

    7 novembre 2013
  • Article très inspiré et très inspirant.
    Je n’avais pas réalisé ce parallèle entre le plaisir de la photographie et de la musique avant de vous lire. Et effectivement la musique m’a toujours procuré beaucoup d’émotions, et plus encore depuis que j’en fais. C’est d’ailleurs un plaisir qui va croissant au fil des ans. Je débute dans la photographie. Je peux rester de longs moments devant un cliché qui me plaît, pour le contempler, en décortiquer les détails, me plonger dedans. Je prends déjà beaucoup de plaisir sur mes premiers essais. La photo est loin de n’être que de la pure technique et je rejoins ce développement emprunt de philosophie que vous faite. Une bonne photo pour moi doit venir d’une émotion, la photo en elle-même doit tenter de la restituer le plus fidèlement possible au travers du cadre que l’on se fixe.
    Bref, votre article me semble un complément de choix au milieu de l’ensemble des ouvrages, documents et autre vidéos qui ne s’arrêtent souvent que sur la technique.
    Merci.

    7 novembre 2013
    • Bonjour Daniel,
      Merci pour ton commentaire. Ce que tu dis semble indiquer que tu es sur la bonne voie pour t’exprimer en photo et que tu es ouvert à tes émotions 🙂

      Il est de notoriété publique que les artistes sont des émotifs !

      13 novembre 2013
  • Merci pour cet article très complet, et qui décomplexe à certains niveaux.
    En photo, je suis dans deux tendances : il y a d’une part les « challenges » auxquels j’ai choisi de participer, ça m’a ouvert à des tas d’idées que je n’aurais jamais eues. Je me retrouve donc à faire une photo selon un thème ou une consigne bien précis. C’est passionnant, pas toujours facile.
    Puis il y a la photo que je vais faire dans l’instant, parce que je vois quelque chose qui m’interpelle, qui me plaît, qui m’intrigue, ou parce que je veux garder une trace d’un moment particulier. Au départ, je ne prenais de photos que dans ce but puis j’ai appris qu’il y avait bien d’autres sources d’inspiration.
    Je fais de la photo quotidiennement sans prétention, par plaisir. Et j’aime apprendre petit à petit.

    7 novembre 2013
  • Bonsoir,
    Article intéressant mais effectivement philosophique à bien des points de vue.
    Ce qui m’a le plus interpellé est le passage sur « l’inspiration sans copie ». J’ai dans les premiers posts de mon blog abordé cet aspect de mes pas photographiques. En substance, j’expliquais que j’étais venu à la photo par le biais d’un ami et que forcément je m’étais inspiré de ce qui me plaisait dans ses clichés ; mais que ce plagiat était une forme d’hommage. (http://jiemve.blogspot.fr/2012/11/copier-nest-pas-coller.html et http://jiemve.blogspot.fr/2012/11/ex-nihilo-nihil-fit-rien-ne-vient-de.html)

    8 novembre 2013
  • Bonsoir Laurent.
    Merci pour ce beau texte. C’est une magnifique synthèse empreinte de sensibilités , d’expériences, de contrastes, de couleurs, … en un mot, une magnifique PHOTO, N et B ou couleur, au grès de chacun.

    8 novembre 2013
  • Bonjour Laurent,
    Je ne lis ton article que ce matin seulement… mais j’y reviendrai! J’ai, avec l’obligation que je me suis faite de tirer une photo par jour pour alimenter mes Images du jour, cette obsession de la recherche du beau – avec plus ou moins de bonheur, j’en conviens. S’il faut une disposition d’esprit particulière, c’est pourtant avec l’exercice, une pratique hautement gratifiante. C’est pourquoi, j’ai bien aimé ton image de « se nourrir de la beauté », et j’ai ressenti souvent la plénitude dont tu parles.
    Facile en photo où je crois maîtriser suffisamment technique pour m’exprimer, mais beaucoup plus difficile en peinture – où la technique a de la peine à suivre. Je fais ainsi le même chemin sur deux techniques différentes, en attendant la maturité!
    Bonne journée et merci pour cet article qui met les mots sur les problèmes rencontrés!

    8 novembre 2013
  • Sujet complexe, car à la fois on me pose assez régulièrement la question de « comment être inspiré ? », et qu’il n’y a évidemment pas de réponse simple. On peut déjà buter sur la définition même d’inspiration en fait.

    Je crois qu’il y a effectivement une réponse simple, car il faut avant tout être « LIBRE ». La liberté est primordiale pour arriver à créer, liberté d’esprit, sans contrainte, sans obligation, sans pression, et cette liberté est forgée, formatée par notre famille, notre environnement proche ou lointain, notre enfance, donc beaucoup de situations qui viennent perturber notre esprit, aussi performant et aguerri soit-il. Notre vision de la Beauté, de la réalité des images ne doit pas être une cage, même dorée ! « Libre comme l’air. » Nous devons être…

    D’autant plus qu’il serait prétentieux de dire qu’on invente réellement quelque chose : on n’a pas vécu dans une bulle depuis sa naissance, et toutes les influences reçues depuis sa plus tendre enfance contribuent d’une manière ou d’une autre à la personne qu’on est et à notre expression artistique. Rien n’est inventé, par contre tout est réinventé !

    Cela confirme ce que je viens d’exprimer… Mais je crois qu’il faut également parler d’AMOUR, sans toute la complexité de ce sentiment et toute l’importance de son pouvoir ,rien n’est possible….
    Notre ami et célèbre peintre Pablo Picasso a toujours été très entouré, couvert d’amour, tout comme le non moins célèbre Salvator Dali, avec ses Muses , pour d’ autres peintres c’était leur amour de l’alcool ou de la drogue. Je peux encore citer le Grand Photographe Yann Arthus-Bertrand,touché par la même grâce ,amoureux de son métier, libre dans les airs et peut-être en plus sans contrainte financière, heureux quoi ! Alors ,soyons certains que l’amour est un sentiment primordial… Simple avis, simple idée pour mieux CRÉER ! Daniel, qui tient avant tout à te remercier pour la qualité des tes articles, parfois surprenants mais toujours excellents.

    8 novembre 2013
  • Merci pour cet excellent billet. Je pense que c’est un de tes tous meilleurs du blog, je crois que tu as très bien cerné les éléments et les démarches permettant à quelqu’un de libérer sa créativité.
    Je conseille la lecture de la préface du livre de René Redzepi « A work in progress: journal, recipes and snapshot » (chef du restaurant 3 étoiles NOMA, à Copenhague) par Lars Ulrich (batteur de Metallica) intitulée « What is creativity ».

  • Merci pour cet excellent billet. Je pense que c’est un de tes tous meilleurs du blog, je crois que tu as très bien cerné les éléments et les démarches permettant à quelqu’un de libérer sa créativité.
    Je conseille la lecture de la préface du livre de René Redzepi « A work in progress: journal, recipes and snapshot » (chef du restaurant 3 étoiles NOMA, à Copenhague) par Lars Ulrich (batteur de Metallica) intitulée « What is creativity ».

    http://uk.phaidon.com/agenda/food/articles/2013/october/22/metallica-drummer-lars-ulrich-on-rene-redzepi/

  • bonjour Laurent
    félicitations pour cet article et les autres aussi
    personnellement je ne pars jamais sans un appareil bridge ou réflex tout dépend du temps
    quelques fois je reviens bredouille parfois je ne suis pas en phase avec moi même et là aucune inspiration possible même devant la plus belle photo à réaliser;l’inspiration est vraiment importante quant à copier un tel ou un tel je ne vois pas l’intérêt je préfère de beaucoup essayer de suivre vos précieux conseils à ce propos j’ai posté une demande de conseil sur le choix d’un objectif après avoir lu votre article sur le 5 f1/8mon photographe me conseille un 5f2/5qu’ en pensez vous je fais beaucoup de paysage et un peu de macro et la différence de prix entre les deux assez conséquente je ne voudrais donc pas me planter à l achat amicalement
    Pascalou

    8 novembre 2013
  • bel article, je voudrais bien répondre, mais
    j’attends l’inspiration !!
    lol

    8 novembre 2013
  • Merci Laurent pour cet article encore très passionnant

    8 novembre 2013
  • merci pour cet article ces très intéressant vu que je suis vraiment un amateur j’ai relut le livre Faites vous plaisir en photographiant deux fois merci encore pour les articles

    8 novembre 2013
  • la patience du pécheur. c’est ce qu’il faut au photographe pour créer; pour s’inspirer.contempler ce qui est beau et attendre à ce qu’il nous montre son coté le plus beau.
    a partir du moment ou je perçois le coté magique de ce qui est beau je dirais que je me suis inspiré de ce qui est beau pour créer quelque chose de plus beau encore.

    8 novembre 2013
  • dans mon commentaire j’ai oublier de te remercier pour l’aide que tu offre aux photographe.merci beaucoup cher Laurent.

    8 novembre 2013
    • Merci à toi

      15 novembre 2013
  • Bravo pour cet article très complet, qui part carrément de l’éthymologie.
    Concernant le sens du mot inspiration, je me demande si le mot « inspiration » ne vient pas de « in »+ »spiritus ». C’est à dire « dans + l’esprit ». Ce qu’on a en tête, quoi. Quand on n’a pas d’idée en tête, on manque d’inspiration. Isn’t it ?

    8 novembre 2013
  • Re-re bonsoir,

    J’ai du mal avec les commentaires ! Le premier n’a pas été publié ; aurais je transgressé une règle du forum ? Et le deuxième a disparu dans la jungle internet.

    8 novembre 2013
  • Je vous remercie pour votre article. Surtout quand vous parlez de se nourir de « beauté ». Vraiment, on ne peut etre plus d’accord. On expire ce qu’on inspire, et tot ou tard ces fruits de la beauté voien la lumiere.

    Merci beaucoup.

    Excussez-moi mon mauvais français, je suis de la Colombie.

    Jesse

    9 novembre 2013
  • Bonjour,
    je viens de découvrir votre blog et je dois dire que je suis impressionée, il y a vraiment tout ce qu’il faut pour apprendre ou s’améliorer en photographie et c’est vraiment enrichissant!
    Je tenais à vous remercier pour votre blog et vos articles plus passionants les uns que les autres.
    Bonne journée et bonne continuation

    9 novembre 2013
  • Merci pour cet article, je peux dire qu’il m’a éclairé et motivé davantage !

    10 novembre 2013
  • Je ne sais plus qui a dit que si on s’assoie en attendant l’inspiration, on peut attendre longtemps… L’inspiration vient effectivement aussi en travaillant !

    12 novembre 2013
  • j’essaie de ne pas copier sur les membres de la communauté résonance de ma plateforme où c’est en marchant vers les chemins de l’Anjou que je trouve mon inspiration mais j’ai encore beaucoup à apprendre afin de gérer la lumière et de capter l’émotion de mon instant…
    Votre site est très enrichissant que je vais le feuilleter avec plaisir…

    17 novembre 2013
  • La recherche perpétuelle du beau

    Toujours envie de photographier plus beau et souvent il faut chercher un peu !

    En tout cas je vais pouvoir faire du encore plus beau maintenant avec mon nikkor 16-85

    Merci Laurent, pour tes articles

    18 novembre 2013
  • Merci Laurent, je profite de ce post pour te dire comme je trouve pertinents tes articles !
    Personnellement, étant de plus en plus convaincu que pour vivre de la photo il faut être spécialisé, je trouve mon bonheur dans pinterest (par exemple pour les mariages, avant)

    25 novembre 2013
  • Super article Laurent, que je lis un peu à la bourre, mais l’inspiration n’a pas d’heure n’est-ce pas ^^.

    1 décembre 2013
  • Bonjour Laurent,

    C’est le premier commentaire que je poste..
    D’abord félicitations pour ton site, il est vraiment très bien fait. Tu abordes les choses avec passion et pédagogie, ce que je trouve très généreux de ta part: le temps passé à rédiger les articles, répondre aux commentaires..
    Ensuite, tu ne t’arrêtes pas au côté « technique » de la photographie comme c’est souvent le cas sur d’autres sites, j’apprends beaucoup en parcourant les articles.
    En un mot, ils me motivent! 🙂

    Pour rebondir sur cet article, j’aime particulièrement les sections « Faites des choses différentes » et « Ne vous mettez pas la pression ».
    Je pratique plusieurs formes d' »art »: dessin, peinture, musique, en plus de la photo et j’adorerais m’essayer à d’autres! Sculpture, théâtre.. Mais les journées ne font que 24h hélas! Et il faut « croûter » en plus 😉
    Etablir des liens entre les disciplines, trouver des points communs, comment elles peuvent interagir et s’influencer.. Et je suis convaincu aussi qu’elles s’enrichissent mutuellement au final..

    Ne pas se mettre la pression.. Je le sais pourtant, mais cette petite piqûre de rappel fait du bien! L’envie de trouver la super idée et l’envie de sortir quelque chose de bien (toutes disciplines confondues) peuvent bloquer, peur d’être frustré et au final ne rien faire et rester spectateur/auditeur envieux..

    Je penserai à cette phrase dans ces moments là à l’avenir:
    « Retrouvez votre âme d’enfant et votre attitude décomplexée de débutant et amusez-vous ! »

    Merci encore Laurent pour ton site et tes précieux conseils 🙂

    3 décembre 2013
  • bon ben voilà y’à plus qu’à !!!!

    12 décembre 2013
  • Bonjour Laurent,

    Article très intéressant, curieusement je n’avais jamais associé les trois sens du mot « inspiration » ! Pour ma part, l’inspiration ets plus facile à trouver quand je ne la cherche pas… Mais en se promenant, on assiste parfois à de jolis moment peu signifiants à 1re vue !

    13 janvier 2014
  • Super article !
    Nous sommes tous différent et selon nos propres expériences nous avons tous une vison à nous .Comme vous dites si bien garder ou retrouver notre âme d’enfant.C’est être émerveillé en permanence devant le spectacle de la vie !!

    28 janvier 2014
  • Bonsoir,

    Super article ! Moi l’inspiration se manifeste par un blocage (je me promène, je regarde…) et là je bloque et je voie directe la photo que je souhaite faire au final. Donc je peux rentrer avec 20photos ou zéro.
    Et si je pars dans l’idée de prendre une photo, je reviens tout le temps sans rien…

    C’est quand j’ai pas spécialement envie de prendre une photo que l’inspiration viens ! (Bizarre !)

    26 février 2014
  • C’est bien de ramener l’intérêt sur l’inspiration. On l’occulte souvent bien trop au bénéfice de la technique.

  • Bonjour

    Un article très enrichissant

    Merci beaucoup Laurent pour cet article et tous les autres. C’ est un réel plaisir de vous lire

    Isabelle

    21 mars 2014