[Vidéo] L’histogramme

L’histogramme : derrière ce nom un peu barbare qui ne donne pas envie se cache un moyen simple, efficace, et en fait pas si compliqué de vous assurer de ne jamais avoir de photo trop sombre ou trop claire. Je vous explique ça en 5 minutes chrono 🙂


 
Vous avez aimé cette vidéo ?

Téléchargez-la pour la regarder chez vous :
Cliquez ici pour télécharger la vidéo
 
 

Cliquez ici pour afficher/masquer la transcription complète

Hellooooowwww, ici Laurent Breillat du blog Apprendre la Photo ! Aujourd’hui, je vais vous parler d’une notion dont vous ne connaissez peut-être même pas le nom, ou qui vous semble peut-être compliquée et ”réservée aux pros”.

Pourtant, c’est ULTRA fondamental en photo, et maîtriser ça peut vraiment amener vos images au niveau supérieur. Cette notion, c’est l’histogramme. N’ayez pas peur, ça ne fait même pas mal. Allez, prenez un thé et un carré de chocolat, et on va voir ça ensemble, et pas à pas ! »

Dans la vidéo précédente, on a vu comment faire lorsque l’appareil produisait une image trop sombre ou trop claire : quand il fait n’importe quoi, il suffit de lui faire remarquer grâce à la correction d’exposition. Si vous n’avez pas vu cette vidéo, vous pouvez cliquer là.

Seulement voilà, pour corriger un défaut d’exposition, il faut déjà savoir le repérer. Vous allez me dire « bah, facile, il suffit de regarder l’écran, banane ! »

Eh non ! Le problème de l’écran de l’appareil, c’est que selon sa luminosité et celle de votre environnement, il pourrait bien vous tromper. Soit vous pouvez être dans l’obscurité, et avoir un écran beaucoup trop lumineux, soit être dehors et avoir un écran trop sombre, sur lequel vous ne voyez rien.

Il existe donc une solution pour éviter d’être biaisé par l’écran de votre appareil : l’histogramme.

1 – Comment lire l’histogramme

En statistiques, un histogramme est un graphique permettant de représenter la répartition d’une variable continue.

En photo (et en français), l’histogramme est simplement un moyen de représenter comment sont répartis les tons clairs et sombres dans une image. Donc oui, chaque image a son propre histogramme.

Ça peut paraître abrupt comme ça, mais en fait c’est très simple.
À gauche, vous avez les noirs, à droite, les blancs, et entre-deux, toutes les nuances de gris. S’il y a un pic, c’est qu’il y a beaucoup de pixels de la tonalité donnée, et sinon c’est qu’il y en a peu. Donc par exemple, ici, j’ai un pic tout à gauche, et un pic vers le milieu : ça veut dire qu’il y a beaucoup de tons noirs, et beaucoup de tons sombres/moyens, et que les tons clairs sont peu représentés.

Pour prendre un exemple réel, voici l’histogramme d’une photo exposée normalement / sous-exposée / et surexposée.

Pour afficher l’histogramme sur votre appareil, c’est assez simple : il faut appuyer une ou plusieurs fois sur le bouton ”Info” ou ”I”, ou ”Display”. Ou ”disp.”. Bref, regardez votre manuel !

Il s’affiche en général aussi dans tous les bons logiciels de post-traitement, comme, par exemple, Lightroom.

2 – Comment l’utiliser : « exposition à droite »

Bon, c’est bien joli tout ça, mais concrètement vous en faites quoi de l’histogramme ?

Tout d’abord, il faut bien comprendre qu’il n’y a PAS d’histogramme parfait. Ça n’existe pas, c’est comme le Père Noël.

Par contre, il y a des choses à éviter, et principalement 2 :

A – L’histogramme coupé à droite :

C’est quand vous voyez qu’il y a un pic à droite de l’histogramme, qui est coupé en 2. Un peu comme une moitié de montagne.

Ça signifie que votre photo est surexposée, ce qu’on appelle ”cramer les blancs”. Il faut ABSOLUMENT l’éviter, car vous ne pourrez jamais rattraper cette erreur au post-traitement. Donc si jamais vous prenez une photo et que votre histogramme est comme ça, utilisez la correction d’exposition pour l’assombrir, c’est-à-dire décaler l’histogramme vers la gauche.

B – L’histogramme avec rien à droite :

C’est la deuxième chose à éviter : c’est un peu moins vital, car vous pourrez le rattraper en post-traitement, mais si vous pouvez vous en passer, c’est mieux.

C’est simple à repérer, c’est quand vous avez un histogramme avec rien à droite, dans les hautes lumières. Ça veut dire qu’il n’y a que des tons sombres et moyens dans l’image, et donc qu’elle est trop sombre. Comme ça.

Si vous avez un histogramme comme ça à la prise de vue, utilisez la correction d’exposition pour éclaircir votre photo, c’est-à-dire décaler votre histogramme vers la droite.
Mais attention, pas trop ! Il ne faudrait pas se retrouver avec un histogramme coupé à droite.

Ce que je viens de vous expliquer s’appelle la technique de l’exposition à droite : c’est-à-dire placer l’histogramme le plus à droite possible SANS avoir un pic coupé dans les hautes lumières. Si vous faites ça, vous n’aurez jamais aucun souci d’exposition avec vos photos, votre image sera optimale pour le post-traitement, vous serez riche et heureux toute votre vie, et le chocolat ne vous fera pas grossir 😀

Voilà, vous savez maintenant pourquoi et comment utiliser l’histogramme ! Bonne nouvelle : vous maîtrisez maintenant une des principales différences entre vous et lui!

Alors si vous avez aimé cette vidéo, cliquez sur le pouce, et surtout partagez-la si vous pensez que ça pourrait aider d’autres photographes, c’est sympa pour eux ! N’oubliez pas de télécharger mon guide offert ”Faites-vous plaisir en photographiant !” si vous souhaitez aller plus loin, en cliquant sur le visuel, la fiche ou le lien dans la description.

Je vous dis à plus dans la prochaine vidéo, et d’ici là à bientôt, et bonnes photos !

Et n'oubliez pas de partager l'article ! 🙂


Cet article vous a plu ?
Allez encore plus loin en téléchargeant mon guide "Faites-vous plaisir en photographiant", qui élimine les 5 problèmes les plus courants des débutants : Cliquez ici pour le télécharger tout de suite !

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (12 votes, moyenne : 4,67/5)

Loading...

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

5 commentaires

  • Bonjour Laurent et merci pour cette vidéo,

    une question pour toi : que faire lorsque l’histogramme est écrêté au centre (tons moyens). Je comprends que la photo n’est ni trop claire, ni trop sombre mais que les couleurs sont trop fortes ? réduire l’exposition va ramener l’histogramme trop sur la gauche, donc que faire ?
    Merci Laurent 😉

    26 juillet 2016
    • L’histogramme ne peut pas être écrête a centre.

      26 juillet 2016
      • Bonjour Edouard,
        Il n’y a pas d’écrétage au centre : c’est juste qu’il y a tellement de tons moyens que ça ne forme pas « une bosse », mais il n’y a rien à craindre pour ça 🙂

        30 juillet 2016
    • Bonjour Edouard,
      Comme le dit Laurent, il n’y a pas de bon ou mauvais histogramme, tout dépend de ta photo et de ce que tu souhaite montrer, faire ressortir sur ta photo…
      Lorsqu’il n’y a pas d’écrêtement dans les basses et hautes lumières et que cela représente une bosse au milieu, cela signifie que ta photo est peu contrastée, comme tu le dis, ni trop claire, ni trop sombre. Pour les couleurs sur les tons moyens, si tu trouves que les couleur sont trop saturées, alors tu peux jouer sur la vibrance qui jouera sur les couleurs des tons moyens. J’espère que cela t’aidera.

      7 août 2016
  • Bonjour,

    – suite à la video youtube avec OR, je découvre ton site
    Excellente video drôle et instructive. Il y a du boulot derrière et de la rigueur pour ce résultat : Bravo !
    – Merci pour ce « mini-cours ».

    7 août 2016