Le back button focusing, ou mise au point avec le bouton arrière

La technique dont je vais vous parler aujourd’hui est assez avancée, et je vous déconseille de vous y lancer si vous êtes complètement débutant. Mais si vous avez déjà bien intégré comment fonctionne la mise au point, ses différents modes, et la profondeur de champ, elle pourrait bien vous aider à mieux réussir vos images.

J’en connais l’existence depuis un moment évidemment, mais j’avoue que je n’avais jamais été convaincu par son utilité, jusqu’à ce que la pratique de la photo animalière en safari me convertisse instantanément.

Aujourd’hui, je vais donc vous expliquer pourquoi et comment utiliser la technique du « back button focusing ». Désolé pour l’anglais, mais c’est le terme le plus courant pour la désigner, qu’on peut traduire par « mise au point avec le bouton arrière ».

Rappel : comment on fait l’autofocus en temps normal

Pour faire court, en temps normal, quand vous appuyez à mi-course sur le déclencheur de votre appareil photo, il va faire la mise au point (et également la mesure de l’exposition, en vous affichant les valeurs d’ouverture, vitesse et sensibilité ISO choisies pour la scène que vous photographiez).

Quand vous appuyez à fond, il prend la photo. Quand vous relâchez, la mise au point est « oubliée », et vous devez la refaire ensuite.

shutter-button

En plus de ça, il existe principalement deux modes d’autofocus qui ont deux fonctionnements différents :

  1. Le mode d’autofocus simple (souvent appelé AF-S ou One Shot) : quand vous appuyez à mi-course, la mise au point se fait. Dès que l’appareil la trouve, il la verrouille tant que vous maintenez le déclencheur appuyé à mi-course.
  2. Le mode d’autofocus continu (souvent appelé AF-C ou AI Servo) : quand vous appuyez à mi-course, la mise au point se fait constamment. C’est-à-dire que si votre sujet bouge vers vous par exemple, l’appareil va comprendre et refaire la mise au point. Mais du coup, elle n’est jamais verrouillée.

Je ne vais pas détailler davantage, car j’ai déjà écrit un article sur les secrets de l’autofocus. Je vous conseille de le lire si vous n’êtes pas sûr de vos connaissances sur le sujet, ou si ce que je viens de dire était tout nouveau pour vous.

Le principe du back button autofocus

L’idée de la technique d’aujourd’hui, c’est que le déclencheur ne fera plus la mise au point. Il ne fera que la mesure d’exposition à mi-course, et le déclenchement, évidemment:D (il faut bien prendre la photo à un moment donné)

L’activation de la mise au point se fera en appuyant sur un bouton différent au dos de l’appareil (d’où le nom : back = dos), situé sous le pouce droit. Le plus souvent, le bouton est nommé AF-ON.

afon-nikon-img

Ce qui implique que quand vous relâcherez ce bouton, la mise au point ne se fera plus. Et donc qu’il faudra bien vérifier que votre sujet ne sort pas de la zone de netteté, du fait d’un mouvement de votre part, ou de la sienne.

Mais pourquoi donc voudriez-vous faire ça ? Quel est l’intérêt de se rajouter un bouton auquel penser ? Laissez-moi vous l’expliquer en vous racontant comment j’ai redécouvert la technique, et pourquoi je l’ai adoptée immédiatement.

Back lion autofocus

Comme vous le savez si vous avez vu la passionnante interview de David DuChemin ou reçu l’un de mes 42 emails surexcités à ce sujet, je suis parti au Kenya en février pour un safari photo. Au menu, tout ce que vous pouvez imaginer : lions, éléphants, girafes, guépards, léopard, rhinocéros, … la totale.

Photographiquement, c’était pour moi une première car je n’avais jamais fait de photo animalière, et jamais photographié avec une aussi longue focale (un Sigma 150-600mm Contemporary). Rien d’insurmontable, mais j’ai eu à reprendre mes marques.

 

Les animaux, ça bouge (oui, je sais, grande découverte). Ce qui implique donc que le plus souvent, le mode d’autofocus continu est plus adapté. Le souci avec ce mode, c’est que si vous photographiez un lion allongé dans l’herbe (et ce sera le cas, car ils passent leur vie à dormir), il suffit qu’un brin d’herbe haute passe devant votre collimateur, et paf ! La mise au point se refait dessus. Si ça arrive au moment où le lion en question se décide à faire un truc sympa (genre rugir, ou agresser sans raison sa sœur), et bien vous manquez la photo, car le focus ne sera pas fait au bon endroit. Frustrant.

Et j’ai très souvent rencontré cette situation lors du safari : la plupart du temps, on avait un sujet relativement statique, et on attendait qu’il fasse quelque chose d’intéressant. Je pense par exemple à ce gros mâle avec une crinière sombre qui dévorait un phacochère (âmes sensibles, s’abstenir). Passé l’émerveillement et les premiers clichés vite fait (au cas où il se déciderait soudain à abandonner son dîner), c’est plutôt ennuyeux un lion qui mange. Commence donc l’attente du rugissement, ou quelque chose du genre.

Graou.
Graou.

Avec la technique normale, il faut passer 15 minutes avec le doigt sur le déclencheur, avec le risque que la mise au point foire si un brin d’herbe passe devant. Ca m’a donc rapidement donné envie de sauter de la jeep pour aller me faire dévorer. Comme je chante la vie (je danse la vie, je ne suis qu’amour), je me suis dit qu’il valait mieux se replier sur la technique du back button focus 😀

Plus sérieusement, cette technique me permet de faire la mise au point en appuyant sur le bouton AF-ON une fois, et ensuite d’attendre que quelque chose se passe pour déclencher, tranquillement, sans stress et sans crampe à l’index.

Je peux même conserver cette mise au point sur plusieurs photos : en l’occurrence, on a bien du rester 30 ou 45 minutes à observer ce lion, et donc pendant ce temps-là il y a eu plusieurs moments où il a fait autre chose que dévorer son cochon. Je n’ai pas eu à refaire la mise au point à chaque fois.

Comme mon appareil était bien stable sur son « bean bag » (sac de haricots si vous préférez), j’ai même parfois déclenché sans regarder dans le viseur, juste en regardant la scène avec mes yeux (ce qui est quand même plus agréable).

Vous avez déjà du comprendre quelques uns des avantages avec cette histoire, mais je vais quand même vous les résumer.

Les avantages de la mise au point avec le bouton arrière

La polyvalence de la technique d’autofocus

Si vous utilisez cette technique, il est très conseillé de laisser l’appareil en mise au point continue (AF-C ou Ai Servo) en permanence. En effet, ça vous laisse la possibilité de passer facilement d’un fonctionnement proche de la mise au point simple à un fonctionnement de mise au point continue. D’une scène statique à une scène d’action si vous préférez.

 

C’est très simple : si la scène est statique, il suffit de faire la mise au point avec le bouton AF-ON, et une fois que vous en êtes content, de relâcher le bouton pour la verrouiller. En scène d’action, il vous suffit de maintenir le bouton appuyé en suivant votre sujet.

L’avantage est que vous pouvez passer de l’une à l’autre de manière instantanée et très intuitive ! Je peux vous le dire, ça m’est arrivé plusieurs fois. Quand des bébés guépards assis tranquillement se mettent soudainement à se courir l’un après l’autre, vous avez intérêt à pouvoir faire la mise au point en continu ! Ca vous évite de devoir chercher le réglage du mode de mise au point, et de rater l’instant. Avouez qu’ils sont mignons 😉

"Joue avec moi, steuplé !"
“Joue avec moi, steuplé !”

Eviter de pourrir votre mise au point

Comme je l’ai dit plus haut, cette technique va vous éviter de voir votre mise au point gâchée par quelque chose qui se placerait entre vous et votre sujet. Ca peut être un brin d’herbe, mais dans d’autres situations, ça peut arriver aussi, par exemple si quelqu’un passe dans le cadre.

C’est particulièrement vrai sur de longues focales, où la bonne mise au point peut être plus longue à retrouver, ou si vous avez un objectif qui n’est pas très véloce.

S’assurer du déclenchement

En mise au point simple (AF-S ou One Shot), l’appareil ne déclenchera pas s’il ne parvient pas à faire la mise au point. Il va patiner jusqu’à la trouver, vous empêchant parfois de prendre votre photo. Ici, ça ne pourra pas arriver.

La technique de mise au point / recadrage est plus facile

Si vous ne connaissez pas cette technique, c’est que vous n’avez pas lu mon article sur l’autofocus cité plus haut 😉

Ici, vous pouvez utiliser la même technique, mais vous n’avez pas à maintenir un bouton appuyé, puisqu’il suffit de relâcher le bouton dédié (AF-ON) pour verrouiller la mise au point. C’est donc plus facile à faire.

Utile dans beaucoup de situations

Mon exemple pourrait vous induire en erreur : cette technique n’est pas utile seulement en photo animalière, mais dans plein de domaines différents. Par exemple en photo de paysage, si vous êtes sur trépied, vous n’aurez plus besoin de refaire la mise au point à chaque prise de vue (ou d’essayer de la faire à travers un filtre ND). En effet, il vous suffira de faire la mise au point une fois, de relâcher le bouton, et vous êtes tranquille tant que vous ne bougez pas !

Alors certes, vous auriez pu passer en mise au point manuelle pour la verrouiller, mais c’est prendre le risque d’oublier de repasser en autofocus après votre photo de paysage, et peut-être de manquer un moment le lendemain dans une situation moins posée.

Oui, même là ça peut être utile en fait !
Oui, même là ça peut être utile en fait !

Comment activer le back button autofocus sur votre appareil ?

Vous allez me dire que c’est bien joli, mais encore faudrait-il que je vous explique comment l’activer. J’y viens. C’est souvent un peu planqué dans les menus, et avec un nom barbare, mais pas de panique !

C’est différent selon les marques, et surtout présent sur les reflexs, donc je vais juste vous montrer sur les reflex Canon et Nikon. Si jamais votre appareil ne fait pas partie de ceux dont je parle, pensez simplement à rechercher « back button autofocus + nom de votre appareil » sur Google, vous devriez trouver 😉

Je vous rappelle que dans tous les cas, il faut activer l’autofocus continu (AF-C ou AI Servo), mais ça normalement vous savez déjà faire.

Activer le back button autofocus sur reflex Canon

Premièrement, sachez que cette fonction ne pourra être activée que dans les modes P, Av, Tv et M. Cela dit, si vous voulez faire du back button autofocus en mode tout automatique, vous mettez la charrue avant les bœufs 🙂

Si votre appareil est équipé du bouton AF-ON, c’est celui-ci qui servira à la mise au point, sinon, vous pourrez associer cette fonction au bouton de mémorisation d’exposition, à savoir le bouton *. Du coup, vous perdrez cette fonction, mais à mon sens ce n’est pas trop handicapant non plus.

Vous pourrez l’activer chez tous les reflex Canon, en cherchant dans les menus une option appelée « Déclencheur/Touche mémorisation expo ». Là-dedans, cherchez une fonction appelée « Activation mesure / Activation mesure et AF ». (oui, c’est pas clair, mais bon)

Canon_logo

Voici où cette fonction est située sur quelques modèles courants :

  • EOS 1100D : C.Fn 7
  • EOS 600D : C.Fn 9
  • EOS 650D : C.Fn 6
  • EOS 60D : C.Fn IV-1
  • EOS 70D : C.Fn III
  • EOS 7D : C.Fn IV-1 (Commandes personnalisées – Déclencheur mi-course > sélectionner « activation mesure » – Touche AF-ON > sélectionner « activation mesure et AF »)
  • EOS 6D : C.Fn III-5 (Commandes personnalisées – Déclencheur mi-course > sélectionner « activation mesure » – Touche AF-ON > sélectionner « activation mesure et AF »)
  • EOS 5D Mark II : C.Fn IV-1
  • EOS 5D Mark III : C.Fn2 (Commandes personnalisées – Déclencheur mi-course > sélectionner « activation mesure » – Touche AF-ON > sélectionner « activation mesure et AF »)
  • EOS-1D X : C.Fn5 (Commandes personnalisées – Déclencheur mi-course > sélectionner « activation mesure » – Touche AF-ON > sélectionner « activation mesure et AF »)

Quand vous avez un appareil assez avancé (ceux qui ont l’option commande personnalisée ci-dessus), c’est assez évident : vous pouvez assigner une fonction à chaque bouton, donc c’est transparent. Par contre, si ce n’est pas le cas, vous avez besoin d’une petite explication sur les options de ce menu, issues du site de Canon américain.

Parmi les options du menu, tout ce qui est avant le signe « / » se réfère au déclencheur, tout ce qui est après, au bouton arrière. Voici donc ce que signifient les différentes options :

  • 0 : Activation mesure et AF
    Réglage par défaut : le déclencheur fait la mesure d’exposition et l’autofocus. Idem pour le bouton AF-ON.
  • 1 : Activation mesure et AF / Arrêt AF
    Le déclencheur fait la même chose. Par contre, si vous appuyez sur le bouton arrière, vous allez verrouiller le focus tant que vous le maintenez enfoncé. Pas très pratique.
  • 2 : Activation mesure / Activation mesure et AF
    L’option qu’on cherche : le déclencheur n’active plus l’autofocus, mais seulement la mesure d’expo. Le bouton arrière active l’autofocus.
  • 3 : Mémorisation d’exposition / Activation mesure et AF
    La même chose que l’option 2, excepté que presser le déclencheur à mi-course va verrouiller l’exposition. Utile si vous souhaitez conserver cette option, mais ça pourrait vous perturber.
  • 4 : Activation mesure et AF / Aucune fonction (désactivé)
    Comme l’option 0, excepté que le bouton arrière ne fait plus rien.

Gardez en tête que selon votre modèle d’appareil, les options peuvent légèrement changer, mais en gardant en tête que le slash sépare la fonction du déclencheur de celle du bouton arrière, vous devriez pouvoir l’activer sans trop de souci 🙂

Activer le back button autofocus sur un reflex Nikon

Nikon-logo-rectangle

Si votre reflex possède le bouton AF-ON, c’est celui-ci qui sera utilisé, sinon, c’est le bouton AE-L/AF-L qui servira à faire la mise au point. Selon la présence ou l’absence d’un bouton AF-ON, il y a deux endroits différents où trouver le bon réglage :

  • Si vous avez un bouton AF-ON (notamment sur D700, D300s, D3(s), D4(s) D800, D810, etc…) :
    Allez dans le menu > Réglages perso. > Activation AF.
    Sélectionnez l’option « AF-ON seulement » (c’est assez clair pour le coup).
  • Sur les modèles sans le bouton AF-ON (notamment sur D7000, D600, D610, D750, etc.) :
    Allez dans le menu Réglages perso > Contrôles > Assigner le bouton AE-L/AF-L et choisir « AF-ON ».
    (Vous pouvez assigner la fonction du bouton AE-L/AF-L au bouton Fn si vous le souhaitez, dans le même menu.)

Activer le back button autofocus sur d’autres appareils

panasoniclumix

Les reflexs des marques dominantes ne sont pas les seuls à pouvoir offrir cette fonction ! Je ne peux pas vous faire une liste exhaustive de tous les appareils du marché, mais j’ai cherché sur mon Panasonic GX8 (un hybride donc), et j’ai trouvé comment faire assez facilement dans les options du menu « C » (avec un symbole de clé à mollette) :

  1. Dans « Déclench. AF », sélectionnez « Non » : ça signifie que l’autofocus ne se fera pas avec le déclencheur, ce qu’on cherche donc.
  2. Si vous souhaitez utiliser la touche « AF/AE Lock » pour cette fonction, il faut aller dans le réglage « AF/AE », et sélectionner comme option « AF-OUI ». C’est à mon sens la meilleure option sur ce boîtier (le bouton tombe sous le pouce).
  3. Si vous préférez l’assigner à un autre bouton, il suffit d’utiliser la fonction « Réglage Touche Fn » > « Réglage en mode ENR. » pour définir l’une des touches sur la fonction « AF-ON ». C’est à vous de choisir celle que vous préférez. Prenez quelque chose qui tombe facilement sous le doigt.

Bref, même si je ne cite pas votre appareil, n’hésitez pas à fouiller les menus pour voir si vous pouvez avoir cette option !

 

Voilà, vous avez toutes les clés en main pour utiliser cette technique ! Rassurez-vous si ça vous semble un peu bizarre les premiers temps, il faut un peu de pratique pour s’y habituer. Si vous êtes dans une situation où c’est quasi indispensable (comme le safari), vous verrez que ça va très vite tellement ça change la vie. Ensuite, il est difficile de revenir en arrière.

Si jamais après quelques jours vous n’êtes toujours pas à l’aise avec et que vous avez l’impression que ça vous complique la vie plutôt qu’autre chose, n’hésitez pas à revenir au fonctionnement normal : peut-être que ce n’est pas fait pour vous, ou moins adapté à votre pratique photo. Je ne fais que vous donner un outil supplémentaire pour être plus à l’aise à la prise de vue, mais ça ne fait pas de vous un mauvais photographe si vous ne l’utilisez pas, aucun complexe à avoir 🙂 Et puis peut-être que comme moi, il vous faudra plus de temps pour être converti !

Et vous, est-ce que vous utilisez cette technique ? Vous y voyez d’autres avantages ? 😉

Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂

Téléchargez l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (119 votes, average: 4,71 out of 5)
Loading...
Votre guide gratuit

Recevez mon guide pour éviter les 5 erreurs des débutants, ainsi que les nouveaux articles du blog.

  • En vous inscrivant à cette newsletter, vous acceptez également de recevoir des conseils pour vous aider à vous améliorer en photographie et des offres promotionnelles sur mes livres et formations.

    Votre email ne sera jamais revendu. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.
    (Voir mentions légales complètes en bas de page.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

124 commentaires
  1. Bonjour Laurent,
    C’est grâce à cet article que j’ai découvert le bouton AF-on, est franchement j’adore trop! Merci beaucoup.
    J’ai juste encore un peu de mal avec les photos d’actions et de respecter les règles des tiers. Je travaille avec un Nikon D300S ou D610.
    J’ai lu plusieurs fois que le collimateur central est le plus précis et pour ça le meilleur à utiliser. Pour mes photos de paysage c’est aussi pour ça que je pratique la technique de mise au point/recadrage. Par contre je galère un peu pour trouver le moyen d’appliquer cette règle pour des photos de mouvement. Tu vois quand je veux photographier mon chien qui court derrière ça balle, le fait d’avoir la mise au point sur le collimateur central me rend impossible de faire une photo bien cadrer et nette en même temps. En plus dans ce cas si il faut maintenir le bouton AF-on enfoncer pour faire la mise en point en continu.
    Vaut-il mieux recadrer en post production, ou est-ce que la précision du collimateur central est peut-être un peu trop exagérer, et devras-je tout simplement changer de collimateur où faire la mise au point?

    Autre petite question, mais quand tu donnes ton example du lion que tu as photographié en safari, et que tu disais que tu avait su faire ta mise au point et juste attendre que le lion fasse quelque chose d’intéressant. Ceci a été possible que parce que le lion n’a pas fait de mouvement trop vers l’avant ou l’arrière. Si ça avait été le cas, il aurait quand même fallu refaire la mise au point et recadrer? Parfois j’ai tendence à quand même rappuyer sur le bouton AF-on trop rapidement pour être sûr de ne pas rater ma photo. Sûrtout avec des animaux, ça peut parfois être plus compliqué je trouve.

    Merci beaucoup pour tes articles super intéressants, j’ai déjà appris énormément.

Voir plus de commentaires