5 astuces pour prendre des photos plus nettes

29 novembre 2010

Une des choses qui doivent souvent vous impressionner dans les photos de très bonne qualité que vous voyez dans les expos ou sur Flickr, c’est leur netteté exceptionnelle, leur piqué. Et vous avez beau essayer, vous n’arrivez pas à obtenir une image aussi nette. Apprenez comment donner à vos images ce piqué qui les rendra exceptionnelles.

Bon, vous donner 5 astuces c’est bien et c’est facile, mais vous savez que je suis un peu plus embêtant que ça 😀 Un petit point rapide sur les causes possibles d’un manque de netteté donc :

  • Une mise au point hasardeuse : ça peut paraître évident, mais une mise au point faite au mauvais endroit est la cause la plus courante d’une netteté… pas nette. En mise au point manuelle, c’est que vous n’avez pas bien perçu la netteté (ce qui n’est effectivement pas facile avec de petits viseurs). En mise au point automatique, c’est peut-être que vous avez sélectionné le mauvais collimateur pour la mise au point, ou que votre sujet ou vous-même avez bougé entre temps, surtout si votre profondeur de champ est très réduite.
  • Un flou de mouvement du sujet : votre sujet a bougé pendant que vous preniez la photo, et votre vitesse d’obturation n’était pas assez importante pour saisir le mouvement.
  • Un flou de bougé : vous avez bougé.
  • Un peu trop de bruit : une grande sensibilité ISO produit du bruit, et à partir d’un certain niveau de bruit les images paraissent moins nettes.
Photo Libellule netteté

Ça fait rêver un piqué pareil non ? (Licence CC BY Trey Matula, cliquez sur l’image pour voir en grand sur Flickr)

1. Stabilisez par tous les moyens

Photo exemple comment tenir appareil photo paysage portrait

Voici comment tenir un appareil en paysage et en portrait.

Une bonne partie du manque de netteté que vous constatez est dû au fait que l’appareil manque de stabilité, ce qui cause un très léger flou sur la photo, invisible en regardant l’image dans son entier, mais assez net (jeu de mots !) une fois zoomée à 100%. Comment y pallier ?

 

  • Tenez votre appareil correctement (bon sang ! :D)
    J’ai envie de hurler à chaque fois que je vois quelqu’un tenir son reflex n’importe comment ! Vous devez tenir fermement votre appareil à deux mains : la main droite tient la poignée, la main gauche soutient l’objectif par le dessous. Tenez l’appareil le plus proche possible de votre corps, appuyez vos bras contre vous et enfin tenez vous fermement sur vos jambes. Si c’est possible, appuyez-vous contre un mur, un arbre ou quoique ce soit qui puisse vous rendre plus stable.
  • Et voici une vidéo pour vous le montrer plus en détails 🙂 (avec quelques blagues)

  • Choisissez des objectifs stabilisés
    Je ne suis pas en train de dire que seuls les objectifs stabilisés sont dignes d’atterrir sur votre liste au Père Noël, mais il faut bien avouer que ce type de dispositif permet d’avoir des images nettes plus facilement.
  • Utilisez un trépied
    C’est la manière la plus efficace (et de loin) pour éviter tout flou de bougé. Mais attention, tous les trépieds ne se valent pas, et il va falloir investir un minimum. Mais je ferai un article pour vous aider à choisir 😉

2. Réglez correctement votre appareil

  • La vitesse d’obturation : le cours sur la vitesse d’obturation existe déjà, mais il me semble utile de le rappeler : le dénominateur de votre vitesse d’obturation doit toujours être supérieur à votre longueur focale. Traduction : à 50 mm, votre vitesse d’obturation doit être d’1/50 ou plus, à 300mm d’1/300 ou plus. Et si vous avez assez de lumière, n’hésitez pas à forcer un peu le trait 😉
  • L’ouverture : (si vous ne savez pas ce que c’est, je vous invite à lire le cours sur l’ouverture). Si vous optez pour une grande ouverture, vous obtiendrez une faible profondeur de champ. Dans ce cas, la zone de netteté est réduite, et il faut donc que la mise au point soit très précise, sinon votre sujet ne sera pas assez net.
  • La sensibilité ISO : augmenter les ISO peut vous permettre d’augmenter votre vitesse d’obturation et de fermer un peu votre diaphragme (= diminuer l’ouverture), et donc de gagner en netteté. Mais prenez garde à connaître les limites de votre appareil : à une certaine sensibilité, l’image devient vraiment trop bruitée pour qu’on puisse la considérer comme très nette.

3. Trouvez l’ouverture optimale de votre objectif

C’est une chose qui n’est pas forcément très connue du photographe débutant : le piqué dépend de l’ouverture, et n’est souvent optimal ni à pleine ouverture, ni si vous fermez complètement le diaphragme. Pour un 50mm f/1.8 par exemple, le piqué optimal s’obtient aux alentours de f/2.8, et pour le 18/55mm du kit c’est en général autour de f/8. Vous pouvez déterminer cette ouverture optimale vous-même en prenant plusieurs photos de la même chose à diverses ouvertures et en observant le piqué sur votre ordinateur (où vous pourrez voir les données EXIF).

Je ne suis évidemment pas en train de dire qu’il ne faut prendre des clichés qu’à cette ouverture optimale. Mais si vous souhaitez une netteté et un piqué maximaux, il peut être utile de connaître cette donnée !

4. Nettoyez la lentille de votre objectif

Filtre de protection neutre objectif cassé

Si ça protège de ça, ça protège aussi des traces de doigts ! Licence CC BY-NC-ND Daniel Gasienica

Évidemment, si votre lentille est sale, ça va influer sur la qualité de vos images. Pensez donc à la nettoyer régulièrement des petites poussières qui s’accumulent inévitablement dessus. Mais attention, ne la nettoyez pas n’importe comment ! Une lentille est très fragile et il ne faut pas passer votre t-shirt dessus ! Une seule solution (à part la manifestation :P) : le chiffon en micro-fibres, très efficace, et sans risque pour le verre. En vente partout pour trois francs six sous ! 😉

Si jamais vous avez une petite tache sur la lentille (je pense à une trace de doigt), le chiffon en micro-fibres est toujours votre ami, mais il va lui falloir un petit coup de main d’une solution en spray spécialisée, qui enlève les taches. La bonne nouvelle : elle est souvent vendue avec le chiffon.

Et sinon, pensez à mettre un filtre UV pour protéger votre optique dans les situations délicates !

5. Utilisez de bons objectifs

Objectif Canon 24-105mm f/2.8 L

Ah, une série L de Canon…

Ça, ça va sans doute moins vous plaire, mais certains objectifs ont une qualité optique meilleure que d’autres, et donc un très bon piqué et une meilleure netteté. Seulement pas de secrets, ce sont en général des optiques plus chères. Je pense par exemple à la série L chez Canon. Donc si vous en avez le budget, investissez dans de bonnes optiques qui vous permettront d’obtenir une très belle qualité d’image.

Mais rassurez-vous, si vous n’avez pas encore le budget, suivre tous les conseils ci-dessus vous placera déjà bien au-dessus de la moyenne, même avec un objectif de base comme celui du kit !

J’espère que ces conseils vous serviront, et si vous avez des questions, n’hésitez pas à laisser un commentaire ! Et si vous souhaitez être informés des prochains articles et un peu plus encore, abonnez-vous à la newsletter 😉

Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂

Vous avez apprécié cet article ?

Ça tombe bien, j’ai créé un format PDF de l’article que vous pouvez télécharger:
Cliquez ici pour télécharger

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (50 votes, moyenne : 4,56/5)

Loading...

Recherches utilisées :

COMMENT PRENDRE UNE PHOTO, prendre des photos, comment prendre des photos, comment bien prendre une photo, pour prendre une bonne photo, faire des photos, piqué photo, bien prendre une photo

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

95 commentaires

  • Toujours aussi clair, didactique et intéressant…. Merci!
    Sinon, vivement l’article sur les trépieds, s’il est de la même veine car je dois mettre à jour ma liste au père Noël 😉

    29 novembre 2010
  • Excellent article, je poste pas souvent, mais je lit quotidiennement ton blog. Continue, il est vraiment intéressant !

    29 novembre 2010
  • Encore un post plein de principes de base qu’il est bon de se rappeler le moment venu. Merci beaucoup !

    30 novembre 2010
  • C’est vrai que la majorité des opérateurs tiennent souvent leur appareil un peu n’importe comment (peu de gens savent tenir correctement un simple crayon à papier, alors un APN, pensez donc…) C’est bien de rappeler les règles de base. Si vous permettez, j’ajouterai un détail: au moment de déclancher, BLOQUEZ VOTRE RESPIRATION !!
    Pour le 2e point, il peut être utile de rappeler pour ceux dont le choix du boitier n’est pas encore fait, qu’il éxiste des APN stabilisés, permettant l’emploi d’objectifs qui eux ne le sont pas, tel chez Sony ou Pentax.

    30 novembre 2010
    • Très bon conseil que de bloquer sa respiration ! 😉

      Effectivement, chez Sony, Pentax, et Olympus aussi il me semble, la stabilisation est intégrée au boîtier. Cela dit j’ai toujours une légère tendance à recommander plutôt Canon ou Nikon pour leur parc d’optiques plus conséquent. D’autant plus que lorsqu’on s’engage dans une marque en achetant des optiques, il est difficile et coûteux d’en sortir : je vois donc à long terme, puisque les meilleurs appareils pros se trouvent (je pense) chez Canon et Nikon.

      • Sauf que Pentax ratrappe son retard vitesse grand V… Et autre chose intéressante, la monture des pentax n’a jamais changé… Ce qui n’est pas le cas chez les concurrents… Mon objectif vieux de 20 ans fait des merveilles sur mon Kx (qui embarque de fonction présentes uniquement sur les boitiers expert des autre marque, dont le prix est prohibitif…)

        Bref, si le parc en marque pentax pure est plus réduit, il reste les marque tamron et sigma (sans oublié Zeiss pour les chanceux avec le carnet de chèque adéquate…) pour étoffer l’offre…

        Et puis, mieux vaut qq objo bien pensés, qu’une offre trop large, dans laquelle on se retrouve difficilement… ;o)

        Mais je suis une pentaxiste convaincu, aussi, alors, je suis partiale… ;o)

        14 novembre 2011
        • Je suis d’accord avec toi, sauf que les objectifs vieux de 20 ans ne sont pas toujours trouvables facilement. Soyons honnête : quand on débute, on hésite un peu quant au choix des optiques, et on aime se rassurer en lisant des tests.

          Je suis justement en train de travailler sur mon guide sur le choix des objectifs, et je connais donc en profondeur les parcs des optiques Canon, Nikon, Sony, Sigma et Tamron.

          Je me mets à Pentax très bientôt, mais j’ai justement trouvé que dans le catalogue des optiques Pentax, c’est très complexe de s’y retrouver (et donc qu’on est plutôt dans une « offre trop large » que dans « quelques objos bien pensés »). Il y a pas mal d’optiques qui me semblent quasi équivalentes et qui ne se mettent pas trop « dans les cases » si je puis dire.
          Genre il y a un 35mm f/2.4, un 40mm f/2.8 et un 43mm f/1.9. Ou encore un 14mm f/2.8 et un 15mm f/4 au même prix ! (où est l’intérêt du second ?)
          (Tu as le droit d’éclairer ma lanterne de néophyte ^^)

          Bref, je trouve que c’est une gamme assez complexe. De ce que j’en ai vu et de façon parfaitement objective (je suis sur Canon mais j’ai songé à switcher Nikon à une époque, donc ne me traitons pas de Canoniste intégriste), j’ai tendance à préférer la gamme Canon, qui me paraît très complète, variée mais compréhensible, et globalement plus accessible en termes de prix que la gamme Nikon par exemple.

  • Bravo pour cet article qui est comme tous les précédents, très clair et très instructif même s’il s’agit des bases. Une petite révision de temps en temps n’a jamais tué personne.
    En tout cas Laurent continue à alimenter ton blog, c’est super sympa.

    PS : tu parles de « notre » hotte ou de « notre » liste du Père Noël, mais que va contenir la tienne ? LOL

    30 novembre 2010
  • Personnellement je suis plutôt « Pentaxiste » pour plusieurs raisons: Pentax est l’inventeur du système reflex et de la visée par « pentaprisme » maintenant universelle. Mes tests comparatifs, à l’époque pas très lointaine où j’ai décidé de me lancer dans le numérique, m’avaient fait hésiter entre Canon et Nikon et en poussant un peu plus loin je me suis aperçu que le K20D tropicalisé de Pentax était d’une qualité de fabrication équivalente à un Canon pro vendu 5 fois plus cher!.. De plus, Pentax a toujours veillé à ce que ses plus anciennes optiques, (ainsi que toutes celles d’autres marques à montures K) soient toujours utilisables sur ses derniers boîtiers, ce qui est loin d’être le cas ailleurs. Ce qui en fait le parc d’objectifs le plus important. Mais il est vrai que changer de marque pose problème.

    30 novembre 2010
  • Tout à fait d’accord avec Guy… écarter d’un article Pentax et la stabilisation dans le boitier semble étrange au vu de l’argument du parc d’objectifs qui serait plus réduit. Alors que justement toutes les anciennes optiques sont compatibles avec les boitiers les plus récents.

    30 novembre 2010
  • @Nikos 57 : Merci pour les compliments 😉 Ma liste contiendra sans doute un trépied, mais c’est encore à voir, je ne suis pas décidé 🙂

    @Guy & @Hervé : Je connaissais l’importance historique de Pentax, mais j’avoue que je ne connaissais pas leur politique de garder compatibles leurs anciennes optiques, ce qui est une très bonne initiative !
    Cela dit, est-ce que ces optiques sont simples à trouver dans un état neuf ou très bon ?

    Par ailleurs, je suis un peu étonné que vous considériez le K20D comme de qualité équivalente à celle d’un Canon pro ! Du coup j’ai plein de questions à poser puisque vous êtes Pentaxiste et que je connais peu la marque 😀

    A quel Canon l’avez-vous comparé précisément ? Sur quels critères vous êtes-vous basé ? Est-ce qu’on ne parle que de qualité de fabrication (tropicalisation et solidité par exemple), ou aussi de la performance des systèmes électroniques comme la gestion du bruit à sensibilité élevée ou encore la précision et la réactivité de l’autofocus ?
    Parce que quand je parle de boîtier pro, je parle en termes de besoins : dans certains domaines, il peut être très utile (voire indispensable) d’avoir sous l’index des technologies très performantes. Je pense par exemple à de la photo de concert ou un système autofocus qui permet une mise au point très rapide et précise en basse lumière permet d’avoir confiance en son matériel.
    Est-ce que vous pensez que Pentax propose des boîtiers (et des optiques) pro du même niveau que les 2 marques rouge et jaune ?

  • Si la qualité de fabrication tropicalisée du K2OD était voisine de modèles pro concurents, il faut toutefois comparer ce qui est comparable, car il est évident qu’un D3x ou un EOS 5D apporteront à un photographe professionnel des possibilités un peu supérieures, mais à quel prix ? L’apparition du bruit sur le K2OD à été un des points faibles à partir de 1600 ISO, de même que la qualité des images en live-vue (problèmes règlés sur l’actuel K7). On trouve de très nombreuses optiques en monture K sur le marché. Leur réputation fait qu’il est rare de tomber sur un loup (mais prudence tout de même). Pentax commercialise aussi des objos Pro avec système AF électronique très réactif, mais qui sont hors de ma bourse. Mais ici on ne s’adresse qu’a des amateurs, voir des débutants ? En tous cas bravo pour ce que vous faites. Continuez, il faut aider les autres.

    30 novembre 2010
    • Effectivement, mon blog ne s’adresse pas à des professionnels, ni à des amateurs « avancés », mais je pense qu’il est possible (voire probable) que certains fassent à terme évoluer leur matériel pour faire face aux situations photographiques qu’ils affectionnent. Et cette évolution nécessite souvent le passage vers des optiques et boîtiers pros ou semi-pros je pense. Or comme je le disais, changer de marque est un peu complexe et a un coût certain.
      Mais tout dépend évidemment de ses objectifs personnels en photographie, à court ou long terme. Les marques autres que Canon et Nikon ont bien entendu tout leur mérite et proposent du matériel de bonne qualité 😉
      (Et merci pour les compliments 🙂 )

  • Pour ma part, en mode portrait, je tiens l’appareil avec le déclencheur en bas et non en haut, ça permet de coincer contre le corps le bras de la main qui va déclencher. Je trouve que ça apporte plus de stabilité au moment de délencher (et accessoirement, ça demande moins de place, ça peut être utile à l’occasion).

    2 juillet 2011
    • Je fais pareil. Même si c’est moins confortable, c’est une position qui permet une meilleure stabilité et j’ai pu constaté des photos plus facilement nette.

      Il est intéressant aussi de penser à exploiter tout ce qui peut nous aider à rester stable : se caler contre un mur, s’accroupir, appuyer ses coudes… Ça pourrait même faire l’objet d’un article 😉

      J’en profite pour ajouter que la « règle » de choisir la vitesse en fonction de la focale s’applique avec les reflex argentique ou avec capteur plein format (APS-C). Pour un capteur plus petit (APS), il faut en général avoir une vitesse environ 1,5 fois plus importante que la focale puisque le capteur est 1,5 fois plus petit (en tout cas, c’est le cas pour les capteur DX de Nikon et il me semble que c’est 1,6 chez Canon). Par exemple, pour un 300mm, il faudra essayer d’éviter les vitesses en dessous de 1/450s. Bien sûr, une optique stabilisé va nous permettre de descendre de un, deux voire trois crans. 🙂

      12 octobre 2011
      • Oups !
        Je m’auto-corrige : j’ai inversé les sigles APS et APS-C :-/
        Désolé…

        12 octobre 2011
    • On trouve cependant des grips avec déclencheur déporté de bonne facture pour une 30aine voir 40aine d’euros sur internet. Ce qui permets d’avoir une position et stabilité identique en mode  » portrait « . Cela permet un meilleur maintient dans toutes les positions et augmente l’autonomie grace à deux batteries au lieu d’une seule.

      19 janvier 2017
  • Bonjour,
    Je découvre votre site aujourd’hui et je me doit de vous féliciter pour tout le contenu que vous diffusez. Vraiment bravo.

    En revanche, concernant votre point 4 sur le nettoyage de la lentille, je ne suis pas vraiment d’accord avec votre méthode.

    En effet, les lentilles sont très fragiles, elles ont des traitement de surface particulier qui est très sensible au touché. Ces couches permettent, entre autres, de réduier les abérations chromatiques, le flare, etc…

    A mon sens, moins on touche la lentille mieux c’est pour ces traitements.

    Il est préférable de prendre soin de son matériel pour éviter les taches. Evidement, on vas quand meme salir cette surface. Je n’utilise aucun filtre de protection qui ont tout de même tendance à altérer un peu la qualité de nos chers L. Le pare-soleil est à mon avis un meilleur investissement. Mais le débat n’est pas là.

    Si le nettoyage deviens indispensable, il est souhaitable de commencer avec une poire et un pinceau aux poils doux. La poire permet de souffler les poussières qui peuvent etre présente sur la lentille et de finir avec le pinceau doux et sec pour supprimer les éventuelles poussières restante.
    Seulement après cette étape, et si il reste une trace de doigt par exemple, le chiffon micro-fibres, comme vous le dite peut etre appliqué sur la lentille. Avec un mouvement circulaire du centre vers l’extérieur de la lentille, et bien sur sans appuyer comme une brute.
    Enfin si il reste encore des traces, il est préférable d’éviter les produits en spray et autres conditionnements vendus comme produit photo. Ils possèdent des solvants qui ne sont pas forcément bien apprécié par les traitements des lentilles.
    Il est plus simple, moins cher, moins risqué pour l’objo et meilleurs pour la planète de faire simplement un peu de buée avec sa bouche et d’essuyer délicatement avec le chiffon.

    Je n’ai pas la prétention d’avoir la solution parfaite, mais je pense que c’est un bon début pour garder ces objos en bon état.

    Voici mon expérience.
    Bonne journée à tous.

    Mat’

    26 juillet 2011
    • Bonjour Mat’,

      Effectivement, l’étape pinceau peut être utile. Seulement il faut un bon pinceau, sinon je trouve qu’on risque plus une rayure qu’avec un micro-fibre qui « caresse » la lentille.
      Je n’avais pas pensé à la buée, c’est effectivement une bonne idée. Je précise que je n’ai jamais mis de solution en spray directement sur la lentille, mais que j’en ai pulvérisé un peu sur un microfibre, pour ensuite essuyer la lentille avec. Pas de dommage à déplorer 😉

      Merci pour ton commentaire et nous avoir fait partager ton expérience ! 🙂

  • Re!
    Pour le pinceau, je l’ai piqué à ma femme 😉 Un petit pinceau tout doux de chez sephora ou autre et ca fait l’affaire.
    Ensuite il faut faire tourner le pinceau sur lui même afin de lever les poussière et non pas les faire frotter dessus. Ce n’est pas simple à expliquer par écrit, mais bon…
    Par contre, le spray je le déconseilles même sur le chiffon avant. Il reste les solvants encore et ce n’est vraiment pas top pour les traitements des lentilles.
    Bon après un coup de temps en temps, ce n’est pas pire non plus, mais c’est dommage d’user prématurément des objos L par exemple…

    Au plaisir d’avoir pu aider 😉

    26 juillet 2011
    • Pour les pinceaux, pensez aussi à les charger en électricité statiques avant de les passer sur l’objectif. En les frottant rapidement sur une surface plastique ou une tissu en matière polaire par exemple. Cela fait que la poussière se retrouve piégée sur le pinceau. Cela évite qu’elle se répartisse partout sur la lentille et nous fait donc gagner du temps.

      19 janvier 2017
  • Une petite astuce en post traitement sur PhotoShop pour augmenter le piqué (attention, le cliché de base doit être déjà net) :
    Dupliquer l’image (Ctrl J)
    Allez dans les filtres/effets dans l’onglet « divers »
    Choisissez « passe haut » et régler le rayon sur 4 environ.
    Passer votre claque en « lumière tamisée » ou « incrustation »

    Exemple:
    http://www.flickr.com/photos/zitoun-arts/6075829242/in/photostream/lightbox/

    Réalisé avec un 18-200 (piqué réputé moins précis qu’une focale fixe) à 100mm/f5.6 + flash déporté.

    27 août 2011
    • Salut Zitoun!

      J’imagine que tu fais reference au CS5. En anglais, ça fait quoi pour augmenter la piqué?

      Salutations de la Suède!

      22 septembre 2011
  • @ Havengar
    You can use it on every CS i think. I’ve seen it on the CS4 and CS5 and even on Photshop Elements 9 & 10…

    The High Pass Filter can be used for making more sharpness…

    12 octobre 2011
  • Merci pour la reponse Ziton 😉

    @Laurent
    Il y a un monsieur qui m’a proposé un objectif vieux de + de 20 ans pour 150€. C’est un Nikon 200mm-500mm f7.
    Et c’est bien ce f7 qui m’a beaucoup embêté, car je veux d’entre autres faire des clichês de la lune. Est ce que j’ai eu bien raison de n’ai pas acheté?

    Obs: Je m’excuse pour mon français, je suis suédois. J’essaie de lui améliorer.

    Encore merci pour le site Laurent 🙂

    15 novembre 2011
  • Page intéressante, merci
    juste une « macro » précision : …. à 50 mm, votre vitesse d’obturation doit être d’1/50…. absolument, mais comme la majorité des amateurs utilisent des formats autres que le full frame, ne pas oublier de multiplier par le coeff correpondant, donc sur un 7D en APS-C par exemple : à 50 mm, votre vitesse d’obturation doit être d’1/50 X 1,6 = 1/80

    20 juin 2012
  • Je viens de reprendre la photo depuis peu et merci pour ton indulgence si mes questions sont un peu simplistes. J’ai un soucis dés que je prend une photo de deux personnes sur le meme plan, l un des personnages est toujours flous. Sur lequel fait on la mise au point ? le collimateur ne permet de selectionner qu’une seule personne. AU demeurant ton site est tres interessant

    25 septembre 2012
    • Bonjour Manu,
      C’est parce que la profondeur de champ est trop faible ! Je te conseille de lire cet article, tu devrais mieux comprendre 😉 (en l’occurrence, je fermerais le diaphragme)

      25 septembre 2012

  • Didier:

    Page intéressante, merci
    juste une « macro » précision : …. à 50 mm, votre vitesse d’obturation doit être d’1/50…. absolument, mais comme la majorité des amateurs utilisent des formats autres que le full frame, ne pas oublier de multiplier par le coeff correpondant, donc sur un 7D en APS-C par exemple : à 50 mm, votre vitesse d’obturation doit être d’1/50 X 1,6 = 1/80

    2 octobre 2012
  • Bon site pour la divulgation de trucs et astuces pour ceux qui souhaitent évoluer.
    On peut lire sur les premiers post du sujet qu’il est vite fait d’affirmer qu’il n’existe que Canon ou Nikon … certes très bons. Et l’on peut constater que Pentax qui subit une discrimination de la part de nombreux magazines « spécialisés » fait des efforts d’investissement pour ne pas se laisser enterrer vivant. Aujourd’hui on peut voir dans leur catalogue un moyen format de 40Mp(que ne propose pas Canon ou Nikon) et un K5 lls qui se hisse au niveau du Nikon 800E (4 fois plus cher) ou du Canon 7D plus cher aussi …
    En ce qui concerne les optique Pentax anciennes, il faut bien choisir les modèles, une vingtaine sont des bijoux très recherchés (lire les tests) supérieurs à des Nikkor de la même époque . Mais d’autres marques moins connues sont aussi performantes !!! Il faut simplement passer un peu de temps sur Ebay pour les dénicher d’Allemange ou d’UK …
    Pour les courtes focales sans AF c’est du sans PB, pour les longues focales il faudra privilègier les AF APO chez Tokina ou Sigma.

    28 novembre 2012
  • Bonjour Laurent,
    bien fait ton article sur la nétteté !!
    Il existe aussi une autre cause frustrante du manque de netteté. Celle ci est due à un problème technique du boitier et ou de l’objectif : le back ou front focus. Ce problème peut se corriger sur certains boitiers grace la fonction « reglage précis de l’AF (chez Nikon) en effectuant une prise de vue à 45° sur une règle graduée.
    Si tu connais la methode, j’aimerais en connaitre ton avis svp?
    merci d’avance pour ton feed back…

    13 décembre 2012
  • pour régler l’autofocus:
    – se mettre à 45°
    – se mettre ni trop près (le réglage risque de parasiter les map plus lointaines) ni trop loin (sinon la pdc est trop grande, on ne voit rien)
    – se mettre bien en face de la mire, avec un trépied de préférence
    – faire la map avec le point d’AF central
    – prendre plusieurs photos
    – regarder le résultat à l’écran du reflex
    – régler et recommencer si besoin
    – regarder le résultat en grand à l’ordi pour valider

    c’est laborieux mais cela vaut le coup !

    14 décembre 2012
  • Bonsoir Laurent,
    Déjà : félicitations ! Ce site est une véritable mine d’informations pour moi qui commence à m’intéresser à la photographie. Tout est simplement dit mais avec une incroyable concision. Poursuivez ainsi, je suis fan ! (même si cela ne change pas grand chose…)

    Au passage, au début de l’article, à la place de « la main droite tient la poignée, la main gauche soutient l’objectif par le dessous. » vous vouliez dire l’opposé concernant les mains, sauf erreur de ma part :).

    29 décembre 2012
  • Bonjour,
    J’ai un appareil fuji finepix 750 exr et je suis très déçu. Je prends des photos et si les gens derrière bouge la photo est floue. Les visages, les mains sont déformés. Impossible de prendre des photos de sports car tout est saccadé. Je ne sais plus quoi faire.

    9 janvier 2013
  • J’ai le même appareil et j’ai le même problème, les personnes ki bougent sont flous sur la photo.

    9 janvier 2013
  • Merci de tous ces conseils.
    Je n y connaît rien en photo et je dévore vos conseils !!
    C est très clair!
    Merci beaucoup

    3 mars 2013
  • Tres bon article, complet, précis et agréable à lire !

  • mettre un filtre anti uv ? alors que le sujet est la netteté ? un filtre ne sert a rien , pour proteger la lentille rien ne vaut un pare soleil
    un filtre sera juste un élément de plus parasithe entre l’objectif et l’image

    25 juin 2013
  • Un filtre sert aussi à protéger le caillou. On n’a pas toujours un pare soleil accroché à l’objectif 😉

    Sans ça, bel article qui devrait en aider plus d’un(e) 😉

    31 octobre 2013
  • Bonjour j’aime beaucoup votre page conseil et j’aimerais beaucoup resevoir d’autres merci.

    21 novembre 2013
  • je viens juste de lire cet article, bizarrement, il y a deux chose qui saute aux yeux,
    d’abord comment faire avec uncompact? et ensuite pourquoi tous ces message qui pour certain date de plus de deux ans?
    Bizarrement je n’ai trouvé aucun internaute ayant relevé ce genre d’anomalies.
    Peut-on espérer une réponse?
    Merci d’avance.

    26 novembre 2013
    • Bonjour Pierre,
      La moitié des conseils sont tout aussi valables sur compact, mais il est clair qu’on ne peut pas espérer la même qualité qu’avec un meilleur appareil.
      Par ailleurs, si les messages datent de 2 ans… c’est parce que l’article aussi ! Je ne vois pas trop en quoi c’est une anomalie 😉

  • bonsoir , au début je voulais prendre des cours avant de passer au reflex, mais je m’aperçois que j’ai bien fait de faire la démarche inverse, ainsi je comprends mieux tous ces conseils, et plus tard je changerai d’objectif, mais pour l’instant je vais aller au fond des possibilités que j’ai à ma disposition,..
    bonne soirée

    2 décembre 2013
  • bonsoir et bonne année.

    la technique de la photo est partout pareille… dans le sens de dire que si on ferme on a une grande profondeur de champ si on ouvre on en a une faible. Si on ferme alors la vitesse baisse et on peut pas arreter une voiture qui passe. Si on veut les deux faut augmenter les iso. incomplet mais combien de fois au début on fonctionne à partir de ce principe .

    le compact a le mérite d’etre peu couteux… le reflex on a tendance à vouloir aller toujours plus loin… pour prendre l’heure bleue me faut avoir un objectif 18mm à 1.8 et alors on double le prix de l’appareil reflex. faut avoir un déclencheur de flash à distance… et là c’est 100 euros en plus.

    mais en compact si on veut plus performant… on achete un appareil plus puissant et le précédent reste dans un coin. Et le reflex a l’avantage d’avoir une compatibilité… allez trouver un filtre nd400 avec un compact… aie !!!! avec un reflex il suffit de prendre un filtre de taille 70mm et via des adapteurs peu chers on mets les filtres de qualités..

    sur le compact si on prends la nuit, faut un pied photo. moi avec le d3000 et un 50mm je suis quitte à me faire des crampes pour pas bouger mais c’est possible de prendre correctement net à 1/2 seconde… à me planter les coudes serrés sur le ventre.

    mais pour apprendre les regles de bases… net longtemps tu fermes net court tu ouvres… dans les limites des diaphs sur les compacts tu peux dejà faire des choses correctes et pas forcément si limitées que cela.

    avec un jetable qu’un copain au lycée à gagné des concours… ville de fontainebleau, seine et marne et ensuite ile de france. et dans les 50 premiers de france.

    je pense que la photo c’est pas mal de chance mais faut alors avoir le reflexe de se dire « bon là le coucher de soleil c’est mise au point infini, ensuite fermer à 8 en manuel à 1/60eme pour voir » et ausi sur une scene de se dire « tiens là dans la brume le potar saturation va mettre du jaune et de l’autre coté ca sera du violet… »

    Celui d’hier il commencait à faire noir… je l’ai fait à f/11 et 1/20eme mais pour avoir les détails dans les noirs.

    19 janvier 2014
  • et aussi les objectifs ca se revends… les boitiers nettements moins. Moi j’ai des objectifs 28mm en argentique (format fx). Sur les compacts n’en parlons pas…

    moi j’etais sur du bridge et du compact au depart… et à bas prix… mais en fait ca tombait régulierement en panne pour des problemes de batteries qui se déchargent. A la suite de la livraison d’un compact miracle qui a panné en deux heures, j’ai lu un article sur le fait que les capteurs au dessus de 16 mégapixels devaient etre en dx… et donc je suis allé voir le capteur dx le moins cher. zut 300 euros quand meme et je me retrouve avec mon boitier numérique qui justifie largement le prix.

    en fait le choix c’est surtout commercial de savoir si on prends un pas cher qui tombe en rade en deux ans ou alors un plus cher qui fait largement son office.

    en dehors de la qualité commerciale on peut faire des photos toutes à fait correctes avec un compact.

    19 janvier 2014
  • bonsoir

    j’ai un probleme justement pour faire la mise au point … par ambiance sombre… souvent la nuit je me mets à f/11 pour la profondeur de champ, des fois à f/8 et mise au point manuelle.

    le jour tout se passe bien.. mais la nuit (ou l’heure bleue) je ne vois plus rien pour régler la mise au point manuelle. L’autofocus si activé mouline et meme en mettant un colimateur sur une zone eclairée la netteté, meme sur pied et déclenchement via télécommande (et le pied est stable) la mise au point est aléatoire.

    alors comment parer le fait d’y voir tres peu pour repérer les endroits eclairés et placer le collimateur du télémetre dessus … surtout que des fois lui aussi il affiche plus grand chose.

    30 janvier 2014
  • Je rajouterais que l’ouverture idéale d’un objectif est souvent (pas toujours, mais souvent) de 2 diaph au dessus de son ouverture maximale. Comme ce n’est pas une généralité, le meilleur moyen reste de faire des test sur trépied et de zommer à 100% sur l’ordi 😉

    Et concernant les objectifs L de chez Canon, ou EX de chez Sigma, je suis entièrement d’accord, mais il faut savoir y mettre le prix 😉

    18 mars 2014
  • Je voudrais suivre des cours ou un stage pour apprendre à me servir de mon réflex Pentax 50 , j’utilise aussi 2 compacts ( Pentax tout terrain et Sony que j’adore ) et un bridge ( encore Sony ) selon où je suis etc . Merci .

    31 mars 2014
  • Cette page m’ a beaucoup aider pour la performé ce de la prise de mes photo.

    16 avril 2014
  • Bonjour, ça fait plusieurs fois que je reprends cette article très intéressant, j’ai problème je pense que ça vient du matériel toutes mes photos sont troubles avec un zoom 500 mm effet miroir de la marque Opteka photos prises avec un pied et télécommande puis prêté à un ami qui à rencontré les mêmes problèmes (zoom acheté vu mes moyens)
    Cdlt a+

    26 juin 2014
  • Merci Laurent pour cet article et pour tous les autres. Ton site est vraiment précieux pour un débutant comme moi : grâce à tes conseils, je m’autorise à expérimenter avec mon premier réflex, et je dois dire que je me régale !Mais que de notions à comprendre et que de chemin à parcourir avant de pouvoir vraiment réaliser ce que l’on a en tête.
    Je retourne dévorer tes articles. Longue vie à ton blog et félicitations à toi !

    31 décembre 2014
  • Comment dois je me positionner pour réaliser un cliché réussi d’ une sculpture de 4 mètres de haut…? Merciiii pour votre réponse.
    Cordialement.

    17 mars 2015
    • autant que possible debout 🙂
      Sérieusement, qu’est-ce que c’est un « cliché réussi » ?
      Si c’est un cliché type architecture; reculez au maximum et prenez la photo avec la plus grande focale possible, disons jusqu’à 70mm sur un aps-c, et 100mm sur un plein format.
      Si vous ne pouvez pas reculer, utilisez des focales plus petites, et redressez l’image sur ordinateur pour que la statue semble verticalement droite.
      C’est tout ce qu’on peut dire sur une question aussi vague.
      Dites au moins de quel genre de statue il s’agit.

      26 août 2015
  • Qu’est-ce qu’un piqué? Quelques définitions élémentaires seraient les bienvenues pour les béotiens comme moi.

    2 août 2015
    • Le piqué c’est le taux de résolution de l’objectif (j’adore les définition qui laisse pantois)
      Pour résumer, c’est la netteté maximum permise par un objectif, dans le champ de netteté de la mise au point, ça va de soit.
      Pour ne pas résumer; le verre n’est pas pur, il contient des imperfections.
      Selon le soin apporté à la fonte et au façonnage des lentilles, on obtient une pureté, une transparence, plus ou moins élevée.
      C’est un premier élément dans la qualité du piqué.
      Le verre c’est aussi une matière transparente qui à la propriété de diffuser la lumière. Quand le verre est mauvaise qualité, la lumière qui le traverse est déviée dans un peu tous les sens si un travail précis n’est pas effectué au moment du coulage. Quand on regarde à travers un verre à eau transparent, la plupart du temps, l’image apparaît déformée. C’est la diffraction.
      Pour éviter ça, le verre (la silice) doit être fondu à une température extrêmement précise puis coulé d’une certaine manière dans le moule (pour éviter des effets de vagues par exemple), le tout agrémenté d’une bonne dose de matériaux n’ayant rien à voir avec la silice (autrefois du plomb, si je ne m’abuse).
      C’est pour ça que c’est cher, et notamment parce que cette précision nécessaire produit beaucoup de déchets; S’il n’y a qu’une lentille sur 1000 qui répond aux critères d’exigence, on a prix de lentille par 1000. Si c’est une lentille sur 100…

      Voilà j’espère ne pas vous avoir saoulé et si quelqu’un pense que je raconte des idioties, n’hésitez pas à me corriger.

      NB: les procédés utilisés et les formules chimiques des verres de lentilles sont bien entendu, des secrets industriels… que je ne connais pas.

      26 août 2015
  • juste un truc à propos de l’image « Voici comment tenir un appareil en paysage et en portrait »

    La photo est inversée (miroir horizontal) et c’est très troublant.
    Pour le portrait, je me suis demander un moment si tu ne mettais pas le déclencheur en bas.

    J’exige donc que tu la remette à l’endroit en floutant Canon si tu veux 🙂
    non mais alors

    26 août 2015
    • C’est plutôt qu’il prend clairement en photo un mirroir !!!!

      19 janvier 2017
  • Explications claires et nettes. Merci

  • Petite question peut-être bête ? qu’appelle-t-on exactement le « piqué » ?

    Merci 😉

    28 mars 2016
    • Bonjour Clément!
      Il n’y a pas de question bête, que des gens bêtes qui ne posent pas de question! 🙂
      Le piqué, c’est l’impression de netteté d’une image, c’est d’ailleurs quasiment synonyme, excepté que c’est aussi sa capacité à faire ressortir les détails, grâce aux micro-contrastes, à la « clarté » et aux couleurs de l’image notamment. Globalement c’est la qualité optique de l’image.
      A bientôt!

  • Comment faire une photo de qualité

    1 août 2016
  • C’est super
    Quand on a un objectif 18/140 Nikon
    Y a til des réglages spécifiques pour de belles photos
    Merci de votre blog et cours de photos

    1 novembre 2016
    • il n’y pas pas de réglage spécifiques pour les belles photos. Mais pour améliorer le piqué déjà, il faut que tu trouves dans quelle ouverture il a le meilleur piqué. Généralement vers les f/8. Prends des photos sur pied en mode priorité à l’ouverture d’un paysage avec retardateur à 2sc. Ainsi tu es sur que le flou de bougé est impossible et tu compares sur PC quelle est celle qui a le meilleur piqué.

      19 janvier 2017
  • Hello,
    J’ajouterai, prenez en Raw et utilisez DxO pour faire vos développement ! (Pour l’optimisation du piqué de votre objectif, traiter le bruit numérique et bien d’autres choses encore!)

    8 novembre 2016
    • je suis passé en RAW il y a maintenant 2 ans, je ne voyais pas l’intérêt avant, la qualité de la photos est sans commune mesure. Et je n’hésite plus à shooter à 3200 iso avec un simple 1200D. Le bruit, même pas peur…

      19 janvier 2017
  • Tu as dit tout ce qui est essentiel _ Bravo!

    4 avril 2017