Comment utiliser le mode de mesure de la luminosité ?

9 septembre 2010

Vous avez lu attentivement les articles sur l’exposition, et maintenant vous commencez à en comprendre les mécanismes, et à la travailler quand vous prenez un cliché. Cela dit, dans certaines situations un peu difficiles (notamment en contre-jour ou en faibles luminosités), vous avez toujours du mal à obtenir une exposition correcte à moins de photographier en mode Manuel total, ce qui n’est pas toujours des plus pratiques. Et puis vous avez vu dans le manuel et sur votre appareil ce truc « mode de mesure », mais vous ne savez pas vraiment à quoi ça sert, ni comment l’utiliser. Suivez le guide.

Voyons un peu comment ça se passe dans votre appareil quand vous utilisez un mode semi-automatique comme le mode priorité à l’ouverture (Av ou A) ou à la vitesse d’obturation (Tv ou S).

Si par exemple vous sélectionnez le mode priorité à la vitesse d’obturation et que vous réglez sur 1/250ème, l’appareil va déterminer lui-même l’ouverture et la sensibilité ISO nécessaires pour obtenir une exposition correcte sur la photo. Evidemment, il ne détermine pas ses paramètres par magie, mais en faisant des mesures. En fait, l’appareil mesure la luminosité de l’image et détermine avec quels réglages elle sera exposée correctement. Mais comment mesure-t-il cette luminosité ?

Par défaut, l’appareil mesure la luminosité sur la totalité de l’image. Mais vous avez la possibilité de modifier ce comportement grâce au mode de mesure de la luminosité. Voyons les différents modes en général proposés par les reflex modernes (mais aussi par certains bridges et compacts).

Le mode de mesure évaluative

C’est le mode par défaut utilisé par votre appareil, celui qui mesure la luminosité sur la totalité de l’image.

Schéma mode de mesure évaluative luminosité

Un petit schéma explicatif, ici pour le viseur du Canon 450D, mais vous voyez l’idée.

Il permet d’obtenir une image qui est correctement exposée dans toutes ses parties : aucun endroit n’est sur-exposé (ou « cramé ») ni sous-exposé (ou « bouché »), dans la limite des capacités techniques du matériel bien sûr.

Photo mode de mesure évaluative luminosité

La luminosité est ici évaluée sur toute l’image grâce au mode de mesure évaluative de la lumière.

Ce n’est pas pour rien que c’est le mode par défaut : il fonctionne dans la plupart des situations, et le plus souvent vous n’aurez pas besoin de le modifier. Mais parfois, ce mode fonctionne assez mal avec la situation, comme par exemple si l’image est fortement contrastée : scène en contre-jour, photo de concert où le chanteur est éclairé par un seul spot et le reste plongé dans l’ombre, etc…

Le mode de mesure spot

Ce mode mesure la luminosité uniquement sur la partie centrale de l’image, c’est-à-dire le cercle que vous voyez au centre de votre viseur. Ceci représente environ 4 à 5% de l’image totale, soit un cercle très réduit.

schema mode de mesure spot

Il permet d’obtenir une exposition correcte du sujet quand le reste de l’image est éclairé de façon très différente, comme dans le cas d’un contre-jour. Attention, dans ce cas la partie lumineuse de l’image (le ciel par exemple), sera clairement sur-exposée. Il faut le savoir, et jouer avec. Il n’est en général pas utilisé pour réaliser des effets de silhouette, au contraire, sauf si on mesure la luminosité sur le soleil par exemple : dans ce cas le soleil/ciel sera bien exposé, et le reste de l’image très sombre et donc en silhouette.

Photo exemple mode de mesure spot

Ici j’ai utilisé le mode de mesure spot sur le haut du pied de la lampe (juste en dessous de l’abat-jour). Comme vous pouvez le voir, cette partie est bien exposée, mais le reste de l’image est plutôt sombre, et c’est bien normal.

Le mode de mesure sélective

Canon a rajouté sur ses appareils le mode de mesure sélective : il fonctionne sur le même principe que le mode de mesure spot, mais sur un cercle plus élargi, de l’ordre de 9 à 10% de l’image. Il peut-être utile dans les mêmes situations, tout dépend de la taille du sujet dans le cadre et de son environnement.

schema mode de mesure sélective

Sur un cercle un peu plus grand que la mesure spot donc.

Photo exemple mode de mesure sélective

L’appareil a tenu compte d’une plus large portion de l’image, et donc on distingue un peu mieux les autres éléments de l’image.

Le mode de mesure pondérée centrale

Ce terme un peu barbare signifie en réalité que la luminosité est mesurée prioritairement au centre, mais que le reste de l’image est également pris en considération. Autrement dit, l’appareil mesure la lumière sur la totalité de l’image, mais donne plus de poids aux mesures effectuées au centre qu’à celles effectuées en périphérie. Ici le schéma est très utile pour comprendre la façon dont est évaluée la luminosité :

schema mode de mesure pondérée centrale

Ce mode est un peu un intermédiaire entre le mode de mesure évaluative et le mode de mesure spot. Il peut être utilisé plus ou moins dans les mêmes situations, en particulier quand vous ne savez pas vraiment sur quel point mesurer la lumière et que vous savez juste que vous voulez exposer correctement le centre (centre plus élargi que dans une mesure spot).

Photo exemple mode de mesure pondérée centrale

On obtient donc une image avec une lampe qui n’est pas surexposée, et les autres éléments qu’on distingue encore un peu plus.

Pour ce qui est d’utiliser ces différents modes, je vous renvoie au manuel de votre appareil, je ne vais pas le faire pour toutes les marques évidemment 😉 ATTENTION : le réglage du mode de mesure est conservé quand vous éteignez votre appareil : pensez donc à le vérifier quand vous prenez une nouvelle série de photos 😉

Où la luminosité est-elle mesurée ?

Je pose cette question car j’ai toujours parlé de « centre » de l’image. Mais comme vous le savez, on ne veut pas toujours (voire pas souvent) placer son sujet au centre, comme l’indique la règle des tiers. Comment faire alors ? Accrochez-vous un tout petit peu, ce n’est pas forcément très simple 😉

Par défaut, l’exposition est mesurée sur le collimateur central. Une seule exception : si vous êtes en mise au point automatique (autofocus) et en mode de mesure évaluative, elle est mesurée sur le collimateur où est faite la mise au point (le point qui clignote dans le viseur pour faire simple).

Donc si vous utilisez le mode de mesure spot par exemple, la mesure va se faire au centre de l’image, même si votre sujet est placé ailleurs. Comment contourner ce problème ? En utilisant le bouton mémorisation d’exposition, souvent représenté par un astérisque : *.

Comment fonctionne ce bouton ? C’est simple. Vous placez le sujet que vous souhaitez exposer avec une mesure spot au centre de l’image. Vous appuyez sur le bouton *. Apparaît alors un * dans le viseur. L’exposition est alors mémorisée, et vous n’avez plus qu’à mettre au point et cadrer votre image comme vous le souhaitez, et déclencher bien sûr. C’est un peu l’équivalent d’enfoncer le déclencheur à mi-course, mais au lieu de verrouiller la mise au point, cela verrouille la mesure de luminosité (et donc l’exposition).

Voilà, vous avez maintenant les clés pour utiliser ces différents modes de mesure à leur plein potentiel. Cela dit, il n’est pas aisé de les maîtriser (en particulier le mode de mesure spot), et il vous faudra un peu de pratique avant de les utiliser intuitivement à leur plein potentiel. Mais cet outil est souvent indispensable dans des situations d’éclairage difficiles, et le connaître vous permettra de mieux les gérer.

Si cet article vous a plu, partagez-le avec vos amis via Facebook ou Twitter, et abonnez-vous gratuitement à la newsletter pour être averti des prochains. Je tiens à préciser que j’ai rédigé cet article suite à des commentaires dans un précédent article, devinant que tout le monde ne comprendrait pas ce qui s’y tramait. Alors vous aussi laissez un commentaire ! 😉
 
Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂
 

 
Cet article vous a plu ?

Vous pouvez le télécharger au format PDF pour l’imprimer et le lire tranquillement chez vous :
Cliquez ici pour télécharger

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (23 votes, moyenne : 4,61/5)

Loading...

Recherches utilisées :

mesure spot, mesure spot canon, mesure évaluative canon, mode mesure canon, mesure évaluative, mode de mesure photo, mesure de la lumiere, mode de mesure canon

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

170 commentaires

  • Super je sais ENFIN à quoi sert ce mode !

    Merci Ô merci ! au passage, super article comme d’habitude !

    10 septembre 2010
  • Merci pour ces explications très instructives 🙂

    11 septembre 2010
  • De rien ! 🙂
    Effectivement, je pense que l’utilisation de ce mode est méconnue, et c’est bien dommage 😉

    11 septembre 2010
  • Merci beaucoup de ces explications, j’ai un peu mieux compris à quoi servait ces différents modes.

    8 octobre 2010
    • S’il te reste des questions, n’hésite pas !
      Essaye de tester les différents modes en situation réelle, ça peut également t’aider à encore mieux les comprendre.

      9 octobre 2010
  • Whopinaize ! J’avais bien compris que ça servait à mémoriser la luminosité, mais j’avais pas compris comment, et mon manuel n’était pas très clair à ce sujet (ou j’étais pas très frais en le lisant, je ne sais pas).

    Enfin je sais comment ça marche ! Un grand merci à toi pour ton travail de fourmi !

    5 novembre 2010
  • Merci, comme apparemment pas mal d’autres cet articles m’a enfin permis de comprendre ces différents modes.

    13 mai 2011
  • Merci, très bien, comme d’ab…

    2 juin 2011
  • Blogueuse culinaire la photo est devenu naturellement une passion c’est un peu la continuité de mon blog les photo sont là pour donner envie et illustré avec gourmandise mes recette du coup j’ai très envie de m’améliorer et de comprendre mieux mon appareil de nombreux terme restait dans le flou total mais grâce à toi je me l’approprie de plus en plus et j’adore ça !!! un grand merci
    à bientôt Sandra

    22 juin 2011
  • Ce qui est dommage pour une novice c’est que l’argentique ne me permet pas de juger dans l’immédiat les différentes options. Sniif 🙁

    2 juillet 2011
  • Se demande si finalement ce n’est pas ce mystérieux bouton représentant un rectangle avec trois points (ou mini tirets) à l’intérieur qui fait figure de mode de mesure…

    5 juillet 2011
  • Béni sois tu Laurent, je me posais toujours des questions sur ces fameux modes de mesures, parfois intéressants à utiliser avec la sélection des collimateurs d’auto-focus mais j’avais vraiment des doutes ! Au moins la différence est limpide 🙂

    7 juillet 2011
    • Je suis ravi que tu aies mieux compris ces modes, c’est effectivement vraiment utile quand on veut maîtriser l’exposition sans forcément passer en manuel 😉

      7 juillet 2011
      • Bonjour Laurent. Je ne vois pas le rapport : que tu sois en manuel, ou en A, S ou P, le mode de mesure de la lumière doit toujours être choisi manuellement, quoi qu’il en soit. Bien à toi.

        22 juin 2016
        • Bonjour François!
          Tu as entièrement raison, le mode de luminosité peut toujours être sélectionné quel que soit le mode (A, S, P, ou M).
          Ce que veut dire Laurent c’est que dans les autres modes que manuel (M), l’appareil mesure lui-même l’exposition qu’il juge correcte par rapport à un gris moyen. Et on n’a pas la possibilité de lui expliquer qu’on veut « sur »exposer ou « sous »exposer pour que notre photo soit correcte : sauf en utilisant les modes de mesure de la lumière, justement 😉
          (ou la correction d’exposition)

  • Si l’on avait décidé d’utiliser le mode spot sur la lampe éclairée, est-ce que la lampe sur la photo serait sur-exposée ? Car le système de mesure de lumière sert bien à déterminer quel est la lumière nécessaire pour une bonne exposition de l’élément mesuré…Or si la lampe est déjà éclairée, il va doser le juste de lumière nécessaire afin que la lampe soit bien exposée, sans pour autant la sur-exposer,non ?

    12 octobre 2011
  • Laurent si j’ai bien compris, quand tu utilises le mode « spot » & que la tête d’un personnage, par exemple ton ami jack ne se trouve pas au centre de l’image & que tu veux surtout que sa tête soit correctement exposé, tu le place au centre de ton viseur, tu le spote, mémorise l’exposition & après basta, tu places sa tête n’importe où dans l’écran, il gardera une bonne exposition ? Mais ce qui m’étonne un peu, c’est si tu places la tête de notre ami jack dans un coin de l’image & que ce coin est sombre alors que lorsque tu l’avais shooté au centre du viseur, à cet endroit-là il faisait clair, tu as gardé une exposition d’un coin clair & après la tête va se retrouver dans un coin sombre de la photo,cela ne va rien changer l’ami Laurent ?

    12 octobre 2011
  • Augmenter l’exposition ou la diminuer d’un paysage contrasté grâce à la touche Av+/- n’est-ce pas quelque part faire du HDR ??? On augmente de la même manière la dynamique de l’image puisque le décalage d’exposition traite toute l’image uniformément

    14 octobre 2011
  • salut Laurent, merci pour ce site dont je n’arrive plus à me passer!
    Petite question de novice : tu dis que la mesure de la lumière se fait toujours (sauf autofocus) par le collimateur central, est-ce vrai si tu choisis manuellement ton collimateur et que tu fais une mesure spot (ou autre) avec ce réglage?

    19 janvier 2012
    • Oui, c’est vrai dans ce cas aussi, c’est pour ça que c’est important de le savoir 🙂

      19 janvier 2012
      • Donc, prenons ton cas de sujet décentré, mesure spot avec le collimateur central, ensuite je mémorise cette exposition…et là j’ai 4 secondes pour recadré mon sujet (prendre un colllimateur excentré forcément) et prendre la photo :)…chose impossible avec le cadrage-recadrage car l’autofocus prendra le dessus si j’ai bien compris.
        Pas forcément facile en 4 secondes.
        Et désolé pour ce besoin de précisions de ma part.

        19 janvier 2012
  • Un grand merci pour cet article (et les autres !) très instructifs et très clairs !

    20 janvier 2012
  • Super, merci pour tes explications, je n’avais rien compris avec mon manuel.

    2 février 2012
  • Bjr,
    > Et pourtant avec le bon sens populaire, l’on serait tenté de croire que la mesure évaluative serait là pour contrer les scènes très contrastées du fait que ce mode de mesure analyse la lumière sur l’ensemble de la zone cadrée…Et pourtant il n’en est rien…Dans ce cas, comme tu l’as précisé dans ton post, tu utilises la mémorisation d’exposition…

    5 février 2012
  • Peux-tu expliquer cette histoire de 4s ? Tu as 4 secondes pour recadrer l’image après mémorisation d’exposition de ton sujet ? Je ne comprends pas Ben sur l’histoire du collimateur excentré ? Tu as fais la mesure de lumière avec mode spot, ensuite lorsque tu recadres ton image, le rôle du collimateur est utilisé pour la mise au point…Si je comprends bien sa remarque, il veut dire que si tu utilises spot(collimateur central) pour la mesure lumière, lorsqu’il s’agira de recadrer l’image, c’est forcément un collimateur excentré qui sera utilisé pour faire une mise au point : Ceci dit, c’est le cas où la mesure lumière effectuée sur la zone que l’on souhaite correctement exposée corresponde aussi à la zone de mise au point voulue…Oui dans ce cas-là, cela ne sera plus le même collimateur(centre-spot) qui devra faire la mise au point mais un collimateur excentré : S’il faut obligatoirement respecter un temps de 4s, c’est effectivement impossible dans ce laps de temps de re-sélectionner un collimateur excentré si c’est bien ce qu’a voulu dire ben…Je confirme

    5 février 2012
  • Un autre point touchant : Se mettre en mode de mesure évaluative et choisir le collimateur central (mode autofocus) ne revient-il pas à utiliser le mode spot puisque tu nous explique que la mesure de lumière est effectuée sur le collimateur choisi en position autofocus et mode de mesure évaluative ?

    En gros :
    => autofocus+mode de mesure évaluative = choix du collimateur central

    =

    => mode spot+position autofocus ou manuel

    Pour le mode spot, tu ne nous a pas précisé si la position autofocus ou manuel avait une influence, je suppose que quelconque de ces positions fera toujours une mesure de lumière sur le collimateur central pour ce mode de mesure ?

    5 février 2012
  • Et j’en viens à ma toute dernière question concernant le mode de mesure : Si j’ai une scène très contrastée (ciel lumineux, terre très sombre) et que j’utilise un filtre gris-dégradé qui assombrit le ciel…Quel mode de mesure effectuer ? Normalement « évaluative » puisque je n’ai pas besoin d’effectuer une mémorisation d’exposition (présence du filtre) ? En fait le filtre nous sert à simplifier la situation et nous permet de rester en mode de mesure évaluative ? C’est quand on creuse que l’on s’aperçoit effectivement Laurent que tout se tiens : mode de mesure-mémorisation d’exposition-manuel ou autofocus..
    Merci pour tout

    5 février 2012
  • …Toute toute dernière : Toujours dans la même scène contrastée : Ciel-terre …Si je n’utilise pas de filtre dégradé cette fois-ci et que je n’utilise pas non plus la mémorisation d’exposition…Je fais l’expérience d’utiliser le mode spot, j’effectue la mesure de lumière spot sur la terre(sombre) et j’effectue ma mise au point sur la terre et je recadre tout de suite derrière ma scène de manière à avoir mes 2/3 ciel et 1/3 terre ou vice-versa … Qu’obtiendrai-je ? Effectivement, je n’aurai pas utilisé la mémorisation d’expo, juste un recadrage de la scène après avoir effectué une « map » sur la terre sombre avec une mesure spot ?

    5 février 2012
  • Pour résoudre le problème de ben, après avoir mémorisé l’exposition, il ne faut pas lâcher le doigt à mi-course du déclencheur lors du recadrage, je ne vois que cette solution pour que l’autofocus ne reprenne pas le dessus…

    5 février 2012
  •  » Pour résoudre le problème de ben, après avoir mémorisé l’exposition, il ne faut pas lâcher le doigt à mi-course du déclencheur lors du recadrage, je ne vois que cette solution pour que l’autofocus ne reprenne pas le dessus…  »
    Je me permets de répondre abd, ta dernière observation est bonne si tu veux avoir une bonne exposition de la terre et une mise au point sur la terre. Bien que tu pourrais essayer le mode de mesure évaluative pour un contre jour pas trop violent, tellement les reflex modernes sont performants (j’ai lu un article dans une revue sérieuse ou ils expliquaient que l’appareil contiens un véritable banque de donnée qui lui permet de « deviner » le type de scène mesurée afin d’affiner le réglage de l’exposition)
    En fait, il faut bien que tu distingue la mesure de lumière, QUI EST INDÉPENDANTE DES COLLIMATEURS d’autofaucus, et le (ou les) collimateurs sur lequel la mise au point autofocus sera faite.

    Comme expliqué en début de l’article, en mesure évaluative, la mesure de la lumière se fait sur plusieurs dizaines de points répartis sur toute l’image (64 points pour un canon EOS 600D par ex), et non sur les colimateurs de l’autiofocus.
    Ensuite des puces font un savant calcul pour trouver le meilleur rapport ouverture/vitesse en fonction du programme utilisé (priorité vitesse, priorité à l’ouverture, tout automatique etc …).

    C’est pareil en mode de mesure sélective, mais là la mesure se fait sue environ 10% de l’image au centre du viseur, et encore une fois indépendamment du collimateur de l’autofocus.

    Il n’y a qu’en mode spot ou le point de mesure de la lumière et le collimateur central se confondent; mais encore une fois, retiens que les collimateurs servent à caler la mise au point, pas à mesurer la lumière.

    Voilà pour moi.

    5 février 2012
  • Par défaut, l’exposition est mesurée sur le collimateur central. Une seule exception : si vous êtes en mise au point automatique (autofocus) et en mode de mesure évaluative, elle est mesurée sur le collimateur où est faite la mise au point (le point qui clignote dans le viseur pour faire simple).
    => Je ne me suis pas penché + que cela, j’ai juste lu l’article de Laurent : « en autofocus, elle est mesurée sur le collimateur où est faite la mise au point »…Je sais bien que le collimateur sert à la mise au point depuis le temps que j’utilise mon appareil mais pour la lumière sincèrement non, alors c’est en lisant l’article de Laurent et plus précisément ce que je t’ai mis entre les guillemets que je me suis dit que la lumière est donc mesurée (pour l’autofocus) sur le collimateur (où est faite la map) et que par extension d’après cette phrase, j’en ai conclu que la mesure s’effectue sur les collimateurs qui font la map. En somme, qu’au même endroit où est effectué la map, est effectué aussi la mesure de la lumière…Mais d’après ce que tu m’annonces ce n’est pas le cas…J’en suis sûr d’après l’article de Laurent que beaucoup pensent que l’endroit où se trouvent les collimateurs sont aussi l’endroit où est mesurée la lumière. Laurent devrait lever le doute dans son article tel qu’il est écrit…

    5 février 2012
  • Oui je vois ce que tu veux dire Damdam, tu penses que je confonds mesure de lumière et map, non t’inquiète…Je sais bien que la mesure de la lumière sert à paramétrer l’exposition et que la map sert à définir la netteté du sujet que l’on souhaite photographier…C’est juste que je croyais que le collimateur a double fonction ou bien cette autre hypothèse qu’à l’endroit où se trouve le collimateur pour la map se trouve aussi une fonction annexe pour mesurer la lumière : L’une ou l’autre mais voilà il n’en est rien d’après ce que tu me dis et lorsque l’on lit l’article écrit par Laurent, on risque de croire ceci…Si Laurent pourrait nous éclaircir sur le sujet, je lui en serais gré.
    Cordialement

    5 février 2012
  • abd, ce n’est pas bien compliqué, relis le début de l’article qui lui est correcte à propos de la mesure évaluative:
    « C’est le mode par défaut utilisé par votre appareil, celui qui mesure la luminosité sur la totalité de l’image. »

    Pour mesurer l’exposition sur la totalité de l’image, il faut donc beaucoup de points de mesure (64 sur un 600D par exemple).
    Si tu te limite au collimateur central, c’est que tu est en mesure spot.

    Il y a des imprécisions/contradictions ici et là sur ce blog, j’en ai déjà signalé à Laurent.
    Lis les commentaires, des photographes plus expérimentés interviennent pour corriger le tir.

    5 février 2012
  • Tu as tout à fait raison, pour une mesure évaluative il y a 64 points pour mesurer l’exposition. De ce fait, cela ne peut se cantonner à un collimateur…C’est-ce qui m’avait frisé les cheveux, c’est pourquoi quand j’ai lu la suite et où il est dit qu’en autofocus, la mesure est faite au collimateur où a été faite la mise au point, là mes cheveux se sont complètement hérissés car je n’y comprenais + rien. Merci pour ton apport

    5 février 2012
  • Ou même à tout les collimateurs réunis (mesure évaluative). Donc le collimateur c’est pour la mise au point, point final, je crois que c’est ce qui a embrouillé l’esprit…De faire un lien avec le collimateur pour la mesure de la lumière

    5 février 2012
  • qu’il s’agisse de mesure spot ou sélective c’est la même chose, une mesure de lumière effectué au centre de l’image et réalisé sur une surface circulaire + ou – grande selon que l’on a choisit le mode spot (petit) ou sélective(+ grand).
    Ensuite il y a évaluative : Sur toute l’image.
    Et la dernière pondéré centrale, avec une mesure effectuée sur tout l’image avec une prépondérance vers le centre toujours suivant une surface circulaire…Donc si je suis le raisonnement de Laurent, si la mesure en auto est effectué seulement au niveau du collimateur qui a servi à la mise au point, on peut se demander à quel cas de figure cité + haut cela correspond, je dirais aucun dans tous ceux cités…L’appareil adopte donc un autre système si ce qu’il a dit juste car peut-être qu’il a raison mais il devrait mieux nous expliquer…En tous les cas merci pour tes derniers éclaircissements (où tu me dis que les explications du blog concernant la mesure sont justes)

    5 février 2012
  • C’est bien ça,
    Mais soyons vicieux, si tu creuse un peut le sujet, tu verra que le système de calcul de la lumière tiens – entre autre- compte de la distance du sujet, donc le collimateur sur lequel la mise au point est faite intervient quand même un peut … mais pour fournir une indication aux algorithmes, pas pour la luminosité.

    5 février 2012
    • Bsr,
      > en mode auto seulement

      13 juin 2014
  • Avec « mesure évaluative », le réglage d’exposition est verrouillé lorsque vous enfoncez à micourse le déclencheur et la mise au point est effectuée. Avec « mesure sélective »et « mesure moyenne à prépondérance centrale » le réglage d’exposition est réglé au moment de ’exposition. (Le réglage d’exposition n’est pas verrouillé lorsque vous enfoncez le déclencheur à mi-course).

    => Ceci est tiré de mon mode d’emploi, au passage le spot n’existe plus, donc sélectif sur certains appareils n’a pas été rajouté mais a remplacé le spot.
    J’ai mis le passage du mode d’emploi car franchement j’ai pas compris : le réglage d’exposition est vérouillé (qu’entendent t’-ils par réglage d’exposition exactement ?)…Parce que ensuite on me dit plus loin lorsque je choisis les autres modes autres que « évaluatives » que le réglage est effectué au moment de l’exposition ??????
    que l’appui sur le déclencheur à mi-course ne vérouille pas le réglage d’exposition ?? Dit avec d’autres mots, pourrais-tu avoir l’amabilité de m’expliquer car je suis certains d’avoir mal compris…

    5 février 2012
  • Quand ils parlent de : « Au moment de l’exposition » que veulent-ils dire exactement, le seul fait de pointer l’appareil vers le sujet à photographier suffit sans avoir à appuyer sur le déclencheur ?? Si je déplace d’un poil l’appareil, les réglages ne sont + les mêmes ???

    5 février 2012
  • …sans avoir à appuyer sur le déclencheur : Je veux bien sûr dire « à moitié sur le déclencheur »

    5 février 2012
  • Par défaut, l’exposition est mesurée sur le collimateur central. Une seule exception : si vous êtes en mise au point automatique (autofocus) et en mode de mesure évaluative, elle est mesurée sur le collimateur où est faite la mise au point (le point qui clignote dans le viseur pour faire simple)
    => Je dirais que l’exposition est pondéré par le collimateur où est faite la mise au point, ce serait beaucoup plus juste comme phrase.

    9 février 2012
  • Enfin !je sais maintenant à quoi peut servir (*)
    Merci

    17 février 2012
    • You Sir/Madam are the enemy of confusion evrwreheye!

      12 août 2014
    • It\’s a relief to find someone who can explain things so well

      7 février 2015
  • Bonsoir, je ne suis pas certain de comprendre. En résumé, le mode de mesure de la luminosité ne s’ utilise que pour influencer le calcul d’ exposition du mode automatique total et des modes semi automatique, et donc n’ a aucune utilité en manuel, c’est bien ça ?

    Le principe de ces modes automatiques et semi-automatique est de gérer l’ exposition pour qu’ il y ait une majorité de tons moyens et une minorité de tons clairs et foncés sur l’ image, me semble-il. Ce qui signifie que si on spot par exemple une empoule ( et donc du tons clair ), l’ appareil le considèrera comme moyen, et rendra donc les tons encore plus clairs sur exposés, et plus sombre sous exposés, c’est bien ça ?

    23 février 2012
  • le mode de mesure de la lumière se réfère de manière général pour tous mode confondus(évaluative ou matricielle,sélective,spot,moyenne à prépondérance centrale) par rapport à un gris de référence. Si tu spote une ampoule éclairée, de manière à correctement l’exposer, l’appareil la sous-exposera, c’est comme si tu shootais vers le soleil (à ne pas faire), le soleil étant extrêmement lumineux, l’appareil va sous-exposer et non sur exposer comme tu l’as dit. A te lire, on croirait que tous ce qui est clair va être amplifié et tous ce qui est sombre amplifié de même, donc résultat des courses : Un contraste poignant…Non, je ne pense pas que cela se passe ainsi, la preuve si tu shoote vers quelque chose de très lumineux, l’appareil va sous-exposer d’office et de même quelque chose de très sombre il va sous-exposer…Ce n’est pas pour rien que Laurent disait que lorsque vous voulez faire une photo de nuit, il ne faut pas hésiter à descendre d’ un ou deux indices de luminance (Exposure value, stop) car l’appareil justement du fait que c’est sombre va vouloir automatiquement éclaircir la scène et donc c’est notre rôle de lui dire qu’il ne faut pas qu’il s’affole, que c’est normal qu’il fasse noir e ainsi les tons et l’ambiance de la scène nocturne seront préservés, je pense.

    23 février 2012
    • It’s good to see someone thikning it through.

      12 août 2014
  • erratum : quelque chose de sombre, il va sur-exposer et non sous-exposer comme je l’ai dit (éclaircir davantage serait mieux à mon avis comme expression)

    23 février 2012
  • Bien je pense avoir compris, merci à toi pour l’ information, en effet, la mesure de luminosité n ‘est pas forcément une chose simple à comprendre.

    25 février 2012
  • C’est bien plus clair que mon manuel…
    Alors merci beaucoup!
    je crois que je viens de comprendre!!!
    🙂

    27 avril 2012
  • Bonjour,
    Quel mode utiliser pour le portrait?
    Merci

    29 avril 2012
  • Bonjour Hani,
    Humm…Le portrait, personnellement j’utiliserai le mode sélective ou spot sur le visage & pour cause cher ami, le visage est en général sombre à moins qu’il n’y ait une source externe d’éclairage dirigé directement vers la personne mais je prends le cas le + classique, tu sais très bien que ta mesure d’expo sur le sombre va faire qu’automatiquement l’apn va te proposer un réglage afin d’éclairer un peu plus le visage dans ce mode puisque tu lui demande de bien exposer ce que tu vises au centre & en l’occurrence il s’agit ici du visage 😉 . Effectivement cela aura du bon sur le visage mais aura tendance à sur-exposer ton arrière plan, ce n’est pas pour rien que les photographes choisissent un fond uni blanc 😉 C’est tout simplement parce qu’ils n’en ont rien à faire de sur-exposer l’arrière-plan blanc & par conséquent d’en perdre les détails puisqu’il n’y a rien voir de spécial hormis la couleur blanches, cela ressort un peu photo d’identité…Maintenant si tu utilises une source d’éclairage directement posté sur le visage de ta personne, là c’est autre chose, ton visage va être franchement éclairé, en utilisant « sélectif » ou « spot » si ton apn le permet (car tous ne proposent pas spot) si le visage est bien éclairé, il aura tendance au contraire à le ramener vers une sous-expo(normal) & donc ce cas, ce sont les zones sombres qui risquent de perdre en détail…Et si l’on ne veut ni perdre du détail dans les clairs comme dans les sombres, il faut disposer d’un apn avec un capteur à capacité dynamique élevée (apn professionnel) qui fait que tu peux tendre vers une sur-exposition sans pour autant perdre du détail dans les clairs & une sous exposition sans perdre du détail dans les zones ombrées, j’espère avoir été clair 😉 Tu ne peux pas gagner avec un apn à capteur de dynamique moyen sur toute la partie, il va bien falloir sacrifier l’une ou l’autre des options.
    😉

    29 avril 2012
  • Bonsoir, j’ai lu votre article tout en bidouillant mon Bridge et je ne trouve pas cette fonction ! Serai t-il possible qu’elle n’existe pas dans mon appareil ? j’ai regardé la notice et rien de cela non plus…

    Merci.

    9 juin 2012
    • Oui, c’est une fonction qu’on retrouve sur tous les reflex, mais plus rarement sur les bridges.

  • Merci mais alors, quelque chose de semblable existe ?

    9 juin 2012
  • bonjour;
    je viens de lire l’article super interessant,
    je suis un amateur 100%
    j’ai un nikon D300s
    dernierement, j’ai ete faire des photos de mariages pour faire plaisir.
    la mariée etait en blanc et elle etait africaine,
    le marié en gris, europeen…
    j’ai eu toutes les peines du monde a regler la lumiere!
    soit fotos brulées quand je visais le visage ou fotos sombres quand je visais la robe
    qu’aurai je du faire pour cela?

    merci de vos conseils!

    salih de belgique

    7 août 2012
    • bonsoir

      c’est le probleme pour exposer des photos contrastées…

      dejà tu prends la robe blanche de la mariée, priorité A (diaph) comme ca tu as la profondeur de champ de faite… tu prépares la distance hyperfocale, à 2m via la formule 50 * f²/ N N est le diaph 11 ou 8 en aps-c je précise.

      ensuite tu sais que tu es net partout… à la limite de scotcher la baque de réglage que l’on la bouge pas… Ca m’est arrivé et aie !!! grrr !!!

      pour l’exposition tu mets le colimateur sur la robe de la mariée… ensuite tu prends la photo; et SANS BOUGER tu actionnes la sur exposition exposition… +1 ev tu prends la photo, +2 ev s’il y a vraiment des parties sombres.

      le colimateur aura exposé correctement l’exposition de la robe ce qui est l’important… ensuite pour le visage marron on mets 1 ev de plus et ca doit etre dans la plage du capteur ni bouché ni cramé.

      16 novembre 2013
  • Saalut!

    Intéressant ces modes. Merci du tuto.

    Seulement une question qui peut paraître bête -> J’ai pris l’habitude de tout régler en manuel pour l’expo. Ce mode serait il complémentaire d’une mise au point manuelle ou ne sert t-il que pour les mises au point semi manuelles?

    C’est que je ne sais pas vraiment comment ça marche, si c’est juste une correction de l’exposition global (un peu plus sombre ou plus claire) ou si c’est plus évolué que que ça surexpose/sous-expose seulement quelques éléments dans l’image!? 🙂

    Merci encore pour ces tutos en tout cas.

    10 août 2012
    • Bonsoir,
      > Comme tu es en mode M : Comme son nom l’indique, tu es en manuel, ta mise au point se fait à l’aide de la bague de ton objectif, la mesure de la lumière s’opère normalement à travers le centre de l’objectif dans ce cas de figure, soit dit autrement à travers le collimateur central.
      A partir de là, pour s’assurer si les modes de mesure de la lumière ont une quelconque influence en mode M, il te suffit de modifier le mode de mesure de la lumière tout en conservant une prise de vue et une MAP identique et voir si l’indicateur du bargraph s’est modifié…Autre paramètre à tenir compte dans cette expérience et qui correspond à un impondérable, c’est qu’il faille que les conditions lumineuses (luminosité de la scène) entre chaque expérimentation soient exactement identiques, ce qui veut dire par exemple que si tu te trouves en extérieur, forcément un passage de nuage devant le soleil,à chaque instant les conditions lumineuses ont peu de chance d’être quasi identique…

      13 juin 2014
      • Refaire la même chose avec les modes Av (priorité à l’ouverture) et Tv (priorité à la vitesse) qui sont des modes semi-automatiques où l’on ne se situe + dans le cas de figure du tout à l’automatisme mais dans un mode semi-automatique.

        13 juin 2014
        • If you’re looking to buy these artlices make it way easier.

          23 août 2014
  • Merci beaucoup pour cet article (et tous les autres d’ailleurs !), ils sont vraiment géniaux, bien expliqués… Je débute en photo, je m’y mets pour prendre mon bébé en photo et vos articles sont précieux pour une débutante comme moi ! J’espère pouvoir faire de belles photos de mon fils et profiter au mieux de mon appareil photo grâce à vous ! Encore merci !

    14 août 2012
  • Extra cool, je te met dans mes favoris.
    Merci

    21 août 2012
  • De bons conseils, clairs, nets et précis. Merci beaucoup pour ce partage.

    25 septembre 2012
  • @aquadegio :
    La cellule de ton appareil mesure la lumière réfléchie par le sujet, autrement dit, la mesure moyenne est faussée par la réflectance du sujet.

    Le cas que tu décris est pénible. Mieux vaut alors mesurer la lumière incidente avec un posemètre indépendant de l’appareil, ou encore utiliser une charte 18% afin de ramener le sujet à un gris moyen.

    Ce qui ne réglera pas le problème mais le rendra plus facile à gérer en post-traitement.

    Bref, si tu utilises ton seul appareil, dans le doute tu as tout à gagner à essayer de rechercher sur le sujet une zone proche d’un gris 18% afin de faire la mesure en spot.

    Il y a probablement de meilleures combines.

    12 décembre 2012
  • Merci Laurent pour ces explications très claires.
    J’avais déjà lu le chapitre « changement mode de mesure » dans la doc de mon EOS 500D mais n’avait pas vraiment vu où et quand je pouvais m’en servir. Maintenant c’est (presque) limpide

    7 janvier 2013
  • Bien expliqué Merci….

    8 janvier 2013
  • Superbe fiche explicative, très claire, un grand merci 😉

    12 janvier 2013
  • merci beaucoup pour ces articles si utiles

    15 février 2013
  • Moi aussi merci j ai pris des photos hier pour ma fille a la patinoire j ai tout raté a cause d une mauvaise compréhension de l exposition et des modes que tu viens d expliquer je peux dire aussi que matériel joue un rôle il me fallait un caillou lumineux avec mon 18-105 /3.5-5.6 mais comme on dit la photo est faite par celui qui l a fait,ça fait qu un mois que suis dis la photo et grâce a toi Laurent je vois la photo différemment
    Merci encore

    3 mars 2013
  • C’est génial, je découvre tout et je « pompe » le plus possible. Merci

    10 mars 2013
  • Il faut bien distinguer « mise au point » et « mesure de lumière » et considérer le reflex comme un instrument à mesurer la lumière : en spot, sélective et pondérée centrale, on mesure la lumière réfléchie par le sujet à partir du centre du « viseur/écran », sur une zone + ou – moins large (voir article ci-dessus). En évaluative, on mesure la lumière à partir de la totalité du « viseur/écran ».

    Pour la mise au point, on utilise les collimateurs. Pour la mesure de lumière, le collimateur central n’est qu’un repère.

    Pour faire simple et concernant les modes semi-automatiques :
    – en mesure évaluative, le réglage d’exposition (vitesse/ouverture/ISO auto) est verrouillé en même temps que la mise au point (déclencheur à mi-course) ; c’est en quelque sorte une mémorisation d’exposition forcée : vous pouvez orienter votre reflex dans n’importe quelle direction, votre mesure ne variera plus tant que vous tenez le déclencheur à demi enfoncé.
    – pour tous les autres modes de mesure (spot…), le réglage d’exposition n’est pas verrouillé par la mise au point (déclencheur à mi-course), d’où la nécessité de la mémorisation d’expo *

    16 mai 2013
  • cela me fait du bien une piqûre de rappel de temps en temps…merci pour l’article

    31 mai 2013
  • Merci !!
    Super article, très clair !
    Je comprend mieux pourquoi je galérais avec l’exposition, je pensais que la mesure de l’exposition se faisait là où l’on faisait la mise au point (avec le déclencheur à mi course) !!! Forcément…ça marchait moins bien!
    encore merci !

    18 juin 2013
  • Quelle clartė ! Merci.

    29 juin 2013
  • bon je pose une question surement c**** mais posons la quand même.
    en mode manuel , vue que tout est manuel , utilisez vous le mode spot pour lutter contre le contre jour , vue quil ny a pas de memorisation de correction dexposition ,.
    en général justilise le mode av tv .
    je suppose quil faut se mettre en spot verifier que le curseur dindication soit a zéro , recadré et tirer , est ce bien ça ???

    1 juillet 2013
  • Excellent article.
    Clair et pédagogique.
    Moins indigeste que le manuel Canon (voire d’autres…)
    Félicitations pour votre site sur lequel, de questionnements en questionnements – on tombe dessus assez facilement – j’ai fini par apprendre plein de choses.
    Continuez, vous êtes un bienfaiteur de l’humanité !

    14 octobre 2013
  • Merci pour cet article. Très intéressant ! surtout que je me suis souvent demandé quels effets ces différents réglages pouvaient produire sur une photo. Par contre, je ne trouve pas de bout de mémorisation de l’exposition sur mon Nikon D3200.

    14 octobre 2013
  • Au mois ça a l’avantage d’être clair, j’avais entendu parler de cette mesure spot sans savoir exactement ce qu’il en était.
    Merci pour ces explications et cette démonstration.

    7 novembre 2013
  • je vous remercie beaucoup pour toutes ces explications si utiles. j’aime beaucoup votre site. Grace à vous j’aime de plus en plus mon 500d. Bon courage

    28 novembre 2013
  • Excellent, tes explications sont vraiment de qualité!
    Je parviens à comprendre ces choses si fantastiques (et compliquées) qui constituent la photographie!
    Je suis une grosse débutante et je cherche à comprendre, saisir, maîtriser… et ton blog répond à mes attentes!
    Je suis bien contente d’évoluer grâce à toi!
    Merci 😀

    13 janvier 2014
  • Bonjour,
    Quand je suis sur le mode S de mon reflex Nikon D3000 je n’arrive pas à trouver la solution car ma photo est entièrement noir, je ne sais pas comment faire j’ai beau chercher, je débute. Cordialement alizee

    24 janvier 2014
  • Bonjour je vous explique mon problème. En photo de paysage je me met en Mode M, et j’utilise en filtre dégradé de la marque Lee pour bien exposé le ciel et mon premier plan. Je fais ma mise au point et mon expo a 1/3 en partant du bas de l’image. Si la mise au point ne me convient pas je débraye mon Af en manuel et refait ma mise au point donc manuellement ( Bonne manière de procédé ?).
    Si je me met en mode Av impossible d’utiliser le filtre Nd grad de chez lee, il me recalcule l’exposition sur toute l’image quand je met ce filtre (Pourquoi?)
    Pareille pour le Bulb ce qui ai mon plus gros problème car je dois souvent faire des pauses de plus de 30 secondes, ma ciel est alors sur exposé et mon premier est plan l’ai correctement. Comment faire sa mesure d’exposition dans ce cas la avec ce genre de filtre avec ces différents modes ? Cordialement loric.

    24 janvier 2014
  • Salut Laurent,
    J’aimerais que tu donnes des exemples pour savoir qu’est-ce qu’on peut prendre en photo avec le mode (spot), le mode(pondérée) et (multizone)

    Merci!! (Je débute en photo)

    29 janvier 2014
  • Merci beaucoup.
    En lisant le mode d’emploi de mon réflexe, j’avais quelques informations concernant cette fonction. Mais après un certain temps et surtout à cause de n’a pas en profité, j’ai oublié. Mais grâce à ce que je viens de lire, j’espère que je ne e ferai pas.

    26 avril 2014
  • « Par défaut, l’exposition est mesurée sur le collimateur central. Une seule exception : si vous êtes en mise au point automatique (autofocus) et en mode de mesure évaluative, elle est mesurée sur le collimateur où est faite la mise au point (le point qui clignote dans le viseur pour faire simple). »

    Cette assertion ne me paraît pas exacte pour les Canon EOS dont les collimateurs autofocus ne sont pas couplés avec la zone de mesure, notamment Spot (contrairement à Nikon !).

    L’interprétation de la lumière, notamment par rapport à la référence gris moyen, et donc à l’utilisation, en pratique, de la correction d’exposition, devrait être approfondie;

    Merci pour tous les conseils et la pédagogie certaine des textes.

    CG

    28 avril 2014
  • Merci pour cet article riche d’informations !

    j’aurais besoin d’une précision sur certaines infos :

    « Par défaut, l’exposition est mesurée sur le collimateur central. Une seule exception : si vous êtes en mise au point automatique (autofocus) et en mode de mesure évaluative, elle est mesurée sur le collimateur où est faite la mise au point (le point qui clignote dans le viseur pour faire simple). »

    Pourtant plus haut tu dis que la mesure évaluative est faite sur toute l’image : « celui qui mesure la luminosité sur la totalité de l’image. »

    Peux-tu préciser du coup ?

    Merci en tout cas !

    9 juin 2014
    • Bonjour,
      > On se mélange les pinceaux car il aurait été + judicieux de tracer un tableau clair et carré, à savoir …

      N°1-) Préciser les différents cas de figures d’utilisation :
      Quel mode d’utilisation : autofocus ou manuel ?
      Comprendre comment cela fonctionne d’un point de vue basique ? La photo c’est quoi ? Une histoire de netteté (MAP) et de lumière (mode de mesure de la lumière),quel rapport entre les deux ? Comment interagissent ces deux paramètres entre eux et qui forcément a poussé les constructeurs à s’orienter dans la majorité des cas vers une conception technologique donnée des apn en série car les apn actuels héritent de l’histoire de la photographie pour avoir atteint ce que l’on dispose aujourd’hui, ce sont des modes d’assistances. On a crée des apn capables d’automatiser ce que l’on aurait fait auparavant manuellement (mesure de la lumière, de la distance du sujet etc…) d’où les algorithmes…C’est pourquoi, il faudrait peut-être faire marche arrière et qu’on nous explique au + simple comment fonctionne d’un point de vue technique l’apn en fonction de son utilisation pour y voir + clair…

      Exemple : En mode manuel, la map se fait à l’aide de la bague, est-ce que donc les collimateurs jouent un rôle dans ce cas ? A priori : Non. Comment s’effectuent donc la mesure de la lumière techniquement dans cette configuration car il s’opère bien une mesure de la lumière à titre indicatif donnée par le bargraph si je ne me trompe ? du bon sens dès le départ peut peut-être nous éviter des amalgames…Malheureusement, pour bien comprendre et maîtriser la prise de vue,il est un incontournable passage vers la compréhension du mécanisme intrinsèque et basique de l’apn pour atteindre l’objectif souhaité de la prise de vue finale…En somme, je fais cela, je devrais obtenir au final ceci…Le hic, c’est que nous disposons de beaucoup d’assistance sans en maîtriser les rouages…On est quelque peu dépassé par le technique

      11 juin 2014
  • Super article qui est : éclairant !!! 🙂

    29 juin 2014
  • J’ai lu absolument tout tes articles sur l’exposition, et celui ci clôture bien le sujet !
    Tes explications sont vraiment très clair pour une débutante comme moi qui viens d’acquérir tout récemment le Canon 700D avec l’objectif EF-S18-55 IS STM ^^
    Je vais pouvoir bien m’amuser maintenant ! :p

    Mercii !!!

    4 juillet 2014
  • Je trouve vos articles fantastiques! Bravo, mais vous faites très souvent référence à Canon, malheureusement, je possède un Nikon D3100 et je débute vraiment en photo. Comment et où trouver le bouton « mémorisation d’exposition » sur ce Nikon ???
    Je viendrai vous voir au salon de la photo, car il y a tellement de question que j’aimerais vous poser!!!
    Merci pour votre blog et à bientôt
    N.S

    26 octobre 2014
  • je possede un canon 7d depuis peu mes photos ne sont pas terribles je viens de lire votre livre j’en suis enchanté demain je mets en pratique vos explications merci et à bientôt
    André Loiseau

    29 octobre 2014
  • Bonjour et merci de tous ces tutos que vous nous proposez généreusement .je les apprécie beaucoup et y apprends beaucoup .donc
    merci .je suis en panne pour stocker et classer mes photos sur lightroom5 .si vous en avez fait sur le sujet, je suis preneur .bien cordialement cj bourgeô

    19 janvier 2015
  • Personnellement je vous conseille de faire quelques stages de formation en photographie avant de pouvoir prétendre a en donner, visiblement beaucoup de notions vous echappent quand aux modes et aux methodes d’interpretation liés a c’est modes d’utilisation de mesure de la lumière

    19 janvier 2015
  • Bonjour,

    il y encore qqchose qui m’échappe, on parle peu des modes utilisés, je suis toujours en manuel, si je me mets en mesure spot pr regler mon expo sur un element de l’image, je place cet element au centre, je regle mon tps/diaph pr une bonne expo, je memorise avec * et puis je peux recadrer? juste?
    je ne suis pas sure en lisant si c’est le mode spot qui va regler l’expo au centre (si oui alors en mode automatique ou semi automatique) mais en manuel je vais regler moi meme l’expo pr une bonne expo sur l’élement du centre de mon image? merci d’avance

    30 mai 2015
  • Merci Laurent. Je ne connaissais pas ces différent mode de mesure de la lumière. Tes explications très claire,comme d’habitude,m’incite à les expérimenter de suite.

    30 août 2015
  • Bonjour,
    Un grand merci pour vos cours passionnants.
    Je trouve cependant difficile de memoriser le mode de mesure puis de placer l’autofocus puis de recadrer tout cela en un temps raisonable pour du reportage exterieur !! Les fabriquants manquent d’imagination pour aider le photographe debutant ou amateur et a quand la possibilite de suivre l’axe de regard ou simplement toucher l’ecran pour fixer la zone de mise au point et de mesure exposition?
    Bonne journée et félicitations car je ne savais pas utiliser correctement ces modes.

    6 septembre 2015
  • Bonsoir,
    Une petite précision entre le mode de mesure et les collimateurs y a t’il une relation entre les deux réglages Si Spot dois je limiter le collimateur central
    D’avance un grand merci pour la réponse

    9 septembre 2015
  • bonjour…où dois aller ds le boitier d600 et 800 nikon pour voir les zones surexposées à la prise de vue ( l’image clignote)???Plus moyen de retrouver cette fonction !merci

    14 septembre 2015
    • Bonjour!
      En fait ce n’est pas au moment de la prise de vue mais après une première prise de vue que tu peux, en mode visualisation (bouton lecture ‘>’ ), faire clignoter les zones de l’image qui risquent d’être surexposées (“hautes lumières”).
      Il faut au préalable activer cette option dans le menu “visualisation” > “options de visualisation”> cocher “hautes lumières”.
      Ensuite, tu affiches ton image sur l’écran LCD et tu fais défiler les informations avec flèches vers le haut / vers le bas pour afficher les “Hautes lumières” 🙂

  • Eh bien voilà ! Je viens enfin de comprendre pourquoi mes photos d’aigrettes garzettes étaient toujours ratées ! Elles sont d’un blanc immaculé, je suis toujours en mode spot, le fond est très sombre… Il suffisait de lire votre article ! J’y retourne dès demain en changeant le mode ! Merci, merci, et encore merci ! Et je vais de ce pas aller lire les autres articles !

    23 septembre 2015
  • je lisais
    « Si par exemple vous sélectionnez le mode priorité à la vitesse d’obturation et que vous réglez sur 1/250ème, l’appareil va déterminer lui-même l’ouverture et la sensibilité ISO nécessaires pour obtenir une exposition correcte sur la photo. »
    Oui, mais à condition que le mode auto soit réglé pour la sensibilité, sinon les variables se feront sur la vitesse et la sensibilité choisies par le photographe. L’appareil déterminera seul une ouverture qui donnera une exposition correcte, s’il y a assez de lumière.
    Automatiser le choix de la sensibilité peut exposé le photographe à des photos plus ou moins bruitées, selon la qualité de l’appareil utilisé.
    Ou alors placer le mode auto sensibilité dans une fourchette d’Isos que l’appareil pourra gérer efficacement.
    Enfin, il me semble, non?

    5 novembre 2015
    • C’est tout à fait ça!
      Et s’il n’y a toujours pas assez de lumière avec la plus grande ouverture possible, alors l’appareil photo le signalera en faisant clignoter l’ouverture car la photo sera alors sous-exposée 🙂

  • Après plusieurs essais, je n’ai toujours pas compris comment on utilise le mode mémorisation de l’exposition. J’ai bien compris le principe, mais je n’arrive pas aux résultats escomptés :
    – soit mon sujet est toujours dans l’ombre,
    – soit la source lumineuse est surexposée.

    Quelqu’un pourrait m’aider ?
    Merci !
    🙂

    16 janvier 2016
    • (re!) Bonjour Guillaume,
      Le mode de mesure de la luminosité (et non la mémorisation) ne résout pas les problèmes de sous-exposition et de surexposition, elle permet simplement d’adapter le calcul au type de sujet.
      Donc ça améliore la mesure, mais ça n’élimine pas les sous et surexposition (qui auraient pu être voulues d’ailleurs!).
      Pour gérer cela, je t’invite à lire cet article qui devrait bien t’aider 😉
      Et sinon, la mémorisation d’exposition, c’est plutôt ça 🙂
      à bientôt!

  • Très bon renseignements ! Simple et précis , avec un bon exemple pour mieux comprendre ! Bravo !

    28 mai 2016
  • Haaa franchement merci , c’est con mais je pigeais pas à l’instant pourquoi,j’arrivais pas à shooter la lune…tout simplement parce que j’étais en visé sélective et non en visé spot, c’est tout con…Mais ça à sauver ma soirée et j’ai pu faire plaisir d’avoir la lune pour ma chérie! Merci!

    20 septembre 2016
  • Bonjour,
    Merci pour cet article très instructif.
    Je me pose une question : je commence à utiliser le bouton AF-ON de mon boiter Canon 70D. Je fais donc ma mise au point indépendamment du déclenchement de la prise de vue.
    Si j’ai bien compris, lorsque je recompose le cadre de ma photo, la mesure de l’exposition se fera avec le collimateur central, mais pas sur le sujet (qui lui est décentré).
    Il faudrait pour cela que j’appuie d’abord sur AF-On pour faire la mise au point sur mon sujet, puis sur le bouton * pour faire la mesure de l’exposition, et enfin que je recompose mon cadre et que j’appuie sur le déclencheur pour shooter ! 3 boutons pour faire 1 photo ?
    Ou alors j’ai mal compris ? Est-ce que la mesure d’expo se fait

    25 janvier 2017
    • Bonjour Francesco,
      En effet c’est fastidieux! 🙂
      Cela dit je me trompe peut-être mais je ne vois pas vraiment l’utilité du bouton AF-ON en mise au point-recadrage…
      Autant utiliser le bouton déclencheur principal pour tout faire, du coup.
      Pour moi le AF-ON n’a d’intérêt que si justement tout le reste est déjà réglé (cadrage, exposition…), sur trépied par exemple.