CompositionMaitriser son appareil
0

Format de l’image (ou ratio d’aspect) en composition

La composition, c’est un aspect fondamental de la photographie, qui est pourtant très peu enseigné, ou très mal (coucou la “règle des tiers”, vous connaissez mon amour pour ça :P). Pour moi, la chose par laquelle il faut commencer en composition, c’est le format du cadre, ou le ratio d’aspect. Je vous en parle dans cette vidéo !


Cliquez ici pour afficher/masquer la transcription complète

Bonjour à toutes et à tous, ici Laurent pour Apprendre la Photo et aujourd’hui je voudrais vous parler de l’importance du format d’image quand vous composez une photo.

Alors non, je ne parle pas des formats de fichier numérique comme le RAW, le TIFF ou le JPG, mais bien du ratio d’aspect de l’image comme le carré que vous voyez actuellement autour de moi. Dit autrement, c’est le rapport hauteur sur longueur de votre photo, du coup pour le carré c’est facile, ça fait 1.

Maintenant, ce rapport est passé à 3/2 horizontal par exemple, et j’ai un peu plus de place sur les côtés.

Vous avez aussi le format 4/3, encore un peu moins long. Bref je vais arrêter de faire joujou je pense que vous avez compris. ^^
J’avais envie de vous refaire une vidéo sur le sujet, car souvent, la composition est exclusivement associée à la règle des tiers, et aux concepts de masse visuelle et d’équilibre des éléments.

Mais le truc, c’est que notre fameux format d’aspect joue lui aussi un rôle fondamental dans la composition de vos photos. C’est un choix qui peut renforcer ou au contraire affaiblir l’intention d’une photo.

L’idée de cette vidéo, ce n’est pas de vous donner des règles sursimplifiées du type « pour un paysage, utilisez le 16/9 en horizontal », car vous le savez bien qu’en photographie, comme dans tous les arts, ça ne fonctionne pas comme ça.

D’ailleurs, à ce propos, je vous mets la vidéo sur la secte de la règle des tiers en description qui explique pourquoi même Léonard de Vinci himself s’en foutait.

Bref ! Ce que je veux dans cette vidéo c’est vous aider à ne plus vous limiter au format d’image par défaut de votre appareil. Et choisir volontairement, en pleine conscience, le format le plus cohérent avec votre intention.

Avant de développer plus, je vous rappelle que le format d’image, c’est tout simplement le rapport hauteur sur longueur de votre photo. Un format 3/2 par exemple, c’est un format qui peut mesurer 30 cm sur 20 cm ou 60 cm sur 30 cm, vous voyez l’idée.

Je pense que la plupart d’entre vous le savent déjà, mais le ratio d’aspect original de vos photos est déterminé par la taille du capteur de votre appareil. Si vous êtes nouveau sur la chaîne, je vous mets une vidéo explicative juste en dessous et un article complet en description.

Grosso modo, vous avez trois familles de formats courants :

• Les capteurs Full Frame et APS-C qui équipent les reflex et une bonne part des hybrides. Ils sont de format 3/2.
• Les capteurs micro 4/3 des hybrides Panasonic et Olympus qui sont de format… 4/3, comme leur nom l’indique.
• Les petits capteurs des bridges et compacts qui sont en général des capteurs 4/3 également. Et ceux de votre smartphone aussi, d’ailleurs.

Mais il existe d’autres formats classiques, parfois liés à la photo argentique comme le format carré ou le 4/5 (non, Instagram, tu n’étais pas le premier) ou encore le 16/9 qui correspond mieux aux formats de nos écrans.

La bonne nouvelle c’est que vous n’êtes pas condamné à utiliser ce ratio d’aspect natif original proposé par votre appareil, vous pouvez recadrer à la prise de vue sur pas mal d’appareils.

Alors évidemment, sur un reflex, comme la visée est optique, vous ne pouvez le faire qu’en visée-écran, c’est logique : votre viseur ne va pas magiquement changer de format.

Par contre sur un hybride, vous pouvez aussi recadrer à la prise de vue depuis le viseur, puisque votre viseur électronique est juste un second écran, donc c’est facile de rajouter ou enlever des bandes noires.

Alors oui, c’est vrai, il est également possible de recadrer vos photos au post-traitement sans problème, en quelques clics dans Lightroom ou autre logiciel équivalent. Aucun souci avec ça, ce n’est pas « le mal ».

Mais je vous conseille vraiment de faire autant que possible le choix du cadrage à la prise de vue. Tout simplement, car ce sera beaucoup plus facile d’ajuster votre composition avec un aperçu du format d’image en temps réel !

Par exemple, moi, sur mon GX8, j’utilise une touche fonction qui est reprogrammable exprès pour faire ce que vous voulez avec, et donc je change le format d’aspect en un rien de temps.

Donc avant d’aller plus loin, je vous invite à mettre la vidéo en pause maintenant pour faire cette manipe sur votre propre appareil. Allez, faites-le maintenant tout de suite, c’est le meilleur moment, comme ça tout sera prêt la prochaine fois que vous sortirez faire des photos.

OK, votre appareil est désormais paramétré aux petits oignons, donc il est temps de voir quelle influence ont les différents formats d’image sur vos photos.

Je le redis, il n’y a pas de règle magique, mais juste des principes qui vont vous aider à ne plus faire les choix au hasard.

Commençons par les cadrages à l’horizontale et longs, comme le 16/9 qui est le format de cette vidéo.

Ce format va favoriser des compositions avec des lignes diagonales, qui ont pour effet de dynamiser l’image. Contrairement aux horizontales et verticales qui la stabilisent.
Vous le voyez, c’est un format qui va laisser la place au mouvement.

Ici par exemple, si la petite barque se déplaçait de droite à gauche du cadre, je peux laisser plus de « place » devant elle sur un format allongé comme le 16/9. (C’est logique, c’est plus allongé.)

Le format 3/2 de cette photo est également relativement allongé et donne cette même impression tout en étant peut-être moins caricatural, plus équilibré et puis très classique dans la photo puisque énormément de photographies ont été faites à ce format vu que c’est le format de la pellicule 35 mm, qui a été massivement utilisée.

Bon évidemment, comme je vous disais, ça ne marche pas à tous les coups comme une recette de brownies au chocolat donc voici un contre-exemple où à l’inverse j’ai utilisé le format 3/2 pour cette composition très statique : en effet, il n’y a que des lignes horizontales et verticales.

Donc vous voyez dans ces deux exemples que le ratio d’aspect contribue à la composition, mais ne la dicte pas. Si vous voulez, c’est un ingrédient parmi d’autres pour renforcer le goût que vous recherchez dans votre recette de brownie.

Un autre truc important, c’est que vous pouvez également utiliser ces formats pour couper astucieusement certaines parties de l’image.

Par exemple si vous êtes en 3/2 et que vous avez trop de ciel, passer en 16/9 va couper 2 « bandes » en haut et en bas de l’image, et en cadrant correctement vous aurez éliminé une partie d’un ciel qui prend trop de place. Vous pouvez donc aussi utiliser cet outil pour résoudre des soucis très simples.

Bon, et pour finir sur les formats horizontaux, vous avez des formats plus « courts » comme le carré ou aussi un peu le 4/3, qui favorisent des compositions plus statiques et centrées (ce qui ne veut toujours pas dire qu’on ne puisse faire QUE ça, hein, puisqu’on peut faire les deux).

Sans oublier le format 4/5 qui vient à l’origine de l’argentique, qui lui aussi fonctionne avec des compositions assez statiques, sans spécialement inciter le regard à aller quelque part.

Si vous voulez voir à quoi peut ressembler une série de photo au format carré, j’avais fait une vidéo sur le sujet et je vous mets le lien juste ici.

Maintenant qu’on a vu le format horizontal, explorons un peu le format vertical.

Avec notre vision d’humain, c’est un format un peu plus délicat, car nous sommes plus habitués à voir « à l’horizontale ».
(Puisque nos yeux ne sont pas placés l’un au-dessus de l’autre, comme ça. Ce serait bizarre)

Déjà, sachez que le 16/9 est souvent trop long pour être utilisé à la verticale, et à part un cas particulier extrême, par exemple pour insister sur la hauteur d’un élément de l’image, il est donc déconseillé de l’utiliser à la verticale dans la plupart des cas.

Vous remarquerez que je n’ai pas dit « interdit » hein ! Vous le voyez à ces deux photos tirées de ma minisérie “Solitudes Kenyanes”, dont je vous mets le lien juste ici pour ceux que ça intéresse.

À la verticale, 3/2 est déjà beaucoup plus polyvalent. Il est utilisable dans pas mal de situations, notamment le portrait, mais parfois vous allez vous rendre compte qu’il sera quand même un peu trop long.

C’est notamment souvent le cas en paysage : ce format va souvent donner trop de place au ciel (ou au sol, ou à l’eau, selon la direction de votre cadrage).

Si vous avez déjà testé, vous vous rendrez compte qu’il n’était pas très équilibré dans ces conditions.
D’où l’intérêt d’utiliser un format plus « court » à la verticale, à savoir le format 4/3.

Je vous encourage à essayer si vous trouvez votre composition pas tout à fait équilibrée : parfois le simple fait de recadrer en 4/3 va énormément améliorer votre image, notamment pour cette histoire de ciel trop haut. C’est un peu le même principe que tout à l’heure avec le recadrage de 3/2 à 16/9 en horizontal.

C’est pour ça que je m’énervais récemment sur tous les appareils qui ne proposent pas ce format à la prise de vue, alors que c’est hyper simple à faire !

Voilà, on a fait le tour des formats principaux, mais on m’a souvent demandé s’il était possible de sortir des formats habituels, « classiques », comme ceux que je viens de vous citer, c’est-à-dire de recadrer librement sans suivre des proportions fixes.

Alors évidemment vous n’allez pas vous faire foudroyer par Zeus, et vous faites ce que vous voulez bien sûr, mais je vous le déconseille pour plusieurs raisons :
• Déjà, les formats classiques le sont pour une raison : ils ont des proportions harmonieuses. Pas sûr que celui que vous avez inventé le soit.

• Ensuite, recadrer librement va rendre plus compliquée l’impression de vos photos, puisque les papiers sont prévus pour des formats bien déterminés. Et vous savez qu’imprimer c’est hyper important pour vous en tant que photographe, je vous mets une vidéo qui vous explique pourquoi juste ici.

• Et enfin, vous avez déjà des tonnes de possibilités avec les formats existants. Donc, si vous recadrez librement, c’est sans doute que vous n’avez pas été suffisamment rigoureux dans votre composition à la prise de vue, parce que vous auriez pu vous débrouiller avec ces formats-là, normalement.

Donc peut-être que ça va aussi vous inciter à être plus rigoureux à la prise de vue, de vous mettre cette règle de ne pas recadrer librement et de rester sur ces formats-là.

Voilà j’espère que vous avez un peu compris l’effet du ratio d’aspect sur vos images, mais avec des principes très souples et des contre-exemples convaincants, j’ai bien conscience que ce n’est pas simple. En fait c’est toute la beauté et la complexité de la composition : il n’y a pas de réponse simple.

En fait, le seul moyen que j’ai de vous répondre, c’est par une question. En effet, la seule chose que vous devez vous demander, c’est si tel ou tel ratio améliore votre image ou non, et surtout fait mieux passer le message ou l’impression que vous souhaitez rendre.

Par exemple dans cette photo, j’ai utilisé le format carré, car je trouve qu’il renforce le côté graphique de la toile de l’artiste.

Au contraire, si vous utilisez de fortes lignes diagonales dans votre image, demandez-vous si utiliser un format plus en longueur ne pourrait pas accentuer cet effet visuellement.

L’important est surtout de comprendre l’effet de ce choix sur votre image, et sur l’impression qu’elle va dégager. Le choix en lui-même viendra instinctivement et surtout par tâtonnement avec la pratique (et en enrichissant votre culture photo, vous allez améliorer votre œil sans même le réaliser).

Pour finir, je vous encourage à faire ce petit exercice de tâtonnement justement, sur une photo que vous aimez bien.
(Promis, c’est la dernière fois que je vous sollicite, après je vous laisse tranquille.)

• Mettez la vidéo en pause et créez une copie virtuelle de cette photo que vous aimez bien pour chacun des ratios : 4/3, 3/2, 16/9, et carré.

• Maintenant que c’est fait, sélectionnez-les et affichez-les en même temps côte à côte (raccourci N si vous êtes sous Lightroom)

Regardez lesquelles fonctionnent le mieux avec quel format, et surtout demandez-vous pourquoi. Est-ce qu’il y en a un qui renforce ce que transmet votre photo ?

Et n’hésitez pas non plus à poster vos résultats en dessous, mettez un lien photo pour qu’on puisse voir un peu la différence entre ces différents formats.

Voilà, c’est la fin de cette vidéo, j’espère que ça vous aidera à ne plus choisir le format au hasard !

Si vous avez aimé la vidéo, pensez à laisser un pouce bleu et à la partager autour de vous, et puis vous pouvez évidemment me poser vos questions en commentaire, et me dire quels sont les formats que vous avez l’habitude d’utiliser. Ça sera intéressant de voir les tendances.

Dites-moi aussi ce que vous pensez de ce type de vidéos. J’en referai à l’avenir si ça vous plaît !

Si jamais vous découvrez la chaîne avec cette vidéo, pensez à vous abonner pour ne pas rater les prochaines, et à télécharger le guide gratuit « Osez Composer », dans lequel je parle notamment de ces ratios d’aspect, mais aussi d’autres aspects très importants de la composition. À plus dans la prochaine vidéo, et d’ici là à bientôt, et bonnes photos !

Téléchargez l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 notes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...
Votre guide gratuit

Recevez mon guide pour éviter les 5 erreurs des débutants, ainsi que les nouveaux articles du blog.

  • En vous inscrivant à cette newsletter, vous acceptez également de recevoir des conseils pour vous aider à vous améliorer en photographie et des offres promotionnelles sur mes livres et formations.

    Votre email ne sera jamais revendu. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.
    (Voir mentions légales complètes en bas de page.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *