Les avantages du viseur électronique

15 février 2017

Ca y est, les hybrides, ou compacts à objectifs interchangeables, ou appareils sans miroir (comme Gandalf, ils ont beaucoup de noms), se sont faits leur place sur le marché de la photo. Beaucoup de marques se sont lancées sur le segment avec succès, et notamment Panasonic, Olympus, Sony, et Fujifilm, les constructeurs historiques dominants sur les reflex étant largement à la traîne par peur de manger leurs propres parts de marché. Et surtout, beaucoup de photographes les ayant adoptés les utilisent pour faire de merveilleuses images dans tous les contextes. Leurs performances et leur pertinence n’est donc plus à démontrer.

Mais photographier avec un hybride induit qu’on ne puisse pas utiliser un viseur optique, mais plutôt un viseur électronique (ou l’écran). Qu’est-ce que ça implique pour les photographes ? Je vais vous expliquer pourquoi je préfère maintenant les viseurs électroniques aux viseurs optiques.

La différence viseur optique / viseur électronique

Tout d’abord, revenons sur la différence technique entre les deux. Elle est assez simple, rassurez-vous 🙂

Voici comment fonctionne la visée sur un reflex, grosso modo.

Voici comment fonctionne la visée sur un reflex, grosso modo.

Sur les appareils photo reflex, la visée se fait par un viseur optique, directement à travers l’objectif. C’est-à-dire que la lumière passe dans l’objectif, est réfléchie sur un miroir vers le haut, puis réfléchie plusieurs fois dans un prisme (la « bosse » sur le dessus du reflex), pour enfin arriver à votre œil. Donc ce que vous voyez, c’est directement la lumière qui passe par l’objectif. S’y ajoutent quelques informations, notamment les collimateurs autofocus qui viennent en surimpression sur l’image, et en bas les informations d’exposition et de réglages.

A la prise de vue, le miroir se relève, et du coup la lumière atteint directement le capteur. La photo peut être prise.

Et dans le principe, voici comment fonctionne un viseur électronique (Leica ou non hein).

Et dans le principe, voici comment fonctionne un viseur électronique (Leica ou non hein).

Sur les appareils photos sans miroir comme les hybrides (mais aussi les compacts et les bridges, du coup), le principe est différent. La lumière passe toujours dans l’objectif, mais elle n’est pas réfléchie : elle atteint directement le capteur. Pour que vous puissiez ne pas photographier à l’aveugle, le capteur transmet ces informations vers le processeur de l’appareil, qui les transmet vers l’écran et/ou le viseur électronique (qui est en fait tout simplement un tout petit écran).

Le principal avantage de ce dispositif, c’est que le processeur peut faire ce qu’il veut avec l’image. Par exemple, la mettre en noir et blanc (vous pouvez donc voir directement en noir et blanc AVANT la prise de vue), ou afficher tous types d’informations en surimpression sur l’image. Vous voyez où je veux en venir… 😉

(Notez que comme le viseur électronique EST un écran, vous avez les mêmes avantages en visant grâce à l’écran bien sûr.)

Pourquoi le viseur électronique peut encore avoir mauvaise presse ?

2325906559_09ea486d87_oAvant l’avènement des hybrides, le viseur électronique n’apparaissait donc que sur les compacts et les bridges. Leur prix contenu ne permettait pas aux constructeurs d’investir beaucoup dans la qualité du viseur, qui présentait souvent une clarté et une précision franchement limitées. Il faut dire que la technologie n’aidait pas.

Mais avec l’avancée des technologies d’écran et l’engouement pour les hybrides (et leurs prix plus élevés pour certains), la qualité s’est grandement améliorée, et il existe aujourd’hui d’excellents viseurs électroniques, parfaitement capables d’assurer un bon confort de visée.

Mais au-delà de ça, les viseurs électroniques offrent de nombreux avantages au photographe. Et depuis que je shoote majoritairement à l’hybride, je peux vous dire que j’ai bien du mal à revenir sur un viseur optique !

Les avantages du viseur électronique (ou de l’écran)

Voir à quoi la photo va ressembler AVANT de la prendre

Cet avantage regroupe presque tous les autres, mais ça vaut la peine de le mentionner. En effet, le souci que pose le système de visée reflex à beaucoup de débutants, c’est qu’ils voient dans le viseur comme avec leurs yeux. Or un capteur d’appareil photo voit de manière bien différente.

Par exemple, si votre œil arrive très bien à s’accommoder de grands contrastes dans la scène (zones très sombres et très claires), votre appareil photo, lui, n’aime pas ça. Il va boucher les ombres ou cramer les blancs.

L’avantage d’un viseur électronique, c’est que vous voyez directement comme l’appareil. Si les blancs vont être cramés, vous allez le voir tout de suite, et vous pourrez corriger en conséquence. C’est un vrai gain de temps, ça évite davantage de ratages techniques, ça prend moins de place sur la carte mémoire, bref, c’est tout bénef !

Contrôler précisément son exposition

Capture d’écran 2016-06-08 à 14.14.58

Ce qui m’amène au principal avantage de la visée électronique pour moi : vous pouvez directement contrôler votre exposition avant la prise de vue, très simplement, et ainsi exposer à droite en un coup de main.

En effet, viser dans un écran permet d’afficher directement l’histogramme en surimpression sur l’image. Comme vous le savez si vous avez lu mon article ou regardé ma vidéo sur l’histogramme, c’est un outil fondamental, et le seul qui vous permette de vérifier votre exposition avec précision. Le voir avant la prise de vue est vraiment ULTRA pratique : si des zones cramées apparaissent et que vous voulez éviter ça, vous pourrez tout de suite agir en utilisant la correction d’exposition.

Malheureusement l’histogramme est parfois un peu petit dans le viseur, forcément. Mais si vous voulez vous assurer à 100 % de ne pas avoir de zones cramées (et donc irrécupérables en post-traitement), vous pouvez aussi activer l’option des « zébras ».

Rien à voir avec l’animal africain qui ressemble à l’âne de Shrek qui se serait déguisé en mime Marceau.

Un zèbre n'apparaît PAS dans le viseur quand vous faites la mise au point manuelle ;)

Un zèbre n’apparaît PAS dans le viseur quand vous faites la mise au point manuelle 😉

L’option des zébras permet simplement d’afficher des rayures diagonales sur les endroits surexposés de l’image. Vous allez les voir tout de suite, et vous pourrez les corriger en conséquence !

Ca ressemble plutôt à ça donc ;)

Ca ressemble plutôt à ça donc 😉

Utiliser de nombreux ratios d’aspect différents à la prise de vue

aspect-ratio

J’en avais parlé dans un précédent article, le ratio d’aspect est un élément très important dans la composition. Tout l’équilibre d’une image sera différent selon qu’elle soit shootée en 3/2, en carré, ou en 16/9 par exemple.

Alors évidemment (bonjour à tous), on peut recadrer comme on le souhaite au post-traitement. Mais il est bien plus intéressant de pouvoir cadrer directement au format souhaité à la prise de vue, afin de composer POUR ce format, plutôt que d’essayer de deviner à peu près ce que ça pourrait donner en format carré.

C’est une option dont je pourrais difficilement me passer aujourd’hui. Je shoote le plus souvent au format 3/2 car je viens du reflex, c’est mon habitude, et aussi mon ratio préféré. Mais je suis très content de pouvoir « voir en carré » si c’est adapté pour mon sujet, passer en 4/3 quand je shoote en vertical afin d’équilibrer un peu plus le format, ou au contraire passer au 16/9 si l’histoire de l’image impose une dynamique un peu plus horizontale.

Non, c'est pas comme ça qu'on voit en carré ! :D

Non, c’est pas comme ça qu’on voit en carré ! 😀

Bref, c’est un formidable outil qui me permet de varier davantage mes compositions, et pour le coup c’est une des rares options techniques qui ont à mon sens un effet artistique fort.

Pour ceux qui se poseraient la question, il est possible de récupérer l’intégralité de l’image captée par le capteur au post-traitement (si vous shootez en RAW bien sûr) : quand vous l’ouvrez dans Lightroom ou autre, elle est déjà « recadrée » comme vous l’avez fait à la prise de vue, mais si vous utilisez l’outil Recadrage, vous pouvez revenir sur votre décision. Le meilleur des deux mondes !

Photographier directement en noir et blanc

Voir directement en noir et blanc permet de mieux percevoir les contrastes de tonalités.

Voir directement en noir et blanc permet de mieux percevoir les contrastes de tonalités.

C’est aussi quelque chose de très important pour moi. Je viens de passer une semaine au Kenya, à shooter à l’hybride, et j’avais décidé de tenter de viser en noir et blanc la plupart du temps. Et bien je peux vous dire que ça fait une sacrée différence !

En effet, un viseur électronique permet de passer toute l’image dans un style d’image souhaité (dont le noir et blanc), et donc elle s’affiche comme ça sou vos yeux ébahis. Ca n’empêche pas de récupérer les couleurs si vous shootez en RAW bien sûr 😉

Quel est l’avantage ? Et bien se débarrasser de la « distraction » de la couleur permet de voir directement les contrastes de tonalité dans l’image. En gros, on voit très bien où est la lumière, et où est l’ombre. Evidemment, c’est extrêmement important pour la façon dont vous allez composer vos images, puisque les tonalités sont un élément fondamental dans l’équilibre d’une photo.

Attention, c’est hautement addictif, et vous pourriez bien avoir envie d’en laisser beaucoup en noir et blanc après coup 😉

(Notez que je parle du noir et blanc, mais ça peut être un autre style d’image : couleurs saturées ou non, etc. Par exemple Fuji permet d’émuler des films argentiques comme la Velvia pour voir l’image avec le rendu colorimétrique que donnait cette pellicule.)

Si votre intention est de faire une image en noir et blanc, c'est un vrai avantage !

Si votre intention est de faire une image en noir et blanc, c’est un vrai avantage !

Changer rapidement tout paramètre sans enlever l’oeil du viseur

Sur reflex, si vous vouliez changer un paramètre en gardant l’oeil dans le viseur, c’était possible bien sûr, mais 1) il fallait retenir tous les boutons, et 2) l’information dans le viseur était pour le moins minimaliste.

Avec un viseur électronique, vous pouvez bien sûr directement retenir la fonction des différents boutons (et l’affichage est plus clair puisqu’il peut prendre plus de place dans le viseur), mais aussi utiliser le « Q Menu » (ou « Q » pour « quick » = rapide). Quand vous appuyez sur ce bouton, vous avez la possibilité de changer beaucoup de paramètres différents avec les flèches, ce qui peut vous permettre de trouver quelque chose que vous n’utilisez pas si souvent facilement, sans enlever l’oeil du viseur.

La mise au point manuelle, les doigts dans le nez

11896712505_0f7951fdba_zLa plupart du temps, vous allez utiliser l’autofocus (mise au point automatique) de votre appareil. Ca marche, c’est simple, aucune raison de faire autrement.

Mais parfois, vous devrez passer en mise au point manuelle : si le premier plan est trop encombré et que l’appareil passe sa vie à faire la mise au point dessus, s’il fait trop sombre, en vidéo, etc.

Bref, ça arrive. C’est moche. Si c’est le cas, vous aurez deux outils qui vont vous rendre la vie BEAUCOUP plus faciles :

  • La loupe : si vous l’activez, elle se déclenche automatiquement quand vous bougez la bague de mise au point, et va simplement grossir une partie de l’image (x5 ou x10). Vous verrez ainsi très bien si les poils de nez de votre sujet sont bien nets.
  • Le « focus peaking » : cette fonction permet de souligner les endroits nets dans l’image avec un trait de couleur (sur mon Panasonic GX8, c’est bleu, mais ça peut être vert pomme, rose bonbon ou violet moche chez vous, je n’en sais rien). Même pas besoin de loupe dans ce cas : les endroits nets sont si évidents que vous pourrez faire votre mise au point manuelle précisément ET facilement !
Voici à peu près à quoi ça ressemble : en rouge, les zones nettes.

Voici à peu près à quoi ça ressemble : en rouge, les zones nettes.

Le mode (vraiment) silencieux

Photo prise à 300mm (eq 24×36). Oui, elle était près. Très près.

Dans certaines situations, on aimerait bien que l’appareil ne fasse pas de bruit au déclenchement. Lors d’un concert de musique classique, en photo de rue, lorsqu’on photographie la police qui frappe une adolescente à terre, ou lorsqu’un léopard se tient à 2 mètres de vous (true story).

Les reflex relativement hauts de gamme offrent déjà cette fonction depuis un moment, en amortissant le bruit du miroir principalement, ce qui a pour effet de ralentir la rafale. En effet, pour vous permettre de viser, le miroir doit se rabaisser à chaque fois : c’est une opération mécanique supplémentaire qui induit forcément des contraintes (à savoir, choisir entre faire autant de bruit qu’un fucking A380 au décollage, ou être lent comme la rafale d’un reflex sorti en 2001).

Mais s’être débarrassé du miroir permet de se libérer complètement des contraintes, et de proposer un VRAI mode silencieux, ou le déclenchement est quasiment inaudible. Sans vous détailler la technique, l’appareil utilise une obturation électronique : le processeur dit simplement au capteur combien de temps il doit capter, sans intervention du « rideau » mécanique habituel.

Et tout ça, sans perdre en vitesse de rafale !

Attention quand même, le mode silencieux limite votre vitesse d’obturation : vous ne pouvez pas en utiliser une trop lente. Donc si vous n’arrivez pas à photographier correctement au flash externe ou à faire une pose longue, repassez en mode normal 😉

(Bon, cet avantage est indirect dans le sens où il n’est pas lié au viseur en lui-même, mais disons qu’il va de paire avec l’absence de miroir 🙂 ).

Parfait pour la vidéo

Si toi aussi tu veux faire de la vidéo, mais avec 42kg de matériel en moins ;)

Si toi aussi tu veux faire de la vidéo, mais avec 42kg de matériel en moins 😉

Je sais que tout le monde ne fait pas de vidéo, loin de là, donc je ferai court. Mais oublier les avantages dans ce domaine, ce serait être incomplet.

En effet, si vous avez déjà filmé avec un reflex, vous savez que vous devez viser avec l’écran. Pour la simple et bonne raison que si le miroir était baissé, le capteur ne verrait rien. Ce qui est embêtant, vous me l’avouerez.

Si vous avez déjà filmé en plein soleil avec un reflex, vous savez aussi que c’est un cauchemar complet, puisqu’on y voit pas grand-chose sur l’écran à la luminosité limitée (« rachitique » était le premier mot qui me venait en tête, mais c’était pas assez diplomatique. Oups.).

Mais avec un viseur électronique, vous pouvez tout à fait filmer peinard avec l’oeil dans le viseur, et voir très clairement quelle que soit la lumière extérieure, tout en visualisant toutes les infos dont vous avez besoin (comme le niveau du micro par exemple).

 

Voilà, vous l’avez compris, je suis conquis par le viseur électronique. Les avantages à la prise de vue sont énormes pour moi, surtout en termes de créativité, et j’aurais bien du mal à revenir en arrière. J’ai bien conscience qu’il peut aussi avoir quelques inconvénients, comme un léger retard dans l’affichage ou ce genre de chose. Mais sur les bons modèles d’aujourd’hui, ces problèmes ont quasi disparu, donc ça ne me semble plus vraiment un argument : n’hésitez pas à relater vos expériences négatives en commentaire si pour vous c’est rédhibitoire par contre 🙂 (bon, si c’était il y a 5 ans avec un boîtier entrée de gamme, ce n’est plus très pertinent cela dit :P).

Notez que selon la marque, le modèle ou la gamme de votre appareil, il n’y aura peut-être pas 100 % de ces fonctions présentes. Si vous n’avez pas les zébras, rabattez-vous sur l’histogramme, et si une fonction est indispensable pour vous, vérifiez avant d’acheter 🙂

En espérant que ça vous aura éclairé sur les avantages de l’hybride. N’hésitez pas si vous avez des questions !

Et n'oubliez pas de partager l'article ! 🙂


Cet article vous a plu ?
Allez encore plus loin en téléchargeant mon guide "Faites-vous plaisir en photographiant", qui élimine les 5 problèmes les plus courants des débutants : Cliquez ici pour le télécharger tout de suite !

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (106 votes, moyenne : 4,67/5)

Loading...

Recherches utilisées :

viseur electronique ou optique, apprendre electronique, ariane gx8, ariane safari gx8, bilan du fuji xt2 en 2017, les avantages du viseur électronique, phototrend xt 10, qu\est ce que la dynamique d\un viseur

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

155 commentaires

  • Bonjour,
    Auriez vous un conseil?
    Je cherche justement un hybride (ou compact) pour completer mon reflex d5200.
    Je suis amateur debutant, et je cherche a avoir un apn moins encombrant pour « la vie de tout les jours » en famille. Le reflex etant encombrant a garder toujours sur sois.

    Je cherche donc une alternative plus legere et portable sans devoir mettre 800€.

    L’objectif etant des photo de famille journaliere et je n’aime pas trop utiliser mon smartphone pour ce faire.

    Auriez vous quelques modele a conseiller?

    Merci d’avance

    15 février 2017
    • Regarde du côté du Panasonic Lumix LX 100 … il a tout d’un grand !

      15 février 2017
    • Je te conseille de t’intéresser a la gamme Fuji, le X-A3 correspond a ce que tu cherches !

  • Tu parles à une convaincue! J’ai redécouvert le viseur sur mon Panasonic GX8. Ton article me donne pourtant encore bien des pistes à explorer et je t’en remercie!

    15 février 2017
  • Hello,
    Comme le commentaire précédent, je suis aussi à la recherche d’un hybride de qualité. J’ai testé le Panasonic G80, mais ma satisfaction n’était que moyenne, la taille du capteur jouant sans doute un rôle important au niveau de la qualité finale (surtout en basse lumière).
    Les offres actuelles me paraissent toutes imparfaites, j’apprécie un capteur aps-c stabilisé, une bonne ergonomie, un choix suffisant d’objectifs à tarif raisonnable,etc… Certaines marques offrent le premier critère (pas toujours en aps-c) mais l’ergonomie n’est pas vraiment au rendez-vous, d’autres (Fuji par ex.) sont parfaitement pensées mais ne présentent pas de stabilisation du capteur. Côté budget, peu importe (façon de parler) mais je préfère mettre le prix et faire un bon achat sur le long terme. Au niveau de ma pratique photographique, c’est un peu de tout, du paysage au portrait en passant par la macro. Merci d’avance et merci aussi pour cet article que j’approuve entièrement (tout en ayant toujours un réel plaisir à reprendre mon D750 et à utiliser son très bon viseur :-).

    15 février 2017
    • Bonjour Françis,
      J’ai un Olympus OMD EM1. équipé d’un capteur Micro 4/3. Celui-ci fait partie des « grands » capteurs qui offrent les mêmes possibilités que les « supérieurs »… Et j’en suis très content (poids, encombrement, qualité, tropicalisation, stabilisation capteur, VISEUR bien-sûr…) et je suis très jaloux de ma femme qui vient d’acquérir le même en Mark II… tu devrais regarder de ce côté là si tu peux passer outre le côté budget (Il y a un kit avec un objectif 12-40 f:2,8 Pro qui est une vrai merveille) et elle qui ne jurait que par le viseur optique des reflex est en train de se convaincre du bien fondé des viseurs électroniques…
      Dan

      15 février 2017
    • Bonjour Francis,
      Le souci, c’est qu’un capteur APS-C implique forcément des optiques relativement imposantes, c’est pour ça que je préfère le micro 4/3. Je monte sans m’inquiéter jusqu’à 3200 ISO sur mon Panasonic GX8 (qui n’est quand même pas si récent), et je monte plus haut si j’ai vraiment besoin, quitte à passer en noir et blanc pour que le bruit soit moins moche.

      C’est toujours une histoire de compromis ! Note que si j’ai bien compris le positionnement du G80, ce n’est pas le plus haut de gamme chez eux, c’est le GX8.

      Comme le dit Daniel, l’EM-1 est un excellent boîtier, sans doute le meilleur des micro 4/3 en termes de performances pures. Par contre il est plus encombrant qu’un GX8, et je n’ai jamais réussi à me faire à l’ergonomie Olympus qui pour moi est vraiment catastrophique (mais c’est sans doute très personnel).

      J’attends le successeur du GX8 avec impatience sur la qualité de la montée en ISO 🙂 (pour le reste, il pourrait être exactement pareil, j’en serais content)

      15 février 2017
      • Bonjour à tous,
        j’ai aussi un OM D 1 OLY, avec l’excellent zoom 12-40 mm,
        pour le boitier, et sa prise en main, je pense que ca dépend des  »mains » de chacun de toute évidence et donc avant d’acheter un boitier, toujours le prendre en main !
        pour mes mains, il est proche de la perfection , mais j’ai des  »petites mains  » !
        L’accès aux réglages est très bon,il y a trop de boutons comme d’hab et j’ai désactiver ceux qui me cassait la tête,
        le zoom est lui très très bon, le viseur hybride est un des meilleurs du marché et ca a été un de mes critères de choix,
        petit bémol, de temps en temps effectivement suivant la lumière, d’un seul coup l’image devient blanchâtre et on doit attendre le résultat et regarder sur l’écran arrière. Mais c’est peu fréquent.

        16 février 2017
  • Salut Laurent,

    Tu m’as convaincu ! Dès que je peux je balance mon 7D et mes cailloux serie L qui pèsent un âne mort (ou un zèbre mort 😉 en l’occurence). J’en ai assez, depuis quelque temps, de porter sur le dos 20kg de matos à chaque sortie pour un gain au bout du compte qui s’amenuise, pour ne pas dire devient nul. Restait cette sacro sainte religion du viseur optique 100%, lumineux, fidèle, indispensable et de l’onctuosité du bruit de déclenchement. Eh bien tu m’as convaincu que c’était de la connerie en 2017 !

    15 février 2017
    • J’avoue que le bruit de l’obturateur est le seul truc que je n’aime pas sur mon appareil. Mais bon, c’est un détail 🙂

      15 février 2017
    • Bonsoir Cyrille,
      Tu me donneras l’adresse de la poubelle qui contiendra ton 7D et la tonne de série L ! 🙂

      15 février 2017
  • Salut Laurent,
    Merci pour cet article très bien écrit. C’est vrai pour moi aussi que mon Fuji commence à détrôner mon Nikon 🙂
    En safari je ne sais pas si j’aurais craqué !!!! :-)))

    15 février 2017
    • David DuChemin photographiait au Fuji XT-2 (et ce n’était pas le seul). Avec le 100-400mm + un téléconvertisseur x2, il avait un équivalent 1200mm !

      15 février 2017
  • Cet article a le mérite de présenter le capteur électronique sous un angle plutôt flatteur. Toujours bon à lire dans la mesure ou l’on parle de plus en plus d’implanter et de généraliser ce type de viseur sur les reflex dits « d’entrée de gamme », qui pour le coup (coût ?) ne seraient plus des reflex…
    Le seul argument que je ne retiendrais pas c’est celui du N & Blc. Il y a un tel monde entre un beau N & Blc bien préparé en amont de la prise de vue et bien sublimé au post-traitement et l’image peut flatteuse proposée par une conversion « in the box » qu’on ne peut pas laisser au seuls logiciels et autres automatismes d’un boitier (mise à part peut-être le très dédié et très cher Leica Monochrome) le soin d’interpréter l’image à notre place.
    On a changé nos habitudes pour passer de l’argentique au numérique, on devra peut-être aussi s’adapter pour passer de la visée reflex à la visée électronique.
    Tout fout l’camp!

    15 février 2017
    • Ah non mais bien sûr, hors de question de garder le noir et blanc de l’appareil, je shoote en RAW évidemment 🙂

      Par contre, voir en noir et blanc dans le viseur, c’est précieux, surtout qu’on peut modifier le style monochrome de base (il est vrai un peu fade) pour rajouter un peu de contraste si on le souhaite.

      15 février 2017
      • Je n’ai pas de doute sur le fait que tu shootes en RAW. Comment pourrait-il en être autrement d’ailleurs 😉
        Pour le reste, je prends acte. Qui sait si le poids (stabilisé à 9 kg!) de ma besace au fil du temps ne me guidera pas vers un hybride ou un bridge…

        16 février 2017
  • bravo
    il fallait oser, compte tenu du haro des grandes marques contre ce viseur, relayer par leurs utilisateurs.
    Soniste depuis 7 ans, d’abord avec le a55, qui il est vrais n’avait pas encore un viseur parfait, puis avec le a77 et aujourd’hui le a99, je suis un aficionados du viseur électronique.
    merci pour cet article

    15 février 2017
    • Les grandes marques de reflex comme Canon et Nikon ont tellement peur de bouffer leurs propres parts de marché qu’ils n’osent pas sortir des hybrides crédibles. Ce qui est commercialement stupide, mais bon, ils finiront par s’en rendre compte dans 10 ans quand Sony aura un stand 2 fois plus grand qu’eux au Salon de la Photo 😉

      15 février 2017
      • On peut aussi comprendre, pour Nikon, qu’ils hésitent à essayer de bouffer des parts de marché à une marque qui fabrique leurs capteurs. Pour ma part, tant qu’on m’oblige à choisir, je préfère la visée optique mais le jour où on sortira une visée hybride (j’avoue qu’avoir accès au focus peaking est la principale fonction que j’aimerais transférer de mon LX100 à mes reflex Nikon, il pourrait au moins l’ajouter en mode liveview) 😉 .

        15 février 2017
      • ah ah! j’espère vivre encore au moins 10 ans pour vérifier ça 😉

        16 février 2017
  • enfin un mot gentil pour pour les appareil facile a trimballer, toujours avec soi.
    c’est mon option depuis de nombreuses années
    deux bonettes (que je colle avec gumtag au lieu de visser rapide non ?) pour faire de la macro avec les focales télé. la qualité y est aussi.insectes ou gibiers, portrait a distance avec un bon flou a l’arrière.tout est possible en une fraction de seconde.tes dernière photos sont marquées par un net progrès.merci Laurent pour ton engagement… yvan

    15 février 2017
  • Alors là! J’applaudis car rare sont les photographes qui parle d’hybrides .Il semblerait que seul le reflex soit l’appareil idéal , je veux bien en studio mais en extérieur rien ne vaut l’´hybride. Perso,j’utilise depuis des années un Olympus OMD et pour la rue un pansonic LX100 après avoir eu des reflex,comme beaucoup je ne reviendrai sûrement pas en arrière ! Actuellement je photographie avec OMD-EM 1 MARK II remplaçant de mon OMD -em1 ce modèle est une formule 1 !!! Et toujours mon infatiguable LX100 ,ils ont fait tout mes voyages et..jamais déçu

    15 février 2017
    • Bonjour,
      j’ai aussi un OM D 1 , comme vs avez eu les deux le viseur du mark II est il meilleur que celui du mark I ?
      déjà très bon, sauf que de temps en temps l’iamge devient blanchâtre ?
      Patrick

      16 février 2017
  • Salut
    Des noms, des noms, des noms,
    Stp juste quelques références d’appareils
    Merci merci

    Convaincu !!!!

    15 février 2017
  • Bonjour, j’ai lu, je partage et j’approuve complètement.
    j’en suis à mon deuxième Sony A7 et l’hybride c’est génial ( poids ,facilité d’utilisation avec le viseur en direct et sensibilité dans les pires conditions. inconvénient du A7 II , il ne peut pas passer en silencieux.

    15 février 2017
  • 100% d’accord avec toi. Une photographe québécoise professionnelle avait eu l’occasion de tester mon Sony Nex-6 (dont le capteur est excellent soit dit en passant). Elle disait ne pas aimer le feeling numérique de ce type de viseur. Une puriste qui n’a de toute évidence pas pris la peine de peser les pour et le contre de cette technologie.

    PS: Très heureux de te voir repasser à l’écriture en ce qui me concerne 🙂

    15 février 2017
    • Et concernant l’hybride en soit, j’ai commencé sur hybride et je n’ai jamais eu de reflex (juste eu l’occasion d’en utiliser à titre professionnel). Et bien je dois dire que cela ne me viendrait même pas à l’idée de switcher pour un reflex. Les hybrides actuels sont tellement performants que je n’y vois aucun avantage. J’ai un appareil, trois objectifs (couvrant de 16mm à 210mm en APS-C) et trois batteries + chargeur externe et connectique et le tout tient dans une sacoche plus petite que bien des sacs à main de femmes que j’ai pu voir. Moi qui suit sur la route depuis plus d’un an, c’est parfait.

      15 février 2017
    • Bah au tout début, ça peut faire un peu bizarre oui, c’est aussi une question d’habitude.

      15 février 2017
    • Pour ceux qui viennent du reflex, la marche est haute !
      J’ai personnellement mis pas mal de temps a m’habituer, mais je ne regrette pas une seconde aujourd’hui. Par contre, tous mes amis photographe qui ont essayes moins de 2 minutes n’ont pas aime, il faut se forcer un peu la main au début 🙂

  • Çà fait un moment que je lorgne du coté des hybrides pour leur compacité, mais je n’ai pas encore sauté le pas ayant peur d’avoir une qualité d’image moins bonne par rapport à mon EOS 70D…

    Ton article sur le viseur électronique m’a vraiment donné envie surtout au niveau de l’aspect voir ce que je photographie tel que l’appareil va le prendre et la fonction qui indique quelles sont les zones nettes.

    Si je saute le pas vous me conseillez quoi comme modèles pour garder la qualité de mon 70D (dessus j’ai un 50mm f1,8, le 18-55 de kit et un 55-250). J’envisage assez sérieusement de revendre toute ma panoplie pour passer sur du plus léger mais tout en gardant les fonctions avancées du reflex.

    Merci

    15 février 2017
  • Deux choses me viennent à l’esprit.

    La mise au point manuelle peut-être très précise avec un réflex, oui mais… avec un verre miroir d’un stigmomètre et / ou qui est dépoli. Mais les constructeurs ne s’embêtent plus à mettre ce genre de chose sur leur miroir… vive l’autofocus (qui patine dès qu’il y a moins de lumière…).

    A ce sujet, clairement, la visée électronique est imbattable.

    Enfin, je rejoins ta pensée sur le fait de filmer avec un hybride, et j’ajouterai que la réflexion s’étend à la visualisation des photos déjà prises. En effet il est possible de regarder ses photos dans l’oeilleton plutôt que dans l’écran au dos du boitier.

    Gau

    15 février 2017
    • Oui, effectivement, c’est pratique quand il y a trop de lumière dehors !

      15 février 2017
  • Bonjour Laurent,

    Très bon article. Je suis entrain de me tâter pour l’achat d’un hybride et mon choix viserait le FUJI XT2, c’est sûr avec les objectifs cela fait un budget conséquent.
    Que possèdes-tu comme boitier hybride? et quels objectifs?
    Cordialement
    Clmaude

    15 février 2017
    • Le XT-2 est un très bon choix.
      Perso je préfère le format micro 4/3 car il permet d’avoir un encombrement général plus réduit (capteur plus petit = objectifs plus petits), et j’ai donc un Panasonic GX8, probablement mon appareil photo préféré depuis que je fais de la photo.

      J’ai un 12-40mm f/2.8 qui est l’objectif qui me sert le plus, ainsi qu’un ultra grand-angle 9-18mm, et un 35-100mm. J’ai emprunté un 100-400mm pour le safari (équivalent 200-800mm en 24×36 !).

      15 février 2017
    • Bonjour,
      attention à la prise en main !!
      déjà que celle du XT 1 / 2 est moyenne, celle du XT réservé aux petites mains
      prenez le en main avant de l’acheter,
      Patrick

      16 février 2017
      • Ca vaut pour tous les appareils d’ailleurs 🙂

        (cela dit j’ai de grandes mains, bien que fines, et aucun souci sur un GX8 qui est nettement plus petit que les XT)

        16 février 2017
    • J’ai le XT2, j’en suis amoureux ! Un tres tres bon boitiers, des performance équivalentes a des (tres bons) reflexs… Un bonheur, même s’il n’est pas donne. Pour l’instant je n’ai qu’un 23mm, mais des que j’ai un peu de budget je rajoute le 56mm f1.2 !
      Comme Patrick je conseille d’aller l’essayer en magasin avant d’acheter, pour l’ergonomie, car ça c’est très personnel.

  • Merci pour vos commentaires très enrichissants

    15 février 2017
  • Des retours d’expérience ? Quels sont les meilleurs viseurs actuellement ?fuji xt2, olympus omd m1 mark 2, Sony Alpha 7 2, pana gx8 ? Merci de m’éclairer avant achat

    15 février 2017
    • Les viseurs des hybrides hauts de gamme (tous ceux que tu cites) sont tous très bons. Pour les moyen/bas de gamme, il faut faire un peu plus attention.

      15 février 2017
  • Bonjour
    merci de partager avec nous ton enthousiasme communicatif pour l’apn hybride.
    il est vraiment tres interessant
    dommage que je n’ai pas les moyens de changer appareil et objectifs , car il est vrai que le reflex + objectifs commencer à me peser au sens propre .

    Roger

    15 février 2017
  • Ah que coucou !
    J’ai testé le viseur électronique avec un sony A77.
    J’en suis revenu !
    Si au début, j’ai trouvé ça très bien, au fil du temps, j’ai déchanté !
    Là où je pouvais faire une séance d’une journée, avec un viseur optique, je me suis retrouvé dans le flou au bout de quelques heures ….. la cinquantaine aidant, soit !
    Ça scintillait beaucoup quand-même ……..
    Aujourd’hui, je suis revenu au viseur optique avec Nikon, et j’ai retrouvé du plaisir.
    Seul regret: j’ai perdu le focus peaking …….
    Bonne journée à tous .

    15 février 2017
  • C’est en effet une question qui se pose de plus en plus de passer en viseur electronique. J’avais testé rapidement la visée sur hybride et je n’étais pas hyper fan du rendu, la qualité du viseur était à l’image de la qualité des écrans lcd des vieux compacts. Cependant il semblerait que l’on ait beaucoup évolué dessus.
    J’ai 3 questions sur le sujet :
    1 : qu’en est-il de la visée électronique en astrophoto? est ce que le viseur arrive à un rendu type oeil humain lorsqu’on vise des étoiles? ou il nous affiche un bruit très génant?
    2 : j’ai vu que canon avait en projet le M6 qui aura la possibilité d’avoir un viseur electronique détachable; existe-t-il des viseurs complètement hors boitier pour les situations ou regarder via un viseur sur boitier voire même l’écran LCD est compliqué?
    3 : bientot un article comparatif sur les hybrides?

    15 février 2017
    • Hello !

      Effectivement, la visée électronique a beaucoup évolué, on ne peut plus comparer à ce qui se faisait il y a ne serait-ce que 3 ans.

      1. Je n’en fais pas, mais je pense qu’a priori il cherchera à compenser.
      2. A ma connaissance non. Le GX8 a un viseur électronique orientable, option que je n’aimais pas au début (ça ajoute un peu d’encombrement), mais qui m’a bien servi en safari pour être plus confortable.
      3. Non, je ne parle pas trop de matériel en général, car la date de péremption de l’article est d’environ 3 jours 😛 (il y a des nouveaux modèles tout le temps, je préfère parler d’une méthode de choix qui fonctionnera toujours dans 10 ans, et des sites font mieux le boulot de test que moi, comme Focus Numérique 🙂 )

      15 février 2017
  • Bonjour Laurent,

    merci pour cet article.
    Je n’ai pas d’APN hybride mais je pense avoir compris le principe.
    Sinon je me demandais si on avait aussi l’avantage d’observer la profondeur de champ avec assez de lumière contrairement à un reflex (viseur optique) où l’observation de la profondeur de champ est faisable mais avec une quantité de lumière non représentatif du temps de pose choisi ??

    15 février 2017
    • Il y a aussi une fonction de test de profondeur de champ, et l’appareil compenser effectivement la luminosité (enfin de mon expérience, ça peut dépendre des marques 🙂 ).

      15 février 2017
  • Hello Laurent !
    Bigre encore un article de ta part, hyper bien contruit, argumenté, et fichtre interessant. Possédant moi-même un d5 Nikon aprés le D3s et le d4, je me suis évidemment posé la question du mirorless à cause du poids et tout ! Ayant quelques tâches de photographe pro , (photos pour le philhar de Besancon et photos pour une association d’artistes consonnances) je me suis permis d’emprunter un fuji mirorless pour un concert du philha!
    Je n’ai pas été trop dérouté pour la vision de L’image à l’intérieur ! et j’adhère effictivement à tous les points positifs que tu évoques dans ton article: recadrage, noir et blanc, zone surex dans le viseur !! effectivement c’est alléchant !!
    Mais il y a trois désavantages de taille qui me gênent encore pas mal pour passer au mirorless.
    1. Lorsque je voulais prendre sur le fait une violoniste, ou le chef d’orchestre dans une expression spéciale, l’appareil mettait des plombes pour me caler l’image (dans une zone de lumière pauvre , il est vrai !!) le temps que l’image soit calée, la violoniste avait eu 100 fois le temps de changer d’expression!! et pourtant le modèle fuji était archi-récent: l’année dernière!Donc en fait, il fallait anticiper en espérant que L’archer de la violoniste serait positionné comme je L’avais prévu, pour permettre au Fuji des se caler!
    2. Faisant donc des photos en basse lumière,(12800 isos, 32000) la capacité à faire des photos sans bruit à ces « zisos » la , est beaucoup moins bonne sur le fuji que sur le nikon D5! un inconvéniant de taille pour moi!
    3. J’adore la chaleur et les nuances pastel de Nikon ! les couleurs de fuji ( notemment dans les verts) sont flaschi et pharmaceutiques à souhait. elles manquent en plus singulièrement de dégradés).
    Voila donc pour moi, les raisons qui me poussent encore à ne pas acheter mirorless. Le jour où l’on verra les photographes de sport et animaliers ( vincent Munier, et ceux du journal l’équipe se mettrent au mirrorless, on pourra estimer que la réactivté de L’image et de l’AF sont à la hauteur du reflex.
    C’est sans doute aussi les raisons pour lesquelles canon et Nikon ne s’y sont pas encore mis.Tu es un peu injuste dans ta critique la ! Pas simplement parce qu’ils perdraient une part de marché de gens frileux, mais aussi parce que leurs photographes de sport et de wildlife doivent absolument pouvoir compter sur une rapidité de réaction. S’il faut attendre que l’image se cale pour pouvoir prendre le skieur en vol, ou la chouette aux ailes dépliées c’est foutu! dès qu’ils auront résolu le problème, on va sauter tous sur le mirorless !
    En te remerciant encore, pour ton fabuleux article. F.Petit. Q’en est t_il de la pause longue avec un hybride? l’appareil calcule la photo tout de suite en te montrant ce qu’elle va donner en laissant l’obturateur 25s ouvert ??

    15 février 2017
    • Effectivement, la mise au point peut encore poser problème, mais en très basse lumière uniquement.

      Pour le rendu en basse lumière, je ne sais pas quel modèle tu avais, mais j’ai vu le résultat sur un XT-2 (très récent cela dit), et je dois dire que j’ai été bluffé par la qualité à 25600 ISO ! Donc ça avance 🙂

      Pour les couleurs, de toute façon je les définis au post-traitement. Après c’est vrai que les marques ont leur personnalité dans leur rendu par défaut, mais bon, merci le RAW et Lightroom 🙂

      Je ne suis pas injuste je pense : rien n’empêche Canon et Nikon de continuer leur gamme de reflex (je n’ai pas dit qu’il fallait l’arrêter d’ailleurs), ET de sortir des hybrides crédibles 😉

      15 février 2017
  • Bonjour,
    J’envisage d’acheter un hybride (surtout car plus léger qu’un reflex). Quel modèle avec un bon rapport qualité/prix pourriez-vous me conseiller ? On m’a dit que les Fujifilm étaient bien. Et quel objectif prendre pour démarrer ?

    Sinon, j’aime faire des photos en noir et blanc. On m’a souvent dit que le mieux est de faire les photos en couleurs et de les mettre en noir en blanc ensuite via un logiciel. Et là, vous dites de faire les photos directement en noir et blanc. Je suis un peu perdue ! Quelle est la bonne méthode ?

    15 février 2017
    • L’idée (à mon avis) est de demander à l’appareil d’afficher le rendu en noir et blanc et se rendre compte de ce qu’on fait mais aussi de photographier en RAW de façon à avoir un fichier image qui aura malgré tout les couleurs.

      15 février 2017
    • Euh, je crois que Laurent parle de « vision » en N & B sur l’écran qui permettrait, selon lui, et je ne suis pas d’accord sur ce point, de mieux apprécier les contrastes de luminosité…
      Bon, peu importe, chacun « sa vision » c’est la démocratie…
      En ce qui concerne la prise de vue en N & B, (au passage je souligne que le N & B n’est pas adapté à tous les sujets) je ne prétends pas détenir de vérité absolue, mais pour la pratiquer très régulièrement ET après avoir parcouru des milliers de pages de blogs et des centaines d’heures de tutos vidéos sur le sujet, voici ce qu’il ressort:
      Penser sa photo en N & B AVANT le shooting (vérifies de visu et en couleur tes contrastes, la luminosités etc.)et tu shootes en RAW!
      Ensuite seulement tu passes ta photo en N & B au post-traitement, mais avec les outils adéquats! PAS DE DÉSATURATION pure et dure! c’est la plus mauvaise solution qui n’offre qu’un rendu plat et sans contraste (c’est ce que fait ton boitier si tu shootes en jpg ET en N & B)
      Si tu veux creuser le sujet, le Web regorge de bon conseils, selon tel ou tel logiciel. Moi personnellement j’utilise Darktable sous Linux (et depuis cette semaine AUSSI sous Windows) logiciel Open-Source, il y a aussi Rawtherapee dans les gratuits qui fait cela aussi très bien. Sinon tu craches au bassinet Adobe et tu t’offres Lightroom… à toi de voir 😉
      à ta disposition pour te guider dans tes premiers pas en N & B. (quelques ex ici : https://www.flickr.com/photos/alamo_aph/albums/72157673940581054)ou sur mon site perso

      15 février 2017
    • Oui, je parle uniquement de VOIR en noir et blanc dans l’appareil : le JPEG produit (si tu es en JPEG ou RAW+JPEG) sera en noir et blanc, mais le RAW conservera l’information de couleur (ce qui est en effet indispensable pour un beau rendu noir et blanc au final).

      Il s’agit simplement d’avoir la possibilité de voir en noir et blanc 🙂

      15 février 2017
      • Bien d’accord avec Laurent, le seul fait de voir en noir et blanc, sans changer quoi que ce soit dans le viseur; c’est fantastique parce que tout les couleurs distrayantes ne sont plus là donc ce que je photographie, je l’ai vu en noir et blanc et lorsque je mets ces photos sur Lightroom en RAW, toutes les couleurs y sont et rien n’est perdue. Si vous faîtes de la photo de rue ou urbaine, faites l’essaie en voyant en N & B vous allez comprendre l’avantage du sans miroir en voyant ”live”.

        18 février 2017
  • Bonjour, je vais te refaire un peu mon parcours, après plusieurs années de bonheur avec un petit canon entrée de gamme, j’ai cédé à la course à l’armement et aux sirènes marketing pour acheter un 6d et un 85 1.8, je ne m’en suis finalement que peu servi, j’étais insatisfait des résultats, de la couverture af mais surtout du fait que pour avoir une optique tout temps chez Canon il fallait viser le 1.2 l qui vaut un bras,
    Je le sortais don peu,
    Puis je le trouvais lourd aussi j’ai switché vers Fuji (x-t1 pas si vieux)
    Et la double déconvenue, le viseur me donne mal à la tête, comme des nausées après quelques minutes œil au viseur, donc viseur inutilisable pour moi (fatigue visuelle, nausées, ça faisait beaucoup)
    Et deuxième déconvenues si les premières optiques étaient légères et compactes les suivantes n’ont fait que grossir et s’alourdir (aujourd’hui les f2 semblent aller dans le bon sens) le 16-55 déséquilibrait mon xt-1, le 90 f2 aussi, la prise en main faisait que le côté léger du boîtier ne permettait de maintenir agréablement ce trop petit boîtier avec des optiques faisant presque son poids voir plus,
    Nouveau Switch vers olympus, optiques légères petites, qualitatives, c’est plaisant, toujours ce problème de viseur inutilisable en revanche (em5 mark ii)
    Deux opportunités me permettent d’acquérir le 12-40 2.8 Olympus ainsi que le 40-150 2.8
    Tous deux traités antiruissellement, ce que je recherchais, la monté en iso est moyenne, la gestion de pdc limitée même s’il y a pire.
    Bilan compacité, ben on oublie, bilan poids, je vais en reparler plus bas mais ca le fait pas du tout.
    Un malheureux vol de matériel plus tard je n’ai plus que mon 40-150 2.8 à greffer sur un petit epl5, pas de problème de viseur sur celui la (optionnel)
    Mais niveau prise en main c’est ingérable, inadapté, la montée iso est toujours aussi moyenne et le rendu d’image particulier (même en raw sous capture)

    J’ai récupéré il y’a peu un boîtier outdated au possible, un nikon d700, « seulement » 12mp mais un rendu très agréable et un viseur royal, confortable, une couverture af sans commune mesure avec mon 6d, presque une blague tant ce boîtier vieux et limité me convient tout à fait,
    Les raw sont très agréables, la montée en iso est très très propre et comble d’ironie nikon propose un 85 1.8 traité antiruissellement pas trop cher,
    Le Bilan poids encombrement est sans appel,
    1kg de boîtier pour 300 grammes d’optique avec une vraie poignée c’est fou ce que ça tient bien en main,
    Pire aux petits jeux des pesées ce couple fait 140 petits grammes de moins que mon em5 II avec le 40-150, c’est risible non?

    Alors aujourd’hui mon bilan est un peu dur mais étant forcé de prendre un sac pour transporter mon matériel (hadley small)
    Car ni mon em5 ni mon xt1 ne tenaient dans mes poches avec une optique tout temps montée, finalement leur compacité moindre n’était pas flagrante, de même que leur poids moindre au détriment de la prise en main ne me convenait pas, je ne sais que penser, mais les viseurs électroniques c’est clairement pas pour moi, pourtant j’aurais aimé y croire, néanmoins pour moi la photo doit rester un plaisir et si gêne il y’a c’est que je commets une erreur.

    15 février 2017
    • Bonjour Mathias,

      Je comprends ta déception du 6D : Canon a voulu faire un Full Frame entrée de gamme, avec un autofocus d’appareil à 500€, j’ai honnêtement trouvé que c’était un peu du foutage de gueule.

      Pour les Fuji, c’est le souci de tous les hybrides à capteur APS-C : le capteur est trop grand pour VRAIMENT réduire l’encombrement. C’est pour ça que j’ai choisi le micro 4/3.

      Par contre, là il y un VRAI poids et encombrement en moins. Personne n’a jamais prétendu que le but d’un hybride était de rentrer dans la poche (et ça ne le sera jamais). Mais là avec un boîtier + 2 optiques qui couvrent un équivalent 24-300mm f/2.8, tu as un poids similaire à… un boîtier + une focale fixe !
      Donc il faut comparer ce qui est comparable 😉

      Il est indéniable qu’en micro 4/3, on peut obtenir une très grande polyvalence pour beaucoup moins de poids et d’encombrement qu’avec un reflex qui aurait le même choix de focale.

      15 février 2017
    • j’ai eu aussi des pb de vue et mal de tête avec un sony A6000, qu’un ami m’a prêté pour essai,
      j’ai depuis 1 an un OM D 1 et j’utilise le viseur 99 % du temps, sans jamais aucune fatigue,
      en dehors de la qualité d’image les deux pts pour moi ont tjs été le poids de l’ensemble de base ( je fais de la rando)
      et le plaisir de la visée,
      mon OM D1 est un bon compromis, même si le viseur du D750 est certainement bien meilleur, mais autour du coup en rando avec un petit zoom, ca devient lourd !
      Patrick

      16 février 2017
  • Ben oui, que tout cela est évident ….
    Olympus OMD-E-M1 et tout les objectifs en f2,8 qui vont bien et tout ça dans un tout petit sac LoewPro, j’allais oublié le pieds photo 1,5 Kg de moins et 32cm de longueur replié.
    Bon shoot photo à tous.

    15 février 2017
    • A qui le dis-tu ! Je suis parti en safari avec un sac de la taille d’un sac à main, qui contenait 2 boîtiers et toutes les focales (équivalentes 24×36) de 24 à 800mm !

      15 février 2017
  • Salut Laurent,

    Merci pour l’article (et les vidéos depuis un moment) 🙂
    C’est vrai que le côté portable de l’hybride doit être un gros plus.
    En revanche, j’ai un compact « expert » qui m’est bien utile pour les photos de paysage et de tous les jours.
    Et avec lui, qui n’a donc pas de viseur optique, lors de journée ensoleillées je trouve que les reflets sur l’écran sont un gros gros gros moins. On ne voit quasiment pas ce que l’on prend en photo, c’est assez difficile de composer du coup ^^
    Est-ce que c’est le cas pour toi aussi ou est-ce uniquement mon APN qui a un écran réfléchissant ?

    J’imagine également que des focales supérieures à 300mm ne sont pas trop utilisables avec un hybride ? (pour de l’animalier)

    Bonne journée !

    15 février 2017
    • Les écrans sont toujours un peu brillants, d’où l’avantage d’un viseur électronique 🙂

      Aucun souci pour les focales supérieures à 300mm par contre. Je suis parti en safari avec un 100-400mm (équivalent 200-800mm), aucun souci.

      15 février 2017
      • Effectivement, je suis bête c’est tout l’intérêt du viseur électronique, je suis allé un peu vite ^^

        Intéressant pour les longues focales alors, même si je parlais plus d’une optique du genre Tamron 150-600mm 🙂

        16 février 2017
        • Le Tamron 150-600 est conçu pour plein format, donc pas comparable avec un 100-400 pour MFT 😉 . Eventuellement il serait utilisable sur un Sony A7 (ou les Sony APS-C mais le but de prendre des formats plus petits sur un hybride c’est réduire le poids et l’encombrement, qui ne sert à rien si c’est pour y mettre un gros objectif pour FF ^^ ).

          16 février 2017
  • superbe article et ce d autant plus que j ai aussi un GX8 ,petite question qu as tu emporté comme objectifs tes photos jointes d animaux sont faites avec ce boitier ,,,?et une autre le focus peaking ne fonctionne qu en manuel ??
    merci et j attends avec impatience la nouvelle formation traduite
    bravo

    15 février 2017
    • Les photos sont faites avec un Panasonic 100-400mm (éq.24×36 200-800mm), sur le GX8 oui 🙂

      Le focus peaking ne fonctionne qu’en mise au point manuelle oui, il est conçu pour ça, sinon l’autofocus fait bien son boulot 🙂

      15 février 2017
  • Bonjour Laurent
    Tu ne mentionnes certains inconvénients des hybrides :
    – à part Sony, voire Leica, ils ne sont pas full frame
    – la visée électronique consomme beaucoup d’énergie
    – ils sont tres chers
    Amicalement
    B Claro

    15 février 2017
    • C’est un article orienté… 😉

      15 février 2017
    • Déjà, c’est un article nommé les AVANTAGES, et en plus ça ne parle pas des hybrides, mais du viseur électronique 😉

      Sinon :
      – S’ils étaient Full Frame, les objectifs seraient énormes, et donc le poids et l’encombrement important. Ce qui est l’INVERSE de la philosophie des hybrides, justement 🙂 (ne pas être Full Frame est un avantage, en l’occurrence 😉 ).

      – Oui, et ? Il suffit de prendre une ou deux batteries supplémentaires. Vu le poids gagné, ce n’est pas une grosse contrainte.

      – Non.

      15 février 2017
  • Hello,
    Je suis passé d’une visée reflex avec mon Nikon D700 a une visée électronique d’abord avec mon Fujî XT1 et ensuite avec mon Leica Q. Le viseur du Leica Q est fabuleux et pour le coup m’a vraiment fait oublier la visée reflex.
    Ensuite complètement d’accord avec Laurent sur tous les avantages du viseur électronique du moins sur des appareils assez haut de gamme. La latence et la qualité de l’affichage peuvent gêner sinon.
    Cordialement’

    15 février 2017
  • Hello,
    Si vous êtes comme moi, à savoir seulement intéressé par la rue, les paysages ou les portraits alors le Leica Q, FullFrame 24 Mpixels avec un viseur électronique extraordinaire et équipé d’une optique 1.7 F28 est le choix idéal. Certes il est cher mais alors quelle qualité, quelle facilité d’utilisation et d’un encombrement et poids minimaux. Un petit sac Bellingham Hardley Small suffit amplement.
    Cordialement.

    15 février 2017
    • Dans mon commentaire, il faut lire 28mm f1.7 … donc un summilux 28mm selon la terminologie Leica.

      15 février 2017
  • Certainement très intéressant. Le problème est que lorsque l’on est équipé en reflex, passer à l’hybride implique un investissement non négligeable … Un peu comme quand on est Canon (ou Nikon), difficile de passer d’une marque à l’autre sans faire souffrir le porte-monnaie !!!

    15 février 2017
    • Perso j’y réfléchi très sérieusement. J’avais déjà fait le switch Pentax => Canon ça ne m’avait pas coûté vraiement plus cher que de changer de boîtier à la base
      Après c’est sans compter les objectifs complémentaires bien sur

      15 février 2017
    • Hmm, je me demande si le switch est si cher :

      – Revendre tout son matériel (AVANT que son prix tombe parce qu’il est vieux, si possible 🙂 ).
      – Rationaliser ses besoins : on a souvent accumulé des optiques avec le temps, dont certaines ne nous servent jamais. L’expérience permet de savoir ce qu’il faut VRAIMENT racheter.
      Perso, j’utilise un équivalent 24-70mm environ 90% du temps.
      – Racheter de l’hybride, pourquoi pas en occasion, avec peut-être moins d’optiques.

      Il y a peut-être un coût, mais je ne suis pas sûr qu’il soit si important, je pense que ça vaut la peine de faire sérieusement le calcul 🙂

      15 février 2017
      • Bonjour Laurent, une question, quand vous parlez de faire le switch, c’est revendre son matériel réflex pour racheter de l’hybride? Ou bien d’utiliser ses objectifs réflex sur de l’hybride via des adaptateurs ? Et ainsi ne changer que le boitier et économiser sur les objectifs ?
        Merci d’avance

        15 février 2017
        • AH oui, quand je parle de faire le switch, c’est tout changer.
          Ca peut être tentant d’utiliser ses objectifs de reflex via adaptateur, mais à mon avis on perd l’intérêt de l’encombrement réduit du coup.

          16 février 2017
  • Excellent article (comme d’habitude) très bien argumenté, qui n’a fait que renforcer mon opinion sur les hybrides et leurs viseurs électroniques que je pratique depuis 2011 avec le Pana Lumix G3, et maintenant également avec le très bon compact expert Canon G5 X …
    Bravo

    15 février 2017
  • c’est bien joli tout çà , et le prix des objectifs , on en parle quand ?

    15 février 2017
    • C’est un article sur le viseur électronique, donc ça n’a rien à voir, mais le prix n’est pas spécialement choquant.

      15 février 2017
      • Selon moi, les viseurs électroniques des hybrides haut de gamme n’ont plus grand chose à envier à la visée reflex même des meilleurs reflex du marché tout en apportant beaucoup de fonctionnalités impossibles à trouver sur des reflex.
        Ensuite le passage du reflex à l’hybride se pose non seulement en termes de boîtiers mais aussi et surtout en termes de type de photos que l’on réalise. Ainsi le coût du changement dépend aussi de nos thèmes de photos préférés.
        Je vous invite à parcourir cet article http://www.lefujiste.com/retour-simplicite/
        Je dois avouer que je partage pleinement les arguments de LeFujiste, d’où mon choix du Leica Q.

        15 février 2017
  • Merci pour cet article super complet.
    Tu as quasiment répondu à toutes mes questions sur l’opportunité de passer d’un reflex à un hybride.

    15 février 2017
  • Personnellement j’ai acheté 3 appareils photos Canon. Le OSD40 ne donnait pas des photos de qualité égales et je pensais être en tort puisque n’ayant pas beaucoup d’expérience. J’ai appris cet été qu’il y avait un problème de construction ce qui expliquait mon problème intermittant. J’ai acheté il y a moins de un an un Rebel SL1, je voulais un appareil léger pour des photos de tous les jours.L’autre appareil me donne maintenant des photos avec plus de qualité mais comme il est pesant! J’ai eu un drôle de problème avec. J’ai pris deux séries de photos à des jours différents et il y avait des photo de la première journée qui s’intercalaient dans la deuxième. Je suis allée montrer mon problème à mon vendeur qui s’est empressé de formater mon appareil et de me dire que j’avais à formater avant de prendre de nouvelles photos. J’ai trouvé cela stupide, je n’ai pas mon ordinateur en voyage pour télécharger mes photos. Enfin j’ai acheté le canon le power shot D30 pour prendre des photos sous l’eau lors de mes voyages et je n’ai pu l’utiliser que 3 fois plus ou moins. Il a arrêté de fonctionné à mon dernier voyage totalement, il ne s’ouvre plus. Pour eux autres c’est mon problème il n’est plus garantie et ça coûte le même prix que d’en acheter un neuf pour le réparer. Vous avez une idée de ce que je pense de Canon. J’ai acheté un Olympus Tough pour prendre des photos marines. Je viens de l’essayer espérons qu’il durera plus que de 3 utilisations. Je suis en train de m’habituer à la visée avec un écran mais je pars de loin je suis dans la soixantaine mais je trouve que cela vaut la peine de s’habituer aux nouvelles technologies

    15 février 2017
  • Très bon article! Mais ca reste encore trop différent pour moi c’est même perturbant le prisme c’est quand même un sacré confort!

    15 février 2017
  • Bonsoir
    Enfin quelque chose à lire, merci pour toute ces infos moi qui utilise un reflex avec son viseur optique, j’ai enfin appris et compris comment fonctionne un viseur électronique.
    Merci pour toutes ces explications.

    15 février 2017
  • J’ai commencé la photographie avec un hybride Olympus E-M10 v1. J’ai carrément été séduite par la visée électronique. Pouvoir contrôler son exposition et réajuster avant la prise de vue est vraiment un plus pour moi (bon évidemment je fais toujours des erreurs d’exposition 🙂 je pratique depuis pas très longtemps).
    Par contre je trouve le viseur encore un peu petit, et j’attends impatiemment un E-M5 Mark III afin d’avoir : un meilleur viseur plus large et mieux défini, un AF-C un peu plus performant (je ne fais pas d’animalier mais je photographie pas mal d’enfants, ça bouge ces bestioles), un obturateur silencieux que n’a pas mon E-M10v1 et d’autres petits plus.

    Je n’aime pas la poignée des deux E-M1 voilà pourquoi j’attends un E-M5 Mark III s’il daigne sortir un jour.

    Par contre je me pose des questions de santé sur de possibles incidences sur la vue. Nous sommes déjà régulièrement sur les yeux rivés sur les écrans.

    15 février 2017
  • Bonjour Laurent,

    Je suis tellement d’accord avec tes indications concernant le viseur électronique. Pour ma part, j’ai un Lumix G7 que j’adore à part quelques lacunes. Le viseur est excellent et il me permet de faire tous les ajustements sans avoir à le quitter de l’oeil. J’aime aussi travailler conjointement avec son écran tactile pivotant que j’utile beaucoup pour choisir du pouce gauche l’endroit où je veux faire la mise au point, et toujours sans avoir à quitter de l’oeil le viseur. Je trouve l’ensemble ultra convivial.

    Merci pour l’idée d’utiliser le noir/blanc, comme je shoote toujours en RAW/JPEG, je pourrai donc retravailler le tout en post traitement. Je vais certainement essayer cela dans le futur.

    Cela dit, merci pour tous les « tutos » et autres articles que tu nous partages, c’est toujours intéressant de te suivre.

    16 février 2017
    • Oui, choisir la mise au point avec l’écran tactile l’oeil dans le viseur c’est top, j’adore cette option aussi ! 🙂

      16 février 2017
  • Bonjour Laurent,
    Bravo pour ce beau tour d’horizon sur les viseurs EVF,
    il est très complet et agréable à lire, comme d’habitude je dirais ..
    Bon après le cirage de pompes … quelques remarques (en vrac), suite mon expérience OM D 1 de un an:
    R1, tu aurais du parler qq mots des différentes technologies,
    et des caractéristiques à connaître pour le choix (grossissement, dégagement oculaire, vitesse de rafraichissement, etc..)
    R2, l’impact sur l’autonomie des batteries peut aussi être un inconvénient pour certains, même si qq accu dans le sac permet de régler le pb,
    R3, de temps en temps j’ai une image blanchâtre, qui m’énerve, mais heureusement pas souvent
    R4,pour les meilleurs EVF on a un grossissement bien supérieur au viseur d’une reflex APS-C
    R5, pour le changement de format, j’utilise pour ce qui me concerne que le 16/9 puisque je fais du diaporama et donc le format soit écran ou projecteur est en 16/9, c’est comme tu le dis un avantage indiscutable, sauf apparemment en haut de gamme Nikon D810 par ex, ou j’ai appris il y a qq jours qu’il y avait des cadres de correction dans le viseur, mais on est ds le haut de gamme !
    Sinon, encore bravo !

    16 février 2017
  • Merci pour ces renseignements bien utiles,
    j’ai un reflex canon 700D que j’utilise uniquement pour des sorties photos du fait de l’encombrement et un bridge Lumix FZ100 car je fait beaucoup de randonnées mais je pense le changer, mon reproche la visée vraiment trop petite à mon goût, sinon je suis assez satisfait de la qualité des photos malgré le manque de pixel qui me limite sur l’agrandissement des photos, quel serait le bridge avec une visée correcte sur le marché actuellement?
    Bien amicalement
    Jacques

    16 février 2017
    • C’est peut être étrange comme réponse mais pourquoi ne pas remplacer bridge et reflex pour prendre un très bon hybride?
      Tu aurais la qualité d’image et l’encombrement dans un seul appareil

      16 février 2017
  • Bonjour Laurent
    Personnellement je n’ai jamais bien compris la recherche du gain de poids car ayant testé les hybrides de certains de mes amis, le gain sur le boitier est annulé par le poids très important des objectifs (dont le prix est hallucinant). Cette disproportion donne une prise en main très désagréable avec un effet de basculement permanent qu’il faut compenser par une forte pression sur le boitier. Le viseur électronique me donne la nausée très rapidement et en basse lumière les objectifs pompent d’une façon continue bien supérieur à ceux de mon reflex.Le rendu des couleurs est très marqué selon les marques et je préfère la neutralité de mes reflex.Non franchement je n’ai rien trouvé de vraiment convainquant surtout quand je vois les prix de ces APN qui, pour moi, doivent encore faire beaucoup de progrès pour rivaliser avec un bon vieux viseur optique de qualité.

    16 février 2017
    • Bonjour,
      L’article de Laurent porte sur la comparaison des EVF vs les OVF. Les hybrides haut de gamme d’aujourd’hui ont des EVF très performants même si dans certains cas très particuliers ils ont un peu de mal à assurer la mise au point. Les Fujî tels que X100F ou XT2 ont maintenant des EVF de très haut niveau et je ne parle pas des Leica Q ou SL qui sont équipés d’un EVF encore largement au dessus.
      Quant au niveau encombrement, il n’est pas imaginable de monter un Fujî XF 50-140 F2.8 par exemple sur un XT2 sans grip. De même il n’est pas imaginable de monter par exemple un Nikon 70-200 F2.8 VRII sur un D700 sans grip également. Ayant possédé les 2 types d’équipement, je dirais, il n’y a pas photo, si j’ose dire, entre les 2 en termes de poids. Le plus léger, et de loin, est Fujî en poids et en prix.
      Maintenant est il juste de comparer les 2 ? Ce n’est pas si sur car selon moi les hybrides d’aujourd’hui ne sont pas vraiment étudiés pour du sport et surtout de l’animalier. Toujours selon moi, pour du paysage, de la rue ou du portrait, un hybride est au moins aussi bon qu’un reflex pour un prix, poids et encombrement bien moindre. Surtout si l’hybride en question est équipé d’une optique fixe comme les Fujî X100F ou X100T voire le Leica Q. Désolé je ne peux parler des autres marques car je ne les connais pas.
      Cordialement,

      16 février 2017
    • Tu n’as pas du tester du micro 4/3. Je te rejoins totalement sur les hybrides APS-C ou Full Frame, dont les objectifs peuvent difficilement être allégés, parce que les lois de la physique. Sur un micro 4/3 par contre, la différence est vraiment énorme, le capteur étant plus petit.

      Pour ce qui est du viseur, ça ne donne pas la nausée à tout le monde.

      Et les couleurs étant fixées au post-traitement, c’est un non-problème si on shoote en RAW (et il faut 😉 ).

      16 février 2017
  • Sur les appareils reflex qui disposent d’une fonction vidéo il est aussi possible d’utiliser la visée par écran,peut-être un peu moins sophistiquée… Mais s’agit-il vraiment d’un viseur électronique?

    16 février 2017
    • Oui effectivement, on peut viser par écran sur reflex, même s’ils sont moins conçus pour ça en général (mais ils commencent à faire des efforts, j’avoue). Cela dit on reste tributaire des reflets, contrairement au viseur.

      16 février 2017
  • Là j’ai bu du « petit-lait ». Les puristes du reflex me regardent de haut avec mon APSC Sony A77 et mon Bridge lumix FZ300 (25-600 à 2.8 constant) dont toutes les évidentes qualités viennent d’être évoquées. Je possède aussi un Nikon D7100 (à cause d’objectifs dont j’ai du mal à me défaire) mais il reste la plus part du temps dans un tiroir car je n’ai plus envie de me mettre à plat ventre pour faire une photo, je n’ai pas toujours un escabeau pour surplomber une foule, et m’y reprendre à trois fois pour avoir la bonne exposition m’insupporte. Quant à l’aptitude à filmer il n’y a aucune comparaison possible (Le Lumix par exemple est autant une caméra qu’un appareil photo).
    Bravo pour cette analyse !

    16 février 2017
  • Super article mais on sent l’auteur quelques peu convaincu :p

    Qu’en est-t-il

    -De l’autonomie des batteries ?
    -Du comportement du viseur éléctronique lors de photo en basse lumière (voir nuit) ? est-on ébloui par le viseur à chaque prise de vue ?
    -Choix et varieté des objectifs ? Potentiel de revente ?

    Merci ton pour ton super travail Laurent !

    16 février 2017
    • Ah oui, c’est clairement un article subjectif, d’ailleurs j’ai dit dès le titre que je ne parlais que des avantages 🙂

      – Pour l’autonomie des batteries, elle est moindre (mais pas non plus catastrophique), mais vu le poids gagné, ça ne coûte pas grand chose de glisser une ou deux batteries supplémentaires dans le sac photo 😉

      – On n’est pas ébloui non, je n’ai jamais eu de souci. C’est plus lumineux que l’extérieur mais bon la rétine n’est pas brûlée 😛

      – Le choix est largement suffisant, la majorité des besoins courants sont couverts, les très longues focales étant arrivées récemment. Alors ok, il n’y a pas de tilt-shift, ni de très longue focale très lumineuse genre 600mm f/4. Mais qui utilise ces optiques qui coûtent un rein ? Très peu de monde.
      Pour 99% de mes lecteurs, le choix des optiques suffit largement 🙂

      Pour le potentiel de revente, je ne vois pas vraiment pourquoi il serait inférieur aux reflex. Il y a moins de demande, mais bon, il suffit d’être un peu plus patient je pense.

      16 février 2017
  • A lire tout ça on se demande pourquoi il existe encore de reflexes ; puisque le viseur électronique, nous dit ce texte, est au moins aussi bon voire meilleur sue l’optique.
    Sachant aussi qu’un gros avantage de jadis du reflexe sur l’hybride est en train de disparaitre ; puisqu’on trouve des premiers avec « petits » capteurs APS et des seconds avec « gros » capteurs FF…. (Sauf erreur ce détail est absent de l’exposé).
    Et qu’en principe un hybride est moins encombrant et moins cher qu’un reflexe.
    Moi, je veux bien ; exit donc les dinosaures reflexes.
    MAIS ALORS : les grandes marques classiques que sont Nikon et Canon, très reflexe, sont-elles suicidaires ?

    16 février 2017
    • Apparemment, oui, elles le sont 😉 Elles sont frileuses à casser un de leurs marchés pour en prendre un autre (et à mon avis, il est trop tard maintenant), erreur que font de nombreuses entreprises.

      Kodak et Polaroïd auraient pu être leader sur la photo numérique, mais n’y ont pas cru… On voit où en sont ces entreprises aujourd’hui.

      16 février 2017
  • Merci Laurent pour cet article concis et qui explique bien les avantages.

    J’ai un reflex et un hybride et j’aime beaucoup les 2 modes de viseurs. Le viseur électronique est plein d’indications très utiles, on peut changer le ratio et passer en noir et blanc.

    Par contre, je fais de temps en temps des migraines qui me rendent assez sensible à la lumière et aux écrans. Comme je ne peux plus regarder un écran (plus de tv, console, ordi et autres), je trouve appréciable d’avoir le viseur optique pour me laisser une activité à faire ! 🙂

    Est-ce qu’il existe (ou à l’étude ?), un reflex avec visée optique mais avec une sorte de surcouche, un petit écran devant qui afficherait les mêmes infos si précieuses que l’on trouve avec un viseur électronique (activable à souhait) ? Car là, je signe tout de suite ! 😀

    16 février 2017
  • Merci Laurent pour cet article, sur mon GX7, je n’utilise que le viseur électronique car on voit très bien le sujet ou paysage que l’on va photographier avec un maximum d’info affiché pour rectifier les réglages. C’était grâce à un de tes articles que je m’étais décidé l’époque pour acheter un hybride et j’avoue ne pas regretter ce choix.

    Continue avec des articles de ce genre.

    @ ++ Christian

    16 février 2017
  • merci Laurent, intéressant cet article!
    j’aime assez mon petit 100d et son 40 pancake pour voyager léger, mais ça je ne l’ai compris qu’après avoir voyagé au Portugal avec le LX 100, bof bof et depuis relégué dans un tiroir (injuste je sais surtout après avoir lu dessous :)…)
    par contre vu ce que font certains, ça se réfléchit quand mon petit reflex rendra l’âme
    (https://adriancmurray.com)

    (je lorgnais sur le 6d, ce que j’ai lu est aussi instructif… pas 1400e à gâcher )

    16 février 2017
  • Merci Laurent pour toutes ces infos. Dans quelques mois je vais enfin avoir du temps pour me consacrer à la photo et tes articles que je suis depuis un moment déjà sont une mine de renseignements ! Et merci pour ton enthousiasme communicatif !

    17 février 2017
  • Bonjour Laurent, merci pour cet article très intéressant. Je vais sérieusement lorgner du côté des hybrides. Serait-il possible de rendre cet article téléchargeable ? Encore merci. Bonnes photos.

    17 février 2017
  • Oui mais….les désavantages…dont l’énorme perte de lumière ?

    17 février 2017
    • De quoi tu parles ??

      17 février 2017
  • Merci pour cet article encore fois brillamment rédigé, néanmoins le commentaire sur la police n’était pas nécessaire.

    17 février 2017
    • #TeamPremierDegré

      17 février 2017
  • article très intéressant. Ayant eu il y a 25 ans un réflex argentique et l’ayant abandonné pour avoir un compact qui tiens dans la poche de chemise je me suis orienté vers un hybride par recherche du meilleur compromis poids-qualité. J’ai donc un Sony alpha 6000 (APS-C)depuis 2 ans et en suis très content avec un 16-70 et un 55-200. Je cherchais un zoom plus gros genre 150-600 pour l’animalier et là je lis que pour certains sur le plan ergonomique c’est complètement inadapté de marier 2 kg d’objectif avec 350 g de boitier et je n’ai pas trouvé le caillou qui conserve la stabilisation optique et l’autofocus simple et continu. Les fabricants d’optiques ne s’intéressent pas à ce marché mais uniquement aux réflex Canon-Nikon. Quand à Sony il n’a pas de gros télé en monture E et ses optiques sont très chers. Si bien qu’à l’inverse des autres commentaires je me pose la question d’acheter un boitier réflex pour y mettre un gros télé-zoom mais le résultat sera le même l’hybride pour 90% des photos et un réflex pour les sorties animalières. Dommage quand même d’avoir 2 boitiers

    17 février 2017
    • Bonjour Jean-Yves,

      pas nécessaire d’acheter un autre boitier, les hybrides Sony acceptent les bagues d’adaptation pour utiliser les objectifs pour reflex en gardant les automatismes. Pour la stab optique pas trop grave puisque les hybrides Sony ont des capteurs stabilisés. De toute façon, en reflex un zoom de l’amplitude et de longueurs focales comme le 150-600 n’existent pas non plus, ce sont tous des objectifs pour plein format. Et il y a de fortes chances que si Sony fabriquait un gros télézoom du genre du 150-600 pour leurs hybrides ils le fabriquent pour l’A7, donc plein format, c’est-à-dire quasiment même poids et même taille.

      17 février 2017
      • « en reflex un zoom APS-C de l’amplitude… » petite correction ^^

        17 février 2017
  • Merci Laurent pour cette très belle rédaction. Et la lecture des commentaires apporte un plus avec les multiples expériences de tes lecteurs. Merci donc aussi aux commentateurs.
    Je me pose aussi la question de passer du reflex à l’hybride (sous viseur électronique) depuis qu’un vendeur m’en a vanté les mérites. Je pensais initialement changer de boitier pour passer à un reflex plus haut de gamme et, souhaitant me lancer dans l’animalier, acheter un 400mm ou un 150-600mm. Mais quand j’ai eu l’ensemble en main, j’ai été stupéfait par le poids !
    Les avantages que tu évoques sur ce type de viseur vont dans le sens de ce switch reflex vers hybride. Je vais probablement me laisser tenter mais j’aimerai avant en tester un …

    17 février 2017
  • Equipée en réflex, avec le Nikon D300 j’ai basculé dans l’hybride avec le Fujifilm XT1. Le XT2 est enfin sorti, mettant de ce fait des XT1 d’occasion sur le marché. Et je retrouve le plaisir de photographier, de créer, très bizarrement. Moi c’est le poids que je ne supportais plus. Porter 2k500 de matos dans mon sac à dos de montagne, rempli pour quatre jours de bivouac, c’est 2kg500 de trop. Spéléologue, nous arpentons des pentes à la recherche de trous et j’avoue qu’avec l’âge qui commence à se faire présent, j’ai besoin de me sentir plus légère. Aussi ai-je lâché prise, pour mes 50 ans je me suis fait un petit cadeau et je ne regrette rien, bien au contraire !

    18 février 2017
    • Super ! L’essentiel est de se faire plaisir et d’avoir envie de faire des photos 🙂

      18 février 2017
  • Bonjour Laurent,
    Comme toujours excellent article. Je suis équipé avec un canon 5d première génération un full frame. J’envisage sérieusement de m’équiper avec un micro 4/3, je lorgne du côté du Panasonic GX 8. Mais je redoute d’être déçu à cause du Bokeh moins défini (pour le portrait entre autre) en M4/3.
    Peut-être avec une optique fermant à f/0.95 ( genre Voigtlander) je passerais le cap.
    Qu’en pensez-vous?
    Merci d’avance.

    18 février 2017
    • Effectivement il y a une différence visible. Cela dit, de mon expérience, en portrait c’est le plus souvent une mauvaise idée d’ouvrir à f/1.4 sur Full Frame, car le nez n’est jamais net, et c’est un peu étrange. Donc le plus souvent, je ferme à f/2.8. Pour avoir une profondeur de champ similaire, j’utilise des focales fixes sur micro 4/3, par exemple l’Olympus 45mm f/1.8 (très bonne qualité optique pour 300€). Après il y a d’autres techniques pour faciliter le bokeh de l’arrière-plan, comme en éloigner son sujet 🙂

      Mais c’est sûr, c’est forcément un compromis 🙂

      18 février 2017
  • Belle dynamique pour la photo du zèbre, et la crinière est bien raccord au poil!
    Y’a un petit animal derrière le zèbre…C’est qui?

    18 février 2017
    • C’est un topi 🙂

      18 février 2017
  • Merci beaucoup Laurent pour cet article. Ceci me confirme dans mon choix… Maintenant, il n’y a qu’un seul élément qui me fait hésiter : la sortie prochaine du GX9… Doit-on attendre pour craquer pour la nouvelle version ou craquer dès maintenant pour ce beau GX8 qui je trouve a bien vieilli ?… That is the question ! 😉

    18 février 2017
    • Ha ha, je ne sais pas, j’ai zéro info sur la sortie ^^ (je vais demander, mais de toute façon je n’aurai sans doute rien le droit de dire :P)

      19 février 2017
      • De toute façon, les nouveaux boitiers ont rarement suffisamment de choses nouvelles pour que la génération précédente ne soient pas aussi bonne 😉 .

        19 février 2017
  • merci beaucoup pour cet article !!!! c’est grâce à vous Laurent que j’ai investi dans un GX8 pour plus de légèreté en comparaison de mon Canon 6D . et maintenant je pars bientôt pour un safari … j’hésitais fortement entre emporter le reflex Full frame ou l ‘hybride mais j’avais peur de la perte de qualité . je pense réellement que cet article et les nombreux commentaires m’ont convaincus ! je vais partir sur la location d’un 100 – 400 … j’ai déjà un 16-35 . est ce que il faudrait une focale fixe ? je suis si habituée à mon 50 sur le canon … mais bon les zoom en voyage c’est tout de même très pratique ça évite d’avoir à changer les optiques trop souvent . non ?

    concernant les batteries , et les cartes mémoires, quels conseils pour un safari ? un voyage de 12 jours en Afrique du sud ? le plus compliqué va être de penser à éteindre l’appareil plus souvent que le full frame !
    merci pour tous vos conseils toujours très très clairement expliqués ! merci pour al subjectivité aussi . je trouve que c’est bien d’avoir des avis tranchés . A nous lecteurs de nous faire nos propres choix . Merci

    18 février 2017
    • Bonjour Ariane,

      Si tu peux trouver le Panasonic 100-400mm à la location, ce serait top oui 🙂
      Je ne pense pas qu’une focale fixe te serve beaucoup en safari, perso je n’en utilise quasiment plus (mais c’est un goût perso).

      Concernant les batteries, j’en ai personnellement pris 8 pour 2 appareils, et c’était trop (mais sécurisant). Si tu n’as qu’un seul boîtier, je pense que 4 suffisent largement, si tu peux recharger tous les jours.
      Pour les cartes mémoires, j’avais pris l’équivalent de 300Go environ je crois, et c’était un peu trop. Après j’ai aussi pris mon ordi et un disque pour sauvegarder, donc j’aurais pu effacer au cas où : si tu en prends un, tu peux te permettre de prendre moins de cartes mémoires.

      Effectivement, pense à l’éteindre quand tu es sûre de ne pas photographier (genre quand la Jeep bouge).

      19 février 2017
  • Quand est il des pdv en conditions difficiles, Scène rock par exemple ( manuel et sans Flash pour mémo)
    ?

    19 février 2017
  • J’ai moi aussi été tenté par un boitier hybride (Sony Alpha 7 II), dont je suis très content à quasiment tout point de vue, sauf en ce qui concerne le viseur.

    Même en poussant l’éclairage du viseur à fond pour peu qu’on photographie avec pas mal de lumière, on ne voit pas grand chose dans le viseur, et c’est infiniment mieux sur l’écran ; je me retrouve donc à shooter avec l’écran, ce qui n’est pas du tout pratique.
    J’ai ramené mon boitier encore sous garantie magasin Sony, mais le technicien m’a indiqué que tout fonctionne parfaitement.
    J’hésite du coup a repasser sur un réflexe la prochaine fois que je changerai de boitier.

    19 février 2017
  • Bonjour Laurent,

    Envisageant un passage du reflex a l’hybride j’hésite beaucoup entre le Panasonic GX80 et l’Olympus EM10 MkII. Je ne les ai pas encore pris en main donc niveau ergonomie je ne sais pas, par contre une chose me chagrine sur le G80 à priori il n’est pas possible d’aller au délà de 2min en mode B? Vu que tu as un GX8 est-ce le cas aussi sur ce modèle? Est-ce vraiment génant?
    Niveau autofocus ces hybrides sont-ils vraiment rapides? J’avais une Canon EOS 70D avec objectifs STM et j’ai peur que l’autofocus ne soit pas assez rapide (mon sujet préféré étant mes enfants…et ça bouge vite ces bêtes là).

    Merci à toi

    19 février 2017
  • bonsoir,
    ne pas aller vers un bridge lumix fz 200 ou 300 avec un super zoom a ouverture constante f2,8.
    c’est un appareil trés leger et passe partout.

    bonne photos

    20 février 2017
    • Oui, avec un capteur trop petit pour moi.

      22 février 2017
  • Bonjour Laurent

    J’ai adoré ton article mais j’ai du mal sur l’une de tes réponses comme quoi tu as du mal avec l’ergonomie Olympus « qui est une vraie catastrophe »… Je viens de passer 3 semaines au Burkina Faso avec mon E-M1 et le 12:40 pro je me suis régalé. Tu sais que dans ce pays, prendre quelqu’un en photo c’est lui voler son âme, alors pour pratiquer la photo de rue, ce qui est primordial pour comprendre ce pays, ce n’est pas facile. Je suis pourtant de retour avec des dizaines de photos de rue « volées » grâce justement aux possibilités offertes par l’appareil, et je ne te parle pas de la charge des éléphants au parc de Nazinga. Une seule fois un groupe de femmes est venu vers moi en hurlant (au voleur sans doute) mais j’étais en voiture… Ouf.

    Très cordialement
    Claude

    21 février 2017
    • C’est très personnel, mais je le trouve juste beaucoup moins intuitif que les boîtiers Panasonic. Mais quelqu’un d’autre pourrait penser le contraire hein 😉
      (par exemple, le système de petit levier en position 1 et 2 qui change la fonction de tous les boutons, je trouve ça horrible : tu ne sais jamais à quoi sert un bouton, ton cerveau n’enregistre pas.)

      22 février 2017
  • Comme d’habitude, excellente info, merci pour l’ensemble, Laurent.

    Un détail de vocabulaire dans cet article. Quand tu parles de « contraste de tonalité » pour le noir et blanc, le mot tonalité n’est pas le bon. Tonalité ou ton = couleur. Ce dont tu veux parler c’est plutôt du contraste de « clarté » (ou « luminosité » ou encore éventuellement « valeur », plus ambigu). Trois mots pour définir une couleur : clarté,saturation,tonalité. Bien amicalement, Gérard

    21 février 2017
    • Bah justement non, en fait. Tonalité = clair ou sombre. Teinte (ou ton, mais c’est moins clair je trouve) = couleur.

      Pour définir les couleurs, la norme est « Teinte, Saturation, Luminance ».
      Teinte = plutôt rouge ou plutôt bleu
      Saturation = plutôt rouge vif ou plutôt rouge pastel
      Luminance = plutôt rouge sombre ou plutôt rouge clair

      22 février 2017
      • Bonjour Laurent,

        Tu as cassé la baraque avec ton article …!!! En possession d’un D7100 + 5 objectifs, je suis aussi en train de m’interroger pour le passage en hybride, mais franchir le pas reste difficile…par ailleurs que penses-tu des bridges, la qualité des objectifs est-elle comparable ou
        pas ? Je n’ai pas trouvé d’arguments probants à ce sujet.
        En tous cas merci de tes infos très précieuses !

        22 février 2017
  • Je suis ravie de cet article.
    Je viens d’acheter un sony Alpha 7 II et j’avais par instants un regret sur un reflex.
    Cet article me rassure sur mon choix et m’incite à approfondir le mode d’emploi
    Merci

    25 février 2017
    • Persévère ! Le temps d’adaptation peut être un peu long, mais les hybrides sont un vrai bonheur quand on les a bien en main!

  • Bonjours,
    J’ai entamé ma pris de photo avec un hybride Fuji xt-10 car je suis tombé amoureuse de la prise et du style de La Marque Fuji. Mais dans un futur proche je voudrais acheter un Fuji hybride de haut standard donc ma question est la suivante :
    Entre le XT2 et le XTPro2 quel est le plus récent et quel est le plus intéressant à acheter?

    Merci pour votre article et votre temps
    Cordialement
    M.BATTA NOLLA

    7 mars 2017
    • La qualité d’image est identique, l’autofocus également. La plus grosse différence est le viseur mixte (optique + électronique) sur le xpro2 et surtout la prise en main qui est très différente. Je te conseille d’aller faire un tour en magasin pour les essayer, moi je pense que je préfère le xpro2 mais c’est très personnel.

  • Mon « retour » d’experience peut etre interéssant…Au depart j’etais chez Canon un 5D MkII…ff, dans l’ensemble satisfait a part les optiques « L » hors de prix, la garantie juste ecoulée, j’ai eu une panne de la carte mere…700euros!!!j’ai eu beaucoup de mal a digerer le devis!!!…aussi je me suis fait reprendre le materiel chez Accro photo a Salon…Là je suis passé chez Nikon…D610…je tenais au capteur plein format..
    Satisfait dans l’ensemble,Quand en passant chez AccroPhoto,j’ai essayé un Olympus E M10MkII…equipé d’un 14-150..Ravi!!!…je reviens d’Inde 1300photos 0 Dechets…beaucoup de scenes de rues Saisies ou volées si vous preferez..Les qualités que j’y trouve en dehors du poids/encombrement..c’est la stabilisation..on tire en 1/6 ou 1/3 de secondes sans etre flou, on monte a 1500isos sans avoir de grain..Et ce que personne ne parle jamais il y a 2 touches de fonction pré-etablie, j’utilise la premiere pour faire de l’HDR, la deuxieme teleconvertisseur numerique..(x2), ce qui permet de passer en 600mm equivalent 24×36…Dans les choix que je deconseille… »Lumix »…j’en ai eu un obturateur bloqué sable au Cambodge..(irreparable), l’autre cabossé..chute d’une faible hauteur..

    7 mars 2017
  • dommage l’exemple de la police qui frappe une adolescente à terre….nous sommes habitués à meilleur humour de ta part!
    Hormis ce point: comme d’hab, bonne pédagogie et sujet bien traité.
    Photographiquement votre

    9 mars 2017
  • Salut Laurent…
    Super plaidoyer pour les micro43…
    Oly on s’y fait, mais ça prends plus de temps…. ça fait plus de 2 ans que je shoot avec des om-d e-m5, maintenant e-m5markII, et bien je ne voudrai pas changer de format….
    Pour les moins convaincu, essayez avec un e-m10 mark II…. et vous aurrez la banane si vous prenez la peine de comprendre son fonctionnement !

    12 mars 2017
  • Bonjour Laurent,

    Merci pour cet article une fois de plus bien agréable à lire.
    Ayant débuté en 2012 sur un pentax Q j’ai appris la photo non seulement uniquement avec un viseur numérique mais aussi avec un tout petit capteur. En effet bien que le capteur du pentax Q soit minuscule (1/2,3) il offre un affichage très complet et en particulier les zones surexposées et sous exposées en temps réel, du N/B, et de tout un tas d’autres effets tout en conservant le format RAW à la prise de vue.
    Je suis tout à fait d’accord avec toi, pouvoir shooter à droite en adaptant l’exposition avant la prise de vue est d’une grande aide….. ceci est d’autant plus vrai que la plage dynamique du pentax est réduite compte tenu de la taille du capteur. Avec la visée numérique j’ai donc pu tirer le meilleur parti de ce petit capteur. Je pense que la visée numérique n’apporte pas un gain aussi important que la plage dynamique du capteur. En d’autres mots entre choisir un APS-C + visée numérique ou un plein format je pense que l’avantage ira au plein format. Pas que les photos soient différentes au final mais la plus grande plage dynamique du plein format épargnera l’étape de réglage précis de l’exposition sur un APS ou micro 4/3.
    Et puis la rapidité de prise de vue n’est pas tout ! Avec le viseur numérique on prend du temps avant de déclencher pour adapter l’exposition. Sans le viseur numérique j’imagine qu’on vérifie ça sur l’écran après (avec le cadrage et la mise au point).

    13 mars 2017
  • J’utilise un Sony RX10 et j’en suis très satisfait question qualité d’image. Mais il ne faut pas oublier de dire que ces appareils manquent singulièrement de réactivité. Il est quasiment impossible de faire par exemple de la photo de sport (même s’ils possèdent un mode rafale)

    18 mars 2017
  • 6 avril 2017
  • Merci pour toutes ces informations. C’est très intéressant de vous lire.

    14 avril 2017
  • Bonjour, merci pour cet article (et plus généralement pour ce blog). Je souhaite acquérir mon premier appareil photo digne de ce nom pour principalmente du portrait et du paysage. Étant souvent en vadrouille, je lorgne pas mal sur les hybrides. Une offre commerciale actuelle (en tout cas ici en espagne) propose le Olympus em10 Mark II avec un objectif 14-42mm et un 40-150mm (+housse +tripod) a 700e. Ce kit permet déjà de bien s’amuser non ? Cela vous semble t il trop cher vu le modèle ? Merci par avance ! Bonne journée

    25 avril 2017
    • Bonjour Flo,

      Vu qu’ici il est à ce prix-là mais uniquement avec le 14-42, ça semble être un bon prix s’il est neuf.

      25 avril 2017
      • Bonjour, merci beaucoup pour votre réponse ! (oui, c’est pour du neuf). Aïe, je sens que je vais craquer… ^^

        25 avril 2017
    • Bonjour Flo,
      je pense également que c’est un bon prix, surtout avec les 2 objectifs. Le seul inconvénient sera l’ouverture du télé, un peu limitée. De plus le EM10 MarkII est relativement récent avec les dernières mise à jour il a de nombreuses possibilités. J’avais acheté ce même boîtier équipé du télé Lumix 14-140mm et je me suis régalé avec! Puis suis passé au EM-1 car ce dernier est tropicalisé et que l’animalier me passionne… A bientôt!

      25 avril 2017
      • Bonjour Daniel, merci pour votre réponse ! Je ne vais pas tarder a me décider je pense… J’ai mal a la CB ^^.
        Merci encore !
        Flo

        25 avril 2017
        • Bonjour Flo,
          Oui c’est un bon choix et la CB n’a mal qu’une fois : la première! ensuite on oublie et l’on a de belles photos à la clé!!!!!

          26 avril 2017
  • Je ne trouve pas de réponse à ma question : quel est l’intérêt d’un viseur électronique si on a un écran ? a part en cas de forte lumière qui ne permet plus de bien voir l’écran ? et une meilleure stabilité ?
    J’ai un hybride olympus EPL et j’hésite a me procurer un capteur VF4 mais vu le prix, je ne sais pas si c’est un caprice ou un vrai atout 🙂 merci pour vos avis !
    Chloé

    2 mai 2017