La longueur focale

13 janvier 2011

La longueur focale (18mm, 50mm, 300mm), ce n’est pas seulement à quel point les objets vont être grossis sur votre photo. C’est aussi un paramètre qui influence grandement la façon dont les objets sont perçus les uns par rapport aux autres, et donc cela peut modifier dramatiquement le rendu de vos images. Il faut donc en tenir compte à l’achat d’un objectif et à la prise de vue. Découvrez comment en jouer !

Traditionnellement, quand on pense longueur focale, on pense surtout « importance du zoom », à savoir à quel point notre sujet va être grossi par l’objectif. Si on est un peu plus pointu, on peut même raisonner par catégories :

  • une focale standard (50 mm ou 35 mm selon les appareils) qui reproduit exactement ce que voit l’œil humain
  • une focale grand-angle (18 mm par exemple), qui diminue la taille des objets et donne un angle de vue plus grand, comme son nom l’indique
  • une focale téléobjectif (250 mm par exemple), qui agrandit la taille des objets, mais donne aussi un angle de vue plus étroit

Vous l’aurez peut-être compris, je veux vous mener sur la différence d’angle de vue. Il est évident qu’une focale plus grande « grossit » plus les sujets, mais ce n’est pas le seul effet qu’elle a.

L’angle de vue

Et oui, zoomer et dézoomer ne fait pas que grossir ou dégrossir, cela change la façon dont sont perçus les objets les uns par rapport aux autres, et notamment les distances entre eux. Pour mieux vous montrer, j’ai fait appel à Jack comme d’habitude. Entre les 3 photos suivantes, je n’ai pas changé la taille des objets. Je n’ai fait que changer ma distance au sujet pour que Jack occupe la même place dans le cadre, c’est-à-dire à peu près toute la hauteur. (Notez que ces différents clichés correspondent à différents choix pour que Jack occupe toute la hauteur : zoomer ou se rapprocher.) Ainsi, vous voyez mieux la différence entre les différentes longueurs focales. Sans plus attendre, voyons ce que ça donne :

Effet de la longueur focale angle de vue photo

La distance entre les objets est restée la même. Je me suis seulement éloigné au fur et à mesure que j’augmentais la focale afin que Jack continue à occuper toute la hauteur du cadre.

Que remarque-t-on ?

  • A une focale grand-angle, il y a plus d’éléments inclus dans l’image. A 55 mm, on voit que le cactus est déjà presque hors cadre !
  • La distance entre les objets paraît différente. A 18 mm, le cactus et l’arrière-plan paraissent plus nettement lointains qu’à 55 mm.
  • A lier avec le point précédent : à une focale grand-angle, l’impression de profondeur est plus grande. Quand on regarde bien, les perspectives sont en fait exagérées : Jack paraît presque dominer de toute sa hauteur à 18 mm, par rapport au cliché pris à 55 mm !

Mais attention, ces 2 derniers points ne sont pas directement liés à la focale, mais à la distance avec le sujet : en effet, à focale plus faible il faut se rapprocher du sujet pour qu’il occupe la même place dans le cadre. J’ai développé ce point dans le cadre d’un article sur les secrets de la perspective 😉

En résumé :

  • à une focale grand angle, vous voyez une grande partie de l’arrière-plan, et les distances et perspectives sont en général exagérées (puisque vous avez tendance à vous rapprocher), ce qui tend à donner une impression de profondeur importante.
  • à l’inverse, à une focale de téléobjectif, vous ne voyez qu’une petite partie de l’arrière-plan, et les distances et perspectives sont écrasées, ce qui diminue l’impression de profondeur.

Evidemment, plus la focale est courte plus l’effet grand-angle est exagéré, et à l’inverse plus la focale est longue, plus l’effet téléobjectif est exagéré.

De plus, n’oubliez pas ce qu’on a vu dans le cours sur la profondeur de champ : plus la focale est importante, plus la profondeur de champ est faible.

Dans quelle situation utiliser les différentes focales ?

Traditionnellement, les focales grand angle sont appréciées pour les photos de paysage : elles augmentent la profondeur de champ (toute l’image est nette plus facilement), et elles permettent d’augmenter l’effet de profondeur et de perspective et d’inclure un maximum d’éléments dans l’image, en vous permettant de vous rapprocher. Cela dit, il arrive que le téléobjectif soit également utilisé pour faire du détail, mais parfois même pour utiliser directement sa propriété d’écraser les distances, comme par exemple lorsqu’on veut réaliser un cliché de la lune en la représentant fortement grossie, mais tout en l’incluant dans un paysage :

Photo Lever de lune exemple longueur focale paysage

Ici, le cliché a été pris à 300mm et d’assez loin de la rive d’en face, de façon à ce que la Lune paraisse plus grosse. L’effet aurait été encore plus prenant à 600 ou 800mm ! (Licence CC BY-NC-SA Jeff Smallwood)

A l’inverse, pour du portrait, on utilise plutôt des téléobjectifs : ils permettent d’isoler le sujet du fond en incluant peu d’éléments de l’arrière-plan, en réduisant la profondeur de champ, et en vous permettant de vous éloigner de votre sujet diminuent l’effet de profondeur qui déformerait les visages.
Ce qu’il est important de comprendre, c’est que vous pouvez utiliser votre zoom autrement que pour simplement vous « rapprocher » de votre sujet. La longueur focale fait partie intégrante de la composition de l’image, puisqu’elle va notamment modifier quels éléments seront dans le cadre ou non. Il faut donc y penser quand vous prenez un cliché !

 

Que ce soit à l’achat d’un objectif ou à la prise de vue, pensez donc aux différents effets de la longueur focale sur le rendu de votre image selon ce que vous souhaitez réaliser comme type d’image ! N’hésitez pas à poster un commentaire si vous avez des questions, et pensez à vous abonner à la newsletter si ce n’est pas déjà fait 😉
 
Et n’oubliez pas de partager l’article ! 🙂
 

 
Cet article vous a plu ?

Vous pouvez le télécharger au format PDF pour l’imprimer et le lire tranquillement chez vous :
Cliquez ici pour télécharger

Votez pour cet article :
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (5 votes, moyenne : 4,60/5)

Loading...

Recherches utilisées :

focale, focale photo, longueur focale, focale appareil photo, photo focale, longue focale, focal photo, focale photographie

Sur le même sujet

Prev
Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge

92 commentaires

  • Salut Laurent

    En espérant ne pas me tromper, cette scène de film (http://www.youtube.com/watch?v=d08vkNAJunY)
    -1’26 » à 1’28 »- serait-elle un exemple dynamique?

    Le cameraman se serait approché en diminuant la focale?

    Merci pour tes articles très pédagogiques!

    Romain

    13 janvier 2011
    • Tout a fait!

      C’est quelque chose qu’il est possible de « faire » soi-même avec son appareil photo ou sa caméra (s’il y a un zoom dessus).

      Je trouve cela très amusant à voir d’ailleurs!

      Pour tenter l’expérience, il vous suffit de monter votre 18-55mm standard (fournis avec votre reflex la plupart du temps).
      Positionnez vous en zoomant à fond sur un sujet!
      Puis dé-zoomez en faisant un pas en avant en même temps! Le sujet reste de (a peu près) même dimension mais vous gagnez de la visibilité sur ce qui l’entoure.

      J’ai également testé l’expérience en faisant un petit film avec un Lumix-TZ5 et cela rend très bien sur les petites à moyennes focales.

      Tentez l’expérience, c’est amusant et ca permet de bien comprendre le fonctionnement de ce que Laurent nous a expliqué aujourd’hui.

      14 janvier 2011
      • Et bien écoute, j’allais répondre quasiment exactement la même chose que toi ! 😀
        Cette technique est pas mal utilisée au cinéma, souvent pour donner l’impression qu’on « rentre » dans un lieu. J’ai en tête le plan sur l’entrée de la caverne de la grosse araignée dans le Seigneur des Anneaux : le Retour du Roi par exemple 😉

        14 janvier 2011
        • Dans le seigneur des anneaux, la technique est aussi utilisée dans le premier volet :  » la communauté de l’anneau », lorsque les quatre hobbits viennent de tomber sur la route et se retrouvent à se disputer pour des champignons.

          Tout à coup, Frodon fixe la route et elle semble se déformer, avec des feuilles qui semblent se faire porter par le vent. Cette déformation est un zoom avant avec le cameraman en marche arrière (si je ne m’abuse, parce que ça pourrait être l’inverse, cette scène est très vieille pour moi) qui donne l’impression que quelque chose va venir (les nazgûl en l’occurrence)…

          J’aime bien cet exemple parce que cette technique, dans cette scène, est quasiment le seul acteur pendant dix secondes ^^

          Dans mes souvenirs, c’est ce bon vieil Alfred hitchcock qui a trouvé cette technique pourtant très simple mais comme toujours, c’est les techniques les plus simples qui prennent du temps à être découvertes 😀

          17 janvier 2011
          • Effectivement, je ne me souvenais plus de cette utilisation dans le premier volet ! Je ne savais pas que c’était Hitchcock qui avait inventé ça, mais au final ça ne m’étonne pas vraiment 😉

            17 janvier 2011
          • On l’a appelé depuis l’effet « Vertigo », du nom du film de ce Grand Cinéaste (Sueurs froides)

            Le héros a le vertige et l’effet est utilisé pour illustrer ça.

            cf ici :

            (deux tiers de la scène. Attention, spoilers pour ceux qui veulent voir le film après)

            18 janvier 2011
        • Cette technique s’appelle au cinéma un travelling compensé, dont la première scène qui me vient à l’esprit est celle de l’attaque du requin dans les dents de la mer (que regarde l’acteur Roy Scheider).

          1 février 2012
  • Et voilà ! Encore un super article que je vais lire et relire, histoire de me mettre en tête tout cela. Et bien, 2011 commence bien: je passe mon temps ici, pfff!
    PS: Pour celui qui n’aurait pas compris, c’est de l’humour. Mais une chose (au moins) est bien vraie: c’est encore un super article que je prends plaisir à relire tant que je peux. Merci ! 😉

    13 janvier 2011
  • Bonsoir à tous,

    Je suis content,cet article, qui confirme mes premiéres impressions au sujet de 50mm.Nous nous sommes
    équipés dernièrement,ma fille et moi, d’un 60D avec 17/85mm et je suis allé chercher quelques centimes suplémentaires au fond de mes poches pour ce cailloux précisement. Et c’est vrai que les premières photos effectuées sont vraiment sensass, et nous ne faisons que débuter j’ose imaginer le plaisir pour le futur.
    Laurent merci pour cet article ainsi que les autres que je trouve très interressant.

    13 janvier 2011
  • Plus je comprend les bases de la techniques plus je me dis qu’il me faut un téléobjectif stabilisé. Surtout que j’adorerais faire du portrait. J’ai acheté un tamron 50-200 non stabilisé et très franchement je le regrette j’aurais du investir plus dans un meilleur objectif.
    Au passage merci infiniment, tu ne t’en rends peut-être pas compte mais ton blog est l’endroit ou j’apprends le plus simplement et le plus clairement la photo, et je t’assure c’est très précieux pour moi!

    14 janvier 2011
    • Et bien, je suis ravi de tes encouragements 🙂 Pour faire du portrait, je te conseille fortement de commencer par le 50 mm f/1.8. Il est très abordable, et c’est réellement un excellent caillou pour le portrait. Tu peux aussi choisir un 85mm.
      La stabilisation n’est indispensable que s’il y a peu de lumière en fait, donc effectivement cela peut être handicapant, mais seulement dans certaines situations. Mais pour commencer, un 55-200 abordable te permet au moins de te faire la main sur un téléobjectif. Les téléobjectifs réellement bons sont souvent assez coûteux, en particulier les zooms.

      14 janvier 2011
      • j’ai un 50 mm f/1.8 (sur les conseils de ton blog) et pour tout te dire j’ai beaucoup de mal à m’en défaire tellement il est difficile de faire de mauvaises photos avec! Je l’ai essayé cet après-midi sur des amis, c’est la première fois que j’essaye le portrait et c’est vrai que ça rend super bien. Je suis aussi passé chez Auchan pour faire mes courses et en regardant rapidement du côté des objectifs, j’ai vu un 55-300 à 300€ (non stabilisé) et un 55-200 à presque 800€ (Sigma stabilisé et probablement une option seche-linge aussi). Pour l’instant je vais me contenter de mon 55-200 en télé, on verra par la suite si je gagne au loto ou que je trouve une mamie très riche à racketter.

        14 janvier 2011
        • C’est étrange, je ne vois pas de 55-200 dans cette gamme de prix chez Sigma. Tu es sûr que tu ne confonds pas avec le 70-200 f/2.8 ?

          14 janvier 2011
          • non c’était bien un 55-200. M’enfin en même temps c’est Auchan donc bon faut peut-être se méfier aussi.

            14 janvier 2011
    • D’ou l’importance aussi de se pencher sur les achats de boitier chez Pentax et Sony qui ont eux comparés aux Canon et Nikon des boîtiers stabilisés en general !
      Les situtations de faibles lumières sont très courantes: intérieur, soirées, concert, nuit (villes, paysage), etc.
      De plus, ces marques sont autant voir plus performantes que leurs camarades, et n’oublions pas les spécificités tels que la tropicalisation (boitier+objos) suivant les cas d’utilisation..
      Donc il te suffit juste de rajouter des objos non stabilisés (et bien souvent moins cher) par la suite…
      Souvent, il est presque possible de se passer des treoiers en se calant bien et les mouvements du photographe sont compensés.

      A bon entendeur…

      22 mars 2014
      • De se passer des trépieds pardon pour la faute*

        22 mars 2014
  • comment recevoir « Faites vous plaisir en photographiant svp rene

    15 janvier 2011
  • En t’inscrivant à la newsletter René. En haut à droite.

    16 janvier 2011
  • Un grand bravo, Laurent. Que ce soit pour cet article, comme pour beaucoup d’autres que je viens de lire sur ce site nouveau pour moi. Je pratique la photo en amateur depuis quelques décennies maintenant, et je cherchais des sites d’initiation pour un petit jeune qui débute. Je crois que je suis tombé sur le bon filon. C’est un sacré travail de pédagogie mais qui reste très plaisant à lire. Encore toutes mes félicitations.

    4 août 2011
  • Bonjour,

    Puis je me permettre de citer votre explication sur la focale sur une page perso privée partagée (entre amis 😉 ) qui parle de photos ?

    Merci de votre réponse 🙂

    10 août 2011
  • Sinon, finalement j’aurai une question bête ? A quoi correspondent les 18, 35 ou 55 mm ? la taille de la première lentille? la distance entre la première lentille et la suivante ?

    10 août 2011
    • Oui, tu peux tout simplement mettre un lien vers cette page, pas de problème 🙂

      Ce chiffre ne correspond pas à la taille de la première lentille, mais ce serait un peu compliqué à expliquer (et pas vraiment intéressant), je te renvoie donc à la page Wikipédia sur la distance focale. Le texte n’est pas forcément facile à comprendre (c’est de l’optique), mais les schémas sont relativement clairs 😉

      10 août 2011
  • Bonsoir,
    Que me conseillez-vous comme objectif pour faire du portrait avec le lumix GH2 ? Je possède l’objectif macro 45 mm et le grand angle 14-140 mm.
    Merci de vos conseils.

    26 novembre 2011

  • Evelyne:

    […]le grand angle 14-140 mm.[…]

    8| Ça ne serait pas un zoom, plus qu’un grand angle ceci?
    De plus, il n’y a pas un objectif pour faire du portrait, un objectif pour faire du paysage, un objectif pour faire ceci ou cela … mais bon … m’est avis qu’il vaut mieux s’essayer avec un objectif à grande ouverture (f/un nombre très petit) pour profiter d’une faible profondeur de champs.
    Donc chère Evelyne, je vous conseillerais bien le caillou fétiche de Laurent: un bon vieux 50mm F/1.4 (ou qqch comme ça pour l’ouverture).
    Après, attendez voir les conseils d’autres personnes.

    28 novembre 2011
  • Bonsoir,
    Je suis vraiment contente que vous m’ayiez répondu. Je galère avec ce nouvel appareil…hier, j’ai voulu faire des portraits en intérieur avec le 14-140, je réussissais une photo sur 10 ! et le pire, c’est que je ne sais pas pourquoi c’est flou avec le même type de réglage que pour celles qui sont à peu près réussies ! l’objectif que vous me proposez : le 50 mn, n’existe pas seul pour le lumix gh2. J’ai le 45 mais en macro, ça peut faire l’affaire ou faut-il plutôt utiliser le 50 qui est compris dans l’objectif 14-140 ? Vous voyez, je suis vraiment nulle. En tout cas, merci et merci de votre aide.

    28 novembre 2011
    • Hum, je dois dire que je ne connais pas le GH2 en particulier, mais le conseil que je pourrais vous fournir en premier lieu, est un conseil très simple « commencez par lire le manuel et comprendre comment fonctionne votre appareil ».
      C’est peut être bête (et certainement chi**t) mais c’est plus qu’utile pour apprendre à se servir de son matériel.
      Ce sont quelques heures (« ennuyante ») à passer pour un plaisir plus grand par la suite.

      Donc après ce petit conseil (et rappel), mon 2nd conseil avisé serait « maitrisez votre matériel, avant d’investir dans du neuf ». (oui c’est presque le même mais pas tout à fait)
      Laurent, le répète suffisamment souvent : « Le matériel ne fait pas le photographe! »
      Donc, à votre place j’essayerais de faire de jolies photos dont je serais satisfait avec mon 14-140 et mon 45 macro avant d’investir ailleurs.

      Pour votre problème de flou … sachant que les conditions de lumière n’était pas optimal, je vous invite à reparcourir ce blog. Vous y trouverez une mine d’information sur l’influence de l’ouverture, du temps de pose, de la sensibilité et de la focale sur la lumière qui arrive à votre capteur.

      Autrement, je vous invite à rejoindre des groupes de photographes proche de chez vous (voir les forums … virusphoto, pour n’en citer qu’un).
      Ils pourront vous donner quelques conseils lors d’une sortie ou autre.

      N’hésitez pas à poser vos questions, discuter avec d’autres photographes, etc…
      Je garde un œil ici au cas où vous auriez d’autres questions/demandes! 😉

      Bonne journée.

      30 novembre 2011
  • Merci Minikeb pour votre réponse rapide. J’ai déjà parcouru le mode d’emploi de mon appareil et je dois dire qu’il est fouillis et peu clair. Moi, je voulais un manuel du genre : « si vous voulez faire de la macro, voilà comment faire… » ou « si vous voulez faire du portrait en intérieur, voilà les conseils… » et bien, rien de tout ça ! alors je tâtonne, j’essaie des réglages « au pif ». Hier, je suis allée photographier mes coquelicots en macro, j’ai fait des essais en utilisant toutes les ouvertures pour la même fleur : il semblerait que c’est plus acceptable avec une focale ouverte de 2,8 à 7 alors qu’ouverte à 22 c’est flou sur pied ! je croyais qu’en fermant à fond, j’aurais eu plus de netteté sur la fleur ! et bin non !je cherche à avoir de la netteté en « largeur » de la fleur, pas qu’en profondeur et je ne sais pas comment faire… si le coeur est net, le pétale devant est flou et les bords gauches et droits aussi… bon, je vais retourner sur le blog de Laurent. Encore merci pour votre aide.

    30 novembre 2011
    • Bonjour Evelyne,
      Pas de panique, ton raisonnement était bon : fermer plus le diaphragme permet d’obtenir une plus grande profondeur de champ. Seulement la profondeur de champ est influencée par d’autres facteurs, notamment la distance du sujet. C’est pour ça qu’en macro, il est quasi impossible d’avoir une grande zone de netteté. Pour ça, il faut parfois s’éloigner un peu, et/ou réduire la focale.
      Si les pétales sont flous sur le côté, c’est sans doute qu’ils ne sont pas sur le même plan que le cœur. S’ils étaient au même niveau, ils seraient nets aussi.

      30 novembre 2011
    • Bonjour Evelyne,
      De rien …
      Mais en te lisant (et sans vouloir paraître méchant), je pense qu’il faudrait déjà que tu apprennes et retiennes les bases, à savoir ce que sont :
      – La focale : c’est le chiffre en millimètre qui indique que ça « zoom plus » lorsqu’il est grand.
      – L’ouverture : (on ouvre pas la focale, mais le diaphragme!), c’est la mesure indiquée par f/X où plus X est petit, plus l’ouverture est grande et plus tu laisses entrer de lumière et moins ta profondeur de champs est grande.
      – Le temps de pose : c’est le temps durant lequel ton capteur (ou film) va être exposé à la lumière et donc qui va jouer sur la quantité de lumière qui va entrer.
      – La sensibilité : mais ça, tu dois pouvoir l’aborder par la suite plus tranquillement.

      Autrement à propos de ton manuel rêvé, ce que tu aurais aimé, c’est un livre qui te dise :
      Pour faire un portrait, il faut prendre une focale 50mm, l’ouvrir à f/2.8, faire la mise au point sur un œil et déclencher?
      Tu te doutes bien que ce n’est pas possible!?
      Déjà parce qu’il faut connaitre les conditions de la prise de vue (intérieur ou extérieur, grand soleil ou nuageux, une ou plusieurs sources de lumière, etc, etc.) et surtout parce que personne d’autre que toi ne sait ce que tu veux faire comme image, ce que tu veux transmettre!
      Par exemple, j’aime beaucoup ce portrait Tutsi de James Nachwey et pourtant il a été pris avec un grand angle.

      Donc, ton manuel t’indique juste sur un plan « technique » comment ouvrir le diaphragme, comment augmenter ton temps de pose, etc.
      Pour l’influence de tel ou tel paramètre sur le rendu d’une image, tu pourras trouver plein d’informations sur le net (ici par exemple) mais il n’y aura QUE la pratique qui te permettra de bien comprendre le fonctionnement effectif de ton appareil photo.

      Je ne peux donc que t’encourager à prendre encore et encore des photos. Faire des essais. Lire et essayé de comprendre les paramètres qui ont changé entre tel et tel image que tu as produite.
      Alors bon courage et bonnes photos! 😉

      1 décembre 2011
  • Quel plaisir de te lire Minikeb, je commence à attendre tes conseils avec impatience toujours ! C’est pas que je débute en photo car j’en fais depuis très longtemps mais avec des appareils automatiques ! j’ai même développé mes photos du temps de l’argentique. Mais voilà, focus, diaphragme, profondeur de champ et autres, et bin, il faut que ça rentre !!! tu crois que je pourrais t’envoyer une ou deux photos que je viens de faire et que tu me dirais ce qui ne va pas ? bien sûr, tu n’es pas mon prof perso, mais quoi que….ça me conviendrait bien ! En ce moment, je mitraille à tout va, mais ce qui me manque vois-tu, c’est l’oeil de quelqu’un qui s’y connaîtrait mieux que moi pour me dire : là, tu aurais pu ouvrir, fermer….. Je vais relire ton dernier message, et aller mitrailler cet aprèm car il ne pleut pas chez moi. A très bientôt et encore merci.

    1 décembre 2011
    • Merci Evelyne pour ce commentaire élogieux. 😛

      C’est normal que les notions très « techniques » soient plus difficiles à digérer, mais un appareil « presque » tout automatique peut être aussi bien pour prendre du plaisir dans la photo (cf. le « mentor » de Laurent ;), j’ai nommé Anne-Laure Jacquart, qui utilise aussi des compacts avec une bonne partie automatique).

      Donc pour ce qui est de te donner des explications, conseils et autres … en gros jouer au prof perso :D, ça ne me pose aucun soucis et cela sera même avec plaisir.
      Sache tout de même, avant de m’envoyer tes photos, que je ne suis pas moi-même un expert et que mon œil a également besoin de travailler encore et encore.
      Je te laisse donc mon email pour que tu m’exposes tes merveilles (otternoluck[at]hotmail[point]com).

      Autrement comme, je te l’ai dis précédemment, il y a plein de forum d’échange à propos de la photo où tu peux également avoir l’avis de plein de monde sur tes clichés.
      Bon après, il y a à boire et à manger, et il faut savoir resté motivé face à certaines critiques parfois vives mais cela reste bien pratique pour débuter.

      Je te conseilles également d’acheter un livre (dont Laurent à déjà fait la publicité) d’Anne-Laure Jacquart (la « mentor » de Laurent, :D) qui s’intitule « Composez, réglez, déclenchez ! ». S’il n’y en a qu’un a avoir c’est celui-ci!
      Elle ne se contente pas d’expliquer les principes de composition, mais indique comment une image nait depuis ce qu’on souhaite transmettre à comment on s’y prend pour fabriquer notre image … et en plus il y a des exercices pratiques à faire … C’est comme un cahier de vacances mais en plus drôle.

      Alors bon shooting et à bientôt.

      2 décembre 2011
  • Bonjour Laurent et merci pour ta réponse. Je me permets une question vraiment de débutante : tu dis qu’il faudrait réduire la focale… heu, c’est quoi « la focale » ? moi, j’ai un 45 macro, est-ce ce numéro « 45 » qu’il faudrait changer ? si oui, en quel numéro ? Encore merci pour tous vos conseils, quel plaisir de trouver une communauté sympathique en ces temps où c’est un peu du « chacun pour soi ».

    1 décembre 2011
    • Oui, c’est bien ce « 45 », mais comme le dit Minikeb plus haut, il faut d’abord que tu maîtrises les bases avant de te poser la question du choix de l’objectif 🙂

      1 décembre 2011
  • Bonjour Minikeb et Laurent,
    Vous êtes supers tous les 2, vous répondez rapidement et vous êtes motivés pour aider ceux qui débutent. Je vais chercher où acheter le livre conseillé par Minikeb, puis je vais t’envoyer dans la journée 2 ou 3 clichés. Je n’ai pas envie de chercher d’autres forums ! il me semble que j’ai trouvé le very best ! Allez, à plus tard chers photographes !

    2 décembre 2011
  • Merci Laurent pour ta réactivité.

    2 décembre 2011
  • slt,
    pourrais-je avoir des précisions sur le « dolly zoom »?
    j’en est besoin dans le cadre des TIPE ( sortes de recherches pour les étudiants de prépas scientifiques).
    existe t’il des shéma permettant d’expliquer le phenomene?

    28 décembre 2011
    • Salut,
      Ce n’est pas le bon blog. Tu devrais plus te tourner vers les techniques cinématographiques.

      Sinon, ce phénomène n’est pas si compliquer qu’il en a l’air sachant que la longueur focale joue sur les perspectives comme le dit Laurent dans son article. Il suffit de respecter le même cadrage tout en reculant et en zoomant simultanément (ou inversement selon l’effet désiré). C’est par contre moins facile à réaliser. Deux schémas à deux longueurs focales différentes devraient suffire pour expliquer ça simplement…

      28 décembre 2011
  • Très bons articles, claires, bien expliqué. Ce serait parfait avec des dessins !!

    Un grand bravo

    14 mars 2012
  • Bonsoir Laurent,
    Photographe grand débutant, je fais mes premiers pas au rythme de ton blog, ton mp3 et ton mini-livre. On m’a donc offert un Canon EOS550D avec un objectif à focale fixe 50mm f/1,4 et un objectif fourni avec 18-250mm.
    Ma question est simple : Peut-on faire des photos panoramiques avec l’objectif 18-250mm ? Si oui comment procède-t-on en sélectionnant le grand angle et quelle qualité choisit-on ? L, M, sachant qu’il n’y a pas la qualité W comme sur les compacts.
    Merci pour ce blog qui m’aide énormément en plus du manuel à comprendre le fonctionnement.

    12 mai 2012
  • Bonjour Laurent,

    J’aurais deux petites questions relatives non pas au sujet (désolé) mais à la photo du header des pages (La fontaine Rihour).
    Désolé encore si cette question à déjà été posée ailleurs mais je n’ai pas tout lu d’un coup (je préfère une lecture quotidienne de table de chevet pour faire des rêves bien exposés 🙂 )

    Alors voilà, je cherche à connaître les réglages qui ont permis d’aboutir à ce joli cliché.
    Je commence mon analyse en me disant qu’il faut utiliser une vitesse d’obturation très élevée pour figer les gouttes.
    Ensuite je me dis que ça induit d’augmenter l’ouverture (je ne parle pas d’ISO car mon oeil novice ne voit pas spécialement de grain).
    De la, je me dis qu’avec une grande ouverture, l’arrière plan devrait être flou.

    On en vient donc à ma première question : Comment ?
    Comment faire pour avoir une telle netteté du premier jusqu’à l’arrière plan ? (matériel ? zoom ?)

    J’ai mentionné deux question au début de mon « pavé » ^^
    Celles-ci est limite subsidiaire : Mon cheminement est-il correcte ?

    Merci d’avance pour tes réponses et encore plus merci pour tous ces articles de qualité.

    4 décembre 2012
    • Bonjour Vincent,

      Ton cheminement est correct, on voit que tu as bien compris les principes. J’ai justement écrit un article sur la réalisation de cette photo, je pense qu’il répondra à tes questions 😉

      Ici, c’est surtout la distance du sujet qui permet une assez grande profondeur de champ malgré l’ouverture plutôt grande.

      4 décembre 2012
  • Bonjour,
    merci pour tes articles et vidéos qui sont très instructives tout en restant agréables.

    en début d’article :

    « une focale standard (50 mm ou 35 mm selon les appareils) qui reproduit exactement ce que voit l’œil humain »

    que signifie le selon les appareils?

    pour avoir une focale standard (oeil humain) sur mon canon d 50 je dois prendre un 50 ou un 35?

    merci et bonne journée

    24 janvier 2013
    • Bonjour Raf,

      En fait, tu choisi un 35 ou un 50mm en fonction de la taille du capteur de ton appareil.

      Pour reproduire le champs de vision de l’humain, les capteurs pleins formats (ou Full Frame) auront besoin d’une focale de 50mm tandis que les capteurs APS-C (qui sont plus petit d’environ 1,6 fois (1,6 pour Canon) auront besoin d’une focale de 35mm car 35X1,6=56mm

      Pour ton D50 qui est équipé d’un capteur APS-C, il te faudra donc un objectif de 35mm de focale.

      25 janvier 2013
  • encore mieux.

    je commence à y voir clair 🙂

    merci

    26 janvier 2013
  • Laurent

    merci pour ces explications , grâce à ces infos , je fais des progrès merci

    5 avril 2013
  • Bonjour, je possède un canon eos 600d, avec un objeçtif 18-55 j’aimerai acheter un nouvel objectif. Je pense à un 55-200. Je prends essentiellement des photos de paysage et animaux. Merci pour vos conseils. À bientôt. Véronique

    2 septembre 2013
  • je suis un amateur de photo et j’ai découvert votre site par hasard c’est très instructif. J’ai appris beaucoup merci

    31 octobre 2014
  • C’est tellement évident quand tu nous l’explique …

    Bravo et merci !

    8 décembre 2014
  • Je débute dans l’art de la photographie : ton site est une vraie mine d’informations! Merci pour tes articles simples et à la fois précis qui me font progresser pas à pas !

    12 janvier 2015
  • Je commence par dire que j’aime bien ce site et ses articles, histoire de ne pas passer pour un simple emmerdeur. ☺

    > « Et oui, zoomer et dézoomer ne fait pas que grossir ou dégrossir, cela change la façon dont sont perçus les objets les uns par rapport aux autres, et notamment les distances entre eux » <

    Non, pas vraiment. Je comprends l'idée, et l'article donne quelques bonnes pistes pour approcher les choix de focales en fonction de ce qu'on veut obtenir.

    Toutefois, c'est **uniquement** le fait de changer la distance entre l'appareil et le sujet, qui change la perspective.

    La façon correcte de décrire la question est de dire que si l'on veut le même cadrage du sujet, **et seulement dans ce cas** (comme ici avec Jack), une focale différente oblige à se déplacer plus près ou plus loin du sujet, ce qui change la perspective.

    Si l'on reste à la même distance au sujet, toutes les focales donnent exactement la même perspective (si l'on exclut de la notion de "perspective" les déformations en barillet, ce qui peut se discuter… mais ce n'est pas le sujet ici).

    On ne change en changeant de focale, que le champ couvert par la photo (plus large ou plus étroit) – et la déformation éventuelle des lignes droites.

    D'ailleurs vous expliquez cela très bien en parlant du télé pour les portaits: comme l'image est grossie avec un télé, on recule, et ainsi en augmentant la distance au sujet on évite les déformations de perspective. L'élement déterminant, c'est le recul. Pas la focale.

    Bien que le choix de focale ait effectivement la plupart du temps une influence indirecte sur la perspective, je suis d'avis qu'il faut dire les choses telles qu'elles sont. Dire que la focale change la perspective, c'est rendre les choses confuses car ce n'est techniquement pas exact. La focale utilisée a une influence INDIRECTE sur la perspective à cause du choix de distance que va faire le photographe.

    Sans changement de distance, pas de changement de perspective.

    J'espère ne pas être une nuisance. ☺

    Bonne continuation.

    20 janvier 2015
  • Bonjour, ce que je savais confusément est dit de manière claire.
    Mon récent GX7 me plaira plus si je sais COMMENT faire et POURQUOI. Le choix de sujet est partout, un musicien sait cela, la vue d’un violon inspire ma fille, dessinatrice.
    L’art se rejoint toujours, qui nous émeut! Merci, et aux prochaines lectures.

    1 mars 2015
  • j’ai besoin d’être conseillé sur le choix de l’ouverture en nombre f d’un objectif photographique Nikon 85 mm que je dois monter sur un dispositif d’holographie numérique. il sera monter sur un banc optique (laser HeNe + filtre spatial + objectif Nikon 85mm)ces deux derniers st utilisés pour épurer le faisceau laser et rendre la tache uniforme pour faire des hologramme de petit objet sur une caméra ccd monochrome
    merci de me répondre par e-mail

    11 mai 2015
  • j’ai besoin d’être conseillé sur le choix de l’ouverture en nombre f d’un objectif photographique Nikon 85 mm que je dois monter sur un dispositif d’holographie numérique. il sera monter sur un banc optique (laser HeNe + filtre spatial + objectif Nikon 85mm)ces deux derniers st utilisés épurer le faisceau laser et rendre la tache uniforme pour faire des hologramme de petit objet sur une caméra ccd monochrome
    merci de me répondre par e-mail

    11 mai 2015
  • Bonjour à tous,
    Hier soir vendredi 5 juin 2015, nous avons eu un très gros orage à Lausanne et j’ai voulu faire des photos avec le trépied, impossible que mon appareil Nikon 5200 veuille bien se déclencher, comment est-ce que je devais faire pour avoir des photos d’éclairs, je préscie qu’il faisait déjà nuit.
    A bientôt

    6 juin 2015
    • Bonjour Giroud,
      photographier un orage nécessite des réglages particuliers. Pour que l’appareil puisse enregistrer les éclairs, il faut utiliser un temps de pose long (plusieurs secondes), idéalement dans le mode Bulb (B) qui permet de garder l’obturateur ouvert en gardant le déclencheur appuyé puis de le fermer une fois l’éclair apparu, le mieux étant de le faire sur trépied avec une télécommande. Si ton D5200 n’a pas voulu se déclencher, c’est probablement parce qu’il était en mise au point automatique, un éclair étant furtif l’appareil n’a pas été capable de faire la mise au point suffisamment vite, il faut donc se mettre en mise au point manuelle sur l’infini.

      24 mars 2016
  • Bonjour, je suis nouveaux sur votre site que je trouve très intéressant surtout lorsque l’on est novice. J’ai donc besoin de vos conseils, j’aimerais réaliser des photo en intérieur en grand angle et j’aimerais obtenir le meilleur résultat possible.
    Que pourriez vous me conseiller comme objectif.
    Merci

    20 novembre 2015
  • Bonjour,
    c’est formidable tout ce que je peux apprendre depuis ma découverte de ce blog ! Plus j’en lis, plus je prends conscience que je ne sais rien et que j’ai tant à apprendre. J’ai le sentiment d’avoir beaucoup progressé en seulement 1 mois et je me sens plus souple et plus libre dans mes photographies, dans le sens où j’exprime toujours mieux ce que le sujet suscite en moi…
    Et ça, c’est juste merveilleux ! Et c’est bien heureux qu’il y ai des gens comme vous, Laurent, pour transmettre ses savoirs avec autant de générosité.
    Félicitation pour vos performances et la qualité de l’enseignement !
    Bonne journée.

    26 janvier 2016