L’hyperfocale : définition, calcul, réelle utilité et usage pratique

On a pas mal parlé de profondeur de champ précédemment, et comment jouer avec pour obtenir un flou d’arrière-plan ou même un flou d’avant-plan. Mais si vous souhaitez maximiser la profondeur de champ intelligemment, notamment si vous faites de la photo de paysage ou de reportage, vous pourriez être intéressé par la technique de l’hyperfocale.

(Je vous conseille de lire et de comprendre les articles que je donne en lien ci-dessus avant de vous attaquer à celui-ci, ce sera plus logique et plus simple 😉 )

Oui, encore un nom barbare 😀 Rassurez-vous, on va y aller doucement, ça ne fera même pas mal 😛 Et le jeu en vaut la chandelle, car en connaissant et en utilisant l’hyperfocale, vous pourrez obtenir la plus grande zone de netteté possible. Et oui, c’est un peu plus compliqué que de mettre au point à l’infini !

En photo de paysage par exemple, il est assez important d’intégrer un avant-plan à l’image pour lui donner de la profondeur et d’augmenter son impact. Or en mettant au point à l’infini, vous obtiendrez souvent un avant-plan flou, ce qui n’est pas le but. L’hyperfocale va vous permettre de changer ça.

Paysage pris en hyperfocale netteté
Un exemple de ce que permet de faire l’hyperfocale : un paysage net de l’avant-plan jusqu’à l’infini (Licence CC BY-NC-SA jordi puig)

La distance hyperfocale c’est quoi ? Définition

Quand la mise au point est effectuée sur la distance hyperfocale, la profondeur de champ s’étend de la moitié de cette distance hyperfocale jusqu’à l’infini.

Autrement dit, c’est la distance entre l’appareil photo et le début de la zone de netteté quand la mise au point est faite sur l’infini.

Donc faire la mise au point sur l’hyperfocale (c’est-à-dire à un endroit qui est situé à cette distance hyperfocale) permet d’obtenir la plus grande zone nette possible sur l’image.

Explication schéma de l'hyperfocale mise au point profondeur de champ
Voici ce qui se passe quand on effectue la mise au point à la distance hyperfocale.

Par quoi est-elle influencée ? Comment la calculer ?

Elle est influencée par la longueur focale (50mm, 100mm, etc…), l’ouverture que vous avez choisie (f/2.8, f/5.6, f/22, etc…) et ce qu’on appelle le cercle de confusion (dont on ne va pas se préoccuper pour le moment car c’est assez complexe).

Je ne vous donnerai pas la formule mathématique qui pique les yeux, car elle ne vous servirait à rien 😀 (si vous êtes matheux, vous pouvez consulter la page Wikipédia sur l’hyperfocale 😉 )

Pourquoi ça fonctionne comme ça ?

Une autre chose qu’il faut savoir pour bien comprendre est que la profondeur de champ ne se répartit pas de manière uniforme en avant et en arrière de l’endroit où vous avez fait la mise au point (que nous appellerons « sujet » dans la suite de cet article). En réalité, 1/3 de la zone de netteté se situe devant votre sujet, et 2/3 derrière. Et vous allez voir que cela va beaucoup nous aider pour utiliser l’hyperfocale.

Profondeur de champ
Répartition de la profondeur de champ autour du sujet

Comment l’utiliser concrètement ?

C’est là qu’on a un léger problème : autant sur les anciennes optiques du temps de l’argentique, l’hyperfocale était souvent indiquée, et il suffisait de régler son optique dessus. Autant maintenant, cette bonne habitude s’est perdue, et il paraît donc impossible de l’obtenir simplement sans faire un complexe calcul mathématique. Mais bonne nouvelle, il y a une astuce 😉

Quand vous faites la mise au point à l’infini, la distance hyperfocale est en fait le point net le plus proche de vous. Comment procéder simplement :

  • Faites un cliché en mettant au point à l’infini.
  • Regardez le résultat : le point net le plus proche de vous est l’hyperfocale.
  • Refaites le même cliché en mettant au point sur l’hyperfocale plutôt que sur l’infini.
  • L’image est toujours nette jusqu’à l’infini, mais en plus vous avez gagné 1/3 de la zone de netteté, entre vous et ce point d’hyperfocale.

Cette technique vous permet d’obtenir un avant-plan net sur des photos de paysage. En pratique, on se contente bien souvent de mettre au point à environ 1/3 de la hauteur de l’image, ce qui est légèrement moins efficace mais beaucoup plus intuitif.

Ou mettre au point un paysage ? mise au point hyperfocale
Voici où mettre au point un paysage !

Attention, comme la distance hyperfocale n’est valable qu’à une longueur focale et à une ouverture donnée, il vous faudra refaire l’exercice à chaque fois que vous changez un de ces deux paramètres, c’est-à-dire quand vous zoomez/dézoomez ou quand vous changez l’ouverture !

 

Si vous souhaitez connaître l’hyperfocale plus précisément, il vous faudra la calculer. Il existe des tables permettant de connaître cette distance selon la longueur focale et l’ouverture, mais c’est un peu fastidieux.

Il existe également un excellent calculateur d’hyperfocale : impossible à emmener sur le terrain, mais je vous conseille fortement de le tester pour mieux comprendre ! C’est en anglais mais c’est très simple : il suffit de sélectionner son appareil, la longueur focale, l’ouverture, et la distance du sujet (ne pas oublier de régler en mètres). Vous obtenez ensuite la distance du début et de la fin de la zone de netteté, ainsi que la distance hyperfocale.

Attention : il semblerait que l’appli proposée par le site (payante) ne fonctionne pas.

 

Personnellement, j’utilise une application sur mon téléphone qui me permet de la connaître d’une façon similaire au calcul ci-dessous, mais c’est optionnel : la technique simple consistant à mettre au point à 1/3 de la hauteur de l’image vous permettra la plupart du temps d’obtenir des clichés nets de l’infini jusqu’à vous.

Ce qui est assez étonnant, c’est que grâce à cette distance, on peut obtenir des images totalement nettes même à grande ouverture. Par exemple, avec un 50mm f/1.8 réglé à son ouverture maximale (f/1.8 donc), l’hyperfocale est située à environ 70m. Donc si je mets au point à une distance de 70m, l’image sera nette de l’infini jusqu’à moi. Attention, rappelez-vous la définition plus haut : tout sera net à condition que l’élément le plus proche de moi visible sur le cliché soit à une distance d’au moins 35m (la moitié de l’hyperfocale).

Ces distances paraissent énormes, mais dans un cas plus classique avec un 20mm réglé à f/11, l’hyperfocale ne sera que de moins de 2 mètres ! Dans ce cas, il faut donc faire la mise au point non pas sur l’infini, mais à environ 2 mètres de distance, pour que l’image soit nette de l’infini à une distance d’un mètre de vous (la moitié de l’hyperfocale, toujours). Étonnant non ?

En résumé

J’ai conscience que ce concept est légèrement complexe, mais il est utile de le connaître car c’est le principe théorique qui vous permet d’obtenir une netteté étonnante sur la totalité de votre image, ce qui est parfois indispensable, notamment en photo de paysage.

Mais à l’heure du numérique, la plupart des optiques ne sont pas dotées d’une échelle des distances permettant simplement de mettre au point sur l’hyperfocale, c’est donc un peu plus compliqué de la calculer précisément.

Et très franchement, je vous déconseille de vous embêter à faire ça : le plus simple est de mettre au point à 1/3 de la hauteur de l’image, et ça suffit 😉

Plus récemment j’ai fait une petite vidéo pour râler un peu sur l’obsession pour l’hyperfocale qu’on peut voir ici et là (le format coup de gueule est voulu, je ne suis pas tout le temps énervé comme ça hein :D) :


 

Si vous avez des questions, laissez un commentaire ci-dessous, et si ce n’est pas encore fait, abonnez-vous à la newsletter pour recevoir mon guide gratuit 🙂

Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂

Téléchargez l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (59 votes, moyenne : 4,49 / 5)
Loading...
Votre guide gratuit

Recevez mon guide pour éviter les 5 erreurs des débutants, ainsi que les nouveaux articles du blog.

  • En vous inscrivant à cette newsletter, vous acceptez également de recevoir des conseils pour vous aider à vous améliorer en photographie et des offres promotionnelles sur mes livres et formations.

    Votre email ne sera jamais revendu. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.
    (Voir mentions légales complètes en bas de page.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

171 commentaires
  1. De mon temps, (pffft…) Quand on faisait très paisiblement de l’argentique avec optique fixe, mise au point manuelle et cellule à la main, il valait mieux ne pas faire de flou car la pellicule coutait cher. Nous possédions, tous, forcément un sens aigu de la profondeur de champ. Elle se lisait directement en se penchant sur l’objectif entre les 2 repères de l’ouverture face à celui de la distance de mise au point. De nos jours, avec les zoom et les autofocus, dont ne sait pas à quelle distance ils font la mise au point,…pas facile.
    Curieux qu’en ces temps où toutes les info pour calculer la zone de netteté sont connues du matériel qui calcule à la vitesse de la lumière, il n’y ait aucune indication explicite affichée dans le viseur… Serait ce ringard que de jongler adroitement avec la profondeur de champ ?
    Ah mon bon monsieur… où est il mon Zenit E et son merveilleux Hélios 44 ?

  2. Monsieur BREILLAT
    Votre article au sujet de l’hyperfocale est le bienvenu.
    Je suis donc passé aux travaux pratiques :
    1) à partir du lien « excellent calculateur d’hyperfocale », je me suis constitué un petit abaque personnel qui tient sur une carte de visite : 35 mm recto, 40 mm verso.
    2) j’ai acheté un petit télémètre laser qui me me positionne pile poil à la bonne distance « hyperfocale » en fonction du diaphragme. Je fais le point sur une mire. Puis je verrouille le réglage en débrayant l’autofocus.
    Se payer le luxe de ne faire qu’une seule fois la mise au point et ne plus avoir à y penser pour les clichés suivants est un grand confort. En effet, en clichés de ville ou de paysage, sur quoi met-on au point exactement ? Cette technique règle la question.
    Un grand merci. Le résultat est vraiment à la hauteur.

  3. Bonjour,
    je réalise essentiellement des photos de paysages de montagnes et l’hyperfocale est intéressante car j’ai besoin de la plus grande zone de netteté.
    Je ne peux pas emporter, pour des raisons d’encombrement ainsi que de poids, un appareil qui fermerais à F11 voir plus.
    Je n’ai pas non plus le temps, lors de mes sorties, de calculer et/ou rechercher la zone d’hyperfocale qui varie en fonction de nombreux paramètres.

    Ma question est la suivante connaissez-vous un appareil, plutôt compact, qui ai un mode de mise au point automatique sur l’hyperfocale ?

    Cela ne devrait pas être très compliqué à implémenter sur un appareil à objectif fixe…

    Merci

    1. Le mieux c’est de demender ça à un vendeur d’appareil photo mais je comprend pas pourquoi un appareil qui ferme à F11 serait tellement plus lourd et puis il y a des calculateur sur iOS ou smartphone qui font cela très bien …

    2. Bonjour Alban,
      Bonne nouvelle, ce qui est lourd c’est plutôt :
      – les téléobjectifs (donc les objectifs pour zoomer à fond => le contraire de ce que tu souhaites faire)
      – les appareils à grands capteurs => qui permettent d’obtenir plus de profondeur de champ => le contraire, là aussi de ce que tu souhaites faire ^^
      Et si tu souhaites vraiment un compact, alors qu’à cela ne tienne, peut-être que le mode « paysage » te conviendra très bien…
      Blague à part, si tu souhaites une photo nette de partout, calculer l’hyperfocale n’est pas toujours suffisant ni le plus efficace, car ça dépend AUSSI de la distance à laquelle se trouvent les éléments dans ton cadre… et en montagne, cela peut varier beaucoup.
      Le plus efficace restera donc une méthode empirique (en partant quand même de la règle de mettre au point au tiers de l’image) qui, avec la pratique, te demandera de moins en moins de temps.
      Pour finir, je te conseille cette vidéo et cet article 😉

  4. Salut Laurent , j’ai un petit problème avec la question de l’hyperfocale que je trouve très délicate à mettre en œuvre malgré les appli comme dof Calc oú d’autre qui au passage n’indique pas toujours la même chose avec les mêmes paramètres diaph, focale, focus distance, enfin bref faut t’il vraiment se prendre la tête avec ça avec les boîtiers de maintenant? Merci pour la réponse et aussi pour les tutos. Salutations

    Envoyé de mon iPad

  5. Attention, le site vers lequel renvoi le lien vers le calculateur d’hyperfocale que vous donnez propose une app qui sur l’App Store ne fonctionne pas du tout… J’y ai laissé 2€
    Ce n’est pas tant la somme d’argent que le caractère d’arnaque que je déplore.
    Évidemment vous n’y êtes pour rien mais une petite mise en garde serait bien venue pour les amateurs de photo qui comme moi ne regarde pas les avis avant d’acheter. Cela dit, merci pour votre article des plus intéressant.

  6. Bonjour
    je suis perdu avec tout ce que vous décrivez, au fait je n’ai jamais compris cette histoire d’hyperfocale
    Pour résumer j’ai un objectif Nikkor 12-24 f4
    Je voudrais savoir où mettre au point mes réglages pour des photos de paysage et quelle est l’ouverture préconisée, sur la bague de l’objectif faut il mettre la mise au point à: O,3 – O,5 – 1 ou sur l’infini
    Merci pour votre concours

    1. Bonjour Lune!
      Pour obtenir une photo nette de bout en bout, la bonne nouvelle c’est qu’avec votre objectif, ça ne devrait pas être trop difficile et une ouverture à f/11 devrait amplement suffire 😉
      Ce qui est sûr c’est qu’il ne faut pas faire la mise au point sur l’infini, mais utiliser l’autofocus et regarder plutôt où vous la faites (dans le viseur, sans se préoccuper de la valeur que vous voyez sur l’objectif). Le plus simple, comme le dit Laurent dans l’article c’est de viser au 1/3 du cadre de l’image!
      N’hésitez pas à faire quelques tests pour s’entraîner, et vous ajusterez ensuite si besoin 😉
      à bientôt!

      1. La notion des 1/3 est très approximative je me demande simça fonctionne correctement , cette notion d’hyper focale n’est pas facile à réaliser pour ma part meme avec les appli comme dof Calc .

  7. Vous dîtes :
    « Quand la mise au point est effectuée sur la distance hyperfocale, la profondeur de champ s’étend de cette distance hyperfocale jusqu’à l’infini. Autrement dit, c’est la distance entre l’appareil photo et le début de la zone de netteté quand la mise au point est faite sur l’infini. »

    Mais d’après ce qui est dit plus loin d’en votre article, ne faudrait-il pas plutôt dire :

    Quand la mise au point est effectuée sur la distance hyperfocale, la profondeur de champ s’étend de cette distance hyperfocale DIVISÉE PAR DEUX jusqu’à l’infini.

  8. Encore une découverte je ne connaissais absolument pas l’hyperfocale.Je commence juste à maîtriser la profondeur de champ je vais attendre un peu pour l’ utiliser , mais l’article m’interesse.

    Merci beaucoup

  9. Merci pour cet article particulièrement clair avec des conseils avisés sur ce sujet pas facile mais nécessaire 🙂
    J’ai essayé de trouver une réponse à ma question à travers le forum mais celui-ci est tellement que j’ai abandonné. Je vais donc la poser au risque qu’elle ait déjà été posée :
    Le conseil de faire sa mise au point sur le tiers inférieur est-il valable avec un capteur aps-c ?
    Mille merci pour la réponse.

    1. je viens de regarder vos photos et vous vous debrouillez bien.

      mais le truc est valable sur des choses uniformes. si j’ai un bâtiment devant moi à une distance inférieure à l’hyperfocale, je vais forcement faire la netteté sur le bâtiment et alors je vais planter la netteté sur l’avenue et le ciel, et le mont blanc.

      et meme si j’ai une belle avenue à prendre la photo et donc selon la technique, je prends le collimateur au tiers inférieur. mais forcément y a un diaph limite où plus ouvert je vais plus etre à l’infini et donc ca sera pas sur l’hyperfocale. à f/1.8 ca m’etonnerait que mon 50 netteté sur le tiers inférieur me donnes tout net.

      tiens demain je fais l’essai.

      1. Bonjour Patrick!
        Déjà merci si c’est bien de mes photos que vous parlez 🙂
        Bien sûr c’est valable sur un paysage assez uniforme, et celui qu’on a devant nous ne ressemble pas toujours à l’exemple dans l’article. Il faut donc adapter un peu!
        Et à 1.8 c’est même sûr que tout ne sera pas net surtout si vous cadrez des éléments trop proches de vous!
        En même temps, quand on recherche l’hyperfocale c’est pour avoir la plus grande zone de netteté possible donc on cherche d’abord à réduire l’ouverture au maximum et non l’inverse ^^
        Sinon sur le principe, j’ai répondu à Mickael dans ce sens un peu plus haut 🙂
        à bientôt!

  10. Bonjour
    Merci pour cet article intéressant.
    Ce que je retiens dans le sujet et pour éviter tte prise de tête, je trouve plus simple et rapide d utiliser la règle du tiers de L image. Cependant, L hyperfocale est déterminée par la focale, L ouverture et le capteur. Jusque là je comprends qu il soit nécessaire de redéfinir la mise au point au tiers de L image lors d un changement de focale, mais dans le cas où je change mon ouverture je reste donc sur la mise au point au tiers de l image et j ai du mal à comprendre que cette distance d’HF soit la bonne ….. Pour une focale donnée, si je shoot au tiers de l image à f16, la profondeur de champ ne sera pas la même qu un shoot à f2….
    Qqn a t il fait des essais ? Merci

    1. Bonjour Mickael,
      Bonne question en effet!
      Imaginons que tu aies devant un champ de tournesols juste devant toi, le plus proche étant à tes pieds.
      A f16 tu peux potentiellement faire une photo totalement nette, du 1er tournesol au dernier qui se découpe sur l’horizon.
      Alors qu’à f2, avec la même focale, tu ne pourras jamais avoir une aussi grande plage de netteté sur l’image. La plus grande zone de netteté pourra se situer à partir d’environ 35m de toi (avec une focale de 50mm par exemple).
      La subtilité est donc qu’à f16 tu pourras cadrer à partir du tournesol le plus proche ET mettre au point à moins de 2m.
      Alors qu’à f2, tu ne pourras cadrer qu’à partir du tournesol à 35m ET mettre au point à environ 70m.
      Donc la mise au point se fait bien au tiers de l’image dans les 2 cas, sauf que l’image n’est pas cadrée de la même façon 😉

  11. Salut,

    Je débute et l’hyperfocale m’interessse pour le paysage, j’ai juste une petite question pour être sur d’avoir tout compris…

    Dans le cas d’une photo de paysage sur trepied avec par exemple une focale à 18mm et une ouverture à f/8, l’appli que j’ai sur mon smartphone me donne dans les 2m pour l’hyperfocale donc il faut que je fasse ma mise au point manuelement (auto focus sur off) à cette distance et ensuite je recompose mon image comme je le souhaite c’est bien ça ?

    merci d’avance et bravo pour ton site qui m’aide beaucoup !!!

    1. Bonjour,

      Si c’est bien compris oui tu fais la mise au point avec l’autofocus à 2 m, puis tu le désactive ensuite afin de conserver la mise au point.

    2. perso sur des couples focale / diapĥ genre 18mm fermé à 11 j’ai un repère à 2m et je sais que ca le fais sans problème.

      14mm mon beau 14mm à f2.8 ça donne 3m50

      le truc que j’ai c’est de faire la netteté sur le ciel. je vois lorsque ce n’est plus net, et je refais la netteté à cet endroit là.

  12. Bonjour,

    Dans le calcul de l’hyperfocale H = f2 / N * c (f = focale, N : diaphragme, c : cercle de confusion), faut-il tenir compte du coefficient multiplicateur de la focale pour un APS-C ?
    Pour un Nikon D300 avec un focale de 35 mm à f11, H = (35 * 35) / (11 * 0,02) = 5,57 m
    ou H = (35 * 1.5) (35 * 1.5) / (11 * 0.02) = 12,53 m
    Dans les différents sites sur ce sujet, personne ne parle de coefficient multiplicateur.

    Merci d’avance

  13. L hyperfocal avec un mirrorless sony alpha 6000.
    Qq un aurait une méthode de calcul avec un objectif 16-50mm?
    Doit on être en focus manuel sur l infini?

    1. via des utilitaires en ligne de commande c’est ton appareil qui te donnes le cercle de confusion.

      ligne de commande via exiftool
      exiftool -CircleOfConfusion fichier.NEF
      Circle Of Confusion : 0.020 mm
      exiftool -HyperfocalDistance FICHIER
      Hyperfocal Distance : 1.80 m
      exiftool -dof FICHIER
      Depth Of Field : inf (0.98 m – inf)

Voir plus de commentaires