Le Bracketing d’Exposition Automatique : pourquoi, comment ?

16 septembre 2010

Dans certaines situations de luminosités difficiles, comme des images très contrastées par exemple (une partie en plein soleil et l’autre à l’ombre), vous pourriez avoir du mal à déterminer comment exposer votre cliché comme vous le souhaitez. Malgré vos connaissances sur l’exposition et d’outils comme les modes de mesure de la luminosité, vous pourriez avoir besoin d’un autre outil au nom barbare disponible sur la plupart des reflex et bridges modernes.

Qu’est-ce que le Bracketing ?

Le bracketing consiste à prendre la même photo plusieurs fois avec plusieurs réglages différents. Il s’applique à des réglages concernant l’exposition, mais aussi la mise au point, la balance des blancs ou encore le flash. Dans le langage photographique courant, quand on parle de bracketing on parle souvent de bracketing d’exposition, qui est le plus couramment utilisé, notamment parce que les appareils permettent de l’utiliser de façon très simple. Nous ne parlerons donc dans cet article que du Bracketing d’Exposition Automatique proposé par votre appareil photo.

Quand vous utilisez cette option, votre appareil choisit l’exposition correcte, puis prend deux autres clichés par rapport au premier : l’un sous-exposé et l’autre sur-exposé.

Comment l’utiliser ?

L’utilisation est différente selon les marques, mais le principe reste le même. Vous devez d’abord activer cette option en définissant à quel point les deux clichés supplémentaires vont être sous et sur-exposés. Sur les reflex d’entrée de gamme, vous pouvez en général aller de +/- 1/3 à +/- 2 EV. (Un EV est une valeur d’exposition standard, mais la détailler techniquement serait inutile ici). Sur des appareils plus professionnels, cette gamme est en général étendue.

menu réglage Bracketing AEB Canon

Le menu de réglage du Bracketing (AEB en anglais), ici sur un Canon d’entrée de gamme, et réglé sur +/- 1 EV.

Vous l’aurez compris, plus la valeur que vous allez définir sera importante, plus la sous et la sur-exposition des deux clichés supplémentaires sera prononcée (si vous souhaitez aller plus loin, lisez l’article sur l’indice de lumination). On utilise souvent des valeurs inférieures ou égales à 1, mais on peut aussi aller au-delà selon les situations.

Ensuite, pour prendre les 3 photos exposées automatiquement, vous n’avez plus qu’à prendre une rafale. Si vous n’êtes pas en mode rafale, vous devrez appuyer 3 fois sur le déclencheur.

Notez que ce bracketing ne fonctionne que dans les modes P, Av ou A, Tv ou S, et M. Si vous choisissez un des modes semi-automatiques (priorité à la vitesse ou à l’ouverture), l’appareil se calera sur votre choix et modifiera l’autre paramètre pour régler l’exposition. N’oubliez pas que la modification de la vitesse d’obturation a un effet sur la perception du mouvement, et que celle de l’ouverture a un effet sur la profondeur de champ ! (Relisez les articles si vous avez besoin d’une piqûre de rappel 😉 )

Pourquoi utiliser le Bracketing Automatique de l’Exposition ?

Déterminer la bonne exposition

Dans certaines situations il peut être difficile de déterminer l’exposition qui siérait le mieux à l’image, et cette option peut vous y aider : une rafale, et vous avez trois expositions différentes parmi lesquelles vous pouvez choisir. Vous pouvez vous inspirer des réglages effectués par l’appareil pour déterminer manuellement l’exposition que vous souhaitez pour la scène que vous photographiez.

photo Bracketing Exposition Automatique

Pour l’exemple : la même image prise à respectivement 0 EV, -2 EV et +2 EV. L’exposition la plus correcte est sans doute la 3ème (en partie parce que la mesure de lumière a été faîte sur le ciel).

Combiner les clichés

Il existe des techniques pour combiner ces 3 images afin d’avoir toutes les zones de l’image exposées correctement. Préalables : il faut que les 3 clichés soient cadrés exactement de la même façon (et donc il faut travailler avec un trépied), et que les éléments soient à la même place (et donc qu’ils soient immobiles).

Il existe de nombreuses techniques pour combiner plusieurs clichés, mais la plus connue est celle du HDR, en anglais High Dynamic Range, en français quelque chose comme « Grande Plage Dynamique ». Il existe des logiciels qui permettent de combiner simplement plusieurs clichés bracketés, que je ne décrirai pas pour le moment, car je n’ai pas encore testé cette technique. Il existe une certaine polémique autour du HDR, certains jugeant que cette technique produit des images trop artificielles. Ceci ne se produit que si le HDR est utilisé de façon très abusive, avec de nombreux clichés bracketés. Dans le cas où seuls 3 clichés sont utilisés, les résultats sont naturels.

exemple mauvais HDR photo

Ici, le photographe a utilisé 9 clichés chacun espacé de 1 EV. En français, c’est too much (enfin en anglais quoi). Je ne sais pas vous, mais moi ça me donne plutôt envie d’avoir une crise d’épilepsie 😛 (mais tous les goûts sont dans la nature) (CC BY-NC-ND John Mueller, cliquez sur l’image pour voir sur FlickR)

Photo avec HDR qui est réussie et réaliste

Une image HDR qui produit un excellent résultat très réaliste. (CC BY-SA Benh, cliquez sur la photo pour voir sur Wikimedia)

Voilà, j’espère que cette option vous aidera à mieux exposer vos clichés ! Si vous avez des questions ou des remarques, laissez un commentaire, et partagez avec vos amis sur Facebook et Twitter. Si vous voulez suivre gratuitement les prochains articles, abonnez-vous à la newsletter.
 
Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂
 

 
Vous avez aimé cet article ?

Vous pouvez le télécharger au format PDF pour l’avoir chez vous :
Cliquez ici pour télécharger

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (19 votes, moyenne : 4,37/5)

Loading...

Recherches utilisées :

bracketing, bracketing photo, bracketing canon, photo bracketing, braketing, le bracketing, mode bracketing, quest ce que le bracketing

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

24 commentaires

  • Le problème, ce n’est pas le HDR, c’est l’utilisation qui en est faite. La dernière photo de la série dans votre billet est superbe. Par contre ce n’est plus de la photo. Cela se rapproche de la peinture 😉

    17 septembre 2010
    • Effectivement, le problème c’est qu’on se retrouve souvent avec des images qui sont too much et en réalité vulgairement retouchée.
      J’aime également beaucoup la dernière photo, mais je trouve qu’elle conserve encore beaucoup de réalisme (l’auteur n’a fusionné que 3 clichés), c’est pour ça que je l’ai quand même pris en exemple.

      18 septembre 2010
  • Bonjour Laurent,

    Je possede PSE 10 mais n ai encore jamais vraiment essaye la methode HDR et ne sais pas trop ce que cela donne avec (dans photomerge)? Qu’ en pensez vous?

    Cordialement,
    Celine

    7 juillet 2012
  • Le HDR n’est pas forcément « too much » s’il est bien traiter, il permet juste d’avoir une plus grande souplesse de travail en cas de hautes lumières ou d’autres conditions.
    Je fait un peu d’URBEX et la plus par du temps je braket pour avoir une image qui me correspond bien en poste traitement,j’utilise photomatix pour la fusion des photos et juste lightroom pour le traitement des couleurs,j’avoue que mes tofs d’urbex sont pour le coup « too much » mais c’est vraiment un plaisir plus qu’une passion donc je m’amuse avec ces clichés plus qu’autre chose tout en sachant que s’il me venais l’envie de rendre une image plus naturel j’en serais capable en jouant des courbes,niveaux et autres réglages. a+

    27 janvier 2013
  • En principe cette technique n’est utile que pour les APN ne disposant pas du mode RAW.
    Si l’on dispose de fichiers RAW, la dynamique est beaucoup plus grande que 256 niveaux puisque l’on travaille le plus souvent sur 4096 niveaux, parfois plus. Dans ce cas il faut juste exposer pour éviter de cramer les hautes lumières et c’est au developpement avec la courbe de réponse que l’on peut ‘rentrer’ dans la dynamique faible des appareils de visualisation ou d’impressions.
    Avec un fichier JPG la dynamique de chaque image n’est que de 256 niveaux RGB, expanser les zones sous exposées rend visible des paliers inaceptables sur l’image.
    A noter que le RAW ça marche aussi dans l’autre sens, je m’explique, il y a quelques temps j’ai repiqué des photographies Polaroïd délavées et décolorées, le format raw m’a permis de retrouver le noir et le blanc par couleur et d’obtenir par cette méthode des duplications numériques parfaitements correctes du point de vue couleur et dynamique, (par contre le piqué sur ces photos c’était vraiment pas terrible).

    30 septembre 2013
  • sur le bracketing automatique, je viens de m’apercevoir de darktable suite à une erreur de ma part… au lieu de cliquer importer les images, j’ai fait capturer… et je suis tombé sur les menus de commande de l’appareil d3000.

    20 novembre 2013
  • Bonjour,

    Je possède un D3000 avec un mode interne pour traiter rapidement les Raw (balance, exposition…)

    Je compte me lancer dans les photos HDR mais il me manque un petit renseignement:

    Si j’utilise un trépied et que je prends troid photos (-1, 0, 1). Aurais-je le même résultat que si je prend une photo, et qu’à partir du boîtier, je vais dans traitement des raw, je la copie deux fois et je la modifie pour obtenir 3 expositions différentes? Et ensuite je decharge mes trois photos sur le pc pour montage. La deuxième solution évite de sortir le trépied!

    Amicalement

    Fanch

    4 juin 2014
    • Bonjour,
      A priori comme une photo en mode RAW a une dynamique de RVB 4096 niveaux contre RVB 256 en jpeg, en utilisant une seule photo et en jouant (intelligement) sur la courbe de transfert (ce que permet tout logiciel de traitement des fichiers RAW) on peut obtenir un effet équivalent au HDR. J’ai ainsi pris une photo d’un ciel couchant derrière des maisons et grace à cette technique j’ai pu sortir les maisons de l’ombre en mettent 2 pentes à la courbe. Evidemment c’est toujours au détriment du bruit qui peut apparraitre si augmente fortement le gamma dans les parties foncées poour les faire sortir de l’ombre.
      Autrefois en photo argentique il y avait le truc anecdotique de la marié du cheminot prise en photo sur la loco à vapeur noire; comment obtenir les détails de la robe et ceux de la locomotive. je crois que ce n’était possible qu’en masquant le négatif!
      cordialement

      4 juin 2014
      • Bonjour Laurent,
        J’ai un besoin un peu particulier, j’aimerais savoir si il existe un appareil reflex qui permette de faire des photos HDR en automatique de très bonne qualité. (HDR réaliste). Je dois faire faire de la prise de vue intérieur par des débutants et en grand nombre.
        Merci de votre aide.
        Amicalement,
        Fred

        17 juillet 2014
        • re bonsoir

          au fait si !!! ca existe un appareil qui fait vraiment du hdr chez nikon. mais bon y a des solutions viables pour en faire du hdr et gratuites. comme exposer le ciel , le sujet et les ombres avec gimp et les masques de calques. on selectionne le ciel, sur la photo et on va mettre du noir sur les masques de calques au dessus. et pareil sur les ombres.

          16 juin 2015
      • bonsoir

        l’appareil photo fera pas les hdr mais du bracketing. Sur canon y a un programme magic lantern qui permet de lancer plusieures photos à plusieures exposition.. Je suppose en vitesse.
        Y a aussi darktable qui a un mode capture où l’on indique le bracketing en tiers d’ev et le nombre de poses de chaque coté. mais inconvénient il commence par les ev positifs donc expose les ombres. Si on a des nuages qui se déplacent on ne peut pas avoir des nuages autres que avec des fantomes.

        exemple on fera 1/15eme de seconde et nuuages se deplacent pendant 1/15eme ensuite 1/30eme et se deplacent… et y a le temps entre deux photos le temps de charger.

        si on commence à 1/500eme et 1/250eme le temps est moindre. surtout que darktable charge les photos via usb qui est pas une foudre coté débit.

        sinon c’est une solution viable pour uniquement déboucher. Sinon les intervallometres ne lancent que les photos et à voir s’ils permettent de commencer par les temps d’expo courts vers les longs… de 1/500eme vers 1/15eme.

        sinon phottix fait un intervallometre hdr et radio jusque 60m. peut etre que ca pourrait m’interesser pour faire des panoramiques. des fois lorsque on a des angles de l’appareil vers le haut et l’ecran + viseur vers le bas pour régler les vitesses à chaque photo c’est une horreur pour faire un pano en hdr.

        15 juin 2015
      • On faisait un plan film.. d »ailleurs je me rappelle de bons gags à ce sujet sur le theme coute cher mais…

        on a un négatif tres pale et tres foncé… donc on va faire un plan film , qui transformera les noirs sur le négatifs en blancs exposés (via un long temps d’expo)

        ensuite les blancs sur le négatif deviennent des noirs et temps de pose très court… donc là on prends un masque pour rendre le temps de pose très long et on a des noirs avec des détails.

        ensuite on expose les gris et on mets les plans films les uns sur les autres dans un ordre que je me rappelle plus.

        sur le gag sur les économies un mec qui connaissait bien les techniques il a eu un énorme contrat de millions de francs. pas malheureux et alors il a voulu économiser des plans films (utilisé sur des panoramiques ou photos en chambre… et alors la photo n’a jamais pu etre développée pour éviter de payer en trop pour 1% de la facture pour le client. Il a paumé le projet pour qu’un des chefs du club fasse le boulot à sa place.

        16 juin 2015
    • non c’est pas pareil…

      si je prends un hdr j’ai le ciel à 1/100eme alors je prends et le sujet est noir bouché… donc je vais déboucher les ombres à 1/15eme et alors le ciel brulé.

      donc en assemblant j’ai vraiment le ciel exposé ET les ombres exposées… ca ajoute des informations.

      si je prends une photo unique, bien exposée au colimateur du centre. et que je fasse une exposition à -2ev le ciel etant brulé en partie, on aura du brulé et en exposant « soft » à +2ev les ombres bouchées le resteront. brulé c’est brulé et bouché c’est bouché.

      dans ce cas là autant faire des calques et déboucher les ombres et les avoir via des masques de fusion (ou de calques sur gimp)

      15 juin 2015
  • je viens de recevoir un d3200 après mon d3000 et ca me pose un problème.

    avant avec la courte dynamique du d3000 si j’avais le sujet (ou un endroit lumineux pour attirer le regard) le reste était sombre. ça allait.

    ensuite maintenant avec le d3200 j’ai des photos lavasses.. et aussi ça me mets plein de détails que je veux pas vraiment.

    mise à part de prendre à 3200 iso de facon à la baisser la plage ? comment je fais ! A la retouche sous darktable ?

    15 juin 2015
  • Est-Ce que cela fait référence au posemètre? Ou cela n’a rien à voir? Merci pour votre réponse! Super article en attendant!!!

    1 novembre 2015
    • Je ne connaissais pas le posemètre, mais la finalité semble être la même : trouver la meilleure exposition pour sa prise de vue 🙂

      Le posemètre serait plutôt utilisé en photo de studio où il peut mesurer la luminosité de la scène une fois illuminée par les flashs et autres éclairages ;
      tandis que l’appareil photo numérique, qui possède déjà un système de mesure d’exposition intégré, va se baser sur la luminosité ambiante.
      Le bracketing d’exposition, lui, va plus loin : il permet de proposer 3 expositions différentes pour une même image (ou presque, hein, car entre chaque rafale votre chaton pourrait avoir cligné des yeux ^^).

  • bonjour

    j’ai vu des pubs sur promote control. une télécommande compatible avec mon d3200 mais problème ! Elle est vendue apparemment aux usa. Et je connais pas les frais de douanes pour acheter dans un commerce de ce pays.

    Alors j’aimerais avoir un magasin en france de facon à l’acheter en france. Je connais ebay et j’ai rien trouvé non plus.

    2 novembre 2015
  • Il me semble que le bracketing n’existe pas sur mon Nikon D3200 (en fait j’en suis quasiment certain).

    Au temps donc pour le « reflex d’entrée de gamme »… Je l’ai quand même payé relativement cher (450 euros le boitier nu… Cela fera peut être rire ceux qui ont des appareils plus onéreux, mais pour moi, c’est une somme).

    Je dois donc tout faire manuellement, avec les risque évidemment de bougée, même quand l’appareil est sur pied.

    2 janvier 2016
  • J’irais pas jusqu’à dire que la 1ére photo HDR est naturelle mais j’aime bien les couleurs…mais bon. Je suis une ado et je m’y connaissais pas du tout (du genre, exposition=what?) donc voilà.
    Sinon, super blog, super chaîne YouTube!!!

    29 septembre 2016
  • Bonjour

    Pourquoi, certains, via les commentaires dénigrent tant le bracketing et le HDR ?…Car après tout cela est et reste de la photo, une technique un peu plus poussée, perso j’en fais quasiment systématiquement pour mes photos urbex car souvent les lieux sont très sombres (et c’est peu dire) avec de gros écarts de luminosité dès qu’il y a la moindre source de lumière…
    Récemment j’ai fait une photos urbex où j’était face à une fenêtre et grâce à un assemblage de 7 photos j’ai pu avoir autant les détails sur les meubles, murs, sols intérieurs que dans le ciels (de beaux nuages) à travers la fenêtre en question…
    Alors certes c’est une question de goûts mais lorsque je présente mes photos, si je ne précise pas que c’est du HDR (je parle évidemment de l’assemblage de plusieurs photos et non du « virage » ou « ton » HDR qui peut se faire avec une seule photo et souvent ressemble à une peinture) eh bien personne ne le devine car le résultat reste très naturel avec l’avantage des détails mis en valeur…

    Sinon, pour prendre les clichés en Bracketing, et afin d’éviter un éventuel flou de bouger (cela peut arriver sous le coup d’une émotion ou autre) juste en cliquant sur le bouton de déclenchement (même en rafale) j’utilise le retardateur que je règle à 2 secondes…je clique et l’appareil (un Nikon D5500) fait les 3 photos tout seul sans plus avoir à toucher à l’appareil…et je trouve cela très pratique 😉

    Mais ce n’est là que mon humble avis 🙂

    18 octobre 2016
    • Bonjour Pavlina,
      De ce que je lis tu as su tirer tout l’avantage du bracketing et je trouve que tu en fait une utilisation très intéressante d’ailleurs 🙂
      Et comme tu le dis, toutes ces techniques constituent une pratique de la photo qui n’a pas à rougir d’exister!