Les modes créatifs PASM pour les nuls

7 février 2011

Si vous voulez vraiment profiter de votre appareil et contrôler vos images, utiliser les modes créatifs est tout bonnement indispensable. Petit tour d’horizon de ces modes pour mieux comprendre et savoir quand les utiliser.

 

Si vous préférez la vidéo, j’explique tout sur les modes P.A.S.M. en 4 minutes dans cette vidéo, et en plus je fais quelques blagues 😉


 

Molette de sélection des modesLes modes élémentaires sont représentés par des icônes sur la molette de sélection des modes : ce sont les modes portrait, paysage, etc… Ils ne permettent pas de contrôler les paramètres de prise de vue et ne font qu’appliquer des réglages prédéfinis sur lesquels vous n’avez pas de contrôle. Autant dire que si vous les utilisez, autant vous acheter un compact 3 fois moins cher que votre réflex 😉 Je parlerai donc des modes créatifs, qui laissent la part belle à votre créativité, comme leur nom l’indique : ce sont les modes Programme, priorité à l’ouverture, priorité à la vitesse et enfin manuel.

Le mode Programme (ou P)

Comment ça marche ?

Souvent décrié et présenté comme un équivalent du mode tout automatique, le mode programme présente un réel intérêt quand on débute pour découvrir les paramètres de l’exposition et surtout leur interaction. En effet, on pense souvent que le mode programme n’est qu’un mode où l’on peut décider des ISO, du déclenchement ou non du flash, … et c’est tout. Or c’est un peu mieux que ça. Dans les autres modes, quand vous tournez la molette principale, vous changez l’ouverture ou la vitesse d’obturation. En mode programme, tourner cette molette permet de sélectionner différents couples ouverture/vitesse. C’est-à-dire que l’appareil mesure quelle est la lumière (en tenant compte du mode de mesure de la luminosité sélectionné), et ensuite détermine plusieurs couples ouverture/vitesse qui permettent une exposition correcte de l’image (c’est-à-dire une luminosité normale), et ensuite vous n’avez plus qu’à choisir. Par exemple, là je règle les ISO sur 200, je pointe mon appareil dehors en mode P, et le couple par défaut est f/5.6 et 1/400ème. Mais en tournant la molette, je peux sélectionner d’autres couples comme :

  • f/2.8 et 1/1600
  • f/4 et 1/800
  • f/8 et 1/200
  • f/11 et 1/100
  • f/16 et 1/50

Tous ces couples ouverture/vitesse donneront la même exposition (= luminosité) à l’image. Mais bien sûr, selon l’ouverture vous aurez une profondeur de champ différente, et selon la vitesse d’obturation une perception du mouvement différente.

Dans quel cas l’utiliser ?

Je vois principalement une situation où cela peut être utile : vous débutez et vous n’êtes pas encore tout à l’aise avec les concepts d’ouverture, de vitesse d’obturation, de sensibilité ISO, et des relations qu’entretiennent ces trois paramètres. Il vous faut tout de même lire mes articles pour mieux comprendre, mais l’utilisation de ce mode vous permettra de visualiser plus facilement les relations entre les deux. C’est à mon sens une très bonne école pour débuter.

Quand vous serez plus familiers avec ces concepts, vous pourrez aisément passer aux autres modes.

Le mode priorité à l’ouverture (Av ou A)

Comment ça marche ?

C’est simple : vous réglez l’ouverture que vous souhaitez, et éventuellement les ISO, et l’appareil se charge de calculer tout seul la vitesse d’obturation nécessaire pour obtenir une exposition correcte, selon le mode de mesure de la luminosité que vous avez défini. Cette vitesse s’affiche dans votre viseur, ce qui vous permet de savoir à l’avance si elle sera suffisante pour prévenir tout flou de bougé.

Dans quel cas l’utiliser ?

Tout d’abord si vous souhaitez contrôler au mieux la profondeur de champ, c’est le mode idéal. Associé avec le bouton de contrôle de profondeur de champ, vous pourrez aisément voir directement dans le viseur l’effet de vos changements d’ouverture sur la profondeur de champ. Attention, c’est utile si vous souhaitez la minimiser (pour mettre en valeur un sujet comme dans un portrait par exemple), mais aussi pour la maximiser (pour avoir toute l’image nette, comme dans une photo de paysage par exemple).

Par ailleurs, c’est également un mode très utile dans une ambiance très sombre, comme en concert par exemple : si la lumière manque vraiment, vous allez de toute façon être forcé de recourir à l’ouverture maximale de votre objectif. Associé avec un réglage des ISO au maximum acceptable, vous obtiendrez la vitesse d’obturation la plus rapide possible pour exposer correctement l’image.

Le mode priorité à la vitesse (Tv ou S)

Comment ça marche ?

Sur le principe exactement inverse du précédent : vous réglez la vitesse et éventuellement les ISO, et vous laissez l’appareil décider de l’ouverture pour obtenir une exposition correcte, toujours selon le mode de mesure de la luminosité que vous avez sélectionné. De la même façon, l’ouverture choisie par l’appareil apparaît dans le viseur, et vous pouvez également visualiser l’effet des modifications de la profondeur de champ grâce au bouton de contrôle du même nom.

Dans quel cas l’utiliser ?

Vous souhaitez figer un mouvement : il vous faut régler une vitesse d’obturation courte, et laisser l’appareil décider du reste. Attention, si vous choisissez une très grande vitesse (1/4000ème par exemple), et qu’il n’y a pas assez de lumière, vous pourriez avoir des clichés sous-exposés (trop sombres). Pourquoi ? Et bien votre appareil choisira l’ouverture maximale, la sensibilité ISO maximale, mais ça pourrait bien ne pas suffire pour qu’il y ait assez de lumière. Que faire dans ce cas ? Vous pouvez tenter de diminuer la vitesse d’obturation un peu tout d’abord. Vous n’êtes souvent pas obligés d’aller jusqu’à des valeurs de 1/4000ème pour figer un mouvement rapide. Si ça ne suffit pas, essayez une optique avec une ouverture maximale plus importante, ou utilisez un flash 😉

Vous souhaitez réaliser un flou de mouvement : si votre sujet bouge, vous pouvez vouloir mettre en valeur ce mouvement grâce à une pose longue. Je pense par exemple au classique exemple de la cascade. Ce mode vous permettra de sélectionner une vitesse assez lente pour mettre en valeur le mouvement, et de laisser l’appareil fermer suffisamment le diaphragme pour ne pas que la photo soit sur-exposée (trop claire). N’oubliez pas d’utiliser un trépied évidemment 😉 Par ailleurs, à l’inverse du cas précédent, il se peut qu’il y ait trop de lumière : même en baissant la sensibilité au maximum (ISO 100) et en fermant au maximum (f/32 par exemple), en plein jour et par beau temps, il n’est souvent pas possible de faire des poses d’une seconde ! La solution est d’utiliser un filtre de densité neutre, mais la pose longue n’est pas le sujet et mériterait un article à part entière 😉

Le mode manuel (M)

Comment ça marche ?

Comme son nom l’indique, tout est manuel : vous contrôlez l’ouverture et la vitesse d’obturation, mais vous avez la possibilité de laisser les ISO en automatique (mais si vous shootez en manuel, ce ne serait pas très cohérent). Il vous faut donc évaluer vous-même si vos réglages permettront une exposition correcte du cliché. Oui, comme ça, à l’œil ! Il faut bien évidemment beaucoup d’expérience pour en être capable. Mais j’exagère un peu : les capteurs de l’appareil sont toujours en marche, et vous indiquent si votre image sera sur ou sous-exposé grâce à l’indicateur de niveau d’exposition qui s’affiche dans le viseur (comme une sorte de réglette). Le curseur se positionne au centre ? Indicateur de niveau d'exposition Gagné, l’exposition sera correcte (selon les capteurs de l’appareil) ! Si ce curseur se positionne avant ou après, l’image sera respectivement sous ou sur-exposée. Mais en général si vous avez besoin de bosser en manuel, vous savez assez ce que vous faites pour vous ignorer cette indication. En effet, ce curseur n’indique que l’exposition « correcte » (dans le sens de standard), mais selon la situation et vos choix photographiques, vous pouvez souhaiter sous-exposer ou sur-exposer globalement l’image. J’ai développé ce sujet dans mon article «l’exposition parfaite n’existe pas », que je vous invite à lire pour mieux comprendre 😉

Dans quel cas l’utiliser ?

Et oui, car le mode manuel de nos jours s’utilise principalement pour dire « merde » à l’appareil si j’ose dire 😀 C’est-à-dire quand ses automatismes vous gênent pour la prise de vue. Prenons un exemple simple :

Je suis dans un bar sombre, très sombre, pour photographier un concert. Je me mets en mode priorité à l’ouverture, je règle à f/1.8 (ouverture maximale de mon objectif 50mm) et à 1600 ISO (la sensibilité maximale de mon boîtier). Je fais un cliché test : l’appareil a choisi 1/30ème. Autrement dit, flou de bougé assuré. Comme je ne vais pas choisir de rentrer chez moi bredouille, je règle en manuel : toujours à f/1.8, toujours à 1600 ISO, mais je prends aussi le pas sur les automatismes en réglant la vitesse à 1/50ème ou plutôt 1/80ème pour totalement éviter le flou de bougé. Évidemment, mes photos seront souvent un peu sombres. Mais je pourrai rattraper cela en post-traitement (jusqu’à un certain point), et surtout je préfère des images un peu sombres que complètement floues.

Le mode manuel peut également s’utiliser dans un certain nombre de cas particuliers, mais vous y viendrez bien assez tôt 😉

Voilà, j’espère que vous êtes éclairés sur le fonctionnement et l’utilisation des différents modes. N’hésitez pas à poser vos questions en commentaire, et pensez à vous abonner à la newsletter si ce n’est pas encore fait, vous recevrez mon guide « Faites-vous plaisir en photographiant ! » 😉

Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂

Vous avez apprécié cet article ?

Ça tombe bien, j’ai créé un format PDF de l’article que vous pouvez télécharger:
Cliquez ici pour télécharger

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (12 votes, moyenne : 4,33/5)

Loading...

Recherches utilisées :

priorite ouverture, la photo pour les nuls, priorité vitesse, photo priorite ouverture, la photographie pour les nuls, photo pour les nuls, photographie pour les nuls, priorite ouverture photographie

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge

105 commentaires

  • Merci de rappeler ces points de base, ça fait toujours du bien.
    J’aime bien le mode P : je le laisse par défaut, en ballade par exemple, ça me permet de prendre une photo vite fait sans trop me poser de question. Si j’ai le temps et que je souhaite une approche différente de ce que je « vois » ou pour gérer la PdC, je passe en mode Av ou Tv.

    7 février 2011
  • Merci de me rappeler les bases de mon reflex…e aussi que je n’ai toujours pas essayé d’utiliser certains modes. Oui, je sais: pas bien… 🙁
    J’avoue ne pas bien cerner les modes A’DEP et CA de mon Canon, si vous pouviez m’aider à comprendre, merci !

    7 février 2011
    • Le mode A-DEP est censé utiliser l’ouverture maximale mais en faisant en sortie que les sujets situés sur tous les collimateurs d’autofocus soient nets. Exemple classique donné dans le manuel : un groupe de personnes qui ne sont pas situées sur le même plan. En utilisant A-DEP, l’appareil va automatiquement choisir l’ouverture permettant de les avoir tous nets. Cela dit de part mon expérience et de nombreux retours, c’est assez peu efficace et plutôt gadget. Je préfère de loin shooter en mode Av et tester la profondeur de champ avec le bouton dédié.
      Je ne connais pas du tout le mode CA : tu possèdes quel boîtier ?

      8 février 2011
      • Merci pour l’explication quant au mode A-DEP !
        Pour ce qui est de mon boîtier, il s’agit d’un Canon 500D.
        Pour ma part, j’avoue shooter le plus souvent en mode Av et, de temps en temps, en Tv et c’est quasiment tout

        8 février 2011

  • Laurent Breillat:

    Je ne connais pas du tout le mode CA : tu possèdes quel boîtier ?

    Le mode CA, dit mode CREATION, se situe entre les modes automatiques et les modes manuels.
    Il te permet de choisir entre 5 niveaux imposés de profondeur de champ, entre 5 niveaux imposés de luminosité, le mode de prise de vue (one shot, rafale, etc…), avec ou sans flash.
    Une fois les choix validé, tu prend la photo.
    Personnellement pour moi qui commence la photo, je trouve ce mode très gadget et inutile, et cela ne te fait rien apprendre du tout

    8 février 2011
    • Merci beaucoup pour l’explication. Au moins je vois que je ne perds pas grand chose à n’utiliser aucun de ces deux modes. 😀

      8 février 2011
  • Pour ma part 80/90% en mode priorité ouverture.

    Pour le mode M je suis surpris de l’information donnée disant de laisser les ISO en auto (pour ma part 1/ c’est un mode que je déconseille si on veut avoir une série avec un rendu cohérent, 2/ utiliser ça en mode M ça me semble très aléatoire mais peut être existe-t’il certaines bonnes raisons que j’ignore et que je suis curieux de connaître ;-)).
    Le mode M est indispensable par ex quand on fait de la photo au flash (hors (i)TTL) car par défaut l’appareil ne peut pas calculer l’exposition correcte (l’indicateur d’expo n’est alors d’aucune utilité). D’autre part une fois l’exposition correcte trouvée (soit par tâtonnement avec des prises de vues successives, soit en utilisant un flashmètre), on règle son boîtier une bonne fois pour toute pour la séance et tout les photos seront exposées à l’identique même si on varie les points de vue.

    D’autre part le curseur au milieu de l’indicateur d’expo c’est bien mais il ne faut pas oublier que ça ne signifie par forcément une photo correctement exposée (cette notion étant assez relative) car ça dépend du mode d’exposition choisie (spot, pondéré, matricielle) ça s’apprécie par rapport au type de photo que l’on fait (ex portrait en contre-jour) et à ce qu’on veut faire faire (sujet en ombre chinoise ? sujet correctement exposé et arrière-plan cramé ?)

    8 février 2011
    • Quand je dis « vous pouvez », ça veut dire « vous avez la possibilité ». Mais c’est vrai que ça pouvait ressembler à un conseil, j’ai donc modifié ma formulation 😉

      Merci pour tes infos sur le flash : ne pratiquant pas du tout la discipline ça m’intéresse beaucoup.

      Evidemment, concernant le curseur de l’exposition, ça donne une exposition « correcte » (dans le sens de standard) mais non pas forcément « bonne » (dans le sens de ce qu’on veut. J’avais écrit il y a un bon moment un article qui s’appelait « l’exposition parfaite n’existe pas », mais c’est vrai que le monde entier n’est pas censé avoir lu mon blog de A à Z 😛 (on a parfois tendance à l’oublier quand on a la tête dans le guidon ^^). Je vais modifier l’article pour le mettre en lien du coup !

      8 février 2011
      • ok ok 🙂

        8 février 2011
  • Super Laurent pour le champ de recherche 🙂

    8 février 2011
  • Après avoir acheté mon premier appareil, un Olympus E450, j’adorais les photos de nuit, j’étais toujours sur le mode Manuel que je trouvais beaucoup plus pratique et me permettait plus de liberté (alors que je n’avais jamais touché d’appareil photo, comme quoi ça ne veut pas dire grand chose). Faut dire que mon appareil était très limité pour le bracketing auto, donc quand je voulais bracketer je le faisais manuellement et c’est super amusant et instructif de le faire comme ça.
    Maintenant j’ai un Canon 500D qui coute le double (et qui soyons franc vaut peau de zob techniquement à côté de mon ancien Olympus, mais qui a par contre l’avantage d’avoir une tripoté de cailloux abordables et variés), je suis plus souvent sur le mode de priorité à l’ouverture, sauf exceptions.
    C’est pas que je prenne moins de plaisir à faire de la photo avec mon nouveau boitier, la passion reste la même, c’est juste que j’ai l’impression d’avoir perdu ce côté fun de l’apprentissage des basiques, je me laisse un peu plus guider par mon appareil et c’est moins bon pour moi, la qualité de mes photos s’en ressent.

    9 février 2011
  • Modes programmes pour les nuls : Je reviens à l’instant de deux heures de marche avec priorité à l’ouverture. Eh bien pour ce qui est de vos excellents conseils, y a pas photo….

    9 février 2011
  • « laisser les ISO en automatique (mais si vous shootez en manuel, ce ne serait pas très cohérent) ».
    Je ne suis pas tout à fait d’accord dans un cas de figure comme la photo de concert, par exemple, où les iso en automatique sont bien pratiques à cause du changement constant de lumière… Me trompe-je ?

    13 février 2011
    • C’est marrant, Florent m’a presque dit le contraire au-dessus 😉
      En concert, je pense qu’on est plus souvent limite sur la vitesse et/ou sur la profondeur de champ, et que dans ce cas on va préférer gagner sur ces 2 tableaux (en utilisant les modes A/Av ou S/Tv) plutôt que sur les ISO. Quitte à utiliser la correction d’exposition pour s’assurer d’une vitesse/ouverture suffisante 😉 (article à venir là-dessus !)

      13 février 2011
      • Passer en mode manuel veut dire se passer de la mesure d’exposition du réflex.

        Je ne sais pas si vous avez testé sur vos boîtiers mais sur le mien (D200), se mettre en iso auto en mode M n’a pas de sens car dans ce cas le boîtier compense les réglages pour obtenir l’expo qu’il estime correct (par rapport au mode de mesure sélectionné (matriciel, spot ou pondéré) donc on est plus vraiment en mode manuel … Ex : imaginons que j’ai choisi des réglages qui correspond à une sous expo de -1IL, les iso auto vont compenser pour ramener l’expo à 0.

        Peut-être le comportement est-il différent sur vos boîtiers (mais j’en doute), dans l’expo trois paramètres :
        vitesse
        ouverture
        iso

        si vous réglez manuellement vitesse et ouverture et que vous laissez les iso en auto, par rapport à quoi l’appareil va-t-il donc bien pouvoir se dire tiens je vais me mettre à 100, 200 ou xxx iso ? Il faudrait pour ça que le boîtier ait une photo de référence avec vos réglages manuels pour qu’il évalue le décalage par rapport à sa mesure et qu’il l’applique sur les photos suivantes.

        L’option iso auto (que je n’utilise pas) n’a je trouve d’intérêt que en mode A ou P où l’on se fixe une vitesse minimum en dessous de laquelle on ne veut pas aller et à partir de laquelle l’appareil va automatiquement tenter de compenser en augmentant les iso ou en mode S où il va permettre de compenser un manque d’ouverture de l’objectif. Dans ces modes c’est cohérent puisque l’on utilise la cellule d’exposition de l’appareil. L’inconvénient étant pas contre le risque d’obtenir une série avec des résultats par forcément semblable d’une photo à l’autre (c’est moins avec les boîtiers dernières génération qui gère très bien le bruit).

        Mais faites le test et expliquez comme ça fonctionne sur vos boîtiers, il y a peut-être des bonnes surprises.

        14 février 2011
        • Effectivement, le mode manuel avec les ISO auto n’a qu’un intérêt limité (je dis « limité » et non pas « pas du tout », car il existe peut-être des situations photographiques où ça peut être utile, même si je n’en vois pas).
          Si on laisse les ISO en auto en mode M, il va probablement les régler pour obtenir une exposition « standard » (O IL), donc on aurait en fait encore moins de liberté qu’en priorité ouverture ou vitesse, où l’on peut régler la correction d’exposition.

          Mais les ISO auto peuvent effectivement être utile dans les deux modes de priorité. Je pense que la question des rendus différents se pose encore, car les boîtiers d’entrée de gamme commencent seulement à bien gérer les 1600 ISO et plus, et que nombre de photographes sont encore équipés de modèles plus anciens (ya qu’à voir le bruit d’un 450D à 1600 ISO, ça fait peur ! :P)

          14 février 2011
  • Je comprends ce que vous voulez dire… Mais moi en mode M avec les isos autos en réglant différemment diaph et vitesse j’obtiens des résultats d’expos radicalement différent !
    Pour moi il s’agissait juste d’une mesure « de base », bien utile en situation de concerts… Car je ne pouvais pas régler mon appareil à 1600 en restant tranquillos, vu comme il gère mal le bruit. Ceci étant je vais faire des essais je ne suis encore qu’un débutant…

    14 février 2011
    • ben en mode M, même sans être en iso auto, si tu modifies l’ouverture et/ou la vitesse ta photo va être exposée différemment ou alors j’ai pas compris ce que tu disais ?!?

      Je ne connais pas la manière dont ça fonctionne sur les différents boîtiers (et je ne demande qu’à m’instruire) mais il faut bien que l’appareil dispose d’une référence pour choisir de compenser en augmentant les iso or en mode M il va utiliser quoi vu qu’on « force » la mesure d’expo avec ses paramètres ?

      (et pour le bruit je vous parle pas du D200 à partir de 800 iso c’est gloups, c’est d’ailleurs son quasi unique défaut et ce qui explique pourquoi je n’utilise cette fonctionnalité)

      14 février 2011
  • Non ce que je voulais juste dire c’est que le mode iso auto ne « fige » pas ton exposition, tu as encore toute liberté de jouer dessus… Ceci dit je reviendrai dans le débat quand j’aurais testé autrement…

    14 février 2011
  • Bonjour, et tout d’abord merci beaucoup pour la quantité d’articles de qualité présents sur ce site que je suis très heureux d’avoir découvert il y a un peu plus d’une semaine !

    Une remarque par rapport à l’exemple d’utilisation du mode « manuel » indiqué dans cet article. A savoir
    « Je suis dans un bar sombre, très sombre, pour photographier un concert. Je me mets en mode priorité à l’ouverture, je règle à f/1.8 […] l’appareil a choisi 1/30ème. Autrement dit, flou de bougé assuré. […] je règle en manuel : toujours à f/1.8, toujours à 1600 ISO, […] en réglant la vitesse à 1/50ème […] »

    Personnellement, dans des cas comme celui-ci, je reste en mode priorité ouverture, et je joue sur la compensation d’exposition en la réglant dans les valeurs négatives.

    10 juin 2011
  • Ah, cette technique est citée dans cet autre très bon article, sur la compensation d’exposition !
    http://apprendre-la-photo.fr/comprendre-indice-de-lumination-correction-exposition/

    Autant pour moi. … Toujours tout lire avant de parler……. !

    10 juin 2011
  • Et bien voilà, la nulle à retrouver son chemin…Merci ! Par contre parlez vous également des petites touches discrètes et qui pourtant perturbent mon cerveau : l’une se nomme FUNC. une autre représente un rectangle avec trois points à l’intérieur, une autre une étoile * , une autre Av+/- etc..
    Dernier article de Ariss : L’Afrique recycle !

    2 juillet 2011
    • Bonjour Ariss,
      J’ai vu tes différents commentaires : je pense que tu trouveras la plupart des réponses à tes questions dans les différents articles. Je t’encourage à explorer le best of et le plan du site.
      Pour le bouton AV +/- par exemple, je te conseille l’article sur la correction d’exposition.
      Je te conseille de bien lire le manuel de ton appareil photo, qui pourra déjà te guider, et ensuite de rechercher dans les articles du blog si je n’en parle pas déjà plus profondément 😉

      3 juillet 2011
  • Bonjour Laurent,

    Justement si tu te souviens mon premier com’ je n’ai pas la notice de mon appareil. C’est le Canon 3000N. D’où mon excursion à travers tes articles vraiment utiles. Merci !
    Dernier article de Ariss : L’Afrique recycle !

    3 juillet 2011
    • Je n’ai pas d’appareil Canon mais je n’ai aucun doute sur le fait que comme chez les autres fabricants le manuel soit disponible en téléchargement sur leur site web 😉
      Dernier article de Florent : Ciné Cambaie souhaite-t-il avoir des spectateurs ?

      3 juillet 2011
      • Pour les argentiques c’est un peu plus compliqué à trouver, mais voici une liste de manuels bien fournie. Dans la colonne de gauche, partie « reflex SLR », il y a celui de l’EOS 3000V, qui doit beaucoup ressembler sur la plupart des points 😉

        3 juillet 2011
  • Bonjour Florent

    Je termine mon excursion et j’irai trouver ce fameux manuel (pour le moment je ne l’ai trouvé qu’en espagnol).
    Dernier article de Ariss : L’Afrique recycle !

    3 juillet 2011
  • Bonjour,

    et merci pour votre site, après plus d’un an de photo il me fait redécouvrir mon boitier! 😉

    21 août 2011
  • je débute avec mon 1100 D,et votre blog m’est vraiment très utile merci!!

    26 juin 2012
  • Bonjour et félicitations à Laurent pour ce blog très éducatif…

    Je débute avec un bridge (Powershot SX40HS) et je me bats désespérément avec la PDC: j’ai bien compris que grande ouverture=PDC réduite=sujet net, arrière plan flou.
    Or en mode AV, que je mette une ouverture f/2,7 ou f/8.0, c’est la même chose: je ne vois aucun floutage particulier de l’arrière plan. J’essaie de jouer aussi avec la focale ou la vitesse ISO, mais ça ne change rien. Est-ce que les arrières plans très floutés ne sont possibles qu’avec un Reflex et pas mon bridge? Pourtant mon bridge offre une ouverture de f/2.7, ce qui est presque équivalent à certains Reflex, il me semble. Merci.

    7 août 2012
    • « grande ouverture=PDC réduite » pas tout à fait grande ouverture = plus de lumière qui rentre

      « =sujet net, arrière plan flou » ça suppose d’avoir fait correctement la mise au point sur le bon sujet.

      La profondeur de champ dépend aussi de la taille du capteur. Plus le capteur est minuscule (cas des compacts vs les Full Frames) plus la profondeur de champ est grande (la zone de netteté) pour la même ouverture.

      Il faut aussi voir vos conditions de prises de vue, la situation idéale c’est pleine ouverture, mise au point sur le sujet et que l’arrière plan soit le loin possible du sujet pour le détacher du fond.

      Mais globalement sur un compact à petit capteur il est illusoire d’espérer avoir un arrière plan flou à la prise de vue. Dans ce cas la seule solution est de retoucher logiciellement les photos.

      Dans certains cas c’est aussi un avantage par rapport au reflex, par ex pour de la macro en condition de faible luminosité ça permet d’avoir le sujet tout net là où avec un réelex on serait obligé d’ajouter de la lumière pour éviter de trop ouvrir (la PDC serait trop faible sinon).

      Lecture complémentaire
      http://luc.saint-elie.com/2009/02/19/les-modes-manuels-servent-ils-a-quelque-chose-sur-les-compacts/

      8 août 2012
  • Merci f1oren pour cette réponse. Je ne sais pas si ça change grand-chose, mais j’ai un bridge et non pas un compact. Concernant la profondeur de champ, je me suis un peu documenté depuis et, comme tu l’indiques dans ta réponse, je crois que le paramètre que je n’ai pas pris en compte, c’est la distance entre le sujet et l’arrière-plan: les deux étaient sans doute trop proches pour pouvoir créer le flou désiré (1m50 environ).
    En tous cas la technique de la photo est beaucoup plus complexe que je ne croyais: je me suis essayé hier soir à la photo en intérieur. Sans flash, c’est (bien sûr), la cata ! Mais je vais persister… A+

    12 août 2012
  • bonjour laurent,
    si je règle une ouverture à 2.8 et que mon objectif est a max 3.5 quel est l’incidence sur le clichet ( s’il y en a une ) ?

    13 septembre 2012
  • Bonjour ton site est très bien j’ai une petite question un peu personnelle je prend des photos de chevaux en mouvement sur les terrains de concours etc.. J’ai un canon 500D je me demande quel mode utilisé pour avoir de jolies photo nettes et un arrière bien flou merci d’avance

    12 novembre 2012
  • Bonjour,
    Merci grace a vous j’ai enfin compris a quoi servaient toutes ses lettres sur la molettes ! lol
    Je viens d’acheter mon premier bon appareil, et j’etais totalement perdus, mais je crois que mes chats en ont marre de se faire prendre en photo sous tout les angles ! lol
    Du coup je test …. Je suis bien contente de mettre inscrit a votre site, bonne continuation
    céline

    11 décembre 2012
  • Merci pour ton site qui est super bien fait et qui m’a fait comprendre beaucoup de choses sur la photo. Je débute et grâce à tes différents articles je suis passée directement aux modes créatifs après une journée seulement en tout automatique !

    24 février 2013
  • Il me faut encore beaucoupp d’entrainement 🙁 mes photos sont toutes sombres quand il y a un peu de lumière et assez bonnes quand il y en a beaucoup mais au moins je commence à vraiment me servir de mon reflex grâce à vous, merci 🙂

    4 mai 2013
  • http://merci pour ton site, j’ai un 550D et beaucoup de chose a rapprendre

    27 mai 2013
  • J’adore ton blog!:) C’est bien expliqué même si j’ai parfois du mal, mais au fur et à mesure que je lis et je me répète la même chose, ça commence à entrer dans ma tête 😛 Merci beaucoup! C’est vraiment cool qu’il y ait un blog comme cela qui aide à apprendre à prendre de belles photos 😉 Continue comme ça, le monde sera plein de bons photographes 😀

    Kamilla.

    29 juin 2013
  • Bonjour,

    Je souhaite depuis longtemps me lancer dans la photo. Il parait que j’ai l’œil mais niveau technique je suis complètement à la masse. Je se suis motivée pour enfin apprendre et pour ça ton blog me parait vraiment génial. Je viens d’acquérir un Sony Nex6, j’ai réfléchi longtemps avant de faire mon choix, celui là me semble être un bon compromis, il est pratique et intuitif, je pense qu’il est pas mal pour se faire la main… Je pense avoir compris les bases de l’exposition et ses trois piliers. Je voudrais « vite » éviter de me servir du mode automatique, notamment je souhaite travailler sur le mode A pour pouvoir gérer à ma guise la profondeur de champ. Mais je rencontre un pb, mon arrière plan est flou comme souhaité mais mon sujet n’est pas vraiment net. J’ai laissé les ISO en auto. Je ne sais pas d’où ça vient, s’il y a pb dans les réglages… Quel conseil pourrais-tu me donner?

    Camille

    11 octobre 2013
    • Bonjour Camille,
      Tout d’abord merci pour tes encouragements, et félicitations pour t’être mise à la photo et vouloir sortir du tout automatique ! (et avec le sourire manifestement 😉 )

      Un manque de netteté peut être du à :
      – une mauvaise mise au point
      – une vitesse trop lente qui provoque un flou de bougé
      – toi qui est trop exigeante sur la netteté en regardant la photo à zoom 100% sur ton ordinateur (c’est l’équivalent de coller son nez à une affiche)

      11 octobre 2013
  • Bonjour j’ai un petit problème de manipulation, quand j’utilise le mode P, mes photos sont un peu flou car la vitesse d’obturation se règle plutôt lente et mes sujets et moi même bougent forcement un peu. Quand j’essaie de régler manuellement avec la molette, l’appareil photo (canon EOS 1000D) me bloque a un certain point de couple et avec une vitesse assez lente qui je suppose et la cause de ce flou. Merci d’avance pour votre réponse.

    25 décembre 2013
  • Bonjour Laurent
    J’aimerais savoir….. si je me mets sur le mode A (priorité ouverture) est-ce que mon appareil photo s’occupe du reste, comme la vitesse et iso?
    Si oui comment savoir à qu’elle ouverture être, pour avoir une belle exposition?

    Merci pour tes explications

    29 janvier 2014
  • Bonjour,

    Je viens d’acquérir le 600d et j’ai pris l objectif ( couteau suisse ^^ ) 50mm 1.8 II. J’ai des photos de groupes à faire pour une entreprise qui sera après sur le net, est ce que le 50mm convient pour ce genre de photos ? Le 50 mm est svt associé aux portraits mais des personnes s’en servent pr bcps de choses aussi …

    Merci d’avance.

    30 janvier 2014
  • bonjour,
    enfin un site interessant pour les bases de la photographies, je possede un canon 600D et j’ai parcouru legerement j’avoues vos conseils, mais etant assez borné, je me fixe a utilisé le mode M, mais toutes mes prises sont tres flou et je trouve qu’il y a enormement de grains que je n’arrive pas a regler, auriez-vous des conseils a ce sujet?
    merci d’avance

    12 avril 2014
  • Quand je met mon appareil sur le mode P, mes photos ont une couleur assez fades. Quelqu’un sait m’expliquer pourquoi?

    20 avril 2014
  • Je vous remercie de faire se travail pour tout ceux qui partage cette même passion et je ses que demande beaucoup de votre temps , mais vous rendez service à beaucoup amateur et débutante comme moi. Merci

    21 juin 2014
  • Bonjour,

    On vient de m’offrir un appareil photo (Olympus STYLUS SP-820UZ) et je ne trouve pas le mode Manuel, Av ou A… juste le mode « P ». C’est que les autres n’y sont pas ?
    Auriez-vous des conseils au niveau de cet appareil, si vous connaissez ?

    Merci de votre réponse.

    19 juillet 2014
  • Waouh! Vos articles sont passionnants et très instructifs… Merci!

    2 septembre 2014
  • Article très intéressant sur la photo pour les nuls. De bons conseils de base pour commencer à apprendre la photo.
    Dernier article de rawxter : Nikon D3200 – Un excellent reflex pour débuter la photo

    26 septembre 2014
  • MERCI!!!
    cela fait maintenant 8 ans que j’ai un reflex numérique… et 8 ans que j’utilise le mode automatique houhouhou, la honte…..
    contente des portraits que je fais, mais pas du reste, j’en étais à me demander si je n’allais pas tout revendre pour un compact…
    et je suis tombée sur ton site. La simplicité avec laquelle tu ecris me donne envie d’essayer!
    j’ai donc enlevé le 18-200 qui était à demeure, je l’ai remplacé par le 50mm f:1,8 et je vais essayer!
    Je suis tres motivée par ton conseil de se mettre en P et de changer de couple…
    Je pense qu’il me faudra beaucoup de temps pour lire tous tes articles, et tout assimiler, mais j’ai l’envie, c’est un bon début!
    Bref, MERCI!!!

    17 mars 2015
  • Je conclurai ce très bon article par une phrase: Rien de tel que la pratique pour maîtriser son appareil et ses différents modes de prise de vue. C’est pour moi la seule vraie façon de se rendre compte du potentiel de l’outil qu’on a entre ses mains.
    Dernier article de Eddie : Les modes de prise de vue

    25 mai 2015
  • Bonjour, merci beaucoup pour ce super article!
    Il y a cependant quelque chose que je n’arrive pas à comprendre.
    Si en mode P on peut faire varier les couples vitesse/ouverture, alors quelle est la différence avec les modes A et S ? puisque ceux là aussi décident d’un des deux paramètres

    18 janvier 2016
    • Bonjour Antoine,
      Le mode P propose des couples vitesse/ouverture adaptés à la luminosité ambiante.
      Mais si toi tu sais par exemple que tu veux une vitesse d’obturation de 1/1000, il te faudra peut-être faire tourner longtemps la mollette avant d’arriver à cette vitesse là.
      Dans un cas comme ça, le mode S (priorité vitesse) te permettra directement de demander à ton appareil de s’adapter pour la vitesse que tu souhaitez : 1/1000s. Il te suffira de tourner la molette jusqu’à la vitesse souhaitée, qui te proposera des vitesses croissantes dans un sens et décroissantes dans l’autre.
      Idem pour l’ouverture, si tu sais que tu veux un flou d’arrière plan par exemple, et donc une ouverture de f/3.5 (au hasard), autant lui demander directement grâce au mode A.
      Je te conseille d’essayer sur ton appareil, tu vas comprendre tout de suite! 😉
      à bientôt!

  • « Autant dire que si vous les utilisez, autant vous acheter un compact 3 fois moins cher que votre réflex  »

    Laurent je sais que l’objet du blog c’est apprendre la Photo mais le but c’est de réussir ses photos.
    Alors si de temps en temps un mode pré programmé est convenable pour réussir ces photos pourquoi ne pas en profiter? Après tout avons payé ces options. Certain mode son convenable et en plus enregistrent en raw. Attention je ne parle pas de photo artistique mais simplement de Photo de famille. Dans mon cas je me suis inscrit sur ton blog pour réussir mes photos de famille. j’ai Beaucoup appris en 1 an grâce a ton blog. Aujourd’hui j’ai un peux de recule pour ne pas être toujours d’accord. Peux être suis-je le seul a vouloir réussir mes photos de famille ? Peut être je suis hors sujet? En tous cas merci. Grâce a ton blog mes photos de famille sont réussi. enfin pas trop mal. :p . Mais je ne suis pas d’accord avec la phrase du haut.

    11 mars 2016
    • Bonjour Gaëtan,
      Basiquement on n’a pas payé pour ces options, on nous les refourgue avec ^^. Personnellement, si je pouvais avoir un boitier fait sur mesure, les modes auto et scènes seraient les premiers à passer à la trappe 😉 . D’ailleurs, ces modes n’ont aucun intérêt pour shooter en RAW puisque les réglages d’image ne sont pas inclus dans les RAW.
      Il ne faut pas confondre réglages personnalisés et qualité d’image, oui en mode automatique ou mode scène les photos d’un reflex seront meilleures qu’un compact vu que le capteur est plus grand et l’objectif moins « cheap », mais on se retrouve comme sur un compact avec des réglages choisis par le boitier et non par nous. Réussir ses photos, quand c’est nous et non le boitier qui y arrive, c’est quand même plus sympa non? 😉
      Pour des photos de famille sans prétention, se mettre en mode créatif en jpeg avec un traitement d’image du boitier est plus judicieux que de se mettre en mode auto ou scène en RAW 🙂 .

      24 mars 2016
  • Bonjour!

    J’essaye de varier entre modes M, S et A pour m’entraîner à me poser des questions différentes. Mais en S et A j’ai le possibilité de régler l’expostion avec une échelle variant de -2 à +2. Ce qui est très pratique quand, par exemple, on veut un temps de pose assez court mais pas assez de lumière dû à l’ouverture automatique.
    Mais en mode M je n’ai plus cette possibilité. Est ce normal? ou bien est ce juste que je ne l’ai pas trouvée?
    Merci et bonne journée!

    29 avril 2016
    • Bonjour Simon!
      C’est tout à fait normal puisque la correction d’exposition joue soit sur la vitesse (si on est en mode A), soit sur l’ouverture (en mode S), soit sur la sensibilité (dans les 2 modes si elle est laissée en auto), or ces paramètres, en mode manuel sont justement imposés par l’utilisateur.
      Tu devrais lire cet article 😉

  • Super, je cherchais cette explication depuis longtemps. Tout sur une page et pas tout un manuel à lire , merci !

    7 mai 2016
  • Petite question naïve (peut-être pas tant que ça…): en mode P ou en mode A, puisque l’appareil décide tout seul de la vitesse d’obturation, comment fait-il pour « savoir » si le sujet photographié est en mouvement? Fait-il une analyse différentielle d’images successives pour détecter un tel mouvement? Si oui, ça doit lui prendre un certain temps au déclenchement?

    13 juin 2016
    • Bonjour Samuel,

      Il ne le « sait » pas vraiment ^^ il règle le temps de pose en fonction de la lumière et des réglages d’ouverture et de sensibilité ISO, c’est à toi de tourner la molette pour varier le couple ouverture-temps de pose en mode P ou l’ouverture ou la sensibilité ISO en mode A pour modifier le temps de pose et l’adapter au sujet. L’appareil suit le mouvement uniquement pour faire la mise au point quand tu es dans le mode AF-C (chez Nikon, Ai-servo chez canon) et garder l’exposition sur le sujet mais ne sait pas s’il doit le figer ou non, c’est le photographe qui le décide.

      13 juin 2016