L’ouverture optimale : améliorez la netteté de vos images

Je vais aborder une notion peu connue des débutants, et que les anglophones appellent «sweet spot», que j’ai bassement traduit par « ouverture optimale ». Vous allez voir que ce n’est pas très compliqué, mais que ça peut améliorer la qualité de vos images en obtenant le meilleur de vos optiques.

Je l’avais déjà évoqué dans les 5 astuces pour rendre pour améliorer la netteté de vos images, mais je pense que ça mérite un article à part entière pour vous montrer la preuve par l’exemple 😉

Le «sweet spot», ou ouverture optimale, c’est tout simplement l’ouverture à laquelle votre optique produit la meilleure netteté, le meilleur piqué. Et non, votre optique n’est pas nette de la même façon à toutes les ouvertures : en général elle n’est pas à son optimum à pleine ouverture, ni le diaphragme complètement fermé d’ailleurs. Excepté peut-être pour certaines optiques professionnelles et hors de prix (je pense aux 70-200 série L chez Canon par exemple, qui sont réputés pour avoir un excellent piqué dès f/2.8).

La preuve par l’exemple

Pour que vous compreniez mieux ce que je veux dire, j’ai fait des tests avec mon cher 50mm f/1.8. Voici comment j’ai procédé :

  • J’ai placé l’appareil sur un trépied, et utilisé l’option verrouillage du miroir ainsi qu’une télécommande filaire, de façon à éviter tout flou de bougé et problème de mise au point.
  • J’ai utilisé la mise au point manuelle, que j’ai effectuée en mode LiveView zoomé à fond, de façon à obtenir la mise au point la plus précise possible.
  • J’ai ensuite pris une série de clichés cadrés de façon parfaitement identique, tous pris à 100 ISO, en mode priorité à l’ouverture. 5 clichés ont été pris à f/1.8, f/2.2, f/2.8, f/4, f/5.6. Je n’ai pas été plus loin car au-delà le piqué a plutôt tendance à diminuer, et que le 50mm est souvent utilisé à grande ouverture (c’est pour ça qu’on l’achète ! 😉 ).

J’ai utilisé un bouquin pour l’exemple : la netteté des caractères se voit bien. Voici donc les résultats du test au centre de l’image (sur les bords on voit les mêmes améliorations mais le piqué est globalement moins bon) :

canon exemple netteté ouverture photo f/1.8 f/2.2 f/2.8 f/4 f/5.6 50mm

On constate effectivement qu’à pleine ouverture (f/1.8), le piqué est un peu mou, avec une amélioration très nette dès f/2.2. A f/2.8 on voit encore une légère amélioration, puis à f/4 le piqué tombe très légèrement.

Ainsi, on peut dire que l’ouverture optimale de l’objectif se situe vers f/2.8, avec une plage très correcte entre f/2.2 et f/4.

Qu’est-ce que ça veut dire pour vous ?

Déjà, je tiens à repréciser quelque chose : regarder une image à 100%, ça ne sert à rien, et ça équivaut en gros à mettre son nez sur une affiche de 2m de haut pour voir si c’est bien net. En gros, ça n’a pas de sens. Ici, je l’ai fait pour bien vous montrer les différences. Mais entre le piqué à f/2.2 et à f/2.8, en vrai, on ne voit pas la différence. Entre f/1.8 et f/2.8, par contre, ça se voit un peu.

Ce que je veux dire, ce n’est pas de shooter uniquement à l’ouverture optimale de votre optique. Il y a des moments où vous aurez besoin de shooter à pleine ouverture ou à l’inverse de fermer plus, notamment pour jouer sur la profondeur de champ, mais aussi en fonction de la lumière disponible.

Cela dit, il est toujours utile de connaître les forces et les faiblesses de votre matériel, de façon à en tirer le meilleur (notamment si vous souhaitez le meilleur piqué possible).

Comment connaître l’ouverture optimale de vos optiques ?

Vous pouvez faire comme moi et faire vos propres tests : comme vous pouvez le voir, la méthode est relativement simple à mettre en place. Si ça vous amuse, n’hésitez pas, vous connaîtrez mieux votre matériel !

Mais si vous n’avez pas que ça à faire et si vous préférez ça aux blogueurs de mon genre, vous pouvez appliquer une règle générale qui marche relativement bien : l‘ouverture optimale est à environ 2 stops de moins (c’est-à-dire plus fermé) que la pleine ouverture. (si vous ne savez plus ce que c’est qu’un stop, relisez l’article qui est en lien 😉 ).

Enfin, pour les plus pointilleux, vous pouvez également consulter individuellement les mesures correspondant à votre objectif sur DxoMark, en cherchant votre objectif sur cette page (onglet Measurements).

Voilà, peut-être que vous y penserez lors de vos prochaines prises de vues : je trouve qu’il est important de bien connaître les possibilités de son matériel pour en tirer le plein potentiel 😉 Laissez un commentaire si vous avez des remarques, des questions, ou si vous aussi vous avez constaté la même chose sur votre matériel.

Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂

Vous avez aimé cet article ?

Votez pour cet article

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (17 votes, moyenne : 4,18 / 5)
Loading...
Votre guide gratuit

Recevez mon guide pour éviter les 5 erreurs des débutants, ainsi que les nouveaux articles du blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

78 commentaires
  1. Bonjour,

    Voilà, j’ai un APS-C sony avec d’origine un 18-55 (j’attend un35mm F1.8) mais avec le 18 55 je trouve que mes photos manquent de piqué… comment faire?
    merci

  2. Bonjour,

    Une petite question…(navré si elle paraît stupide) :

    Prenons un objectif à ouverture max f/4 ; d’après votre article, l’ouverture idéale serait à f/8.

    Si on y ajoute un doubleur de focale (l’ouverture maximum de l’ensemble passe alors à f/8), quel est l’effet sur cette ouverture idéale ? Reste-t’elle à f/8, ou passe-t’elle à f/16?

    (En faisant abstraction de la question de perte de piqué due à l’ajout de lentilles)

    Merci!

  3. j aime bien vos articles , c est toujours plein de bon sens .

    la netteté est toujours recherchée , bien que pas toujours accessible

    mais est ce vraiment necessaire, la composition n est elle pas plus importante, pour apporter du plaisir ….

  4. Bonsoir Laurent.

    Depuis que j’ai acheté mon optique au salon de la photo la semaine dernière, j’essaye de tirer le max de celui-ci.

    Pour une netteté améliorée, je lis quelque fois qu’il faut verrouiller le miroir.

    Peux-tu m’expliquer ce que ça apporte exactement ?

    Merci d’avance.

  5. Bonjour!
    Je suis assez d’accord avec Laurent, j’ai aussi eu la même sensation de netteté à f/2.8 et la baisse à f/4 (en me concentrant sur l’accent aigu et le p de opéra, notamment).
    Après avoir consulté les résultats de DxO et fais quelques tests avec mon propre matériel, je pense également que la règle des 2 stops s’applique sur pas mal d’objectifs (f/4 pour les tamron 24-70 et 70-200 f/2.8 par exemple, ou f/2 pour le nikon 50 f/1.4), seul mon 85 f/1.8 peut se vanter d’être déjà excellent à PO (testé avant de voir les résultats sur DxO, je n’étais pas étonné de le voir systématiquement en haut des classements du site). En général, je ferme d’emblée à f/2 sur des optiques f/1.4, f/2.8 pour des f/1.8, f/5.6-8 pour des f/3.5-5.6 (des zooms évidemment lol), en évitant la PO à moins que ce soit nécessaire et sans dépasser f/11 pour éviter la diffraction (tant que je suis sur APS-C, en tout cas).

Voir plus de commentaires