Choisissez manuellement votre collimateur d’autofocus !

Il y a peu, on parlait de verrouillage de l’exposition, et donc indirectement d’autofocus. Ceci m’a rappelé que beaucoup utilisent la sélection automatique du collimateur autofocus. Or il faut que je vous dise une chose : c’est MAL !

En effet, vous vous échinez à composer correctement votre image, à faire vos réglages pour obtenir la photo que vous souhaitez, et vous laissez votre appareil décider de l’endroit où sera faite la mise au point, c’est-à-dire la zone la plus nette de votre image ? Permettez-moi de penser que c’est carrément illogique 😉

J’ai déjà évoqué ça dans mon article sur les secrets de l’autofocus (lisez-le avant de continuer si ce n’est pas déjà fait, car je considère que ce que j’y ai écrit est acquis 😉 ), mais je souhaitais aller plus loin pour être sûr que ça rentre bien 😀

En quoi ça va vous poser problème ?

Il faut savoir que quand la sélection du collimateur autofocus est en automatique, la plupart du temps l’appareil va essayer de faire le point sur l’objet le plus proche. C’est un comportement « relativement intelligent », puisque le sujet est souvent au 1er plan. Mais pas toujours, et c’est bien là le problème. Imaginez que vous vouliez faire un premier plan flou par exemple…


Et s’il n’arrive pas à faire le point sur l’objet le plus proche (trop sombre par exemple), il va le tenter sur l’objet d’après. Et ainsi de suite… Bref, vous risquez de mettre longtemps à avoir la mise au point où vous le souhaitez. Voire à ne pas l’avoir du tout !

Je ne vous parle même pas de la galère si vous utilisez le mode d’autofocus continu ! (AI Servo ou AF-C)

Et puis au-delà des difficultés purement techniques, j’imagine que si vous lisez le blog, c’est pour avoir la maîtrise de votre appareil, et vous passer d’une bonne partie des automatismes, en tout cas de ceux qui vous brident. Comme je le disais plus haut, ce serait totalement illogique…

 

Mais maintenant que vous êtes convaincu, vous devez vous demander comment gérer ce nouveau paramètre, vous qui apprenez tout juste à shooter dans les modes créatifs. Pas de panique, vous allez voir, ce n’est pas si compliqué !

Les bonnes pratiques pour en profiter pleinement

Utiliser le collimateur central

Le collimateur central est toujours le plus précis (de par sa conception). Si vous l’utilisez systématiquement, vous aurez l’avantage de ne pas avoir à y réfléchir (ce qui peut servir dans les situations « d’urgence »), de profiter d’une précision accrue, et d’une manière générale de prendre moins de temps à la mise au point.

Mais vous allez me dire : « oui mais tu conseilles toujours de ne pas mettre le sujet au centre, alors comment je fais si j’utilise le collimateur central ? »

 

Bon je vous taquine un peu car la réponse est évidente : la technique de mise au point-recadrage, que je ne détaillerai pas à nouveau, puisque je le fais dans l’article sur l’autofocus (je vous avais dit qu’il fallait le lire 😉 ).

Seulement cette technique a ses limites, dans 2 cas principalement (si vous en voyez d’autres, laissez un commentaire) :

  • En mode d’autofocus continu (AI Servo ou AF-C) : et oui, dans ce mode vous ne pouvez pas verrouiller la mise au point, donc vous êtes coincés, vous ne pouvez pas faire la photo.
    Non je plaisante, ne partez pas, il y a une solution ! ;D
  • A faible profondeur de champ : dans ce cas, le mouvement que vous faites pour recadrer peut faire bouger votre mise au point, et quand la profondeur de champ est faible, ça se voit très rapidement, ou tout au moins ça produit une image légèrement moins nette. Ce problème est bien réel : je l’ai déjà expérimenté, et vu ce qu’on peut trouver sur le web je ne suis pas le seul.

Mais il y a une solution qui doit vous sauter aux yeux :

Utiliser les autres collimateurs

Comment vous avez deviné ? Vous êtes trop forts ! 😀

 

Plus sérieusement, utiliser un collimateur situé sur votre sujet (sur l’œil pour un portrait par exemple) est évidemment la solution à ce problème. Sauf que dans ce cas, il va falloir le sélectionner à chaque fois, ce qui risque d’être fastidieux :

  • il faut enlever l’œil du viseur
  • puis appuyer sur le bouton de sélection
  • puis sélectionner le bon collimateur
  • puis valider la sélection
  • puis remettre l’œil dans le viseur

Oh mince, votre sujet est parti prendre un café ! 😛

Je force volontairement le trait, mais ça peut vous faire perdre un temps fou et rater un cliché, en particulier pour des situations fugaces.
photo portrait femme noir et blanc
 

Le meilleur compromis est d’utiliser une façon de changer le collimateur méconnue du débutant qui n’a pas lu le manuel de son appareil (moi le 1er quand j’ai eu entre les mains mon premier reflex 😉 ) : la molette.

Le grand avantage est que vous pouvez garder l’œil dans le viseur. Vous appuyez sur le bouton qui permet de sélectionner les collimateurs (il faut donc connaître son emplacement par cœur, oui !), et dans le viseur s’illumine d’une intense lumière carmin le collimateur sélectionné. Il devient rouge quoi 😉 Et après, vous n’avez plus qu’à tourner la molette pour changer la sélection.

Et puis « clic clac, merci Kodak ! » 😉

Et oui, le plus beau, c’est que vous n’avez même pas à sortir de ce mode en rappuyant sur le bouton, ça se fait automatiquement en appuyant à mi-course sur le déclencheur.

 

J’imagine que pas mal d’entre vous connaissent déjà cette technique simple à mettre en pratique, mais elle m’a sauvé tellement de clichés depuis le jour lointain où je l’ai découverte que j’ai jugé indispensable de la mettre en avant de nouveau.

C’est normal si au tout début vous êtes un peu perturbé, ne paniquez pas, ça va venir avec un peu de pratique.

 

Bref, j’espère que vous allez tout de suite enlever ce vilain mode de sélection automatique afin de mieux contrôler la mise au point. N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez des questions, des remarques, ou si vous voulez me pendre pour mon humour douteux ! 😉

Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂

Téléchargez l'article en PDF
Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (16 votes, moyenne : 4,38 / 5)
Loading...
Votre guide gratuit

Recevez mon guide pour éviter les 5 erreurs des débutants, ainsi que les nouveaux articles du blog.

  • En vous inscrivant à cette newsletter, vous acceptez également de recevoir des conseils pour vous aider à vous améliorer en photographie et des offres promotionnelles sur mes livres et formations.

    Votre email ne sera jamais revendu. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.
    (Voir mentions légales complètes en bas de page.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

97 commentaires
  1. Bonsoir Laurent,

    Je lisais avec intérêt cet article (comme tous les autres d’ailleurs) mais sur mon bridge Lumix FZ200, je n’ai pas de collimateurs si je ne m’abuse ? ou alors il faut que je mette une 2ème paire de lunettes.

  2. Bonjour, j’adore votre humour 🙂 je voudrais poser une question étant débutante… Si je fais une photo portrait de deux personnes… Est ce qu’il y’a moyen d’activer tous les colliateurs ou 2 à la fois? Merci d’avance et continuez ce que vous faites 🙂

    1. Bonjour Tina,
      Attention c’est une impression que beaucoup ont, pourtant la mise au point est TOUJOURS faite à UN SEUL ENDROIT. En fait, ce n’est même pas un endroit, c’est une distance. Par exemple 1,03m.
      Si plusieurs collimateurs s’allument, ça t’indique juste qu’il y a plusieurs « sujets » (= chose située directement « derrière » le collimateur) qui sont à la même distance. Mais si tu avais fait la mise au point sur une seule de ces choses, tu aurais eu exactement le même résultat.
      Pour obtenir plus de netteté, il faut fermer le diaphragme (cf profondeur de champ).

      Pour une photo avec 2 personnes, essaie de les mettre au maximum sur le même plan (ça va les faire rentrer plus facilement dans la zone de netteté)
      – Le plus simple est de faire un premier essai « juste comme ça », et de zoomer sur l’écran de l’appareil pour vérifier que tout le monde est net. Si ce n’est pas le cas, il faut augmenter la PdC.
      – Tu peux aussi utiliser le bouton de test de la profondeur de champ 😉

  3. Bonjour,
    Article très utile mais en AI Servo peut-on utiliser une autre technique que le choix d’un autre collimateur comme la méthode CFn 4? J’en ai entendu parler mais aucune idée en quoi cela consiste.

  4. Bonjour

    Est-ce qu’on peut sélectionner plus d’1 collimateur pour la mise au point? (très très débutante dans la photographie)

  5. Bonjour Laurent,
    j’utilisé cette technique mais je trouve que la photo perd en piqué. Depuis que j’utilise le collimateur central mes photos sont bien meilleures. Je cadre un peu plus large et refais le cadrage en post traitement

  6. Bonjour,

    Une question qui parle collimateurs même si elle est un peu hors-sujet :-p. J’ai lu qu’il y a des collimateurs compatibles f/8 ou que le central est évidemment un collimateur f/2.8. Que cela signifie-t-il ?

    Merci :-).

    1. Bonjour Serge!
      D’après ce que je sais, un collimateur f/2.8 est un collimateur dont la sensibilité augmente jusqu’à atteindre son maximum avec les objectifs ouvrant à 2.8.
      Concrètement, le plus important à retenir c’est que souvent le collimateur central est le plus sensible, et la précision est importante surtout lorsqu’on shoote avec une faible profondeur de champ 😉
      Mais cela dépend des appareils et des objectifs, alors vous de tester si vous avez du mal à faire la mise au point avec les autres collimateurs dans les situations les plus difficiles (basse lumière, faible profondeur de champ, zones peu contrastées…), auquel cas le collimateur central peut peut-être vous sauver la mise!
      à bientôt!

  7. Bonjour
    Très bien expliqué mais prenons pour ex le Canon 7Dmkii ou 5D
    Canon propose en dehors de colli central ou Grande zone »tout auto » ,4 choix:
    Extension Central + 4 adjacents
    Extension Central + 8 colli qui entourent le central
    Zone AF (9 zones, le dessin indique des colli au centre)
    Zone AF (3 Zones , larges???)
    La notice complète en PDF est trop imprécise .
    Donc en AI servo , par exemple pour MAP oeil personne à gauche dans un groupe , que prendre sachant qu’on ne veut pas avoir de colli qui changerait de cible

    1. Bonjour Sabe!
      En gros, le collimateur ne changera pas de cible s’il parvient bien à faire la 1ère mise au point sur le collimateur au centre de chacune de ces zones.
      Les différents modes proposés permettent d’aller encore plus loin dans la façon dont le collimateur que tu auras choisi fera sa mise au point. Et cela va dépendre de tes besoins.
      Le principe est que la priorité est mise sur le collimateur au centre de la zone et que les “extensions” autour voire les “zones” entières permettront de continuer à gérer la mise au point sur le sujet choisi au départ (au 1er appui à mi-course sur le déclencheur) si celui ci a bougé – ou que vous avez bougé! ^^
      Dans ton cas, si les sujets sont relativement statiques, je pense qu’il faut choisir le mode “spot AF” ou bien le mode “collimateur simple”.
      Pour aller plus loin, les différents modes et leur utilisation conseillée sont très bien expliqués ici, à partir de la p.32 :
      http://www.eos-numerique.com/perso/AF_5DMarkIII_Guide.pdf

  8. Bonjour,
    Je débute sur mon canon 100d (et a déjà perdu le manuel xD) et je voulais savoir quel était le bouton de sélection de collimateur en utilisant la molette avec un canon EOS 100d.
    Merci pour votre aide et votre site qui m’aide énormément dans mes débuts!

  9. Bonjour,
    Je suis débutant en matière de photo dans les modes créatifs et j’utilise mon premier réflex (un Canon EOS 1100D).
    Il m’est déjà arrivé (surtout depuis que j’ai mon objectif f/1.8) de vouloir avoir deux zones nettes sur une photo.
    Je prends un exemple : j’avais deux modèles, elles étaient assises dos à dos et légèrement penchées en avant. Leurs têtes étaient au niveau des collimateurs externes dans mon viseur. En automatique, alors que parfois il m’en propose plusieurs en simultané, là il ne voulait pas m’activer les collimateurs que je voulais. Et manuellement je ne pouvais en sélectionner qu’un seul (donc j’avais soit une modèle floue et l’autre nette, soit aucune des deux…).
    Existe il une solution pour mon cas ?

    Merci d’avance

    1. Bonjour Laurent,
      J’ai un Nikkon D3200, je ne trouve pas la fonction pour choisir manuellement le collimateur.
      J’ai cherché dans la notice, mais je n’ai pas trouvé!

      Ton site est vraiment génial! Du coup, je me suis inscrite à ta formation!!!

  10. Laurent, je ne vais pas te pendre pour ton humour, mais pour n’avoir pas mentionné dans la video N°7 sur l’exposition qu’on ne peut pas utiliser la mesure spot avec l’autofocus sur AI-Servo. J’ai passé des heures à tenter de comprendre pq mon autofocus patinait et pq l’appareil refusait de déclencher, grrr!

  11. Bonjour,
    Je découvre le site et je trouve cet article très intéressant.
    J’aurai justement une question autour des ses collimateurs …
    J’envisage de changer mon appareil photo actuel (un petit compact tout simple qui a 8 ans) dans le but justement de pouvoir maîtriser un peu plus mes photos notamment au niveau de la mise au point avec le choix du collimateur.

    Connaissez-vous des compacts qui permettent ce type de sélection ?

    J’ai cherché du coté des compacts « pro » comme par exemple chez Canon, avec le powershot G1X… mais il me semble, d’après ce que je comprends en lisant le manuel de l’appareil (Je reste une débutante), que la mise au point se fait automatiquement et non avec sélection de collimateur.

Voir plus de commentaires